Partagez | 
 

 The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 286
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) little suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 24/08/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : 28° sud, 14° est.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 34 ; Prof d'Etude des moldus et Directeur de Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}   Dim 18 Oct - 16:42


    priorité à eden heylel ♥.


    C'est pas comme s'il l'avait pas prévenu. Il le lui avait dit quelques années auparavent, devant sa salle de classe, en pointant de façon plus que convainquante un doigt sur le torse du jeune Gryffondor, catalogué par beaucoup comme un rebelle et un "enfant difficile", et avait entonné en le fixant de ses yeux bruns pour l'occasion plissés en deux petits fentes méfiantes qui jaugeaient le texan qui faisait quasiment sa taille : « tu vois cette gamine là ? tu lui fais du mal, t'es foutu. » Puis il s'était reculé avec un grand sourire et lui avait tendu la main : « les amis de Susi sont mes amis. tâche donc de le rester si tu veux qu'on reste en bon termes... » Susi avait levé les yeux au ciel tandis qu'il lui renvoyait un regard qui disait "bah quoi ?" ... Hein, quoi, comment ça ? Vous aussi vous trouvez qu'il en faisait trop avec ses manières d'intimidation de base ? Ca va hein, c'était pas non plus comme s'il l'avait soumi au Serment Inviolable pour qu'il jure de ne jamais la trahir, ou l'avait fait boire du Véritasérum pour savoir si ses intentions étaient bonnes, ou lui avait mis un flingue sur la tempe, ou... Bref. Non quand même, il avait été soft quoi. Surtout qu'il aurait pu facilement être pire, vu les bruits qui courraient à l'encontre de la personne d'Eden Heylel. Style l'étudiant le plus violent de tout le château ami avec sa p'tite Susi quoi, ô joie, comme elle choisissait trop bien ses amies la bougresse... M'enfin, il lui faisait confiance, même s'il n'était pas tout à fait certain de ses capacités de discernenement... U_U Donc il restait sur ses gardes, au cas où. L'en fallait bien un qui pense dans le lot. /sbaff/ C'pour ça qu'il avait un peu beaucoup surveiller le "gosse à surveiller" - c'était donc le cas d'le dire - du château... Pour une fois qu'il faisait son boulot sans discuter, on pouvait pas non plus le blâmer... Même si les raisons de son acharnement étaient douteuses et en rien en accord avec une quelconque assiduité à faire son job. Sauf si on considère l'amitié comme un job en soi... Surtout qu'avec Susi, il avait du boulot ! Mais bref.
    Il n'avait pas vraiment eu à se plaindre du jeune homme. Il y avait eu quelques écarts de conduite mais rien de bien méchant, et il avait du admettre qu'il se révélait plus fiable qu'il ne l'aurait cru, défendant même à plusieurs réprises la jeune rouge et or. Decly n'était pas homme à écouter les rumeurs, il aimait à se faire son propre avis, même si comme il disait "tout avis est bon à prendre". Il en faisait juste sa synthèse personnelle ; et finalement, le jeune Heylel s'était révélé un garçon correct jusque là. Il avait même entendu dire qu'il filait le parfait amour avec une gentille Pouffsouffle... Il paraît que l'Amour change un homme. Il paraît... Declan avait donc cessé de se faire du souci quant à lui et sa jeune protégée, il pouvait même dire qu'il lui faisait confiance. Mais s'il y avait une chose qu'il détestait, c'est qu'on la trahisse. C'est pourquoi tout était revenu au galop ce matin quand il l'avait vu dans le couloir. Il avait d'abord vu les deux amis et un sourire avait pointé sur son visage avant que Susi se recule et qu'il voit son visage ravagé de larmes. Puis il avait vu Eden répondre avec colère, et l'éclair qui était passé sur le visage de sa jeune amie avant qu'elle se mette à pleurer de plus belle et prenne la fuite. Ni une ni deux, il avait franchi la distance qui le séparait du jeune homme qui s'apprétait à la suivre et avait attrapé le garçon par le bras avec une poigne de fer. « dans mon bureau immédiatement. » Ses yeux lançaient des éclairs et sous les protestations du jeune garçon, il avait haussé la voix, lui jetant un regard noir comme on pouvait en voir peu souvent sur ses traits d'ordinaire impénétrables : « considère toi en retenue à partir de maintenant jusqu'à ce que j'ai décidé que j'en avais fini avec toi. est-ce clair ? proteste, et je te vire des points, et tu en feras pâtir tout le monde. maintenant, tu me suis sans discuter, compris ? » Tyrannique ? Si peu... Et voilà comment il avait fini dans la petite salle de retenue face au texan, un regard de pure colère le jaugeant alors qu'il lui faisait recoller toute une collection de timbres qu'il avait spécialement ressortie d'un de ses cartons poussiéreux. Un truc qui sert à rien, juste dans le but d'occuper son élève pendant qu'il décidait ce qu'il allait faire de lui... Il avait bien une collection de pins quelque part, mais bon, il pouvait sûrement trouver mieux. Tout en tâchant de rester calme, biensûr, mais quand on touchait à Susi, il avouait être légèrement... Imprévisible.


Dernière édition par Declan R. Swightberry le Sam 13 Nov - 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 546
    ♦ PSEUDO : Amly.
    Féminin ♦ CREDITS : (c) dark life
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 30/08/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Ailleurs.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20; 7ème; Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}   Jeu 22 Oct - 13:15


    Cette journée était déjà à chier, mais Eden n'aurait pas pensé à cet instant précis qu'elle aurait pu tourner pire. Il s'était réveillé en retard, son réveil magique ayant refusé, par peur, de sonner, au cas où l'envie lui prenne de l'éclater contre la table de chevet. Tss, comme si c'était son genre..! Bref, cette saloperie avait donc fini au fond de la poubelle, ça lui apprendrait à l'énerver, et il avait donc couru jusquà sa salle, en oubliant évidemment son livre. Su-per. Il était donc arrivé en retard en cours, et sans affaire, ce qui faisait déjà mauvais effet. Et dès qu'il avait aperçu Lou, qui se serait d'ordinaire moquée de lui mais lui avait lancé un regard blasé, il s'était rué jusqu'à leur table en se cognant à celle d'un de ses camarades, étalant toutes les affaires de celui-ci par terre. Will, qui aurait sorti une réplique cinglante d'habitude, n'avait pas cessé de regarder le mur avec beaucoup d'attention, et un sourcil haussé, il s'était assis sur le siège libre près d'eux en s'excusant auprès du professeur qui avait grimacé avant de reprendre le fil de ses explications. A peine avait-il questionné Lou que la nouvelle était tombée : Susi était à l'infirmerie.
    Gnééé ? Susi, malade ? oO Pas possible ! Il avait parlé un peu fort, surpris, et voyant qu'il déconcentrait encore tout le monde, le professeur l'avait intimé au silence avant de finir par le mettre à la porte. Faisant sermblant de bougonner, il était sorti, et dès qu'il fut dehors, il partit au pas de course. En fait, il n'attendait que ça, se faire virer pour aller la rejoindre à l'infirmerie ! Et alors qu'il s'y rendait à grandes enjambées, c'est là qu'il avait croisé sa petite brune et qu'il l'avait interpellé au milieu du couloir. En effet, elle était pâle, et ne semblait pas dans son assiette. Sans attendre, il était entré dans le vif du sujet, alors que la discussion tournait aux larmes et aux tourments...

      « Je... C'est... » Tentait-elle entre deux hoquets. « J... J... »
      « James t'a fait du mal, c'est ça, hein ?! Bordel, Su', tu peux m'le dire ! Pourquoi tu protèges cet enfoiré ?! » S'écria-t-il, poings serrés, ses traits contractés par une rage sourde.
      « Putain, tu comprends rien ! » Hurla-t-elle en le plantant dans le couloir, pleurant à chaudes larmes.
      « Mais... Attends ! Si t'articulais aussi ! » S'exclama-t-il, à demi vexé, laissant ses bras tomber le long de son corps.

    Secouant la tête, il s'apprêtait à lui courir après lorsqu'on le saisit violemment par le bras. Instantanément, ses sourcils s'étaient froncés, alors qu'une poigne on ne peut plus solide le forçait à se retourner. S'attendant à voir James, son regard s'était fait menaçant, mais dès qu'il aperçut Mr Swightberry, sa colère retomba et il s'étonna :

      « Eh ! Mais, qu'est-ce que vous faîtes M'sieur, excusez moi, mais j'dois... » Commença-t-il alors que l'autre ne desserrait toujours pas sa poigne, et l'empêchait de partir sans rien lui expliquer.
      « Dans mon bureau immédiatement. »
      « Quoi ?! C'est quoi c'délire ?! C'est complètement débile, qui va la consoler si vous me... » Tenta-t-il, ne comprenant pas pourquoi il le prenait soudainement en grippe. oO
      « Considère toi en retenue à partir de maintenant jusqu'à ce que j'ai décidé que j'en avais fini avec toi. Est-ce clair ? » Asséna-t-il, visiblement très contrarié, ses yeux ayant pris une teinte noir de jais.
      « HEIIIN ?! Mais Monsieur ! »
      « Proteste, et je te vire des points, et tu en feras pâtir tout le monde. Maintenant, tu me suis sans discuter, compris ? »
      « Tsssk. Alors là, franchement... Pfffff... » Un regard appuyé de Declan le transperça, insistant, et ses machoires se déssérèrent à peine pour y répondre. « OUI, j'ai compris. » Grinça-t-il, de très mauvaise grâce, ses yeux lançant des éclairs en écho à ceux du tyran.

    C'était vraiment n'importe quoi, hein ! Qu'avait-il fait au juste ? Pourquoi ce vieux con l'empêchait-il d'aller retrouver sa Susi, alors qu'elle était certainement encore en train de pleurer dans les toilettes des filles, ou dans son dortoir, ou... Pff. Où qu'elle soit de toute manière, lui, il l'aurait trouvé ! Enfin, s'il n'avait pas été bridé par ce professeur mal luné.
    A force de tourner ces pages poussièreuses et de lécher ces foutus timbres, Eden ne sentait plus sa langue et avait constamment envie d'éternuer. De plus, son énervement était tel qu'il se contenait de plus en plus difficilement. Posant sa loupe, il toisa avec violence le professeur et se risqua à lancer - Désolé les Gryffys, mais tant pis pour les poiiints :

      « Ca va durer encore longtemps ? C'est quoi votre problème, j'lui ai rien fait à Susi, moi ! » S'exclama-t-il en défiant du regard son interlocuteur qui ne l'avait pas laché des yeux depuis le début, trônant dans son grand fauteuil.


_________________

« I screwed it up, sorry.
I'm a mess. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://god-save-the-lolitas.skyrock.com
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 286
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) little suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 24/08/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : 28° sud, 14° est.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 34 ; Prof d'Etude des moldus et Directeur de Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}   Jeu 22 Oct - 17:15


    Il en était encore à lister les possibilités, en passant par les punitions et les tortures les plus folles qui lui venaient à l'esprit, tout en se demandant ce qui pourrait convenir, quand le jeune homme braqua son regard vert sur lui. Declan le soutint sans ciller : il avait enfin ce qu'il voulait, le petit - pas si petit que ça mais passons - n'y tenait plus et allait commencer à parler. Finalement, la technique des timbres marchaient encore bien... Il n'aurait peut être pas à se creuser trop la cervelle davantage concernant la suite. C'était presque décevant, il n'avait même pas encore pu faire preuve d'originalité. M'enfin, tant pis, c'était mieux que rien, et c'est vrai que le regarder lécher des timbres n'étaient pas vraiment non plus son hobbie du dimanche, même si ses grimaces et autres froncements de nez étaient jouissifs. « ça va durer encore longtemps ? c'est quoi votre problème, j'lui ai rien fait à Susi, moi ! » Un rictus apparut sur les traits du professeur qui lui renvoya un air empli du plus profond scepticisme. Oui oui, biensûr, il allait lui faire gober que Susi l'avait fui en pleurant juste pour le plaisir, absolument pas parce qu'il était entrain de lui crier dessus, nooooon. « pour ta première question, oui, je pense, du moins tant que tu n'entendras pas de cette bouche que c'est fini, ça ne le sera pas. » Asséna-t-il tranquillement en pointant ses lèvres du doigt où s'était formé un semblant de sourire assez sardonique. « et pour la deuxième, la réponse rejoint ton joli mensonge. » Le sourire s'effaça pour laisser percer un regard dur. Faire du mal à sa Susi, c'était s'exposer à de gros problèmes, et il le savait très bien, il le lui avait dit. Il décroisa ensuite ses jambes, restées bien serrées alors qu'il fixait d'un mauvais oeil son "détenu", et se pencha en avant, posant son menton sur ses mains croisées. Voilà, il avait trouvé ce qu'il allait faire... Un petit interrogatoire en règle. Ca allait être drôôôôle de tester les résistances de son élève... « mais si tu avoues ton crime, je ferais peut être preuve de clémence... » Sussura-t-il avec un air qui se voulait détaché. Le peut-être était la clé de cette phrase ; car non, jamais Declan ne ferait preuve de clémence avec quelqu'un qui avait fait du mal à la petite Diamentino, et très franchement, les timbres n'étaient qu'un amuse-gueule comparé à ce qu'il réservait à quelqu'un qui s'en prenait à elle. Mais d'abord, il lui fallait les preuves, les détails et tout le toutim, de quoi alimenter son imagination et sa colère. « alors, explique moi, maintenant que ta langue semble déliée. qu'as-tu dit à Susi pour la mettre dans cet état ? » Tout en parlant, il se leva et fit le tour du bureau, pour s'asseoir devant, sur le bord. Ce faisant, il n'avait pas quitté des yeux le morveux, et continuait de lui lancer son regard indéchiffrable. Que son élève soit assis et qu'il soit maintenant quasiment debout lui donnait un ascendant qu'il aimait bien. Cela lui permettait d'asseoir sa domination sur son prisonnier, de l'écraser de sa supériorité et de toute son autorité. Mais il fallait tout de même qu'il reste tranquille, et surtout professionnel. Et pour commencer, il lui fallait des preuves que les faits s'étaient bien déroulés. Après, selon la réponse qu'il lui opposerait, il concocterait un châtiment à la mesure de ses fautes... Et ce serait bien pire qu'enlever quelques points si la réponse était mauvaise, si vous voulez mon avis... Parole d'Ex-Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 546
    ♦ PSEUDO : Amly.
    Féminin ♦ CREDITS : (c) dark life
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 30/08/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Ailleurs.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20; 7ème; Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}   Lun 15 Fév - 20:21

    Ses yeux le piquaient atrocement, et ses nerfs étaient mis à rude épreuve. La loupe qu'il tenait en main faillit s'enfuir d'entre ses doigts comme par magie lorsqu'une réponse fort peu satisfaisante sortit de la bouche du Diable :

      « Pour ta première question, oui, je pense, du moins tant que tu n'entendras pas de cette bouche que c'est fini, ça ne le sera pas. »

    PAN PAN. Deux coups partirent dans son imaginaire. Sa langue pendue hors de sa bouche, Eden n'eut même pas envie de répondre et s'éventa de sa main libre - comme si ce geste salvateur avait la moindre chance de changer quelque chose à ses picotements désagréables qui irritaient ses papilles gustatives... Seuls ses yeux exprimaient toute sa colère. Grâce à ce professeur de pacotilles, y'avait fort à parier qu'il ne pourrait plus rien bouffer de bon pendant plusieurs jours. Su-per. Plus de chocolat. Et plus de bonbooons. T__T Des éclairs tentèrent de s'échapper de ses vertes prunelles pour aller griller sur place le tyran, mais à son plus grand désarroi, rien de tel ne se produisit. Quel dommage... De manquer un tel spectacle...

      « Mais si tu avoues ton crime, je ferais peut être preuve de clémence. »
      Ajouta le mastodonte sans ciller, sa voix dégoulinant de sadisme lui arrachant un bref frisson.

    QUOI ?! Avouer mon crime ? MAIS QUEL CRIME ?! Oh les gars, c'était quoi ce timbré ?! VENEZ M'SAUVER ! CE PROF EST BARGE ! ... Il était pas sérieux, hein ? Quoi qu'en fait il en avait plutôt l'air. o___o Mais... Mais il avait tué personne ! Enfin, dernièrement, dirons-nous. HRM. Et s'il avait eu envie de dégommer James y'a quelques minutes c'était bien tout ! Mais d'abord ça comptait pas, puisque c'était juste en pensées qu'il avait fait apparaître un canon et regardé sa cervelle repeindre les murs. ... Alors quoi, hein ? Quelle atrocité avait-il commise dans l'esprit dérangé de ce psychopathe là ?! ... Non, il n'avait pas non plus blessé Susi ! Enfin, pas intentionnellement, dans tous les cas. Il avait juste un peu insulté son petit ami, voilà tout. Mais dans la forme, il n'avait rien fait, hein, on est bien d'accord ? Rien du tout !! Hein ? .... Hein ? Allez, un peu de soutien, les gars. T__T Son seul crime, à la limite, c'était d'être un idiot. .___.

      « Alors, explique moi, maintenant que ta langue semble déliée. Qu'as-tu dit à Susi pour la mettre dans cet état ? »
      « RIEN ! Nada ! Nothing ! Elle pleurait déjà quand je suis arrivé ! En quelle langue faut-il le dire ? ... Sauf votre respect, monsieur. Mais j'en ai un peu marre de me répéter. »
      Se reprit-il en se raclant la gorge, se rendant compte qu'en détresse, il déraillait quelque peu en s'adressant à son professeur... Une petite rechute, rien de bien méchant. UU'

    Voyant qu'il ne le croyait toujours pas, ses épaules s'affaissèrent, et sa tête heurta le bureau. Il était bon pour passer la nuit ici... Et en plus, il avait trooop faim. Et le fait de penser à du chocolat et des bonbons un peu plus tôt ne l'avait pas aidé du tout. Ni d'y repenser maintenant. Ni d'y repenser encore, là. N'y de... AAAAH. Un grognement de son estomac informa tout le monde de cet état de fait. La gorge d'autant plus sèche de parler dans le vide - et de lécher des timbres en passant-, il réprima un feulement d'agonie. Il n'en sortirait jamais vivant. En désespoir de cause, Eden, la mine déconfite, se redressa mollement sur ses coudes et osa demander :

      « ... J'ai le droit à mon coup de téléphone ? ... Ou un verre d'eau, au moins ? » S'enquit-il, pourtant très sérieux, malgré ce que sa phrase insinuait : vu que je suis en prison, je réclame mes droits primaires. ahaha.

    En d'autres circonstances, il aurait peut être éclaté de rire à sa propre vanne pourrie. Mais il ne put émettre qu'un sourire désolé du pitoyable niveau de son humour... Pourquoiiii Seigneur m'as tu abandonnééé...? T_____T'

_________________

« I screwed it up, sorry.
I'm a mess. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://god-save-the-lolitas.skyrock.com
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 286
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) little suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 24/08/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : 28° sud, 14° est.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 34 ; Prof d'Etude des moldus et Directeur de Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}   Mer 20 Avr - 16:47


    « RIEN ! Nada ! Nothing ! Elle pleurait déjà quand je suis arrivé ! En quelle langue faut-il le dire ? ... Sauf votre respect, monsieur. Mais j'en ai un peu marre de me répéter. » Declan plissa les yeux et retint un sourire mesquin en entendant la voix du jeune Poudlardien, qu'il connaissait depuis qu'il n'était encore qu'une petite pousse de première année, partir dans les aigus. Apparemment, le coup du méchant flic marchait toujours aussi bien. On avait beau dire que c'était cliché, tant que les résultats étaient là, pourquoi s'en priver ? Méditant un instant les paroles du jeune garçon, le Directeur se leva et vint poser ses deux mains à plat sur la table du texan. Puis, il sourit presque diaboliquement avant de lancer d'une voix trop douce pour être innocente, délibérément lente pour qu'elle fasse son petit effet alors qu'il le fixait droit dans les yeux : « Tu sais que mentir à un agent de la CIA est passible de la peine de mort ? » Puis, il désigna les timbres avant de lancer un « Lèche. » autoritaire, n'en démordant absolument pas - quand il s'agissait de Susi, il ne lâchait rien - et de se reculer en moon-walk tout en chantonnant : « Weeeeee aaaaaare the maaaaan in blaaaaaaaaack. » Oui oui, merci de demander, il s'amusait très bien. Si la mine déconfite de l'autre, là, le touchait un temps soit peu ? Voyons, il n'était pas un monstre. Ce n'était que des timbres, après tout. Qu'il aurait pu coller magiquement en un coup de baguette MAIS dans ce cas là, collectionner des timbres auraient perdus de sa saveur en sachant qu'ils ne seraient pas coller les uns après les autres par les langues de petits étudiants malhonnêtes qui, après ça, y réfléchiraient à deux fois avant de le contrarier. Avouez que le goût des timbres étaient dégueulasse, quand même. « ... J'ai le droit à mon coup de téléphone ? ... Ou un verre d'eau, au moins ? » Declan fronça le nez d'un air hésitant. Bon, c'est vrai qu'il avait un peu abusé et puis il s'était bien éclaté aux dépends d'Eden... Et ce dernier semblait vraiment désespéré alors que Declan n'était pas même sûr qu'il l'ait réellement mérité... Il était peut être temps d'arrêter les frais. « J'sais paaaaaas, j'hésiiiiiite... Bon allez, d'accord. » Declan se retourna et attrapa un mug dans un tiroir de son bureau - celui avec écrit "God save the Rock", son préféré - et trifouilla sa machine à café pour lui faire une boisson du tonnerre, avec plein de chantilly et tout et tout. Sisi, pour de vrai. Il la déposa devant lui avec un grand sourire mielleux en s'asseyant sur le bord de la table, posant les coudes ses genoux avant de demander d'un ton avenant, ouvrant les mains paumes vers le haut. « Bon allez, tu bois mais après tu me dis pourquoi Susi pleurait, sans omettre de détails. » Louche ? Meuh naaaaaaan. Promis, la petite fiole qu'il avait ajoutée dedans, c'était pas du véritasérum... (a) « Tu sais ce que représente Susi pour moi. Si tu es vraiment ce que tu prétends, c'est à dire son ami, tu devrais vouloir la même chose que moi. Que celui qui a fait couler des larmes sur le joli minois de la petite Diamentino se retrouve entre mes mains. Non ? » Puisqu'il semblait que ce n'était pas lui, et que le jugement de Declan avait été abusé par ses sentiments pour la belle, il restait quelqu'un entre ces murs qui, s'il le retrouverait, allait faire autre chose que lécher des timbres, croyez-le bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 546
    ♦ PSEUDO : Amly.
    Féminin ♦ CREDITS : (c) dark life
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 30/08/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Ailleurs.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20; 7ème; Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}   Sam 21 Mai - 15:17


    Si dans le dictionnaire le mot "blasé" n'avait pas encore été décrit, on aurait pu demander à Eden de servir de référence pour rédiger la définition à la perfection. Il était même plusieurs crans au dessus du niveau de la blase-attitude, mais il essayait de ne pas trop le montrer. Faire preuve de mauvaise volonté n'aurait pas été idéal pour gagner la clémence de son tortionnaire. Arrêtez de le taxer d’exagérer, il était tout à fait en droit d'affubler Swightberry de ces termes, de Diable jusqu'à despote si l'envie lui prenait vu ce qu'il était en train de subir ! Surtout que le directeur-dictateur prenait un malin plaisir à le torturer. Ça se voyait à son visage, certes, mais surtout à son attitude. Pour en venir à chanter et à danser devant lui alors qu'il ne sentait plus sa bouche et crevait de soif, le titre de tortionnaire était largement mérité ! Et Eden avait tout d'un prisonnier. Alors peut être en avait-il les droits ? C'est ce qu'il allait demander, même si ça le faisait passer pour un geignard ou un insolent. Rien à battre, après tout, il ne pouvait pas toucher plus le fond. Il allait être priver de la saveur délicieuse des bonbons pendant plusieurs semaines vu l'état de sa langue ! Y avait-il pire punition ??

      « J'sais paaaaaas, j'hésiiiiiite... Bon allez, d'accord. » Accepta finalement Declan - quand j'vous disais qu'il prenait un malin plaisir à le torturer... Mais le voir lui préparer une boisson dans un mug trop stylé lui fit retrouvr un peu d'espoir qui était plus que le bienvenu !! « Bon allez, tu bois mais après tu me dis pourquoi Susi pleurait, sans omettre de détails. »

    Declan lui tendit sa tasse qu'Eden lui arracha presque des mains, l'avalant goulument comme après une traversée du désert sans gourde-sans-fond. Après, il poussa un profond soupir de soulagement, les yeux brillants de satisfaction. Déjà, la brûlure de sa langue s'était un peu calmée et il se sentait mieux. Beaucoup plus enclin à écouter son directeur, il l'écouta attentivement quand il reprit la parole, cessant son numéro de Caliméro.

      « Tu sais ce que représente Susi pour moi. Si tu es vraiment ce que tu prétends, c'est à dire son ami, tu devrais vouloir la même chose que moi. Que celui qui a fait couler des larmes sur le joli minois de la petite Diamentino se retrouve entre mes mains. Non ? » Expliqua Declan alors qu'il acquiesça de la tête.
      « Écoutez, j'en sais vraiment pas plus que vous Monsieur. Je suis arrivé dans le couloir et elle pleurait. On m'avait prévenu pendant un cours qu'elle était en train de pleurer et j'ai fait exprès de me faire sortir pour aller la retrouver. Je sais, c'est pas bien comme attitude, mais si c'est pas digne d'un vrai ami, ça, hein ! » Se défendit-il vivement, ne comprenant pas pourquoi il était si franc et dénonçait ses mauvais agissements qu'il aurait dû passer sous silence. « Je l'ai trouvée dans le couloir, elle pleurait toujours, donc j'ai essayé de savoir ce qui se passait, j'ai évidemment accusé James en premier... Quoi de plus normal, hein ? Elle s'est entichée d'un connard de base - passez moi l'expression, mais je suis obligée de dire ce que je pense monsieur - alors après si elle en souffre, faut pas s'étonner hein ! Mais apparemment c'était pas ça, parce qu'elle m'a dit que je comprenais rien et elle est partie. Et là, vous êtes arrivé et m'avez empêché de la suivre. »

    Il lui lança un regard lourd de reproches qu'il ne put retenir. En croyant agir pour le bien de Susi, il avait empêché son meilleur ami d'aller la consoler, alors hein, c'était qui hein, le méchant dans l'histoire ? Mais heureusement, il n'exprima pas sa pensée à voix haute, se reprenant rapidement.

      « C'est la vérité, j'vous jure. Croix d'bois, croix d'fer, si j'mens qu'on m'envoie en Enfer ! » Dit-il avec un regard lourd de sens : on ne pouvait pas s'y tromper, il n'avait jamais été aussi sincère avec un professeur, lui qui d'habitude se foutait de la gueule de l'autorité ne jouait pas ce jeu là à l'instant.

    Ses prunelles brillaient alors qu'il espérait que sa profonde franchise lui ferait gagner sa liberté tant espérée. Il l'avait bien mérité, là, non ? Je vous remercierais de prier avec lui. Il ne supporterait pas un léchage de timbre supplémentaire......

_________________

« I screwed it up, sorry.
I'm a mess. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://god-save-the-lolitas.skyrock.com
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 286
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) little suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 24/08/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : 28° sud, 14° est.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 34 ; Prof d'Etude des moldus et Directeur de Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}   Dim 29 Mai - 0:19


    Declan n'aurait pas pensé qu'un léchage de timbres durant quelques heures pouvaient à ce point endormir la méfiance de quelqu'un... Pourtant, le jeune Heylel en était la preuve vivante. Alors que son professeur d'étude des moldus était en train de le torturer psychologiquement l'instant d'avant et venait de changer d'avis abruptement pour lui servir une boisson du tonnerre, ce dernier ne se posait aucune question. Non, pas la moindre ! Même pas si il n'y avait pas foutu du piment pour le piéger, ce que pourtant notre cher énergumène irlandais aurait totalement été capable de faire ! Il y avait d'ailleurs brièvement songé avec de voir la fiole de vérita qu'il cachait là pour les cas d'urgence - il fallait être prêt à toutes les éventualités, n'est-ce-pas ? Et je réfute toutes les accusations possible de paranoïa... Mais bref. Le jeune texan ne semblait donc pas être pourvu du moindre instinct de survie. Au contraire, il s'était empressé de prendre le breuvage et de l'engloutir sans réfléchir une seule seconde ! Visiblement, il ne s'était pas encore assez frotté à Declan pour connaître toute la fourberie dont pouvait faire preuve le personnage... Too bad for him.

    Declan avait donc sourit dans de toutes ses dents en fixant la gorge du texan où le liquide descendait bruyamment. Puis, il avait commencé les questions : ils jouaient franc-jeu, à présent. Une franchise transparente comme du cristal. Rien de tel pour rendre heureux notre ennemi numéro un du mensonge... De plus, il adorait quand ses plans se passaient sans accroc ; hormis le fait qu'il était interdit de donner du véritasérum à un élève sans autorisation et qu'il faudrait donc qu'il s'assure que cela ne s'apprenne pas... Ce qui ne s'avèrerait pas bien difficile. Il pouvait imaginer une dizaine de manière de garder Eden prêt de lui jusqu'à ce que les effets se dissipent. Poor poor boy... Toutefois, pour l'instant, il devait d'abord s'occuper des révélations qu'il allait lui faire. Et peut être même des autres choses qu'il pourrait lui apprendre d'utile, maintenant qu'il était aussi docile qu'un chaton qui vient de naître ! « C'est la vérité, j'vous jure. Croix d'bois, croix d'fer, si j'mens qu'on m'envoie en Enfer ! » « Okay, okay, c'est bon, j'te crois. » Sans blague ! « Mais j'ai cru bien faire moi aussi, elle te criait dessus et elle pleurait... Avoue que les apparences étaient carrément contre toi. T'as pas offensé un dieu quelconque cette semaine ? A part moi bien sûr... » Ben quoi ? Bon, d'accord, d'accord... Promis, il veillerait sur ses chevilles, bien qu'elles soient parfaites... Hrm. Puis bon, l'humour, c'était aussi sa façon d'encaisser les reproches sous-jacent que lui faisait l'Américain. Comme si c'était sa faute si Susi pleurait... Fallait veiller à pas se tromper de coupable encore une fois, non plus, le coup de l'arroseur-arrosé, non merci. « Donc tu me dis que ce serait la faute de James ? Ce... Kent là, qui a une soeur à Beaubâtons ? » Bah oui, les James en Angleterre, ça court assez les rues quand même, quoi. Bien qu'il doutait du fait que Susi aurait pu sortir avec le petit boutonneux de James Liddleton en première année ou l'espère de troll blond là, James Brigsby, ou quelque chose comme ça... Sait-on jamais, autant être sûr. « Je vais pas répéter le mot en C mais... T'as des preuves de ça ? Qu'il en soit un, je veux dire... J'crois que j'ai rien vu de spécial dans son dossier... Bon, d'accord, je l'ai peut être pas lu, mais tu crois que sérieusement, avec le salaire qu'on se paye et les nombres d'heures qu'on fait on a le temps de tout lire, nous autres professeurs ? » Declan, toujours à défendre la cause du Juste... Presque qu'on y croirait, hein.

    Après un sourire blasé, un sourire en biais illumina soudain le visage de Swightberry. Il jaugea son interlocuteur un instant, pensif, tapotant de sa main sur sa table... Avant de se mettre soudain à sourire franchement. Ce gamin était une tête brûlée mais pas franchement une menace... Il pleurnichait après avoir léché trois timbres, sérieux ! Presque aussi inoffensif qu'un poussin, quoi, face à quelqu'un comme Dec'. Haussant les épaules, ce dernier claqua des doigts - juste pour le style, en fait - alors qu'un dossier se matérialisait dans sa main. Oui bon, d'accord, il avait caché sa baguette dans son dos et il ne s'agissait que d'un banal informulé mais il était friand de mise en scène... Chacun son truc. « Bon, comme je l'ai à peine feuilleté, on va le regarder ensemble pour voir si des éléments corroborent ta version, mais tu dis à personne ce que t'as vu, okay ? J'suis sérieux là. Promet le. Sur la tête de Susi... Et de ta copine Hughes. Allez ! » Véritasérum, partage d'information confidentielle... Jusqu'où comptait aller notre ami anti-bureaucrate dans l'effraction du règlement ? Bonne question... Mais tant que ça n'arrivait pas aux mauvaises oreilles, tout le monde s'en fichait royal, au moins autant que d'une photo des fesses du Pape... Même si ce dernier avait sûrement de fervents admirateurs. Mais c'était pas comme si Declan était sur la liste noire du Ministère, non plus. Pas - du - tout. Sinon il n'aurait jamais pris un tel risque... Pas vrai ? Vous le connaissez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 546
    ♦ PSEUDO : Amly.
    Féminin ♦ CREDITS : (c) dark life
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 30/08/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Ailleurs.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20; 7ème; Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}   Mar 31 Mai - 18:17


    Petit espoir, comme c'est dur de te voir t'envoler... Eden qui avait espéré la liberté offerte sur un plateau après sa conduite exemplaire - qu'il ne savait d'ailleurs pas dû à un tour de son directeur qui l'avait piégé au Véritaserum - avait été persuadé qu'après tant de dévouement et de coopération, il serait congédié. Mais visiblement, ce ne serait pas le cas. Declan avait encore d'autres questions. Biiiiien d'autres questions. Et même s'il n'en avait plus, de toute façon, il serait forcé d'en inventer. Car il ne pourrait décemment pas l'effet partir son prisonnier sous l'effet du sérum de vérité, c'aurait été bien trop dangereux pour lui ! Alors, ils en avaient encore pour bien une heure, avant que les effets ne s'estompent... Enfin, s'ils n'en avaient pas mis trop de gouttes dans sa folie vengeresse. Sinon, ils y étaient jusqu'à demain...
    Les yeux dans les yeux avec son directeur, Eden venait de jurer qu'il avait rempli sa part du contrat et fixait avec impatience la bouche de Declan pour lui entendre dire "C'est bon, tu es libre". Et il était sûr que ça allait être sa deuxième phrase, après celle là :

      « Okay, okay, c'est bon, j'te crois. »

    Mais lorsque ses lèvres re-bougèrent, elles lui dirent tout sauf ça. Et même si c'était décevant, c'était finalement plus intéressant que ce qu'il n'aurait cru !

      « Mais j'ai cru bien faire moi aussi, elle te criait dessus et elle pleurait... Avoue que les apparences étaient carrément contre toi. T'as pas offensé un dieu quelconque cette semaine ? A part moi bien sûr... » "Bon, allez, accouche, dis que j'suis libre maintenaaant!" pensait très fort Eden alors que, non, ça ne venait toujours pas et qu'il commençait à désespérer. Il n'osait d'ailleurs pas l'interrompre au cas où il risquerait de manquer les mots magiques... « Donc tu me dis que ce serait la faute de James ? Ce... Kent là, qui a une soeur à Beaubâtons ? »

    Acquiesçant vivement de la tête, Eden lui fit savoir qu'il avait raison sans toutefois ouvrir la bouche, toujours pour les mêmes raisons. Il était en suspense, attendez !

      « Je vais pas répéter le mot en C mais... T'as des preuves de ça ? Qu'il en soit un, je veux dire... J'crois que j'ai rien vu de spécial dans son dossier... Bon, d'accord, je l'ai peut être pas lu, mais tu crois que sérieusement, avec le salaire qu'on se paye et les nombres d'heures qu'on fait on a le temps de tout lire, nous autres professeurs ? » Continua Declan alors que le visage d'Eden, qui aurait dû se rembrunir, s'illumina. Alors, il s'intéressait à James ? Voilà qui était doublement intéressant, surtout que pour expliquer à quel point c'était un connard - ouais, même que moi j'le redis ! - Eden était intarrissable.
      « Des preuves ? Ça se voit sur son visage ! » S'esclaffa Eden, avant de se racler la gorge. « C'est ses yeux, monsieur. Il a un regard mauvais. » Ajouta-t-il avec une immense conviction.

    Declan le regarda avec une tête bizarre et Eden déglutit. Quoi, qu'est-ce qu'il avait dit ? Un truc qui fallait pas ? Il avait merdé ou quoi ? C'était quoi ce regard louche qu'il lui lançait là ? Il venait pas de perdre son droit à la liberté, heeeein ? Par pitié ! Lorsque le directeur de Poudlard fit son tour de passe-passe, Eden déglutit et se renfonça dans sa chaise. Oh merde, il se passait quoi, là ?

      « Bon, comme je l'ai à peine feuilleté, on va le regarder ensemble pour voir si des éléments corroborent ta version, mais tu dis à personne ce que t'as vu, okay ? J'suis sérieux là. Promet le. Sur la tête de Susi... Et de ta copine Hughes. Allez ! » Lui intima-t-il alors qu'Eden, ne comprenant pas plus ce qu'était ce dossier - non, il n'avait pas fait le rapprochement avec James, et alors ? On est pas tous les plus loquaces du monde!
      « Je le jure sur tout ce que vous voudrez ! Mais... C'est quoi, au juste ? Mon dossier à moi est plus épais si j'ai bon souvenir... » Lança-t-il en haussant un sourcil avant de percuter soudainement. « AAAH ! C'est le dossier de James ! Wouhou, trop cool ! »

    Et il tapa dans ses mains comme un môme à Noël devant une console de jeux et, lorsqu'il croisa le regard de Declan, il les planqua derrière son dos avec un air penaud, tout en se penchant tout de même pour lire avec lui. Maintenant qu'il avait juré, autant qu'il en profite !

      « Oh merde, j'y crois pas qu'on est en train de faire ça, monsieur. C'est tellement nul que je puisse pas m'en servir contre lui, quand même. » Soupira-t-il profondément avant de réaliser qu'il avait parlé tout haut. Oups. « Je sais pas pourquoi je dis ce que je pense à voix haute alors que je sais que ça va pas vous plaire... Mais il le mérite, monsieur. C'est une brute, ce mec. »

    Et il secoua vivement la tête l'air de dire "oui oui oui", enfin, vous avez compris. Puis, il se re-pencha vers Declan qui lisait toujours, concentré.

      « Vous aimez ce que vous lisez ? Vous avez l'air perplexe. » Ajouta-t-il en désignant son front plissé.

    Puis, il sourit et espéra qu'il allait apprendre pleins de trucs cools sur son ennemi juré, plus du tout si impatient de sortir de retenue.

_________________

« I screwed it up, sorry.
I'm a mess. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://god-save-the-lolitas.skyrock.com
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 286
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) little suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 24/08/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : 28° sud, 14° est.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 34 ; Prof d'Etude des moldus et Directeur de Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}   Lun 24 Oct - 21:47


    L'atmosphère dans la pièce s'était chaudement réchauffée depuis les dernières minutes. Fini l'ambiance glaciale et les répliques aux allures de plaque de verglas qui, si Eden se prenait à répondre, le feraient assurément finir dans le fossé : contre toute attente, un sourire éclatant illuminait les traits du Directeur. Pourtant, c'était loin d'être ce que la rencontre présageait à la base. On était désormais loin des regards noirs, méprisants et rictus sadiques. Quiconque serait rentré dans la pièce aurait d'ailleurs cru voir ce qu'on aurait pu considérer - presque - comme des amis, s'attendant à une accolade complice d'un instant à l'autre (même s'il fallait pas pousser, non plus, hein...). Mais accolade il n'y aurait pas, au même titre que punition, en fin de compte. Cependant, il allait y avoir des révélations... Declan était le maître dans l'art d'impressionner ses adversaires, en bien comme en mal, mais il avait rarement vu autant d'étoiles dans les yeux d'un de ses interlocuteurs qu'à cet instant. On aurait dit Cloée qui venait de voir une licorne chevaucher un arc en ciel ! C'est qu'il fallait dire que le regard du texan n'était, d'ordinaire, pas très expressif... Contrairement à celui de James, si l'on écoutait ce dernier. Celui-ci, visiblement, avait un regard de connard. A savoir ce qui était mieux entre ça et un regard débile... C'était autre chose. Mais bref, il était temps de passer aux choses sérieuses !

    « Oh merde, j'y crois pas qu'on est en train de faire ça, monsieur. C'est tellement nul que je puisse pas m'en servir contre lui, quand même. Je sais pas pourquoi je dis ce que je pense à voix haute alors que je sais que ça va pas vous plaire... Mais il le mérite, monsieur. C'est une brute, ce mec. »
    « T'en fais pas, j'ai une mémoire très sélective, et plutôt capricieuse. » Releva-t-il, chassant les inquiétudes de son élève véritasérumé avant de se replonger dans sa lecture, perplexe.
    « Vous aimez ce que vous lisez ? Vous avez l'air perplexe. » Traduisit Eden en parole, l'ayant visiblement remarqué : voilà qu'il devenait transparent à son tour, fichtre !
    « C'est que... Comme tu l'as souligné, ton dossier à toi est bien plus épais. Mais pourtant, tu n'as rien d'un "nom en C", tu es juste... mmmh... » ...Un cas ? « Turbulent. Le sien est... Quasiment vierge. Vraiment très mince, même pour un dossier normal. Ça en est presque louche. Comme s'il manquait des informations. Par exemple, sur sa famille. Il n'y a rien sur ses origines. A côté de ça, il a plutôt l'air de l'élève modèle et les rares fois où son nom apparaît dans un incident, il n'est pas vraiment inquiété... Bref, ça me désole autant que toi mon petit mais, visiblement, le crétin qui fait pleurer Susi a l'air d'avoir une chance de cocu, passe moi l'expression. »

    Non pas qu'il prenait Susi pour une personne infidèle... Même si, dans le cas présent, elle aurait eu bien raison. (Non, Declan n'est pas médium, mais comme c'est Dieu, un peu d'omniscience ne fait pas de mal. *pan*) Voyant qu'ils ne tireraient rien de plus que cette entrevue, il retourna ranger le dossier, espérant que son protégé ne serait pas trop déçu de ne pas avoir de détails croustillants à se mettre sous la dent, comme un réseau de prostitution ou quelques antécédents de dealer... Mais ç'aurait été trop beau, et la chance ne nous souriait pas toujours, c'était ainsi. Soupirant, il regarda un instant son élève, poings sur les hanches, avant de regarder la porte. Il aurait sûrement été plus sage de le garder un peu plus tôt, jusqu'à la fin de l'effet du véritasérum, mais... Ca n'aurait pas été Declan, car ça n'avait rien de marrant, c'est pourquoi il lui désigna la porte d'un coup de menton. Et, le fixant d'un air équivoque, il attendit que ce dernier réalise que son voeu le plus cher depuis qu'il était entré venait de s'exaucer, rangeant ses albums de torture timbres sans plus se soucier de son sort en attendant que l'information grimpe au cerveau du jeune homme.

    END.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}   

Revenir en haut Aller en bas
 

The tyrant and the foolish friend. {Eden {ended}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hive Tyrant et Tyrant Guard
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» Mickaël Eden
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» Inscription d'Eden Marshall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Have a Break ─
 :: ─ Coopération Internationale. :: ─ Vitrine RPs (Ouvert aux Invités).
-