Partagez | 
 

 Bal }} The true soldier fights not because he hates what is in front of him, but because he loves what is behind him.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auror

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 203
    ♦ PSEUDO : little suzy
    ♦ CREDITS : (c) shiya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/06/2010
    ♦ LOCALISATION : Si vous voyez une bouteille de whisky, il est jamais bien loin.



Revelio

MessageSujet: Bal }} The true soldier fights not because he hates what is in front of him, but because he loves what is behind him.   Sam 16 Fév - 18:39

INFORMATIONS SUR LE SUJET


Date : 15 septembre.
Intrigue en cours : Quelle question... Le bal !
Protagonistes : Nathaniel & Leatrix... Adam, Basile, bref tous ceux que LES NINJAS DE L'AMOUR auront laissé passer pour parvenir à leur fin, beuheuheu.
Statut du sujet : Privé, sauf si vous voulez nous soudoyer. Viendez tous c'est la fiesta mr green
Intervention du MJ : Maybe, maybe not. Cupidon, de préférence. (a)


« Not that I didn’t care, it’s that I didn’t know.
It’s not what I didn’t feel, it’s what i didn’t show. »



Si vous demandiez à Adam Cavanaugh, il vous dirait sans hésiter que son fils avait toujours été un rêveur. Il se souvenait encore de tout cet été où il avait vu, chaque jour, son fils passer en courant dans le jardin sous son regard emprunt de son flegme caractéristique, un tissu rouge battant l'air derrière lui. Du coin de l'oeil, il l'observait grimper sur tout ce qui pouvait, à ses yeux, devenir un promontoire et s'en jeter, poing tendu droit devant lui. Et il avait recommencé, recommencé, recommencé, chaque journée d'été, jusqu'au jour où il avait voulu se lancer un nouveau défi : grimper sur une des branches du grand arbre du jardin et s'en élancer. Ce n'était pas bien haut, c'est pourquoi, Adam ne s'en faisait pas trop pour lui et se contentait de le regarder à intervalles réguliers. Sauf que, voilà. La cape de son rejeton s'était coincée dans un embranchement et, soudain, alors qu'il sautait, il avait perdu l'équilibre, tiré en arrière par son fichu tissu. La scène s'était passée au ralenti. Adam avait juste eu le temps de sortir sa baguette et de s'écrier un puissant "LEVICORPUS", retenant son fils en plein vol. Les yeux écarquillés, le gamin avait alors, après un silence, poussé une exclamation ravie avant de retrouver la terre ferme. Il avait jeté sa cape au sol pour venir se coller dans les bras de son paternel. Puis, il lui avait murmuré à l'oreille de sa petite voix enfantine.

« J'ai pas besoin de voler pour être un superhéros... j'ai juste à être comme toi. »

Car, oui, le rêve de Nate avait toujours été d'être un héros. De protéger ce en quoi il croyait, les siens, et sa patrie. C'était pourquoi, automatiquement, le métier d'Auror s'était imposé. On aurait pu dire qu'il ne savait, de toute façon, pas faire grand chose d'autre, mais il s'en fichait. Il savait pourquoi il faisait ce qu'il faisait et pourquoi ce soir il s'était grimé en... Et bien, en Rambo. Car il voulait être un héros dans le sens général du terme, quelqu'un qui se bat jusqu'au bout. Pas forcément une brute épaisse comme semblait le suggérer son choix... Mais plus un soldat. Un battant. Quelqu'un sans peur, et qui mettait en oeuvre tout ce qui était en son pouvoir pour parvenir à ses fins... Coûte que coûte. Qui ne reculait devant rien. Car Nate avait échoué. Après un début d'histoire prometteur avec Arizona, voilà que sa conduite passée l'avait rattrapé, et qu'il s'était retrouvé... Con. Incapable de réagir comme un adulte responsable l'aurait fait, au lieu de chercher à s'expliquer alors qu'elle lui criait dessus, il avait crié plus fort qu'elle, et évidemment, l'effet n'avait été que d'envenimer les choses. Finalement, elle avait fini par le laisser tomber, et malgré ses tentatives de revenir vers elle, tout cela s'était soldé jusqu'à présent d'échecs cuisants. Il ne perdait toutefois pas espoir de lui faire un jour entendre raison... Même s'il ignorait encore comment. Il avait cependant un plan infaillible pour trouver : appeler Trixie à la rescousse - comment ça c'est pas un plan de demander à quelqu'un d'autre de faire un plan à notre place ? Il dit qu'il voit pas le rapport.

La première chose qu'il avait donc faîte en arrivant au Bal avait été - juste après être passé parmi les Aurors pour savoir si ils voulaient un petit quelque chose pour corser leurs boissons et s'être fait gronder puis confisquer sa flasque par Adam (sûr qu'il allait se la siffler tout seul, le mécréant UU) - d'enclencher son radar à Meilleure Personne de l'Univers, alias la seule personne capable de le supporter depuis des années sans jamais s'énerver, j'ai nommé Leatrix Campbell. Elle avait fini par apparaître accompagnée de son fidèle compagnon, tous deux habillés d'une bien drôle de façon et, après un dernier regard sur les gens dans la salle, il avait sautillé jusqu'à eux aussitôt.

« Ooooh que vous êtes beauuux, ainsi assortis... Heu, c'était quoi, l'idée ? Non, attends, ne dis rien ! Basile, le dernier docteur dans Dr Who ? Et toi, et bien... Son compagnon de voyage ! C'est ça hein ? J'ai bon ? » Commença-t-il avant de remarquer que Basile était visiblement trop occupé à parler... Tricot pour l'écouter, et attraper Trixie par le bras pour lancer : « Je te l'emprunte une minute ! Ou deux... Voir cinq, dix, je sais pas, mais t'en fais pas je sais, elle s'appelle "Reviens". »

Le laissant méditer sur ces dernières paroles, il lia sa main à celle de la jeune femme et s'éloigna en sa compagnie pour, finalement, la prendre par les épaules et lui avouer d'un trait :

« L'heure est grave, il faut que tu m'aides... » Regardant autour de lui comme si ce qu'il allait annoncer était de la plus haute importance et ne pouvait pas tomber dans les oreilles de n'importe qui, il conclut à demi-mot, fronçant les sourcils : « J'suis amoureux. Et je peux pas l'oublier. J'pense à elle tout le temps, à chaque heure du jour et de la nuit. J't'assure ! Même quand je dors ! »

Il plongea son regard dans le sien avant de pousser un soupir à fendre l'âme, probablement avec à peu près la même tête que Liloo dans le 5ème élément quand elle implorait Corben Dallas. Help. Lui disait ses yeux implorants, si bleus, si profonds, tout aussi chous que ceux de la jeune actrice dans le 5ème élément... Il était juste un peu moins nu et un tout petit peu plus crade. Mais malgré ça, jamais elle ne pourrait refuser de l'aider... Pour la simple et bonne raison qu'elle ne lui refusait jamais rien.

_________________


(c) fuckyeahadamlevine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 116
    ♦ PSEUDO : Ca commence par P
    Féminin ♦ CREDITS : Soft Frenzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/04/2011
    ♦ AGE : 38
    ♦ LOCALISATION : Dans son bureau ou dans la bibliothèque



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 31 ans ◘ Professeur de Mythologie ◘ Ancienne Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Bal }} The true soldier fights not because he hates what is in front of him, but because he loves what is behind him.   Sam 16 Fév - 22:20

◘•◘



Un sourire radieux et sincère fendit son visage à l'apparition qui se matérialisa à leurs côtés. Le bonheur de Trixie n'était jamais complet que lorsque tous ses proches l'entouraient, chose peu évidente au quotidien quand l'un et l'autre, dont elle, travaillaient à l'étranger, qui plus est. ◘•◘ Ooooh que vous êtes beauuux, ainsi assortis... Heu, c'était quoi, l'idée ? Non, attends, ne dis rien ! Basile, le dernier docteur dans Dr Who ? Et toi, et bien... Son compagnon de voyage ! C'est ça hein ? J'ai bon ? ◘•◘ C'est froid. Même : c'est glacé, Nate, rit l'Américaine qui se doutait pertinemment que son déguisement était difficilement identifiable. Basile et elle avaient incontestablement opté pour de l'original et elle devait reconnaître avoir elle-même effectué quelques recherches pour en apprendre plus sur ces deux archéologues dont on connaissait plus la trouvaille que la vie privée. Encore deux essais ou tu donnes ta langue au chat ? Tu veux boire quelque chose ? ◘•◘ Enchaîna la jeune femme avant que l'Auror ne prenne la parole, faisant osciller Leatrix entre l'étonnement et l'amusement. ◘•◘ Je te l'emprunte une minute ! Ou deux... Voir cinq, dix, je sais pas, mais t'en fais pas je sais, elle s'appelle "Reviens". ◘•◘ Un léger rire s'échappa de ses lèvres avant qu'elle ne vole un baiser au Français. ◘•◘ Ne bouge pas, on revient. Je t'aime. ◘•◘ Murmura-t-elle contre ses lèvres avant de suivre son meilleur ami.

Ses doigts noués aux siens, la sorcière retint toute question, laissant Nate mener la danse. Elle savait qu'il n'était pas toujours simple pour lui d'aborder certains sujets aussi, dans le doute, préférait-elle éviter de le brusquer. ◘•◘ L'heure est grave, il faut que tu m'aides... ◘•◘ Par tous les dieux, grave comment ? ◘•◘ S'inquiéta immédiatement la blonde, son émotivité reprenant brièvement le dessus. S'excusant, elle plaqua sa main contre sa bouche pour se forcer à se taire et écouter l'ancien Salem. Pas. De. Panique. Hormis le fait qu'il avait l'air d'avoir rampé dans des tranchées ou roulé dans une mare de gadoue, il n'avait pas l'air d'aller mal. Physiquement mal, du moins. ◘•◘ J'suis amoureux. Et je peux pas l'oublier. J'pense à elle tout le temps, à chaque heure du jour et de la nuit. J't'assure ! Même quand je dors ! ◘•◘ Leatrix poussa un léger soupir de soulagement. Non pas que cela ne soit pas important, que du contraire, les choses de l'amour pouvant s'avérer bien prise de tête, surtout si la fille était celle qu'elle pensait, mais il n'y avait pas mort d'homme. Oui oui, po-si-ti-ver, toujours. ◘•◘ C'est pour ça, les bains de boue ? ◘•◘ Taquina Trixie, un sourire malicieux fleurissant à nouveau sur ses lèvres.

Ses doigts glissaient doucement dans le dos de Nate tandis qu'elle poursuivait. ◘•◘ Et je te crois sans mal. C'est peut-être le signe qu'il faut persévérer ? Que cela vaut vraiment le coup de tenter quelque chose ... d'éclatant ? ◘•◘ Suggéra l'enseignante, plongeant ses prunelles dans celles de Nate. Non, elle ne savait rien lui refuser et n'en avait de toute manière pas l'envie. S'il était venu la trouver, ce qui était déjà merveilleux pour la jeune femme, en soi, ce n'était sûrement pas uniquement pour lui faire par de son inclination dévorante. Et, pour son meilleur ami, Trixie était prête à monter n'importe quel plan afin qu'il soit fixé une bonne foi pour toute. Parce que, oui, pour elle, en toute objectivité, repousser Nate était faire preuve de bien peu d'esprit et renoncer à quelqu'un d'exceptionnel. Chacun avait le droit à l'erreur. Chacun avait le droit d'hésiter. Mais l'Américain semblait davantage enclin à ne plus faire marche-arrière, non ? ◘•◘ Qu'es-tu prêt à faire ? Tu sais si elle vient ce soir ? ◘•◘ Questions de base, certes, mais ... incontournables.

◘•◘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auror

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 203
    ♦ PSEUDO : little suzy
    ♦ CREDITS : (c) shiya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/06/2010
    ♦ LOCALISATION : Si vous voyez une bouteille de whisky, il est jamais bien loin.



Revelio

MessageSujet: Re: Bal }} The true soldier fights not because he hates what is in front of him, but because he loves what is behind him.   Sam 16 Fév - 23:08


Nate fixait sa meilleure amie avec son regard de puppy abandonné, l'envie folle de la prendre dans ses bras le tenaillant. Mais il en avait déjà assez fait comme ça, il s'était déjà trop appuyé sur elle, notamment ce fameux soir avant les vacances, et que l'impensable se produise. Cette fameuse nuit où il avait forcé Basile à partager sa couche avec lui en plus de sa Leatrix (n'y voir ici aucun sous-entendu perv...Enfin c'est comme vous voulez)... Cependant, même si cela pouvait sembler égoïste, il n'avait personne d'autre vers qui se tourner. Rafaël avait été muté ailleurs, et il se sentait comme perdu sans sa moitié, surtout après avoir aussi été privé de celle qui avait fini par combler ce vide dans sa poitrine, avant de l'élargir encore plus en s'en retirant.

« C'est pour ça, les bains de boue ? Et je te crois sans mal. C'est peut-être le signe qu'il faut persévérer ? Que cela vaut vraiment le coup de tenter quelque chose ... d'éclatant ? »
« La boue, c'est pour le camouflage... Même si comme j'suis pas en forêt c'est pas très très efficace, tu vois. » Souligna-t-il en se frottant le menton un instant avant de se mordre la lèvre. « Mais comme ça, elle me remarquera p't'être. Tu penses à quoi, là, toi ? Des feux d'artifice ? C'est assez éclatant ça, non ? Ou des pétards ! Pour le côté explosif. Ça peut le faire tu crois ? Ou c'est peut être un peu too much, en fait, on devrait retourner à un truc plus classique... »

Il hocha la tête vigoureusement pour lui-même, faisant tourner ses méninges... Qui ramaient cependant dans le vide. Il était vraiment nul, pour faire amende honorable, et ne savait vraiment pas comment se racheter auprès d'Arizona. L'aimer à la folie, visiblement, cela ne suffisait pas... Son amie le scrutait au fond des yeux et à présent, il n'était plus aussi sûr de lui. Malgré l'audace de son costume, le message qu'il recelait, la combativité qu'il voulait afficher, il se sentait comme un gosse de quatre ans qui n'a jamais sauté plus de trois marches à la fois et veut essayer d'en sauter cinq. Il se sentait minable. Si il avait cru pouvoir incarner autre chose, ce soir, il restait au fond cet adulte qui n'avait jamais vraiment su grandir et s'était toujours considéré comme un incapable... Il aurait bien eu besoin d'un petit miracle pour lui prouver qu'il avait tort, tiens. Et il comptait sur Trixie pour ça.

« Qu'es-tu prêt à faire ? Tu sais si elle vient ce soir ? »
« Non... Non, je sais pas. J'en sais rien, elle m'a rien dit. En même temps, elle veut plus me voir... Pourtant, j'ai essayé, mais elle veut rien entendre. » Soupira-t-il de plus belle tout en se grattant la joue négligemment, le faux sang le démangeant un peu.

Son regard se perdit dans le vague un instant avant de divaguer aux alentours alors qu'il essayait de l'apercevoir, en vain. Il eut finalement une moue blasée, conscient qu'il ne la trouverait sûrement pas, avant que son regard n'accroche un uniforme bien particulier. Il fit la grimace avant qu'un sourire ne monte sur ses lèvres qui s'étaient retroussées en un rictus ironique :

« Dîtes, mon Père, vous voudriez pas prier pour moi ce soir ? »

Qui était donc cet abruti qui avait décidé de se déguiser en... En quoi, au juste ? Moine, pasteur, curé... Il avait jamais su vraiment faire la différence ! C'était tous des gens aux moeurs un peu bizarres à ses yeux, m'voyez, et puis, la religion, Dieu, tout ça, ça avait jamais vraiment été son truc, à lui. Sauf quand il fallait dire des hérésies... Ou qu'il savait plus vers quel saint se tourner, comme on disait, et que "prier" était la dernière alternative possible... Voir enfin pour chanter la fameuse chanson de Jeff Buckley... Mais sa connaissance en la matière s'arrêtait là. Jetant un regard à Trixie, il haussa les sourcils. Autant mettre toutes les chances de son côté...

_________________


(c) fuckyeahadamlevine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auror

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 118
    ♦ PSEUDO : No way !
    ♦ CREDITS : (c) Delphie
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 05/07/2010



Revelio

MessageSujet: Re: Bal }} The true soldier fights not because he hates what is in front of him, but because he loves what is behind him.   Dim 17 Fév - 0:00


« Knock once for the Father, twice for the Son. »

    Après avoir vu l'école à feu et à sang, sa réouverture tenait, pour Adam, d'un vrai miracle. Pour lui, c'était beaucoup plus époustouflant que toute leur gnognote dans la bible, rendre la vue à un aveugle, tout ça ... Trop facile ! Mais relever toute une institution, sur laquelle on s'acharnait à jeter encore bien des pierres, après une catastrophe de cette ampleur ... Ça, c'était fort. Oh, non, n'allez pas croire que Kiely était pour lui un genre de messie, mais il admirait le bonhomme pour ce résultat au delà de toutes les espérances. Il aurait aimé avoir une telle volonté. Mais, lui, n'était pas de ceux qui s'acharnaient. La preuve, il n'avait jamais réussi à se débarrasser de son penchant pour la bouteille ... Ni même réellement essayé, en vérité. Il avait dit qu'il le ferait, mais, pour un gars dans son genre, jeter des paroles en l'air n'étaient que peu surprenantes. Pour preuve, il rabâchait dans le vent à Nathaniel d'arrêter de faire le con dix fois par jour et ce miracle-là ne s'était encore jamais produit. Alors oui, il était un peu menteur. Combien de fois avait-il dit à son verre "tu seras mon dernier" avant de s'en resservir un ? Le propre des alcooliques, n'est-ce pas ? Pas dignes de confiance, ceux-là. C'était aussi pour ça, qu'on l'avait rétrogradé, non ? Parce qu'il n'était pas assez "soigné", trop "amoché", en plus d'être cru et un sacré rabat-joie. Pas joli-joli, en somme, alors on ne pouvait pas le laisser trop en premier plan sur la carte postale. C'est pourquoi, c'est dans la plus pure ironie qu'Adam décida de se déguiser ... En saint. N'était-ce pas ce que l'on attendait de lui ? Bon, peut être pas le côté "se foutre ouvertement de la gueule du monde". Mais ça, ce n'était pas écrit sur son front. Ou tout du moins, pas en trop gros caractères ...

    Adam eut une moue amusée en glissant ses doigts autour de son chapelet. Décidément, ce costume, c'était tout à fait lui. Après tout, les prêtres étaient tous des alcooliques qui cachaient leur penchant vicieux derrière le sang du Christ, non ? Qu'ils aillent faire croire à d'autre qu'ils ne changeaient pas leur eau en vin. Alors, le costume ne jurait pas tant avec sa personne ... Et puis, il adorait les Églises. Pour des raisons certes peu orthodoxes, quand on savait ce qu'il avait fait la dernière fois qu'il s'était retrouvé dans une chapelle, soit déshabiller une femme diablement sexy, mais ... Bon, d'accord, c'était un pur blasphème, mais les blasphèmes aussi, il adorait ça.

      ─ Dîtes, mon Père, vous voudriez pas prier pour moi ce soir ? Le héla son fils, qu'il avait croisé un peu plus tôt dans la soirée et déjà "sermonné", lui confisquant une flasque d'alcool fort, avant de s'éclipser pour enfiler son costume.
      ─ Oui, mon Fils, je réciterais pour toi quelques Ave Arizona. Souffla-t-il en se signant, non sans arborer un sourire un brin carnassier en observant l'effet de surprise qu'il avait déclenché en se retournant.

    A vrai dire, pour accentuer le côté "pur", il s'était teint les cheveux en blonds et portait des lentilles bleues. Il était méconnaissable. S'inclinant, il posa une bise bien chaste sur la joue de Trixie avant de lever son verre de vin rouge.

      ─ Dieu vous bénisse mes enfants. Hallelujah ! Se moqua-t-il dans un clin d'oeil bien trop oisif pour coller au révérend luthérien qu'il incarnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 136
    ♦ PSEUDO : Bonnie Blue
    ♦ CREDITS : Datura
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 07/06/2011



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 31 ans, professeur d'histoire de la magie, directeur de Boba
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Bal }} The true soldier fights not because he hates what is in front of him, but because he loves what is behind him.   Dim 17 Fév - 0:17

Leatrix avait parié qu’ils seraient les seuls costumés de la sorte. Elle l’avait même parié mon chéri et même le Ministre de la Magie ne pouvait s’interposer contre un chéri. Bien. Basile dodelina de la tête, rassuré sans trop l’être. Il n’était pas si sûr d’avoir bien choisi son déguisement, finalement. La célébrité, les photographies, les parutions à foison et les parchemins qu’on retrouvait encore cent ans après, tout ça l’aurait fatigué au plus haut point. Basile n’aimait pas tellement l’idée d’être célèbre, même si c’était pour avoir découvert le tombeau de Merlin, et il le marmonna furieusement à l’intention de son verre de punch. Maman serait sûrement furieuse s’il devenait célèbre avec cette coupe de cheveux. Leatrix, elle, avait l’air de s’en ficher. Pas étonnant, elle n’avait pas de problèmes de cheveux, elle. Il avait superbement ignoré son invitation à danser, perdu qu’il était dans ses considérations archéologico-capillaires. Il aurait du se déguiser en empereur romain. J’ai toujours rêvé d’être Néron, ça avait beaucoup plus de classe. L’incendie de Rome en moins.

« Oui, » répondit-il d’un ton éperdu alors que Leatrix le questionnait. Il n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle racontait et le sujet mystérieux de la question, alors qu’il s’inquiétait du chien d’Haley, lui avait paru un tantinet à côté de la plaque. Tant pis.
Il n’était pas le seul, d’ailleurs, à être à côté de la plaque. « Heu … Oh … » confirma une Stamford balbutiante, Merlin seul savait laquelle. « Oui ? » l’encouragea-t-il d’un sourire confiant. « Un petit peu. Je crois … et vous ? » « Et moi quoi ? » Répondit un professeur ahuri par la question, rapidement distrait par Trixie qui s’étouffait. Ca n’était pas du tout dans le rôle et il chercha sa baguette d’un air déconcerté, mais elle se remit avant qu’il n’ait le temps de lancer un sortilège de Décoincement.

Là-dessus, plusieurs choses se passèrent simultanément. Nate s’était matérialisé devant eux sans prévenir et parlait bien plus vite que d’habitude. La petite Stamford avait disparu, il avait sa baguette à la main comme un imbécile, et un prêtre passa dans son champ de vision, sans qu’il n’y comprenne rien.
« Je te l'emprunte une minute ! Ou deux... Voir cinq, dix, je sais pas, mais t'en fais pas je sais, elle s'appelle "Reviens", » cria Nate, et la seconde d’après, Basile était tout seul.

Enfin. Tout seul. Autant que l’on puisse l’être dans une salle bondée. Les gens criaient, les gens parlaient, les gens allaient et venaient et une licorne discutait avec Marie-Antoinette, les choses étaient vraiment bizarre. « Ne bouge pas » avait dit Leatrix. Bon. Ne pas bouger. Basile s’appliqua à rester calme, à ne pas danser d’un pied sur l’autre et à rester sage. Ne pas bouger. Après cinq minutes passées à remuer ses doigts de pieds dans ses chaussures, Basile décida qu’il en avait marre.

« Tiens, Leatrix, j’ai vu … » Commença le professeur en se glissant entre Nate et Trixie. Il s’interrompit. « Dieu vous bénisse mes enfants. Hallelujah ! » Clamait le prêtre. Il avait une drôle de tête, lui aussi. « Merci, c’est gentil, » répondit le professeur, d’un ton distrait. Nate avait l’air désespéré. Il avait l’air désespéré, et ça désespérait Leatrix, et il n’avait plus qu’à désespérer à son tour et on n’en sortait jamais. Tout ce désespoir, c’était fatiguant. « ‘Soir, Nate, » expliqua-t-il posément, comme pour lui dire que vraiment, ça n’était pas sa faute, et qu’il comprenait bien tout ce désespoir, mais qu’il fallait bien que quelqu’un se dévoue pour être heureux de temps en temps. Et puis il y avait un prêtre, et c’était un peu compliqué, parce que qu’est-ce qu’il faisait là, mais en même temps ça tombait plutôt bien, si jamais il arrivait un jour à en placer une.« Oui alors, » continua le professeur en se retournant vers le prêtre et Leatrix, qui avait l’air de bouder un peu elle aussi, alors qu’elle avait un joli costume et que c’était au tour de Nate d’être malheureux, « ça tombe bien que vous soyez là, Mon Père, ça m’a fait penser qu’on devrait se marier, un de ces jours. Enfin, pas vous et moi, elle et moi, » indiqua-t-il en désignant Leatrix d’un mouvement de tête. « Vous avez des conseils ? »

© Les ninjas de l’amour // Niaiserie Corp.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 116
    ♦ PSEUDO : Ca commence par P
    Féminin ♦ CREDITS : Soft Frenzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/04/2011
    ♦ AGE : 38
    ♦ LOCALISATION : Dans son bureau ou dans la bibliothèque



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 31 ans ◘ Professeur de Mythologie ◘ Ancienne Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Bal }} The true soldier fights not because he hates what is in front of him, but because he loves what is behind him.   Dim 17 Fév - 13:55

◘•◘


S’éclipsant du buffet et abandonnant momentanément son compagnon, Trixie consacra son attention toute entière à Nate. Le problème était épineux et pas uniquement parce que les roses avaient la part belle en matière de romance. ◘•◘ La boue, c'est pour le camouflage... Même si comme j'suis pas en forêt c'est pas très très efficace, tu vois. ◘•◘ Ici, c’est plus axé « peinture et papier peint » que bois, c’est vrai, nota Trixie sur le ton de l’humour, agrémentant sa phrase d’un clin d’œil. ◘•◘ Mais comme ça, elle me remarquera p't'être. Tu penses à quoi, là, toi ? Des feux d'artifice ? C'est assez éclatant ça, non ? Ou des pétards ! Pour le côté explosif. Ça peut le faire tu crois ? Ou c'est peut être un peu too much, en fait, on devrait retourner à un truc plus classique... ◘•◘ On devrait retourner à un truc plus classique, confirma la jeune femme. Laissant toujours ses doigts glisser le long de la colonne vertébrale de Nate afin de marquer un peu plus sa présence et son soutien, l’Américaine poursuivit. ◘•◘ Je ne voyais pas « éclatant » au sens matériel mais au sens moral. Pas besoin de quelque chose de fastueux avec plein de strass en plein sous les projecteurs. Uniquement quelque chose de vrai qui te tiendrait à cœur et qui, elle, la toucherait au cœur. ◘•◘ Explicita l’enseignante d’une voix douce. Il fallait se montrer soi, rien d’autre. Les paillettes et l’esbroufe ne fonctionnaient qu’un temps, n’offrant que désillusion et amertume lorsqu’elles tiraient leur révérence. Non, rien de tel que la franchise et un peu d’ingéniosité pour se rappeler au bon souvenir de la demoiselle et être enfin fixé. Car nul doute qu’il faudrait apprendre à se détacher de ses chimères si, d’aventure, l’échec était trop cuisant.

En tout cas, avant toute chose, il était nécessaire de prévoir un plan ou, à tout le moins, déterminer quels étaient les enjeux dans la balance et les moyens que l’on acceptait de mettre en œuvre pour atteindre le but visé. ◘•◘ Non... Non, je sais pas. J'en sais rien, elle m'a rien dit. En même temps, elle veut plus me voir... Pourtant, j'ai essayé, mais elle veut rien entendre. ◘•◘ Si elle ne veut pas parler, peut-être lui montrer par des attentions ? Des petites choses au quotidien pour lui rappeler qu’elle a toujours sa place dans ton cœur, quoi qu’elle en pense ? Et ainsi la pousser à réfléchir par elle-même, peut-être ? ◘•◘ Emit Leatrix, songeuse. Certes, la technique n’était pas parfaite et elle n’était susceptible de réussir qu’à condition que la personne concernée éprouve encore quelque chose pour vous. Mais … la jeune femme avait des exemples de réussite en la matière, en attestait déjà tout bêtement cette soirée. Oui, avec Nate, quand ils s’amusaient encore l’un et l’autre à jouer à la meilleure tête de mule, Trixie avait misé sur leur amitié pour abaisser petit à petit les barrières. Ce qui, aujourd’hui, avait eu pour conclusion heureuse que l’ancien Salem ne la mettait plus à l’écart de ses problèmes.

Quelques secondes suffirent néanmoins pour que l’Auror s’égare en d’autres terres que celles des préparatifs actifs. ◘•◘ Dîtes, mon Père, vous voudriez pas prier pour moi ce soir ? ◘•◘ Naaate. ◘•◘ Oui, mon Fils, je réciterais pour toi quelques Ave Arizona.◘•◘ Mon dieu, Adam, s’exlama-t-elle, portant une main à son cœur. La blondeur de la silhouette de dos n’avait pas laissé Trixie songer une seule seconde qu’il pouvait s’agir du père de son meilleur ami. Ses paupières papillonnèrent le temps qu’elle détaille Cavanaugh senior, oscillant entre l’ébahissement et l’amusement. Retrouvant rapidement son sourire, l’Américaine reprit en lui faisant la bise. ◘•◘ Enfin, mon père, plutôt, rit-elle. Ca va ? ◘•◘ La question posée, Leatrix adressa un regard en coin à Nate, cherchant à déterminer la marche à suivre. « Comploter » au sujet d’Arizona avec Adam juste à côté ne lui paraissait pas l’idée du siècle, sans compter qu’elle avait la curieuse impression d’avoir à nouveau seize ans.

Visiblement, Adam n’était que le premier rouage d’un engrenage qui s’était sournoisement mis en marche pour se jouer de son temps, songea la blonde au moment où Basile reparut près d’eux. ◘•◘ Tiens, Leatrix, j’ai vu … ◘•◘ Dieu vous bénisse mes enfants. Hallelujah ! ◘•◘ Merci, c’est gentil. ◘•◘ Tu as vu ? ◘•◘ ‘Soir, Nate. ◘•◘ Adam, tu connais déjà Basile ? ◘•◘ S’enquit Trixie, un peu perdue, subitement, et palliant à l’adorable – mais manifeste – distraction de Basile qui resaluait Nate vu quelques minutes plus tôt, à peine. ◘•◘ Oui alors, ça tombe bien que vous soyez là, Mon Père, ça m’a fait penser qu’on devrait se marier, un de ces jours. Enfin, pas vous et moi, elle et moi. ◘•◘ Occupée à jouer les maîtresse de maison improvisée, comme si la salle de bal s’était, l’espace d’un instant, métamorphosée en son salon, la jeune femme sentit son cœur louper quelques battements à la phrase de Basile. Regardant tour à tour Basile, Nate et Adam, la blonde professeur ne savait plus exactement où donner de la tête tant son palpitant faisait des siennes. Res-pi-rer. Son indécrottable romantisme laissa néanmoins échapper un empressé ◘•◘ vraiment ? ◘•◘ plein d'espoir avant de se tourner une nouvelle fois vers son meilleur ami, son regard exprimant tout à la fois son excuse muette d’interrompre leur discussion et l’excitation quelque peu juvénile qui ressurgissait en toile de fond à la mention du mot « mariage ». ◘•◘ Vous avez des conseils ? ◘•◘ Les joues rougies, soudain, Trixie chercha silencieusement la main de Nate pour la presser discrètement, à l’image de ces anciennes soirées à Salem où, troublée par un de ses béguins, la jeune Leatrix cherchait chez le jeune homme un moyen de se rattacher à la terre. Seize ans, je vous dis …

◘•◘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auror

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 203
    ♦ PSEUDO : little suzy
    ♦ CREDITS : (c) shiya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/06/2010
    ♦ LOCALISATION : Si vous voyez une bouteille de whisky, il est jamais bien loin.



Revelio

MessageSujet: Re: Bal }} The true soldier fights not because he hates what is in front of him, but because he loves what is behind him.   Jeu 9 Mai - 15:28


Il fallait se rendre à l'évidence, Arizona ne viendrait pas. Et, de toute façon, plus rien ne servait de s'en inquiéter... Sans Leatrix, il n'avait aucune chance de réussir à la regagner. Il était nul pour ça. Il ne savait pas faire les choses correctement. Quand ça devenait sérieux, ou important, ou que cela impliquait d'agir en adulte, s'il n'y avait pas Leatrix pour lui donner un script à apprendre, il foirait tout. Et là de suite, Leatrix avait mieux à faire que de lui préparer le scénario parfait, et, de toute façon, il n'était plus la vedette de la soirée. Basile venait de lui voler le rôle en une phrase, promesse d'un magnifique jeté de tulipes sur un banc de jeunes filles crédules et d'une vie entière à ses côtés. Il ne pouvait pas rivaliser avec ça. Et puis, là, de suite, il se sentait bien plus concerné par le fait que Leatrix allait finir par broyer sa main vu comment elle la serrait fort. En tout cas, plus que par l'élaboration d'un plan stupide pour récupérer la femme de sa vie qui, au fond, ne voulait plus de lui dans la sienne, chose qui créait un certain paradoxe, quand on y songeait, et pour lequel il n'existait, sûrement, pas d'autre solution que de regarder dans l'autre direction... Ou prier pour qu'un miracle se produise. Mais comme vous le saviez, il n'avait jamais eu un bon rapport avec Dieu, alors, mieux valait ne pas y compter trop, et certainement que cela n'allait pas s'améliorer de si tôt si il partait en fou rire chaque fois qu'il croisait le regard de son représentant de la soirée, alias Adam, sûrement la pire imitation d'un prêtre qu'il lui eut été donné de voir dans sa vie. Se retenant, donc, de pouffer comme une donzelle effarouchée alors que Basilou-chouchou s'était tourné vers lui pour lui demander des CONSEILS en matière de mariage, il focalisa son attention sur sa meilleure amie, qui semblait au bord du malaise. Pressant sa main à son tour, appliquant un sourire ravi sur son visage, partageant l'euphorie qu'il sentait se dégager de la blonde, il se racla la gorge un instant.

« J'ai toujours trouvé que le blanc était ta couleur. » Trouva-t-il bon de dire, ne sachant pas vraiment ce qu'il était d'usage de faire dans une telle situation, se contentant d'hocher la tête plusieurs fois consécutives pour confirmer ses dires. « Avec le bleu pastel, aussi, mais bon... Pas de méprise, hein, je dis pas ça pour être la demoiselle d'honneur en chef ! Tu m'imagines... Accorder les nappes et les serviettes... »

Nate eut une moue dubitative avant de lui donner un léger coup d'épaule, s'autorisant l'humour pour l'aider à se reprendre et l'empêcher de mourir d'apoplexie, là, de suite, après lui avoir brisé toutes les phalanges. C'était pas comme si les fêtes de mariage étaient son dada, non plus. D'ailleurs, c'était même plutôt l'opposé. Cependant, planifier le jour le plus heureux de l'existence de la personne qui comptait le plus à ses yeux, en dehors de ses proches... Quelque part, c'était dans ses cordes, et il ferait donc de son mieux pour être à la hauteur de cette mission. En espérant tout de même ne pas avoir à choisir les fleurs et calligraphier les cartons d'invitation. Par contre, choisir les alcools... Hrrrrm, bref.

_________________


(c) fuckyeahadamlevine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 87
    ♦ PSEUDO : miline
    Féminin ♦ CREDITS : LeNinjaDeNoël
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/04/2011
    ♦ AGE : 25
    ♦ LOCALISATION : Vous voyez le chien, oui le golden retriever sable, ben moi je suis la fille à côté ! Ou alors la nana sur la planche de surf... c'est moi aussi.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans - 7ème année - Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Bal }} The true soldier fights not because he hates what is in front of him, but because he loves what is behind him.   Mar 28 Mai - 20:30

_.~*~._ Les bals et les fêtes en tout genre n’avaient jamais été mes moments préférés et cela bien avant que nous arrivions à Nameless. Il fallait avouer que celles organisées ici ne s’étaient jamais vraiment bien passées … Enfin, paraît-il, puisque ma surdité m’empêchait de suivre les éclats de voix qu’il pouvait y avoir et me cloisonnait dans l’incompréhension. Oui, de mon côté, dans mon petit monde d’images sans son, je m’étais toujours plutôt bien amusée mais une soirée écourtée n’était jamais une soirée convenable selon moi. Pourtant, le coordinateur semblait vouloir retenter l’expérience cette année. Je comprenais fort bien le besoin d’unité que pouvait ressentir certains élèves, tout comme je pouvais comprendre que d’autres veuillent au contraire s’éloigner de tout cela … Le dernier grand rassemblement était un moment bien funeste pour tout le monde et il fallait aujourd’hui que nous rédigions une page moins sombre du grand livre de la vie. Les pauses, et les erreurs jalonneraient encore nos chemins mais l’important était d’avancer. C’était mon mot d’ordre depuis mes 7 ans, depuis ma surdité, avancer envers et contre tout et je m’efforçais depuis à faire que les épreuves qui se présentaient face à moi deviennent des leçons.

Alors j’avais tout préparé pour assister à ce bal au thème « exotique » : j’ai toujours rêvé d’être. Non, je ne rêvais pas d’être « normale », la normalité avait quelque chose d’ennuyeux. Je rêvais de voir ma famille et mes proches heureux mais traduire cela dans un costume semblait plutôt hasardeux … je rêvais de la paix dans le monde, de la fin de la famine mais autant me déguiser en miss monde, ce qui n’était pas dans mes intentions … aussi m’étais-je creusée les méninges jusqu’à ce que l’idée me saute à la tête … dans le sens premier du terme. Lévi m’avait sauté dessus alors que je feuilletais un magazine de costumes et j’avais arrêté mon choix sur lui. Après tout, depuis quelques années maintenant, il partageait toute ma vie, il était mes oreilles, il était un prolongement de moi-même. Aussi l’idée était assez simple, je rêvais d’être entière. Voilà pourquoi en entrant dans la salle de bal j’arborais, poils, pattes, oreilles de chiens, truffe et queue alors que Lévi portait des cheveux blonds sur le haut de sa tête et une mini planche de surf sur le dos. J’étais lui et il était moi … je cherchai du regard ma tante et je vis Basile sachant pertinemment que l’un n’était jamais bien loin de l’autre. Je passai la foule sous le regard amusé de certains et croisai des sourire amusés jusqu’à ce que je tombe sur les lèvres de Nate que je lus non sans mal, ayant visiblement loupé le début de la conversation. _.~*~._

- … pas ça pour être la demoiselle d'honneur en chef ! Tu m'imagines... Accorder les nappes et les serviettes...
- Qui se marie ?

_.~*~._ Demandai-je, mutine, en arrivant comme un cheveu sur la soupe en plein dans une conversation d’adultes … enfin, adultes … connaissant justement le petit groupe, je pouvais légitimement en douter, mais bref, je voulais profiter de mes proches et ils étaient presque tous réunis, aussi arborais-je un large sourire. Heureusement que j’avais réussi à lire ça sur les lèvres de Nate en arrivant vers le petit groupe, je n’étais ainsi pas complètement perdue dans la conversation actuelle qui semblait fort prometteuse. Enfin, si quelqu’un me disait qui serait l’heureuse élue … J’observai les personnes présentes, accordant mes plus beaux sourires à ceux qui faisaient déjà partie de ma famille, Trixie, bien sûr, Adam que j’eus un peu de mal à reconnaître, Nate et Basile. Leurs costumes étaient tous plus originaux les uns que les autres mais je n’allais pas me hasarder à demander en qui étaient déguisés ma tante et mon futur tonton. Des historiens sans aucun doute, du moins des personnages assez poussiéreux pour apparaître dans des grimoires assez épais pour permettre l’ouverture d’une fenêtre pour une aération optimale. Ne vous méprenez pas, j’aimais les matières qu’ils enseignaient tous deux mais je n’étais pas une fan inconditionnelle … Le déguisement de Nate était réussi, il avait Rambo en lui. Quant à Adam … j’avais retenu un hoquet de rire quand je l’avais reconnu. Le connaissant, un prêtre était risible mais c’était surtout le voir blond aux yeux bleus qui m’avait surprise. Je ne m’attendais clairement pas à pareille image. _.~*~._

- Bonsoir tout le monde !

_.~*~._ Dis-je avec entrain, le sourire toujours accroché aux lèvres. Lévi à côté de moi - et dont le costume ne semblait pas le déranger - s’était assis à mes pieds, pensant sans aucun doute que la soirée allait être longue pour lui. Je tournai toute mon attention sur Nate, lui proposant alors mon aide même si j’ignorais encore tout de l’identité du futur couple. _.~*~._

- Je t’aiderai pour accorder tout ça si tu veux, Naterminator.

_.~*~._ Mouhahahaha, elle est bonne, non ? Oui, alors j’avais bien sûr remarqué qu’il était déguisé en Rambo et non en Terminator mais … le jeu de mot était bien moins évident avec Rambo. En observant le groupe autour de moi, je m’aperçut que si Nate était la demoiselle d’honneur, c’est que le ou la mariée devait être un proche à lui et actuellement je ne voyais que … TRIXIE. A ce constat, j’ouvris de grands yeux en sa direction, attendant qu’elle valide ou non mon ressenti. _.~*~._
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Bal }} The true soldier fights not because he hates what is in front of him, but because he loves what is behind him.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bal }} The true soldier fights not because he hates what is in front of him, but because he loves what is behind him.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» True Blood
» True blood.
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox
» [UPTOBOX] True Crimes [DVDRiP]
» Le Projet Soldier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Elderwood Accueil ─
 :: ─ Premier étage. :: ─ La Salle de Bal
-