Partagez | 
 

 A Creature I Don't Know/ Isaiah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Durmstrang

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 155
    ♦ PSEUDO : Emma
    ♦ CREDITS : Tumblr Bazzart Myslef
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 01/01/2013



Revelio

MessageSujet: A Creature I Don't Know/ Isaiah    Mer 10 Juil - 3:10

... ... ...
Isaiah & Marcus




∞ A creature I don't know




Breathe me in, breathe me out
No stop until the morning
Breathe me in, breathe me out
You know I'm ready for it
For it, for it
Yeah




Botanique. Métamorphose. Runes. Potion ... hun ... potion et puis c'était tout. Marcus savait de toute façon qu'il ne ferait peut-être aucun des quatre ce soir après le dîner. Peut-être même n'allait-il pas passer embêter Isaiah vu ce qu'il avait entendu l'autre jour et puis même, ce crétin avait tord. Il ne pouvait pas dire qu'il n'avait pas de succès avec les filles ou qu'il s'y prenait foutrement mal. Déjà, il avait plus de succès que l'autre brun qui avait eu la brillante idée de se faire vieillir avec l'aide d'une potion ratée. Bon d'accord, c'était peut-être parce que les filles n'intéressaient pas Isaiah qu'il en comptait moins dans son tableau de chasse que lui. Mais, lui, au moins, ses conquêtes ont surement tenu plus de vingt-quatre heure. Ta gueule. "Toi la conscience tu devrais être de mon côté. Et merde, après j'pourrais pas lui dire qu'il a tord aussi en disant que je fais des commentaires stupides." Un point pour l'américain.

En fait. Non. Non. Il n'allait pas aller à la cafétéria ce soir. Il n'irait pas et ne placerait pas non plus ses affaires comme il le faisait maintenant dans son sac. Non. Ca c'était juste pour le cas où il aurait besoin de travailler et, si besoin, il travaillerait dehors. Oui, exactement. Le temps n'était pas glacial, il n'était pas prévu qu'une tempête le surprenne et puis c'était tout. Il n'avait pas à se justifier. Il n'avait jamais eu à le faire et ne le ferait jamais parce que. Point. C'était tout. Pourquoi venait-il à la cafétéria déjà ? Parce qu'il n'aimait pas travailler seul et même si ses griffonnages sur le papier avaient tendance à agacer le brun, il restait parce qu'ainsi, il avait de la compagnie même si ce n'était qu'en bruit de fond, même si (lorsqu'il avait fini ses devoirs), la dite personne engageait mollement la conversation et que cette dite conversation se terminait (à disons 50% des cas) mal, parce qu'ils n'étaient pas d'accord et que la veille, c'était son comportement qui avait été mis en cause et Marcus l'avait mal digéré alors il ne viendrait pas. D'où la pile de bouquins et de parchemins logés dans son sac. Tout ceci avait une logique affligeante pour qui savait la déchiffrer, bien entendu.

L'après midi s'était plus ou moins bien passée. Il avait fait son boss en Métamorphose (comme d'habitue) et s'était vautré en potion (comme d'habitude). C'était une routine implacable, logique, qui se terminait, comme souvent, par des jurons silencieux (ou pas) et l'envie d'être en vacance pour penser à autre chose. En réalité, il ne savait toujours pas s'il allait rester ici ou rentrer chez lui. Son pays lui manquait mais, d'un autre côté, il avait tout ici et n'avait aucune envie de se retrouver coincé entre son beau-père et sa mère. Oh, il s'entendait bien avec son beau-père, c'était moins tendu du slip qu'avec le sien (c'était pas bien difficile), mais il avait l'impression de tenir la chandelle avec deux tourtereaux en pleine crise d'adolescence. C'était eux les adultes, par Merlin. Et ils étaient supposés lui donner l'exemple. Pas étonnant qu'il se débrouille comme un manche avec .... raaah chut chut. Il se débrouillait très bien. Extrêmement bien même. Si bien qu'il n'avait pas de petite amie pour le moment et, vu ses dernières réflexions en discutant avec Arsène, il valait peut-être mieux qu'il n'en ait pas. En fait, à l'heure de maintenant, il avait décidé de ne se préoccuper que de ses études plutôt que de ses relations et cela lui allait très bien. Ça, c'était dans l'optique ou il tiendrait ce défi mais il allait tenter. Il n'avait rien à perdre de toute façon. Son second défit était de foutre son poing dans la tronche à Baskerville après les résultats de fin d'année. Ce n'était pas une réaction pleine de sang froid ni même une réaction de sang pur bien éduqué comme il faut mais, depuis il avait souhaité et obtenu la mort de son père sur un plateau, il ne s'était considéré comme un mec bien comme il faut. Il était gentil, un peu boulet prétentieux mais, pour le moment, cela n'avait gêné personne. Sauf Isaiah, bien évidemment.

Au dîner il avait à peine parlé à ses voisins de table, concentré sur ce qu'il n'allait pas dire au brun lorsqu'ils ne se croiseraient pas ce soir. Pfiou, cette histoire devenait compliquée. Le mieux fut donc de pratiquer le yoga malgré le brouhaha de la salle et se contenter de dévorer soigneusement son repas sans faire attention au monde extérieur. Ça, au moins, c'était made in sang pur. Rien ne me perturbe, wesh. Parfait. Une fois dans le parc, il décida de s'asseoir contre tronc d'arbre en tentant de retenir les ingrédients pour la composition d'une potion dont il avait déjà oublié le titre. Ces maîtres en potion étaient dotés d'une patience incroyable. Qu'est-ce que c'était chiant. A quoi cela allait lui servir, vraiment. S'il avait besoin d'une potion, il demanderait à son majordome de la faire ou d'aller se la procurer d'une façon ou d'une autre. Cependant Marcus est borné. Avant de mettre le poing dans la figure de son professeur de potion (pour être certain qu'il te descende encore plus l'année prochaine, bien joué gamin), le blond s'était promis de bosser d'avantage son cours pour le bluffer niveau résultat. Et, quitte à travailler d'arrache pieds et cumuler les nuits blanches, il le ferait. N'empêche qu'on était mieux installé dans la cafet quand même. Même avec un Lumos il n'y voyait pas grand chose. Il avait dit qu'il n'irait pas. Il n'irai.... et un japement le fit sursauter. "Il va pas s'y mettre aussi !  Non. Du cul. Je viendrais pas. Hors de question." Voilà qu'il parlait à un animal maintenant. La bête ne dû pas apprécier l'insulte parce qu'après lui avoir tiré le pantalon pour le faire venir, il lui vola son livre de potion comme si c'était le bâton qu'on venait de lui lancer. "Rends-moi ça espèce de ... BATARD !", s'énerva t-il contre le con qui s'éloignait déjà dans la direction vers laquelle il s'était promis de ne pas aller ce soir. "Enflure, j't'endoloriserais si j'pouvais. Mais ..." Dans sa course pour récupérer son livre, Marcus n'avait pas repéré qu'ils étaient déjà arrivés. "Tu pouvais pas avoir un chat comme tout le monde ?", lui lança t-il sèchement. "Bon maintenant qu'il a eu ce qu'il voulait, il peut me rendre mon livre parce que j'en ai quand même UN PEU besoin.", continua t-il en tapant bêtement du pied sur le sol à l'encontre du chien comme s'il allait l'obéir. "Oh hey !", s'écria t-il en voyant que l'américain ne bougeait pas d'un pouce. Mffpp, vu de l'extérieur la situation était peut-être drôle mais, en vrai de vrai, elle ne l'était pas du tout. "J'veux pas avoir à dire à Baskerville que c'est à cause de ton chien que j'ai pas pu faire son devoir." Bon, très bien. Ça non plus, cela ne marchait pas. Mais merde à la fin, il n'irait pas causer gentiment au chien pour avoir son livre de retour. Il en était tout simplement hors de question. Alien était intelligent. C'est ce que disait l'américain mais tout de même. Il ne l'était pas au point de savoir qu'il l'avait insulté (plusieurs fois), menacé de lui lancer un sort impardonnable, et qu'il ne voulait pas venir, précisément, là ou Alien l'avait emmené. Non. Il ne s'excuserait pas devant un chien pour avoir son livre. Autant avoir un Troll.

© .JENAA


Dernière édition par Marcus A. Pyotrov le Lun 29 Juil - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 170
    ♦ PSEUDO : Blackout
    ♦ CREDITS : Little Suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 03/01/2013



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 25 ans, employé à la cafétéria
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: A Creature I Don't Know/ Isaiah    Dim 14 Juil - 16:25

A creature I don't know
Marcus & Isaiah

I say woah, I'm out of control; oh baby, when I see your pretty face





Dans la cafétéria, il n’y avait plus personnes. Les derniers occupants étaient partis il y avait de cela quelques minutes, et depuis, Isaiah n’avait pas fermé la salle. Il n’était pas fatigué de toute façon. Enfin, il l’était, mais il savait bien qu’il n’y parviendrait pas. Il avait réussi à dormir quelques heures la nuit d’avant – parce que son corps ne lui avait pas laissé le choix – du coup, il savait pertinemment qu’il allait devoir faire face à quelques nuits blanches avant d’être capable de pouvoir dormir de nouveau. Cela ne le dérangeait pas vraiment. C’était devenu routinier. Il ne pouvait pas faire autrement. Il pensait trop, en réalité, c’est sans doute ce qui l’avait rendu insomniaque. Il ne parvenait plus à s’arrêter de réfléchir, il ne savait plus lâcher prise, se laisser aller. Il devait s’occuper. Tout le temps. Ne rien avoir à faire signifier penser trop fort à Aidan. Et il ne le voulait pas. C’était déjà assez difficile en temps normal, alors quand il s’ennuyait et qu’il n’avait rien à faire, c’était pire encore.

Après avoir fumé une cigarette à l’entrée de la cafétéria, il y était entré de nouveau alors que son chien sortait dehors. Il ne chercha pas à le retenir. Alien était intelligent, et il allait bien là où il voulait, Isaiah avait confiance en lui et il savait qu’il reviendrait à un moment où à un autre. Il aimait le laisser libre de ses mouvements. De toute manière, Alien était incapable de faire du mal à qui que ce soit, a part à quelqu’un qui tenterait de faire du mal à son maître.

Isaiah s’était fait un café avant de s’installer à une table, sortant une lettre pliée en quatre et un petit carnet de la poche arrière de son pantalon ; celui où s’étalaient les paroles de ses chansons. Celles qui seraient éternellement enfermées sur le papier, car Aidan n’était plus là, le groupe dissout, et qu’il était tout bonnement inconcevable que Isaiah commence une carrière solo, même s’il savait qu’il serait suivi par un bon nombre de leurs anciens fans. Depuis quelques jours, il avait pris la décision de répondre aux plus que nombreuses lettres que ces derniers lui avaient envoyé, à lui et Charlie, après le drame ; et l’avait annoncé sur son twitter officiel, rompant le silence après des moins d’absence sur l’Internet, s’en excusant, même. Si c’était un exercice difficile et qu’il finissait souvent en larmes à lire ces missives, c’était pour lui également un soulagement, dans un sens. Il se sentait aimé et soutenu, et voir que Aidan manquaient à tous ces gens, que ces derniers allaient se souvenir de lui comme une personne exceptionnelle et l’un de leur héros ayant influencé leur vie, c’était inestimable. En fait, il avait l’impression de se sentir moins seul dans sa peine, même si bien sûr, c’était une douleur plus vive et désastreuse qu’il ressentait. Depuis quelques semaines également, il avait repris son habitude de transcrire sa peine dans le petit carnet. Si ces textes étaient pathétiques et bien trop noirs, il avait compris que c’était un exutoire et ne se sentait plus coupable envers Aidan de faire ainsi, car de toute façon, ces textes ne signifiaient rien du tout, et en aucun cas il voulait les partager.

Alors qu’il s’apprêtait à répondre à la lettre d’une certaine Léa, il fut dérangé par Alien qui revenait dans la cafétéria avec un…. livre dans la gueule ? Fronçant les sourcils, Isaiah n’eut même pas le temps de lui demander quoique ce soit que déjà Petit Prince de St Ex’ débarquait – tiens oui d’ailleurs, l’américain s’était demandé un minute si oui ou non il allait venir ce soir-là –, grognant et semblant hors de lui. Isaiah se retint d’éclater de rire, laissant juste l’ombre d’un sourire éclairer son visage. Quand ce gamin était en colère, cela ne collait tellement pas à ses traits… de gamin, justement.

Il finit par se lever alors que Marcus continuait de râler. « Ce cher Meleager…. » fit-il avec un sourire amusé. « Tu ne lui diras rien du tout, je ne voudrais pas qu’il profite de cette excuse pour venir me faire chier ! »  Il avait croisé Mel quelques semaines auparavant dans les couloirs et c’avait été… étrange et drôle à la fois : comme s’il ne s’était jamais vraiment quittés, du moins, il n’avait pas eu cette gêne qu’il avait ressenti à croiser des personnes de son passé. Mais Mel était différent, il restait le premier homme qu’il avait aimé.

Levant les yeux au ciel devant l’air bougon de l’adolescent, il se pencha vers Alien et enfouit ses mains dans ses longs poils, le caressant pendant quelques secondes. Le chien regardait hargneusement Marcus. « Qu’est ce que tu es allé dire ou faire à mon chien ? Je suis certain que tu as été méchant avec lui !!! » ajouta Isaiah, lui lançant un regard renfrogné. Il finit par faire lâcher prise à Alien, et lança le bouquin de potions au russe, bouquin légèrement abimé mais heureusement Alien semblait avoir fait attention à ne pas le déchirer ou trop baver dessus. Après quoi, il retourna s’installer à sa place d’origine, Alien venant s’allonger à ses pieds, toujours en train de fixer Marcus. Quelques secondes passèrent pendant lesquelles Isaiah porta la tasse de café à ses lèvres, en but quelques gorgées et la reposa sur la table. « Bah reste pas là comme un idiot et viens te poser ! » fit-il en reportant son attention sur le gamin – certes il n’avait sans doute pas plus de cinq ans de moins que lui, mais ça restait un gamin, et puis il aimait bien l’emmerder – qui restait planté là. « Alien va pas te bouffer si c'est ça qui te fais flipper! »



Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durmstrang

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 155
    ♦ PSEUDO : Emma
    ♦ CREDITS : Tumblr Bazzart Myslef
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 01/01/2013



Revelio

MessageSujet: Re: A Creature I Don't Know/ Isaiah    Lun 15 Juil - 20:11

... ... ...
Isaiah & Marcus




∞ A creature I don't know




Breathe me in, breathe me out
No stop until the morning
Breathe me in, breathe me out
You know I'm ready for it
For it, for it
Yeah




Okay. Génial. Maintenant qu'il était là, il avait bien l'air con à ne pas bouger si bien que l'américain ne pu s'empêcher de faire un commentaire : s'en suivit un regard qui se voulu incendiaire. Il. N'avait. Pas. Peur. De Ce FOUTU CHIEN. Mais ça, évidemment c'était trop demander pour que l'autre le comprenne. Tout ce qui l'intéressait c'était de savoir s'il avait dit des vilainetés à son chien. Et que oui. Et il pouvait même les redire s'il y tenait tant. Il rattrapa son bouquin lorsqu'Isaiah s'entêtait à parler à son chien. Ca aussi s'était un truc qui l'exaspérait chez les sorciers et moldus. Ils n'étaient pas si différents quelque part. Quelqu'un avait-il fait des recherches sociologiques sur ce phénomène ? Non mais allo quoi ! Cette boule de poil restait un chien qui ne comprennait jamais rien à ce qu'on lui disait. Il avait envie de se laver les mains. Le livre était mâchonné. Il devait y avoir de la bave dessus. Beurk. A la place, il utilisa les manches de son pull pour en nettoyer les côtés et vérifier si tout était intact. Bien. Alien avait plus ménagé son bouquin que son froc. Un soupir exaspéré l'avait échappé à l'entente du nom de son professeur de potion. Tout le monde semblait l'apprécier. Ah ben pas lui. Merde alors. Il avait quoi ce mec pour le rendre aussi super, génialisimme, carrément sexy et bien foutu aux yeux de tout le monde hein ? Etait-il le seul mec normal d'Elderwood ?

A la réplique moqueuse du brun, Marcus s'avança en bougonnant. "Si les chiens mangeaient du sorcier, ça se saurait." Il eut un claquement de langue agacé automatique lorsqu'Alien s'installa confortablement aux pieds de son maîitre. Fichue bestiole. "J'pas peur de lui. Pas peur d'un chien et puis quoi encore ... pourquoi il me regarde comme ça d'abord. J'vais pas le tuer son Isaiah." Bon très bien, il allait s'asseoir. Voià. Oooh qu'il était content l'Isaiah. "N'empêche qu'Alien est un sale gosse. J'ai un problème collatéral grave à cause de lui. J'peux pas faire de machine et j'ai pas envie d'arriver dans cet état au cours demain. C'est encore pire que de se trainer en cours en pijama. Oui. J'en ai vu." Décidément, ce n'était pas ce soir qu'il bosserait. C'était pour ça aussi qu'il ne voulait pas venir à la cafétariat ce soir. A chaque fois, il savait qu'il ne bosserait pas ou ... bosserait encore moins bien que d'habitude parce que si les salles communes étaient vides, Isaiah lui, était là. Ils ne parvenaient pas à rester silencieux plus de dix minutes. Ils se lançaient des remarques, des piques pas bien méchantes et parfois avaient des discussions intéressantes. Mais, auourd'hui, le blond doutait qu'ils aient une conversation intéressante sur les potions.
Par précaution, Marcus poussa le livre un peu plus loin. Bah quoi, son chien fantasmait peut-être sur son bouquin. Il allait lui sauter dessus et ... oui. Chut. Ne pense pas et tais-toi. Ca vaut mieux. Pas très catholique tout ça. Et puis, de toute façon, c'était bien le jeune homme qui se trouvait en face de lui qui s'était foiré en potion. C'était ça qui lui avait donné cette tête improbable avec des cheveux pires qu'un épouvantail et une allure de mec qui se la voulait adulte alors qu'il en avait ? C'était quoi son âge réel déjà ?

Le jeune homme soupira encore une fois et tenta de regarder à travers la lettre que tenait l'américain dans ses mains. Le papier n'était pas assez fin et il n'allait pas non plus faire le tour de la table pour lui tapoter l'épaule et lire sans honte ni rien du tout le contenu de cette lettre. "Tu lis quoi ? Oui, je sais. C'une lettre. Mais y'a quoi dedans ?", poursuivit-il en se levant. " D'accord, c'est privé. C'est quoi l'nom de la potion qui t'a donné cette allure déjà ? C'est vrai. Dans les bouquins, y'a pas des anotations du genre alors ça serait vraimemnt cool pour les prochains.Histoire d'éviter des catastrophes du genre. Y'a pas du café quelque part ? A manger ?" Dire des conneries. Ca creuse.

© .JENAA












Dernière édition par Marcus A. Pyotrov le Lun 29 Juil - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 170
    ♦ PSEUDO : Blackout
    ♦ CREDITS : Little Suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 03/01/2013



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 25 ans, employé à la cafétéria
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: A Creature I Don't Know/ Isaiah    Lun 15 Juil - 21:25

A creature I don't know
Marcus & Isaiah

I say woah, I'm out of control; oh baby, when I see your pretty face





La pique provocatrice de Isaiah fit son effet, et il ne fallut que quelques secondes à Marcus pour comme d’habitude grommeler dans sa barbe adolescente totalement inexistante et venir s’installer à la table à laquelle l’américain avait repris ses aises. S’il jurait sans cesse que le russe l’importunait et lui rendait sa vie impossible, en vérité il appréciait ces petites joutes verbales qu’ils échangeaient presque tous les soirs. C’était devenue une habitude, et à dire vrai si un soir Marcus ne venait pas, c’était ça qui l’embêtait : qui allait-il bien pouvoir provoquer et emmerder ? Faire chier l’adolescent était jouissif et ça lui occupait l’esprit une bonne partie de la soirée. Il était devenu presque son passe-temps favori, parfois il parvenait même à faire rire Isaiah mais d’une façon sincère. C’était l’un des meilleurs moyens que l’américain avait trouvé pour ne pas réfléchir. « Il te regarde comme parce que tu as osé l’insulter. » lança Isaiah l’air de rien, toujours concentré sur la lettre qu’il avait entre les mains, levant rapidement les yeux alors que Marcus reprenait la parole. « Tu ne vas pas me faire croire que le petit fils à papa que tu es n’a pas assez d’affaires de rechange quand même. Au pire, justement, t’aurais bien un pyjama avec des nounours roses dessus ? Je suis sûr que tu ferais fureur avec. » S’adossant à la chaise sur laquelle il était assis, il s’étira un moment, passant ses mains dans ses cheveux une seconde. « De plus, je suis désolé de te l’apprendre et te casser tes conceptions des choses de la vie, mais Alien n’est pas un gosse mais un chien. Par contre toi t’es véritablement un sale gosse. Je suis certain que si on cherchait la définition dans un dictionnaire on tomberait sur une photo de toi. » Oh que c’était bon, oh ce qu’il se sentait bien. C’était totalement ridicule, et ses réparties étaient à pleurer, mais c’était drôle et ça valait le coup. Et puis au fond, il était certain que le russe prenait le même malin plaisir que lui à l’emmerder. Ce n’était qu’un échange de bons procédés.

Il y eut un petit silence jusqu’à ce que Marcus se remette à parler – il était incapable de rester calme plus de cinq minutes il fallait toujours qu’il pose des questions ou qu’il parle pour rien dire. « C’est une lettre d’une fan. » déclara-t-il simplement. Deux secondes plus tard le russe était debout et déblatérait sur l’accident de potion dont Isaiah avait été victime, embrayant directement en demandant si y avait rien à boire ou à manger. L’américain roula des yeux en se levant à son tour après avoir terminé sa tasse de café, pendant qu’Alien restait sagement à sa place. « Déjà, je me souviens plus pour la potion, c’était un mélange improbable. Et puis je ne suis pas à l’origine de son échec je te le répète. De toute façon, je sais bien que tu es jaloux de ne pas pouvoir faire la même chose, toi et ta tête d’ado pré-pubère» fit-il calmement avec son air provocateur. Cela faisait longtemps qu’il ne s’énervait plus lorsqu’on lui parlait de cet incident qu’avait été cette potion ratée – volontairement, à la base. Mais après tout, il s’en était accommodé avec le temps et puis ça le rendait unique, c’était classe quand même. Il savait que Mel cherchait activement un antidote, mais s’il ne trouvait pas, Isaiah s’en remettrait. « Et tu sais dans une cafet c’est souvent ce qu’on trouve : à manger et à boire. » Il passa derrière le comptoir où il posa ses deux mains à plat. « Bon, qu’est ce que tu veux ? Pas de vodka pour les mineurs, désolé. » lâcha-t-il avec un sourire amusé. Il savait pertinemment que Marcus était majeur mais ce n’était qu’une provocation de plus. C’était drôle. « Plus sérieusement, un café ? »


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durmstrang

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 155
    ♦ PSEUDO : Emma
    ♦ CREDITS : Tumblr Bazzart Myslef
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 01/01/2013



Revelio

MessageSujet: Re: A Creature I Don't Know/ Isaiah    Lun 29 Juil - 14:38



... ... ...
Isaiah & Marcus





∞ Look At Me Now








Marcus lança un coup d'oeil au chien. Qu'Isaiah commence pas à faire style le chien comprenait. Si Marcus venait à lui balancer toutes les injures du monde suivies de compliments parce que c'était un beau chien, le dit chien aurait toujours ce même regard. Regard inexpressif parce que, justement, c'était un chien. Pas si inexpressif que ça mais quand bien même. Il ne donnerait pas raison à l'américain. Un chien était un chien et se devait d'agir comme tel. C'est à dire et surtout: rester dehors et pas dans la cafétariat. Et si le dit chien volait dans les cuisines hein. l'autre brun il dirait quoi pour sa défense ? Que le cuisinier a été 'vilain' ? Le blond eu une dernière moue dédaigneuse envers le chien avant de passer à autre chose. C'est-à-dire, les lettres du brun car c'était elles qui attisaient sa curiosité bien plus qu'un livre de potion maintenant tout poisseux.


Fils à quoi ? Vraiment ? C'est le mec qui a eu le droit de faire ce qu'il veut de sa vie qui lui dit ça ? C'est qui le plus fils à papa selon toi du con ? Celui qui n'a pas d'autre choix que de subir ce qu'il doit subir à cause de son rang ou l'autre con qui croit vraiment tout savoir sur tout le monde parce qu'il a justement l'air plus âgé (même pas de façon naturelle, en plus!) Merde, l'américain avait vraiment l'art de répondre du tac au tac sans qu'il ait même le temps de s'agacer. Une lettre à un fan, tiens parce qu'il en avait encore ? Vipère. Vipère oui parce qu'il m'a énervé avec ses constats. Non parce que si il veut continuer avec ses clichés, Marcus, et bien, il en avait tout plein ! Marcus haussa les épaules à la remarque recherchée du brun qui ... ouais, nan, il enviait pas du tout ses cheveux sombres qui n'avaient aucune allure. C'est la potion aussi qui fait qu'il soit incapable de se les coiffer ? Le jeune homme se mordit la langue pour éviter de lui balancer ce qu'il avait envie de balancer sur sa façon de penser. Il devait être zen. Il allait bientôt être professeur et s'il s'énervait dès qu'un gosse faisait des commentaires à la con et déplacés, ça n'allait pas le faire, vraiment. Mais, tout de même. Il exagérait. Et puis il les aimait bien ses boucles blondes. Mmpppfff. Sale vieux, con d'américain. Et le voilà qui recommençait. Maiis. Maiiis. Marcus était à deux doigts de lui balancer son bouquin dans la figure ><  


" Dis plutôt que tu tiendrais pas à la Vodka. On sait tous que les américains tiennent pas dès qu'on dépasse le degré des simples bières minables que vous pouvez avoir dans votre fichu pays. Et t'es vraiment chiant avec tes préjugés à la con. Après c'est à NOUS qu'on dit de faire des efforts." Si même les professeurs n'y mettaient pas du leur, comment voulaient-ils que cela change du côté des élèves ? "Le pseudo fils à papa t'emmerde." Non mais c'est vrai quoi. Qu'est-ce qu'il en savait lui d'abord avec son petit confort et ex statut d'artiste ? "J'préfère avoir la définition de sale gosse que celle de bourrin qui croit tout savoir de la vie parce qu'il est 'plus vieux.' Le sale gosse te remercie mais tes réflexions à deux balles. Quand tu sais rien, tu la fermes. Bon, il vient quand ce café puisqu'apparemment t'as pas les couilles de te siffler une Vodka ! (un ordre, comment ça un ordre, même pas vrai d'abord). "Y te disent quoi les gens ? Qu'Isaiah leur manque ? Et bien si tu veux mon avis (et que même si tu le voudrais pas tu l'aurais eu quand même), tu devrais les écouter et retourner en tournée ou je sais pas comment ça se passe. Ca nous (me) ferais des vacances."


© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 170
    ♦ PSEUDO : Blackout
    ♦ CREDITS : Little Suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 03/01/2013



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 25 ans, employé à la cafétéria
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: A Creature I Don't Know/ Isaiah    Mer 18 Sep - 21:29

A creature I don't know
Marcus & Isaiah

I say woah, I'm out of control; oh baby, when I see your pretty face





Apparemment, il l’avait vraiment énervé…. Oups ? L’américain ne chercha pas à l’interrompre, de toute façon le petit russe allait si vite qu’il aurait été difficile de l’arrêter, sans aucun doute. Et Isaiah n’était plus très sur de vouloir rétorquer. Il aimait bien le taquiner, oui, c’était certain. Mais il voulait que ça reste gentil, et, même s’il avait cru rester dans les limites, il avait apparemment dit quelque chose qui avait poussé Marcus dans ses retranchements. Quelque chose qui l’avait blessé. Il pouvait la voir dans ses yeux, la lueur de la douleur. Elle était moins vive que celle qu’il percevait tous les matins en se regardant dans la glace, mais elle était là, plus discrète, moins dévastatrice. Mais ça ne changeait pas les faits. Quelque chose dans ses propos avaient véritablement mis Marcus en colère et il n’était pas certain d’en être fier. Alors, perdu dans ses pensées, il laissa son regard vide errer sur le visage de l’étudiant qui n’arrêtait pas de cracher son venin, et finit par pencher légèrement sur la tête sur le côté. Et l’ancienne rock star se fit la réflexion suivante : les propos de Marcus et son visage n’allaient pas du tout ensemble. Il avait l’impression que sa personne entière transpirait la contradiction. Et il aurait bien voulu comprendre pour quelles raisons. Malheureusement, il doutait sérieusement que le russe accepterait de lui livrer ce genre de choses. Si tant est qu’il en est déjà lui-même conscience.

Un léger silence s’installa, et Isaiah sortit enfin de son absence, de celles soudaines dont il avait le secret. Il releva le regard sur Marcus, qui le regardait légèrement essoufflé (quand on sait pas contrôler son flot de paroles aussi, c’est pas étonnant…) Se concentrant, il laissa tous les dires de ce dernier revenir dans son esprit. Il se rembrunit légèrement. Bien sûr. Comment avait-il pu croire une seule seconde que son passé ne le rattraperait pas avec Marcus ? C’était d’un ridicule. Pourtant, il y avait cru. Car le russe était l’une des meilleures distractions qu’il avait trouvé sur l’île. Il était tellement occupé à l’embêter et à répondre à ses attaques verbales que ses démons le laissaient tranquille pour un certain temps. Et même si c’était souvent de courte durée, ça valait le coup. Il soupira. « Déjà, ce n’est pas ce qu’ils me disent, et ensuite, ne t’en fais pas, je serais reparti depuis longtemps si j’avais pu, ça m’aurait aussi fait des vacances, tu n’imagines pas comment c’est plus passionnant qu’ici. Seulement, le groupe n’est plus au complet, donc ce n’est plus du tout d’actualité. » Un silence. Il posa une tasse de café fumante devant le blondinet avec un grand sourire. « Laisse moi te confirmer clairement ce que ça veut dire : Tu n’as pas fini de devoir supporter le yankee qui croit « tout savoir de la vie » ! Magnifique n’est ce pas ? Je sais qu’au fond c’est ça que tu voulais m’entendre dire. Il est si facile de lire en toi, tête d’ange. »

Il laissa un silence planer, savourant la réaction de Marcus, avant de s’esclaffer, fier de son effet. C’était plus fort que lui. Embêter Marcus était bien trop drôle. Ça n’avait pas de prix. Mais clairement, à cet instant, c’était surtout pour changer de sujet. Il ne voulait surtout pas s’attarder sur son passé. Il espérait que le russe n’insiste pas, sinon il risquait de réellement s’énerver, et ce n’était pas vraiment ce qu’il voulait. « Au fait, ne crois pas que je ne suis pas capable de me siffler une vodka, c’est juste que y en a pas ici. Et puis, si je commence je ne suis pas certain de savoir m’arrêter. Qui des deux a le plus de préjugés ? Moi, ou celui qui prétend connaître la descente d’alcool des américains ? » Il lança un sourire fier de lui tout en se préparant un énième café. A vrai dire, il avait surtout envie d’une cigarette mais il ne pouvait pas fumer à l’intérieur ; et Marcus allait sans doute rester là encore un moment. Un café serait une piètre alternative, mais c’était déjà ça. « Au fait, gamin, t’as pas des devoirs à faire ? »



Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durmstrang

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 155
    ♦ PSEUDO : Emma
    ♦ CREDITS : Tumblr Bazzart Myslef
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 01/01/2013



Revelio

MessageSujet: Re: A Creature I Don't Know/ Isaiah    Sam 21 Sep - 22:07

... ... ...
Isaiah & Marcus




∞ Look At Me Now




Il n’aurait pas du s’énerver. Il n’aurait jamais dû s’énerver. Ce n’était pas bon. Pas bon du tout. Qu’allait-il faire maintenant ? Parler de lui ? Génial, il n’y avait rien à dire. D’une part parce qu’Isaiah semblait avoir un savoir éternel sur tout être vivant sur cette île et d’autre part parce que, justement, il n’y avait rien à dire. Pourquoi s’était-il énervé déjà ? Parce qu’un énième crétin avait cru pouvoir deviner ce qu’il se passait réellement dans sa petite tête blonde ?

Il était énervé. Enervé contre le brun de l’avoir énervé aussi facilement et à la fois énervé contre lui-même de s’être fait avoir aussi facilement. Et c’était lui qui voulait devenir prof. La bonne blague. C’était drôle, mais d’un drôle. Reprenons depuis le début. Le plus important était de se recomposer un visage neutre comme il avait su si bien le faire quand son emmerdeur de père était encore en vie. A croire qu’il avait oublié maintenant que la vie était plus facile… Concentre-toi sur sa voix, pas sur ce qu’il t’a dit. C’est ça. Un. Deux. Trois. Smiiiiiile. Okay, maintenant que c’était bon, il pouvait lui répondre sans monter sur ses grands chevaux de gosse qui déteste qu’on l’associe à son père. Ca, déjà, l’américain ne pouvait pas le savoir. C’était pas lui qui avait sous la main les dossiers de tous les élèves mais toi. Et là encore, avec des dossiers aussi incomplets, ce n’était pas avec eux qu’il allait pouvoir deviner tous les secrets d’Elderwood. Dommage !

Sa réaction était stupide, il le sait. A lui maintenant de rectifier le tir, d’arranger les choses avant qu’Isaiah ne continue sur sa lancée. C’est tellement facile de l’embêter le Marcus que personne pourrait lui en vouloir. Le jeune homme se mordille la lèvre inférieure à l’allusion des fans. Non, ce n’était pas du tout ce qu’il voulait entendre. Pas au complet ? Marcus se focalise sur cette information pour ne pas repartir derechef sur l’énervement. Cela veut dire qu’il s’est passé quelque chose de grave pour qu'Isaiah en arrive à quitter la scène. L’étudiant tourne la tête vers son manuel de potion. Il n'a pas vraiment envie d'étudier. Pas tout de suite. Isaiah, donc. Il va falloir qu’il fasse des recherches pour éviter les gaffes à l’avenir même si, tout en ayant les bonnes informations, il n’est pas certain de réussir à les éviter. C’est les risques du métier. Boulet à temps plein et puisque c’est comme ça qu’on l’aime, il ne s’en prive pas. D’accord. Le Yankee va rester un moment. Le mieux serait qu’ils apprennent à se … supporter non ? Ce n’est pas que Marcus ne le supporte pas. C’est juste qu’il l’agace un peu à faire tous ces commentaires juste pour l’énerver et qu’il y arrive bien. Fichus américains. Si facile hein. Bah il croit pas si bien dire. Si Isaiah le croit vraiment, ces prochaines semaines vont être intéressantes parce que Marcus a bien l’intention d’en savoir plus et ça, vu l’agilité avec laquelle l’américain a changé de sujet, le blond croit pas qu’il sache ce qu’il va lui demander. Au pire, il pense qu’il va râler et s’emporter alors que non, il ne va pas parce que c’est pas ce qu’on lui demande et ce qu’on lui demandera en tant que futur enseignant. Il faut grandir un peu. Mouais, facile à dire. Une moue mécontente traverse son visage. Il n’aime pas la comparaison même si c’est flatteur d’un certain côté mais là, clairement, c’était pas le but.

« D’accord. J’ai rien dit pour la Vodka. Mais sache que, quand tu veux, j’te mets au défi. » Mais pour cela, il faudrait qu’ils se voient en dehors de l’établissement ce qui n’était pas près d’arriver. Après, il faudrait également qu’il l’interpelle dans un bar (probabilité nulle) et que ce dernier accepte le défi (et là le blondinet devait avouer qu’Isaiah serait plutôt du genre à le relever sans problème vu sa carrure par rapport à la sienne). Alors, d’un côté comme de l’autre, il était plutôt bien chanceux de voir que la probabilité de rencontrer le brun ailleurs que dans l’établissement était en dessous de zero. Qu’allait-il dire maintenant ? Renchérir sur son passé pour parler du passé du brun et se créer un énième scénario inventé de toute pièce. Bonjour les préjugés. Autant mettre carte sur table dès le départ en évitant ainsi les ennuis. «Mon père est mort. », lui fit-il calmement. Il n’allait pas se mettre à pleurer, non. De ce côté-là, cela ne risquait pas. « Quand c’est arrivé c’était comme la fête nationale dans ma tête. Feu d’artifice, champagne et tout le tralala. C’était qu’un enfoiré de première et cela vaut mieux pour tout le monde qu’il ne soit plus là. » Hum, pourquoi racontait-il tout ça déjà ? Ah oui, clarifier les choses. N’empêche qu’il avait plutôt l’impression d’avoir plombé l’ambiance. Il haussa les épaules. Il s’en fichait. « Ma mère s’est remariée avec un américain. Tu t’y attendais pas à celle-là hein ? Sinon tout va très bien. La famille est enfin une famille. Je ne suis pas pourri gâté, je suis juste bien. » C’était con dit comme ça. « J’ai même une petite sœur. Et là encore je ne la déteste pas parce qu’elle est venue au travers du chemin du fils à papa pourri gâté que je devrais être. C’est plutôt cool d’avoir une sœur. » L’étudiant observait le brun qui gardait son silence tout en amenant les cafés. Chose inhabituelle pour un gars qui ne pouvait s’empêcher de commenter tout et n’importe quoi. Il avait parlé de la famille, du passé. Sujet sensible. « Alors qu’est-ce qu’il s’est passé ? », lui demanda t-il calmement. Oui, il lui parlait bien de son passé, de la scène. Il avait retrouvé son calme et tant qu’à éviter des futurs préjugés, il posait la question. C’était beaucoup plus simple.

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: A Creature I Don't Know/ Isaiah    

Revenir en haut Aller en bas
 

A Creature I Don't Know/ Isaiah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Base de Creature Monstrueuse?
» Nouveaux grey kights!
» Un dur "réveille"...
» Présentation des Créatures Fantastiques
» un polymorphe en afrique du sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Elderwood Salles Communes ─
 :: ─ Rez-de-chaussée. :: ─ la Cafétéria
-