Partagez | 
 

 Children of the sun ft Haley & Levy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 139
    ♦ PSEUDO : Miz
    Masculin ♦ CREDITS : Little Suzy (merchi!)
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 02/07/2012
    ♦ LOCALISATION : Elderwood!



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE:
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Children of the sun ft Haley & Levy   Mer 16 Jan - 14:21

INFORMATIONS SUR LE SUJET


Date : Le 18 septembre, 3 jours après le bal de la rentrée
Intrigue en cours : Bal de la rentrée
Protagonistes : Charles, et toi. Profitez de l'occasion unique d'un RP avec Charles qui débute sur des bases sérieuses : ce n'est pas si fréquent!
Statut du sujet : Libre. Ouvert à des présences multiples et spontanées.
Intervention du MJ : Si l'envie leur en prend


«»


« Pull! »

Une pierre sur sa droite se métamorphosa en oiseau, s’élançant dans l’air frais de la nuit à tir d’ailes. Quelques secondes plus tard, elle explosa en milliers de fragments, foudroyée dans sa course zigzagante.

Une vague lueur commençait à poindre dans le ciel d’encre, annonciatrice d’une aube nouvelle. Comme toutes les autres avant elle, elle ne lèverait que l’apparence des ténèbres. Du moins, pour Charles.

« Pull! »

Une seconde pierre ailée s’envola, de sur sa gauche cette fois-ci. Elle fut fauchée de justesse au détour d’un piqué abrupt, tout juste avant de regagner le couvert d’un pan de la falaise qui s’ouvrait devant ses pieds. Au bord du gouffre, Charles écoutait distraitement la petite pluie de gravats qu’il venait de provoquer, le regard ailleurs. Des poussières de liberté illusoire s’écrasant contre le roc, une fois remmené à leur terrestre réalité. Quand serait-ce son tour ?

« Pull! »

Après un jolie looping, il se prit le sortilège fracassant de Charles en plein visage.

Ce n’était pas la recherche de réconfort qui l’avait poussé dehors à une heure aussi tardive. Il cherchait généralement sa chaleur dans l’alcool fort ou chez un membre de son espèce. La recherche de solitude ? Le trois quarts des habitants de l’île le prenait pour un guignol; la balance ne le reconnaissait même pas. Il n’avait pas à aller le chercher bien loin, ce sentiment d’isolement. L’envie de s’envoler, peut-être ?

« Pull! »

Si seulement il en avait le courage. Au lieu de quoi, quelques heures auparavant, il s’accroupissait devant un émissaire de son nouveau maître, donnant la patte et faisant le beau comme il se doit. Même pas besoin d’agiter un bout de viande. La rage face à un destin auquel il ne pouvait rien ?

« Pull! »

Celui-là explosa un peu plus violemment que les précédents.

Quand avait-il pris le mauvais tournant ? En choisissant de revenir à Elderwood au lieu de mourir bêtement ? En se présentant comme Charles Taylor pour la première fois, au lieu de faire face avant que le problème ne dégénère ? En poussant trop loin les limites de la dérision avec Louka, peut-être ?

*Pointless...*

« Pull! »

Plus coriaces que les autres, Charles dût s’y reprendre une deuxième fois avant de lui faire subir le même sort que ses congénères.

Peut-être, au final, ne recherchait-il rien de particulier. Qu’une courte et bienfaisante pause, loin de toute cette supercherie. Loin des autres. Loin de lui-même. Une pause qu’il aurait dû prendre il y a bien trop longtemps, déjà…

« Pull! »

Par un phénomène probablement dû à l’heure tardive, quelque chose clocha avec son sort de transmutation de la pierre, et deux oiseaux se matérialisèrent simultanément. Surpris, Charles hésita un moment entre tenter de les chopper tous les deux, ou bien de se concentrer sur un seul. Le temps qu’il se décide, il était trop tard. Étonné et baguette pointée, il regarda les deux tourtereaux s’éloigner hors de sa portée, pensif...


Dernière édition par Charles A. Taylor le Jeu 21 Fév - 14:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 87
    ♦ PSEUDO : miline
    Féminin ♦ CREDITS : LeNinjaDeNoël
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/04/2011
    ♦ AGE : 25
    ♦ LOCALISATION : Vous voyez le chien, oui le golden retriever sable, ben moi je suis la fille à côté ! Ou alors la nana sur la planche de surf... c'est moi aussi.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans - 7ème année - Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Children of the sun ft Haley & Levy   Mer 20 Fév - 19:48

_.~*~._ S’il y avait une chose qui me manquait durant une année scolaire, c’était bien la liberté que je possédais lorsque j’étais chez moi. J’avais toujours eu ce besoin de pendre le large, sans doute à cause du confinement de mon handicap. Je vivais depuis de très longues années dans un cocon de silence qui était parfois … assourdissant. Étrange, n’est-ce pas ? Prendre l’air était un réel besoin et, si cela ne dérangeait personne lorsque j’étais chez moi, quoi que ça inquiétait forcément mes proches, ici c’était une toute autre histoire … Il y avait ce problème de couvre-feu et les rondes que les professeurs et aurors effectuaient régulièrement. Non, je n’avais pas peur de ce qu’il pouvait m’arriver une fois hors des murs de l’école, j’étais parfaitement capable de me défendre et Lévi était là pour me prévenir du moindre danger. Aussi, cette nuit m’appartiendrait, j’en avais décidé ainsi et, après avoir quitté les murs avec la plus grande discrétion, j’avais récupéré ma planche à l’endroit habituel et j’avais pris le chemin de la plage.

Laissant alors Lévi sur le sable, j’avais ramé de longues minutes, me retrouvant enfin seule au milieu de l’eau … une eau calme, pas une seule vague. Assise sur ma planche, mes pieds remuant légèrement pour conserver ma position, j’observais l’astre lunaire qui avait fait tant de dégâts il y a quelques semaines. La pleine lune n’était pas pour ce soir, ni pour cette semaine d’ailleurs …Je restai là un bon moment, profitant pleinement du calme de l’endroit et de l’eau qui avait toujours été mon élément. J’observai le ciel, les étoiles et … alors que je ramais de nouveau pour rejoindre le bord, j’eus l’impression de voir un oiseau qui se faisait dégommer en plein vol ! Surprise, j’observai quelques secondes encore pour en voir un second. Je m’essuyai rapidement et enfilai ma veste de survet’ sur ma combi et ma paire de basket. Je rangeai ma planche dans sa housse et la mis rapidement à mon dos et le reste de mes affaires dans mon sac avant de prendre le chemin des falaises d’un pas pressé. Lévi me suivait à la trace, tout excité de l’ascension, lui aussi aimait se dégourdir les pattes. Arrivée à la falaise, je ralentis le pas et marchai en silence, intimant d’un geste de la main le silence à Levi. Il y avait une personne au bord de la falaise, une personne qui, éclairée par la lune, ne fut pas difficile à reconnaître. Je le vis une fois de plus dégommer un oiseau. Je m’approchai de lui et, doucement, délicatement, je posai ma main sur le bras qui maintenait sa baguette, toujours pointée vers un couple d’oiseau qui s’envolait à tire d’aile. Avec un fin sourire et une voix que j’espérais douce, je lui dis. _.~*~._

- En voilà deux qui auront la chance de survivre …

_.~*~._ Lui n’était pas sourd mais je n’avais aucune certitude quant au fait qu’il m’ait entendue arriver … aussi ne souhaitais-je pas l’effrayer, un pas en avant et nous tombions tous deux ! vVilà qui n’était pas l’idée du siècle. Je l’observais, minutieusement pour redécouvrir ce visage, vieilli, d’un ami pas si lointain … Oui, je le connaissais mais pas sous cette identité. Depuis le premier jour où il avait posé le regard sur moi dans sa salle de classe, je l’avais reconnu mais en avait-il fait autant ? A dire vrai, j’étais certaine qu’il m’avait reconnue sinon pourquoi m’éviterait-il avec autant de soin ? J’avais respecté son silence mais l’envie de comprendre était tenace. Ici, ce soir, sur cette falaise, serait peut-être le lieu de nos retrouvailles et de nos explications ? Je lançai donc la conversation tout en ne quittant pas une seule seconde son visage et surtout ses lèvres. _.~*~._

- Bonsoir, « professeur Taylor ».

_.~*~._ Comment ça, j’insistais ? Bon, oui, un peu mais ça m’avait fait tellement bizarre d’avoir à l’appeler ainsi … Charles Taylor…. _.~*~._

- C'est un sport bien étrange en pleine nuit, j’espère que tout va bien pour …. Vous.

_.~*~._ Oui, le vouvoiement aussi me semblait étrange, presque amère, même, mais s’il voulait parler, c’était maintenant, nous étions seuls et ma simple présence, ainsi que mes questions, lui laissaient libre champ à la discussion. _.~*~._
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 139
    ♦ PSEUDO : Miz
    Masculin ♦ CREDITS : Little Suzy (merchi!)
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 02/07/2012
    ♦ LOCALISATION : Elderwood!



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE:
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Children of the sun ft Haley & Levy   Jeu 11 Avr - 11:39

“ Oh, Haley!”

Sous le coup de la surprise, il n’avait pas su masquer son enthousiasme face à la présence de sa partenaire de surf de Salem. Non, c’était un euphémisme. Il s’agissait véritablement d’une amie, avec un grand A, même s’il ne lui avait jamais accordé le temps ou la considération qu’elle méritait. Seul hic : il s’agissait d’une amie de Damon… Il s’empressa donc de masque sa joie sincère, et de prendre un ton plus hésitant.

“ Enfin, c’est bien ça ? J’ai un peu de mal, avec les prénoms de ceux de Salem. Vous êtes toujours au fond de la classe, alors…”

Qui croyait-il tromper, exactement ? Il pouvait se complaire dans ses tromperies aussi bêtement qu’il le souhaitait, cela ne changeait rien au fait que depuis la première seconde, Haley avait su. Son regard lui avait crié « Mais à quoi diable joues-tu cette fois ? » dès qu’il l’avait croisé. Et depuis, quoi, presque six mois maintenant ? , elle s’était prêtée au jeu de bonne foi, sans ne jamais lui poser une seule question. Il y avait quelque chose d’aussi malaisant que de rassurant dans le fait de pouvoir compter sur un support aussi indéfectible… Surtout qu’il se comportait comme le pire des goujats envers à peu près tout le monde depuis le début de cette histoire.

“ Je crois… que le « professeur » ne sera pas de mise ce soir… sinon, je me verrai forcé d’endosser le titre, et de te renvoyer au dortoir”

Il n’en ferait rien, bien entendu, comme le soulignait son petit sourire en coin. Il y avait cependant quelque chose d’ironique dans l’idée qu’il puisse tenter de ramener à l’ordre un étudiant qui se baladait hors des sentiers battus.

« C’est bon de te revoir, Haley. Réellement. »

Sous l’impulsion du moment, il la prit dans bras, un court moment, malgré sa légère humidité. C’était presque indissociable d’elle, de toute façon. Cela aurait pu passer pour un geste de repentance, de l’avoir si outrageusement ignorée depuis tout ce temps. D’avoir bafoué leur histoire commune; le souvenir de bons moments. Mais ce n’était vraiment rien de plus que le bonheur de la retrouver. Lorsqu’il se retira, l’espace d’une fraction de seconde, il manqua craquer. Puis, il s’assit sur une roche, prenant soin de rester face à elle. Heureusement, le ciel était complètement dégagé.

« Hey, Levy, viens ici mon champion! »

Il ceintura le cou de l’animal de son bras, le caressant énergiquement de l’autre.

« J’ai bien peur que les deux tourtereaux ne se rendent pas bien loin : le sort qui les anime se dissipera d’ici quelques minutes, et ils retourneront à l’état de pierre. C’était le plus proche que je pouvais faire du tir au pigeon : je n’ai pas osé trimballer ma carabine. Ni ma planche, d’ailleurs. J’ai définitivement perdu le sens des priorités. »

* Ah ça tu peux le dire! *

Il ponctua sa remarque d’un petit rire nerveux. Ce n’est pas qu’elle le mettait mal à l’aise. Juste qu’il ne savait pas comment demander pardon de prétendre être quelqu’un d’autre…

« Ouais, ouais... ça peut aller. Ce sont…des circonstances difficiles pour débuter une année, disons. Et toi ? Comment vas-tu ? Nous n’avons pas trop eu le temps de discuter, et je n’ai pas pu te suivre sur le circuit cet été. Comment tu trouves la vie à Elderwood ? Est-ce que tes sponsors continuent de te faire la vie dure ? Tu t’es trouvé un beau latino pour te mettre de la crème solaire sur le dos ? »

C’était légèrement hypocrite, mais au moins, il ne lui mentait pas en plein visage. Et en même temps, il ne voulait pas que leur conversation, repoussée depuis si longtemps, tombe immédiatement dans ses « situations douteuses ». Comme à chaque fois… Elle méritait mieux que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 87
    ♦ PSEUDO : miline
    Féminin ♦ CREDITS : LeNinjaDeNoël
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/04/2011
    ♦ AGE : 25
    ♦ LOCALISATION : Vous voyez le chien, oui le golden retriever sable, ben moi je suis la fille à côté ! Ou alors la nana sur la planche de surf... c'est moi aussi.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans - 7ème année - Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Children of the sun ft Haley & Levy   Ven 26 Avr - 18:34

_.~*~._ Lors de son arrivée, la simple vision de son visage m’avait fait sourire. Retrouver un ami est toujours quelque chose d’agréable. Pourtant, il y avait tout au fond de moi ce questionnement qui m’empêchait d’être réellement heureuse de le retrouver. Après tout, cela faisait plusieurs mois qu’il était là sans m’avoir adressé la parole. Des sentiments contradictoires défilaient sur son visage et dans mon cœur … une discussion était nécessaire. _.~*~._

- Oh, Haley !

_.~*~._ Sa joie me réchauffait le cœur même s’il s’empressait d’ajouter une question qui me fit à la fois grimacer et sourire. Non il ne trompait personne et surtout pas moi. _.~*~._

- Enfin, c’est bien ça ? J’ai un peu de mal, avec les prénoms de ceux de Salem. Vous êtes toujours au fond de la classe, alors…
- En effet … ce n’est pas tous les jours facile pour moi, d’ailleurs …

_.~*~._ Non, je ne voulais pas le mettre mal à l’aise ni même qu’il se sente coupable de ses étranges demandes concernant les élèves de Salem et de Durmstrang mais il devait également comprendre qu’il m’avait alors mise en réelle difficulté pour suivre son cours. J’avais certes une bonne vue, mais comme il ne regardait jamais vers les Salem en cours il m’était tout simplement impossible de lire sur ses lèvres. Autant vous dire que depuis qu’il était professeur, j’avais passé plus de temps à griffonner de petits dessins sur un bout de parchemin pendant que ma plume prenait l’intégralité du cours en notes plutôt que de suivre réellement. Il devait avoir ses raisons et je ne m’en étais jamais plainte, pourtant je voulais lui souligner son oubli qui m’avait blessée … avant que je ne décide de croire en sa « bonne raison », justement. Peut-être était-il même temps de me l’énoncer ? Mais je n’étais pas venue pour lui tirer les vers du nez, juste pour tenter de retrouver un ami, même l’espace de quelques minutes, simplement. _.~*~._

- Je crois… que le « professeur » ne sera pas de mise ce soir… sinon, je me verrai forcé d’endosser le titre, et de te renvoyer au dortoir.
- Il aurait fallu m’y contraindre par la force.

_.~*~._ Je n’étais, mine de rien, pas une frêle demoiselle, j’avais une bonne poigne et des muscles gracieux mais solides. Je lui aurais donner du fil à retordre s’il avait voulu se la jouer prof autoritaire. Mais mon sourire faisait écho au sien, nous retrouvions quelques automatisme assez simples. _.~*~._

- C’est bon de te revoir, Haley. Réellement.

_.~*~._ Je le serrai également dans mes bras, retrouvant son odeur. Je fermai les yeux quelques secondes, appréciant le plus simplement du monde ce moment qui n’appartenait qu’à nous. Durant ce court instant, tout aurait pu s’écrouler autour de nous que je ne m’en serais même pas aperçue. Retrouver un ami n’avait pas de prix. _.~*~._

- Hey, Levy, viens ici mon champion!

_.~*~._ Je les regardais, le sourire de Damon et les va-et-vient frénétiques de la queue de Lévi signifiaient bien leurs contentements à tous deux. _.~*~._

- J’ai bien peur que les deux tourtereaux ne se rendent pas bien loin : le sort qui les anime se dissipera d’ici quelques minutes, et ils retourneront à l’état de pierre. C’était le plus proche que je pouvais faire du tir au pigeon : je n’ai pas osé trimballer ma carabine. Ni ma planche, d’ailleurs. J’ai définitivement perdu le sens des priorités.
- Elles se sont peut être simplement … égarées …

_.~*~._ Je parlais bien sûr de ses priorités … _.~*~._

- Tu sais que, si le cœur t’en dit, j’ai toujours plusieurs planches avec moi … le matin très tôt ou en soirée … il n’y a pas, trop, de spectateurs.

_.~*~._ Je préférais préciser au cas où il ne souhaitait pas qu’on nous voit ensemble. Nous ne faisions certes rien de mal mais tant de choses semblaient avoir changé que je faisais preuve d’un peu plus de réserve. Je le regardais, ne quittant pas une seconde ses lèvres. Ils s’était installé de façon à ce que je puisse lire sans souci et il avait toujours une diction et un débit qui me permettaient de suivre nos conversation avec facilité et, ça, ça n’avait pas changé aujourd’hui. _.~*~._

- Ouais, ouais... ça peut aller. Ce sont…des circonstances difficiles pour débuter une année, disons. Et toi ? Comment vas-tu ? Nous n’avons pas trop eu le temps de discuter, et je n’ai pas pu te suivre sur le circuit cet été. Comment tu trouves la vie à Elderwood ? Est-ce que tes sponsors continuent de te faire la vie dure ? Tu t’es trouvé un beau latino pour te mettre de la crème solaire sur le dos ?
- Je vais bien. Je n’ai pas suivi de compétition cet été, j’ai préféré rester proche des miens, la fin d’année dernière ayant été assez traumatisante pour tout le monde …

_.~*~._ Ceci répondant ainsi à plusieurs questions de manière détournée. _.~*~._

- Mes sponsors sont un peu inquiets mais ils le sont toujours, alors je ne m’en fais pas trop et concernant le beau latino, eh bien non. J’ai toujours préféré les Américains. Que veux tu ? Je suis chauvine.

_.~*~._ Je n’avais rien contre les latinos, ni contre personne d’autre, d’ailleurs, mais j’avais toujours aimé le taquiner et mon sourire le prouvait bien. _.~*~._

- Et de ton côté ? Tu t’entends bien avec les autres professeurs ? Pas de bêtises durant l’été ? Pas de fiancée ?

_.~*~._ Tu n’aurais pas quelque chose à me dire ? Des questions somme toute anodine non ? A moins que mon regard ne soit explicite et le fait que je m’installe face à lui sur un rocher était une preuve que j’avais tout mon temps pour discuter avec lui. Je posai ma main sur la sienne et lui offris un doux sourire. _.~*~._

- Tu m’as beaucoup manqué.

_.~*~._ Oui, cela signifiait clairement qu’il n’avait plus intérêt à disparaître de mon champ de vision où il lui arriverait des bricoles ! Qu’il soit là sous un faux prétexte, sous un faux nom m’importait peu. Il était là et c’était l’essentiel. 5 petits mots peuvent être plein de sens … _.~*~._
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 139
    ♦ PSEUDO : Miz
    Masculin ♦ CREDITS : Little Suzy (merchi!)
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 02/07/2012
    ♦ LOCALISATION : Elderwood!



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE:
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Children of the sun ft Haley & Levy   Ven 9 Aoû - 12:26

C’était presque étonnant qu’elle parvienne à lire sur ses lèves, avec cet éléphant entre eux deux. Cette histoire de je sais que tu sais que je sais : maintenant, on fait quoi ? Jamais aucune tiédeur ne lui avait été si inconfortable, même si le blâme lui revenait complètement.

« Pourquoi, pas trop de spectateurs ? Depuis quand est-ce que le surf est devenu un sport interdit ? Oh… »

Le pied dans la bouche, tandis que le hamster qui lui servait de matière grise se prenait les siens dans sa petite roue. Il ne lui avait pas adressé la parole en plus de six moiS : normal qu’elle ne sache pas sur quel pied danser.

*Il y a vraiment des jours ou tu n’es qu’un pauvre con, mon vieux…*

Heureusement, elle n’avait pas relevé, mis à part un sourire sans joie, et avait poursuivi la conversation. Jusqu’où s’étendait sa gentille bonté, pour qu’elle parvienne à ne pas lui hurler dessus à quel point il n’était qu’un crétin ?

Assez loin pour répondre à ses questions avec son humour caractéristique.

« Fais gaffe aux ‘ricains, quand même. Avant 20 ans, ils sont grégairement cons, et après 25, la mauvaise bière leur monte au cerveau, en plus du bide. Et encore, là, je parle de ceux des côtes. Je te préviens de suite, si tu me présentes un mec du Kentucky ou du Texas, je vais le cuisiner! »

Son sourire rieur s’estompa rapidement à la suite des autres questions. Il savait qu’il ne s’agissait pas d’une inquisition; non seulement ce n’était pas son genre, mais en plus, si elle avait voulu lui faire payer sa cavalière attitude, il y a bien longtemps qu’elle se serait gâtée. Non, ce n’était rien de plus qu’une honnête et sincère curiosité. Probablement même teinté d’inquiétude. Avait-il le droit de partager son fardeau à quelqu’un à qui il n’avait pas eu la décence d’adresser un traître mot dans les 6 derniers mois ?

Elle sentit probablement qu’elle venait de le positionner en terrain glissant et lui offrit le réconfort d’un sourire et de sa main sur la sienne.

« Tu m’as manqué aussi, Haley. Ça a été un peu le bordel après la fin des cours, et puis …»

C’était complètement absurde. Elle ne savait probablement même plus quel nom lui prêter.

Il y a avait toujours quelque chose spécial lors de ses discussions avec elle. Cela tenait probablement au fait qu’il ne pouvait se détourner de son regard lorsqu’il lui parlait.

« Nope, pas de nouvelle fiancée cet été. Mais l’hiver dernier, par contre. Une élégante jeune femme, une véritable fille de tsar, beaucoup trop bien pour moi et qui, par chance, s’en est rendue compte avant de se mettre la corde au cou.»

Il n’était toujours pas complètement à l’aise à propos de cette histoire avec Louka. Il avait encore honteusement l’impression d’avoir piétiné la seule opportunité qu’il avait eu d’accomplir quelque chose de bien dans sa vie. De devenir le meilleur homme qu’il aurait pu devenir.

« Un autre mirage» , ajouta-t-il, lui-même incertain de ce qu’il impliquait alors qu’il se laissait submerger un moment par les souvenirs du bal.

« Pour les bêtises, c’est une drôle de question à poser, ne crois-tu pas ?» , répondit-il en récupérant son expression moqueuse si caractéristique. Comme s’il pouvait s’en tenir éloigné, des problèmes.

« Je n’ai d’ailleurs jamais véritablement su pourquoi tu t’entêtais à t’acoquiner avec moi. Une jeune fille… jeune femme plutôt, respectable et talentueuse devrait se tenir aussi éloigné que possible de vieux roublards de mon genre. À moins bien sûr que tu ne tentes encore de comprendre comment je surf aussi bien ? Auquel cas je te réponds : oublie-ça tout de suite, gamine, tu n’y arriveras jamais!»

Il poussa un profond soupir, avant de poursuivre.

« Je suis désolé d’avoir fait comme si de rien n’était, Haley. Tu te doutes bien qu’une école aussi prestigieuse que Nameless n’ouvre pas ses portes à des sorciers lambdas fraîchement gradués… Ça m’arrangeait, de croire que si je faisais comme si de rien n’était, tu ne me reconnaîtrais pas… C’était ridiculement bête, bien entendu, mais ce job représentait une telle opportunité… »

Il paraitrait que faute avouée était à moitié pardonnée : il se passait quoi avec une faute à moitié avouée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Children of the sun ft Haley & Levy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Children of the sun ft Haley & Levy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» UN BLOG POUR MARC LEVY
» Brooke P. Davis - Haley J. Scott ♦ Un café, s'il te plait.
» La meugnionne petite Levy McGarden
» Dwayen tribinal ak komisè gouv. nan Senmak 2 gwo volè , dwèt long revoke
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Nameless ─
 :: ─ L'île Nameless. :: ─ La Falaise
-