Partagez | 
 

 Breakfast time !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 78
    ♦ PSEUDO : Mln
    Féminin ♦ CREDITS : Cristalline
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 40
    ♦ LOCALISATION : Quelque part dans l'enceinte de l'établissement.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 33 ans - ancienne Serdaigle
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Breakfast time !   Lun 14 Jan - 9:38

Youp’s


Date : Première semaine de la rentrée.
Intrigue en cours : Saison 2 « J’ai toujours rêvé d’être ».
Protagonistes : Isaiah A. Ziegler & Holly W. Slapleton
Statut du sujet : Libre
Intervention du MJ : Non, pas pour le moment.


« Huit cents euros d'amende pour «l'entartage» d'un homme politique. Si ce petit plaisir ne coûte pas plus cher, pourquoi s'en priverait-on?»



-> Après une année plus que mouvementée et des vacances peu reposantes, j’avais préparé ma rentrée pour qu’elle se passe le plus correctement possible. J’avais même mis au point un plan d’accueil pour les nouveaux professeurs et membres du personnel de l’école mais, bien sûr, rien ne se passe jamais comme prévu et en un peu plus d’une semaine je n’avais fait que croisé deux professeurs et entrevu mes amis … autant dire que ce n’était clairement pas concordant à mes projets. C’est pour quoi j’avais décidé de me réveiller à l’aube afin d’être certaine d’obtenir aujourd’hui ce que je souhaitais. Sapientia, en bon chat qu’elle était, c’était montrée assez mécontente que je la réveille à une heure aussi indécente mais elle s’était rapidement rendormie lorsqu’elle m’avait vue partir en direction de la salle de bain. Elle me suivait certes partout mais, comme bon nombre de félins, elle appréciait peu les douches. Une fois propre et vêtue correctement, je revins vers elle et la caressai entre les oreilles avant de lui dire qu’on allait voir tonton Is’. Un coup de baguette pour faire mon lit et ranger deux trois petites choses et je pris le chemin de la cafeteria, mon sac rempli de muffin en main. A cette heure-ci, j’étais certaine qu’il n’y aurait pas le moindre élève, tous, après le réveil, se rendaient dans la grande salle ou le petit déjeuner était servi mais j’avais bien l’intention de le prendre en compagnie de mon ami d’enfance, aujourd’hui. Sapi sur les talons, j’avançai donc tranquillement vers le rez-de chaussée. Je poussais la porte pour découvrir l’endroit vide… <-

- Isaiah …?

-> Le fait que mon plan ne soit pas infaillible n’était pas impossible. Après tout Is n’était peut-être pas d’ouverture ce matin … à moins qu’il ne soit déjà dans la grande salle … mais j’espérais me tromper et qu’il soit dans les cuisines ou dans la réserve. Cela faisait de trop longs mois que nous ne nous étions pas vus et j’espérais avoir quelques nouvelles. Discuter tranquillement devant une tasse fumante de café, de thé ou de chocolat en grignotant des muffins, des toasts, des œufs brouillés, du bacon (oui, je suis un ogre). Parler de tout et de rien mais surtout savoir comment il allait et s’il se faisait à cette île. J’avais moi-même eu un peu de mal à me faire à la présence permanente d’enfants prêts à vous sauter dessus. Des cris, des rires, des pleurs … une école était un lieu vivant et en perpétuel mouvement. Je m’y étais habituée assez rapidement mais je voulais qu’Isaiah sache bien qu’il pouvait compter sur moi pour quoi que ce soit. J’avançai donc dans la direction des cuisines. <-

- J’ai des muffins tout chauds !!

-> Bon, ce n’était pas vrai mais, avec un simple petit sort, ils redeviendraient tout chauds … Je m’attendais à tout de la part de mon ami, l’idée qu’il puisse me sauter dessus en sortant de je ne sais où n’était pas à exclure. Voilà pourquoi je restais sur mes gardes et tendais l’oreille pour ne pas louper le moindre murmure de souris. <-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 170
    ♦ PSEUDO : Blackout
    ♦ CREDITS : Little Suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 03/01/2013



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 25 ans, employé à la cafétéria
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Breakfast time !   Lun 14 Jan - 18:51

Breakfast time!
Holly & Isaiah

Gimme that muffin!





Il n’est à Elderwood que depuis quelques jours, et il n’arrive pas à définir exactement comment il se sent. Il ne sait toujours pas non plus s’il a bien fait de venir travailler ici. Il le voulait, oui, mais est-ce que cela servira à quelque chose ? Est-ce que les cauchemars cesseront ? Est-ce qu’il parviendra plus facilement à oublier Aidan de temps en temps pour ne pas devenir dingue ? Au fond, peut-être que même s’il est à des milliers de kilomètres de la Californie, rien ne va changer dans son fort intérieur. Il n’en sait rien. Mais il ne peut pas non plus se laisser abattre sans même essayer.

Et puis, il y a des bon côtés à habiter et travailler sur Elderwood. Il est entouré d’adolescents de toutes les origines et ayant des cultures toutes différentes, et ça c’est incroyable. En plus de cela, son travail est simple, sans prise de tête. Evidemment, ça n’a rien à voir avec la musique, la scène, la communion avec le public… Mais cette époque est révolue maintenant. Il se doute qu’il ne restera pas éternellement dans cette île, à travailler dans la cafétéria de l’établissement, parce qu’il a besoin de changements. Mais pour le moment, il s’y sent plutôt bien. Il écoute, observe, discute avec ces jeunes de tout les horizons et laisse libre court à son imagination et sa folie, sans se poser de questions. Et ça lui fait du bien.

C’est Holly qui l’a branché pour ce poste. Holly Stapleton. Sans doute l’une de ses plus grandes fans. A l’origine, ils se sont rencontrés tous les deux il y a de ça de nombreuses années, d’abord aux Etats-Unis puis à Londres, à l’ambassade, où travaillait le père de Holly, moldu comme celui de Isaiah. Au fil du temps, et malgré leur huit ans de différence, ils se sont très bien entendus et n’ont jamais perdu le contact. Isaiah venait voir les matchs de quiddich du frère de Holly, lui aussi devenu un grand ami, et elle suivait sa carrière musicale avec intérêt, assistant à bon nombre de ses concerts. Et puis le drame a eu lieu, et cela fait maintenant plusieurs mois qu’Isaiah ne l’a pas réellement revu. Il l’a entraperçu rapidement il y a deux jours, mais ils n’ont pas vraiment discuté. D’un côté, ça le chagrine, de l’autre, ça le soulage. Etre en contact avec des gens qui le connaissent bien, depuis longtemps, le met mal à l’aise, depuis que Aidan n’est plus là. Parce que les souvenirs deviennent alors trop présents, qu’il se sent trop à découvert, et qu’il ne sait pas comment se comporter.

Le jour ne s’est levé que depuis quelques heures, et Isaiah est déjà dans les réserves de la cafétéria à ranger tout un stock de cartons arrivés la veille, chantonnant de temps à autre – ça fait partie de lui, il ne peut pas abandonner, pas complètement - lorsqu’il entend distinctement la voix de Holly. S’il craint, certes, la confrontation, il ne peut empêcher un sourire de venir se glisser sur ses lèvres. Holly est une grande amie, cela fait comme une éternité qu’il ne l’a pas vu, et passer un moment avec elle ne pourra lui faire que plus de bien que de mal, il le sait. Et… des muffins ! Elle n’avait pas oublié qu’il avait un faible pour ce genre de gâteaux, et ça ne l’étonnait pas le moins du monde – vu comment il avait l’habitude de les dévorer.

Se redressant, il se dirige à pas de loup vers la salle principale de la cafétéria pour effrayer Holly, mais alors qu’il ne se trouve plus qu’à quelques pas derrière elle, elle l’entend et se retourne brusquement. « Ah non mais c’est pas drôle !!!! T’es nulle je voulais te faire peur ! » lâche-t-il avec une fausse moue affreusement déçue, sautant à pieds joints de mécontentement, avant qu’elle ait pu dire quoique ce soit. Mais il retrouva bien vite un grand sourire et franchit les derniers mètres qui les séparent pour la serrer contre lui brièvement. « ça fait plaisir de vous voir mademoiselle l'assistante du coordinateur des écoles !!!! » minaude-t-il avant d'éclater de rire. Il finit par ajouter, les yeux plein de malice : « Où sont les muffins tout chauds ? »

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 78
    ♦ PSEUDO : Mln
    Féminin ♦ CREDITS : Cristalline
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 40
    ♦ LOCALISATION : Quelque part dans l'enceinte de l'établissement.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 33 ans - ancienne Serdaigle
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Breakfast time !   Lun 21 Jan - 14:34

-> Les habitudes avaient la vie dure ... bonnes ou mauvaises, nous en avions tous. J’en collectionnais moi-même une bonne vingtaine au bas mot, des choses anodines, comme toujours avoir quelque chose à grignoter sur moi ou boire du lait avant de me coucher, aux choses plus ou moins étranges et importantes, à mes yeux tout du moins, comme toujours avoir ma baguette à portée de main, être sûre d’avoir toujours une fenêtre ou une porte ouverte quand j’entrais dans une pièce … Leur échapper était illusoire et pourtant c’est ce que nous faisions tous. J’avais longtemps fui mes démons avant de les affronter bien en face mais je ne l’avais pas fait seule. Unis, nous étions plus forts, voilà la leçon que j’avais tirée de mes erreurs passées et voilà pourquoi je restais fidèle à un « petit » mais très proche groupe d’amis. Isaiah faisait partie de ces membres VIP dont la santé et la vie m’importaient beaucoup. Je l’avais vu grandir, un peu comme mon propre petit frère, je l’avais vu évoluer, faire des choix et prendre des routes parfois semées d’embûches. Faire un choix de carrière compliqué mais qui lui convenait … Durant toutes ces années, nous étions restés en contact, par lettre, bien sûr, mais aussi des rencontres régulières. Les concerts, les matchs et simplement autour d’un café quand l’envie nous disait.

Si j’avais eu l’ingénieuse idée – oui je me jette des fleurs à moi-même mais il faut bien que quelqu’un le fasse - de lui proposer un poste ici, c’est parce que je n’étais pas sans savoir ce qu’il traversait à l’heure actuelle. Je n’avais pas l’intention de m’immiscer dans sa vie mais je savais qu’un changement pouvait être bénéfique. J’avais fait partie de la horde de personnes déçues lorsqu’il avait annoncé la fin du groupe mais j’étais bien placée pour le comprendre … après tout, il n’avait pas perdu qu’un membre de son groupe, ce jour-là. C’était pour cette raison essentielle, car, oui, il y en avait d’autres purement égoïstes, comme le fait que je voulais l’avoir près de moi entre autres, que je lui avais proposé des postes ici. Je ne l’avais certes obligé à rien mais j’étais pleinement consciente d’avoir vendu ma marchandise de telle façon qu’il avait été compliqué de dire non. Il savait que je ne me serais pas braquée s’il avait refusé mais il était certain que j’aurais été angoissée de le savoir loin en train de déprimer même s’il avait auprès de lui d’autres amis. Très égoïstement, j’aimais rassembler les miens autour de moi et prendre soin d’eux. Un côté mère poule ? Oui tout a fait et je l’assumais pleinement ! Pourtant, suite aux conseils de Walker qui savait de quoi il parlait – j’vous jure les petits frères ce n’est pas une sinécure - j’avais décidé de ne pas me montrer trop … sur protectrice avec lui. Il n’était pas judicieux de le couver mais simplement d’être présente dès qu’il en émettrait le besoin. Après, aujourd’hui c’était un peu différent puisqu’il s’agissait de retrouvailles en bonne et due forme aussi j’avais décidé d’y aller le pas léger et le sourire aux lèvres, vraiment contente de le revoir, du moins s’il n’était pas au fond de son lit … mais des bruits de pas attirèrent mon attention et me rassurèrent sur la présence d’une âme en ces lieux. Je ne m’étais pas encore retournée, je suivais le bruit à l’oreille … jusqu’à ce qu’il soit assez proche pour que je me retourne brusquement pour le surprendre. Et oui on n’apprenait pas au vieux singe à faire la grimace ! <-

- Ah non mais c’est pas drôle !!!! T’es nulle je voulais te faire peur !
- Attends, tu veux qu’on recommence et que je hurle avant de te sauter dans les bras ?
-> Demandai-je avec un fin sourire alors qu’il m’offrait son caprice enfantin avant de me serrer dans ses bras. Etreinte que je lui retournais également. <-

- ça fait plaisir de vous voir mademoiselle l'assistante du coordinateur des écoles !!!!
- Je m’en doutais !! Tu vas me chambrer avec ça toute l’année ? T’as déjà entendu des commentaires sur moi je parie …

-> Après tout, j’avais l’habitude d’avoir plus ou moins bonne presse ici auprès de ceux qui ne me connaissaient pas et avec qui je n’avais, je devais bien l’avouer, pas toujours été très … ouverte. Il faut dire qu’entre ces murs se cachaient une belle bande de joyeux lurons qui nous en avait fait voir des vertes et des pas mûres. J’étais, depuis toute petite, étiquetée comme fille sérieuse et si ça aidait beaucoup question crédibilité ça n’aidait pas question rencontre. Cette année serait une année d’ouverture, du moins je l’espérais. Mais pour le moment mon rire faisait écho au mien, je préférais et de loin m’amuser de cette situation, surtout que nous étions entre amis. <-

- Où sont les muffins tout chauds ?
- Où est le chocolat chaud ? Pas de muffins sans chocolat chaud !

-> Tout le monde savait ça !! Je m’approchai de la première table et sortis donc l’assiette de muffin que je posai avant de la pointer du bout de ma baguette. D’un informulé, je les réchauffai et me retournai vers Isaiah, un large sourire mutin aux lèvres. <-

- Il va falloir qu’on parle tous les deux et très sérieusement Monsieur Ziegler !

-> Je laissai juste assez de temps pour qu’il s’interroge avant que mon sourire ne me trahisse. <-

- Ben oui, maintenant que tu es là, j’ai une taupe dans mes murs !!! J’attends de toi un compte rendu détaillé de ce qu’il se dit et se prépare dans cette école !

-> Comment ça il n’était pas venu là pour ça ? Oui et bien je pouvais toujours essayer ! D’ailleurs je m’installai sur une chaise pour être plus à l’aise alors que Sapientia grimpait à son tour sur la chaise d’à côté … oui le félin aimait aussi les muffins voilà pourquoi je les surveillais du regard. Trois gourmands … une seule fournée … les pâtisseries n’avaient aucune chance. Mais pour rentrer dans le vif du sujet je demandai, toujours avec le sourire aux lèvres. <-

- Alors … quoi de neuf ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 170
    ♦ PSEUDO : Blackout
    ♦ CREDITS : Little Suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 03/01/2013



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 25 ans, employé à la cafétéria
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Breakfast time !   Dim 3 Fév - 16:18

Breakfast time!
Holly & Isaiah

Gimme that muffin!





Il s’est déjà bien approprié la cafétéria même si la rentrée ne date que d’une semaine. Cet endroit va être son nouveau territoire, et, dans quelques jours, il s’en doute, il y sera comme un poisson dans l’eau. Isaiah est quelqu’un qui s’adapte facilement, qu’importe l’endroit, qu’importe les gens. Son goût prononcé pour l’inconnu, l’aventure, les voyages et le contact n’y sont pas pour rien.

Il est heureux de revoir Holly. Il ne pensait pas que ça lui ferait autant de bien. Voilà seulement quelques secondes que les retrouvailles ont eu lieu, et une vague de soulagement l’a envahi. Il ne sait pas vraiment pourquoi, sans doute parce qu’il s’est trop efforcé de jouer à faire comme si sa vie avant le drame n’avait pas existé. Et sentir que rien n’a changé entre eux l’apaise. La distance et l’absence de communication peuvent faire des ravages. Mais apparemment, pas sur eux. Il éclate de rire à sa réflexion, les yeux brillants, demande où sont les muffins et, après sa réponse, se rend derrière le comptoir de la cafétéria pour préparer les chocolats chauds.

« Toute l’année et plus longtemps encore ! » lâche-t-il dans un rire, avant de poursuivre. « Possible que j’ai entendu deux trois trucs oui » fait-il, espiègle, l’air de rien. « Mais je ne suis pas certain qu’ils parlaient de toi. » Il n’utilise pas la magie pour préparer un chocolat chaud pour elle et un café serré pour lui. Oh, il pourrait, oui. Ça irait plus vite. Mais il ne l’utilise que lorsqu’il y a foule. Sinon, il a bien le temps de le faire lui-même. Il n’aime pas se sentir dépendant de quoique ce soit, y compris la magie.

Il reporte son regard sur elle à sa question, intrigué, les sourcils froncés. De quoi veut-elle parler ? Il tressaille un peu. Dans son for intérieur, il pense immédiatement à Aidan. Mais ce n’est sans doute pas de ça qu’elle veut parler. Elle ne lui demanderait pas de cette façon. Il secoue la tête pour lui-même, et Holly précise les choses. Il sourit. « Oh, ça dépend, tu me donnes quoi en échange? Tu sais bien que je ne fais jamais rien gratuitement ! » Un sourire éclatant et exagéré accompagne ses paroles, alors qu’il revient vers elle avec deux tasses fumantes qu’il pose sur la table où elle s’est installée. « Madame est servie ! » Une petite courbette plus tard, et il s’assoit sur la chaise d’en face.

Et, finalement, la question claque dans l’air pour lui un peu comme une sentence. C’était une question anodine, à la base, mais sa portée était bien trop importante pour qu’il l’ignore. L’atmosphère devient plus lourd, et il se sent subitement mal à l’aise. Un petit silence s’installe, il fuit le regard de Holly quelques secondes, et porte sa main jusqu’à Sapientia pour la gratouiller entre les oreilles. Il s’esclaffe alors qu’elle ronronne. « Elle a l’air en pleine forme! » Cet intermède lui permet de reprendre ses esprits, de se concentrer, chercher ses mots. Il porte sa tasse de café à ses lèvres et grimace : c’est encore trop brûlant. Il redevient sérieux et reporte son attention sur son amie, un léger sourire désabusé aux lèvres. Il hausse les épaules. « Pas grand-chose. » Il passe une main dans ses cheveux pour les ébouriffer, claire manifestation de sa nervosité existante. Il ne sait pas quoi lui dire. Qu’il fait des cauchemars presque toutes les nuits ? Qu’il n’a toujours pas réussi à faire le tri dans les affaires de Aidan que les parents de ce dernier lui ont donné ? Qu’il a du mal à ne serait-ce que penser à jouer et chanter de nouveau ? Non. Il ne peut définitivement pas lui dire tout cela. « Je prends mes marques petit à petit. C’est sympa ici. Je crois que tu avais raison, ça va me plaire.» fait-t-il sincèrement. « Charlie te passe le bonjour et mon père t’embrasse» Il sourit. « Je crois qu’il se désole de que ça fasse aussi longtemps qu’il ne t’a pas vu. » « Et toi alors ? Qu’est ce que tu as fait ces deux derniers mois ? ça a du vous faire du boulot de tout remettre en ordre ici… Tu as pris des vacances quand même ? »


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 78
    ♦ PSEUDO : Mln
    Féminin ♦ CREDITS : Cristalline
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 40
    ♦ LOCALISATION : Quelque part dans l'enceinte de l'établissement.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 33 ans - ancienne Serdaigle
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Breakfast time !   Jeu 28 Fév - 21:38

- Toute l’année et plus longtemps encore ! Possible que j’ai entendu deux trois trucs oui … Mais je ne suis pas certain qu’ils parlaient de toi.
- Raconte-.moi, tu en as déjà trop dit!

-> Dans une école, les rumeurs allaient toujours bon train mais, en ce début d’année, je n’avais pas entendu grand-chose. Les images de la nuit des loups étaient encore trop fraîches dans la tête de tout le monde et c’était parfaitement compréhensible. Pourtant, l’annonce du bal avait fait fleurir quelques sourires et les cancans ne tarderaient pas à suivre. Is était à un poste stratégique et il avait visiblement déjà pu entendre quelques commères ! <-

- Oh, ça dépend, tu me donnes quoi en échange ? Tu sais bien que je ne fais jamais rien gratuitement !
- Une fournée de muffins hebdomadaire suffirait ?

-> En faire un peu plus ou un peu moins ne changeait pas grand-chose à mes habitudes. J’avais de toute façon quelques livraisons à faire de façon plutôt fréquentes. J’aimais beaucoup cuisiner même si je le faisais toujours à des heures pas possible. C’était toujours le seul moment calme de ma journée. Après, Is voulait peut-être autre chose ... ou plus. Après tout, avec une demande comme la mienne, il était en droit d’exiger plus … quoi qu’il en soit, j’étais toute ouïe. <-

- Madame est servie !
- Madame en est fort aise et vous remercie.

-> Dis-je sur un ton très aristocratique avec les mimiques qui allaient avec. Je pris ma tasse et trempai mes lèvres avant de rapidement fermer les yeux et dire de façon bien moins class que mes remerciements. <-

- Ché bon mais ché chaud …

-> Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite (hrm). Je reposai ma tasse de chocolat chaud et j’observai l’effet de ma question sur mon ami. Je m’en voulais d’avoir été à la fois si directe et si longue à avoir posé cette question. Savoir comment il allait réellement m’importait beaucoup et pourtant je savais que je ne devais pas être trop intrusive, trop protectrice, chaque personne vivant le deuil différemment. Je lui offris un sourire rassurant et tendre pour m’excuser de ma question mais je ne le coupai pas lorsqu’il se décida à relancer la conversation. J’observai alors Sapientia qui profitait de sa gène et répondis sur un ton serein à son exclamation. <-

- Elle a l’air en pleine forme !
- Elle l’est, elle adore l’école, je crois que ça lui rappelle Poudlard … et puis comme elle se promène, tout le monde la caresse. Merlin sait si elle sait y faire pour recevoir de l’affection ! Toi aussi, tu es venu accompagneé d’une créature à poils, non ?

-> Mes informations pouvaient être erronées mais je croyais qu’il avait emmené dans ses bagages son chien, Alien, si mes souvenirs étaient exacts. Il me l’avait écrit dans une de ses lettres me demandant si les animaux de compagnie étaient acceptés dans l’enceinte de l’école, ce à quoi j’avais répondu par l’affirmative. Il n’y avait néanmoins très peu de chiens. Les chats, boursoufs et autres hiboux étant plus « populaires » chez les sorciers. <-

- Pas grand-chose. Je prends mes marques petit à petit. C’est sympa ici. Je crois que tu avais raison, ça va me plaire. Charlie te passe le bonjour et mon père t’embrasse. Je crois qu’il se désole de que ça fasse aussi longtemps qu’il ne t’a pas vu.
- Je leur écrirai à tous les deux. C’est vrai qu’avec ce nouveau poste, je n’ai pas eu le temps de respirer depuis plus d’un an, maintenant … Il va falloir que j’y remédie.

-> Plus facile à dire qu’à faire mais je souhaitais tout de même prendre des nouvelles par lettres. J’étais de toute façon certaine que Charlie m’écrirait rapidement, ne serait-ce que pour savoir comment allait notre ami en commun. Elle savait qu’elle pouvait compter sur moi pour épauler Isaiah. <-

- Et toi alors ? Qu’est ce que tu as fait ces deux derniers mois ? ça a du vous faire du boulot de tout remettre en ordre ici… Tu as pris des vacances quand même ?
- Oui, la reconstruction a été longue et tout le monde tenait à ce que tout soit parfait pour le retour des enfants. J’ai pris un jour par-ci par-là et Walker est venu passer quelques jours ici. Nous ne nous sommes pas vus beaucoup mais sa présence m’a fait du bien.

-> Comment ça, c’était un sous entendu très flagrant … bon, peut-être, mais ça restait très vrai. Mon petit frère avait été ma bouffée d’oxygène et sa présence m’avait à la fois rassurée et apaisée. J’avais versé mes premières larmes dans ses bras, comme s’il avait fallu quelqu’un de très proche pour que j’ose enfin montrer mes faiblesses. Il n’avait rien dit ce jour-là, laissant ma colère et ma peine se déverser sur son tee-shirt. Après ça, nous n’en avions pas reparlé. Il me connaissait assez pour savoir que tout cela était trop frais et que j’avais besoin de plus de recul pour aborder le sujet. J’ai toujours été et je suis encore une femme très logique et j’analyse beaucoup, peut-être beaucoup trop, même, et cette pleine lune était encore trop « obscure » à mes yeux.

Je lui tendis l’assiette avant de la reposer et d’attraper un muffin – pépites de chocolat, bien sûr - que je portai à ma bouche, laissant alors un silence dans notre conversation. Un silence de réflexion et une pause somme toute logique pour la gourmande que j’étais qui ne pouvait pas laisser passer l’occasion de déguster un gâteau. <-

- Y’a pas a dire, j’suis la déesse des muffins !

-> Re-jetage de fleurs, merci merci, j’ai maintenant de quoi me faire un bouquet. <-

- Tu vas sans doute avoir des demandes de cuisiniers en herbe, d’ailleurs … certains veulent s’essayer à la cuisine moldue et le mélange de toutes ces nationalités attise la curiosité des plus gourmands !

-> Oui, Isaiah pouvait m‘inclure dans ces curieux. J’avais pas mal voyagé dans ma vie mais j’étais loin d’avoir goûté à toutes les spécialités culinaires du monde et pourtant Merlin savait que ma mère, lors de sa carrière de chef, m’avait fait goûter à de nombreux plats insolites ! <-

- Cette diversité est une vraie richesse, mais aussi, tu as dû déjà le constater, elle entraîne quelques conflits …

-> Il y avait certaines écoles qui n’arrivaient pas à se supporter. C’était parfois viscéral mais ça s’était déjà nettement amélioré depuis la première rentrée. <-

- Mais je sais que tu sais te défendre … surtout en cas d’attaque sournoise de nourriture !

-> Annonçai-je alors qu’une pépite de chocolat, lancée innocemment de mes doigts, s’approchait de lui. J’avais le sourire ? Ça m’amusait ? Oui, beaucoup, Is était comme Walker, un être particulier qui faisait ressortir en moi un instinct à la fois maternel et fraternel … <-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 170
    ♦ PSEUDO : Blackout
    ♦ CREDITS : Little Suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 03/01/2013



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 25 ans, employé à la cafétéria
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Breakfast time !   Lun 4 Mar - 22:30

Breakfast time!
Holly & Isaiah

Gimme that muffin!





Ces taquineries n’étaient pas nouvelles entre eux. Elles dataient de bien longtemps, depuis leur adolescence, là où ils s’étaient attachés l’un à l’autre malgré leur différence d’âge. Etrange relation que la leur, entre longues absences mais longues lettres, ils n’avaient jamais perdu contact même s’il y avait eu quelques passages à vide, parfois, la faute à la vie, au temps qui passe trop vite. Bien sûr, en une semaine Isaiah n’avait encore rien entendu sur elle, il faut dire qu’il s’escrimait plus à se familiariser à son nouveau lieu de travail et à se rappeler des têtes des étudiants plutôt que de leurs paroles, en vérité. Peut-être que ça viendrait, mais ce n’était pas encore le cas.

Ce qu’il appréciait avec Holly, c’est qu’elle n’était pas le genre de personne à vouloir lui soutirer les vers du nez. Elle était adorable, patiente, présente. Elle montrait qu’elle était là sans l’obliger à se confier s’il n’en avait pas envie, s’il n’était pas prêt, si c’était trop dur. Il savait que s’il avait le moindre problème, si au beau milieu de la nuit il paniquait, il pourrait aller la voir. Et elle savait que c’était réciproque. La force de leur amitié résidait sans doute là : dans leur capacité à se comprendre et à être là l’un pour l’autre sans vraiment avoir besoin de se parler. Il sourit.

« Oui, Alien est venu avec moi. Je ne pouvais pas ne pas l’emmener il m’aurait trop manqué ! » Il était très attaché à son chien. C’était un bâtard qu’il avait recueilli à la SPA, un pauvre chiot qu’on avait abandonné. Lorsque ses deux grands yeux plein de douleur avaient croisé les siens, Isaiah n’avait pas pu résister. Il l’avait adopté et l’avait baptisé Alien, parce qu’il était unique et qu’il agissait parfois très bizarrement. Et, de temps en temps, Isaiah avait vraiment l’impression qu’il pouvait comprendre ce qu’il lui disait. Du moins, c’était certain que Alien sentait lorsqu’il n’allait vraiment pas bien.

Isaiah lui sourit de nouveau, avalant un bout d’un des muffins de son amie – toujours aussi délicieux, ça faisait une éternité qu’il n’en avait pas mangé. Il porta sa tasse de café à ses lèvres et ferma les paupières sous le liquide presque brûlant qui descendait dans son œsophage. Douce addiction. Il savait qu’il devrait un peu lever le pied, mais il y avait encore les médicaments et l’alcool avec lesquels il se battait, et c’était pour le moment le plus important.

Son regard se posa sur le visage de son amie, et la scruta un instant. Il avait l’habitude d’agir de la sorte, de brusquement fixer les gens et essayer de savoir ce qu’ils pensaient, cela avait tendance à gêner ses interlocuteurs, mais Holly sans doute pas. Elle devait être habituée. Mais avec elle, ce n’était plus aussi difficile qu’avant. Il la connaissait bien. Et à cet instant, il avait bien compris que la nuit du drame des loups-garous l’avait bouleversée. Qui n’aurait-elle pas traumatisé ? Il n’en avait que peu entendu parler, mais il avait bien compris à quel point cela avait été horrible.

Le fait que Holly mentionne Walter et son aide confirma ses pensées. Elle l’avait mal vécu. S’il s’inquiétait un peu, il savait également que Walter était un frère en or et qu’il avait du être là pour elle, il avait du la soutenir plus que de raison. Ces deux là étaient très proches.
Elle devait également être fatiguée, il le sentait. Si elle n’avait pris que quelques jours de vacances, il doutait sérieusement qu’elle en ait vraiment profité. Il savait qu’elle travaillait toujours trop, et ce qui s’était passé ici n’avait pas du arranger les choses, c’était certain. Terminant son muffin, restant silencieux à ses paroles, il se fit la promesse de la traîner quelque part un de ces jours pour lui changer les idées. Un jour où ils pourraient avoir plus de temps.

« Ils sont toujours aussi bons c’est vrai ! » lâcha-t-il avec enthousiasme sans rien ajouter à ce qu’elle lui avait confié. Pour quoi faire ? Il fallait juste espérer que tout se passe pour le mieux cette année ici… Il se releva et se dirigea derrière le comptoir pour un deuxième café. Jamais assez. Et il allait en avoir besoin pour ce jour-là.

« Oh, pour les demandes culinaires je pense que mon collègue Mickey est plus apte que moi ! Je dois déjà nettoyer leur cochonnerie ! » Il laissa échapper un léger rire avant de revenir sérieux en reprenant sa place initiale, sa deuxième tasse de café (en comptant à partir du moment où Holly était arrivée) dans la main. « Oui, j’imagine que ça ne doit pas être facile pour tout le monde de se mélanger… Mais pourtant, la diversité des cultures c’est ça la plus grande richesse de cette école ! » fit-il enthousiasme, de cette enthousiasme de curieux et d’amoureux des voyages et des cultures qu’il avait développé auprès de son père. « Je suis certain que tout finira par s’apaiser. Ils doivent juste apprendre à se comprendre j’imagine ! » Il était volontairement optimiste. Il m’efforçait de l’être, malgré ses pensées noires. C’était le seul moyen sain qu’il avait trouvé pour tenter de garder la tête hors de l’eau, et ce n’était pas facile tous les jours. Il éclata de rire à sa réflexion et quand la pépite de chocolat me rata de peu. « Tu n’as pas honte ! » s'exclama-t-il, volontairement offusqué, en lui lançant à son tour une miette de son muffin – sans chocolat, il était trop gourmand pour ça. « Gâcher de la si bonne nourriture ! »
Il marqua une pause et ajouta. « Oh, ne t’inquiète pas, s’ils m’embêtent trop je développerai des plans monstrueux d’ingéniosité pour les garder en rang » fit-il avec un sourire goguenard. « Tu m’avais manqué » lâcha-t-il simplement, un léger sourire aux lèvres. Il avait cette particularité d'être très spontané aux moments où on ne l'attendait pas.



Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 78
    ♦ PSEUDO : Mln
    Féminin ♦ CREDITS : Cristalline
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 40
    ♦ LOCALISATION : Quelque part dans l'enceinte de l'établissement.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 33 ans - ancienne Serdaigle
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Breakfast time !   Lun 22 Avr - 21:42

- Oui, Alien est venu avec moi. Je ne pouvais pas ne pas l’emmener il m’aurait trop manqué !
- Oui, c’est comme si j’avais laissé Sapientia ! Tout simplement inimaginable.

-> Elle m’accompagnait depuis mes 12 ans, ma toute première année à Poudlard. Elle m’avait choisie en me sautant dessus dans la boutique et depuis nous ne nous étions plus quittées. D’ailleurs, contrairement à d’autres animaux de compagnie, elle avait toujours suivi mes traces, ne restant jamais dans mes appartements. Elle m’avait suivie dans mes voyages et mes divers bureaux et aujourd’hui sur cette île. Plus proche encore qu’une ombre, elle ne me laissait que lors de ses chasses ou quêtes de nourriture en cuisine et dans la forêt ainsi que si elle sentait qu’elle pouvait obtenir de l’affection ou une place bien douillette dans le bureau d’un collègue. Bref, elle faisait sa petite vie tout en s’assurant que je n’étais jamais bien loin. <-

- Il reste dans ta chambre la journée ? Tu pourrais me le déposer dans mon bureau de temps en temps si tu veux, ça éviterait qu’il ne soit seul …

-> Je passais le plus clair de mes journées dans ce bureau. Il y avait la place pour lui et je me doutais que cela ne dérangerait pas mon chat. Elle avait de toute façon pris ses aises en privatisant un des fauteuils. Mon bureau, en plus d’être d’une grande clarté, bénéficiait d’un mouvement certain, des élèves, professeurs, amis passaient tout au long de la journée. Le chien ne manquerait donc pas d’affection, mais c’était à Isaiah de prendre cette décision. Après tout, sa boule de poils préférait peut-être le calme de sa chambre. <-

- Ils sont toujours aussi bons c’est vrai !

-> Je le remerciai du compliment d’un signe de tête et d’un sourire. Je dégustais mes créations avec toujours la même gourmandise. Il faut dire que c’était un trait de caractère assez tenace chez moi. J’avais toujours eu sur moi de quoi grignoter, quelles que soient les circonstances …. On est gourmand ou on ne l’est pas. <-

- Oh, pour les demandes culinaires je pense que mon collègue Mickey est plus apte que moi ! Je dois déjà nettoyer leur cochonnerie !
- J’ai toujours aimé voir les hommes un balai à la main …

-> Référence moldue, bien entendu, il n’était nulle question de quidditch ici mais plutôt de passer le balai, l’aspirateur, faire la vaisselle tout ce que les moldus de sexe masculin n’aimaient pas faire, en règle générale. Cliché ? Oui mais ils ont la vie dure et même chez les sorciers les tâches domestiques, bien que facilitées par la magie, revenaient bien souvent aux dames … Je l’observai se resservir alors que je soufflais sur ma tasse de chocolat chaud avant d’en déguster une gorgée. J’aimais le café mais … pas comme ça, pas en présence d’ami avec des muffins. La caféine gâche, selon moi, le goût du cacao (sauf s’il s’agit de chocolat noir, très noir mais ceci est un autre problème). <-

- Oui, j’imagine que ça ne doit pas être facile pour tout le monde de se mélanger… Mais pourtant, la diversité des cultures c’est ça la plus grande richesse de cette école !
- Oui, tu me connais, c’est un des points qui m’a attirée dans cette aventure !
- Je suis certain que tout finira par s’apaiser. Ils doivent juste apprendre à se comprendre j’imagine !
- Tout à fait, ça avance petit à petit.

-> Des liens se créaient, des souvenirs aussi, c’est ça qui rapprochait les gens. Le temps passé ensemble était une source intarissable de souvenirs, des bons et des moins bons. La nuit des loups avait uni certains jeunes, en avait éloignés d’autres mais ils avaient tous vécu cette nuit atroce et ils étaient aujourd’hui tous, ou presque, revenus pour poursuivre malgré tout. Le temps était, comme toujours, un allié très précieux. Mais, comme bien souvent lors de discutions qui nous touchaient de trop près, que la douleur était encore trop vive, nous dérivions, et c’est ce que j’avais fait en lui jetant la pépite qui le rata de peu. Le cœur meurtri mais un large sourire aux lèvres, je lui répondis fièrement. <-

- Tu n’as pas honte !
- Jamais !

-> Ce n’était pas la première fois que j’étais l’instigatrice de pareil débordement, les batailles de nourritures étaient une de mes marques de fabrique. J'en avais vécues des mémorables à Poudlard et Nameless en compterait sans doute d’autres ! Passer pour la fille la plus sérieuse de l’école avait parfois du bon, je n’étais pas la première personne qu’on surveillait s’il y avait eu un problème ! Avec une dextérité toute particulière, je ratai le morceau de muffin qu’il m’avait envoyé. J’avais largement ouvert la bouche pour que le morceau y atterrisse mais ce fut mon nez qui fut touché … <-

- Aaah touchééé …

-> Je relançai un morceau alors que Sapientia sautait pour déguster celui tombé à terre il y a quelques secondes à peine. Sapientia … ou, comme j’aimais à l’appeler, « ventraterre », ne loupait jamais une occasion de manger ce qui tombait au sol … tel maître … tel chat ! Deux estomacs sur pattes mais … de mignons estomacs sur pattes, non ? Bref, Sapi me donnait une réponse toute faite au commentaire de mon ami. <-

- Gâcher de la si bonne nourriture !
- Regarde, ce n’est pas perdu pour tout le monde !
- Oh, ne t’inquiète pas, s’ils m’embêtent trop je développerai des plans monstrueux d’ingéniosité pour les garder en rang !
- J’ai hâte de voir ça ! Si tu veux remettre au goût du jour la pendaison par les pouces, je serai ravie de te signer une dérogation!

-> Annonçai-je, non sans humour. Il me connaissait assez pour savoir que ce n’était qu’une boutade puisque j’étais contre ce genre de violence gratuite et inutile. <-

- Tu m’avais manqué.

-> Un sourire naquit sur mes lèvres. J’avais l’habitude de ce genre d’intermèdes surprenants mais ils créaient toujours le même effet chez moi. Le simple fait de le savoir ici me rassurait, j’avais un peu l’impression d’avoir une partie de ma famille sur l’île. <-

- Toi aussi, je suis contente qu’on puisse profiter un peu l’un de l’autre … pour plus qu’un week-end ou une semaine de vacances.

-> Nous n’étions plus des enfants pourtant, si j’observais le verre à moitié plein, être sur une île paradisiaque comme celle-ci entourés de mes proches …. Ça ressemblait un peu à des vacances. En parlant de vacances, et parce que je devais me retenir de me lever pour le serrer dans mes bras une nouvelle fois, je lui demandai. <-

- Au fait, n’hésite pas si tu as besoin d’un guide sur l’île. Je connais les moindre recoins du bâtiment et je saurai t’indiquer un élève ou deux pour les extérieurs.

-> Des natifs de l’île sympathiques qui se faisaient toujours une joie de faire découvrir leur petit coin de paradis. <-

- Tu es bien installé dans ta chambre ? Tu as tout ce qu’il te faut ?

-> Moi mère poule? Mais pas du tout ! Enfin, un peu … oui bon et alors ?!? <-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 170
    ♦ PSEUDO : Blackout
    ♦ CREDITS : Little Suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 03/01/2013



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 25 ans, employé à la cafétéria
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Breakfast time !   Sam 29 Juin - 12:37

Spoiler:
 

Breakfast time!
Holly & Isaiah

Gimme that muffin!





Finalement, leur conversation n’était pas si terrible que cela ; ce n’était pas à quoi s’était attendu Isaiah pendant tout ce temps. Il avait imaginé de nombreux scénarios, tous plus terribles les uns que les autres. Etrangement, il craignait davantage les discussions avec ses proches qu’avec des connaissances ou des inconnus, car il était alors beaucoup moins facile pour lui de faire comme si tout allait bien. En effet, Holly étant l’une de ses plus proches amies, il savait qu’elle lisait en lui comme dans un livre ouvert, et agir comme s’il ne le réalisait pas était plus difficile. Elle pouvait percer son âme à jour, et, par sa simple présence, peut être le pousser à se laisser aller, chose qu’il ne souhaitait pas mais cela apparaissait comme une douce possibilité, sachant que la personne en face de lui serait là pour lui et ne le jugerait pas. C’était si tentant, pourtant. Ça paraissait simple et doux. Mais Isaiah savait parfaitement que le revers de la médaille serait douloureux. Se laisser aller, même une seule fois, même avec Holly, signifiait sans doute que tous ses efforts pour s’en sortir seraient vains, cela signifiait peut être aussi qu’il replongerait dans cette dépression qu’il l’avait transformé en état de loque humaine. Maintenant qu’il allait un peu mieux, il ne voulait pas risquer cela. Et il ne voulait pas non plus paraître faible, même s’il savait que Holly n’en avait cure. Il voulait être digne de Aidan.

Il ne regrettait pourtant pas de lui avoir dit qu’elle lui avait manqué. Isaiah avait toujours été comme ça. Il avait toujours eu cette sincérité spontanée et déroutante qui touchait en plein cœur. La vie lui avait appris qu’il ne fallait jamais attendre pour faire part à quelqu’un de ses sentiment, car qui sait ce qui peut arriver le lendemain ? De plus, être authentique était devenu une qualité bien rare, et il s’efforçait de l’être le plus possible. Finissant sa tasse de café, il releva le regard vers son amie et lui sourit.

« Merci de m’avoir proposé ce travail… ça va me faire du bien, j’en suis sûr. Et c’est si beau ici. »

En effet, l’île était clairement paradisiaque, et l’américain se demandait comment les élèves parvenaient à rester motiver à travailler dans un cadre tel que celui là, où le soleil brillait, où l’on voyait l’océan à perte de vue et où les plages de sable blanc étaient propres et tout simplement magnifiques. Adolescent et étudiant ici, jamais Isaiah n’aurait réussi à ne pas se laisser distraire par toutes les merveilles que cette île semblait proposer. Il était trop versatile, et son esprit bouillonnant exigeait toujours plus.

« Merci c’est gentil… Si je ne trouve pas quelque chose je crierai à l’aide. Mais tu me connais, j’aime bien me perdre et découvrir les choses par hasard, à l’aveuglette. C’est plus savoureux ainsi ! C’est tellement beau… Difficile de croire qu’il y a une école ici, ce n’est pas compatible ! » Il se mit à rire. Il plaisantait, bien évidemment, mais Holly le connaissait et savait que ces années d’étude, même s’il était à l’époque épanoui, étaient difficile pour lui en ce qui concernait les cours : pas qu’il n’était mauvais mais il avait du mal à supporter le carcan des règles qu’on leur imposait.

Isaiah était déjà parti flâner pendant quelques heures, et il avait découvert une petite crique que peu de monde semblait connaître, pas très loin de chez lui. La pente pour y parvenir était assez escarpée, mais cela valait le coup. Il s’y sentait bien et y amenait souvent Alien qui s’en donnait à cœur joie.

« Oui c’est parfait. C’est plus spacieux que ce que je pensais » Il sourit doucement. « Ne t’inquiètes pas, tout va bien. » Il marqua une pause pour enfourner un des derniers muffins qui se trouvaient sur la table. « Par contre, j’exige de voir où tu habites, il faut que tu m’invites et que je te prépare… des pâtes ! Je peux aussi essayer quelque chose de plus évolué mais j’ai peur de t’empoisonner, tu comprends ? On ne sait jamais ce qui peut arriver… » Y repensant soudainement, il ajouta : « Dis moi, est ce que Walter va passer bientôt ? Il me manque aussi ! »



Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Breakfast time !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Breakfast time !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Breakfast time [Ian]
» Session time out...
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» 07. It's Coffee Time !
» In my Time. Dick Cheney.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Elderwood Salles Communes ─
 :: ─ Rez-de-chaussée. :: ─ la Cafétéria
-