Partagez | 
 

 {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 897
    ♦ PSEUDO : Bemolle
    Féminin ♦ CREDITS : (c) Bemolle ; Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 29/08/2009
    ♦ AGE : 28
    ♦ LOCALISATION : Somewhere under the Rainbow, lost between stars and shadows .



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans; 6e année & Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Ven 15 Jan - 23:15

    22H et quelques minutes. Le couvre feu venait d'être dépassé. La nuit était doucement et paisiblement tombée sur tout Nameless et ses ilôts alentours, révélant une mer obscure aux sorciers. Un vent froid soufflait à l'extérieur de l'école ; oui, pas de doute, même si les hivers y étaient moins froids qu'à d'autres endroits de la planète, l'hiver n'épargnait pas pour autant la petite comunauté sorcière d'Elderwood. La neige commençait à apparaitre, surtout la nuit, où quelques légers flocons laissaient leurs traces aux sols jusqu'à l'aube, et parfois même durant une partie de la journée, car même le soleil ne pouvait pas la réchauffer.

    A présent, l'école était calme, et le silence en devenait presque assourdissant. Les couloirs des ailes étaient désertes, et seul le vent se faisait entendre des étudiants, la plupart maintenant couchés, enveloppés dans leurs draps chauds, avec un feu de cheminée dans leur secteur, et des rêves leur obscurcissant peu à peu l'esprit, et s'abandonnant au sommeil. Oui, pour la plupart d'entre eux, cette nuit serait calme et remplie de rêves, avec la promesse d'une belle journée enneigée le lendemain. Mais pour d'autres, la nuit promettait d'être longue et belle de folies.

    Cloée arpentait les couloirs depuis un petit moment maintenant, dans une petite robe-boule noire simple mais élégante, et surtout - ben oui, Cloée habillée normalement, ça le faisait pas - avec des fleurs argentées autour de sa tête et ses yeux plus que noirs. En fait, pour être plus précise, la petite brune avait une conversation très intéressante avec ses amies ... les lucioles. Les retardataires qu'elle avait croisés l'avaient regardée bizarrement, mais comme toujours, elle n'en avait rien eu à faire.

      "Et sinon les amours, ça va bien ?"
      " ..........."
      "Ah ouais, jcomprends ... mais faut dépasser ce stade maintenant, vous vous connaissez mieux non ?"
      " .........................................................."
      "Bon écoute, si tu veux j'peux t'arranger un coup ?"
      ".............................................."
      "........................."
      "Comme vous voulez. En tout cas j'vais à une soirée, si vous voulez squatter, vous êtes la bienvenue!"
      "............ -__-' "
      "Ah merde! Ben faites des tours de garde, personne verra la différence!"
      " ...... :] "


    Ben non, il était impossible de le nier, Cloée était amie avec des lucioles. Elles étaient, selon elles, incomprises. On n'entendaient peut-être pas clairement leurs voix, mais on les sentait répondre. Et Cloée entretenait une relation amicale avec la plupart d'entre elles depuis un moment maintenant. Vous ne pouvez pas imaginer toutes les histoires qu'il existe entre lucioles! Les rumeurs qui courent dans ce petit monde vont bon train, et Cloée défendait les lucioles les plus gentilles, celles qui l'avaient guidée la première fois qu'elle s'était perdue dans l'aile. Depuis, elles en avaient eu des conversations ! Sur Elderwood d'abord, puis la magie en général, puis sur tout et n'importe quoi. Cloée se sentait comme libérée à chaque fois qu'elle leur parlait. Comme si elle s'adressait à sa propre conscience, et qu'elle se répondait elle-même. Mais ça n'était bien sûr pas le cas. Evidemment!

    Bref, Cloée salua la première luciole, qui devait commencer les tours de garde, et s'élança au cinquième étage. Celui de la salle commune générale. Avec son amie la luciole, toujours prête à aider, et en l'occurrence, prête à éclairer les escaliers. Car même si la brunette était pieds nus - comment ça, j'ai oublié de mentionner ce détail ? - les escaliers étaient des brutes. On ne savait jamais quand la prochaine marche se présentait. En arrivant au premier étage, elle croisa la belle blonde Gwendolyn. Gwen, ou sa meilleure amie Pour ainsi dire sa double. Si elles avaient prévu de se retrouver ? Cloée ne le savait plus vraiment, mais peu importait puisqu'elle avait réussi à se réunir. Cloée crut déceler un sourire de la part de la luciole envers la belle blonde, puis elles continuèrent toutes les trois de progresser dans les étages. Après quelques figures acrobatiques plus ou moins volontaires de la part de Cloée et quelques rires de Gwen, elles arrivèrent enfin à la salle commune générale. L'endroit dont tout le monde avait besoin.

    L'endroit qui leur servirait de cagibi cette nuit-là. Une soirée entre filles. Une soirée tranquille. Mais avec de l'alcool, tout de même, bien sûr! Car Roxane, la troisième belle jeune fille du trio, avait invité Gwen et Cloée à cette soirée. Et ça n'était jamais de refus que de participer à ce genre de projets de débauche. Les canapés s'offraient à elle, et la luciole propagea toute son énergie dans l'immense pièce, avec l'aide de ses amies qu'elle retrouvait. Finalement, elle s'envola vers le plafond afin de les retrouver, et Cloée surprit quelques uns de ses mots. Elle parlait encore de ses amours.

    Cloée regarda la pièce qu'elle connaissait pourtant maintenant bien. Des poufs, des tapis orientaux, des canpés, des cheminées, un billard, des baies vitrées donnant sur l'extérieur sombre de la nuit, mais laissant apparaitre les petits flocons légers. Tout respirait la convivialité. Elle sortit de son sac une bouteille. Comment compléter encore davantage cette convivialité que par une petite bouteille de vodka ? Gwendolyn posa une bouteille à côté de la sienne, sur une table basse. Elles se retournèrent en entendant du bruit dans le couloir. La fête allait pouvoir commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1310
    ♦ PSEUDO : Lux Aeterna
    Féminin ♦ CREDITS : Amly <3
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/08/2009
    ♦ AGE : 28
    ♦ LOCALISATION : I let you guess ...



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7e année, Poudlard (Poufsouffle)
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Sam 16 Jan - 1:14

    A Poudlard, à Elderwood... Peu importe. Qui ne les connait pas? A Poudlard, il était impossible de ne jamais avoir eu à faire au moins à leur réputation. A Elderwood, les choses s'étaient faites doucement, mais on ne pouvait pas ne pas les connaitre. Le trio magique reste le trio magique. Les trois mousquetaires, les trois Grâces, les trois pyramides de Gizeh... Trois est un chiffre gagnant, même s'il n'est pas tiré au loto. Pour preuve... Jamais on ne pourra séparer Roxane, Cloée et Gwen. Im-po-ssible. Surtout pas ce soir là. Celà faisait plusieurs jours qu'elles en parlaient. Une petite soirée tranquille mais pas trop, elles et peut-être d'autres, avec de l'alcool, des joints, et un peu tout ce qu'elles aimaient. Une soirée joyeuse, où plus rien ne comptait à part être là, entre elles. Entre elles et la vodka. Et les joints. Et la vodka. Quelques danses où l'équilibre ne serait plus roi, et puis des chants hurlés à travers la pièce, raisonnant encore bien plus loin que simplement la salle commune générale. Oui, cette soirée promettait d'être inoubliable. Ou oubliable, selon les circonstances. Une de leurs soirées mythiques, comme elles les aimaient.

    Pour l'occasion, Gwendolyn avait fait l'effort de repasser par son dortoir pour se changer et enfiler autre chose qu'un col roulé. Un joli top en soie et une paire d'escarpins. Par contre, elle gardait le jean. Il ne fallait pas pousser. Elle en profita pour échouer son sac de cours sur son lit et s'attira quelques coups d'oeils desespérés de ses camarades fatiguées. Comment pouvait-on être fatigué à cette heure-ci? Gwendolyn ne comprenait pas. Elle se reçut tout de même un oreiller au passage et un grognement. Cloée, où était Cloée? Elle s'en était parlées brièvement en cours, mais tellement entrecoupé de potins, que Gwen ne sût dire si elles étaient censées se retrouver à un endroit et à un moment précis. Tant pis. Elles se retrouveraient dans le coin, de toute façon. Au passage, elle récupéra une bouteille de vodka sous son lit et la glissa dans un sac qu'elle porta à son épaule avant de regarder son coin de dortoir. Le cafarnaüm. Ca ne lui ressemblait. Peu importe, elle aurait le temps de ranger ensuite. En cuvant. Ou ... oui, après. C'était bien aussi. Là, elle était trop pressée. Elle salua d'un sourire gêné ses camarades de dortoir encore réveillées -elle n'avait vraiment pas joué dans la discrétion- et s'éclipsa. Le vent raisonnait au dehors et créeait une douce mélodie à l'intérieur du chateau. Gwen en frissonait dans son petit top de soie, mais elle savait déjà que, dans quelques temps, elle ne ressentirait plus le froid. Alors elle partit, le pas léger, tentant de marcher sur la pointe des pieds pour ne pas faire raisonner les escaliers. Si elle pouvait garder leur escapade secrète au moins jusqu'à ce qu'elle commence, ce serait appréciable et apprécié. Oh... bah tiens !

      « CLOOOOOOOOOO... » commença-t-elle à hurler en voyant son amie avant de se rendre compte que bah, elle hurlait dans un endroit censé être désert à une heure pareille. « ...oooééee ! »

    Elle salua les lucioles et le petit groupe grimpa les marches qui le menait à la salle commune générale, entre gloussements et papotages. Et bientôt, il était arrivé. Gwendolyn regarda la pièce, toujours étonnée de voir le contraste qu'il pouvait y avoir par rapport à la journée, où elle regorgeait de monde. Cette pièce, en quelques mois, elles l'avait adoptée. Contrairement à la bibliothèque où elles ne mettaient jamais les pieds. D'ailleurs, Gwen n'était même plus sûre de ce à quoi ressemblait celle de Poudlard. Peu importe, ce n'est pas le sujet. Cette salle commune était un peu devenue la leur une fois la nuit tombée. C'était leur cocon, là elles pouvaient se retrouver tranquillement. Là, juste elles... pour le moment. Et une bouteille de vodka, qui partit bientôt rejoindre celle de Cloée sur la table basse.

      « J'espère que Rox' a pensé à ramener quelque chose aussi. Au pire j'ai de quoi sous mon l... »...it. Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase.

    Elles entendirent des bruits près de la porte et se retournèrent dans un parfait accord. Bientôt, la soirée allait pouvoir commencer. Et bientôt, plus personne ne pourrait entendre le vent et les échos qu'il créeait au sein de l'école.

_________________

    "A totally amazing mind, so understanding and so kind. You're everything to me. Oh, my life is changing every day in every possible way.In my dreams, it's never quite as it seems 'Cause you're a dream to me."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Lun 18 Jan - 10:34

    Vous savez quoi? Des fois, j’avais envie de tout envoyer en l’air. D’être ce que j’avais envie d’être et non pas ce qu’on exigeait de moi. Bien malgré moi j’étais encore une fois enfermée dans certains principes, j’étais encore brimée par certaines choses, malgré toute la volonté du monde que j’avais de m’en échapper. Parfois, ça me pesait. J’aimerais parfois vivre ma vie, vivre selon mes envies, mes désirs, mes aspirations. J’aimerais me lâcher, les envoyer se faire foutre, boire, m’amuser, flirter, vivre ma vie de jeune fille quoi! Mais non, là encore je ne pouvais pas. J’étais parachutée dans le monde adulte alors que mes copines pensaient encore à s’amuser, sortir, faire la fête et avoir des petits copains. Pour moi, autant dire que c’est un peu mort là. Je ne pouvais pas vraiment entamer de relation sérieuse avec un garçon puisque j’étais déjà vouée à me marier avec un autre qui ne représentait rien à mes yeux, sinon la personnification du Diable, une allégorie de la prison dans laquelle on allait m’enfermer contre mon gré. A la fin des études avaient-ils dit, à la fin de mes études je deviendrai une femme au foyer parfaite, produit de la haute, obéissante et servant à porter pendant neuf mois les rejetons du mari qui n’en aura visiblement rien à branler, préférant laisser à sa femme tous les loisirs de s’occuper des morveux. Triste vision du couple que j’avais là, mais en voyant l’autre con à qui on m’avait fiancée, je ne pouvais pas changer cette vision qui à mon grand dam se verrait certainement validée lorsqu’il m’aura passé la bague au doigt. Varlaam -maintenant que je me rappelais de son nom- avait l’air d’être ce genre d’homme, à avoir une femme dévouée et soumise. Désolée mon cher, mais là tu es tombé sur un os. Je n’étais pas docile et encore moins soumise. C’était moi qui allait plutôt prendre la poudre d’escampette alors qu’il s’occuperait des enfants. Quoique là comme c’était parti, j’étais bel et bien condamnée à rester enfermée, vu que de toute façon je n’allais pas avoir un super boulot, parce que mine de rien c’était lui qui avait au moins l’ambition de réussir dans la vie, et qui allait réussir par-dessus le marché, et c’était ça qui m’énervait le plus.

    Je noircissais le tableau? A peine! Mais c’était justifié! La situation s’annonçait difficile à accepter d’autant plus que je commençais à m’intéresser aux garçons. A vouloir faire comme les copines quoi, à profiter, à flirter. Peut-être descendre de mon piédestal, me délester du mur que j’avais foutu depuis toujours entre les autres et moi. Cesser d’attendre l’homme idéal pour éventuellement faire ma vie avec, puisque de toute façon, soyons réalistes, il n’existe pas. Quand on regardait Varlaam, je pouvais me satisfaire de n’importe qui, croyez le ou non. Parce que lui, bordel, il détenait le prix de l’être le plus détestable qu’il soit. OK, il est beau. OK, il est intelligent. Mais niveau zéro en ce qui concerne les qualités humaines. Oui, je le haissais, et franchement où était le problème? Je devais me marier avec? Qui vous dit que je ne prendrai pas la poudre d’escampette? Qui vous dit que les choses ne changeront pas d’ici là? Et laissez moi au moins me raccrocher à ce maigre espoir que ce mariage n’ait pas lieu, il ne me reste que ça.

    Je me demandais comment elles faisaient. Susi, Gwen, Cloée. Moi, je n’y arrivais pas. En même temps je ne savais pas vraiment qui choisir. Mon cœur balançait entre deux personnes, encore et toujours. Eternelle indécision. William me plaisait bien, il était drôle, amusant, avec lui je pourrais ne pas m’ennuyer. Mais quelques trucs me bloquaient vis-à-vis de lui. Ce qui me gênait, c’était toutes ses groupies. Je savais qu’à cause de ma jalousie j’aurais à développer ma fibre paranoïaque plus qu’elle ne l’est déjà. Je doutais aussi de ses capacités à être fidèle à cause de la réputation de dragueur invétéré qu’il se traînait. Peut-être qu’Istvan n’avait pas tort dans le fond, quand il caricaturait Will et ses façons de draguer. Il n’y a pas de fumée sans feu. Et Pavel l’autre jour m’a raconté leur escapade dans le cimetière. D’un côté, il n’est pas difficile d’obtenir des informations de Pavel. Mais si c’est vrai tout ça, je…Je ne sais pas ce que je ferais mais bref. Draguer dans un cimetière, je trouve ça vraiment moyen quoi. Ca me décevait de sa part plus qu’autre chose. Et puis surtout, le fait qu’il ait oublié ce qui s’était passé entre nous lors du bal m’avait horriblement vexée, j’avais eu l’impression d’avoir été trahie et si je détestais bien un truc, c’était la trahison. Il était tombé très bas dans mon estime à présent, m’ayant déçue plus que de raison, et croyez moi ça fait mal de voir qu’on s’était trompé sur une personne. Je ne sais même pas si je vais lui pardonner un jour.

    L’affaire William étant pour moi à peu près classée, les sentiments que j’avais pour lui finiraient bien par s’estomper un jour, intéressons nous de plus près à l’affaire Priam. Le jeune français me plaisait bien, pour tout vous dire. On avait passé pas mal de temps ensemble depuis notre échange de lettres, et je me sentais bien avec lui. J’avais l’impression qu’il me comprenait plus que quiconque, qu’on se ressemblait sur certains points. Impression que je n’avais pas avec William ceci dit en passant. Bref, j’aimais bien Priam. Il était drôle, galant - élevé dans la haute, c’est un peu normal ceci dit en passant- et il avait tout de l’homme idéal à mes yeux. Seul point négatif, il avait aussi sa réputation qui le suivait, et aussi ses groupies. C’est à croire qu’aucun mec était totalement clean, c’est fou ça. Les valeurs se perdent j’ai bien l’impression. Mais je ne voulais pas commettre l’erreur de m’emballer, après tout, je risquerais aussi d’être déçue. Qui vivra verra. Et advienne que pourra.

    Je tirai un bouffée sur ma clope, que j’étais allée fumer en solitaire, pour une fois. J’avais besoin d’être seule, de réfléchir un peu, faire le point. Un vieux truc de psy ça, mais ça n’avait pas arrangé les choses, bien au contraire. Ca n’avait fait que de foutre davantage le bordel, je pensais avoir effectivement démêlé des trucs, mais ça se télescopait avec d’autres donc bon, cette petite introspection ne m’ayant pas été si bénéfique que cela. J’avais les pieds dans l’eau, assise au bord de l’étang, profitant de mon petit coin de nature. Je regardais le ciel, et je me souvenais qu’avec mon frère, parfois, on s’amusait à donner des formes aux nuages. Un grand classique de l’enfance, mais ça faisait du bien de s’en rappeler, surtout dans ces moments là. J’écrasai ma clope au sol puis me relevai en faisant la grimace. Le bas de mon jean était trempé -mais ça, c’était prévisible en même temps- et je constatai l’ampleur des dégâts. Le sol était effectivement légèrement humide, et j’avais de la boue où je m’étais assise. Tant pis, ça n’allait pas me tuer, j’allais passer par mon dortoir et voilà! J’irais me changer, on ne va pas faire d’histoires pour si peu. Je pris ma douche rapidement une fois rentrée à l’école et enfilai des vêtements propres. J’avais un t-shirt blanc, et une jupe à frous-frous assortie, en plus de collants à rayures noires et blanches. Je mis une pince pour retenir mes longs cheveux blonds, et préparai mon sac pour la soirée pyjama de ce soir. Je devais aller rejoindre Gwen et Cloée dans la salle commune, où on attendrait les autres ensuite. Avec elles dans les parages, j’étais sûre de me lâcher complètement, comme je le voulais. Oublier tout, enfin. Pour un temps.

    Je partis ensuite en expédition, en m’amusant à sautiller de dalle en dalle, et en esquissant quelques pas de danse, ma jupe, ample, tournant autour de moi comme celles dans Dirty Dancing. Automatiquement, je me mis à fredonner les chansons du film, oubliant que j’avais outrepassé le couvre feu. Tant pis pour la discrétion. M’enfin, ceci dit, si je me faisais choper, je serais vraiment mal quoi. Parce que je ne sais pas comment j’allais me débrouiller pour expliquer la présence de vodka dans mon sac ou même…D’autres trucs illégaux, si vous voyez ce que je veux dire. C’Est-ce qui me motiva entre autres à la mettre en sourdine et à poursuivre le chemin au calme, en sautillant tout de même. J’arrivai alors à destination, à la salle commune donc. Je posai ma main sur la poignée, et de mon pas sautillant fit irruption dans la pièce, voyant Gwen et Cloée sur le qui vive. J’éclatai de rire, avant de prendre l’une et l’autre par la main et de les entraîner vers le milieu de la pièce, dans une danse endiablée:

      « -Hé, vous en faites une de ces têtes! Relax, ce n’est que moi, et d’ailleurs, avant que j’oublie… »


    Gracieusement, je défis mon sac de sur mon dos, fouillai parmi mes fringues roulées en boule au fond, puis en sortis deux bouteilles de vodka, plusieurs de desperados, une autre de Malibu, d’autres bouteilles d’alcool ainsi qu’ une grande quantité de cigarettes . Je posai tout mon bric-à-brac sur la table basse, à côté de ce qu’avait apporté Gwen et Cloée, un grand sourire aux lèvres.

      « -Mine de rien c’est génial comme invention les sacs sans fond! J’ai ramené presque toute ma garde robe aussi, tellement je savais pas quoi mettre! »



    En laissant échapper un vrai-faux soupir blasé, je remis des mèches de cheveux blonds derrière mon oreille. Je regardai alternativement Cloée et Gwen, et m’écriai, trépignant d’impatience et tout en désignant du menton la table ainsi recouverte.

      « -et si on inaugurait? J’ai une folle envie de Malibu! »

Revenir en haut Aller en bas

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Lun 18 Jan - 15:22

      MOONA - « Allez, ‘Tray. Rien qu’une petite énigme. J’te jure qu’elle n’est pas compliquée. T’es prête ? Alors, quatre est la moitié de neuf. Six est la moitié de onze et sept est la moitié de douze. Ceci découle du fait que cinq est la moitié de dix. Explique moi pourquoi. »

    Un grand sourire commençait à s’étendre sur mes lèvres tandis que l’autre miss commençait à râler. J’avais toujours aimé sortir des phrases sans queues ni tête, des phrases qui avaient tendance à exaspérer. Mais, pour une fois que je sortais une chose véritablement sensée, voilà que cela ne plaisait pas non plus. Il faut dire que les énigmes, ce n’est pas le fort de tout le monde. Et si certaines personnes aiment réfléchir, se prendre la tête, ce n’était pas le cas de ‘Tray et c’était d’ailleurs cela qui était amusant. Le plus drôle en fait, c’était qu’elle y répondait tout de même. Bien qu’elle passait le plus clair de son temps à râler, à demander des indices. Les gens sont parfois exaspérants, je vous jure. Coincés surtout. Tous partent dans l’optique d’un monde conformiste où la seule chose qui importe est de rester dans les normes. Entre nous, je crois que j’ai quitté ce monde-là depuis longtemps. La vraie question étant : « y suis-je vraiment allée un jour ? ». Parce que, sérieux, quand on voit mes parents, j’en suis pas sûre. Mieux même, je suis absolument certaine de n’avoir jamais foutu mis un pied dans la normalité. J’étais toujours sur le front avec mes darons. A l’avant des manifestations. Pour lutter contre toutes formes d’injustice, d’oppression. Idéaliste, moi ? Certainement. Que ça plaise ou non d’ailleurs. J’ai dans l’espoir qu’un jour le genre humain soit meilleur mais, entre nous, c’est pas du tout cuit. Même pas du tout entre nos. Parce qu’avec leurs grandes conneries et leurs idées retords, je dis bien joué les dégâts. Voilà qu’on trouve des avancées technologiques, génial ! Et qu’est-ce qu’on en fait ? Des armes de destructions massives. Des champignons qui survolent l’archipel japonais. Franchement, les humains peuvent parfois être magnifiquement cons.

      MOONA - « Tu trouves pas ? Enfin ‘Tray, t’es ramollie du cerveau aujourd’hui ? Bon allez, une dernière dans ce cas. Tu vois, banane, ça commence par un b mais normalement ça commence par un n. Non ? Mais bien sûr que si, voyons ! »

    Ahah. Celle-là, j’avais beau la faire, tous tombaient dans le piège. Et regarder les visages désœuvrés des gens, c’était franchement funky cool. A chaque fois, je ne pouvais m’empêcher d’éclater de rire en regardant les visages qui, en fait, tenaient plus du poisson que de l’humain. Parce que, sérieux, ils ouvraient grands les yeux et plissaient les lèvres en une forme très spéciale. Un remix de l’inquiétude, mélangé aux célèbres expressions des plus grands comiques. Un peu à la Louis de Funès bien que le garçon paraissait être de petite taille mais ça, ça n’avait aucun rapport. Mais, entre nous, sommes nous toujours obligés de faire des liens de causalité pour réussir à faire quelque chose dans sa vie ? Non, non et non. Et puis, même si on réussissait à tout lier, c’était pas sûr qu’on arrive quelque part. C’était pour cela qui fallait surprendre, étonner. D’ailleurs, apparemment, j’n’avais pas grand-chose à faire pour surprendre. Il paraîtrait que je me fais déjà assez remarqué avec mon haut parleur. Et bien quoi ? Liberté d’expression, pauvres couillons, liberté d’expression ! Je regardai alors l’heure. Hum. C’était l’heure d’aller me préparer. Je laissai ‘Tray à ses réflexions et montait dans le dortoir. Alors alors, qu’est ce que je pouvais bien mettre pour ce soir. Ce soir ? Ouais, tout à fait. Entre deux cours, Roxie était venue me voir et m’avait glissé dans l’oreille l’existence d’une soirée pyjama. Bon, ok, dans soirée pyjama, il y avait le mot pyjama. Ceci dit, je ne me voyais pas y aller déjà parée pour dormir et puis, entre nous quelque chose me disait que nous n’allions pas faire que dormir, hein. J’voyais bien le genre de soirée plutôt arrosée qui, au final, vous assomme d’une masse. Et puis, si j’avais bien pigé, il y avait aussi d’autres personnes. Et on n’allait sûrement pas se regarder dans le blanc des yeux en sortant : « Tu as un beau pyjama, tu sais ? ». Non, sérieux, je sentais qu’il fallait que j’amène à boire. Sauf qu’en attendant, il fallait que je me prépare. A la va-vite, j’accrochais mes cheveux à l’aide d’une barrette. Enfin, plusieurs parce que lorsqu’on voir leur état, ce n’est pas une qui va suffire. J’enfilais une vaste tunique bariolée, mit des sandales au pied. Bon, d’accord, le temps n’était pas vraiment aux sandales. On se les callait un peu. Mais, justement, c’était mieux que de se balader pied nus sur le sol froid. Même si, entre nous, se balader pieds nus est mieux que tout. Passons.

      ’TRAY - « Hey, Moona ! Et les réponses alors, c’est quoi? J’comprend rien à ton truc de maths. »

    Les réponses, c’étaient demain. Et, en réalité, il n’y avait rien à comprendre. Il suffisait juste de regarder plus en profondeur. De tenter de visualiser dans un autre monde. Carrément ? Oui, carrément. La plupart des réponses se trouvaient lorsque l’être humain pense « autrement ». J’attrapai alors mon sac à la va-vite et m’enfonçait dans les couloirs. Pour changer, je tentai de me faire discrète ; après tout, j’allais souvent en heure de retenues à cause de mon comportement … extravagant ?! C’est ce que tous les profs’ me sortaient. C’est eux qui ne comprennent rien à la vie, sérieux. Alors, soit, aujourd’hui, je n’allais pas courir dans les couloirs comme une dératée, encore moins faire une course avec Noix-de-Coco. Ce qu’il espérait par-dessus tout puisqu’il commençait à pousser des petits cris aigues. Mais ferme-là bon sang, c’est pas le moment. Je lui lançai un regard noir. Le message était passé ; il me signalait qu’il continuera notre jeu après arrivée à destination. Je n’y manquerais pas mon coco. Bref. Je m’approchais alors du mur, me collant dessus. A la manière des espions dans les films moldus. Tournant brusquement au coin d’un couloir, je pointais ma baguette en avant en guise de pistolet. J’avais toujours rêvé de me prendre pour un de ces espions. C’était juste dommage qu’il n’y avait personne pour jouer avec moi. Enfin, personne d’humain. Parce que Noix-de-Coco, là, il était debout sur mon épaule, près à l’attaque. Franchement, qu’est-ce qu’il était génial. J’adorais cette boule de boule. J’arrivai alors à destination, découvrant déjà trois personnes. A savoir Cloée, Roksane et Gwenouille. Gwenouille ? Ouais, ce soit, j’étais pour les surnoms à la con, c’était tellement funky.

      MOONA - « Helloooo. Ahah, j’me disais bien que le mot soirée pyjama cachait bien quelque chose. Sinon, c’était vraiment suspect quoi. Du coup, j’ai pensé à nous. En principe, j’sais, on di vous mais mince quoi, j’suis là aussi et je compte bien en profiter. Alors, soit. Des citrons verts. Du rhum. De la tequila. Du jus d’ananas. Du lait de coco. Ca vous va ? Sinon, j'veux bien du Malibu. J'vous ai entendu dans le couloir. Enfin, quand j'ouvrais la porte quoi. C'est supra bien insonorisé quand même. »

    Et ouais. S’il y a un truc que je préférais dans l’alcool, c’était les cocktails. C’était bon et, sans faire attention, on se sentait bien rapidement.

Revenir en haut Aller en bas
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1084
    ♦ PSEUDO : Tekila
    Féminin ♦ CREDITS : Tekila, Lux Aeterna & Tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/08/2009
    ♦ AGE : 28



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7ème, Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Mar 19 Jan - 13:10



    On en parlait depuis un bon bout de temps et on l'a fait! Et oui vos yo's préférées ont finit par organiser cette soirée pyjama dont elles n'arrêtaient pas de parler sans cesse. Une bonne vieille salle commune générale, des filles, des tenues pas vraiment pyjamesques et surtout à boire. Une vraie fête de dépravées, on se demande d'ailleurs ce que Roxy fait là n'est-ce pas? Mais passons, nous n'y sommes pas encore, du moins, les filles n'y sont pas encore car Susi, elle, y était depuis belle lurette. Un peu trop impatiente de faire la fête? Oui sûrement... Une autre option était tout simplement qu'elle préféraient boire seule... Ou alors qu'elle avait bu parce qu'elle l'était... Pour tout vous dire, Susi ne savait plus. Elle squattait le lieu du rendez-vous depuis la fin du repas qu'elle avait prit dans les cuisines vers approximativement dix-sept heures. Mais laissez moi vous expliquer! La brune avait décidé d'innover pour ce soir. Bye bye les boissons, ce soir la belle avait pour projet de prendre de quoi manger! Qui n'avait jamais été sauvé par de la mal bouffe alors qu'il tenait à peine debout? Ah ah! Ça parait tout de suite une bonne idée ein! Un moyen de sauver les filles d'un bon gros bad trip à l'aide d'un bon gâteau au chocolat ou de sandwichs! Et, pour ce faire, il fallait se rendre aux cuisines et faire ami ami avec les nouveaux elfes de maison! Malheureusement ce n'était plus ses petits potes de Poudlard... mais oui, ceux qui lui donnaient des cours de cuisine après les cours! Quoi qu'il en soit, Susi était optimiste! Elle comptait bien les mettre dans sa poche et même s'ils furent sceptiques au début ils finirent par l'aider à faire de quoi manger pour ce soir! Des amours ces elfes, surtout après lui avoir préparer un bonne pizza comme repas! C'est donc rassasiée que la rouge et or remonta au lieu de rendez-vous chargée de plateaux remplit à ras bord. Heureusement pour elle, la gueguerre entre maisons permettait que la salle co générale soit vide la plupart du temps! Elle disposa donc les mets là où il y'avait de la place et s'assit sur l'un des fauteuils.

    Une heure, puis deux... Un verre, puis la bouteille... Mais pas d'alcool fort sinon la demoiselle serait KO avant d'avoir pu saluer ses copines! Juste un peu de Passoa, rien de méchant... Enfin après une bouteille il fallait avouer que la brune était bien lancée! Un exemple? Voilà une dizaine de minutes qu'elle faisait tourner le fauteuil dans lequel elle se trouvait. Le tout juste après s'être prise pour une pirate sur un navire par une mer déchaînée. (Traîner avec Bert laisse des séquelles) et elle aurait pu continuer longtemps comme ça, partant dans des délires de fille trop alcoolisée mais du bruit près de la porte attira son attention. Tournant son fauteuil vers le mur, histoire de se cacher, elle écouta les filles arriver les unes après les autres. Le bruit des bouteilles, de leurs rires et les conversations lui arrachèrent un énorme sourire qu'elle essayait de contrôler afin qu'il ne finisse pas par se transformer en éclat de rire. Puis, jugeant que le bon moment était arrivé, la jeune Diamentino fit grincer le fauteuil doucement, se dévoilant alors aux filles. La bouteille vide tomba et, bien loin de se briser, elle roula quelques secondes sur la sol. Les mains croisées sur son ventre, un sourire sournois sur son doux visage, l'anglaise se décida enfin à prendre la parole.


    Je vous attendais... Et, ne tenant plus, la brune se mit à rire sans réelle raison... Les tours endiablés sur le fauteuil semblèrent faire leur effet que maintenant vu qu'elle finit par s'étaler lamentablement par terre... Aïeuh... Bon bah le navire à fait naufrage... Je m'avoue vaincue!

    Puis, comme si c'était la chose la plus normale à faire, elle se releva comme si de rien était. Enfin, du mieux qu'elle pu. Ses chaussures traversèrent la pièce après de beaux mouvements de jambes, manquant de tuer les arrivantes. Mais c'était pas de sa faute si elle était mieux à pieds nus non? M'enfin, ne remarquant même pas ce qu'elle venait de faire, la brune s'empara d'un foulard qu'elle noua autour de sa tête avant de mettre des lunettes de soleil.... Le tout donnait un ensemble assez singulier, surtout avec la tunique robe noire légère qu'elle portait. Déposant un baiser sur la joue de Roxy et Gwen, elle se tourna vers les deux inconnues qui en reçurent elles aussi un. La brune n'en n'oublia néanmoins pas les présentations, ce serait très mal poli voyons!

    Salut, moi c'est Susi, enchantée et tout le tralala de circonstance! Bon, on fait la fête ou on attend qu'il neige? Ah bah il neige ça tombe bien, vous avez plus d'excuse!

    Sans se faire prier, elle s'empara des bouteilles et des verres et entreprit de les remplir histoire de commencer comme il faut. Pour le moment elle faisait une pause, le temps que les filles finissent à son niveau. Mais bon, elles pouvaient s'en prendre qu'à elles-même vu qu'elles avaient mit du temps à venir! Et non, Susi ne faisait pas toujours attention aux heures de rendez-vous... Mais je suis sûre que vous lui pardonnez pour cette fois (a)

_________________
    Find light in the beautiful sea
    I choose to be happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 897
    ♦ PSEUDO : Bemolle
    Féminin ♦ CREDITS : (c) Bemolle ; Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 29/08/2009
    ♦ AGE : 28
    ♦ LOCALISATION : Somewhere under the Rainbow, lost between stars and shadows .



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans; 6e année & Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Sam 23 Jan - 18:11

    Et voilà, encore une journée banale était passée sur les habitants de Nameless et des iles alentours. Mais pour Cloée, elle avait encore été un jour rempli de surprises, de rires, de paillettes. Un monde imaginaire, mais qu'elle rendait davantage réel à chaque minute de son existence. Les lucioles en faisaient partie. Comment ça, c'était totalement irréel ? Cloée vous répondra surement qu'il faut se pencher sur les choses pour vraiment les comprendre. Ecouter la nature, et ce que nous offre la vie, sans jamais avoir peur des conséquences. Aimer la vie comme elle vient. Est-ce tellement contre nature ? Cloée aurait pu en avoir l'impression, seulement depuis toutes ces années, ça n'était vraiment, mais alors vraiment pas le cas. Et ça n'allai pas changer maintenant. On l'aimait, on l'appréciait, on la détestait ; peu importait, elle au moins, pouvait se vanter d'être à l'aise dans ses pompes.

    La petite brune rigola en voyant arriver Roxane, et la prit dans ses bras en sautillant légèrement, telle une puce, autour de la belle russe.

      "Cool, on a de quoi faire ! Et ouais, nan mais qu'est-ce qu'on attend ?"


    En réponse à sa parole, Cloée ouvrit la première bouteille de vodka qui lui passait sous la main et prit les verres qu'elle trouva pour en servir aux deux autres membres du trio de choc. "A la votre!" sortit-elle avant d'engoutir le shot cul sec, ne pouvant se retenir plus longtemps. Ca fait du bien. Si elle n'attendait pas les autres ? Heu, merde, j'ai zappé de détail ... mais comprends moi, la bouteille, là, comme ça, sous mes yeux ... Ta gueule, Clo', c'est un manque de politesse là ... Non mais je me rattrapperai (a)

    C'était encore d'ailleurs avec cette vision des choses qu'elle avait monté les marches qui la séprait de la salle commune générale, retrouvant au passage sa meilleure amie de toujours. Ah, qu'est-ce qu'elle aurait fait sans Gwen ? A vrai dire, elle ne le savait pas. Bien sur, elle se serait fait des amis, car il y avait Bert ( et Seth, mais il ne comptait plus vraiment, elle n'avait même pas de nouvelles!), et puis tous ceux qui s'étaient ajoutés à la liste de ses amis, comme Roxane, sa chère compagne de folie, ou connaissances. Avec son caractère, il n'était pas difficile de se faire des ennemis, mais aussi des amis. Cloée, impulsive et loin de cracher sur de nouvelles relations, adorait parler à des inconnus. Parler ... ou monologuer avec son air de folle dingue, aussi. D'ailleurs, la nouvelle arrivée devait la reconnaitre d'un certain épisode. Oh, merde. La pauvre, elle va encore avoir le droit à mes conneries! Moona, la belle Moona. Celle qu'elle avait assommée par ses propres contradictions à la réunion parents professeurs. "Non mais j'aime pas Archibald, mais là, pourquoi il traine avec cette blondasse ?" et autres "C'est pas que je l'aime pas Lucy, hein, mais elle me prend pour une conne. Ca veut dire que lui aussi ? Et regarde son regard! Ils disent des saloperies sur moi ! Non, j'en ai rien à foutre, mai ça se fait pas putain!" avaient fusés pendant un certain moment sans vraiment laisser de répis à la pauvre Moona. Cloée lui fit un sourire dès qu'elle la reconnut. Si elle était gênée ? Oh, elle aurait surement du l'être, mais ne l'était pas le moins du monde. Ouais, elle avait sacrément dû la faire chier, mais au fond ... qui ne faisait-elle jamais chier ? D'une manière ou d'une autre ?

      " Helloooo. Ahah, j’me disais bien que le mot soirée pyjama cachait bien quelque chose. Sinon, c’était vraiment suspect quoi. Du coup, j’ai pensé à nous. En principe, j’sais, on dit vous mais mince quoi, j’suis là aussi et je compte bien en profiter. Alors, soit. Des citrons verts. Du rhum. De la tequila. Du jus d’ananas. Du lait de coco. Ca vous va ? Sinon, j'veux bien du Malibu. J'vous ai entendu dans le couloir. Enfin, quand j'ouvrais la porte quoi. C'est supra bien insonorisé quand même. "

      " Ouais, j'aime bien ton discours, on va décidemment bien s'entendre ! Y'a soirée pyjama et soirée pyjama, et t'as pensé à soirée pyjama et pas soirée pyjama, donc c'est que t'es une fille bien ! ... Eh ! Dis tout d'suite qu'on est bruyantes! "


    Maintenant, la question à élucider était de comprendre ce qui se passait dans son cerveau en ce moment. Et autant dire que c'était compliqué. L'alcool pourrait l'aider. Et elle comptait bien profiter de cette soirée entre filles pour s'aider elle-même. Elle souhaitait ne pas trop en dire, et savait qu'elle pouvait compter sur elle. Au pire, elle finirait en pleurs toute seule, par terre, en insultant quiconque se pointait devant elle. Mais elle sortit de ses pensées en entendant une voix derrière elle. Le temps qu'elle percute, la demoiselle était tombée par terre. Et hop ... un rire résonna dans toute la salle. Un rire cristallin, comme sorti ... d'un conte de fée. Le rire de Cloée.

      "Saluuuuut" hurla-t-elle finalement après avoir posé son shot et en se dirigeant vers Susi en courant. Ce qui devait arriver arriva. Ce fût le choc. "Enchantée de même madmoiselle!"


    Décidemment, cette brune, elle l'adorait déja. Pourquoi, comment ... elle ne le savait pas. Il fallait dire que c'était difficile de se faire détester de Cloée dès la première rencontre. Et autant dire que celle-là était décapante, parce que la petite fée se retrouva sur les fesses.

      " Bon, on fait la fête ou on attend qu'il neige? Ah bah il neige ça tombe bien, vous avez plus d'excuse! "

      " Genre on a besoin d'excuse! Qu'il neige ou pas, la boisson est la bienvenue! Bon, on commence par quoi ? Gwen, Roxy, Moona ... Susi ? Tek paf ? martini ? Margarita ? Mmmmh, c'est vachement bon la marga. C'est bien, pas trop fort pour commencer ( Hey, Clo, t'as déja commencé! Ta gueule elles ont ptet pas vu!) ... et j'adore trop les cocktails ... Sinon, le lait de coco me fait de l'oeil là, bien joué Moona! J'y avais pas pensé. Et heu ... Du rhum! Comme les pirates! Mais bon, des gentilles et jolies pirates ..." Ca y'est, Cloée était lancée.


    D'ailleurs, une luciole devait bien l'avoir compris, car elle descendit à la rescousse du groupe et pointa une bouteille de son petit halo de lumière. Cloée la regarda en fronçant les sourcils, attendant une réponse des autres. Dans sa tête, elle cherchait quels mélanges faire avec la bouteille pointée par le petit animal ...

    [ Désolée pour le temps de réponse, j'avais pas vu le message de Moona j'attendais qu'elle réponde /baf/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1310
    ♦ PSEUDO : Lux Aeterna
    Féminin ♦ CREDITS : Amly <3
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/08/2009
    ♦ AGE : 28
    ♦ LOCALISATION : I let you guess ...



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7e année, Poudlard (Poufsouffle)
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Ven 29 Jan - 21:49

    Ah, les soirées... Assez fréquentes, il fallait l'avouer. Ah, elle était belle la jeunesse ! Mais pourquoi était-ce même interdit? Non mais sérieusement, les soirées comme celle qui s'annonçait alors étaient toujours bonnes à prendre, et -du moins, pour ceux qui avaient l'alcool joyeux-, c'était toujours des bons moments passés entre amis à picoler et à fumer. Bon à prendre, que j'vous dis. Et la scolarité d'Elderwood ne semblait pas tellement se soucier du bien-être de ses étudiants. Aussi c'était donc à la salle commune générale, le plus discrètement possible, que le trio s'était retrouvé. Soirée toutes les trois... du moins c'était la dernière version qui avait atteind les oreilles de Gwen. Dommage pour elle, sa bouteille vodka solitaire ferait pâle figure à côté de toutes les autres boissons qui seraient apportées. Mais bon, ça, elle ne le savait pas encore. Là, elle était juste assise, encore bien sagement, devant la table basse et deux misérables bouteilles, et à côté de Cloée. Qu'est-ce que ce lieu pouvait être calme quand on y faisait pas la fête, c'était à peine croyable...

    Et là, Roxanne apparut. Avec sa discrétion légendaire et ses bouteilles d'alcool. Que d'ailleurs, elle déposa, avec d'autres affaires, sur la table basse, pour tenir compagnie aux autres alcools. Mais tout ça, après une petite danse endiablée traditionnelle. Bah quoi, on réunissait le trio, c'était donc légitime.

      « Tu montreras ta garde robe, j'suis interessée! J'imagine même pas le temps que t'as mis à préparer tes affaires Roxy-choue... »

    Et là, une nouvelle invité fit son apparition. Moona. Un sourire s'afficha sur le visage de Gwen : elle ne connaissait pratiquement pas la demoiselle, mais sentait que ce soir, les choses risquaient de changer.

      « Helloooo. Ahah, j’me disais bien que le mot soirée pyjama cachait bien quelque chose. Sinon, c’était vraiment suspect quoi. Du coup, j’ai pensé à nous. En principe, j’sais, on di vous mais mince quoi, j’suis là aussi et je compte bien en profiter. Alors, soit. Des citrons verts. Du rhum. De la tequila. Du jus d’ananas. Du lait de coco. Ca vous va ? Sinon, j'veux bien du Malibu. J'vous ai entendu dans le couloir. Enfin, quand j'ouvrais la porte quoi. C'est supra bien insonorisé quand même. », suivi d'une intervention de Cloée, déjà plus ou moins compréhensible dans ses propos : « Ouais, j'aime bien ton discours, on va décidemment bien s'entendre ! Y'a soirée pyjama et soirée pyjama, et t'as pensé à soirée pyjama et pas soirée pyjama, donc c'est que t'es une fille bien ! ... Eh ! Dis tout d'suite qu'on est bruyantes! ».
      « Clo', j'veux pas te vexer, mais le fait est qu'on est vachement bruyantes, donc Moona c'est une bonne chose de savoir que c'est bien insonorisé, on pourra faire encore plus de bruit ! »


    Un bruit clair attira son attention, et son regard se posa alors sur une bouteille qui roulait lentement à terre, tout sauf discrètement, rappelant aux jeunes femmes présentes qu'elles ne manqueraient pas d'alcool ce soir... puis finalement sur Susi, assise dans un fauteuil. Un « je vous attendais », et bientôt, elle vint faire la bise à Roxane et Gwen, et se présenter Moona et Cloée.

      « Ouais plus d'excuses, tant pis, moi qui voulait éviter l'alcool et tout cet éprit de fête... » répondit Gwen avec un faux air dépité, avant de reprendre sans aucune transition, et avec un énorme sourire : « Bon, moi j'vais commencer avec ma petite faiblesse de début d'soirée : une marga' ! J'te laisse me faire ça Cloée-choue, je sais que t'es douée ! » Elle ajouta un battement de cils et un sourire angélique avant de reprendre : « On est les mieux des pirates qui aient jamais existé sur cette terre ! D'abord ! »

    Au lieu d'être trois comme Gwendolyn le pensait aux dernières nouvelles, elles étaient donc cinq. Roxane, Cloée, Susi, Moona, et elle-même. C'était encore mieux. Il y allait avoir une connaissance à faire, et pour celà, plein d'alcool. Et puis voir ses amies éméchées serait également un moment inoubliable... Enfin, « inoubliable », tout est relatif. Vous connaissez les différents pouvoirs de l'alcool, parmi lesquels, la perte de mémoire plus ou moins partielle, laissant, si la chance était de la partie, quelques bribes éclairs des différents alcools qui nous donnait la gueule de bois accompagnant les trous noirs de souvenirs.

_________________

    "A totally amazing mind, so understanding and so kind. You're everything to me. Oh, my life is changing every day in every possible way.In my dreams, it's never quite as it seems 'Cause you're a dream to me."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 871
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) lux aeterna d'amour
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/10/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Vous voyez Clo ? ... Bah j'dois pas être loin, alors. x)



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19ans, 7ème année, Salem.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Sam 6 Fév - 15:43


    La pénombre enveloppait l'Australien. Normal, il devait être dans les dix ou onze heures du soir, par là. Pourtant, ça ne dérangeait aucunement sa vision, même si les couloirs, la nuit, étaient mal éclairés. Toutefois, il n'avait pas besoin de baguette pour y voir clair, sa vision de lycanthrope lui permettant largement de se diriger, presque aussi bien qu'en plein jour. De son pas extrêmement silencieux, il gravit les deux premiers étages qui le séparaient de sa destination en un temps record, et s'arrêta en haut. Il attendit quelques instants, aux aguets, avant de voir - et entendre - la silhouette qu'il cherchait - ainsi que sa respiration légèrement heurtée par l'adrénaline -, et se dirigea jusqu'à lui, sourire aux lèvres.

      - Yop mon pote, j'ai failli attendre. Murmura-t-il à son ami qui ne l'avait visiblement pas entendu arriver puisqu'il eut un léger sursaut.

    Un peu plus tôt dans l'après-midi, il avait croisé Priam dans le hall et ils avaient discuté. Tous les deux fréquentaient Roxanne, c'était comme ça qu'ils en étaient venus à se parler. Enfin, c'était Archibald qui était venu le voir, pour tout dire. Oui, c'était mal, mais il essayait de trouver un mec bien pour sa Rox', autre que ce mal élévé de Gryffondor là... Et ayant remarqué le regard de Priam à l'encontre de la jolie blonde, il était venu discuter, lui filer des tuyaux, ce genre de choses... Bref, revenons dans le hall. Il l'avait salué et ils avaient commencé à discuter de tout et rien quand trois nanas avaient traversé à leur tour le hall. L'ouïe fine d'Archibald avait capté la conversation, qui parlait d'une fête improvisé, ce soir, après le couvre-feu. Elles disaient qu'elles ne savaient pas trop qui allaient venir mais qu'elles avaient demandé aux personnes qu'elles avaient invité de faire tourner l'info à leurs amis. Par le bouche-à-oreille, ils verraient bien qui viendrait... C'était donc parfait pour une petite incruste, non ? Levant une main pour montrer à son ami qu'il écoutait, il lui avait ensuite fait part de son plan, et ce dernier avait accepté d'en être. Ils s'étaient donc donné rendez-vous au troisième, pour y aller ensemble.

      - Classe ta tenue, au fait. Glissa-t-il tout en jaugeant le grec qui s'était fait beau, tout comme lui qui avait revêtu son dernier ensemble jean + chemise & gilet de soie – normal, ils avaient chacun leur but bien en tête pour la soirée...

    D'ailleurs, le fin nez d'Archibald sentait que Cloée et Roxanne – entre autres – étaient déjà passée par là. Son parfum était toujours si caractéristique que quand il était dans l'air, il primait entre tous... Et il reconnaissait aussi celui de Roxanne facilement, car il était particulier. Faisant signe à son ami de continuer leur route, ils gravirent le nouvel escalier, le plus discrètement possible, tels deux espions en mission commando. Il n'était pas question de se faire repérer ! Et, même si Archi n'avait lui pas besoin de faire preuve d'immenses précautions pour se rendre indétectable, son ami n'avait lui pas ses facultés, et il devait donc veiller, et surveiller. Ils arrivèrent au 5ème sans encombre – juste croisé un fantôme et Priam avait juste manqué d'écraser un crapaud qui venait donc ne sait-où – et Archibald repéra vite l'entrée. Prenant sa respiration, il ouvrit la porte et ils se faufillèrent à l'intérieur où les conversations battaient déjà leur plein.

      - Salut la compagnie, on a vu de la lumière alors on est entré...

    Les regards se tournèrent vers eux, et il afficha un grand sourire tout en apercevant Susi, qu'il ne savait pas serait de la partie. Bon, mieux valait faire une entrée remarquée que pas d'entrée du tout, n'est-ce pas, cf. sa très chère Tante... Il sourit à Roxanne et jeta un petit regard à Clo' avant de partir s'asseoir à côté de son ex-petite amie - non sans avant avoir tapé sur l'épaule de son ami grec et lui avoir lancé un clin d'oeil style « tu sais ce qu'il te reste à faire... » - et déposa un bisou sur la joue de sa petite Susi en l'attrapant par les épaules :

      - J'aurais dû me douter que là où bonne fête il y a, tu serais là. Lui lança-t-il tout en lui murmurant. Et tant fais pas, je dirais rien à James... Si tu me sers la meilleure tékila que j'ai jamais bu.

    Grand sourire innocent. Que la fête commence...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Sam 6 Fév - 18:02

PHOEBE_ Non mais vraiment je ne vois pas pourquoi …. Frérot … Tu sais que je t’aime … cette chemise te va à ravir … allez … s’il te plaît ... Alors ?

PRIAM_ La ferme.

Plus de vingt minute que mon imbécile de sœur jumelle me bassinait pour que je l’amène à la petite fête qui allait être organisé en toute impunité dans l’école. Mais je la voyais suffisamment pour en plus devoir supporter sa présence à une fête ! Après tout une fête s’était un endroit où on devait s’amuser … pas un endroit où on devait supporter la vision de sa sœur essayant de ramener un a un les mâle de la soirée dans sol lit …
J’avais beau ne pas supporter sa présence elle restait quand même ma sœur et j’étais un peut trop protecteur avec elle …
Bref elle venait de sortir en larme du dortoir des mecs histoire de me faire culpabiliser un peux plus …
Je devais surement être un monstre pour agir comme sa. Cette constatation me fit sourire, à dire la vérité je trouvé assez amusant la relation que j’entretenais avec ma sœur !


Et avec la chance que j’avais elle allait surement trouvait toute seule où ce déroulerait la petite fête.

Bref j’avais fixais mon chois de tenus sur une chemise en soie bordeaux, un jean très simple et une veste légère noire. Je n’avais pas vraiment le dont pour bien harmoniser les habits et les couleurs entre eux … Mais bon j’espérais être habillé un minimum correctement quoi !
Quelques minutes plus tard j’étais en compagnie d’Archibald, un archi pot qui avait d’archi bonne raison de s’inviter à cette archi fête.
Et oui tout es archi chez nous … bref il venait de prendre la parole.

- Classe ta tenue, au fait

Alors que je lui lançais un sourire amical ma main tapota gentiment son épaule.

PRIAM_ Faut ce qu’il faut …

Et oui si lui avait des intentions bien marquées pour la soirée il en aller de même pour moi. J’avais eu la très bonne idée de tomber sous l’emprise d’une jolie blonde qui allait faire partis de la fête.
J’avais toujours eu du succès avec les filles, mais comme si le destin voulait me compliquait l’existence Roxanne n’était pas le genre de fille à me suivre à la trace pour espérer que je fasse cas d’elle.
En vérité s’est moi qui avais pris l’initiative, et s’était plus tau moi qui attendais qu’elle veuille bien de moi. Ouais certaine personne pouvais me prendre pour un soumis, mais à dire la vérité je me foutais complètement des autres donc bon … ça rendais les choses bien plus facile.
Bref pour la suite de la mission commando, je me fiais totalement aux sens surdéveloppé de mon ami. Bah ouais il était encore plus efficace qu’un chien policier !

On prit donc notre temps pour atteindre le but, il me trouvait lent, maladroit … et en plus un destructeur de la nature tout ça parce que j’avais faillis écraser une grenouille ! Bah tien j’allais faire partis des hommes les plus recherché par tous les éco-terroriste du monde maintenant.
Puis nous arrivions enfin au but ! A la croix de la carte pirate … A une soirée qui allait surement être pleine de rebondissement. Enfin je l’espérais.

- Salut la compagnie, on a vu de la lumière alors on est entré...

J’avoue qu’il était plus naturel de dire ça plus tau que d’avouer qu’il avait pisté leur odeur … Ca serait vraiment dérangent si vous voulez mon avis. Bref il allait directement voir Susi, je lès laissais entre eux.
Je n’avais pas envie d’être considérer comme le toutou d’Archi. Et puis j’avais un travail à faire me semble t’il ? Bon il fallait d’abord que je prenne un petit air détaché. Bah ouais si j’allais tout de suite vers elle sa ferais trop le mec qui n’en pouvait plus. Et même si s’était le cas je pouvais être en saturation tout en gardant ma class /SBAF/.
Après avoir adressé un petit clin d’œil à Susi, que je connaissais tout d’abord sous le pseudonyme de Jena, j’allais m’adressais à Cloée que je ne connaissais que de vue.
Après tout il n’était pas interdis de faire des connaissance non ?

PRIAM_ Salut, euh tu ne veux pas que je te donne un coup de main pour faire les cocktails ?

Pas très compliqué de voir qu’elle était totalement pommée … Bref j’avais lus un livre de recette sur le sujet, histoire de me sentir utile dans ce genre de petite fête.
Mon regard tombé sur Roxanne et je sentis ma gorge ce noué. Réaction hormonale tout simple, bref je lui adressais un sourire dévastateur avant de reporter mon attention sur l’apprentie barman.
Revenir en haut Aller en bas

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Mar 9 Fév - 23:16

j’avais retrouvé mes amies et rien que pour cela, je savais que j’allais passer une bonne soirée. Voir Cloée et Gwen suffisait pour me remonter sensiblement le moral, elles étaient mes essentielles, les personnes desquelles je ne pourrais plus me passer. Sitôt que j’eus sorti mon arsenal de survie pour ce soir, je m’étais empressée de décapiter un paquet de cigarettes et ce pour m’en emparer d’une, commençant à fumer, ne rompant pas avec les bonnes habitudes. La pièce allait puer le tabac d’ici peu, en plus de puer l’alcool, et même que tout ça était hautement prohibé en ces lieux, mais qu’importe. Je tirai une taffe sur ma cigarette, sagement assise sur le rebord de la table, l’air nonchalant. Je regardais alternativement Gwen et Cloée, et me retournai alors que la porte s’ouvrait une nouvelle fois. Un sourire vint orner mes lèvres alors que Moona débarquait, avec son raton-laveur juché sur l’épaule. J’avais voulu inviter ma comparse de baston contre l’injustice & tout ce qui pourrissait ce monde parce que c’était aussi une copine. Et quitte à vouloir faire une soirée, autant le faire avec tout mon petit monde, non? Je lui adressai un sourire avec un coucou de la main, alors que déjà, égale à elle-même, elle parlait:

« Helloooo. Ahah, j’me disais bien que le mot soirée pyjama cachait bien quelque chose. Sinon, c’était vraiment suspect quoi. Du coup, j’ai pensé à nous. En principe, j’sais, on di vous mais mince quoi, j’suis là aussi et je compte bien en profiter. Alors, soit. Des citrons verts. Du rhum. De la tequila. Du jus d’ananas. Du lait de coco. Ca vous va ? Sinon, j'veux bien du Malibu. J'vous ai entendu dans le couloir. Enfin, quand j'ouvrais la porte quoi. C'est supra bien insonorisé quand même. »

Du Moona tout craché. Mais en même temps, elle n’avait pas tort. Malgré que sa réplique était tout à fait tirée par les cheveux. Elle avait ramené d’autres trucs incongrus. Je m’allongeai légèrement sur la table afin de faire de la place, en poussant un peu plus loin ce que j’avais déjà ramené et qui était organisé en tas indistinct et confus. Quand il y eut assez de place, je me levai, et tournoyant sur moi-même, je débouchai la bouteille de Malibu. Je fis apparaître des verres, puis en versai un fond dans chaque verre, pour commencer, que je distribuai à Gwen, Cloée et Moona, tout en lançant d’une voix qui se voulait enjouée.

« -Vaut mieux Moona que ce soit insonorisé, parce que si on se faisait capter avec tout ça on serait mal. *regard à ce qui s’entassait sur la table et transpirait l’illégalité* Mais maintenant que nous sommes toutes là…On peut trinquer, nan? *regard circulaire* En fait il manque Susi. Vous l’avez vue? »

Comme pour confirmer mes propres dires, je regardai à présent autour de moi, perplexe, la main en visière comme pour protéger mes yeux fragiles d’un soleil qui n’existait pas, ou plus pour le moment. Mon regard se posa sur un fauteuil, face au mur. Parfaitement logique me diriez vous, c’est bien là la façon la plus appropriée de placer un fauteuil! Ceci dit, je ne restai pas silencieuse trop longtemps, puisque je m’exclamai:

« -Mais Bordel, ça les tuerait, ces boulets, de ranger les fauteuils correctement? Regarde, c’est pas censé se placer face au mur, mais dos au mur, non mais vraiment quoi! Les autres sont dans le bon sens, pourquoi pas celui là? Faut vraiment tout leur apprendre à ces branleurs! Et puis meeeerdeee, vous avez vu Susi? C’est pas normal qu’elle soit pas déjà… »

Mais le grincement dudit fauteuil me fit taire. Je regardai alternativement Cloée, et Gwen, puis Moona, alors que le suspense durait, interminable. J’avais envie de crier comme une tarée Naaan, mais t’as vuuu, le fauteuil il bouge tout seul comme je l’aurais probablement fait si j’avais été un peu plus bourrée et avec de la came dans le sang, mais je n’en fis rien. Et oh, surprise, Susi apparut, apparemment déjà bien entamée alors que la soirée venait juste de commencer. D’ailleurs, elle se vautra à moitié alors qu’elle était en plein milieu de sa phrase. Elle se releva genre même pas mal, avant de virer ses chaussures d’un coup. Je fis un pas sur le côté de justesse, sinon j’allais m’en prendre une. Bien. Au moins une de mes questions avaient une réponse. Où était Susi? Sous mes yeux, en réalité. Je finis mon verre, qui n’était pas nécessairement le premier. Avec Gwen et Clo’, on avait déjà inauguré les bouteilles, pour tester un peu ce que j’avais ramené. Pour la forme, entre parenthèses, étant nous-mêmes amatrices d’alcool en tout genre on avait déjà tout testé, mais c’est pour faire genre, vous comprenez. La morale, vous suivez? Ben ouais…C’est pas qu’on en avait quelque chose à faire de la morale, mais il s’agit là de préserver les esprits chastes, purs et innocents qui se promèneraient dans le coin, ne sait-on jamais.

" Genre on a besoin d'excuse! Qu'il neige ou pas, la boisson est la bienvenue! Bon, on commence par quoi ? Gwen, Roxy, Moona ... Susi ? Tek paf ? martini ? Margarita ? Mmmmh, c'est vachement bon la marga. C'est bien, pas trop fort pour commencer ... et j'adore trop les cocktails ... Sinon, le lait de coco me fait de l'oeil là, bien joué Moona! J'y avais pas pensé. Et heu ... Du rhum! Comme les pirates! Mais bon, des gentilles et jolies pirates ..."

J’affichai un sourire aux dires de mon amie. Toujours au taquet celle-là, surtout quand il s’agissait de boire comme des trous. Je n’osais pas penser au nombre colossal de bouteilles que nous avions pu vider à nous trois depuis qu’on allait faire la fiesta ensemble, mais ça devait-être quelque chose. Mais la Margarita ne me tentait pas trop, surtout que j’en conservais un assez mauvais souvenir. Un souvenir qui datait d’une de mes premières cuites. J’avais bu comme un trou déjà, je racontais n’importe quoi, et puis j’avais tenté la Margarita. Bref, ce n’était pas passé. Alors que tout le restant, j’arrivais à supporter. Je n’étais pas russe pour rien, merde! Et puis genre, pour commencer…Elle est drôle celle là. Combien de verres avions nous déjà bu? Gween, help me!

« Ouais plus d'excuses, tant pis, moi qui voulait éviter l'alcool et tout cet éprit de fête...Bon, moi j'vais commencer avec ma petite faiblesse de début d'soirée : une marga' ! J'te laisse me faire ça Cloée-choue, je sais que t'es douée !On est les mieux des pirates qui aient jamais existé sur cette terre ! D'abord ! »

Ouais, en fait nan, c’est pas ce que je considérais comme étant de l’aide. Apparemment, elles semblaient partir dans leur trip de Margarita. Sans façon, ça sera sans moi. De mon habituel pas dansant et sautillant, je me dirigeai à nouveau vers la table, puis je regardais les bouteilles que j’avais ramenées. Dur, dur pour le choix. Je fis une légère moue, ne faisant déjà plus attention aux filles. Parce que là, mine de rien, j’étais face à un choix pour le moins crucial. Comprenez moi quoi! A tout hasard, je me saisis de la première bouteille qui vint. Du gin. OK. Je m’en servis un peu, avant de me tourner vers les filles, un sourire aux lèvres.

« -Hey les nanas, pas de marga’ pour moi, hein! Je supporte pas donc je préfère rester entière pour le moment. Je prendrai autre chose, après avec tout ce qu’il y a là c’est pas comme si le choix était restreint. C’est pas contre toi Clo’ chérie, mais le fait est que…je préfère le gin (a) Tchin tout le monde! »

Je levai mon verre, comme pour trinquer, avant de boire mon verre de gin cul sec. Je fermai les yeux, comme pour laisser la moindre des molécules de mon corps m’imprégner de la douce chaleur de l’alcool, puis les rouvris, voyant un peu flou, à cause de ce que j’avais déjà bu auparavant. Je songeais à la dose de cocaïne que j’avais dans mon sac. Planquée parmi mes fringues. Je soupirai lourdement, me disant que je finirais bien par aller aux toilettes afin de m’offrir ma minute junkie. Ou alors d’oser carrément le faire dans un coin, à l’abri des regards. Je n’avais pas spécialement envie de révéler mon penchant pour la drogue, drogues dures qui de plus est. Je souris donc, même si c’était un sourire hypocrite et forcé, avant de m’emparer de la bouteille de gin ainsi entamée et de la boire à même le goulot, ayant la ferme intention de la garder pour moi et rien que pour moi. Et puis la porte s’ouvrit une nouvelle fois. Je me tournai instantanément, bouteille à la main, alors que je bus encore une longue gorgée de gin. Ma tête commençait à faire caisse de résonnance, ma vue se brouillait, et pourtant je reconnaissais sans peine les nouveaux visiteurs. Je jetais un coup d’œil à mes amies, tenant la bouteille par le goulot, serrée contre moi comme si j’avais peur qu’on me la vole. Archibald et Priam. Celui de Salem et de Beauxbâtons. Un pote et…Lui. ET MERDE! C’est là qu’inconsciemment, l’alcool aidant probablement, je me tournai vitesse grand V vers les filles, avant de gueuler:

« -Euuuh…On attendait des autres invités ou au départ c’était censé être entre nous? »

Avec les termes précédents, les guillemets étaient parfaitement audibles. Je cachai légèrement la bouteille derrière moi, mais j’étais prise en flagrant délit et puis merde, ma réputation d’alcolo fêtarde n’était plus à refaire. Je m’enfilai à nouveau une gorgée de gin, avec la ferme envie de me planquer. J’aurais voulu m’évanouir sur place, faire un blackout pour le reste de la soirée. Histoire de ne pas avoir à subir ça. Déjà, Cloée serait occupée avec Archibald, c’était couru d’avance. Et elle soupçonnait que les autres mecs s’étaient donnés le mot. En gros, elle serait la seule cruche à ne pas être en couple. Et Priam? Euh…Conscience, ta gueule tu veux, je n’avais pas besoin de ça maintenant. Je croisais les doigts pour que William ne débarque pas non plus sinon j’étais vraiment…Dans la merde. Ouais, il n’y avait pas à dire, j’étais foutue. La vue brouillée, mes sens qui commençaient à se faire la malle, les marteaux piqueurs toujours dans mon crâne, je regardais Moona, l’appelant au secours, vu qu’elle était aussi l’autre célibataire du groupe. En deux pas je fus aux côtés de la finlandaise, et je m’étais emparée de son bras, cherchant un peu de soutien moral. Je lui fourrai au passage la bouteille dans les mains, avant de changer d’avis, et de la lui reprendre, et de boire à nouveau. Putain, à ce train là j’allais finir ma bouteille vitesse grand V. Surtout que putain, il venait de m’adresser un de ces sourires dont il avait le secret. Et voilà que mon cœur, déjà parti en vrille à cause des verres absorbés précédemment, se mit à battre plus fort, plus rapidement, alors qu’une bouffée de chaleur m’avait soudainement prise. Et je savais que ce n’était pas une réaction due à l’alcool. J’avais encore bien en tête le baiser que nous avions échangé, l’autre jour. Tout me revint en mémoire, me narguant presque. Je me sentis vraiment mal, tout un coup. Il me fallait un prétexte. Une excuse à la con pour virer d’ici vite fait bien fait. Complètement sonnée, la respiration lourde et haletante, la panique s’infiltrant insidieusement dans mes veines, comme le pire des poisons, je portai ma main à mon visage, comme si cela allait empêcher ma tête de tourner. Pour me motiver, je bus une gorgée supplémentaire de gin, accrochée désespérément à sa bouteille comme un naufragé sur un rafiot de fortune. Les larmes commençaient à me piquer les yeux. Fuck it! Je regardai Gwen et Moona, l’air maladif.

« -Je crois…Que je vais y aller. Je me sens pas bien. Pas bien du tout. En fait je crois que…Je couve une angine. Ouais, ça doit être ça. Une angine. J’dois avoir de la fièvre et… »

Le temps que je réalise ma connerie, et déjà j’avais sauté sur Gwen comme une furie, pour lui faire un gros câlin. Je m’éloignai d’elle, avant de murmurer à voix basse, parlant en même temps à Moona au cas où elle aurait aussi un avis sur la question.

« -Putain Gwen, tu sais l’mec que j’te disais là…Nan mais c’est dingue. T’as vu comment il me fixait ce midi? Flippant! Mais il avait un putain de beau regard bleu. Et moi comme une cruche j’suis restée à le regarder. A ton avis, je lui plais ou pas? Surtout que quand j’le croise il me sourit et tout…Nan mais c’est vrai quoi! »

Ca y est, je débloquais. Je regardais Gwen, le regard suppliant. Le mystère planait quant à l’identité de ce brave garçon. Je ne savais pas pourquoi j’avais monté cette histoire qui avait sûrement du vrai quelque part. Mais à la fin je ne parlais plus du tout discrètement, comme si au fond je voulais attirer l’attention de Priam, qui discutait avec Clo’, et pourquoi pas titiller un peu sa jalousie. Juste pour voir. Un vieux truc de filles. Qui a dit que nous étions compliquées, que je me marre un peu? D’ailleurs, c’Est-ce que je fis. Je me mis à rire, avant de prendre Gwen par le bras, puis j’empoignai Moona de mon autre main, puis je les tirai vers l’endroit où j’avais déposé mon sac contenant toutes mes fringues.

« -Hé Gwen, tu voulais pas voir mes fringues? Tiens, j’vais te montrer ce que j’avais acheté l’autre jour. J’lai pas encore essayé, je voulais avoir ton avis sur la question. Enfin votre avis hein. »

Je m’agenouillai pour attraper mon sac, puis fis glisser la fermeture éclair qui le fermait. Je fouillai dedans et en extirpai un top noir avec un décolleté assez affriolant. Tout simple, mais j’avais craqué. J’imaginais déjà ce que j’allais faire pour l’adapter à ma propre mode. Je le donnai à Gwen:

« -Tiens, tu peux me tenir ça deux secondes? »

Vous croyez quoi, j’allais l’essayer quoi. Tournant le dos aux deux gars, ayant de toute façon oublié leur présence, désinhibée par l’alcool, je défis la pince de mes cheveux avant de la jeter à terre sans ménagement. Puis, je me saisis du bas de mon t-shirt blanc, avant de l’enlever carrément, me retrouvant en soutien-gorge noir. Je pris le top des mains de Gwen, avant de l’enfiler, et de parader ensuite avec.

« -Alors, tu me trouves comment avec? »

En voyant le regard interloqué des filles, je compris que quelque chose clochait, mais quoi? L’air soucieux, je regardai Gwen et Moona.

« -Quoi, vous n’aimez pas? Ca ne me va pas? Nan mais n’ayez pas peur de le dire quoi! »

Je parlais toute seule. Monologuer, c’était aussi une de mes spécialités, au grand dam de ceux qui usuellement me supportaient (ou pas…) Et puis, je compris. Top. Qui signifiait sans manches. Qui signifiait…OH PUTAIN! Ce que je m’évertuais à cacher était exposé aux yeux de tous. Tout du moins, ceux de Gwen et Moona. Je n’avais pas réalisé, sur le fait. Mais maintenant, trop tard, les dégâts étaient faits. Je regardai Gwen et Moona, alternativement, l’air déçue. Faussement déçue. L’air de la fille qui venait de réaliser…

« -Ouais, en fait ça ne me va pas tant que ça. »

Une fois que j’eus décrété cela, je me baissai à nouveau pour attraper un gilet dans mon sac, pour couvrir ces marques disgracieuses. Au passage, ce que j’avais planqué tomba, mais je ne m’en aperçus pas. Je repris ma bouteille de gin et fis comme si de rien n’était.

« - Vous en voulez? »

Roxane Kovalevskaya ou comment foutre un froid dans l’ambiance, leçon deux.
Revenir en haut Aller en bas

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Sam 13 Fév - 16:35

    Les soirées avaient beau être courantes dans les écoles, rares étaient les fois où Moona s’y était rendue. Pourtant, ce n’était pas défaut de ne pas s’avoir s’amuser, de ne pas aimer l’alcool, de ne pas aimer rire. Au contraire, la finlandaise excellait généralement dans ces catégories. Elle était toujours la première à déconner – un peu trop souvent cela dit. La première à rire pour tout et pour rien – surtout pour rire en fait. Elle partait sur le principe qu’il ne fallait pas attendre d’événements spéciaux et amusants pour se lâcher un peu, surtout que ce n’était pas tous les jours. Pour elle, la vie méritait d’être prise à cœur ouvert, le bras tendus et que chaque instant devait être propice à la bonne humeur. C’était d’ailleurs une des raisons pour laquelle elle était le plus souvent appréciée – et même si elle ne connaissant pas Cloée, à la vue des rumeurs, elle pensait pouvoir la comprendre. Mais en fait, elle avait peu être appréciée par la majorité, parfois, elle ne se sentait pas moins seule. Pourquoi ? En fait, c’était assez simple. La blonde se promenait, vagabonde, entre les différents groupes. Majoritairement, tous l’acceptaient mais c’était là que devenait l’étrange : elle avait beau être accepté par tous, elle n’était pas acceptée en tant que telle. Vous comprenez la nuance ? Pas tellement à en juger les regards interrogateurs qui ornent petit à petit votre visage. Alors, forcément, l’inviter à des soirées n’était pas le genre de chose que l’on faisait couramment. La nouvelle arrivée, la blonde n’avait pu s’empêcher de laisser s’échapper un « Oh géniiiial » assez poussé, bouche grande ouverte marquant une réelle béatitude. Même si elle ne connaîtrait sûrement pas les personnes qui allaient être présentes. Bon, d’accord, elle pourrait toujours utiliser Roksane comme bouée de sauvetage si cela allait mal se passer. Mais, entre nous, pourquoi cela devrait-il partir en cacahouète, hein ? Mieux même, à l’entente des autres personnes, il n’y avait aucune raison. Au contraire, la soirée s’annonçait de bon augure. Excellent même.

    « Ouais, j'aime bien ton discours, on va décidemment bien s'entendre ! Y'a soirée pyjama et soirée pyjama, et t'as pensé à soirée pyjama et pas soirée pyjama, donc c'est que t'es une fille bien ! ... Eh ! Dis tout d'suite qu'on est bruyantes! »

    Et ça, d’après ce qu’avait entendu Moona, c’était du Cloée tout craché. Comment le savait-elle ? Juste en captant les conversations de tel ou d’untel au détour d’un couloir, les bavardages et les petits mots transmis d’élèves à élèves pendant les cours. D’ailleurs, ça, c’était une belle connerie et ça avait plutôt tendance à emmerder la blonde. Le rôle de messager, très peu pour elle. Alors, si on voulait que ça passe par elle, elle avait signalé qu’elle se permettait de lire. Aucune réclamation n’était possible. C’était ainsi et pas autrement. Mais sinon, si on en revient à nos lucioles – Ah non, les lucioles c’est Cloée . Donc si on revient aux lucioles de Cloée, le petit discours n’avait fait qu’apparaître un large sourire sur le visage de Moona. Large parce qu’un rire l’amusait et il était clair que ce soir, ça allait être du « funky coolisme » de haut niveau, rien que ça. Un truc de fou. Un truc de dingue.

    « Vaut mieux Moona que ce soit insonorisé, parce que si on se faisait capter avec tout ça on serait mal. Mais maintenant que nous sommes toutes là…On peut trinquer, nan? En fait il manque Susi. Vous l’avez vue? »

    Là-dessus, Moona hausse les épaules. De Susi, elle n’en connaissait pas grand-chose. Juste des petites histoires, pour changer. D’ailleurs, elle s’en était prit plein la tête lorsqu’elle avait mentionné ce prénom à James. Enfin, c’était un peu exagéré en fait. Ce couillon de Poudlard était juste entré dans une colère noire et s’était tiré de la pièce avant même que le professeur n’arrive pour la retenue. Cela dit, pour en revenir au problème, la blonde n’avait aucune idée de la où elle pouvait être avant que celle-ci ne fasse une entrée digne d’un cachalot. Enfin, cachalot, cachalot, le but n’était pas de la traiter de grosse mais de souligner la manière dont elle s’était échouée sur le sol, à la manière de ces adorables bestioles. Un smack vint alors se déposer sur la joue de Moona. Décidément, les jeunes du coin – c’était vrai qu’elle était très vieille- étaient plutôt du genre très ouverts. Bon, dans ce cas-là, l’alcool devait sûrement bien aider mais ce n’était pas le problème. En fait, il n’y en avait pas. Juste pour le moment des personnes qui avaient besoin de s’éclater, de se défouler et advienne ce qui adviendra. Ah, ça fait genre très réfléchi cette fin de phrase. Mais que voulez-vous, Moona était une personne très sensée dans ce qu’elle disait. D’ailleurs, voilà qu’elle allait étudier le fauteuil et, prenant un ton cérémonieux, elle sortit :

    « Oh, Susi, Susi. Entre nous, j’ai déjà vu mieux comme rafiot. Marin Moona a la déception de vous dire qu’elle ne peut plus se joindre à votre équipage »

    Marin. Bateau. Équipage. Que des mots qui résonnaient dans la tête de la blonde comme un air de déjà-vu. Pire même, ou mieux même, tout dépend du point de vue, ce n’était qu’une répétition de ce qu’elle avait fait il y avait déjà quelques temps. Il fallait vraiment qu’elle arrête ce délire même si c’était franchement funky de délirer à ce point … Tant qu’elle ne se prenait pas pour une barbe-à-papa rose (parce que la grise n’a pas le même effet) ou pour une fille de capitalistes, c’est qu’il y avait encore quelque chose de clean en haut. En haut, c’était le cerveau, pour ceux qui ne l’avait pas encore compris. Mais comme certains ont encore le cerveau enveloppé de douces nappes phréatiques, heu, de brumes d’alcools plutôt, il faut situer un peu les choses avant que ça ne porte à confusion.

    « Genre on a besoin d'excuse! Qu'il neige ou pas, la boisson est la bienvenue! Bon, on commence par quoi ? Gwen, Roxy, Moona ... Susi ? Tek paf ? martini ? Margarita ? Mmmmh, c'est vachement bon la marga. C'est bien, pas trop fort pour commencer ... et j'adore trop les cocktails ... Sinon, le lait de coco me fait de l'œil là, bien joué Moona! J'y avais pas pensé. Et heu ... Du rhum! Comme les pirates! Mais bon, des gentilles et jolies pirates ... »

    Et oui, que voulez-vous… la blonde avait toujours été la meilleure, il ne fallait pas chercher. Ceci dit, elle n’avait qu’une envie : de dire « Oh, c’est bon. Respire où tu vas t’étouffer. » Quelques mots. Deux petites phrases, loin de ces longs discours. La timidité d’être avec des inconnues sûrement. Sérieux ? Non, pas du tout. Ce n’était sûrement pas à cause de cela qu’elle n’avait rien dit et qu’elle n’aurait dit que quelques syllabes. La réponse ? Oh, mais laissez-là boire en paix bon sang ! Les gens du nord vouent un véritable culte à la boisson – du moins sa famille. Alors, se taire un peu, cela n’allait pas faire de mal. Ce qu’elle buvait ? Ce qu’on lui avait servi, bien sûr. Regard rapide vers le contenu du verre. Malibu. Une boisson dont le nom n’arrivait pas à s’incruster dans la tête de la jeune femme. Pourtant, elle possédait pleins de moyen mémo, mnémo, Mémno … pour s’en souvenir quoi. Comme la célèbre série extrêmement kitchissime qu’elle regardait quand elle était petite : « Alerte à Malibu ». Ahah, sérieux, que de bons souvenirs de rigolade assurée. Qu’est-ce que c’était con ce truc !

    « Ouais plus d'excuses, tant pis, moi qui voulait éviter l'alcool et tout cet éprit de fête...Bon, moi j'vais commencer avec ma petite faiblesse de début d'soirée : une marga' ! J'te laisse me faire ça Cloée-choue, je sais que t'es douée !On est les mieux des pirates qui aient jamais existé sur cette terre ! D'abord ! »

    Haaaan, genre elle voulait éviter l’alcool. Ca n’passait pas ce truc. Comme l’avait dit Cloée, il y avait soirée pyjama et soirée pyjama et là, il était évident qu’on était dans le deuxième cas. Cela dit, allez hop, c’était le moment de choisir. Le verre de Malibu était presque fini, il fallait ne manquer de rien ! So, qu’est-ce qu’elle allait prendre. La marga la tentait bien. Mais elle n’avait pas amené tout son bazar pour rien … Elle voulait une piña colada. Sauf que … merde, les citrons verts. Regard rapide vers le simili-comptoir. Okay, c’était bon, elle ne les avait pas oubliés. Alors … marga. Colada. Marga. Colada. Le choix était rude si bien qu’elle finit par avaler d’une traite ce qui traînait dans son verre.

    « Oh, c’est la fin. Je crois que je suis faible les filles. J’n’arrive pas à choisir. Piña colada. Marga. J’n’arrive pas à choisir. Quand je crois détenir la réponse, voilà qu’un léger souffle à l’oreille me dit que c’est le mauvais choix. Du coup, je tranche de la manière suivante : j’prends les deux. Comme ça, pas de jaloux. Tu t’en sortiras Clo’ ? Enfin, j’peux t’appeler Clo’ hein ? Vu que les autres t’appellent comme ça. Enfin, dis-moi si ça te dérange. Sinon, j’t’appelle Cloée. Ou clochette. J’trouve ça jolie les clochettes. »

    Ca n’avait aucun rapport, avouons-le. Mais, entre nous, faut-il absolument qu’il y en ait pour que cela soit compréhensible. La preuve en était que non. Grand sourire aux lèves, Moona ne pu s’empêcher de battre des paupières, comme si faire semblant de draguer la brune allait pouvoir faire quelque chose en son sens. Le truc dans l’histoire, c’était que la blonde ne connaissait pas grand-chose niveau drague. Les seules choses petites choses, elle les tenait des films moldus. Et ce n’était sûrement pas de ceux datant des années 80’ relatant l’ancien temps qu’elle allait faire quelque chose. Quoique… Faire un baise main à quelqu’un pourrait être assez amusant.

    «Hey les nanas, pas de marga’ pour moi, hein! Je supporte pas donc je préfère rester entière pour le moment. Je prendrai autre chose, après avec tout ce qu’il y a là c’est pas comme si le choix était restreint. C’est pas contre toi Clo’ chérie, mais le fait est que…je préfère le gin (a) Tchin tout le monde! »

    Là-dessus, selon les bonnes vieilles traditions, Moona leva son verre pour trinquer. Bon, d’accord, elle savait que ce qu’elle venait de faire n’était pas terrible mais il ne fallait pas lui en vouloir. Le prochain verre ne tarderait pas à arriver – regard en coin vers clochette. Alors, le fait que le verre brandit soit au neuf-dixième vide n’allait pas changer grand-chose à la donne : bientôt, il serait de nouveau pleins comme si de rien n’était. Foi de Paasilinna et surtout de finlandaise. Elle se souvenait de son enfance lorsque, le soir venu, il allait tous ensemble dans la sauna. Enfin, ensemble ? C’est la famille hein. Papa, maman. Elle. Interdit aux animaux forcément. Moona qui adorait ce moment avait voulu qu’un oiseau les rejoigne mais maman avait râlé comme quoi, le pauvre, il allait en perdre ses plumes. Yeux exorbités de la petite, elle ne voulait surtout pas que cela arrive. Tout cela pour dire quoi au juste ? Rien, strictement rien. C’était juste une petite anecdote. Un souvenir qui refaisait surface parmi tant d’autres. Et puis là, grincement de porte. Effacement de tous ces souvenirs. Regards inquisiteurs vers la porte … Qu’est-ce que c’était que ce bins ? Les filles avaient jusque là échappé à l’autorité. La fête ne venait que de débuter alors ça serait trop con que … Whaaaaaa, que des mecs, lâcha Moona a voix haute. Aussitôt, elle plaça sa main gauche sur sa bouche avant de se traiter mentalement d’andouille et d’idiote dans sa tête. Parce que ce qu’elle voulait faire remarquer, ce n’était pas qu’il y avait des gars mais que ce n’était pas des professeurs. Entre nous, c’était raté. Et puis là, la suite devient floue. Non pas parce que la blonde avait trop bu, non. C’était juste que Roksane était devenue subitement étrange pour le coup. Ahah, elle était amoureuse. C’était donc ça. Elle avait exactement le même comportement qu’à l’école primaire. D’ailleurs, si elle ne paraissait pas aussi scandalisée, Moona lui aurait sorti : « Alleeeeez, avouuuuue ». Mais là, c’était plutôt panique totale. J’te raconte de la merde. J’ai une angine. Tiens la bouteille non rend la moi. C’était ça, Roksane s’était transformé en surimi. A moins que le mot soit tiramisu. Ou plutôt … tsunami. Ouais, voilà, c’était ça. Roksane était devenu un véritable tsunami. Elle partait en vrille, racontait que de la merde et avalait comme ce n’était pas permis. Et puis, là, changement de cap. C’était parti pour un essayage de fringue. Sans trop comprendre, je la suivis donc parce que là, sérieux, elle ne paraissait pas dans son état normal. Et puis … Whaaa quoi. Elle avait perdue la tête ? Genre elle nous faisait un streap-tease alors qu’il y avait des mecs dans la salle. Mais rhabille toi bon sang, rhabille toi. La blonde prit donc la bouteille de Roksane et bu dedans. Et merde … trop vite. Voilà que ça tournait. Et puis, d’ailleurs, pourquoi Moona paniquait hein ? Si ça se trouvait, c’était Roksane qui lui envoyait les ondes paniquantes, il n’y avait pas d’autres explications.

    « -Quoi, vous n’aimez pas? Ca ne me va pas? Nan mais n’ayez pas peur de le dire quoi! Ouais, en fait ça ne me va pas tant que ça. » « Non, c’pas ça. T’es magnifique, comme d’habitude. Mais c’est que là c’est … Mais bordel quoi. C’est quoi ? Génial le haut mais ça ? Et les discours sur Dieu, hein, t’en fais quoi. Ah, j’m’attendais pas à ça. Voilà que … merde mince, zut les fluttes. J’vais boire un coup »

    La blonde s’éloigna alors, histoire d’aller se prendre un remontant. Mais sur la dernière remarque de Roksane, elle se retourna afin d’aller lui répondre. Et c’est là qu’elle vit ça et devint blanche sur le coup. Montrant du doigt ce qu’il y a avait par terre, elle répondit :

    « Si c’est ce que tu as entre les mains, pourquoi pas mais si * elle se baissait pour le ramasser* c’est ça, je crois que … non. Mais bordel, qu’est-ce que tu fous avec ça dans ton sac. T’imagines que si tu te fais choper avec, tu vas morfler. Tu dois le faire transiter à qui ? Hein ? Qui est le con qui te demande ça ? Il n’est pas capable de venir se servir seul ? … PINA COLADA PRETE J’ESPERE !

    Au pire, Moona prendrait du rhum pur. Parce que là, elle ne s’était pas attendue à ça. Les cicatrices et ce truc quoi, bien qu’elle était persuadée que le « truc » n’était pas pour Roksane. Cela dit, punaise, son gosier se desséchait et elle avait besoin d’un bon remontant.
Revenir en haut Aller en bas
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1084
    ♦ PSEUDO : Tekila
    Féminin ♦ CREDITS : Tekila, Lux Aeterna & Tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/08/2009
    ♦ AGE : 28



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7ème, Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Sam 27 Fév - 16:54



    La brune avait ricané dans son coin le plus discrètement possible lorsqu'elle avait commencé à entendre les filles. Mais lorsque Roxane avait évoqué son nom, se retenir était devenu une sorte de mission impossible, surtout lorsque vous êtes sous l'effet de l'alcool! Heureusement, la brune n'avait pas attendu plus longtemps et avait fait une entrée des plus spectaculaires. Après tout, elle n'aimait pas faire languir son public et puisqu'elle entendait son prénom à tout va, se cacher plus longtemps aurait rapidement pu devenir une torture! Tout à fait, Susi Diamentino partait dans des délires encore plus farfelus quand on pouvait compter le précieux breuvage en grammes dans son sang. Mais passons, en fille bien élevée qu'elle était, la jeune femme avait été saluer tout le monde, enfin, avait essayé. Elle se prit la dénommée Cloée de plein fouet mais bien trop éméchée pour ressentir une quelconque douleur, elle se mit tout bonnement à rire. Une fois calmée, ce fut distribution de baisers pour tout le monde et elle essaya de mettre l'ambiance avec une petite touche d'humour! Cependant, elle n'était pas la seule à en avoir en stock et lorsque Cloée reprit la parole, elle éclata de rire à nouveau. À croire qu'elle avait une pseudo Gad Elmaleh devant elle, allez savoir! Gwen enchaina alors et commanda sa boisson à celle qui semblait être la barmaid de la soirée. Puisque c'était comme ça, mieux valait s'échouer quelque part avant que tenir debout ne devienne une épreuve! Pendant que les autres commandaient leurs verres ou se le faisaient elles-mêmes, la douce Susi se repassait les paroles de Moona dans la tête. Elle ne parvenait pas à saisir le sens de tous ces mots mélangés de la sorte. 'Fin, elle avait juste remarqué que c'était en rapport avec le rhum donc les pirates mais après… Le blanc. Le bug du cerveau complet. Doux Jésus, si ça continuait elle allait finir dans un caniveau ou la tête dans les toilettes… (a)

    Bon bah euh… Jocker? J'ai le droit à… hum… un truc pas trop hard genre… d'la bière? Ou même du jus de fruit juste histoire de me stabiliser le temps que vous soyez à mon niveau?

    Un joli sourire colgate dont elle avait le secret et elles ne pourraient pas dire non à coup sûr ein? Sauf qu'elle n'eut pas sa réponse car deux des plus beaux mecs de l'école firent leur entrée sous les cris enjoués de l'anglaise. Elle qui croyait que cette fête était réservée aux filles, ne pouvait être qu'agréablement surprise. Non pas qu'elle n'aimait pas ses compagnes, juste qu'un peu de testostérone n'était jamais de refus! Et puis, fallait avouer qu'ils étaient vachement sympa Archibald et Priam? Car, si vous voulez tout savoir, elle les connaissait plutôt bien même si tout le monde ne le savait pas forcément, Priam avait été sa première rencontre à Elderwood, au cours d'une soirée assez corsée, ils avaient finit sur la plage à… hum… échanger des politesses? Ou des cartes Pokémons… Ou jouer aux dominos… 'fin, on va pas vous faire un dessin, j'espère que vous avez saisit. Quant à Archi, et bien elle l'avait abordé pour faire enrager Hyram et ils avaient finit par tester leur anglais ensemble. Dans les deux cas, ils avaient finit par devenir amis et éviter le sujet en présence de James… Enfin, avec Priam personne n'était au courant et vu les dernières nouvelles, mieux valait que ça continue comme ça. Surtout lorsqu'on remarque le petit jeu qui s'était installé entre le grec et Roxane. Mais passons, cela ne nous… regarde pas!

    OUUUHH YEAAAAAH!!! Coucou les loulous! Rohh allez Roxy, fait pas ta rabat-joie, plus on est de fous, plus on rit!

    Elle répondit au clin d'oeil de Priam part un énorme sourire lourd de sous entendus mais n'eut pas le loisir de le taquiner plus car Archi se dirigeait déjà vers elle. Il déposa un baiser furtif sur sa joue et la prit par les épaules, tout à fait à l'aise, la brune fit de même mais sur son nez… Hum… Ouais loupage ou freestyle, on saura jamais, mais c'était comme ça! Quoi qu'il en soit, elle était vraiment très heureuse de le voir et comptait bien tout faire pour qu'il ne s'ennuie pas en présence d'autant de filles! Il fut le premier à prendre la parole, arrachant des sourires à la belle. Tiens donc… James… Hum, pour tout vous dire elle n'avait pas réfléchit à une éventuelle réaction négative de sa part face à cette fête. L'ancienne rouge et or ne lui avait jamais fait de scènes lorsqu'il sortait avec ses amis alors elle ne voyait pas pourquoi il pourrait mal prendre le fait qu'elle fasse de même. Le seul hic se tenait devant elle car les garçons n'étaient pas prévus à la base mais… Who cares?! Ils étaient là pour passer du bon temps tous ensemble et étaient assez mûrs et sobres pour en connaitre les limites.

    Tu peux lui dire ein, j'ai rien fait de mal… Pour l'instant ahah! Mais bon, puisque tu le demandes si gentiment, je vais te la faire cette tequila… Et même si j'ai trop bu je t'accompagne quand même!

    Sans se faire prier, elle alla s'emparer de la bouteille de tequila, des verres, de sel et de citrons, adressant un sourire à Cloée qui ne paraissait plus aussi joyeuse tout d'un coup. Mais bon, Susi avait bien trop à faire pour s'en soucier sur le moment et puis, elle avait le beau Priam à ses côtés, alors elle était quand même pas mal chanceuse la petite! Manquant de louper son siège, la jeune Diamentino parvint tant bien que mal à prendre place aux côtés de son ex. Elle leur servit alors les verres du mieux qu'elle pu et leva le sien afin qu'ils trinquent. Mais son attention fut attirée par le bruit des trois amies un peu plus loin. Premièrement elle eut droit à un pseudo striptease de Roxy et baissa sa bretelle de robe dans une moue aguicheuse surjouée afin de faire rire Archi. Puis, ne faisait plus attention au petit groupe, elle bu son verre en même temps que son ami avant d'engloutir la lamelle de citron pour dissiper le fort goût de l'alcool. Moona se mit alors à crier pour savoir si sa Piña Colada était prête… Bon sang, dans quelle soirée était-elle tombée?… La seule réponse qu'elle pu se donner fut cet éclat de rire qui quitta sa gorge alors qu'elle resservait un verre à Archi pour obtenir son silence...

_________________
    Find light in the beautiful sea
    I choose to be happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 897
    ♦ PSEUDO : Bemolle
    Féminin ♦ CREDITS : (c) Bemolle ; Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 29/08/2009
    ♦ AGE : 28
    ♦ LOCALISATION : Somewhere under the Rainbow, lost between stars and shadows .



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans; 6e année & Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Sam 20 Mar - 17:17

    La folle de brunette avait courut jusque l'autre folle de brunette. Et ce qui devait arriver était arrivé : une collision, et la première retrouvée les fesses sur le sol de la salle commune. La classe, Cloée, l'avait toujours. La classe à la Cloée, bien sur. Il devenait de moins en moins utile de le préciser. Toujours prête à … ne pas être comme les autres. Jamais la peur du ridicule, toujours l'esprit si étrange qu'on croirait qu'elle sort d'un conte de Disney. Avec les paillettes, les robes de princesses et tout le tralala, oui oui. Le prince charmant en moins.

    Enfin … jusque maintenant. Parce que la représentation qu'elle avait de l'homme idéal était toujours restée étrangement floue, voire inexistante. Deux hommes l'avait détruite durant son enfance, et s'il y avait bien quelque chose qui l'effrayait, c'était ce domaine. Et cette peur devenait plus intence chaque jour, à chaque fois qu'elle croisait ce regard, à chaque fois qu'elle reconnaissait ce visage au détour d'un couloir, qu'elle entendait cette voix devenue familière. Tout ce qui autrefois représentait l'ennemi, ce genre de personne qui ne la respectait pas et avec qui par conséquent, elle optait pour la solution « grande gueule ». Ils avaient été longtemps ennemis. Puis les choses avaient changé. Sa présence, elle l'attendait presque chaque jour, pour entendre ses remarques acides et lui répondre d'un regard noir ou d'une parole sèche.

    Cette personne se prénommait Archibald, et venait de rentrer dans la salle commune. Avec un ami. Priam. Elle le connaissait aussi. Ils ne s'étaient jamais guère parlé. Elle fixa Archibald un moment, le regard … heu … qui se voulait noir, mais qui était tout sauf ainsi. Alors elle le détourna pour le lancer à sa blonde de meilleure amie. Un regard noir, cette fois-ci. Ces faux regards noirs comme elle savait le faire.

      « Arrete on fait pas de bruit. »


    Le soucis, c'était que l'arrivée des deux jeune hommes avaient troublé la brune au point qu'elle arrivait à paraître vraiment sèche, sans ironie dans sa voix, au yeux de sa meilleure amie. Les idées fusaient dans son esprit. Les questions s'entremêlaient sans jamais vouloir dévoiler leurs réponses. Comment ils savaient que y'avait une soirée . Etait-elle la sule surprise ? Comment réagir? Archibald devait-il toujours etre considéré comme un ennemi, malgré leur bel épisode de la dernière fois ? Devait-elle l'ignorer, était-ce une bonne tactique? Qu'allait-elle faire ? Rester elle-même? Leur parler ? Faire un scandale ?

    Elle entendit les paroles de son amie. Une margarita. Allez, hop. Elle regardait la table, sans vraiment la voir, l'air furieux.

      « Ouais, des pirates. Des pirates qui aiment pas les surprises, j'dirai même.»

       «  Euuuh…On attendait des autres invités ou au départ c’était censé être entre nous? »

       «  Non c'était entre nous! » répondit-elle à Roxane sur le même ton.
      Puis elle se tourna vers Priam, et lui répondit froidement : Non, pas besoin d'aide, merci. « 


    Elle n'était peut-être pas Gerry, mais elle savait faire des cocktails. Et lui, il n'avait rien à faire dans cette salle, et encore moins ce checker entre ses mains. Pauvre Priam. Il aurait débarqué à un autre moment, ls se seraient peut-être bien entendus.

    Elle saisit le checker comme on prend une arme, et le remplit des boissons. Les bouteilles se renversaient robotiquement au-dessus du cheker, qui semblait faire son possible pour ne pas déborder. Cloée tentait de se contenir, mais son rêve immédiat, là, était d'hurler sa rage. Putain. Ca devait être une soirée tranquille. Sans problèmes. Même si les problèmes l'auraient suivie d'une maière ou d'une autre, elle n'aurait jamais pensé que ce puisse être littéralement le cas.

       « Elle a bon dos la lumière, ouais. Lumière de mon cul. Jvais leur en foutre de la lumière moi. Ils verront pu rien. »


    Archibald était allé s'assoir à côté de Susi, directement. Cloée leur jeta un coup d'oeil, et remarqua une fois de plus leur complicité. Elle avait beau adorer Susi, à ce moment précis, elle lui aurait bien renservé son checker sur la tête. Susi avait des cheveux verts de marga … ca devait être stylé, tiens.

    Puis elle répondit enfin à la pauvre Moona. Décidemment, elle allait vraiment fini par croire que Cloée était bizarre. Bon, bien sur, c'était le cas. Mais là, elle dépassait toutes les esperances pour quiconque voulait opérer une experience psychologique sur la demoiselle et ses sautes d'humeur.

       « Ok jte fais tout ça, pas de soucis, faut bien commencer la soirée.  » commença-t-elle calmement et plus posément qu'auparavant, avant de sortir plus fort : « Enfin, essayer, parce que bon, y'a toujours des imprévus. » Ce qu'elle attendait ? Peut-être que quelqu'un avoue qu'elle les avait invités. Qu'ils s'expliquent. Que Archibald considère la présence d'une pauvre Cloée déboussolée. Qu'il lui parle. Qu'il la guide dans leurs comportements. Qu'elle sache à quoi s'en tenir. Qu'y avait-il de mal à ça ? « Et heu, ouais, tu peux m'appeller Clo'. » Puis elle tourna le visage vers son interlocutrice et lui sourit : « Clochette aussi c'est joli, vas pour Clochette! ». Ouais, heureusement que y'avait Moona, et Gwen. Et Roxane.


    Elles trinquèrent. Cloée se remplit immédiatement un autre verre qu'elle but d'une traite. Qu'est-ce qu'elle aimait la margarita! Puis elle enchaina d'autres verres. Elle surprit le regard de Moona qui semblait vouloir continuer la boisson, elle aussi. Elle lui sourit malicieusement et leur servit d'autres verres. Elles trinquèrent et burent. La terre ne tournait pas encore sous ses pieds. Ca n'allait pas. Elle esperait aussi qu'à force de boire, Archibad disparaitrait. Qu'il n'était qu'une illusion dans ce décor de soirée.

    Mais elle redébarqua dans la réalité avec Roxane. Roxane, sa chère Roxane. Qui essayait des fringues. Mais vers qui les regards étaient étrangement tournés. Alors Cloée avait narturellement tourné le sien vers elle. Quelques mots sortis de la bouche de la jeune femme, une Cloée à l'esprit rempli de questions mais qu'elle n'arrivait pas, plus à trier. Une bouteille que la brunette tenir à Moona sans même la regarder, répondant à ses paroles par un simple geste, trop interloquée pour réagir plus intelligemment. Un objet non identifié qui tomba du sac. Enfin, non identifié .. Cloée comprit vite. Plus que Roxane, visiblement.

      « Moi oui, mais pas du gin, t'as apporté autre chose ? »


    Elle ne montra rien du doigt ou du menton, elle posa juste la question, avande s'avancer vers elle, la regardant dans les yeux, attendant une réaction de sa part. Elle choppa une bouteille de vodka au passage et en but plusieurs gorgées d'affilés sans sentir aucune larme lui monter aux yeux. Sauf qu'elle comprit rapidement que Moona avait réagi avant elle.

      « Pina colada, pina colada … t'avais pas commandé! »


    Susi rigola, Cloée la fusilla du regard. Putain, c'était le bordel. Elle avait beau dorer le bordel, un bordel avec Archibald, c'était différent. Putain, elle voulait juste hurler. Et boire. Ce qu'elle continua de faire.

    Elle retourna à ses occupations de cocktails, sans jeter un regard à qui ce soit, attendant une réponse de Roxane, préparant sa pina colada à Moona et buvant gouluement à la bouteille de vodka. Bordel, ç'avait être une soirée haute en couleurs, pleine de surprises, et pour l'instant pas des meilleures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 871
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) lux aeterna d'amour
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/10/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Vous voyez Clo ? ... Bah j'dois pas être loin, alors. x)



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19ans, 7ème année, Salem.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Dim 4 Avr - 15:11


    Si Archibald avait fait comme si de rien n'était vis à vis de Cloée ? Bien sûr. S'il avait délibérément fait semblant de ne pas voir ni entendre toutes ses marques d'agressivité depuis qu'il était entré ? Bien sûr aussi ! Avec ses capacités sensorielles extraordinaires, il n'en avait pas manqué un seul mot. Ni la réflexion sur le fait qu'ils ne faisaient pas de bruit - AHAHAH LOL ... U_U - ni sur le fait que lui et Priam s'étaient incrustés dans LEUR soirée, ni celle sur la lumière avec laquelle elle aurait bien voulu les aveugler... Et il était tout à fait certain que son petit manège de décontraction en incluant Susi, son ex, dans son jeu, ne pouvait en rien avoir déclenché la colère de la petite brune. Nanananana. Surtout qu'elle ne devait avoir absolument pas le moindre milligramme d'alcool dans le sang, hein, ça ne lui ressemblait pas de boire beaucoup. Donc elle ne pouvait en aucun cas s'imaginer des choses plus que d'habitude, comme quoi il avait manifestement joué avec elle la dernière fois qu'ils s'étaient vus et qu'elle s'était faite avoir ou que sais-je encore. Puis de toute façon, se faire des films, Cloée elle savait pas faire ça. Voyons, elle était loin d'être une fille fantasque, la rationalité même je dirais ! Breeeeeef, et Archi n'était pas du tout d'humeur sarcastique ce soir. C'est même pour cette raison qu'il menaça Susi de la balancer à James si elle ne lui filait pas un verre d'alcool, après tout Archi adorait menacer sa meilleure amie de lui faire du mal :

      - Tu peux lui dire ein, j'ai rien fait de mal… Pour l'instant ahah!
      - Ah parce que tu as prévu de faire quelque chose de mal ? Rétorqua-t-il avec un immense sourire faussement soupçonneux - non non, il ne s'amusait pas d'elle parce qu'elle était quasiment bourrée...
      - Mais bon, puisque tu le demandes si gentiment, je vais te la faire cette tequila… Et même si j'ai trop bu je t'accompagne quand même!
      - C'est trop aimable...

    Se saisissant du verre qu'elle lui tendait, il le vida d'un coup après avoir trinqué avec elle - qui avait manqué de louper son verre et de tout foutre par terre - et s'empara d'un citron qu'il fourra dans sa bouche. L'alcool brouilla légèrement ses sens quelques instants, et il fit abstraction du reste du monde pendant quelques secondes avant que tout redevienne exactement à la normale. Depuis qu'il était loup garou, il n'avait pas encore réussi une seule fois à se bourrer, seulement à se rendre légèrement joyeux... Son métabolisme était devenu trop résistant, et récupérait trop vite depuis qu'il avait ces nouveaux gênes... Dommage, il aurait bien voulu être aussi bourré que sa Cloée pour pouvoir mieux la comprendre en faisant comme elle, et ils auraient pu converser dans le même registre de langue pour une fois, ç'aurait pu être marrant. U.U M'enfiiin. Quand il se reconnecta à la réalité, il remarqua que Susi le fixait étrangement. La regardant, il la vit baisser la bretelle de son soutif' avec un sourire aguicheur. Partagé entre le malaise et l'envie d'éclater de rire, il remonta sa bretelle en secouant la tête.

      - Eh, j'crois qu'il faut que t'arrête l'alcool là, tu deviens graaaave (non je ne chante pas Tryo /baf/), ça va plus... Ou alors tu veux ma mort, au choix.

    Parlait-il de James ou de Cloée ? Allez savoir... (a) Baissant tout de même la tête pour déposer un léger baiser sur son épaule afin de ne pas la vexer - les bourrés ça se vexe vite u___u' - il se retourna ensuite vers les bouteilles, et en choppa deux au hasard pour s'en faire un mélange. C'était contre indiqué, mais il avait besoin de s'évader un peu de tout ça, de faire baisser la tension qui régnait dans son corps, et le moyen le plus rapide était de boire quelque chose qui aurait mis mal rapidement un humain normal. Lui, ça n'allait que l'attaquer un peu, de toute façon. Se faisant, il versa donc un demi verre de... Vodka, avec un demi verre de... Malibu mangue. Mmmh, mélange bizarre, mais qu'importe. Vidant le verre d'un trait, il se sentit un peu "mieux". Enfin mieux, tout était relatif, puisqu'il souriait comme un abruti, maintenant. Et il avait toujours ce même sourire quand il se tourna vers la serveuse :

      - Pina colada, pina colada … t'avais pas commandé!
      - Et bien moi, j'en commande une. Ton prix sera le mien.

    Regard qui se met pétiller, rire qui monte subitement aux lèvres, et s'échappe doucement tandis que ses yeux verts entrent en contact avec l'ébène de ceux de la demoiselle en train de se vider un nouveau verre. A côté de lui, Susi rigole, mais il l'entend à peine. Le monde n'existe plus, même si l'alcool continue de s'échapper par ses pores et de le rendre de nouveau sobre de seconde en seconde. Ce n'est plus la téquila, la vodka et le malibu qui embrouillent ses sens... C'est autre chose. A vous de deviner de quoi il peut retourner...

_________________


    Here is a page,
    from the emptiest stage.
    A cage,
    or the heaviest cross ever made.
    A gauge,
    of the deadliest trap ever laid.


c'est nous les plus beaux (a):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1310
    ♦ PSEUDO : Lux Aeterna
    Féminin ♦ CREDITS : Amly <3
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/08/2009
    ♦ AGE : 28
    ♦ LOCALISATION : I let you guess ...



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7e année, Poudlard (Poufsouffle)
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Dim 4 Avr - 19:40

      « [...] une marga' [...] »

    Margarita de commandée à sa deuxième serveuse préférée -oui, parce que Gerry en plus d'assurer niveau alcool sans leur rappeler leur condition irréfutable de jeunes femmes ne tenant guère l'alcool, c'était le guitariste de demain, celui pour lequel même les moldus se batteraient pour qu'il enregistre ce qu'ils appellent si bizarrement des compact disques. Donc oui, cette fois, c'était sa Cloée qui s'occuper de ce service, celui pour lequel Gwendolyn ne s'était jamais trouvée particulièrement douée : mélanger à doses raisonnables les liquides pour en obtenir un mélange subtilement fin et agréable pour les papilles, et, à plus long terme, pour la tête. Pour ces petits -voire longs- moment où le pire semble s'évaporer pour laisser place au rire, au détriment, bien souvent, de tout ce qui est de l'ordre du raisonnable et du sens de l'équilibre -confer Susi, genre maintenant tout de suite. Gwen lui jeta un regard amusée avant de voir débarquer deux hommes à leur soirée. Il devait y avoir conspiration. Ou alors, elle était quelque chose comme vraiment larguée quant à la circulation des informations relatives au soirée. Une demi-heure auparavant, elle en était restée au stade où elles seraient toutes les trois, Clochette, Roxy et elle-même. Bouarf, c'était pas plus mal. Déjà, elle faisait la connaissance de mademoiselle Moona, qu'elle appréciait déjà. Par contre... Archibald Wilson qui se pointait, ça, ce n'était pas réellement de son goût. Mais bon, ça c'était comme pour les chaussures de cette américaine de quatrième année : on y pouvait rien. Il fallait simplement tolérer et accepter. Regard noir que le brun ne remarqua sûrement même pas, mais Gwen remarqua bien celui que lui lanca Cloée. Elle trinqua avec les trois demoiselles alors qu'elle but son premier verre, et eut à peine le temps de le remplir à nouveau rapidement, car bientôt l'ex Poufsouffle fût prise à part par Roxane, aux côtés de Moona. La blonde attrapa le débardeur de son amie sans poser de questions, tendant les bras devant elle en le dépliant pour avoir un premier aperçu. Elle gardait Cloée dans son champ de vision. Et elle la connaissait par coeur, tellement qu'elle pouvait presque deviner chacune de ses pensées. En même temps, vu ses regards, pas besoin de descendre de Nostradamus pour avoir une idée de ce qui pouvait se tramer dans sa tête de petite fée... Le geste de Roxy qui reprenait son débardeur la reconcentra sur son amie, non sans qu'elle rejette un dernier regard dubitatif vers sa brunette de meilleure amie. Roxane qui se déshabillait en public, Gwen ne se souvenait pas avoir vu ça un jour. Mais après, l'alcool aurait encore pu avoir interféré dans ses souvenirs, chose tout à fait raisonnable et possible. Mais ce qui lui faisait bizarre, c'était qu'il y avait maintenant deux mâles dans l'assemblée, et que Roxane ne semblait pas s'en soucier. Oh, peu importe. Débardeur très joli... Mais qu'est-ce que c'est que ça? Elle sentit le cocktail monter dangereusement titiller son nez tandis qu'elle déglutissait ce qu'elle pouvait tout en s'étouffant.

    « Quoi, vous n’aimez pas? Ca ne me va pas? Nan mais n’ayez pas peur de le dire quoi! Ouais, en fait ça ne me va pas tant que ça. ». « Sisi, ça te va bien choupette, mais heu... ». Elle remarqua alors autre chose par terre. Décidémment, c'était beaucoup d'un coup. « C'était une surprise? » continua-t-elle avec un voix éraillée par l'alcool encore mal emmagasiné, alors que ses yeux bleux laissaient couler quelques larmes qu'elle essuyait immédiatement pour ne pas que le noir artificiel du khôl ne vienne s'inviter à la partie. Tant pis, le reste du verre cul-sec, et elle s'excusa auprès de Roxane dans une syncronisation parfaite avec les paroles de Moona. Leurs réactions s'enchainaient incroyablement bien, comme dans un duo de comédie musicale où les personnages se répondent les uns aux autres. Finalement, Gwendolyn attrapa la bouteille de son amie avec un sourire et en bût d'une traite, avant de lui rendre la-dite bouteille avec un sourire et d'ajouter qu'elle allait voir ce qui passait à côté et diversifier ses remontants tant qu'elle pouvait en savourer les goûts en s'en souvenir. Bientôt, ce ne serait plus le cas, elle le savait bien, alors autant en profiter. On parlait de Gwendolyn Hugues, réputée pour son sens de la fête, mais aussi sa mauvaise tenue à l'éthanol. Le meilleur exemple restait cette soirée d'il y avait quelques mois, qu'elle se souvenait avoir passée avec un-e parfait-e étrangèr-e. Elle en gardait un très bon souvenir, mais juste... trop flou pour se rappeler de l'identité de cette mystérieuse personne. Un exemple parmi tant d'autres de la plutôt mauvaise réaction à l'alcool de son organisme. Tandis que d'autres semblaient ne ressentir aucune gène à la prise de cocktails divers et variés, elle et sa frêle silhouette avaient plutôt tendance à sentir l'alcool passer le bonjour aux globules rouges de la jeune femme.

    Elle voulut tout d'abord retourner aux côtés de Cloée, mais celle-ci la croisa en sens inverse, ayant repéré cette petite chose si intéressante. Gwen leva un index comment pour demander la parole, puisque c'était Clo' qui se chargeait des cocktails de la soirée. Mais elle ferma la bouche et se contenta de retourner près de la table pour se verser un peu de vodka dans un verra, qu'elle but d'une traite en observant Archibald. La soirée promettait d'être haute en couleurs. Et Gwen redoutait déjà l'état dans lequel Clo' pourrait se retrouver un peu plus tard, si maintenant elle fusillait déjà à peu près tout le monde de son regard brun d'habitude si doux, pétillant et léger. Elle s'assit finalement dans leur canapé intial, observant les groupes, plus particulièrement du côté du Roxane et du côté de Susi et Archibald. Son verre se remplissait et se vidait à des vitesses hallucinantes et presque instinctives, mais à chaque gorgée de cocktail raté, elle jetait un regard suppliant à Cloée. Elle se leva finalement pour rejoindre Roxane, mais c'est le regard fixe d'Archibald qui retint son attention. Ce soir là, Gwen était plus observatrice qu'autre chose. Son regard vacilla du jeune homme à sa meilleure amie, quelque chose comme trois fois, avant de finalement se fixer sur son verre vide, posé sur la table face à elle. Les gens parlaient tous ensemble, l'ambiance était sympa, mais Gwen étant en rendez-vous galant avec son verre... vide.

    « Putain, Clo', ramène tes fesses et tes dons de cocktaileuse, si ça continue j'vais finir pétée avec des trucs ignobles ! »

    Finalement, elle sortit un paquet de clopes de sa poche et se leva, sentant déjà sa tête tourner et son esprit jurer à coup de « putain de bordel de merde, fais chier, saloperie de connerie de merde ... » (rien que ça), bougonnant à elle même un petit « puisque tout l'monde est là, y'en a un qui a plutôt intérêt à avoir entendu parler de cette soirée... ». Elle ne manqua pas de se cogner la jambe contre la table basse et de hurler un énième « PUTAIN ! », en faisant profiter toute l'audience, et rejoignit la fenêtre, se tenant le tibia tout en tentant de tenir debout, bien que recroquevillée. « Pause clope, mais CLO', je VEUX un cocktail ! Ce que tu veux, tant que ça existe ailleurs que dans tes idées encore inexploitées ! ». Elle porta la cigarette à sa bouche et l'alluma avec son vieux briquet, avant de se rendre compte, quelques secondes plus tard, que la fenêtre trouverait plus d'intérêt si elle était ouverte. « Susinette, ça te dérange si j'ouvre la fenêtre? » s'enquit-t-elle auprès du petit groupe le plus proche. Enfin, auprès de Susi. Sinon, c'était Archibald, et bien qu'elle était tentée de le saluer avec sa sociabilité habituelle, elle arrivait jusque là à ne pas lui adresser la parole, ce qui n'était déjà pas si mal. La fumée se dissipait déjà tout autour de la blonde tant qu'elle attendait la réponse de son amie.

_________________

    "A totally amazing mind, so understanding and so kind. You're everything to me. Oh, my life is changing every day in every possible way.In my dreams, it's never quite as it seems 'Cause you're a dream to me."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Lun 5 Avr - 12:14

Il me semblait qu’il y avait plus de monde que tout à l’heure, et pourtant, il n’y avait pas de nouveaux arrivants à déplorer. Nous étions toujours autant. Juste cette impression d’étouffer en fait. Il faisait déjà trop chaud. Les gens commençaient aussi à s’exciter, à parler fort. Les inhibitions commençaient à tomber. Les miennes aussi. Seulement, j’avais eu cette idée fixe. Essayer mon top. J’avais voulu absolument parader là dedans, comme si au fond c’était la chose la plus importante qui soit. En réalité, quand j’ai une idée fixe, il était difficile de m’y soustraire, et parfois ça faisait des dégâts. M’enfin, là je ne pense pas qu’on pouvait parler de dégâts, nous étions civilisés, enfin à peu près, et nous n’étions pas des sauvages en puissance. On devenait juste un peu plus dingues qu’à l’habitude après quelques verres, les rires et autres propos bizarres emplissant la pièce. D’où peut-être la sensation de rétrécissement. D’ailleurs, en parlant de rétrécissement. Il m’avait semblé que ce fichu top était plus étriqué qu’avant, du moins que quand je l’avais essayé. Fronçant les sourcils, je tournais sur moi-même pour tenter de m’examiner, tout en étirant le bas du vêtement d’un air dubitatif, comme si au fond ça allait arranger quelque chose. C’était bien joli, c’était mignon, ça avait été mon coup de cœur, mais ce n’était absolument pas pratique à mettre ni à enlever, et le combat s’avérait rude par avance. J’attendais l’avis des filles, et Moona fut la première à s’exprimer.

« Non, c’pas ça. T’es magnifique, comme d’habitude. Mais c’est que là c’est … Mais bordel quoi. C’est quoi ? Génial le haut mais ça ? Et les discours sur Dieu, hein, t’en fais quoi. Ah, j’m’attendais pas à ça. Voilà que … merde mince, zut les fluttes. J’vais boire un coup »

De quoi? Je fronçais les sourcils, faisant semblant de ne pas comprendre, alors que oui, je savais pertinemment ce à quoi elle faisait référence. Une tentative comme une autre de noyer le poisson. Une façon de me soustraire aux questions un peu bizarres mais toujours embarrassantes. Assumer bon sang. J’avais fait preuve de négligence, j’avais oublié que c’était là, j’en avais honte mais à ce stade, qu’est-ce que je pouvais faire? Rien. Ceci dit, je n’étais même pas sûre que Moona avait totalement compris de quoi il s’agissait. Elle avait l’air tellement à côté de la plaque, tellement dans un autre monde. Mais la mention à Dieu m’avait piquée sur le vif. Oui, je savais bien ce que la religion pensait de tout ça. Un truc du genre que les suicidés n’avaient pas accès au Paradis. Parce qu’ils avaient refusé la vie, un don de Dieu. Genre. Pour le coup j’en avais rien eu à faire. De toute façon, je pouvais faire une croix sur le paradis, et mon salut par la même occasion. Je n’étais plus à ça près. Tout ce que je voulais, c’est pour le coup qu’on me foute la paix. Une pointe d’agressivité était montée en moi, et je dus réfléchir un moment pour pouvoir répondre correctement, sans risquer de blesser qui que ce soit. Une réponse qui malgré tout fusa.

« -Quoi, qu’Est-ce qu’il a Dieu, à voir dans l’histoire? »

Mais je n’écoutais déjà plus, m’entortillant afin de défaire ce fichu top récalcitrant. Mais bordel! Tu vas t’enlever putain de truc? Je savais bien que mes injonctions silencieuses n’arrangeraient rien au problème, que mon top n’allait pas me libérer comme par magie, sinon ça serait trop beau quoi. Je continuais de m’agiter, dans des mouvements amples de bras qui pour le coup n’avaient rien de gracieux. D’ici à ce que j’éborgne quelqu’un par accident, il n’y avait pas loin. Ce qui serait étonnant d’ailleurs, n’étant pas maladroite de nature. Mais déjà, Moona avait embrayé sur autre chose.

« Si c’est ce que tu as entre les mains, pourquoi pas mais si * elle se baissait pour le ramasser* c’est ça, je crois que … non. Mais bordel, qu’est-ce que tu fous avec ça dans ton sac. T’imagines que si tu te fais choper avec, tu vas morfler. Tu dois le faire transiter à qui ? Hein ? Qui est le con qui te demande ça ? Il n’est pas capable de venir se servir seul ? … PINA COLADA PRETE J’ESPERE ! »

De quoi? Mais qu’est-ce qu’elle me disait là? De toute évidence, elle était bien torchée elle aussi pour dire un truc pareil. Et moi qui m’escrimais contre ce putain de truc…Ouais, il n’y avait pas loin à ce que je m’empare des ciseaux qui traînaient quelque part au fond de mon sac sans fond justement, et que je taille dans le tas. Allez savoir ce que je faisais avec une paire de ciseaux dans mon sac, voyez-vous. Mais mon regard fut accroché par ce que mon amie tenait. MERDE! La coke! Putain, nan, là j’étais grillée. Et je n’avais pas vraiment d’excuse pour justifier la présence de ça dans mes affaires. De toute façon, je ne voyais pas en quoi je devais me justifier. Je pouvais toujours sortir des stupidités genre que c’est de la farine -ben ouais, dans bon nombre de soirées j’avais fini avec de la farine et du blanc d’œuf dans les cheveux et sur les vêtements, en plus d’avoir été décorée de fluo- mais la combine n’allait pas marcher. Moona n’était pas idiote non plus. D’ailleurs elle avait clairement compris de quoi il s’agissait.

« -Han, mais donne ça! A moins que tu n’en veuilles, c’est ça? J’l’avais pris pour ça au départ. Moona, s’teuplait, aide moi, là je vais criser. »

Mais à mon grand dam, Moona n’était pas la seule à être au taquet quant à ce qui était tombé de mon sac par inadvertance. Certes, j’avais avoué qu’éventuellement ça pourrait avoir son utilité dans les minutes qui allaient suivre, mais de toute évidence Cloée avait percuté plus vite que ma camarade de Durmstrang. Evidemment. Cela ne m’étonnait pas plus que ça, j’avais tout de même promis. Enfin, plus ou moins tacitement, mais promis tout de même. Parce que bordel, c’était pas n’importe quoi que j’avais là, c’était certainement plus fort que les joints que nous fumions habituellement.

« Moi oui, mais pas du gin, t'as apporté autre chose ? »

A ton avis? Avais-je envie de répliquer, alors que trois paires d’yeux étaient braqués sur la poudre blanche. Je lui lançai un regard entendu, un sourire qui en disait long. Oui, j’avais apporté autre chose, mais je n’avais pas vraiment prévu que ça fasse son coming-out de cette façon. Tant pis, de toute façon dans la vie rien ne se passait jamais comme prévu. Sinon ça serait trop facile. A peine que j’eus répondu tacitement à Cloée, que Gwen à son tour avait parlé.

« Sisi, ça te va bien choupette, mais heu... C'était une surprise? »

Euh, si on veut. Mais maintenant c’en n’était plus une n’Est-ce pas? Gwen de toute façon n’attendait pas de réponse de ma part. Question rhétorique, sans aucun doute. D’ailleurs, elle était déjà partie. Quant à moi, je continuais de me dépatouiller avec mon top. J’avais des envies de violence envers ce machin, mais je m’exhortais au calme. Ne pas péter un plomb. Rester zen. Mais de toute évidence, c’était trop demandé, j’étais trop énervée.

« -MOONA! Putain, ce truc n’en fait qu’à sa tête! J’en ai ma claque là! »

Ca y est. Je commençais à faire ma crise de claustrophobie. Ou une connerie du genre. Je ne voulais pas rester une minute de plus étriquée dans ce bordel sinon j’allais devenir une vraie furie. Hystérique qui de plus est. Je ne supportais pas les carcans, quels qu’ils soient. Quoi qui puisse me priver de ma liberté faisait naître en moi des bouffées d’angoisses, décuplées par ce que j’avais déjà bu. Je jetai un coup d’œil paniqué à Moona, quémandant son aide. Avant de m’agiter encore. De fouiller frénétiquement dans mon sac, et d’en extirper à nouveau des clopes. J’en allumai une. Il fallait que je me calme. Zen. On respire. On souffle. On envisage le problème sous un autre angle. Mais pas de meurtre ce soir. D’une voix rauque, en rejetant mes cheveux blonds en arrière, je murmurai:

« -Putain, plus jamais. Plus jamais. »

Plus jamais. Mais bordel, qui avait eu l’idée d’inventer des trucs pareils? J’te jure, si je l’avais retrouvé cet abruti, je lui aurai sans doute arraché les yeux. Oui, je racontais n’importe quoi, et alors? Qu’Est-ce que ça pouvait foutre, hein? J’en avais marre, voilà ce qu’il y avait. Je me sentais mal, l’alcool ayant des effets pour le moment négatifs. Putain que je n’aimais pas ça. Mais d’une force…Si je pouvais me taper la tête dans le mur, pour que la toupie qu’était devenue ma tête cesse de tourner, ça serait merveilleux. Ouais, y’avait pas à dire, ça serait un putain de bon truc.
Revenir en haut Aller en bas

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Lun 5 Avr - 13:47

Trop de monde, beaucoup trop de monde.
De quoi ce noyer dans tous ses rires, rires auxquels j’avais bien du mal de répondre. Pour commencer je ne connaissais pas grand monde la dedans et n’étant pas d’un caractère très sociable sa risquait d’être dur pour moi de faire mon petit nid dans tout ce bordel.
En plus mes capacités de concentration était largement diminué. Pour commencer j’avais bien vus le regard que m’avais lancé Susi quand j’étais rentré, le genre de sourire qui vous catapulte des semaines plus tôt, sur une plage si vous voyez ce que je veux dire. Et en plus Roxanne avait décidé d’improviser un mini streap-tees en plein milieu de la salle.
J’étais complètement inutile, dans une ambiance trop amicale et délurée pour que je sache exactement sur quel pied dansé.
Hermétique à tous les cris et les rires de mes camarade je partis à pas très lent vers la seule personne qui semblait à peut près normale … Et je dis bien à peut près
. Inutile que j’aille embêter Archi, lui contrairement à moi avait toute ses chances.

« Salut Jenna ! »

Je m’étais évident rapproché de Susi et si vous voulez savoir pourquoi je l’appelle Jenna … non vous n’voulez pas savoir croyez moi.
Bref je lui balançais un petit sourire dont j’avais le secret pour ensuite m’emparer de la première bouteille qui me passait sous la main et de boire goulument deux ou trop gorgée d’un liquide fort qui papillonnait agréablement dans ma gorge.
J’avais envi de me prendre une grosse mine ce soir. Vous savez certaine personne buvait pour profiter un plus d’une soirée, pour rigoler et faire tomber une timidité qui les empêches de s’amuser.
Moi j’avais surtouts envie de me mettre minable histoire de décrocher du réel et de ne plus être dans mon corps pendant quelques heures.
Conduite immature pas vrais ? Ca serait vraiment dommage que je gâche la fête par un excès d’alcool. Quoi que je serrais peut être plus intéressent pour la miss Kovalevkaya une fois aussi défoncer qu’elle. Peut être que je ferais mieux de me rouler un joint, ca irait beaucoup plus vite.

« James n’est pas là ? Un peut risquer de laisser une jolie fille comme ça sur surveillance … »

Provocation ? Surement. James n’avais aucune idée du lien qui s’était crée entre Susi et moi. Il croyait surement Archi trop occupé pour faire quelque chose de regrettable. En même temps la Diamentino n’était pas du genre volage. Plus tau la fille fidèle donc rien à craindre de ce côté-là. Enfin t’el était ma conception des choses ! Cependant si je pouvais m’amuser en lui lançant des petites piques qui lui fasse rappeler quelques souvenirs je n’allais pas me gêner !
Je savais être maitre de moi quand même … enfin sa dépend la quantité d’alcool que j’allais avaler ce soir.

[ court mais rien a dire de plus /SBAF/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 897
    ♦ PSEUDO : Bemolle
    Féminin ♦ CREDITS : (c) Bemolle ; Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 29/08/2009
    ♦ AGE : 28
    ♦ LOCALISATION : Somewhere under the Rainbow, lost between stars and shadows .



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans; 6e année & Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Lun 19 Avr - 14:16

    Tout autour de Cloée commençait à partir dans tous les sens. Les imprévus étaient arrivés. Par imprévus, j'entends la gent masculine, là, surtout ce beau brun qui était pas prévu au programme... L'alcool commençait à faire ses effets sur certaines personnes - Susi était déja bien arrangée quand elles étaient arrivées, fallait dire ... Jetant des rapides coups d'œil à Susi et Archibald, la petite brune continuait d'enchainer les verres, regardant à peine le reste, répondant par ci par là, entendant Gwen se plaindre, se cogner ... L'humeur de Cloée commençait à s'envenimer. Tout se passa vite avec Roxane, la petite fée guettant la poudre blanche, puis revenant à son point de départ. Gwen semblait essayer tous les mélanges possibles, faisant des grimaces à chaque verre, sous le regard amusé de sa meilleure amie. La brunette observa un moment, faisant quelques cocktails par ci par là, et surtout, finissant la bouteille de vodka en un temps record. Si l'alcool commençait à lui monter à la tête ? Ah oui, ptet que là, en effet ...

    Tout se passait au ralenti. La brunette remplissait son verre dès qu'il se vidait. Et autant dire qu'il se vidait vite. Elle guettait Gwen, et le couple qui n'avait pas lieu d'être, là, à côté ... Elle soupirait, elle pensait, elle s'énervait, elle se calmait, elle souriait, elle sortait des banalités. Elle sortait deux trois phrases insensées à qui voulait bien l'entendre. "Tfaçon le lapin rose va tous vous péter la gueule ...". Assiste par terre, son verre vide à la main, elle commençait à s'enfermer dans son monde, le temps passait vite ou lentement, ça dépendait des fois. L'alcool descendait dans son organisme. Elle commençait à réagir - ou pas, justement d'ailleurs.

    Moona à côté d'elle, elle buvait de plus en plus mécaniquement, commençant à se sentir ... Mal. Ca y'est, le moment d'hystérie n'allait pas tarder. Non, pas ses souvenirs ... pas ceux là ... La première scène qui lui vint à l'esprit pour essayer de ne pas se mettre dans des états pitoyables fut cet épisode du hall ... Archibald... Qui, d'ailleurs, était en face d'elle. Ses lèvres bougeaient.

      " Et bien moi, j'en commande une. Ton prix sera le mien. "


    Hein ? Commander ? Une ? Prix ? Mien ?
    Son esprit accéléra, essayant de trouver quoi répondre, une solution à ce problème. La première réaction qu'elle eut fut de s'accrocher aux fringues qu'Archibald portait - quelles fringues ? Elle n'arrivait même pas à mettre un nom dessus ! Mais putain, ça lui allait pas mal ... Puis elle se retrouva à sa hauteur, tenant sur ses talons comme on essaie de tenir en équilibre sur un mur de quelques millimètres d'épaisseur. Puis elle comprit ce qui se passait réellement. Archibald lui parlait. Normalement. gentiment, même. Elle croisa son regard. Enfin, pas qu'elle ne l'avait pas croisé quelques instants auparavant, non. Juste qu'elle venait de percuter que ça arrivait. Il sourit. Il rit. Cloée lui sourit en réponse, essayant de lire dans le regard du jeune homme. Tout sembla clair entre eux à ce moment là. Limpide comme de l'eau de roche. Tout devait s'enchainer. Elle aurait pu se blottir dans ses bras. Il était si près d'elle que c'était la première chose qui lui venait à l'esprit. Mais la peur et l'inconsciente alcoolique la frénèrent. Pas que l'alcool puisse la freiner pour grand chose. Mais pour ça, si.

    Puis elle percuta vraiment. Han, mais merde. On aurait dit qu'au moins une heure s'était écoulée. Mais non. On en était encore à la partie cocktails! Elle avait bu tout ça en si peu de temps ? Pas peu fière, elle répondit à Archibald aussi clairement qu'elle le pût :

      " Ton rire là, c'est déja trop pour une pina colada tu vois ... alors t'en auras deux ... comme quoi ça paie de rire hein ! "


    Chose dite, chose faite. Cloée lâcha son verre et obéit. Elle effectua le mélange. Elle avait retrouvé le sourire et l'envie de faire la fête. Il avait fait le premier pas. Leur rencontre n'était pas oubliée. Finalement, tout n'était peut-être pas si clair, mais tout n'était pas redevenu comme avant, et c'était déja beaucoup. Elle tendit la première solution alcoolique à ... son ami ? A Archibald, quoi, un sourire fier aux lèvres, attendant le verdict du jeune homme.

      " Dépêche de la boire, sinon on partage ..."


    N'attendant même pas, elle engloutit le second verre normalement destiné à Archibald.

      " A la tienne! "


    Puis elle aborda son beau sourire de fée. Vous savez, le sourire spontané mais pas trop, le sourire joyeux mais avec ses airs sérieux. Celui qui était rare de voir sur ses lèvres mais auquel Archibald avait le droit. L'alcool faisait encore ses effets à la brunette, qui peinait à garder les yeux ouverts mais bougeait tout ce qu'elle pouvait pour ne pas s'endormir sur place ni se mettre à chialer comme une madeleine pour une raison inconnue. Elle oublia tout le reste un instant. Elle s'était calmée. Son sang battait contre ses tempes. Puis elle baissa le regard et prépara deux autres verres de ce mélange aussi vite qu'elle le pût et en tendit un à son interlocuteur.

      " Désolée de t'avoir bu l'autre ... Allez, je bois à ton rire le méchant pas si méchant finalement !"


    Puis elle entendit une voix qu'elle connaissait plus que bien. Un cri, plutot. Elle se tourna si vite qu'elle se renversa un peu de sa boisson sur elle. Puis elle se tourna à nouveau vers le beau brun et trinqua avec lui, un air paniqué affiché sur son visage. Puis elle but, lança un dernier regard à son interlocuteur avant ...

      « Pause clope, mais CLO', je VEUX un cocktail ! Ce que tu veux, tant que ça existe ailleurs que dans tes idées encore inexploitées ! »
      " C'est bon j'arriiiiive Gwenouilleeeee, avec les provisions, mais garde une clope pour moiiiii " Puis elle jeta un regard paniqué à Archibald. Quoi lui faire comme coktail, à Gwen ? Comment ? Vite! Sinon elle allait se ramener et lui rappeller de lui faire des cocktails. Et Gwen qui VOULAIT un cocktail, c'était dangereux. " Désolée, j't'abandonne un instant, y'a une demoiselle en détresse, ce serait bête qu'elle fasse un coma éthylique avec des mélanges de merde, autant bien vivre jusqu'à la fin ... "


    Bon, allez, encore une pina colada. Pis une seconde. Puis une marga, elle adorait les margas, sa Gwen. Un sex on the beach ? Allez, hop, c'était parti. Un coco loco ? y'avait de quoi ? Cloée s'affaira, ne se demandant même pas qui était où, faisait quoi, parlait avec qui. Gwen avait besoin d'elle, alors elle serait là. Le soucis, c'est qu'au moment de rejoindre Gwen avec tous ces verres ... la brunette se rendit compte qu'elle n'avait que deux mains. Alors elle se redressa et essaya de marcher avec ses talons jusqu'à son amie, un verre dans chaque mains. Puis elle revint au point de départ, et sans regarder Archibald, lui fougua ses talons dans les bras, et repartit vers son amie avec encore deux verres, et ainsi de suite jusqu'à dix verres. Puis en s'insallant à côté de sa meilleure amie, elle percuta.

    Elle venait de parler à Archibald. De trinquer avec lui. De trinquer à son rire. Et qu'elle ne l'avait pas invité à les rejoindre. Qu'elle était à moitié bourrée devant lui. Qu'elle aurait du agir autrement. Qu'elle avait pris peur. Et que la peur devant un homme, ça n'est jamais bon. Pourquoi avoir peur de lui, d'abord ? Tout ce qui avait semblé clair s'était évanoui. Elle regarda ce billrd qui la narguait, là - dans quelques secondes elle courrait se mettre debout dessus , c'était décidé - et prit une clope des mains de Gwen et l'alluma avant de se laisser glisser contre le mur et de plonger sa tête dans ses mains. Tout n'était pas clair. C'était un mélange de rêve et de cauchemard. C'aurait été si simple sans ce beau brun. Mais ç'aurait été si différent. Si ... triste ...

    Ouais, sa présence, apportait le sourire à Cloée. Et alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Mar 20 Avr - 22:54

    Oulà. Tel était le mot qui devait pour le mieux définir la soirée. Parce que là, sérieux, ça tournait au vinaigre. Ca partait en cacahouète. C’était clair en fait … la soirée devait se terminer à la superette du coin. Ou du moins, dans l’esprit de Moona, déjà embué par quelques verres de boissons alcoolisées. D’ailleurs, il n’était pas forcément nécessaire qu’il le soit – embué – la connerie était comme une seconde nature chez la blonde. Une seconde peau. Qui n’s’en va pas. Qui tient bien – la peau justement. Qui est collante. Même si, pour le coup, la demoiselle s’était faite alpaguée par l’autre blonde de Russe. Limite elle n’avait pas eu un mot à dire. Elle s’était retrouvée, par un enchaînement des choses assez surprenantes auprès de deux autres blondes. Ainsi, toutes trois, elles formaient le trio de la blonde-attitude et connaissant les capacités cérébrales des trois – en temps normal et après avoir bu- il y avait quelques dégâts à prévoir. D’ailleurs, ceux-ci pointaient le bout de leur nez avec pour premier personnage une certaine Gwendo. A défaut de Gwen ou de Gwendolyn, Moona n’ayant pas réussi à trouver un surnom digne de ce nom. « C’était une surprise ? » Sous le coup de la surprise – justement - la finlandaise ne pu contenir ce qu’elle avait en bouche et recracha le tout sur ses voisines. A savoir un mélange de salive et de boisson. Elle releva alors la tête, regarda Gwen avec de grands yeux ronds, incapable de dire quelque chose de sensé. Ni quoi que ce soit d’autre en réalité. « Non mais Gwen … tu déconnes-là ! T’as trop bu, c’est ça ? Hein, avoue, avoue, je ne t’en voudrais pas. Mais là, pour le coup, t’as craqué ton slip ! Une surprise. Une surprise ! Tu appelles ça une surprise !? » Interrogation rapide. Partant sur les aigües. Il n’y avait pas à dire, la demoiselle était paniquée. Ca ne devait pas se passer comme cela, non, ça ne devait pas. Mais alors, comment ? N’importe comment en réalité. Mais pas comme ça. Avant d’arriver, Moona s’attendait à quelque chose de convivial. De sympathique. Sans forcément beaucoup d’alcool. Mais vu la tournure que prenaient les choses, la blonde s’attendait à ce que certains prennent directement le chemin des toilettes. Ou celui de l’hôpital. Coma éthylique, coma éthylique ! Putain, ça la foutait trop mal. Overdose, overdoses ! Non, ça, sérieux, ce n’était pas le mieux. Pas mieux tout simplement. Mais merde alors, qu’est-ce qu’elle pouvait faire alors ? « Quoi, qu’Est-ce qu’il a Dieu, à voir dans l’histoire ? » Pas la même erreur cette fois-ci. Moona garda tout le liquide dans sa bouche et l’avala, petit par petit, pour ne pas arroser de nouveau ses condisciples. Ca la foutrait mal. Mais cela dit, bordel quoi, Roxanne avait perdu sa tête ou quoi ? Oui, pour sûr, ce n’était pas nouveau mais là, franchement ! Elle ne voyait pas, mon cul oui ! Elle savait très bien ce que Dieu avait à foutre avec cette histoire, elle le savait très bien. La chose était qu’elle ne voulait pas l’avouer. A voix haute. Car ce serait admettre qu’elle foutait sa vie en l’air. Se droguer ! Ou dealer plutôt ! Moona croyait que la Russe était incapable de satisfaire la première option. Ou alors, se serait la connaître mal. Mais la connaissait-elle vraiment en fait ? Passage à vide dans le cerveau de la petite. Regard vitreux un court instant. Non, elle ne la connaissait pas si bien que ça. Mais elle pensait que Roxanne était comme son image, une sorte de fleur, naïve, qui s’épanouissait. Pas qui se foutait en l’air ouvertement !

    Et voilà que Gwen partait. Fumer. Boire. Décidément, elle non plus avait l’air surprise, dépassée par les évènements. Ou plutôt choquée, oui, c’était cela. Gwendolyn était choquée et, franchement, il y avait de quoi l’être. Moona l’était également. D’ailleurs, celle-ci allait l’aider mais visiblement, elle n’avait pas besoin d’aide. Ou, du moins, l’aide venait d’elle-même – quoique demandée. La fée clochette volait à son secours, répandant des étoiles sur son chemin. Des étoiles … Non, ça c’était sa vision qui devenait floue. Légèrement floue. Sa tête commençait à lui tourner mais ça allait bien, c’était relativement correct. « MOONA! Putain, ce truc n’en fait qu’à sa tête ! J’en ai ma claque là ! Putain, plus jamais. Plus jamais. ». Sursaut de la demoiselle. Avec tout ça, elle avait presque oublié que la Russe était dans le coin. Presque. Mais elle avait failli faire une crise cardiaque pour le coup. Quelle idée de crier comme ça, merde quoi ?! Les gens ne savent plus se faire discrets, c’est ça ; hein ? Ils doivent toujours avoir besoin de crier, hurler, gesticuler ? Ouais, ça doit être ça. Roxanne était en ce moment même en train de gesticuler dans son top. Non mais bordel, comment Moona pouvait-elle l’aider si elle ne se calmait pas deux secondes, hein ? « Hey, relax. J’n’arrive à rien comme ça ! Merde quoi ! ROXANE, TAIS-TOI ! » Bon, d’accord, Moona n’aurait peut être pas du crier mais aider quelqu’un qui … a besoin d’aide mais qui fait tout pour que cela soit impossible, c’est pas le pied. Pas le pied du tout même. Genre mission impossible carrément. Mais voilà, la mission touchait à sa fin. Dans un dernier mouvement, Moona tira le top vers le haut, découvrant alors la tête de l’autre blonde. Mais, car il y a toujours un mais, Moona était une personne qui avait souvent des pertes d’équilibre. Qui se faisait plus présentes lorsqu’elle avait ingurgité un peu d’alcool. La Finlandaise se marcha sur le pied – oui, elle était très douée pour ça – perdit l’équilibre, bascula en avant et entraîna l’autre demoiselle dans sa chute. « Fuck. J’ai mal au menton. Tiens, ton haut, faut que j’aille faire un tour. Tu m’expliqueras plus tard. ». Pour le moment, c’était clair. Moona ne voulait plus parler à Roxane au cours de cette soirée. Il y avait trop d’informations pour le coup, trop d’émotions aussi. Son pauvre petit cœur n’allait pas tenir.

    La demoiselle se releva, ramassant le verre au sol qui – par miracle – n’était pas cassé. Et, sans regarder derrière elle, sans regarder vers Roxane, elle s’en alla à l’autre coin de la pièce. Là où se trouvaient les autres. Là où ne se trouvait pas la Russe. Elle s’en alla alors vers là où se trouvait Gwen et la fée. Au passage, Moona attrapa sur la table le verre que Moona avait préparé. Arrivée à destination, elle resta quelques instants, debout, à observer Cloée. Puis elle s’accroupit rapidement, embrassa Cloée sur la joue et se releva, montrant ce qu’elle tenait entre ses mains. « Merci. Et si, Clochette, je te juuuure que j’avais commandé. Parole d’une mousquetaire ! » Clin d’œil à la demoiselle. Mais elle n’avait pas envie de les déranger. Susi paraissait s’occuper. Archibald semblait en plein questionnement. Et Roxane, elle n’avait vraiment pas envie de retourner la voir. Qui restait-il donc ? Priam. Ce beau petit Priam. Beau ? Ouais, il faut l’avouer. Le jeune homme était tout de même canon, non ? Il lui suffisait juste de supporter la Finlandaise et, pour sûr, ce serait un gars de tout ce qu’il y a de funky cool. La blonde avala une partie du breuvage de Cloée, lui déclenchant une légère grimace. Décidément, la brunette avait peut être un peu trop forcé sur l’alcool. Mais il ne fallait pas lui en vouloir. Elle se dirigea alors vers l’individu masculin, lentement, afin de ne pas perdre ses appuis. Sa démarche ressemblait à celle des funambules. Et, pour cause, la demoiselle avait les bras à la verticale et s’efforçait de suivre une ligne imaginaire. Le problème étant qu’à force de la suivre, Moona ne vit pas qu’elle était arrivée à destination et manqua de rentrer dans le jeune homme. Elle chancela, un instant avant de préférer se lâcher sur le sol. « Ah, tu m’excuseras mon beau. Mais je crois que pour le moment, le sol est mon ami. Enfin, tu peux aussi faire parti de ce cercle privilégié. Enfin, cercle, pas tant que ça. Tu m’as l’air seul. Seul avec la boisson. C’est pas biiiiien. Si tu continues comme ça, tu vas finir bourré avant l’heure. Après ça, on va dire que les jeunes ne savent plus s’amuser dans boire et blahblahblah. Oh, au passage. Je m’appelle Moona. Et toi, c’est quoi ton p’tit nom ? Parce que, franchement, t’es canon. Oh, ne rougit pas. Je crois que je raconte des conneries. Non, en fait, je suis sûre. Déjà qu’il paraît que je parle beaucoup en temps normal mais là, je pense que ça va être pire. Cette soirée est la piiire que je n’ai jamais faite, j’te jure. Et apparemment, toi aussi. Bon Dieu, t’as l’air pommé mon vieux. Tu veux discuter ? »
    Et c'est là que Moona se tut. Elle aurait juré voir Susi autre part qu'à côté d'elle.

Revenir en haut Aller en bas
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1084
    ♦ PSEUDO : Tekila
    Féminin ♦ CREDITS : Tekila, Lux Aeterna & Tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/08/2009
    ♦ AGE : 28



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7ème, Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Jeu 22 Avr - 17:32



    Elles avaient beau crier ou faire la tête, il en fallait plus, beaucoup plus, pour que la petite brune demande aux nouveaux arrivants de regagner leur dortoir. Bon d'accord, à la base, c'était peut-être une fête réservée aux filles et à l'alcool…. Mais y'avait bien un autre intrus dans l'histoire alors on pouvait tout permettre après ça! De quoi je parle? Non mais sérieux, c'est pas dur à deviner! Regardez là bas, en direction des trois blondes, le petit sachet posé à leurs pieds. C'est bon, vous tilletez? Ouais bah si la drogue dure était de la partie, autant accueillir les drogues douces à bras ouverts mr green! Je sais, j'ai toujours eut le don pour mettre tout le monde d'accord…/sbaf/ Hum, donc, revenons à nos hippogriffes! La fête commençait gentiment. Des prises de tête d'un côté, des préparations de cocktails de l'autre, mais dans l'ensemble, c'était tout de même assez positif. Bon, Cloée n'était pas très contente et envoyait bouler Priam mais ça allait passer! Tout comme deux blondes qui n'en croyaient pas leurs yeux face aux habitudes d'une autre blonde. Avec des excuses et quelques verres d'alcool le tout serait rapidement oublié! La preuve vivante = Susi! Suffit de l'observer pour se rendre compte qu'elle serait limite capable de dire Amen à tout et n'importe quoi! D'ailleurs elle se trouvait en charmante et sobre compagnie, j'ai nommé Archi. Ce dernier semblait s'amuser de l'état de la jeune femme qui partait sérieusement en vrille. Premièrement, elle laissait deviner que ses intentions n'étaient pas très chrétiennes pour le reste de la soirée. Je vous rassure, la seule personne dont elle voulait abuser n'était pas présente. (et maintenant que j'y pense c'est peut-être catholique /sbaf/) Hum, pardon. Deuxièmement, elle aggravait son cas en se réservant de la téquila pour faire plaisir à Archibald qui n'avait d'yeux que pour une certaine petite fée pas loin. Et pour finir, elle partait dans des délires qui les mettaient en danger! Bah ouais, descendre une bretelle pour faire genre alors qu'on est complètement à la masse ça peut être vite mal interprété! Bon, à la base c'était pour le faire rire mais ça la faisait rire que elle donc… flop? Maiiis non! Elle l'avait pas remarqué alors pas flop! Ouais parce que le fait qu'il remonte sa bretelle avec son air un peu bizarre, c'était bon signe, il trouvait ça délire lui aussi! Puis vint le moment des conseils très sages, pour une fois. (a)

    Bon… d'accord… Je boirais que du coca ou des jus de fruits pendant un moment, sauf si je me trompe… ou qu'on me force…. ou qu'on veut que je goute un truc… ou que j'ai très soif et que y'a rien d'autre à disposition ou que… HEY! Tu m'écoutes plus là! Qu'est-ce que tu regardes? Qu'est-ce qui se passe?

    Doux Jésus, Houston, nous avons un problème, appelez du renfort! Appareil non identifié à la dérive! /sbaf/ Pour toute réponse la belle eut droit à rapide baiser sur son épaule avant qu'Archibald ne s'en aille vers la barmaid de la soirée. Le pauvre, comment lui en vouloir? Il était complètement dingue de cette fille pleine de vie et originale, un phénomène à elle seule. Depuis son arrivée, il n'avait pas arrêté de lui jeter des regards furtifs mais il fallait croire qu'il n'avait pas pu tenir plus longtemps et que son petit manège de jalousie avait assez duré. Surtout que sa complice avait un peu de mal à assurer une mission convenablement, encore plus si elle n'était pas au courant! Puis des cris se faire entendre ainsi que cette question un peu bizarre que Susi eut du mal à saisir dans un premier temps. La tornade blonde du nom de Gwen débarqua de nulle part, telle une furie et lui demanda si elle pouvait ouvrir une fenêtre…

    Ah ouais ouais, ouvre ce que tu veux quand tu veux comme tu veux, je me protège!

    Elle hocha la tête solennellement, se saisissant d'une jaquette trouvée au hasard qui devait appartenir à l'un d'entre eux. Bien entendu, elle l'enfila à l'envers… Attends ce serait pas drôle et trop facile sinon! Un grand sourire en direction de Gwen, convaincue qu'elle venait de faire quelque chose d'exceptionnel et elle leva le pouce pour lui signaler que tout allait bien. Oui, comme le disent certain(e)s, elle était complètement sèche! Et là, attention aux yeux, Mr Prince Charmant en chef, j'ai nommé Priam débarque avec son sourire ravageur. Il la salue et Susi ne peut s'empêcher de sourire comme la dernière des imbéciles. Il prend ensuite place à ses côtés et sirote la première bouteille venue. Ouais, comme au bon vieux temps, sans aucun doute. Un bon vieux temps qui devait rester secret pour éviter quelques meurtres au sein de l'école, mais ça, c'est une autre histoire. Pour le moment tout n'était que provocation sans que les autres personnes présentes ne s'en rendent compte. Après tout, c'était leur petite coutume à eux, faire des sous-entendus et jouer avec le feu. C'était peut-être pour ça que l'anglaise adorait croiser Priam, ce sentiment d'interdit avait tout de même quelque chose d'assez excitant. Bien entendu c'était majoritairement des plaisanteries et des piques mais le résultat restait agréable.

    J'ai cru qu'il serait avec vous mais non… Il vous fait confiance pour veiller et vous occuper de moi on dirait!

    Un petit clin d'oeil pour parfaire le ton de sa réponse et le tour était joué! Malheureusement, elle n'eut pas le loisir de le chercher plus. Ce fut à ce moment là que Moona fit son entrée, faisait totalement abstraction de la petite brune qui pouffait devant son discours. La pauvre, son histoire avec Roxane avait du sacrément l'amocher! Et de l'autre côté c'était Cloée et Archibald qui riaient gaiement pendant que Gwen pétait son câble. Franchement, tip top caviar cette soirée, rien à dire! Digne d'un épisode d'Amour, Gloire et Sorciers! Laissant Moona à sa drague digne de William croisé avec Cloée, elle se leva, tant bien que mal, pour boire un petit verre en douce, préparé par la barmaid de la soirée qui faisait les yeux doux à Archi. Un petit clin d'oeil à Gwen pour lui signifier de se taire et la brune fit signe à Roxane de les rejoindre au lieu de déprimer dans son coin. Perdre un top n'avait jamais été facile, certes, mais fallait pas qu'elle se la joue solo! Et là… Pouf…. éclair de génie en regardant la fée qui observait le billard avec envie. Peut-être qu'elle s'imaginait ce qu'elle pourrait y faire avec son loup lorsqu'ils seraient tous partis ou ivres morts… Ouais, sûrement. Susi, elle, ne trouva rien de mieux que d'y grimper et de lever son verre en exécutant une danse bizarre… Le tout en poussant un cri de joie qui ressemblait étrangement à celui d'un cow-boy…. Elsa Eden, sort de ce corps!

    YEHAAAAAWWWW!!!

_________________
    Find light in the beautiful sea
    I choose to be happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 871
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) lux aeterna d'amour
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/10/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Vous voyez Clo ? ... Bah j'dois pas être loin, alors. x)



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19ans, 7ème année, Salem.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Jeu 22 Avr - 22:27


    Non, il ne venait pas de garer sa soucoupe volante dans la cours et de se téléporter devant Cloée pour ensuite lui parler dans une langue proprement inconnue. Non non, rien de tout ça. Il s'était juste déplacé jusqu'à elle alors que Priam prenait place à côté de Susinette bourrée, et lui avait demandé un cocktail, tout en se mettant à rire. Pourtant, les grands yeux noirs de sa petite fée le fixait comme s'il venait d'une autre planète. Mais non, point du tout. Il avait toujours été là, à portée de mains... Sauf que c'était la première fois qu'il faisait l'effort de rentrer dans son monde... Dans son jeu. Son regard vert la fixait avec malice et il hésita à réitérer sa demande plus lentement pour être sûre qu'elle traverse la brume alcoolisée qui, apparemment, brouillait l'esprit de la barmaid (qui buvait plus de verres qu'elle n'en servait, si vous voulez mon avis (a)), mais elle ouvrit enfin la bouche sans qu'il n'ait à le faire, son message ayant finalement réussi - même si laborieusement - à se frayer un chemin jusqu'à son cerveau (et je vous épargne la comparaison avec une spermatozoïde x)...) :

      « Ton rire là, c'est déja trop pour une pina colada tu vois ... alors t'en auras deux ... comme quoi ça paie de rire hein ! »
      « Même toute une bouteille ne vaudrait pas le tien... » Glissa-t-il, touché par la référence qu'elle avait fait à leur dernière rencontre, avant celle-ci, dans le hall...

    Rire avec elle avant de fameux jour lui aurait paru tellement incongru qu'il s'en serait mis des claques, mais contre toute attente, c'était possible. Pire.. C'était facile. Il se trouvait d'ailleurs idiot d'avoir mis tant de temps avant de réaliser ça. Mais depuis le Bal, il n'avait plus pu réprimer tous ces sentiments, pour le moins incompréhensibles, mais réels. Et c'était mieux ainsi. Il se sentait tellement plus "libre" depuis qu'il ne se cachait plus derrière son arrogance... Un peu dans ses pensées, il la regarda distraitement faire les cocktails, laissant un peu trop longtemps son regard sur ses mains délicates qui s'affairaient - et oui, gentleman, c'est pas le décolleté qu'il regarde ahahah hrm.... - si bien qu'elle dût le héler pour qu'il se reconnecte :

      « Dépêche de la boire, sinon on partage ... A la tienne ! »
      « Heyyyy ! Je l'avais gagné celui là ! » Protesta-t-il tout en avalant vite son verre, avant que l'idée de le lui prendre des mains et de le boire aussi ne traverse l'esprit de la petite Gresham, sait-on jamais... Puis, il surenchérit avec une moue boudeuse : « Ça paye pas tant que ça de rire, j'pense que j'vais plus recommencer. A moins que... »

    Archibald laissa s'étirer un sourire énigmatique sur ses lèvres et ne finit pas sa phrase. Sans insister plus longtemps sur ce silence lourd de sous-entendu, il détourna les yeux pour regarder aux alentours rapidement. Rox, Gwen et Moona qui se disputaillaient plus ou moins sérieusement, Susi et Priam qui discutaient... Et sa Clo'. Sa Clo' qui s'était remis à préparer des cocktails, et s'adressa de nouveau à lui :

      « Désolée de t'avoir bu l'autre ... Allez, je bois à ton rire le méchant pas si méchant finalement ! »
      « Et je bois à ton regard fille bizarre... Toujours aussi bizarre ! »

    Riant de plus belle, il avala ce nouveau verre d'un trait après qu'ils aient trinqué, et sentit une nouvelle fois les affres de l'alcool faire leur effet. Ses sens qui se brouillaient l'espace d'une minute, la morsure brûlante qui se répandait dans son corps, et cette sensation grisante de s'échapper un peu du réel. Il pouvait comprendre pourquoi elle buvait autant. Parfois c'était tellement bon de ne plus être soi-même. De faire abstraction de tout. Ne pas penser ; oublier à quel point la fille en face de lui était belle, oublier combien il aurait tout donné pour pouvoir glisser ses doigts sur son visage, sentir la douceur de ses lèvres contre les siennes, sa voix murmurer son nom au creux de son oreille... Oublier tout simplement combien elle était proche, mais à la fois si innaccessible. Et même oublier la blonde en furie qui lui servait de meilleure amie et voulait lui enlever Cloée pour le reste de la soirée... C'était tellement bien de ne plus penser à tout ça... Mais malheureusement ça ne durait pas. L'effet s'estompait. Si vite... Tellement vite. Et la blonde était bien là, en train d'héler Cloée qui, forcément, allait donc lui échapper... Attendez, QUOI ?! ... Déjà ?

      « Désolée, j't'abandonne un instant, y'a une demoiselle en détresse, ce serait bête qu'elle fasse un coma éthylique avec des mélanges de merde, autant bien vivre jusqu'à la fin ... »
      « Si le devoir t'appelle, je m'en voudrais de te retenir... Mais si t'as le temps, après avoir sauvé le monde, tu sais ou me trouver... La pièce est pas bien grande. »

    Sourire rusé pour cacher la pointe de déception, petit air enjôleur qui en disait long et surtout "reviens moi vite". Attrapant la bouteille de whisky qui traînait pas loin, il sen servit un verre qu'il sirota tranquillement alors que Cloée était repartie dans ses fonctions premières de barmaid. Il suivait ses mouvements plus ou moins désordonnés effectuaient leur danse répétitive, qui semblait presque apprise par coeur, comme une chorégraphie dont elle seule avait le secret. Il la suivit même des yeux quand, chancelante, elle se leva avec une première fournée, malhabile sur ses talons trop hauts... Talons dont elle se débarrassa d'ailleurs en les lui fourrant dans les bras, ce qui eut le don de le faire éclater de rire, et elle de manquer de se casser la gueule avec ses deux verres - vilain Archi (a). Cloée partit donc souler sa meilleure amie, et Archibald se retrouva avec pour seuls compagnons une paire de godasses pailletées sur laquelle veiller et une bouteille de whisky à moitié pleine qui ne demandait qu'à être vide... Mais boire tout seul - ou avec une paire de godasse - ça craignait un peu du boudin, quand même - hein Gwen x) - alors il tourna les yeux vers son seul homologue masculin de la soirée, pour l'apercevoir en grande conversation avec Moona qui déblatérait sa vie avec une voix sexy digne d'un chameau en rût. S'approchant avec un grand sourire aux lèvres, il tendit sa bouteille à son ami avant de s'enquérir, perplexe :

      « Elle est où, Susi ? »
      « YEHAAAAAWWWW!!! »
      « ... Je crois que je l'ai trouvée. » Lança-t-il plus pour lui même qu'autre chose en tournant les yeux vers le lieu du cri : Susi était présentement en train de danser sur le billard, un verre à la main, dans une danse désordonnée qui fit monter le rire aux lèvres d'Archi qui n'en croyait pas ses yeux.

    Complètement mort de rire, il ne put résister. Attrapant sa baguette dans sa poche, Archi remonta la manche de sa chemise pour laisser apparaître son poignet et le tapota pour qu'un tatouage y apparaisse. C'était un petit parchemin, en apparence vierge, mais qui, à l'aide d'une baguette, affichait le message que son propriétaire voulait sur celui d'un destinataire qui possédait le même. Un sort que lui et ses accolytes avaient mis au point grâce aux prédispositions du Wilson en magie noire. Pointant sa baguette sur ce dernier, les mots commencèrent à s'inscrire : "Mec, lève tes fesses de ton lit et rend toi au 5è, y'a une fiesta dans la salle commune... Et y'a un truc qui faut absolument pas que tu rates concernant ta fiancée." Les mots rougirent et s'effacèrent ensuite comme s'ils s'étaient incrustés dans la peau du jeune homme tout en produisant une légère chaleur dans son épiderme. James n'allait pas tarder à sentir son bras chauffer, lui aussi... Et il espérait qu'il ramène vite son derrière ici. Se serait tellement dommage qu'il manque le show !!! Voyant sa petite fée non loin, Archi baissa les yeux jusqu'à elle en souriant avant de, soudain, sentir son sourire se perdre légèrement... Non... Non non. Non non non. NON, Clo, n'y pense même pas ! ... ........ ........................

_________________


    Here is a page,
    from the emptiest stage.
    A cage,
    or the heaviest cross ever made.
    A gauge,
    of the deadliest trap ever laid.


c'est nous les plus beaux (a):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Jeu 22 Avr - 23:47

Susi_J'ai cru qu'il serait avec vous mais non… Il vous fait confiance pour veiller et vous occuper de moi on dirait!

Un léger sourire éclaira une nouvelle fois mon visage, James avait parfaitement raison. Même s’il ne savait pas qu’avant de sortir avec Susi elle et moi avions pus profiter d’une magnifique nuit d’amour, je ne me risquerais pas à trahir un ami pour une fille. Même si celle là en question était l’une des rares avec laquelle je pouvais envisager quelques choses de plus sérieux qu’un coup d’un soir. Mais bon elle était prise alors à moi de me démerder pour trouver !
Par réflexe mon regard tomba sur Roxanne, ce qui déclencha un léger rire nerveux. De là où j’étais elle était beaucoup moins attirante que dans les couloirs de l’école. Complètement défoncé, on aurait dis une sorte de paillasson sur lequel plusieurs personnes se serraient essuyer les pieds. Elle semblait usé, fatigué et rien qu’en imaginant les efforts que je devrais faire si je voulais sortir avec elle et en plus de sa la sortir de la drogue je sentis mes épaules s’affaisser comme si Atlas m’avait temporairement légué son fardeau.
Je bus une nouvelle gorgée du breuvage regardant ci et là les gens présent, Archi’ avait déjà commencé son numéros de charme. S’était un mec bien, et Cloé semblait être une fille géniale aussi. Merde j’étais le seul pour être attirer par les cas sociaux toxicomanes ? Je ne pouvais pas trouver une fille gentille et tranquille avec qui je passerais du bon temps ? Finalement couché avec tout ce qui bouge n’étais pas si cool que s’en avait l’air, comme de tout on ce lasse. Me restait plus qu’à m’inscrire sur Meetic.
Alors que j’essayais de me rappeler mon adresse mail pour l’inscription, une jolie blonde à la silhouette élancé s’avais vers moi à pas lent et précautionneux. Elle avait l’air d’avoir un méchant coup dans le nez … mais vraiment méchant quoi ! Elle me percuta en douceur et de ma main libre je lui saisis le bras comme par réflexe, il manquait plus qu’elle tombe à mes pieds ! Le problème étant que moi-même ayant un peut bus, ma prise fut malhabile et elle ce vianda au sol… J’étais sensé faire quoi maintenant ?

Moona : Ah, tu m’excuseras mon beau. Mais je crois que pour le moment, le sol est mon ami. Enfin, tu peux aussi faire parti de ce cercle privilégié. Enfin, cercle, pas tant que ça. Tu m’as l’air seul. Seul avec la boisson. C’est pas biiiiien. Si tu continues comme ça, tu vas finir bourré avant l’heure. Après ça, on va dire que les jeunes ne savent plus s’amuser dans boire et blahblahblah. Oh, au passage. Je m’appelle Moona. Et toi, c’est quoi ton p’tit nom ? Parce que, franchement, t’es canon. Oh, ne rougit pas. Je crois que je raconte des conneries. Non, en fait, je suis sûre. Déjà qu’il paraît que je parle beaucoup en temps normal mais là, je pense que ça va être pire. Cette soirée est la piiire que je n’ai jamais faite, j’te jure. Et apparemment, toi aussi. Bon Dieu, t’as l’air pommé mon vieux. Tu veux discuter ?

J’écarquillais les yeux … vous connaissais la boxe de l’homme ivre ? S’est une technique de combat qui existe réellement, l’individu ivre peut ce battre en utilisant des coups qui son totalement imprévisible. Et bais cette jeune femme semblait pratiquait la drague de la femme ivre ! Et je n’avais pas le moins du monde envisager ce qu’elle allait me sortir et pour le coup elle avait vraiment réussis à m’assommer.
Je m’accroupis devant elle, posant la bouteille à côté de moi la fixant une légère moue accrochée aux lèvres. Je n’étais pas aussi ivre qu’elle et du coup n’avais pas la même spontanéité. Sauf que j’étais aussi trop ivre pour lui répondre correctement ! Dans mon état normal je lui aurais surement répondus qu’on n’avait pas besoin de discuter pour s’aimer ou une connerie du genre … mais là …
Pointant un doigt en l’air et prenant un air solennel je lui répondis le plus simplement du monde.

Priam_ J’ai actuellement trop bus pour te draguer de façon correcte … et pas assez bus pour te draguer de façon décalé … je suis décuuuuuuuuus ! Ah oui je m’appelle Priam, enchanté, j’espère que tu t’es pas fais trop mal en tombant ?

Je lui lançais un petit clin d’œil complice. Elle était plus tau jolie, quelque chose dans sa voix me disais qu’elle venait d’un pays du nord de l’Europe et ses longs cheveux blonds ne pouvaient que confirmer la chose.
Dans tous les cas je n’allais pas la laisser par terre, lui tendant la main je la tirais délicatement pour ne pas lui refaire perdre l’équilibre et accompagne son geste juqu’à qu’elle soi complètement debout. Par mesure de précaution je la soutenais.

Priam_ Tu n’as pas totalement tord… ce n’est pas ma meilleure soirée. Mais bon elle n’est pas encore finis, l’espoir fais vivre !

Mais inutile de ce bercer d’illusion, combien de chance avais-je pour constater une amélioration ? Pas grand-chose il faut bien l’admettre, vus comme s’était partis Roxanne allait partir en bad’, Archi allait s’éclipser avec Cloée et me laisser totalement seul mâle, livré à moi-même dans un terrain inconnue.
D’ailleurs ce fus la voix du jeune homme qui me tira de mes pensées, je cherchais quelque chose de spirituel à sortir a Moona, mais rien ne me venais à l’esprit.

Archi': Elle est où, Susi ?
Priam : Elle est partie par euh ... là ?

Je saisis la bouteille qui me tendais et en bus une gorgée, fallait que je sois plus saoul si je voulais être au niveau des gens de cette fête. En même temps je détesté perdre le controle de ma personallité. Cruel dilem.

Susi_ YEHAAAAAWWWW!!!
Archi': ... Je crois que je l'ai trouvée.
Priam : Sainte mère de dieux ...

Susi était monté sur le billard et commencé à gesticuler tout en poussant des cris, ce croyait elle sur un taureau sauvage lors d’une féria ? Ou avec son mec ? Dieu seul le sais … et je n’étais pas sur de vouloir savoir ce qu’elle s’imaginait. Jouant la carte de celui qui ne connaissait pas du tout la jeune femme, je lançais à la jeune blonde qui semblait chanceler un regard un peut bizarre en lui demandant

Priam_ Elle est toujours comme sa ?
Revenir en haut Aller en bas
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1310
    ♦ PSEUDO : Lux Aeterna
    Féminin ♦ CREDITS : Amly <3
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/08/2009
    ♦ AGE : 28
    ♦ LOCALISATION : I let you guess ...



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7e année, Poudlard (Poufsouffle)
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Ven 23 Avr - 16:43

    « C’était une surprise ? » Trois mots et la jolie blonde qui faisait face à Gwendolyn s'était transformée en lama. « Hmm, mon parfum en a pris un coup là ! », rétorqua Gwen, qui avait instinctivement fermé les yeux avec une grimace appropriée lorsqu'elle reçut ses premières éclaboussures. D'alcool. « Non mais Gwen … tu déconnes-là ! T’as trop bu, c’est ça ? Hein, avoue, avoue, je ne t’en voudrais pas. Mais là, pour le coup, t’as craqué ton slip ! Une surprise. Une surprise ! Tu appelles ça une surprise !? » Bah heu... D'habitude c'était plutôt des trucs à fumer qu'elles se partageaient, donc oui, surprise. Gwendolyn ne sut comment comprendre la chose, peut-être parce que le peu de braves molécules d'éthanol qu'elle avait ingurgitées à ce moment là commençaient à faire la fête quelque part là-haut, dans sa tête. Roxane, rendez-moi ma Roxane ! Et tout ce que l'ex-Poufsouffle trouva à répondre fut : « Nan, j'ai quasiment rien bû. Encore. Promis juré. Sur la tête à Cloée. » [il fallait que je le case dans un rp XD]. Et elle s'éclipsa, direction d'abord la petite table qui regorgeait de bouteilles. Un verre. Mon Dieu, que je suis mauvaise pour les cocktails. Deux verres. Est-ce que j'ai essayé de faire quelque chose de précis, là? Trois verres. Celui-là ressemble à rien que je connaisse. Quatre verres. Gerry, je te serais très reconnaissante de me prêter ton savoir par télépathie ou je sais pas quoi. Mec, j'en ai vraiment besoin. Cinq verres. Vodka pure, là je peux pas me louper. Cul-sec. Oh, tiens, Roxane est coincée dans son débardeur. Je me lève? Non, Moona l'aide bien assez. J'suis bien avec mes bouteilles moi. Et puis avec de la persévérance, on peut arriver à tout. Y compris à faire un cocktail potable. UN. Un unique cocktail potable. Sisi, c'est faisable. Genre un jour je chanterai bien aussi. Ouais. Genre aussi bien que Cloée qui chante la danse des canards. Oh, tiens, une luciole. Ah non ! Chute vertigineuse du côté des deux blondes. Gwen leur sourit, amusée. Elle percuta plus ou moins Moona qui s'était approchée de Cloée et elle mais lui fait un signe de main, sans doute par réflexe. Elle était maintenant concentrée à fixer les bouteilles devant elle, cherchant desespéremment quelque chose de simple à faire. Pour commencer. Ouais, vodka pure. Again. Pas moyen de se louper avec ça. Et hop, déménagement. Vers la fenêtre. En chancelant, le verre à la main, et le tout avec la classe d'un lapin en tutu. Sans compter la table qui s'interposa sournoisement sur son chemin, tendant une petite patte de bois pour qu'elle se cogne dedans.

    Aire d'arrivée : la fenêtre. Susinette, non loin de là. Hurlements vers Cloée, qui s'afféra ensuite à leur préparer des boissons à la chaine. Gwendolyn alluma une cigarette, la porta à sa bouche en remarquant un clin d'oeil côté Susi. Quoi? Ouais, je t'ai comprise, mais genre ! Genre je vais laisser l'autre la draguer ! Non mais g... Cloée! Merci pour le... Et voilà la petite fée qui repartait dans la direction opposée chercher la suite. Elle avait prévu le stock, dites donc ! Ce qui n'était pas plus mal. « Ah ouais ouais, ouvre ce que tu veux quand tu veux comme tu veux, je me protège! ». La brunette se saisit d'une veste qu'elle enfila... à l'envers -chose que Gwen ne releva même pas, et leva le pouce pour lui faire comprendre qu'elle était parée. La blonde ouvrit la fenêtre et répondit à son amie par le même signe en engloutissant quelques gorgée de ... heu... ce cocktail-là, le premier qu'avait ramené Cloée. Percutant seulement ce qu'avait dit l'ex-Gryffondor, elle rigola... en mode solo, près de sa fenêtre, une cigarette dans la main droite, un verre dans la gauche. Elle observa, curieuse, les différentes scènes qui se jouaient dans la pièce en ce moment même. Et celle qui retint son attention fut ce qui se passait du côté de Moona, et de heu... Hector, ou Pâris ou Achille, enfin, un nom à voir avec la guerre de Troie. V'la les moyens mnémotechniques à deux mornilles. Cohen. Parce que le nom de famille était validable à 96,8%. La finlandaise était partie dans un monologue dont Gwendolyn percevait quelques bribes ici et là. Et puis finalement. Susi? Quoi? Tu... La blonde abandonna son poste de fenêtre avec sa clope à la main. Elle se laissa tomber sur un pouf, juste à côté de la table de billard. Elle avait laissé près de la fenêtre les verres que Cloée lui avait préparé avec beaucoup d'amour. Et d'alcool. Dans le sang. Et dans les verres. « Sainte mère de dieu. », avaient été les seuls mots qu'elle avait relevé dans tout le brouhaha (avec le « YEHAAAAAWWWW!!! » de Susi, mais celui-là, impossible de passer à côté). « J'aurais pas trouvé de mots plus justes » répondit Gwendolyn plus à elle-même qu'à Achille / Hector / Pâris, qui était sans doute trop loin pour l'entendre. Non mais genre elle allait s'approcher de lui alors qu'il était avec Wilson. Non mais ça se fera le jour où Cloée montra sur la table! ... Bon, d'accord, le genre où elles s'embrasseront haha ! « Elle est toujours comme ça ? » entendit-elle de cette même voix de héros grec de Troie. Enfin, c'était ptete un de ceux qui crevaient à la bataille. Ou alors, il quittait la ville brûlée par les flemmes. Peu importe. « Toujours, mais c'est pour ça qu'on l'aime ! » hurla-t-elle en direction de la brune, levant un bras armé d'une cigarette qu'elle gesticula en l'air. Elle regardait la scène du billard comme si elle était au cinéma. Et au premier rang.

_________________

    "A totally amazing mind, so understanding and so kind. You're everything to me. Oh, my life is changing every day in every possible way.In my dreams, it's never quite as it seems 'Cause you're a dream to me."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 897
    ♦ PSEUDO : Bemolle
    Féminin ♦ CREDITS : (c) Bemolle ; Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 29/08/2009
    ♦ AGE : 28
    ♦ LOCALISATION : Somewhere under the Rainbow, lost between stars and shadows .



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans; 6e année & Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Ven 23 Avr - 21:02

    Cloée fut d'abord plongée dans son monde. Non, pas celui des paillettes et des fées. L'autre. Plus sombre, plutôt entre-buché d'étapes sordides, de la brume et de la pluie légendaires de Londres, de ses habitants. De son père, de sa mère. Puis elle avait réimaginer cet épisode plus joyeux et beaucoup plus récent. Enfin, plus joyeux. Si elle n'avait pas peur, il le serait, bien évidemment. Episode qui se retrouva rapidement en face d'elle. Enfin, en face. Elle dut tirer sur ses fringues pour se retrouver à sa hauteur. Elle mit aussi un moment à percuter et comprendre de quoi cet épisode lui parlait. Cet épisode, en fait, n'était pas vraiment un épisode. C'était un être humain ( ? ) qui répondait au doux ( ? ) nom d'Archibald. Archi. Wilson, l'avait-elle aussi déja appelé. Dans le passé, certes, mais un passé encore récent. Tout avait tellement changé en si peu de temps! Et si elle voulait jouer sur une discrétion - même si elle doutait que ce fût nécessaire, puisqu'elle doutait de tout envers lui, ça semblait plutôt raté. Même si, bon, évidemment, elle ne s'en rendait pas encore compte. Elle essayait de garder autant de distance que possible, de paraitre naturelle. Même bourrée, elle pouvait aborder son air "naturellement bourrée". Sauf que là, en temps normal, elle aurait repoussé n'importe qui lui aurait parlé. Elle aurait commencé à faire sa furie, et continué à boire. Mais le beau brun était intervenu. Tout était différent. Enfin, non, parce que finalement, elle buvait avec lui au lieu de boire toute seule. Mais une présence pouvait tout changer. N'est-ce pas ?

    Un regard, ce regard, lui donnait envie de partager plus que des insultes. De lui sourire, de le comprendre. Peut-être de se blottir dans ses bras, quitte à renverser le verre qu'il avait dans la main, d'ailleurs. Peu importait, elle pouvait bien arroser ses fringues, elle en avait rien à foutre.

      " Même toute une bouteille ne vaudrait pas le tien... "


    Elle mit un moment à décoder ces mots, à les assembler. Mais en fin de compte, elle jugea utile de croiser son regard et de lui sortir son plus beau sourire.

      " Arrete tu notes à la quantité là, pas à la qualité " trouva-t-elle uniquement à sortir à cet instant.


    Ouais, ça avait l'air vachement sympa ce qu'il lui avait dit. Sauf qu'elle avait pas l'habitude. Oh la vache, y'avait un problème ... Avait-elle raison de comprendre ce qu'elle comprenait ? Est-ce qu'il ... ? Non, impossible. Est-ce qu'il voulait la mettre dans son lit ? Oh, non ... Comment ça, elle flippait ? Non non. Elle n'avait jamais eu peur des hommes et n'en aurait jamais peur ! Ou pas ...

      " Hey, je l'avais gagné celui-là! "
      " Glup! "


    Puis il accompagna cette phrase d'une autre. Et d'un sourire qui eut le don de serrer le coeur de la brunette. Non, impossible. Elle ne pouvait pas avoir de sentiments pour lui. Car lui n'en avait pas. Rien ne marcherait entre eux. Ils redeviendraient bientot pires ennemis. Lui aussi avait du trop boire, voilà tout. Sauf que lorsqu'elle le regarda dans les yeux, elle crut y percevoir ... de l'hônneteté. Dérangeant ? Non. Juste qu'elle lui répondit par un petit sourire. Juste le genre de sourire que deux personnes peuvent comprendre : celle qui le fait, celle qui le reçoit. Le sourire qui soulevait autant de questions qu'il en résolvait. Est-ce qu'on se compend ? Est-ce que je te comprends vraiment ? Est-ce que tu me comprends ? Ou tu fais semblant ? Est-ce qu'on se ressemblerait pas un peu, finalement ? On est amis juste pour ce soir ? Ou je t'insupportes toujours autant ? T'as trop bu ? ... Parce que moi, oui.

      " Et je bois à ton regard fille bizarre... Toujours aussi bizarre ! "


    Un petit son cristallin - mais pas tellement, saleté d'alcool - sortit de la bouche de la demoiselle. Bizarre, elle ? Non! Bon, allez, admettons ... Juste parce qu'elle était bourrée alors ...
    Elle but le contenu du contenant (haha) en deux temps trois mouvements, fixant plus Archibald qu'elle ne se l'était pourtant permis. Mais bon, ils trinquaient, autant se regarder, non ?
    Puis il y eut cette voix. C'est à ce moment là que Cloée se rendit compte qu'elle avait beau être sortie de son petit monde de fée - ou pas - avec l'arrivée du beau brun, elle était rentrée dans un autre univers avec ce dernier. Elle en avait oublié qu'elle était à une soirée. Avec du monde. Etait-ce bon ou mauvais signe ? Gwen, sa chère Gwen était déja bien bourrée. Décidemment, elle tenait encore moins l'alcool qu'elle. Quoi que, Cloée le tenait déja bien. C'était juste qu'elle ne savait pas s'arrêter quoi ..

      " Si le devoir t'appelle, je m'en voudrais de te retenir... Mais si t'as le temps, après avoir sauvé le monde, tu sais ou me trouver... La pièce est pas bien grande. "
      " Oui, je crois que je pourrai te trouver n'importe où..." Tu dragues sans vouloir là ... Rattrappe-toi : "j'appelle une luciole et elle vient au-dessus de ta tête ... tu sais ça fait un signe de reconnaissance, comme dans les sims ... un jeu moldu ..." Han ta gueule Cloée ....


    Cloée aurait voulu lui envoyer un regard désolé, convaincue que oui, il se passait bel et bien quelque chose entre eux. Mais elle venait de se rendre compte qu'elle n'avait pas le droit à l'erreur. Il y avait Gwen. Gwen qui avait déja des doutes quant à leur relation. Il y avait plein de monde, dont des inconnus, ou quasi-inconnus. Et elle ne voulait pas que le nom d'Archibald soit dès le lendemain associé au "dossier" de la soirée. Il était plus que ça. N'est-ce pas ? Ou pas. En fait, elle tentait de se prouver le contraire. Mais oui, il devait être bourré. Qu'est-ce qu'il avait bu déja ? ...

    Des boissons déplacées, une paire de godasse posée contre le torse d'un Archibald décontenancé ( ben quoi, si elle les oubliait malencontreusement, ce serait bête, mais elle serait obligée d'aller lui reparler ... Elle y tenait, à ses talons pailletés), d'autres boissons déplacées, une Gwen qui continuait de boire. Elle arrivait donc près de Susi. En fait, elle ne discernait même plus vraiment qui était là, qui ne l'était pas. Elle ne pensait même plus à guetter Archibald, trop concentrée à graver ce moment dans son esprit, pour s'en souvenir la prochaine fois qu'elle avait envie de finir en furie hystérique qui pleurait toutes les larmes de son corps. Puis elle redressa la tête, alors qu'elle était roulée en boule sur le sol. Le billard ... MMmmh ... il avait du poten ..

    Susi hurla de toutes ses forces, comme si on lui avait marché sur le pied.

    ... ciel.

    Cloée ne tint plus longtemps en place, prit une clope dans le paquet de Gwen, l'alluma en une seconde top chrono, attrappa un des nombreux verres qu'elle avait préparé pour Gwen et bondit sur le billard aux côtés de Susi, qu'elle attrappa par la taille après avoir avalé son breuvage et jeté le verre par terre avec beauuucoup de délicatesse.

      " Alors ma belle, prête à faire la fête pour de vrai ? "


    Ouais, bon, elle devenait peut-être un peu affectueuse avec l'aide de l'alcool. Celle que ... Heu, combien de temps en fait ? avant, elle avait regardé d'un air noir de jalousie devenait soudain sa meilleure amie. Ben quoi, au moins elles avaient ce point commun d'être givrées. Puis elle lacha sa taille et attrappa sa main. Hop, elles faisaient un semblant de ... heu .. Ben elles se rapprochaient et s'éloignaient dans un rythme plus ou moins régulier.

      " LALALALAALALAAAAAAAAAA LALALALALALAAAAAAAAAAA LALALAAAAAAAAAA " chanta-t-elle plus ou moins juste sous l'effet de l'alcool.


    Puis elle se la joua solo en continuant de fumer, relevant la tête pour laisser échapper de grandes colonnes de fumée.

      " Tu sais danser la macarena Susiiii ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 546
    ♦ PSEUDO : Amly.
    Féminin ♦ CREDITS : (c) dark life
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 30/08/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Ailleurs.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20; 7ème; Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   Dim 25 Avr - 15:01


    Dormir. C'était dans ce but premier qu'Eden s'était affalé dans son lit. Sauf que depuis qu'il y était, il avait bien tout fait sauf trouver le sommeil. Et c'était pas faute d'essayer ! Depuis une bonne heure - ou peut être plus, ou peut être moins, il avait l'impression que ça faisait une éternité -, il s'y attelait, et avait apparemment épuisé son stock de techniques miracles. Fermer les yeux avait été la première - non, sans blague -, et aussi la moins concluante : ses yeux ne voulaient tout bonnement pas rester clos. Il s'était ensuite retourné et re-retourné dans son lit, enroulé dans sa couette, avait viré le drap, changé de côté l'oreiller, essayé de fredonner une berceuse et s'était en retour pris un oreiller dans la face d'un de ses camarades réveillés par ses simagrées... Il avait même essayé de compter les hypogriffes ! Mais rien n'y faisait. Tout ce qu'il entendait, c'était le vent qui sifflait derrière la fenêtre, et les ronflements épars des chanceux prenant toute la place dans les bras de Morphée. Place que William et lui semblaient ne pas mériter.

      « Will... Tu dors ? » Murmura-t-il, purement pour la forme, n'entendant pas la respiration régulière de son pote.
      « T'es sérieux ? Tu fais un boucan monstre, et je suis à 20 cm de toi, mec. » Lui renvoya-t-il, exaspéré : lui aussi, apparemment, ça le saoulait de pas arriver à dormir.
      « Tu peux parler. J'entends ton ventre grommeler comme si j'avais mon oreille collée dessus ! » Rétorqua Eden en riant doucement.

    De toute façon, William avait toujours faim. Avec lui, gargouiller était une seconde nature. Un silence suivit, et Eden se remit à fixer le plafond. S'il n'arrivait pas à dormir, il y avait en fait une raison sous-jacente. Car non, le marchand de sable ne l'avait pas juste oublié exprès pour le faire chier. Même si c'est un pote au père Noël et qu'il n'est pas très sage le grand dadais, faut pas pousser, hein ! La vraie raison s'intitulait: une soirée entre filles. Soirée conviant sa Susi, sa Clo', sa Roxy... Et surtout sa Gweny. Soirée qui incluait de sortir après le couvre feu, pour commencer, même si au fond, cela ne l'inquiétait pas vraiment. Ce qui le taraudait était de savoir ce qui se cachait réellement derrière l'intitulé soirée entre filles. Qu'était-ce donc que cela ? Qu'y faisaient-elle de spécial pour que les hommes en soit exclus ? C'était pour lui un mystère non résolu, même si sa chérie lui avait attesté que c'était simplement pour parler tranquillement de garçons - ah ouais, très rassurant d'ailleurs - et de "trucs de filles", quoi. Funky cooool ! -___-" Un long soupir fendit l'air alors qu'Eden se tournait à nouveau vers Will, pas décidé à le laisser tranquille.

      « Tu crois pas qu'on devrait aller jeter un oeil à cette petite fête où on a laissé nos nanas ? Je sais qu'on devrait pas, mais imagine qu'elles se soient fait prendre ou quoi, vaudrait mieux s'assurer que tout va bien, non ? » Exposa-t-il d'un air pensif, cherchant à saisir tout prétexte pour s'y rendre. « Juste manière d'être sûr. Pas les espionner, hein, juste regarder, de loin, comme ça, au cas où... »

    Évidemment que William avait compris où il voulait en venir, c'était clair comme de l'eau de roche, mais Eden préférait les moyens détournés qu'avouait qu'il crevait d'envie de découvrir ce qui se tramait là bas. Pas sûr qu'il allait aimer, d'ailleurs... Mais sa curiosité était intenable.
    Sautant de son lit, il enfila rapidement un jean trouvé, des baskets, et une chemise blanche dont il retroussa les manches. Tâtant rapidement sa barbe - un peu trop longue pour être réellement présentable, m'enfin, ça ferait l'affaire - il fila à pas de loup, son meilleur ami sur ses talons, hors du dortoir. Une fois dans le couloir, il s'étira tranquillement tout en marchant, faisant bruyamment craquer son dos ankylosé. La salle commune n'était plus très loin. Dans ce silence nocturne, des plus paisible et apaisé, accompagné d'une petite danse des flocons derrière les fenêtres, ses pas semblait presque bruyants. Presque. Imprégné de cette accalmie, Eden posa ses doigts sur la poignée, serein. Rien ne laissait présager ce qu'il trouverait derrière cette porte...

    Un hurlement strident vint déchirer ses tympans alors qu'il franchissait le seuil. Il eut tout juste le temps d'apercevoir Cloée s'élancer sur le billard et sauter rejoindre Susi qui semblait en transe totale sur celui-ci. Gwen, non loin, agitait sa cigarette en l'air, les accompagnant à distance, complètement imbibée. Moona et Roxane semblaient elles aussi bien attaquées et parlaient d'une voix tonitruante. Toutes les paroles, les cris, se chevauchaient, si bien qu'il ne cherchait même pas à en saisir le sens. Si sens il y avait. Aucun doute que de l'alcool avait circulé, ça se sentait autant que ça se voyait quand on baladait les yeux dans la pièce agrémentée de plusieurs cadavres de bouteilles éparpillées. En temps normal, il aurait certainement souri. Se serait prêté au jeu. Si son regard n'était pas tombé en survolant les convives tout d'abord sur un certain Beauxbâtons. Premier intrus. Puis, en suivant, sur ce putain de Salem arrogant de la bande à James. Ils n'avaient rien à faire ici. D'accord, lui et Will non plus, mais à la base, ils ne faisaient que passer... A la base. Car maintenant c'était trop tard, il n'allait pas repartir après avoir vu ça. Premio, il n'aimait pas du tout, mais alors pas-du-tout, la façon dont ce petit con regardait Susi et Clo se déhancher sur le billard. Et deusio, dans l'état où elles étaient toutes, il ne les sentait clairement pas en sécurité au milieu de ses deux mâles en qui il n'avait nullement confiance, pour rester poli. Il passa signaler sa présence à Gwendolyn, lui déposant un bref baiser sur le front en passant, puis continua sa route vers sa réelle destination. Jetant un regard noir à Archibald, il se hissa en deux enjambées à sa hauteur, et le dévisagea sans aucune équivoque.

      « Qu'est ce que tu fous là ? » Argua-t-il, pas menaçant pour autant, mais sans aucun détour. « Tu te balades sans laisse maintenant ? »

    Petite référence mesquine au fait qu'il ne soit pas collé aux basques de James, ça changeait de d'habitude. Mais au fond, c'était pas plus mal. Si Ken avait été de la partie, il aurait certainement eu bien plus de mal à garder son sang froid. S'il haussait le ton en parlant, c'était simplement pour couvrir le grabuge alentours et être sûr de bien se faire comprendre, nullement parce qu'il perdait son calme. Pour l'instant, il n'avait aucune réelle raison de s'énerver. ... Pour l'instant. ... ... ... Ces chaussures, là, dans les bras d'Archi... Pour sûr, c'était pas les siennes... Bah ouais, des talons à paillettes, pardon, mais plus viril tu meurs. Et des chaussures comme ça, sérieusement, ça ne pouvait appartenir qu'à UNE seule personne. Pas d'chance, les petites fées dingues de paillettes, ça court pas les rues. Putain mais c'était quoi ce bordel ?! oO Pourquoi il baby-sittait les pompes à Clo' lui ? C'était un fétichiste des pieds, c'est ça ? Et... Pourquoi ça l'étonnait même pas ? o___o"

      « Mignonnes, tes chaussures. Si j'avais su que vous nous prépariez un show de gogo danseuses avec ta troupe, je serais venu plus tôt. »

    Après avoir fouillé dans l'armoire de Ken, et fait quelques trouvailles sympathiques, Eden avait vraiment de quoi rire : Jamessounette n'était apparemment pas le seul travesti refoulé de la bande, comme quoi, ils s'étaient bien trouvés, Archibiche et lui...

_________________

« I screwed it up, sorry.
I'm a mess. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://god-save-the-lolitas.skyrock.com

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]   

Revenir en haut Aller en bas
 

{{ Nous n'sommes vraisemblablement pas fréquentables | Les Yos ♥ [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Nous ne sommes qu'un [LIBRE]
» Nous ne sommes pas là pour vous faire du mal - Feat Laurelin
» Nous ne sommes pas seul ... (PV Maverdave Mc'Olan)
» Keith C. Bradigan - parce que nous ne sommes pas seuls dans ce monde
» Nous ne sommes pas seuls.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Have a Break ─
 :: ─ Coopération Internationale. :: ─ Vitrine RPs (Ouvert aux Invités).
-