Partagez | 
 

 Le topic sans titre [Nech récup']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 355
    ♦ PSEUDO : Bonnie Blue
    ♦ CREDITS : Caf-pow & Lily
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 01/05/2011
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 26 ans, Auror infiltrée, ex-Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Le topic sans titre [Nech récup']   Mer 11 Mai - 18:52

LE TOPIC SANS TITRE - Reese & Jude, récupéré par Nech


L’année avait déjà bien avancé à Elderwood, sans qu’on puisse compter de catastrophe majeure ou d’accident qui aurait pu remettre en cause le projet. Une réussite, probablement, pour tous ceux qui l’avaient inspiré et qui avaient trimé pour le mettre en place.
Du côté des Aurors présents sur place, la lassitude commençait à se faire sentir. Jude, elle, avait l’impression de se traîner. L’impression détestable d’immobilité qui s’était emparée d’elle au début de l’année l’avait désertée, faisant place à un quotidien qu’elle avait intégré. Et mine de rien, elle devait bien reconnaître que c’était du boulot.

Et pourtant, elle n’avait pas un poste des plus importants. Être concierge demandait pas mal d’énergie, oui, mais pas plus que le boulot normal d’Auror auquel elle était habituée. Et elle n’avait aucun rôle soi-disant pédagogique, comme tous les professeurs. Elle n’était pas obligée de faire semblant de vouloir leur apprendre quelque chose, elle pouvait se contenter de leur hurler dessus en les traumatisant. Et personne ne saurait lui en faire le reproche : elle n’avait pas été embauchée pour ça.
Bien sûr, le poste avait des inconvénients. Elle était concierge : rien de très gratifiant. Jamais Jude n’aurait imaginé devoir annoncer, pendant plusieurs mois de suite, qu’elle travaillait comme concierge, et devoir affronter les regards incrédules, voire méprisants, de ses interlocuteurs. Évidemment, elle était moins touchée que si ç’avait été son vrai métier, mais tout de même.

Heureusement, elle était loin d’être la seule. Au-delà de la cohorte de professeurs, Aurors et d’étudiants brillants que comptait l’île de Nameless, d’autres avaient conscient d’être parfaitement indispensable, et d’être considéré par tous comme moins … qualifiés. Il en allait ainsi de Reese, une jeune femme intrigante, que Jude fréquentait de-ci de-là, allant jusqu’à la considérer non comme une amie, elles n’étaient pas assez proches, mais quelqu’un qui pourrait le devenir. L’Auror aimait son côté franc et rentre-dedans, qui lui rappelait beaucoup sa propre mère, ses frères, et beaucoup d’autres de ses proches.
Bien sûr, Jude ignorait que Reese avait été Auror, avait perdu la mémoire, et soupçonnait quelque chose de louche à son sujet. Elle, probablement avec l’audace de sa jeunesse, se considérait comme irréprochable et avait l’impression d’être très discrète, dans son comportement. Ignorant à quel point la moitié d’Elderwood savait qu’elle était Auror, et que l’autre moitié se doutait fortement de quelque chose. Elle poussa donc la porte du bureau de la secrétaire sans trop d’appréhensions.

« Bonjour, là-dedans ! », annonça Jude en guise de préambule, enfilant sa baguette dans la poche arrière de son jean. « Tu vas bien ? »
Elle contourna le bureau, franchissant la limite traditionnellement réservée aux élèves. Si Reese n’avait pas à proprement parler la réputation d’un dragon, elle restait plutôt respectée, et le secrétariat restait connu comme son domaine réservé. Tout comme la salle de colles était celui de Judith. En parlant de colles … « Tiens, voilà les papiers pour les retenues de la semaine », continua nonchalamment l’Auror en dégainant un parchemin froissé. « On aurait pu croire qu’en mentionnant le fouet, ils se seraient calmés, mais en fait non, loin de là. »

Jude posa prudemment son postérieur sur le rebord d’un meuble, attendant sagement que Reese ait fini ce qu’elle était en train de faire. En attendant, elle ressortit prudemment sa baguette, l’agitant tranquillement pour obtenir des petits ronds de ce qui ressemblait à de la fumée, qu’elle chassa quand ceux-ci menacèrent de s’approcher trop prêt de Reese.

« Bonne journée ? » questionna-t-elle ensuite, prête à tout pour engager une conversation qui la tiendrait un instant éloignée des sales gosses de l’étage, probablement en train de chercher à faire exploser quelque chose.


Dernière édition par Jude J. Kassidy le Dim 18 Sep - 9:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: Le topic sans titre [Nech récup']   Mer 11 Mai - 20:14


Elderwood... S'il y avait bien un endroit sur terre ou jamais je ne me serais imaginée travailler plus jeune, c'était bien dans une école ! Quoi de plus illogique au vu de ma patience et mon seuil de tolérance ? Mais bon, c'était à croire que les années m'avaient calmée car au final, je supportais plutôt bien ce bagne. En tous cas, je le supportais mieux que jouer les chiens chiens de l'obsédé qui s'occupait de l'Ambassade Attitrée à la Section Coopération Magique ! Mais bon. Si on m'avait dit il y a dix ans que je finirais aujourd'hui secrétaire dans une école, inutile d'imaginer ma réaction. J'aurai clairement ri au nez de cette personne avant de l'envoyer voir chez Merlin si je m'y trouvais... Mais bon, la vie doit nous révéler pas mal de surprises et je n'avais aucune idée de celles que la mienne m'avait réservée...

Comment étais-je arrivée ici ? Pourquoi n'avais-je pas persévéré dans le quidditch ? Pourquoi n'avais-je pas choisi un boulot d'extérieur, qui me permettait de me dépenser, de souffler ? Je n'en savais strictement rien. Et je ne le saurais certainement jamais... Ma mère avait été incapable de me dire ce qui s'était passé quand aux amis que j'avais pu retrouver, c'était en général des gens que j'avais perdu de vue ces derniers temps... Et le reste des gens que je croisais régulièrement étaient entrés dans ma vie il y avait moins d'une année... C'était étrange... Se réveiller un jour quelque part avec dix ans de plus que le dernier souvenir qu'on avait... Toute une partie de sa vie partie en fumée, sans espoir de retour en vérité car j'avais beau avoir à peu près tout essayé, rien n'était revenu. Le médecin moldu qui s'était occupé de moi m'avait dit que ma mémoire pouvait resurgir à n'importe quel moment, ce que m'avaient confirmé les médicomages que j'avais consulté ensuite, cependant... Tous étaient aussi d'accord sur ce point : si ma mémoire ne revenait pas dans les six mois, alors mieux valait ne plus compter dessus...

Aujourd'hui, les six mois étaient largement dépassés et j'avais repris une vie. Je n'étais pas certaine que cette vie là correspondait tout à fait à celle que j'avais avant mais elle me convenait. Pour le moment en tous cas. J'avais toujours aimé gérer et organiser tout et rien, par conséquent, seconder le Coopérateur des écoles n'était pas dérangeant. Surtout que, contrairement à son imbécile de frère, il était loin d'être con. Et il n'était pas mal à regarder non plus en vérité... Le coude sur la table et le menton dans la main, je restais pensive un instant puis cessais brusquement de ruminer un passé inconnu pour me replonger dans mon boulot. De la paperasse, de la paperasse, et encore de la paperasse... Un tas pour moi, un tas pour Nathan, sans compter les messages pour les différents professeurs et la mise à jours de certains des dossiers du personnel ou des élèves. Il n'y avait pas à dire, gérer un établissement aussi immense n'était pas une mince affaire et je me demandais vraiment comment Nathan ferait sans moi UU Pas que je me lance de fleurs -quoi que...- mais bon. Entre ses cours de musique et toute cette paperasse, le pauvre n'aurait même plus le temps de dormir !

J'annotais finalement quelques parchemins que je pliais d'un sort et envoyais en direction du bureau de mon supérieur. Ça, c'était fait... Ensuite... Les chambres des filles de Beauxbâtons manquaient de rideaux... ENCORE ?! Mais elles en faisaient quoi ? Elles les mangeaient ?!! Ou alors, telles des Scarlett O'Hara miniatures, elle se faisaient des robes... Ma foi, ça correspondait assez à l'image que je me faisais des Françaises... Bref. J'écrivais une nouvelle commande pour le tisserand attitré de l'établissement et lui rappelais d'ajouter aux étoffes un sort d'anti-découpe. Normalement de cette façon, on devrait les garder plus d'un mois...

Tandis que j'écrivais, un pas léger se fit entendre dans le couloir. Élève... ? Hm... Non. Mais femme absolument... ‹‹ Bonjour, là-dedans ! Ah ! Salut Jude. ›› Commençais-je en levant les yeux de mon parchemin le temps de saluer la jeune concierge qui venait de pénétrer dans mon bureau. J'aimais bien cette fille. Elle était naturelle. Un peu trop même, ce qui ne l'aidait pas à garder sa couverture mais elle avait de l'avenir. Car non, je ne l'imaginais pas juste concierge. Dès le premier jour en fait. Elle avait une façon d'observer les choses qui ne collait pas avec l'image que je me faisais d'un concierge. Certes, je pouvais me planter, qui étais-je moi, pour deviner ce genre de choses ? La secrétaire. Eh oui. Et en tant que telle, la gardienne des dossiers du personnel. Les dossiers véritables, pas ceux que l'on donne à n'importe qui... Comme quoi, le secrétariat, ça aide ! Mais passons. ‹‹ Tu vas bien ? Ma foi... Je vais comme un jour de boulot, donc bien, mais pourrait être mieux. Et toi ? Comment s'est passée la journée ? ›› Continuai-je en affichant un sourire, laissant ma commande de côté en indiquant le fauteuil qui me faisait face à la jolie brune. ‹‹ Tiens, voilà les papiers pour les retenues de la semaine. Super, je les envoie au big boss dès que j'en ai fini avec ma commande... ›› déclarais-je tranquillement en prenant la liasse de parchemins -eh bah... Elderwood allait être tranquille avec autant de monde en colle xD- et la posais sur un endroit libre de mon bureau. ‹‹ On aurait pu croire qu’en mentionnant le fouet, ils se seraient calmés, mais en fait non, loin de là. C'est parce qu'ils n'y croient pas. ›› Souriais-je en me posant contre le dossier de mon fauteuil. ‹‹ Ils savent très bien que le fouet n'est plus une punition acceptée dans les établissements depuis des siècles, menace-les plutôt de la lecture continue du rapport de la commission mondiale sur les droits et devoirs des gobelins de Nouvelle-Zelande... Bouquin à l'appui, ils te croiront. ›› Finissais-je en affichant un demi sourire. En tous cas, sur moi, ça aurait clairement fonctionné !

‹‹ Tu prends un café ? ›› Proposais-je en me levant, m'étirant, puis me dirigeant vers une cafetière posée dans un coin de la pièce. Ce faisant, je gardais un œil discret sur la demoiselle qui se trouvait à mon gout bien trop près de l'armoire des dossiers... ‹‹ Bonne journée ? Hm... Jusqu'ici, plutôt pas mal. Les élèves semblent avoir un peu oublié la porte de mon bureau donc j'ai pu avancer un peu sur les affaires courantes comme les rideaux de ces demoiselles de Beauxbâtons... Et toi ? Tu n'en as pas encore pendu ? ›› Non car certains jours, ça me démangeait moi alors je n'imaginais pas le degré de patience qu'il fallait à Jude pour éviter d'étrangler qui que ce soit en passant la journée à les surveiller...


Revenir en haut Aller en bas
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 355
    ♦ PSEUDO : Bonnie Blue
    ♦ CREDITS : Caf-pow & Lily
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 01/05/2011
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 26 ans, Auror infiltrée, ex-Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Le topic sans titre [Nech récup']   Jeu 12 Mai - 6:35


Jude se releva légèrement quand Reese fit mine de bouger. Elle avait l’air terriblement occupée, la pauvre. S’il y avait bien une chose que Jude aurait détesté faire, qui soit encore pire que concierge, c’était bien le boulot de secrétaire. Si elle était devenue Auror, en sus de la vocation familiale qui poussait bien derrière, c’était en partie parce que passer sa vie derrière un bureau lui paraissait être le plan de carrière le plus insupportable qu’on puisse jamais envisager. Ne jamais bouger. Ecrire, lire des dossiers qui n’avaient jamais de fin, qui s’empilaient indéfiniment jusqu’à ce qu’ils finissent par vous dévorer tout cru, alors que vous ne vous attendez plus à rien.
L’enfer sur terre.

Heureusement pour elle, Reese semblait plutôt bien le vivre. Enfin. Façon de parler. Elle n’avait pas éclaté en sanglots, c’était déjà ça. « Ma foi... Je vais comme un jour de boulot, donc bien, mais pourrait être mieux. Et toi ? Comment s'est passée la journée ? » Jude haussa les épaules, rengainant à nouveau sa baguette. « Normale. Pas d’incendie, pas d’explosion, pas de menace terroriste, rien que des élèves. La routine, quoi. » Bon, elle avait oublié de préciser que dans le lot, elle avait aussi glissé une ou deux remarques perfides à l’attention du pauvre Istvan (pauvre ? Non mais attendez, on délire, là), manqué d’éborgner un élève et ronchonné.
Elle avait résolu la plupart de ces soucis, bien sûr. Les élèves d’Elderwood allaient régulièrement en colle – mais ils étaient tellement nombreux, on ne voyait pratiquement pas la différence. « C'est parce qu'ils n'y croient pas. ›› continuait Reese, en réponse au fouet. Dommage, Jude aimait pourtant bien cette idée. Même si elle était illégale. ‹‹ Ils savent très bien que le fouet n'est plus une punition acceptée dans les établissements depuis des siècles, menace-les plutôt de la lecture continue du rapport de la commission mondiale sur les droits et devoirs des gobelins de Nouvelle-Zélande... Bouquin à l'appui, ils te croiront. »
Jude éclata de rire. Généralement, elle ne pensait pas aux punitions de ce genre. Trop classique, trop ridicule … Et surtout beaucoup trop impossible. Lecture continue signifiait lecture, et avec son « petit souci de dyslexie », elle n’était pas sûre de pouvoir survivre à une telle épreuve. Enfin, elle-même y survivrait, mais son égo et sa réputation, probablement pas. Elle passait tellement de temps à tenter de camoufler ce petit défaut que le ressortir devant deux douzaines d’élèves, non, merci bien.
« Je vais proposer de les perdre dans les souterrains de nuit, sans plan, à la pleine lune. Ils vont adorer. » proposa-t-elle en solution alternative. Et s’ils n’y croyaient pas … Tant pis pour eux. Jude était fort capable de leur « forger le caractère », même si elle ne s’abaisserait probablement jamais à des mesures aussi drastiques. Des morts dans une école, ça faisait partie de ce qu’elle devait empêcher.

« Oui, un café, très bien », acquiesça-t-elle en se dégageant de l’armoire à dossiers pour se rapprocher de la machine en question. Si sa position paraissait louche à quelqu’un qui nourrissait des soupçons contre elle – et ils commençaient à se faire nombreux – Jude n’en avait cure. Elle savait bien que les dossiers se trouvaient là, elle avait vu Reese y ranger des papiers divers et variés, plusieurs fois déjà. Incidemment, elle y jeta un petit coup d’œil avant de se décaler, probablement machinalement. A vrai dire, ce qui se trouvait dedans l’intriguait. Tous les dossiers de tous les élèves … Voilà qui était tentant. Sans parler du sien, qui devait être truffé de fausses informations. Qu’en savait-elle ? En revanche, elle y avait déjà consulté le dossier de Fedor, l’infirmier plus que louche, et ce qu’elle avait découvert avait conduit à une conversation des plus surprenantes.
Pendant ce temps, Reese continuait, la surveillant d’un œil discret. « Et toi ? Tu n'en as pas encore pendu ? » Jude réfléchit quelques instants. « Hum, non. C’est tentant, mais je suis pas sûre que mon chef apprécierait. » Mon chef, Jude ? Voilà qui ressemblait encore à une gaffe. Ignorant tout de sa bourde, la jeune femme continuait. « Ça fait bizarre, parce que certains des mômes que j’ai envie de tuer ont presque mon âge, et j’ai l’impression qu’ils viennent d’une autre planète, alors que j’étais à l’école avec certains d’entre eux ! » Jude marqua une pause, avant de grimacer. « Une planète où se battre en duel et se perdre dans les souterrains serait curieusement permis, rien que pour le plaisir de se mettre en danger et de mettre l’école en danger. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beauxbâtons

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 152
    ♦ PSEUDO : Phil
    Féminin ♦ CREDITS : Elo
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 27/06/2011
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Couloirs sombres, pièces louches, corridors mystérieux, coins inexplorés, Terrain de Quidditch, cuisines, ... Elle marche vite, il faut chercher.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20 ans, 7e année, Beauxbâtons
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Le topic sans titre [Nech récup']   Sam 16 Juil - 12:09

♦.♦.♦


Passer à un endroit au mauvais moment était une des caractéristiques intrinsèques de Sonechka. Plus qu'un talent, plus qu'un art, il s'agissait là d'une seconde nature la collant systématiquement dans les ennuis quand une occasion se profilait. Ainsi, alors qu'elle espérait goûter à une pause bien méritée - du moins, selon ses critères - la rouquine s'était vue harponnée en pleine marche par une élève visiblement inquiète. Enfin, visiblement ... Par tout le monde sauf par Nech. ♦.♦.♦ Hey, Sonechka, tu ... peux m'aider ? ♦.♦.♦ Heu, ouais, j'p- ... wow, tu t'es fait quoi, là ? ♦.♦.♦ J'ai voulu ensorceler la statue et ... euh ... ♦.♦.♦ Han, géant ! On dirait une prise de catch ! T'as lancé quoi comme s- ♦.♦.♦ OH, stop, c'est pas le moment. Elle ressert tout le temps sa prise, j'ai pas envie de mourir étouffée. Tu peux aller chercher de l'aide ? ♦.♦.♦ J'peux te délivrer moi-même, t'sais. ♦.♦.♦ Tu crois que j'ai pas essayé ? ♦.♦.♦ Déplora la Beauxbâtons avant de couler un regard vers ses pieds, l'un deux présentant des trous dans ses chaussures, trous d'où sortait une rangée de griffes. Bon. La demoiselle haussa les épaules avant de faire un signe de tête, indication muette qu'elle avait compris le message et irait trouver un secours quelque part. Ô joie, ô bonheur.

Heureusement que Sylvie n'était pas une glousseuse sinon Nechka l'aurait bêtement plantée là. Les mains dans les poches, l'entrain d'une moule cuite et le pas lent, la cadette Margoshovitch décida de se rendre au secrétariat. Même si elle était aussi innocente que l'agneau venant de naître, il y avait fort à parier qu'une apparition de sa part dans la salle des professeurs aurait eu pour effet de la désigner coupable, un peu comme si un surveillant aigri l'avait congédiée là-bas pour recevoir une sentence. En débarquant en terrain neutre, elle transmettrait gentiment l'info et se carapaterait aussi sec, effectuant peut-être un crochet par la statue tueuse, histoire de prévenir Sylvie qu'elle ne mourrait pas ou du moins pas seule vu que les renforts étaient en chemin.

Une fois à la porte du secrétariat, Nech tomba sur une scène à laquelle elle ne s'attendait pas : la concierge était présente. Aubaine ou nouveau risque de se faire incriminer, « parce que quelqu'un l'aurait envoyée accomplir sa punition auprès de Mademoiselle Kassidy », allez savoir ... ♦.♦.♦ Et toi ? Tu n'en as pas encore pendu ? ♦.♦.♦ Han, la secrétaire aussi, c'était une barbare ? Elle l'aimerait peut-être bien, alors. Enfin, si on ne comptait pas la pendre. Ni pendre ses potes. En revanche, il y avait bien une petite liste de greluches à abattre dans sa poche et Sonechka voulait bien gracieusement la fournir. ♦.♦.♦ Hum, non. C’est tentant, mais je suis pas sûre que mon chef apprécierait. Ça fait bizarre, parce que certains des mômes que j’ai envie de tuer ont presque mon âge, et j’ai l’impression qu’ils viennent d’une autre planète, alors que j’étais à l’école avec certains d’entre eux ! Une planète où se battre en duel et se perdre dans les souterrains serait curieusement permis, rien que pour le plaisir de se mettre en danger et de mettre l’école en danger. ♦.♦.♦ En parlant de mise en danger, y a une armure qui délire toute seule dans un couloir. Enfin, toute seule ... Disons qu'elle est tellement câline qu'elle étouffe les gens, on aurait besoin d'un coup de main. ♦.♦.♦ Lâcha Nech, pro des entrées en matière foireuse omettant politesse et ordre logique. Réalisant sa rapidité excessive, elle frappa machinalement sur le chambranle, avec un certain décalage, avant de guetter la réaction des protagonistes. Ben oui, inutile de dire que c'était une Beauxbâtons qui avait ensorcelé l'animal. Solidarité oblige. Et, aussi, absence totale de perdre des points pour son école à cause d'une fille pas douée en sortilège. Au moins, quand on bidouillait un truc, on évitait de se faire prendre. Au pire, on laissait les autres tomber. Enfin, les autres « qui sont des non potes ». Les potes, on les couvrait. Et Sylvie, c'était une pote ou une non pote ?

♦.♦.♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 355
    ♦ PSEUDO : Bonnie Blue
    ♦ CREDITS : Caf-pow & Lily
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 01/05/2011
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 26 ans, Auror infiltrée, ex-Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Le topic sans titre [Nech récup']   Dim 18 Sep - 11:37


Pour être tout à fait franche, Jude n’avait pas entendu débarquer le feu follet. Probablement parce qu’entre les bruits du couloir et Sonechka qui jugeait bon de s’abstenir de frapper, elle se retrouva nez-à-nez avec la petite rousse avant même d’avoir eu le temps de dire « scroutt à pétard ».
« En parlant de mise en danger, y a une armure qui délire toute seule dans un couloir. Enfin, toute seule ... Disons qu'elle est tellement câline qu'elle étouffe les gens, on aurait besoin d'un coup de main. »

Sans prendre trop la peine de se poser la question de qui-quoi-comment-et-pourquoi-la-gamine-était-là, Jude mit en branle ses réflexes d’adulte responsable formé aux situations dangereuses. Ha. Ha. Ha. Analyse du discours. Mise en danger. Oui. Donc, un élève était en danger. Si elle s’était écoutée, Jude se serait contentée de ricaner. Qu’ils se pendent, se tuent ou s’éclatent les chevilles, ça lui était bien égal. Les infirmiers trouveraient toujours moyen de les retaper, de toute façon. Seulement Jude n’avait pas le droit de s’écouter, sinon l’école aurait depuis bien longtemps été transformée en réplique d’un hangar spatial, avec option laser super-précis pour détecter les mages noirs et enfin mettre un coup d’arrêt brutal aux super-vilains du monde sorcier (je vous sens ricaner, on ne se moque pas de ceux qui ont de l’ambition).
Donc, elle devait aller voir. Jetant un coup d’œil à l’effrontée qui se permettait de venir lui pourrir son groove et la séquence disons du mal des élèves (et oui, moi j’ai le droit, hinhin). Analyse du discours donc, et action en conséquence. Une fichue armure ? Un sortilège d’immobilisation et de reconditionnement devrait suffire – c’était juste un stupide objet animé, rien de très grave – et il était grand temps que les élèves apprennent à s’en sortir par eux-mêmes. Bon, elle ignorait qu’ils avaient déjà tenté, et qu’il en faudrait un peu plus, mais même ça demeurait à sa portée. Comme elle le ferait remarquer à Eterna quelques semaines plus tard, les tâches de Jude à Elderwood étaient généralement à sa portée, comme à celle de n’importe quel concierge ayant ouvert un manuel de nettoyage.

« On va aller voir ça, » confirma-t-elle d’un ton las à l’attention de l’élève. Puis, se retournant vers la secrétaire, la concierge ajouta : « Tu peux demander au prof de sortilèges de nous rejoindre ? Je sais pas ce que c’est encore, mieux vaut rester prudent … » Après un regard narquois vers Nech, qui semblait s’impatienter dans son coin, elle termina. « On ne voudrait pas que des élèves meurent, n’est-ce pas ? Enfin, pas tous. »

Légère correction apportée à la lumière de ses sentiments personnels. Sérieusement, si Schyler machin, la blondasse de son ex, était prisonnière d’une armure, Jude se chargerait personnellement de récompenser celui qui l’avait ensorcelée. Eternelle reconnaissance, tout ça, tout ça. Schyler, ou un de ces élèves insupportable qu’elle voyait plus que ses propres collègues à force de les croiser en retenue. En fait, si elle ne se connaissait pas aussi bien, Jude aurait pu croire que c’était elle-même la responsable.
Adressant un signe de la main à la secrétaire avec l’air joyeux du condamné qui se dirige vers la potence, l’Américaine emboîta le pas à l’élève. Sus à l’armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beauxbâtons

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 152
    ♦ PSEUDO : Phil
    Féminin ♦ CREDITS : Elo
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 27/06/2011
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Couloirs sombres, pièces louches, corridors mystérieux, coins inexplorés, Terrain de Quidditch, cuisines, ... Elle marche vite, il faut chercher.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20 ans, 7e année, Beauxbâtons
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Le topic sans titre [Nech récup']   Lun 24 Oct - 17:01

♦.♦.♦


Sautillante à l’entrée du secrétariat, Nech évacuait sa légère nervosité en dansant d’un pied sur l’autre, pile électrique survoltée qui ne parvenait à rester en place plus de deux secondes, davantage lorsqu’on la collait à une distance des autorités inférieure à celle requise pour le minimum de sécurité. Aussi, gauche et malhabile, elle apostropha le joyeux tandem de la mort afin d’indiquer qu’une de ses camarades était sur le point de finir étouffée un peu plus loin. En substance. ♦.♦.♦ On va aller voir ça. ♦.♦.♦ J’vous guide ? ♦.♦.♦ Proposa aimablement la rouquine face à l’air dépité de la concierge. Elle avait l’air tellement enjouée qu’elle risquait probablement de crever en route ou prendre le chemin le plus court vers l’armure la plus proche alors que … non. C’était pas par là. C’était « toujours plus loin », vers l’infini et l’au-delà. Théoriquement. En fait … C’est Nech qui devait se guider. Surtout. Elle avait tourné combien de fois à gauche, déjà ? ♦.♦.♦ Tu peux demander au prof de sortilèges de nous rejoindre ? Je sais pas ce que c’est encore, mieux vaut rester prudent … ♦.♦.♦ C’est une armure qui se prend pour un ours parce qu’elle fait la prise de l’ours et donne des pattes d’ours à tout qui lui lance un sort pour s’en libérer. ♦.♦.♦ Récita doctement la Franco-russe comme s’il s’agissait de la vérité vraie alors que ce n’était rien d’autre que ses déductions personnelles, enrobées d’un coulis de certitude qui faisait - à peu près - passer le tout comme certain. Et oui, bon, « donner des pattes d’ours » était la version nechienne pour expliquer qu’il y avait là une métamorphose de membres non contrôlée et non désirée en cas de manipulations techniques sur l’armure. Mais Jude le verrait bien d’elle-même … une fois changée en ourso-dragon.

Le regard narquois de son aînée eut un haussement d’épaule pour toute réponse. ♦.♦.♦ On ne voudrait pas que des élèves meurent, n’est-ce pas ? Enfin, pas tous. ♦.♦.♦ Ouep, certains, ça s’rait pas grave, ceci dit. ♦.♦.♦ Franchise, mon amour. Techniquement, quand on est sain d’esprit et pondéré, on ne dit pas ça à un supérieur hiérarchique. Mais Sonechka possédait une franchise qui transcendait les standards de convenance et la menait à formuler cash des pensées du style. Et à s’enfoncer plus encore après. Sinon, c’est pas drôle. ♦.♦.♦ Heureusement qu’elle est sympa, Sylvie, sinon c’est tentant de lâcher « débrouille-toi toute seule ». ‘fin, vous me direz, les gens sympas sont souvent débrouillards et pas bêtes donc ils s’en sortiraient, quand on dit ça. Pas les autres. Pas les clinches glousseuses, quoi, qui ont peur de se retourner un ongle en voulant lancer un sort. Alors que, en plus, c’pas possible. On se retournerait carrément toute la main. Mais ‘faudrait vraiment se louper. Vous me direz, vu que les glousseuses ont un cerveau modèle pois cramé, c’est clair que ça doit pas aider à lancer un sort. Mais ‘faut lancer les cognards, alors. Parfois, ça aide à remettre les neurones. ‘fin bon … Vous m’suivez ? ♦.♦.♦ Vers l’armure. Evidemment. UU

♦.♦.♦.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 355
    ♦ PSEUDO : Bonnie Blue
    ♦ CREDITS : Caf-pow & Lily
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 01/05/2011
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 26 ans, Auror infiltrée, ex-Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Le topic sans titre [Nech récup']   Lun 13 Aoû - 17:54

« C’est une armure qui se prend pour un ours parce qu’elle fait la prise de l’ours et donne des pattes d’ours à tout qui lui lance un sort pour s’en libérer. » Jude ouvrit la bouche et la referma, tel le mérou inspiré. Elle ne savait plus trop s’il fallait blâmer les élèves, et celle-là en particulier, s’il fallait se racheter un cerveau ou tout simplement prendre la fuite à toutes jambes avant que quelqu’un ne finisse mort. Un indice : ce quelqu’un ne serait probablement pas elle.

Emboîtant le pas à la rouquine, Jude médita sur son ton docte et ses paroles inquiétantes. Prise de l’ours. Hum. Donne des pattes d’ours. Est-ce qu’il fallait comprendre que tous ceux qui l’approchaient se transformaient illico presto en grizzli ? Ou juste qu’elle donnait des coups de pattes ? Etait-elle transformée en ours ou juste agissant comme tel ? Allez savoir. En songeant qu’elle déciderait devant la chose, la concierge ravie (ou pas) suivit sagement la Beauxbâtons dans le dédale des couloirs.

Laquelle Beauxbâtons délirait manifestement à voix haute. Ou alors, elle ne savait juste faire preuve d’aucune retenue et les choses étaient plus inquiétantes – pour elle, parce que Jude se fichait de l’éducation des élèves comme de la première babouche de Prosper Mérimée tant qu’ils ne salissaient pas les couloirs.
« Ouep, certains, ça s’rait pas grave, ceci dit. » L’Auror acquiesça, sans mot ajouter, visionnant des films mentaux impliquant la torture d’une bande de blondes espionnes et idiotes.

« Heureusement qu’elle est sympa, Sylvie, sinon c’est tentant de lâcher « débrouille-toi toute seule ». ‘fin, vous me direz, les gens sympas sont souvent débrouillards et pas bêtes donc ils s’en sortiraient, quand on dit ça. Pas les autres. Pas les clinches glousseuses, quoi, qui ont peur de se retourner un ongle en voulant lancer un sort. Alors que, en plus, c’pas possible. On se retournerait carrément toute la main. Mais ‘faudrait vraiment se louper. Vous me direz, vu que les glousseuses ont un cerveau modèle pois cramé, c’est clair que ça doit pas aider à lancer un sort. Mais ‘faut lancer les cognards, alors. Parfois, ça aide à remettre les neurones. ‘fin bon … »

Là, elle était perdue. « Sylvie, c’est l’armure ? » lança négligemment Jude, avant de continuer sur sa lancée. « Ou juste une élève prisonnière de l’armure ? » Qu’on baptise les gardiens sacrés et fort rouillés malgré ses efforts du château ne l’aurait pas plus surprise que ça. Quant aux gens débrouillards … l’Américaine n’aimait pas les gens dont il fallait s’occuper (d’où son désamour des enfants, probablement). C’était probablement ce que la fille avait voulu dire par là, parce que rien n’incluait véritablement dans les statuts de sympathie une clause de « fais ta vie tout seul comme un grand ».
Les clinches glousseuses, c’était une autre affaire, et elle faillit s’étrangler de rire en entendant le terme, si désuet et prononcé avec autant de désinvolture. Elle était marrante, celle-là. Mais d’où est-ce qu’ils sortaient tous ces élèves ? Le fait qu’elles n’aient de toute évidence que quelques années de différence la rendait encore plus perplexe. « Tout à fait ! » répondit la concierge en essayant de reprendre son sérieux.

« Vous m’suivez ? » Pas du tout. « Oui, oui. » Elle suivait, quand bien même l’autre marchait d’un pas très rapide … Et ce, jusqu’à ce qu’elles arrivent de vue de l’armure. Et d’un élève pourvu de pattes d’ours. Littéralement. Arborant un sourire ravi devant ce petit défi, Jude eut un fou rire intérieur. Qui que soit le responsable de cette pagaille, il s’y était pris magnifiquement. Sa punition serait donc à la même hauteur.

« Et ben, quel bordel, » s’exclama-t-elle familièrement, avant de s’adresser gaiement aux deux ou trois fous qui étaient restés dans le coin : « Allez, tout le monde recule ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beauxbâtons

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 152
    ♦ PSEUDO : Phil
    Féminin ♦ CREDITS : Elo
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 27/06/2011
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Couloirs sombres, pièces louches, corridors mystérieux, coins inexplorés, Terrain de Quidditch, cuisines, ... Elle marche vite, il faut chercher.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20 ans, 7e année, Beauxbâtons
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Le topic sans titre [Nech récup']   Ven 8 Fév - 15:54

♦.♦.♦


Que ne ferait on pas pour l’appel de l’aventure ? « Rien » constituait la plus vraissemblable réponse pour la Beauxbâtons. Sonechka gagnait incontestablement en hardiesse et en audace lorsque le jeu en valait la chandelle, et ce malgré le fait qu’elle soit déjà bien téméraire et excentrique de nature. Voilà pourquoi elle approchait ainsi les autorités qui, d’ordinaire punissaient ses incartades, sans craindre le moindre sermon. Pour le moment. Sa langue s’était également tout naturellement déliée et elle débitait avec gaieté le menu de l’actuelle mission. ♦.♦.♦ Sylvie, c’est l’armure ? Ou juste une élève prisonnière de l’armure ? ♦.♦.♦ Jetant un regard surpris à la concierge, la rouquine ouvrit la bouche pour sans doute ne jamais la refermer. ♦.♦.♦ Nan, Sylvie, c‘est une Beauxbâtons, pas une armure, sinon, j’crois que j’aurais laissé ça comme ça, à moins que l’armure soit vraiment hyper sympa et m’ait demandé de venir trouver quelqu’un. Parce qu’une armurours, ça a une certaine classe. ‘fin, notez bien, être Birmane, ça doit être classe aussi, et par « Birmane », entendez « Bearman », un cousin lointain d’un certain Peter Parkers, si si. J’aurais p’têtre dû tenter de la toucher avant de venir vous chercher. Vous me laisserez la toucher, juste pour voir ? Ou « le ». C’est p’têtre un armure. J’avoue que j’ai oublié de lui demander son nom. J’connais bien Godefroy mais ça aide pas. On l’a amené avec nous de Boba. Quand il est ronchon, on s’rappelle qu’il vient d’un bled qui s’appelle presque Soupe et on lui apporte du lait. Mais ça l’a jamais fait rire. Sans blague ? En revanche, niveau croisades, il est incollable. Vous vous y connaissez en croisades ? ♦.♦.♦ Débita la septième année qui, à elle seule, était parfois plus déstabilisante qu’une horde de Maures armés jusqu’aux dents.

Poursuivant son chemin, la demoiselle observait sa comparse momentanée du coin de l’œil. ♦.♦.♦ Tout à fait ! ♦.♦.♦ Vous êtes plus sympa que c’qu’on dit d’vous, vous savez. ♦.♦.♦ Asséna-t-elle de sa légendaire franchise quand elle remarqua que son aînée s’en était allée flirter avec le fou-rire. Non mais on disait toujours que les concierges étaient rasoirs, Kassidy en particulier, mais elle n’était pas plus dragonne qu’une autre, jusque-là. ♦.♦.♦ Oui, oui. ♦.♦.♦ La preuve, elle la suivait encore sans rouscailler que la vie était trop dure, olala, ou que ces vilains vilains élèves avaient encore monté on ne sait quel plan tordu pour pourrir la vie des adultes rabats-joie.

Arrivée sur les lieux, la Franco-russe lorgna ostensiblement sur l’armure, ayant dans un coin du fertile terrain qu’était son esprit une petite graine de folie en train de germer. L’idée de devenir une super héroïne dont les pouvoirs seraient basés sur la force du grizzly lui paraissait soudain très attractive. ♦.♦.♦ Et ben, quel bordel. ♦.♦.♦ J’trouve que c’est pas mal pensé, ‘faut dire. ♦.♦.♦ Commenta la sorcière, en pleines cogitations. ♦.♦.♦ Allez, tout le monde recule ! ♦.♦.♦ J’peux aider ? Les interventions, ça m’connaît. L’Aurorisme, c’est d’famille ! ♦.♦.♦ Claironna fièrement Sonechka pour qui pareille intervention était forcément dans ses cordes étant donné son ascendance. Elle se fit d’ailleurs la réflexion qu’elle aurait pu tenter l’une ou l’autre chose toute seule mais Sylvie n’avait pas l’air très enthousiasme à l’idée puis bon, on aurait encore été lui rabâché qu’elle n’avait pas respecté le règlement.

♦.♦.♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 355
    ♦ PSEUDO : Bonnie Blue
    ♦ CREDITS : Caf-pow & Lily
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 01/05/2011
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 26 ans, Auror infiltrée, ex-Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Le topic sans titre [Nech récup']   Dim 12 Mai - 13:41

« Nan, Sylvie, c‘est une Beauxbâtons, pas une armure, sinon, j’crois que j’aurais laissé ça comme ça, à moins que l’armure soit vraiment hyper sympa et m’ait demandé de venir trouver quelqu’un. Parce qu’une armurours, ça a une certaine classe. ‘fin, notez bien, être Birmane, ça doit être classe aussi, » Jude lui lança un regard d’incompréhension totale. Cette conversation s’enfonçait à chaque minute un peu plus profondément dans le gouffre du Grand N’importe Quoi et Jude n’avait pas de piolet pour remonter. Est-ce qu’elle arrêtait parfois de parler ?

Apparemment pas. « J’aurais p’têtre dû tenter de la toucher avant de venir vous chercher. Vous me laisserez la toucher, juste pour voir ? Ou « le ». C’est p’têtre un armure. J’avoue que j’ai oublié de lui demander son nom. » « Peu importe. » Interrompit Jude, un brin effarée par cette diarrhée verbale. « Non. » Non, elle ne la laisserait pas toucher une armure ensorcelée qui agrippait les gens. A moins de vouloir faire un méga-pâté d’élèves, aromatisé à l’amure, ce qui n’était a priori pas dans ses plans. « J’connais bien Godefroy mais ça aide pas. » Qui était Godefroy ? Encore un type prisonnier quelque part ? Pourquoi la rouquine semblait-elle connaître la planète entière et, plus important, pourquoi la planète entière sonnait-elle en mauvaise posture quand elle parlait ? « On l’a amené avec nous de Boba. Quand il est ronchon, on s’rappelle qu’il vient d’un bled qui s’appelle presque Soupe et on lui apporte du lait. Mais ça l’a jamais fait rire. » « Étonnant. » Fut le commentaire sobre de la concierge, un peu dépassée. Sans compter qu’elle ne comprenait pas grand-chose à cette histoire de soupe et de lait, dans la mesure où elle ne mettait pas de lait dans sa soupe. Jamais. Non pas qu’elle mange souvent de la soupe. « En revanche, niveau croisades, il est incollable. Vous vous y connaissez en croisades ? » « Pas tellement, non. » Confessa-t-elle en soupirant. Si l’histoire avait été son truc, ça se saurait.

« Vous êtes plus sympa que c’qu’on dit d’vous, vous savez. »
Et là … accrochez-vous. Jude esquissa un sourire. A l’attention d’une élève. « Merci. » Elle aurait également pu s’indigner de la partie « ce qu’on dit de vous ». Mais elle savait d’ores et déjà que le résultat ne lui plairait pas – et franchement, elle ne faisait rien pour qu’ils l’apprécient.

Une fois arrivées devant l’armure-ours-élève-chose-Godefroy ou quelque soit son nom, la rouquine s’était extasiée, provoquant une nouvelle fois la consternation de la concierge. « J’trouve que c’est pas mal pensé, ‘faut dire. » « Personnellement, je préfèrerais que les responsables, qui qu’ils soient, s’abstiennent de penser ce genre de chose. » Et elle le leur ferait payer au centuple. Il n’était pas question que qui ce soit se croit autorisé à mettre le bordel dans ses couloirs.
Pas plus qu’à lui enlever le fun des mains quand il se présentait enfin, comme la petite rousse semblait le croire : « J’peux aider ? Les interventions, ça m’connaît. L’Aurorisme, c’est d’famille ! »
« Ah oui ? » répondit-elle, mi-distraite, mi-intéressée. Elle allait demander « Qui ? » avant de réaliser que ça n’était pas, absolument pas, le propos, ni la question. « On en discutera, un de ces jours, » promit-elle tout en se concentrant sur le … sur la …. Sur l’armurours, puisque c’était apparemment le nom de la chose. Après tout, discuter d’Aurorisme ne pouvait pas faire de mal, en termes de conservation de couverture d’infiltration top-secrète, tant qu’elle fermait son clapet sur ses propres capacités. Ce qui ne devrait pas être trop difficile, vu que la fille parlait tout le temps. « Allez, recule, maintenant » intima-t-elle, « Quand tu seras Auror, tu pourras m’aider. »
Il était temps de mettre un terme à ce bazar. A nous deux, l’armure.

THE END.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Le topic sans titre [Nech récup']   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le topic sans titre [Nech récup']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Histoire sans titre x)
» Hazel ❀ sans titre, comme tous les chefs d'oeuvres ❀
» Fiction de Nust : Sans titre pour l'instant je cherche
» Je n'ai pas trouvé de titre pour ce premier topic . . .
» Il n'y pas de vie sans agriculture...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Welcome On Nameless ─
 :: ─ Gestion des personnages. :: ─ La pensine. :: ─ Sujets de la saison 1 ─ :: ─ Elderwood :: ─ Intérieur
-