Partagez | 
 

 Music is about opening yourself up to joy (ft. Layla)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1084
    ♦ PSEUDO : Tekila
    Féminin ♦ CREDITS : Tekila, Lux Aeterna & Tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/08/2009
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7ème, Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Music is about opening yourself up to joy (ft. Layla)   Mar 22 Jan - 17:26

INFORMATIONS SUR LE SUJET


Date : Quelques semaines après la rentrée : soit fin Septembre
Intrigue en cours : Saison 2 chapitre 2
Protagonistes : Layla Y. Mizrahi & Susi Diamentino
Statut du sujet : Privé
Intervention du MJ : Pas pour le moment \o


« I have come to realize that just making yourself happy is most important. Never be ashamed of what you feel.
You have the right to feel any emotion that you want, and to do what makes you happy. »


    Le grenier était idéal lorsque l’on recherchait un endroit calme où personne ne viendrait nous chercher. Susi l’avait découvert bien trop tard mais depuis elle n’en pouvait plus s’en passer. Elle prenait son matériel, à savoir ses feuilles volantes et de quoi écrire, et une fois arrivée dans la pièce commençait le rituel de l’allumage des bougies afin d’éclairer la pièce. La pénombre ne la dérangeait pas outre mesure car un lumos bien lancé arrangeait toujours les choses en cas de besoin. Au contraire, l’ambiance tamisée avait tendance à la calmer et c’était toujours après ces expéditions qu’elle écopait des meilleures nuits de sommeil. La météo étant toujours au beau fixe, l’Anglaise ne pouvait donc pas goûter au bonheur d’entendre la pluie tomber sur le toit mais elle n’allait pas s’en plaindre ce soir. La composition d’une de ses chansons touchait à sa fin et elle n’avait plu qu’à apporter quelques petites modifications pour en être pleinement satisfaite. Autre raison de sa venue dans le grenier car elle y avait déniché un piano ensorcelé. Il lui suffisait de s’y asseoir et de poser ses feuilles pour que les notes s’y dessinent et que l’instrument se mette à la suivre sans qu’elle n’ait à faire quoi que ce soit. Comme ses parents avaient été contre son instruction musicale, ses seules armes avaient toujours été sa voix et son imagination pour écrire ses propres chansons. Heureusement, la magie faisait le reste pour que sa passion quelque peu secrète, puisse être assouvie. Peu étaient les personnes au courant de ce petit hobby. C’était son jardin secret, une des seules choses qui lui permettait d’extérioriser ce qui venait troubler son quotidien. Ses émotions, ses secrets, tout y passait. Lorsque quelque chose ou quelqu’un la marquait, c’était dans ces pages qu’elle gardait précieusement dans un petit coffre, qu’elle le consignait en musique. Peur d’être jugée ou de dévoiler trop de choses… ? Elle ne savait pas vraiment ce qui la retenait de faire partager tout cela. Alors en attendant de trouver le courage nécessaire pour en faire quelque chose, elle s’en servait comme thérapie contre ses maux. À contrario, sa voix, elle l’avait fait entendre à quelques reprises pendant des soirées karaoké ou simplement à ses amis avec qui elle parlait parfois de fonder un groupe sans vraiment y croire. Le chant n’était pas sa hantise, juste ses compositions. Le chant, ça ouvrait les portes à la joie, à la bonne humeur, aux bons souvenirs, aux soirées folles, aux rencontres. Il avait le don de réunir les gens. Et jamais elle ne se verrait avoir le trac de faire entendre son timbre de voix que certains trouvaient à leur goût. Ce à quoi elle se permettait de rire, n’étant pas vraiment du genre à attendre un millier de compliments, bien au contraire.

    Mordillant sa plume, la belle corrigeait les détails qui la fâchaient. Les ratures noircissaient les pages plus que les mots eux-mêmes et c’est pourquoi, lorsqu’elle fut enfin satisfaite, qu’elle recopia le tout sur un parchemin vierge. Puis, elle quitta la petite table trônant à l’entrée pour le piano qui se trouvait plus loin dans le bric à brac du grenier. Le fantôme de l’ancien antiquaire la regarda faire en la suivant avant de prendre place près d’une fenêtre. Elle fit mine de ne pas le voir pour ne pas être déconcentrée et une fois la feuille posée sur le pupitre, l’instrument se mit à jouer. Oreille tendue, la jeune femme écouta plusieurs mélodies avant de décider de celle qui lui plaisait le plus. Une fois certaine qu’elle avait trouvé la perle rare, elle se mit à chanter les mots que lui avaient inspiré ces derniers mois. La jeune femme avait adapté les paroles à une situation plus large, faisant fi des détails de son histoire. Le but étant que d’autres personnes puissent s’y identifier si jamais… Non. Enfin… Oui. Au final elle était coupable de penser qu’un jour elle partagerait tout cela. Que quelqu’un l’entendrait et serait touché par le message qui s’y dissimulait de façon anodine. Après tout c’était l’histoire d’un couple pour qui les choses n’avaient pas commencé de façon très facile. Un passé qui retenait l’un d’eux, qui lui faisait avoir peur de vivre leur amour pleinement. Des paroles qui nous ramenaient étrangement à son histoire passée avec James et son début de romance avec Pavel. Mais il y avait aussi ce message d’espoir sous-jacent. L’idée d’aller de l’avant et de s’autoriser à aimer à nouveau. Chose que lui avait demandé de faire Pavel s’il venait à être trop longtemps séparé d’elle. On sentait bien la difficulté de toute l’histoire malgré le discours qui incitait à se libérer de ces barrières imposés par soi-même. C’était donc un mélange d’événements plus anciens et d’une situation bien présente qu’elle vivait au quotidien. C’est pourquoi, hypnotisée par ce qu’elle chantait, vivant ses mots, que la jeune Diamentino ne remarqua pas qu’elle n’était plus seule dans le grenier. L’endroit réputé tranquille ne l’était plus et sans le savoir, elle livrait ses douleurs et ses espoirs sur un plateau d’argent à une jeune inconnue. Une personne qui, s’en rendrait-elle compte plus tard, avait plus de choses en commun avec elle que ce qu’elle aurait pu imaginer en la croisant au détour d’un couloir. Quelqu’un qui, peut-être, pourrait l’apaiser et qu’elle pourrait aider en retour. Une amie en devenir, qui sait…



Spoiler:
 

_________________
    Find light in the beautiful sea
    I choose to be happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Music is about opening yourself up to joy (ft. Layla)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Music Mania V
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» L'histoire du Music-Hall !
» Bonne music Nigerianne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Elderwood Salles Communes ─
 :: ─ Sixième étage. :: ─ Le Grenier
-