Partagez | 
 

 Rowan et la question de mythologie ou comment engager un cours particulier sans faire exprès (Leatrix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Beauxbâtons

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 473
    ♦ PSEUDO : Shadowcat
    Féminin ♦ CREDITS : (c) Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/06/2012
    ♦ AGE : 21
    ♦ LOCALISATION : Partout à la fois!



Revelio

MessageSujet: Rowan et la question de mythologie ou comment engager un cours particulier sans faire exprès (Leatrix)   Mar 19 Juin - 19:34

La Mythologie était définitivement une matière très intéressante, pensais-je en relisant avec satisfaction les notes que je venais de prendre tout en rangeant mes affaires dans mon sac. Le cours avait porté sur la Rome antique, en particulier sur ses personnages importants et sa religion polythéiste, largement dominante à cette période là. J'en avais l'eau à la bouche rien que d’imaginer la conquête de la Gaulle par le célèbre Jules César ainsi que le conflit entre Carthage et Rome, Carthage, ou plus précisément le général Hannibal, avait mis gravement en péril cette dernière en lui infligeant de cuisantes défaites, jusqu'à l'ébranler sérieusement, avant qu'elle ne se relève magistralement après de triomphales victoires. Et encore, ce n'était que quelques exemples des exploits et batailles en tout genre menés par cette incroyable cité! Rome la Magnifique, dans sa période de gloire, ne pouvait décidément qu'attirer mon attention avec tout son panache. Je m'intéressais aussi beaucoup à la religion polythéiste qu'elle partageait avec la Grèce, elle était après tout la base du quotidien de ses citoyens. Les dieux étaient les même, seuls les noms changeait: Zeus devenait Jupiter, Héra Junon, Apollon Phébus, Artémis Diane et ainsi de suite. Chaque dieu avait un rôle particulier: Pluton, ou Hadès chez les grecs, était par exemple le dieu des enfers et Cérès (Déméter) la déesse de l'agriculture. J'avais la tête bourdonnante de tous ces dieux et de leur rôle, et j'étais avide d'en apprendre plus sur eux et la signification profonde qu’ils avaient pour les romains. Il y avait cependant tellement de rôles différents que je m'y perdais un peu, et un doute me taraudait depuis un bon moment déjà. Je savais qu'il me harcèlerait jusqu'au cours prochain si je ne me renseignais pas rapidement et je ne me sentais pas l'envie de passer toute la soirée à m'interroger au lieu de pouvoir pleinement en profiter, avec quelques amis par exemple. J'avais alors pris la décision de rester à la fin du cours afin de pouvoir aller dormir l'esprit tranquille cette nuit. J'attendis patiemment que tout le monde s'en aille, jusqu'à qu'il ne enfin reste plus que la professeur Campbell et moi. Je me levais alors de ma chaise, mon sac sur le dos, pensant légitimement que ce ne serait pas long, et m'approchait d'elle. J'essayais durant les quelques enjambées qui me séparait d'elle d'organiser un peu ma question, puis lui demandait poliment, d'une petite voix hésitante, un peu timide malgré ma sociabilité naturelle face à la nouvelle professeur que je ne connaissais pas bien:

- Excusez-moi madame, je ne voudrais surtout pas vous déranger mais... j'ai une question qui me taraude depuis un moment et...vous êtes sans aucun doute la personne la plus qualifiée pour me répondre. Voilà: Pendant le cours, j'ai cru comprendre que Minerve était la déesse de la guerre, seulement j'ai cru lire quelque part qu'elle était celle de la paix. Je ne peux m'être trompée mais j'aimerais être sûre: est-elle la déesse de la guerre ou de la paix? A moins qu'elle ne soit les deux, mais ça serait assez paradoxal, non?

Je la regardais d'un air interrogatif, attentive à la réponse qu'elle pourrait me donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 116
    ♦ PSEUDO : Ca commence par P
    Féminin ♦ CREDITS : Soft Frenzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/04/2011
    ♦ AGE : 38
    ♦ LOCALISATION : Dans son bureau ou dans la bibliothèque



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 31 ans ◘ Professeur de Mythologie ◘ Ancienne Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Rowan et la question de mythologie ou comment engager un cours particulier sans faire exprès (Leatrix)   Ven 22 Juin - 20:39

    ◘•◘


    Claquant les mains avec enthousiasme avant de nouer ses doigts ensemble, Leatrix balaya la classe du regard, une expression ravie aux lèvres. ◘•◘ Chaque période de crise met en avant des divinités particulières et vous constaterez ainsi que, dans le cas de la guerre, elles sont nombreuses à être sollicitées suivant les étapes du conflit, conclut l’Américaine, tout sourire, ce qui dénotait quelque peu avec la thématique si on désirait réellement pinailler, je crois qu’on peut terminer sur ça pour aujourd’hui. Je vous souhaite une bonne suite de journée et n’oubliez de relire le cours pour la fois prochaine. ◘•◘ Lança-t-elle avec bienveillance, ayant pour habitude de taper sur le clou en matière de révisions. Le but n’était pas que de leur transmettre sa passion, ne lui en déplaise, il y avait également les évaluations à la clef, ce qu’elle avait décidé en général de faire en début de cours, « pour du beurre », en guise de rappels bénéfiques à tous. Et ceux qui se distinguaient particulièrement par leurs résumés y trouvaient forcément leurs comptes, au final.

    Satisfaite de la leçon du jour, Trixie rangea ses parchemins et gratouilla Plouf qui somnolait dans son petit panier d’osier sur le bureau. Elle n’avait pas cours tout de suite après cette heure-ci. La sorcière comptait ainsi probablement se rendre à la bibliothèque pour mettre la dernière main aux énoncés du prochain devoir. Ne jamais se laisser dépasser par la tâche, voilà qui était plus qu’un précepte de vie. Cette avance notoire qu’elle prenait ne la rendait pas moins bourreau de travail puisqu’elle avait constamment tendance à combler les éventuels « trous ». Toutefois, elle lui permettait d’appréhender avec sérénité les changements de programmes ou les impondérables, aussi charmants soient-ils. ◘•◘ Excusez-moi madame, je ne voudrais surtout pas vous déranger mais ... j'ai une question qui me taraude depuis un moment et ...vous êtes sans aucun doute la personne la plus qualifiée pour me répondre. Voilà : Pendant le cours, j'ai cru comprendre que Minerve était la déesse de la guerre, seulement j'ai cru lire quelque part qu'elle était celle de la paix. Je ne peux m'être trompée mais j'aimerais être sûre : est-elle la déesse de la guerre ou de la paix ? A moins qu'elle ne soit les deux, mais ça serait assez paradoxal, non ? ◘•◘ Posant son regard clair sur la Beauxbâtons, l’Américaine eut un sourire engageant. La curiosité des étudiants était un constant plaisir que la jeune femme ne pouvait qu’encourager. ◘•◘ Tu ne me déranges jamais, Rowan, ni aucun de ses élèves, d’ailleurs, Leatrix disposait toujours de temps pour eux, c’est une très bonne question, on voit que tu as été attentive et faire montre d’esprit critique est une grande qualité. ◘•◘ Complimenta-t-elle, non par flagornerie mais avec une sincérité pure. L’enseignante était de celles qu’une bonne intention, un pas encourageant ou une démarche intéressante rendaient immédiatement heureuses et le faire partager à la personne en question relevait de la plus simple logique à ses yeux.

    Faisant le tour de son bureau pour se poster face à la jeune Kiely, Trixie croisa les bras derrière son dos et entama son explication. ◘•◘ C’est un paradoxe qui n’en est pas réellement un, quand on y regarde plus en détails, amorça-t-elle, le dieu de la guerre est Mars pour les Romains, Arès pour les Grecs, tandis que Minerve – ou Athéna pour les Grecs – est d’abord déesse de la sagesse, de l’intelligence, de l’industrie et des arts avant d’être déesse de la guerre mais la guerre au sens stratégique du terme, pour être exacte. ◘•◘ Les nuances étaient importantes pour la compréhension la plus optimale. Lorsque Minerve estimait que la situation pouvait être réglée par une autre voie que celle des armes, c’est cette option qu’elle élisait. ◘•◘ La paix est davantage reliée en tant que telle à Athéna, notamment par le biais de l’olivier qu’elle a légué à Athènes et qui symbolise justement la paix. On dit également que, si elle ne provoque pas les conflits, elle réputée pour ne pas les perdre, ajouta la professeur. Cela te semble-t-il clair jusqu’ici ? ◘•◘ Sourit-elle avec gentillesse.

    ◘•◘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beauxbâtons

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 473
    ♦ PSEUDO : Shadowcat
    Féminin ♦ CREDITS : (c) Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/06/2012
    ♦ AGE : 21
    ♦ LOCALISATION : Partout à la fois!



Revelio

MessageSujet: Re: Rowan et la question de mythologie ou comment engager un cours particulier sans faire exprès (Leatrix)   Ven 22 Juin - 21:20

La professeur Campbell me répondit avec beaucoup de gentillesse, m'adressant un sourire:

-Tu ne me déranges jamais, Rowan. C’est une très bonne question, on voit que tu as été attentive et faire montre d’esprit critique est une grande qualité.

Je ne pus m’empêcher de rougir au ton sincère du compliment et y répondis, par un des sourires rayonnant dont j'avais le secret et que mon entourage qualifiait à tous les coups d'absolument adorable ainsi que par quelques phrases, modestement en concluant d'un ton enthousiaste, presque emphatique, les yeux brillants:

-J'essaye de suivre au mieux vos cours, et je dois avouer qu'ils sont si passionnants et bien présenté que j'y prends un réel plaisir, ce qui facilitent grandement les choses. De plus, je trouve vraiment tous ces mythes et légendes très intéressants. Ils sont les fondateurs de la société actuelles: ils ne peuvent après tout que l'être!

Je souriais toujours lorsque la professeur fit le tour de son bureau pour se poster devant moi et commença avec bienveillance ses explications tandis que je l'écoutais avec une très grande attention, je pressentais que tout comprendre me demanderait une écoute consciencieuse et le moins de pensées parasites que possibles, ainsi qu'un sérieux exemplaire:

-C’est un paradoxe qui n’en est pas réellement un, quand on y regarde plus en détails. Le dieu de la guerre est Mars pour les Romains, Arès pour les Grecs, tandis que Minerve – ou Athéna pour les Grecs – est d’abord déesse de la sagesse, de l’intelligence, de l’industrie et des arts avant d’être déesse de la guerre mais la guerre au sens stratégique du terme, pour être exacte. La paix est davantage reliée en tant que telle à Athéna, notamment par le biais de l’olivier qu’elle a légué à Athènes et qui symbolise justement la paix. On dit également que, si elle ne provoque pas les conflits, elle réputée pour ne pas les perdre.

Je murmurais, un peu perdue malgré mon écoute attentive:

-Tout ceci est assez compliqué....

L'explication était claire et très bien exprimée mais tout ceci était décidément très complexe, et je devais me concentrer au maximum pour tout suivre et ne pas inter-changer les rôles de chaque dieux et déesses. C'était assez labyrinthique à mes yeux. Tous ses dieux, leurs rôles précis ainsi que les religions grecques et romaines se mélangeaient dans mon esprit tant il y avait de choses à apprendre et comprendre, mais j'aimais sincèrement la Mythologie, matière extrêmement passionnante, et je voulais vraiment comprendre, aussi fis-je un effort de concentration. Bon, Arès et Mars dieux de la guerre, respectivement pour les romains et les Grecs. Minerve déesse de la sagesse avant d'être déesse de la guerre, et au sens stratégique du terme. Elle est plus reliée à la paix en tant qu'Athéna, son équivalent grec, à travers le symbole de l'olivier, et elle a tendance à gagner dans les conflits sans toutefois les provoquer. Plissant le front, je tentais de mon mieux de faire rentrer ce récapitulatif, que j'espérais assez complet, dans mon crâne, tandis que la professeur demandait gentiment:

-Cela te semble-t-il clair jusqu’ici ?

Je décortiquais une dernière fois très rapidement mon récapitulatif avant d'en être assez satisfaite. Je prononçai ensuite lentement, en me repassant les informations que j'avais gardée en tête en moi-même pour être totalement sûre que j'avais bien saisi l'essentiel:

-Je crois...Si j'ai bien compris, le dieu de la guerre, Arès, est un dieu guerrier, plutôt du genre à attaquer frontalement contrairement à Minerve qui est plutôt déesse de la guerre au sens stratégique du terme et ne déclenche pas les combats. A propos d'Arès, j'ai cru lire quelque part que c'est un dieu très violent, sans doute dans un livre traitant de la mythologie grecque, lors d'un passage à la bibliothèque. Y-a-t-il des mythes particuliers attestant de cette violence ou est-ce une simple réputation qui lui serait accordée à cause de son rôle de dieu guerrier par les grecs?

La question s'éloignait quelque peu du premier sujet, mais elle m'était venue très naturellement, et je brûlais maintenant d'envie d'en connaître la réponse, et peut être même de la développer un peu, si la professeur avait du temps devant elle. Je l'espérais en tout cas ardemment, tandis que je dardais un regard empli de curiosité et passionné sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 116
    ♦ PSEUDO : Ca commence par P
    Féminin ♦ CREDITS : Soft Frenzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/04/2011
    ♦ AGE : 38
    ♦ LOCALISATION : Dans son bureau ou dans la bibliothèque



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 31 ans ◘ Professeur de Mythologie ◘ Ancienne Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Rowan et la question de mythologie ou comment engager un cours particulier sans faire exprès (Leatrix)   Mar 4 Sep - 9:09

◘•◘


Un cours se devait d’être vivant et, surtout, jamais à sens unique. Ce qui plaisait à Leatrix dans son métier était justement la dimension d’échange qu’on en retirait, ces possibilités de converser avec les étudiants et d’apprendre d’eux autant qu’on leur offrait. Cette réciprocité contribuait à attiser l’éternel optimisme de l’Américaine ainsi que cette foi en l’humanité. De chaque personne, elle percevait le meilleur et, en contrepartie inconsciente, c’est toujours le meilleur d’elle-même qu’elle s’évertuait de donner. ◘•◘ J'essaye de suivre au mieux vos cours, et je dois avouer qu'ils sont si passionnants et bien présentés que j'y prends un réel plaisir, ce qui facilite grandement les choses. De plus, je trouve vraiment tous ces mythes et légendes très intéressants. Ils sont les fondateurs de la société actuelle : ils ne peuvent après tout que l'être ! ◘•◘ Je te remercie, sourit la sorcière, l’envie de transmettre une passion et un auditoire attentif sont les meilleurs moteurs pour s’investir dans ce que l’on fait. ◘•◘ Déclara-t-elle avec douceur. Trixie n’affirmait pas s’y prendre « bien » mais considérait s’y prendre « au mieux ». Elle reconnaissait néanmoins avoir parcouru un chemin considérable depuis ses premières années d’enseignement avec, parmi ses élèves, un certain Sean Kiely. Elle eut un nouveau sourire à cette pensée puis s’attela à la réponse que son étudiante avait demandée.

◘•◘ Tout ceci est assez compliqué .... ◘•◘ Prévenante, la jeune femme s’inquiéta alors de la bonne compréhension des explications par la Beauxbâtons. ◘•◘ Je crois ... Si j'ai bien compris, le dieu de la guerre, Arès, est un dieu guerrier, plutôt du genre à attaquer frontalement contrairement à Minerve qui est plutôt déesse de la guerre au sens stratégique du terme et ne déclenche pas les combats. A propos d'Arès, j'ai cru lire quelque part que c'est un dieu très violent, sans doute dans un livre traitant de la mythologie grecque, lors d'un passage à la bibliothèque. Y-a-t-il des mythes particuliers attestant de cette violence ou est-ce une simple réputation qui lui serait accordée à cause de son rôle de dieu guerrier par les Grecs ? ◘•◘ La guerre en elle-même n’était pas, à l’époque, une « activité » qui pouvait offrir à ceux qui la pratiquaient le qualificatif de « violents » étant donné son ancrage dans les mœurs, expliqua Leatrix. Même si elles étaient sanglantes, elles restaient courantes, les Cités s’affrontant régulièrement entre elles également et la discipline militaire s’élevant en modèle dans certaines comme Spartes. ◘•◘ En réalité, Arès a pareille réputation car on lui attribue, outre la guerre, la brutalité, le carnage et la destruction. Là où Athéna est notamment la déesse de la guerre, Arès s’y consacre tout entier, exposa Trixie, cherchant se montrer la plus claire possible. Arès est un dieu parfois controversé et on le dit, dans certaines sources, haï par les autres Olympiens. Egalement, la légende veut que l’Aréopage tienne son nom du procès d’Arès pour le meurtre d’Hallirhothios, procès dont il fut acquitté. ◘•◘ Les textes le qualifiait d’« insatiable de guerre, assailleur de remparts, destructeur de cités, pourfendeur de boucliers, meurtrier, buveur de sang, porteur de dépouilles, fléau des hommes » tandis que d’autres en faisaient l’éloge en tant que guerrier émérite et courageux.

Tout était en nuance, en mythologie, et une version ne corroborait pas forcément l’autre. Les ans passant, le bouche-à-oreille déformait l’idée de base pour la modifier selon les courants de l’époque ou simplement l’étoffer. ◘•◘ Sais-tu ce qu’est l’Aréopage, d’ailleurs ? ◘•◘ Se demanda alors l’Américaine avant de poursuivre ses explications.

◘•◘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beauxbâtons

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 473
    ♦ PSEUDO : Shadowcat
    Féminin ♦ CREDITS : (c) Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/06/2012
    ♦ AGE : 21
    ♦ LOCALISATION : Partout à la fois!



Revelio

MessageSujet: Re: Rowan et la question de mythologie ou comment engager un cours particulier sans faire exprès (Leatrix)   Mer 5 Sep - 18:51

Vraiment, quel plaisir d'avoir une professeur aussi abordable et patiente pour ses élèves! Avec elle, j'avais l'impression de pouvoir étancher jusqu'au bout ma soif d'information, sans avoir à me retenir, et ceci me plaisait énormément. Ce n'était pas tous les jours que je pouvais me renseigner directement à une source d'information aussi précieuse sur la mythologie! J'accueillais donc les explications avec une moue attentive, tâchant de bien tout comprendre et d'enregistrer le plus de choses possibles pour plus tard. Cela pourrait bien resservir plus tard dans l'année, et je tenais à enrichir au mieux ma culture générale.

-La guerre en elle-même n’était pas, à l’époque, une « activité » qui pouvait offrir à ceux qui la pratiquaient le qualificatif de « violents » étant donné son ancrage dans les mœurs

A ce stade de l'explication, j'acquiesçais rapidement, me remémorant quelques notions puisées dans les livres que j'avais déjà lus auparavant. Je me souvenais en effet qu'à l'époque antique, les guerres étaient nombreuses entre les différentes cités, notamment pour des raisons de rivalités, entre Rome et Carthage par exemple si ma mémoire ne me faisait pas défaut. D'ailleurs, entre ces deux cités, ne s'agissait-il pas des "guerres puniques"? Il me semblait bien que si. J'avoue que les passages des livres concernant les guerres m'avaient beaucoup plu, ce qui aidait beaucoup à se souvenir de ce genre de détails. Je me reconcentrais rapidement, accueillant la suite des paroles du professeur Campbell avec beaucoup d'intérêt:

-En réalité, Arès a pareille réputation car on lui attribue, outre la guerre, la brutalité, le carnage et la destruction. Là où Athéna est notamment la déesse de la guerre, Arès s’y consacre tout entier

En effet, avec une liste aussi charmantes (à prendre au 94ème degré, comme vous vous en doutes) d’attributions, il devenait logique qu'il soit considérée comme étant violent (bel euphémisme en fait), pensais-je, mon regard s'éclairant de compréhension tandis que la professeur continuait sur sa lancée en ajoutant de nouvelles informations sur le dieu.

-Arès est un dieu parfois controversé et on le dit, dans certaines sources, haï par les autres Olympiens. Egalement, la légende veut que l’Aréopage tienne son nom du procès d’Arès pour le meurtre d’Hallirhothios, procès dont il fut acquitté.

Je regardais Mme Campbell d'un air un peu perdu. Aréopage? Procès? Hallirhothios? Réunis, ces mots ne m'évoquaient rien. J'avais beau me concentrer, je ne me rappelais pas d'avoir lu quoi que ce soit sur la légende évoquée quelque part. Les livres que j'avais lu étaient plus général, et donc par conséquent plus vague, ce qui expliquait que certaines légendes et renseignements aient pu m'échapper malgré ma soif de connaissance concernant les mythes et mœurs antiques. Je fus donc très contente lorsque ma professeur me demanda, prévenante:

-Sais-tu ce qu’est l’Aréopage, d’ailleurs ?

Cette question tombait définitivement à point! Ma curiosité était définitivement titillée et, avide d'en savoir plus sur ce mystérieux sujet, je m'empressais de répondre:

-Non, je n'ai rien lu sur cela. De quoi s'agit-il exactement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 116
    ♦ PSEUDO : Ca commence par P
    Féminin ♦ CREDITS : Soft Frenzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/04/2011
    ♦ AGE : 38
    ♦ LOCALISATION : Dans son bureau ou dans la bibliothèque



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 31 ans ◘ Professeur de Mythologie ◘ Ancienne Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Rowan et la question de mythologie ou comment engager un cours particulier sans faire exprès (Leatrix)   Sam 16 Fév - 18:59

◘•◘


Ravie qu’une étudiante démontre de l’intérêt pour sa matière et fière qu’une de ses protégées s’interroge plus avant sur les thèmes abordés, Trixie offrait volontiers de son temps à Rowan. Ne jamais – jamais – négliger l’initiative d’une élève et toujours – toujours – l’encourager. Par son propre enthousiasme, l’Américaine, inconsciemment, espérait toujours favoriser le dialogue et rassurer son auditoire sur sa disponibilité et son ouverture. Peut-être était-elle trop prévenante, trop passionnée, trop dévouée à son métier et, sait-on jamais, ce dernier finirait-il par l’user jusqu’à la corde. Mais elle se donnait tellement corps et âme à sa vocation que la sorcière puisait sa force dans ce qui aurait pu causer toutes ses faiblesses.

Se voulant la plus claire possible, la jeune femme développa ses réponses et, face à la mine perplexe de la petite Beauxbâtons, crut bon de se renseigner sur les connaissances exactes de son interlocutrice sur le point abordé. ◘•◘ Non, je n'ai rien lu sur cela. De quoi s'agit-il exactement ? ◘•◘ Alors, commença Leatrix à la manière d’un conteur s’apprêtant à narrer son récit, L’Aréopage est le nom d’une colline qui domaine l’agora d’Athènes et sur laquelle les Dieux grecs se sont réunis pour juger Arès du meurtre d’Halirrhotios. Pour un viol commis à l’égard de la fille du Dieu de la guerre mais, ça, Trixie jugea bon de l’épargner aux oreilles d’une enfant de treize ans. De là, le lieu est devenu l’emplacement où se réunissait le conseil des citoyens de la Cité, conseil dont la vocation devint principalement judiciaire après une réforme de 461 ante Christus natum, même s’il gardait un rôle de conseil marginal d’un point de vue moral. ◘•◘ Exposa posément la blonde, concluant sa réponse d’un sourire. Tracer à grands traits l’organisation politique d’Athènes pour éclairer Rowan, voilà ce à quoi elle se limitait pour ne pas perdre la fillette. Croisant les bras dans son dos, elle laissa à la demoiselle le temps de réagir puis s’enquit avec douceur … ◘•◘ Puis-je autre chose pour toi ? ◘•◘ Sait-on jamais.

◘•◘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beauxbâtons

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 473
    ♦ PSEUDO : Shadowcat
    Féminin ♦ CREDITS : (c) Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/06/2012
    ♦ AGE : 21
    ♦ LOCALISATION : Partout à la fois!



Revelio

MessageSujet: Re: Rowan et la question de mythologie ou comment engager un cours particulier sans faire exprès (Leatrix)   Dim 17 Fév - 17:29


J'écoutais, captivée, le récit de ma professeur de mythologie. Elle avait vraiment un véritable don pour intéresser les gens à ce qu'elle disait. Ainsi L'Aréophage était une colline d'Athènes! Et Arès y avait été jugé pour meurtre. Cela devenait plus clair maintenant. Notant dans ma tête de me renseigner plus en profondeur sur les circonstances du meurtre. Cela m'aiderait sûrement à mieux comprendre Arès, qui apparaissait être un dieu très intéressent. Lorsque la professeur me demanda s'il y avait autre chose, je pris quelques secondes pour réfléchir. Des questions, j'en avais des tas qui ne demandaient qu'à jaillir! Ma curiosité était si intense des dizaines de "Qui?", "Où?", "Comment?", "Pourquoi?", attendaient impatiemment de passer la barrière de mes lèvres. Toutes ces questions me brûlaient la langue, et me contenir n'était pas chose facile mais je venais déjà de monopoliser la professeur durant un bon moment, et elle devait certainement être fatiguée après cette journée de cours. Elle devait vouloir aller se reposer, comme toute personne normale après une longue journée, et je me sentais un peu coupable de la retenir ici. Mais elle était si ouverte, et semblait si encline à répondre à toutes mes interrogations! En plus, elle savait tellement de chose sur le sujet! C'était vraiment la personne idéale pour assouvir ma soif de connaissance. Hésitante, je prononçais doucement:

-J'ai beaucoup de questions sur des tas de choses dans la mythologie. Par exemple, je n'arrive jamais à savoir lequel est le nom grec et lequel est le nom latin entre Perséphone et Proserpine, les deux nominations de l'épouse du dieu des enfers. J'aimerais aussi savoir d'où vient la déesse Aphrodite exactement. Est-elle la fille d'un des 6 premiers dieux? Ou encore, je ne saurais dire le nom de la mère d'Héraclès ou celui du père d'Enée. Ah et je suis très curieuse d'en apprendre plus au sujet du mythe de la création du monde chez les grecs. Et j'ai aussi entendu parler des Titans et j'aimerais connaître plus en détail quel rôle ils ont eu. Je meurs d'envie de savoir tout ça, et plus encore! Le problème, c'est que je pourrais passer la nuit entière à vous poser des questions et en avoir toujours le lendemain tant ma curiosité est insatiable à ce sujet, et que je ne veux surtout pas vous monopoliser trop longtemps. Vous êtes sûrement fatiguée après vos heures de cours, et je suis très embêtée de vous empêcher de prendre un repos bien mérité. Je ne veux surtout pas vous ennuyer et vous empêcher de profiter de votre temps libre.

Je la regardais d'un air d'excuse, partagée entre l'envie qu'elle continue à m'emporter dans des récits passionnants et ma prévenance naturelle qui souhaitait qu'elle puisse prendre du repos. Ma curiosité et ma gentillesse bataillait ferme en moi, et je n'arrivais pas à trancher entre les deux. Ce serait à la professeur de décider de la suite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Rowan et la question de mythologie ou comment engager un cours particulier sans faire exprès (Leatrix)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rowan et la question de mythologie ou comment engager un cours particulier sans faire exprès (Leatrix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment faire ?
» Comment étoffer ses RP pour faire un texte de qualité ?
» Comment battre Méga-Ectoplasma (sans s'arracher la peau des fesses)
» Tuer sans faire de bruit, facile non ? (PV Alya Sai)
» Amphithéâtre Ninjutsu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Welcome On Nameless ─
 :: ─ Gestion des personnages. :: ─ La pensine. :: ─ Sujets de la saison 1 ─ :: ─ Elderwood :: ─ Intérieur
-