Partagez | 
 

 Girl look at that body (a) - Layla ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 148
    ♦ PSEUDO : princesse des aubergines.
    ♦ CREDITS : queen g & tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 04/07/2011
    ♦ LOCALISATION : quelque part à relever un défi.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 21 ans ; 8ème année (spécialisation DCFM) ; Yolihuani.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Girl look at that body (a) - Layla ♥   Ven 21 Déc - 20:05


INFORMATIONS SUR LE SUJET


Date : fin septembre.
Intrigue en cours : saison 2.
Protagonistes : Layla Mizrahi & Gabriel Bottero.
Statut du sujet : Privé.
Intervention du MJ : Non merci !


« Soy sexy y lo sabes. »

Le cri de terreur qui retentit fut mêlé à un rire sonore. Gabriel, la larme à l’œil, avait du mal à reprendre son souffle. Hilare, il entoura son ventre de ses bras et tomba à genoux. En inspirant profondément afin de ne pas tomber raide-mort sur la verte pelouse, il fit un bruit partagé entre la cri d’un dauphin et le hurlement d’un cochon, ce qui le fit repart de plus belle. Incapable de passer ses examens finaux en raison des perturbations qui avaient frappé l’école l’an passé, le Mexicain était de retour sur l’île. La raison première était les études, dont il avait déjà suivit une grande partie lors de sa première huitième année, et qu’il finirait avec brio, comme à son habitude. Il avait donc peur d’avoir trop de temps libre sur les bras. Mais plus maintenant ! Car il avait trouvé comment occuper ses journées : "Comment devenir le prochain Gabriel Bottero, en autant de leçons que nécessaire." Ne vous méprenez pas, il ne s’agissait pas ici de donner des leçons de drague dont il avait lui-même le secret (lui et Nate, qui lui avait tout apprit, bien entendu). Le but de ces leçons était tout d’abord d’apprendre la meilleure technique afin d’avoir de bonnes notes à l’école, parce que c’est important afin d’assure son avenir ! La seconde, devenir sans peur et sans reproche, comme Zorro ou il ne savait trop qui. Et cela signifiait être capable de relever tous les défis, même, et surtout, s’il s’agissait de sauter du haut d’une de ces falaises. C’était sur ce point que la plupart avaient quelques difficultés. Et c’était à cause de ces difficultés que le sorcier était étalé sur le sol, riant à en pleurer. Il finit par se relever, essuyant les larmes qui coulaient sur son visage et se posa au bord du vide. « Ça sert à rien d’hurler comme une fillette ! » lança-t-il à l’élève qui venait de sortir de l’eau. L’autre voulut rétorquer, mais le Yolihuani ne lui en laissa pas le temps : « Tututu, pas de mais. Regarde le pro ! » Il fit quelques pas en arrière, leva les bras et s’élança. Son saut de l’ange était aussi parfait que si un ange était venu lui rendre visite et le cri qui résonna pouvait être comparé au hurlement d’un guerrier qui partait à la bataille. Il était parfait quoi.

Sortant la tête de l’eau, il monta sur les rochers où son "élève" l’attendait. « Wow, comment t’a fait ça ? »demanda-t-il, les yeux brillants. « Les questions seront pour une autre fois, faut que j’aille en cours, » répondit l’ancien Hunab. En une fraction de seconde, il transplana en haut de la falaise er lança, juste avant de disparaître : « Et maintenant, tu escalades ! » Il rit en entendant les cris de protestation et entra dans l’école. Il n’avait pas réellement cours, il avait juste envie d’aller voir son frère aîné. Depuis le début de l’année, scolaire, il assurait des cours à l’école. Et il fallait bien l’avouer, il était l’un des meilleurs professeurs que le futur auror avait jamais eu. Après la nuit des loups, les deux frères s’étaient rapprochés et Gabriel était presque près à laisser Alejandro s’occuper de lui autant qu’il le désirait, même si cela voulait dire qu’il devait lui parler de ses… problèmes. Enfin, le temps n’était pas aux tracas – comment ça, ça veut rien dire ? – il était Gabriel Bottero après tout ! Et il était mouillé. Il était un Bottero mouillé qui laissait derrière lui une longue piste de… mouillé. Dès qu’il posait un pied sur le sol, ses basquets faisaient un petit squish tout bonnement dégoutant, son maillot de bain short lui collait à la peau et son t-shirt… appuyait sur sa musculature merveilleuse. Le premier qui rigole se prend une attaque spéciale dans la face. Fin, fallait bien l’avouer, il avait juste l’air d’un grand dadais à se balader dans les couloirs de l’école. Mais sa popularité faisait que la plupart des gens le saluaient avec un grand sourire et ne faisaient aucune réflexion sur son… apparence. C’était un beau gosse. Il continuait donc tranquillement sa marche de sexy boy, tournant la tête pour saluer un groupe de potes quand – BIM. Non, il ne s’est pas prit le mur, quand même, ses super "auror sensors" l’aurait détecté, hein, haha. Non, il était rentré en collision avec une – wow.

C’était elle. Layla quelque chose. Nesouritpascommeuncon, nesouritpascommeuncon… Il sourit comme un con. Ouais bon ça va, hein. Elle était vachement jolie. Et il lui était rentré en plein dedans. Elle avait donc fait tomber ce qu’elle tenait dans la main, était un peu mouillée du contact et… ses mains avaient touchés les pectoraux du Yolihuani, huhuhu. Hrm. Il se baissa, ramassa les affaires de la Maarifa et les lui tendit. « Salut. » Hé. Hé. Hé. C’qu’il était con. Suffisait d’une jolie demoiselle pour lui faire perdre tous ces moyens, non mais franchement. Mais parce qu’il était un Bottero – et surtout Gabriel Bottero – il s’en sortirait en beauté ! D’ailleurs : « Moi c’est Bottero, Gabriel Bottero. » Il se retint TRES fort de finir avec "le plus sexy des futurs aurors". Mais son super clin d’œil de 007 en disait assez. « Layla, c’est bien ça ? » demanda-t-il en tendant une main. Forcer sur ses muscles pour les faire ressortir ? Pff. Hahaha, la blague. Lui ? Jamais. Bon, des fois. Ok, tout le temps. Mais on disait que ça faisait partie de son charme naturel – ou de sa connerie naturelle, tout dépendait. Non parce que les gens le croyaient débile, mais en fait… ce sourire. Hein ? Quoi ? Hrm. Chut dans le fond, il ne matait pas sa poitrine, c’est faux, c’un gentlemen. Toutafay. « Fait beau aujourd’hui, hein ? » Mais quel mongole. Il fallait vraiment qu’il revoit ses techniques de drague. Enfin, que Nate lui réapprenne. Parce qu’un peu plus, et il lui faisait des bisous là, de suite. Mais nan… Gentlemen on a dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maarifa Sihr

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 32
    Féminin ♦ CREDITS : TEKILA
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 18/12/2012
    ♦ AGE : 24
    ♦ LOCALISATION : Nameless



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans; 7ème année à Maarifa Sihr
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Girl look at that body (a) - Layla ♥   Sam 22 Déc - 0:59

Avec cette nouvelle année qui commençait, les ennuis suivaient. Et déjà Layla se surprenait à parcourir l'école de long en large pour... éviter Caleb ? Non c'était tellement pas le genre. Mais c'était de sa faute à lui en même temps ! Faut dire qu'il en avait eu des idées surprenantes depuis qu'elle le connaissait, mais des comme celle-là, il s'était vraiment surpassé. Sérieusement, d'où il l'avait embrassée d'un coup sans prévenir ? D'accord ça datait et d'accord ils ne s'étaient pas vu depuis longtemps, mais ça ne justifiait pas une telle réaction tout de même ?! Le jeune homme avait un peu flingué leur belle amitié, c'est pas qu'elle lui en voulait, mais il l'avait vraiment effrayée. Heureusement que Bella avait fait son entrée pour lui sauver la mise, ça l'occupait, un certain temps tout du moins. La brunette n'aimait pas cette manie qu'il avait de lui courir après pour s'excuser, s'expliquer encore et encore, et de la faire courir aussi pour lui échapper. Fuis-moi je te suis ? Mouais.. Très mauvaise idée qu'il avait eu là. Certes, c'était très lâche de fuir les problèmes, en même temps les conversations comme ça c'est décidément pas la tasse de thé de la belle. Elle aurait bien voulu avoir une excuse débile en tête pour courir trouver Oz, mais ce dernier était particulièrement mal luné ces temps-ci, et sa nervosité déteignait sérieusement sur Layla. Pas sûr que ça soit la meilleure des fréquentations dans de tels cas, sans parler de Judah qui était.. D'ailleurs, il était passé où au juste ? Totalement introuvable. A croire qu'elle devrait se débrouiller toute seule, à jouer encore longtemps aux fugitives, bien qu'avec le temps, il se calmerait sûrement. Layla était partie en coup d'éclair à la fin du cours qui leur avait été dispensé, ses livres qu'elle tenait fermement dans ses bras. Comme de bien entendu, Caleb têtu comme pas deux avait prévu son coup et guettait sa sortie. Il fallait agir AU PLUS VITE ! « Salut ! Désolée, pressée. Une prochaine fois peut-être ! » Avec un joli sourire pire que crispé en prime. Bon, pour la délicatesse et les formes on reviendra. La demoiselle se retrouvait à zigzaguer à toute vitesse dans les couloirs entre les élèves, allant là où le vent la mène, et invoquant à peu près tous les Dieux de la Terre qu'il ne la poursuive pas. Finalement, apercevant la cafétéria, elle se rua vers celle-ci, en espérant qu'elle soit bien bondée, c'était vraiment le lieu idéal. Sans compter qu'en réalité cette cafet lui avait sauvé la mise plus d'une fois, si la nuit des loups n'avait pas tourné au carnage pour la belle, c'était en grande partie grâce à la "séquestration" qu'elle avait vécu à l'intérieur, et accessoirement à l'intendant. Entrant à une vitesse impressionnante, sans vraiment (pas du tout) regarder devant elle, c'est non sans grand étonnement qu'elle heurta de plein fouet quelque chose de dur, échappant par la même tous ses livres.

Quelque chose de dur et... musclé ? Ouais plutôt quelqu'un en fait. Elle releva les yeux, prête à s'excuser et *BIG SHIT!!* C'était lui, enfin plutôt LUI. Pourtant elle aurait préféré tout le monde - enfin presque - sauf lui, même si elle était bien heureuse dans le fond. Essayant de réanimer le plus vite possible les quelques derniers neurones qui lui restaient suite au choc, elle finit par réaliser que toutes ses affaires étaient étalées par terre. Elle manqua de se cogner contre lui en se baissant pour les ramasser, mais il fut plus rapide. Alors qu'il les lui tendit, Layla l'entendit parler pour la première fois. C'était pas bon du tout cette rencontre, mais alors pas bon du tout, si elle parvenait à garder ses esprits c'était déjà miraculeux. « Salut. » Elle ne put retenir un sourire plus longtemps. Mais là elle concentrait surtout tous ses efforts pour ne pas s'empourprer et dire n'importe quoi, oui surtout ça. Évidemment elle rougit, ça commençait très mal. « Salut et.. merci » Dit-elle en récupérant les livres au passage. « Moi c’est Bottero, Gabriel Bottero. » Oh ça oui, t'inquiète mon pote qu'elle s'est renseignée depuis longtemps sur le sujet. « Oui je sais.., enfin je veux dire, c'est cool. » C'est cool ?! WTF ? En tout cas, il y en a une qui n'était pas cool du tout en ce moment mais plutôt ultra stressée. Vite Layla rattrape toi avant qu'on frôle le drame. « Gabriel c'est.. très beau. » *au pire tais-toi hein !* Oh et ne parlons même pas du clin d'oeil de loveur du jeune homme qui faisait son effet à merveille. Pourquoi d'ailleurs fallait-il que son coeur soit à deux doigts d'exploser dans sa poitrine hein ? Elle ne le connaissait même pas ! Enfin okay, elle l'avait longuement et attentivement espionné mais bon, c'est pas normal d'être à ce point là dans tous ces états. Il reprit la parole, ce qui était bien mieux, vu l'inutilité des phrases que pouvait sortir Lay à l'instant. « Layla, c’est bien ça ? » Là, il la prit de cours. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui dise ceci. Et non c'est pas la peine de se faire des films hein, ça ne veut rien dire, mais c'est quand même génial de ne pas être une simple inconnue à ses yeux. « Tu connais mon prénom ? » Ben non il l'avait inventé quelle question ! Grand sourire pour faire genre que oui ça allait passer comme une lettre à la poste. Non mais sérieusement, si elle avait été toute seule, elle aurait pu sautiller sur place comme une gamine surexcitée le soir du réveillon de Noël. Elle libéra délicatement une de ses mains, histoire de ne pas tout refaire tomber une deuxième fois et serra la sienne. C'était vraiment bizarre et agréable comme contact, un peu comme la première fois où vous touchez à un métal précieux, mais en mieux, sans compter que sa peau était hyper douce. Mais non ce n'était vraiment pas une bonne chose du tout ça, c'est tout du moins ce qu'elle essayait tant bien que mal de se répéter. A ce propos, là il serait vraiment temps de lui lâcher la main, in fact. Alors que le beau brun semblait la détailler de haut en bas, ce qui n'arrangeait rien à ses pommettes toutes rouge, Lay cherchait désespérément quelque chose de sensé à dire. Finalement, Gabriel ouvrit la bouche en premier. « Fait beau aujourd’hui, hein ? » Là, elle ne put carrément pas s'empêcher d'éclater de rire, mais pas par moquerie, non au contraire. Parce qu'il était vraiment incroyable et il la prenait totalement de cours. Au passage c'est quoi cette question pourrie tout de même ? « Tu veux vraiment qu'on parle météo ? » La jolie brune arqua un sourcil amusée. Puis elle repensait à un détail auquel elle n'avait jusqu'alors jamais prêté réelle attention, il était effectivement d'une autre école, et pas de la même année qu'elle en plus. « Tu viens d'Amérique c'est ça ? Ça a l'air vraiment génial là-bas. » *Utilité ?* Oui bon c'est pas si grave hein, on se débrouille comme on peut pour faire connaissance. Mais la vraie question restait, était-ce une bonne idée de vouloir faire connaissance avec lui ? Bien sûr que Layla en avait envie, après avoir rêvé un milliard de fois de lui parler, mais une partie d'elle se demandait dans quoi elle était en train de s'engager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 148
    ♦ PSEUDO : princesse des aubergines.
    ♦ CREDITS : queen g & tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 04/07/2011
    ♦ LOCALISATION : quelque part à relever un défi.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 21 ans ; 8ème année (spécialisation DCFM) ; Yolihuani.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Girl look at that body (a) - Layla ♥   Lun 24 Déc - 15:40



Le sourire con de Gabriel, c’était tout un art. Non, vraiment. Parce qu’il avait l’air vraiment con, mais au moins tout aussi charmant. Dans ces moments là, les mecs se foutaient de lui et les filles… bref. Mais la question n’était point le sourire con du jeune homme. Il était bien plus intéressé par ce qui se trouvait devant – enfin, celle, mais ne jouons pas sur les mots. S’il avait bombé le torse ? Pff… carrément. C’était devenu automatique en présence de jolies demoiselles. Et celle qui se trouvait devant lui faisait partie des jolies demoiselles des jolies demoiselles. Le top of the top, quoi. Ouais parce que, pour que lui, le super Bottero soit intéressé, elle devait être au top du top of the top. Pardon ? Est-ce que les mensurations font parties des critères ? Bien sûr ! que non ! hrm. Faire quelque chose avant qu’il ne passe réellement pour un imbécile. En un éclair, il avait ramassé les livres de la Maarifa et les lui tendit. Ne le pensez pas sortit d’affaires, le tour n’était pas encore joué et il était capable de tout faire capoter – huhuhu, comme capote. Hrm. « Salut. » Mouais, cela aurait surement mieux fonctionné sans le petit rire nerveux, mais que voulez-vous, il ne pouvait être parfait partout ! « Salut et.. merci. » Elle était trop mignonne. Non, c’était pas à cause des boobs, arrêtez. « Mais de rien, » répondit-il, un large sourire aux lèvres avant d’ajouter : « Moi c’est Bottero, Gabriel Bottero. » Parce que 007 c’était un dieu et que Gaby serait comme lui, un jour. Bientôt. Dans un futur très proche. « Oui je sais.., enfin je veux dire, c'est cool. » Elle… ? Ha. Ha. Ha. Elle connait son nom. OUH YEAH. Respirer… Là n’était pas le moment de faire sa danse de la victoire. Même s’il fallait bien admettre qu’il en mourrait d’envie. S’il ne pouvait pas laisser éclater sa joie, il répondit tout de même à la remarque de la jeune femme, tout fier qu’il était : « Ouais, c’est normal, il est cool mon nom, comme celui d’un superhéro, tu vois. » C’était dans des moments tels que celui-ci que l’on se demandait par quel sortilège il parvenait à avoir autant de succès avec les filles. « Gabriel c'est.. très beau. » Il relança sans même réfléchir : « Ouais, c’est pour ça que ça me va si bien. » Et hop, clin d’œil de sexy boy. Après tout, peut-être que ça plaisait, cette légère (on vous entend rigoler dans le fond) stupidité. Mais non, ce que les filles kiffaient, c’était qu’il était beau gosse, intelligent, fort, tout ça quoi. Oui, il y croyait, fallait bien le laisser profiter. De toute façon, il était lancé, partit à la chasse. Enfin, vous comprenez. Il s’adossa au mur, toujours dégoulinant et demanda : « Layla, c’est bien ça ? » demanda-t-il en lui tendant une main. « Tu connais mon prénom ? » Ouais, j’ai demandé à des potes de mener l’enquête parce que mademoiselle, t’es super charmante. Ne rigolez pas, il en était capable. Merci le Dieu d’il ne savait trop quoi cependant, il avait réussit à garder cette réflexion pour lui-même. « Bien sûr que je connais ton prénom, » répondit-il en souriant. « Pourquoi serait-ce quelque chose d’aussi étrange ? » Aaaaah… Il retrouvait sa séduction. Enfin. Il était peut-être un peu rouillé, mais c’était comme faire du voler (ou monter sur le dos d’un cochon), ce n’était pas quelque chose qu’on oubliait. Le Mexicain garda ses yeux fixés dans ceux de la Maarifa lorsque leurs mains se serrèrent et il sourit légèrement en se rendant compte qu’elle mit un certain temps avant de retirer la sienne. Il était de retour. Pro de la drague, faisant fondre toutes les –

« Fait beau aujourd’hui, hein ? » Hrm. Bon. Peut-être que tout n’était pas encore revenu, hein. Mais cela ne tarderait pas. Un instant, il voulut se donner un coup, parce que même pour lui, c’était nul. Ce fut le rire de Layla qui l’en empêcha. Cette fille était vraiment… wow. Il ne put retenir son propre rire. Rire qui se transforma en une légère toux lorsque la sorcière demanda : « Tu veux vraiment qu'on parle météo ? » Hahaha. Hrm. « Euh… Bah c'est-à-dire que… ouais nan. » Il se décolla du mur et se gratta l’arrière du crâne. « Même si bon, il fait vraiment beau. Et chaud. Hahaha. » Il serait facile de penser qu’à force, il finirait par avoir honte de lui-même… mais non, il était toujours aussi fier et toujours aussi sûr de son succès. « Tu viens d'Amérique c'est ça ? Ça a l'air vraiment génial là-bas. » Il sourit et secoua un peu la tête afin d’enlever les cheveux mouillés qui tombaient sur son visage. « Du Mexique plus précisément ! » Il se reposa contre le mur et croisa les bras sur son torse. « Et ouais, c’est génial. Exotique, » ajouta-t-il en se penchant légèrement, non sans un clin d’œil. « Il fait vachement chaud, mais j’adore ça, alors c’est pas trop dérangeant ! » Il décroisa ses bras et mit ses mains dans ses poches (ce qui fut assez compliqué, sachant que ses poches étaient… collée à son short à cause de l’eau, mais il n’en laissa rien paraître). « Le mieux, c’est Yolihuani, ça c’est de l’école, » finit-il, le regard plein de nostalgie. Dans le fond, cela lui manquait. Et puis, peut-être que s’ils étaient restés là-bas, ce qu’il s’était passé à la fin de l’année n’aurait jamais… Ce n’était pas le moment de penser à de telles choses. « Mais assez parlé de moi ! » annonça-t-il en se détacha du mur pour se rapprocher de Layla. « Tu es à Maarifa, non ? Tu viens du… » Euh, peut-être devrait-il taire cette information, il n’avait pas trop envie de passer pour un… hrm. Parce que savoir qu’elle avait 19 ans, qu’elle était Libanaise et tout plein de petites choses, c’était un peu bizarre. « … d’où ? Tu viens d’où ? » demanda-t-il avec un rire nerveux. Essayer de ne pas passer pour le mec qui avait fait ses recherches. Essayer de ne pas passer pour un fou qui l’avait suivit pendant un bon moment l’année passée. Gabriel ne l’avait pas fait, hein. Non. Hrm. Juste un peu. Mais c’était pas sa faute ! Luis l’avait forcé ! Ou pas. Hrm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maarifa Sihr

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 32
    Féminin ♦ CREDITS : TEKILA
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 18/12/2012
    ♦ AGE : 24
    ♦ LOCALISATION : Nameless



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans; 7ème année à Maarifa Sihr
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Girl look at that body (a) - Layla ♥   Jeu 10 Jan - 16:43

Si on lui avait dit qu'elle allait faire une telle rencontre en se levant ce matin, elle n'aurait certainement pas voulu vous croire. Finalement la journée semblait avoir vraiment bien commencé, même si pour le coup elle était un peu déstabilisée, paumée, intimidée même face à ce beau jeune homme qu'elle avait repéré depuis belle lurette. Il faut dire que Layla n'avait pas l'habitude de l'imprévu, parce qu'en général ça n'était jamais bon signe, elle préférait prévoir et contrôler les choses, pas l'inverse. Et là elle se retrouvait face à lui, qui aurait pu être à peu de choses près un descendant d'Apollon et Aphrodite tant il lui faisait perdre ses moyens. Du coup la jolie brune avait un drôle de sentiment partagé entre l'envie d'exploser de joie et celle de prendre ses jambes à son cou. C'était fou de voir à quel point une personne peut vous faire perdre le sens des mots, elle avait presque envie de se mettre des claques. *Allé Layla tu peux le faire, et surtout ne bégaie pas ça serait le summum !* C'était ce qu'elle se répétait tant bien que mal en priant pour que cette rencontre ne tourne pas au ridicule complet. Cependant, qu'est-ce que c'est compliqué en réalité d'aligner une phrase correcte et bien construite, qui plus est en l'improvisant alors qu'on est face à un très très très bel étranger ! *ou plus vraiment étranger d'ailleurs*. Mais le fait est que lui aussi semblait tout aussi perturbé qu'elle, ce qui la rassurait un peu en fait. Pourtant sa maladresse était touchante et ne le rendait que davantage mignon. Et gentleman en plus de ça, il lui avait quand même ramassé ses livres suite à l'altercation, et oui, il marquait un point là ! Elle avait bien remarqué qu'il essayait de jouer le beau gosse tandis qu'il lui parlait, avec ses petits clins d'oeil et ses sourires en coin; d'habitude Layla ne prête pas trop attention à ces garçons-là, mais lui bizarrement ça le rendait particulièrement drôle et sexy il fallait l'avouer. Alors que le beau brun se présentait à elle - chose qui était bien inutile mais ça on va le garder pour nous hein ! - elle n'avait rien trouver de mieux à répondre que c'était cool. Amen. Elle aurait voulu s'enfoncer davantage, elle n'aurait pas mieux trouver. Si déjà elle n'oubliait pas de respirer c'était bien remarquez. « Ouais, c’est normal, il est cool mon nom, comme celui d’un superhéro, tu vois. » Heureusement qu'il avait trouvé de quoi répondre à la réplique de la muerte de Lay'. Elle sourit à ce qu'il venait de dire. « Je vois oui, mais c'est aussi celui d'un ange et ça c'est la classe ! » A son tour elle lui fit un petit clin d'oeil. Et oui elle aussi elle peut faire ça, d'abord ! Gabriel continuait son éloge devant une Layla amusée, qui avait certainement fait gonfler ses chevilles suite à ses compliments. « Ouais, c’est pour ça que ça me va si bien. » Elle leva ses jolis yeux chocolat au ciel, non sans un sourire étirant ses lèvres. Alala ces mecs, tous les mêmes ou presque ! Cependant son regard ne resta pas longtemps à contempler le plafond de la cafétéria et revint alors presque aussitôt se poser sur le Yolihuani *comme c'est étrange !* C'est à ce moment qu'un détail - qu'elle n'avait alors pas vraiment remarqué jusqu'alors - vint attirer son attention. Son t-shirt était complètement transparent comme si on lui avait jeté un seau d'eau à la figure, laissant alors la lumière dévoiler sa très jolie musculature... OMG ! *reprends tes esprits* Il fallait absolument éviter le sourire niais, mais là la libanaise avait surtout envie de rire, c'était pas tous les jours qu'on voyait une telle scène. « Dis moi, est-ce que tu es... mouillé ?? » Elle arqua un sourcil l'air à la fois interrogatif et amusé. De plus à en juger par le spouic-spouic de ses chaussures au moindre de ses mouvements, il fallait croire que oui, il était effectivement bien mouillé. Pour ce qui est de l'histoire de son prénom à elle, Layla n'en revint toujours pas qu'il le connaissait, en réalité ça lui faisait énormément plaisir. Il paraissait même étonné de sa surprise. « Pourquoi serait-ce quelque chose d’aussi étrange ? » Oh ben peut-être parce qu'elle l'espionne désespérément depuis plusieurs mois et qu'elle pensait être complètement inexistante à ses beaux yeux ? *grandsourire* Non, mauvaise idée. Il fallait rester dans le flou, sinon il risquait de la prendre pour une psycho. « Je ne pensais pas être aussi connue ici » Voilà, ça c'était plus simple, le truc passe partout quoi.

Alors qu'il s'était mis à lui parler météo, genre pour chercher désespérément un truc à dire, la brunette n'avait pu s'empêcher de rire, entrainant celui de son interlocuteur par la même. Elle aimait d'ailleurs beaucoup son rire *out* Au moins ça avait eu le mérite de détendre l'atmosphère, et maintenant plus ça allait, moins elle se sentait stressée, même si le jeune homme l'intimidait beaucoup. « Euh… Bah c'est-à-dire que… ouais nan. Même si bon, il fait vraiment beau. Et chaud. Hahaha. » Elle lui sourit le voyant devenir tout gêné d'un coup. Le pauvre cherchait à faire la conversation et elle avait un peu détruit tout ses plans, promis elle allait se rattraper ! « T'as raison, oui... Si tu fais rien, on peut peut-être s'asseoir à une table alors, ça te permettra de sécher comme il fait chaud... » Pouah l'excuse ! Bon en vrai ça lui faisait vraiment plaisir de discuter avec lui, et pour le coup, Layla a eu un peu un éclair de génie. Et oui c'est fou ça, mais dans une cafétéria il y a des tables !! *amazing* Et Gaby avait raison, le soleil qui filtrait par les fenêtres rendait la température ambiante plutôt chaude. Après quoi la jeune sorcière l'écouta parler de l'Amérique, enfin du Mexique comme il le précisa, il semblait vraiment passionné par son pays, ça se voyait rien qu'à son sourire et cette petite lueur dans ses yeux. « Et ouais, c’est génial. Exotique. Il fait vachement chaud, mais j’adore ça, alors c’est pas trop dérangeant ! » Elle l'écoutait avec attention, tenant fermement ses livres dans ses bras contre sa poitrine pour ne pas les faire tomber à nouveau - ça serait vraiment la honte là. « Ça donne envie d'y aller ce que tu dis ! » Déclara-t-elle avec son joli sourire qui en disait long sur le charme du beau brun. Ce dernier évoquait avec fierté son école, Yolihuani, avant de se perdre un peu dans ses pensées. Il semblait y être très attaché. « Elle te manque.. » Lay' ignorait beaucoup de choses sur cette école, elle allait certainement encore beaucoup en apprendre, peut-être même par Gabriel, mais elle ne doutait pas une seule seconde que ça devait être une excellente école, tout comme Maarifa l'était pour elle. Mais dans son cas, c'était encore un peu différent. Alors qu'elle ne s'y attendait pas du tout, le futur auror renversa en quelque sorte la situation et c'était lui qui posait les questions désormais. Malheureusement Layla n'aimait pas forcément beaucoup parler d'elle, ni de sa vie d'ailleurs. « Tu es à Maarifa, non ? Tu viens du… d’où ? Tu viens d’où ? » En fait, elle était complètement à côté de la plaque quand elle pensait il y a encore de cela quelques minutes qu'il ignorait tout d'elle, même jusqu'à son existence. Il savait déjà son prénom, qu'elle venait de Maarifa, c'était un bon début tout cela, et ça la rendit toute joyeuse. « Maarifa, c'est ça. Ce qui nous fait un point commun, puisque c'est aussi une excellente école. » Déclara-t-elle malicieuse. « Je viens du Liban. » Layla baissa le regard, repensant à ce passé douloureux qui lui faisait soudainement remonter plein de souvenirs en tête. Les yeux brillant, elle aurait presque pu se mettre à pleurer, mais franchement ça ne se fait pas, pas devant lui tout du moins. Alors elle chassa vite ceci de son esprit même si on n'oublie pas l'inoubliable. « Et t'es en 8ème année, c'est bien ça ? » Mais oui genre, bien sûr qu'elle le sait, mais maintenant qu'ils avaient commencé de parler, la jolie brune voulait apprendre tout un tas de choses sur lui, elle était plutôt curieuse. Layla s'était imaginé de nombreuses fois le jour où elle lui parlerait - bien qu'elle ne pensait pas du tout cela réalisable - et en fin de compte c'était bien différent de tout ce qu'elle pouvait penser, mais peu importe cette rencontre rendait la jeune femme particulièrement joyeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 148
    ♦ PSEUDO : princesse des aubergines.
    ♦ CREDITS : queen g & tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 04/07/2011
    ♦ LOCALISATION : quelque part à relever un défi.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 21 ans ; 8ème année (spécialisation DCFM) ; Yolihuani.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Girl look at that body (a) - Layla ♥   Lun 21 Jan - 16:54



« Ouais, c’est normal, il est cool mon nom, comme celui d’un superhéro, tu vois. » Bah quoi ? Il fallait bien l’avouer, cela ressemblait à un nom de superhéro, la preuve, c’était son nom à lui. Pour dire, il se serait appelé Jean-Jacques que le nom serait redevenu à la mode. C’était à quel point il avait la classe. « Je vois oui, mais c'est aussi celui d'un ange et ça c'est la classe ! » Venait-elle de le comparer à un ange ? Non parce que se faire des compliments tout seul, oui. Mais qu’une belle demoiselle lui en fasse, ça faisait un effet bien différent. C’était peut-être pour cela qu’il s’était mit à sourire comme le beau gosse qu’il était. Parce que là, sa confiance était montée en flèche. « Ouais, c’est pour ça que ça me va si bien. » De voir les yeux de la jeune femme se lever aurait fait douter n’importe qui. Pas Gabriel. Il se contenta de remarquer à quel point le soleil les embellissaient. Il y avait quelque chose chez cette fille. Quelque chose qu’il n’avait pas vu depuis un moment. Il l’avait trouvée jolie un bon moment de l’année. Et pourtant, il semblait la redécouvrir. Peut-être parce que son cœur s’était éloigné de Magda. Ce devait être cela. En effet, il remarquait chez elle des détails qu’il n’avait trouvé que chez peu de filles, dont la Durmstang. Ces petits détails que personne ne remarque, mais qui veulent dire tant de choses. Il n’était pas là pour faire son intéressant, pour présenter le Bottero qu’il était. Il était là pour faire une impression. Après, quel genre d’impression, c’était autre chose. Peut-être parviendra-t-il à laisser derrière lui le trop plein d’idiotie afin de faire comprendre à cette Maarifa qu’elle lui plaisait plus que bien. Mais dans le cas présent, cela semblait être difficile. Le fait qu’il sorte de l’océan, trempé jusqu’aux os et présentant sa musculature à tout bout de champ n’aidait surement pas. « Dis moi, est-ce que tu es... mouillé ?? » Surpris, le Yolihuani baissa les yeux sur son torse et sa bouche s’étendit en un sourire. Pas un de ses sourires de super agent secret, plus un de ses sourires en mode "oups, on voit mes boobs" (boobs qu’il n’avait pas, hein, enfin, sauf si on compte ses muscles !). « Mouillé ? Héhé. Hé. J’en ai bien peur. » Il passa les mains sur son t-shirt, espérant naïvement que cela allait enlever l’eau comme par magie, mais cela n’eut pour seul effet de coller un peu plus le tissu à sa peau. Sortir sa baguette magique ? Pff, quelle idée. Il ne prêta cependant pas plus d’attention à ce sujet, préférant se concentrer de nouveau sur la demoiselle en face de lui. Elle semblait réellement surprise du fait qu’il connaisse son nom. Certes, afin d’arriver à connaître ce petit détail, Gabriel était passé par nombre d’intermédiaire, mais tout de même, ce ne devait pas être si étonna que cela. « Je ne pensais pas être aussi connue ici. » Il sourit face à cette remarque et rétorqua, avec un clin d’œil : « Tu serais surprise. » Ouais, parce qu’elle ne l’était pas déjà. Bien joué, mec.

Peut-être était-ce le fait de se rendre compte de sa bêtise qui le poussa à partir sur un sujet aussi idiot que la météo. Ou peut-être était-ce simplement parce qu’il s’agissait de… bah de lui quoi. Il se fit prendre à court devant la remarque de la Libanaise, mais, comme à son habitude, il se rattrapa bien vite. Enfin, aussi vite qu’un Bottero pouvait se rattraper. C'est-à-dire lentement. Avec des mots bafouillés. Beaucoup. Et des choses qui veulent rien dire. Et un rire nerveux à la fin. Perdu pour perdu, hein. « T'as raison, oui... » Sauvé ! Comme quoi, ça fonctionnait à merveille sa technique du "suit le groove". « Si tu fais rien, on peut peut-être s'asseoir à une table alors, ça te permettra de sécher comme il fait chaud... » Répondre que non il n’avait rien à faire en particulier ? Qu’il avait en effet besoin de se sécher ? Doucement, elle venait de lui proposer un rendez-vous. Ouais, s’asseoir à une table c’était un rendez-vous. La prochaine fois qu’ils se verraient se serait boomchikawawa. Il se donna une claque mentale et, reprenant ses esprits répondit : « Non, non, j’ai rien à faire. Et puis, même si je devais être quelque part, ça attendrait. » Back on track. Personne ne savait réellement ce qui était le plus impressionnant chez le Mexicain : sa connerie ou sa capacité de s’en sortir. Tout sourire, il offrit son bras mouillé à la jeune femme et l’emporta vers une table dans un coin discret. En bon gentleman qu’il était, il lui tira la chaise et s’assit à ses côtés. Lorsqu’elle lui posa des questions sur ses origines, il fut enthousiaste dans ses réponses. Tout juste rentré, le Mexique lui manquait déjà, même si le climat à Elderwood n’était pas si différent. « Ça donne envie d'y aller ce que tu dis ! » Le sourire qu’elle lui offrit mit en route la danse de la victoire invisible du sorcier et il lui rendit. Sur sa lancée et conscient que son auditrice appréciait son discours, il continua à parler de Yolihuani. S’il appréciait la nouvelle école, son ancienne était un peu comme sa maison, ses origines. S’il était l’homme qu’il était aujourd’hui, c’était grâce à l’école Sud-Américaine. « Elle te manque.. » Ayant peur de passer pour le mec chiant incapable de tourner la page, il ajouta : « Dans le fond, c’est vrai. Mais venir ici valait le coup : j’ai pu rencontrer plein de gens. » Et hop, le regard de beau gosse lourd de sens. C’était vrai : il avait rencontré tellement de personnes sur cette île et il n’aurait laissé cela de côté pour rien au monde. Et Layla comptait parmi ces rencontres. Ce fut pour cela qu’il posa des questions à son tour. Questions auxquelles il avait déjà les réponses. Mais le fait de voir l’étincelle qui brillait dans les yeux de la demoiselle lui suffisait. Non, ce n’était pas vrai. L’étincelle et sa voix. Ouais. « Maarifa, c'est ça. Ce qui nous fait un point commun, puisque c'est aussi une excellente école. » Il leva un sourcil et dit, dans un rire : « C’est ce qu’on dit ! » Il posa un coude sur la table et la regarda un instant. « En tout cas, Maarifa a fait une chose de bien. » Il n’accompagna cette remarque d’aucun clin d’œil. D’aucun sourire lourd de sens. Il s’était perdu quelque part dans le fond des yeux de la sorcière. « Je viens du Liban. » Elle baissa les yeux et Gabriel se redressa. Il avait touché un point sensible. Et durant un instant, il voulut se frapper. Mais elle releva bien vite les yeux. Ce qu’il y vit lui suffit. L’année passée, il aurait été incapable de reconnaître cette lueur. Cette lueur qui témoignait d’horreurs qu’on voulait oublier. Ces horreurs qui ne disparaissaient cependant jamais. Il ne la connaissait que trop bien cette lueur pour l’avoir vue dans le fond de tant de regards lors de la fin de l’année dernière. Dans le fond de son propre regard également. Et de revoir cette lueur lui rappela Alejandro. « Et t'es en 8ème année, c'est bien ça ? » Sortit de ses pensés, l’ancien Hunab sursauta légèrement. Il chassa rapidement les souvenirs douloureux de son esprit et se déconcentra sur le présent : Leja avait l’air d’un abrutit avec sa canne et il était en pleine conversation avec l’une des plus belles filles de l’école. « Tout à fait, » répondit-il, souriant. « C’est ma deuxième huitième année en fait. Mais comme je suis le plus fort, ils ont décidé de me garder pour que je puisse aider les autres, tu vois ! » Ils savaient pertinemment l’un comme l’autre que la réelle raison n’était pas celle-ci, mais le temps n’était plus aux souvenirs. Il enchaina donc : « D’ailleurs si t’as besoin d’aide avec quoi que ce soit, n’hésites pas ! » Gabriel était bon. Oui, parce qu’il était sexy, mais pas que. Il était doué et c’était un fait. Ce n’était pas dans son habitude de donner des cours à d’autres que ses proches amis, mais il ferait une exception. Peut-être parce qu’il espérait profondément qu’elle devienne l’une de ses proches amies. Et plus si affinités. Il s’adossa sur le dossier de sa chaise et se fit de l’air avec sa main. « C’est qu’il fait vraiment chaud ! » Comme s’il venait de réaliser quelque chose il se redressa et demanda : « Tu veux un truc à boire ? Et t’as pas le droit de dire non, j’insiste ! » Il laissa à peine le temps à Layla de répondre qu’il était déjà devant le bar. Et à peine une minute plus tard, il était de retour avec deux boissons. Assit sur sa chaise, il se dandina. Le tissu mouillé de son t-shirt le gênait et il demanda, le plus innocemment du monde : « Ça te dérange pas si je… ? » Il ne finit pas réellement sa phrase, mêlant le geste à la parole qu’il n’avait jamais eut l’occasion de prononcer. Habilement, il retira son haut et le posa sur la chaise libre à côté de lui afin qu’il puisse sécher. Il sirota son milkshake fruits exotiques et finit par demander : « Tu veux faire quoi après Elderwood ? Je te vois bien genre en avocate, ou un truc du genre. » Non, pas pour les tailleurs sexy, pff, du tout. C’est faux. « Non, vraiment. Parce que franchement, tu me dis que t’as raison et que j’ai tord, j’y crois direct ! » Oui, bon, les tailleurs aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Girl look at that body (a) - Layla ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Girl look at that body (a) - Layla ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» ♪ Who's that girl ♪
» [MISSION] Escort Girl
» B'jour, Ivry-body.
» Sienna 'Party Girl' Fowler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Elderwood Salles Communes ─
 :: ─ Rez-de-chaussée. :: ─ la Cafétéria
-