Partagez | 
 

 Silent library #Ft les boobs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 219
    ♦ PSEUDO : zadig
    ♦ CREDITS : mindful
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 21/04/2010



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20 ans; Huitième année; Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Silent library #Ft les boobs    Dim 16 Déc - 4:51

INFORMATIONS SUR LE SUJET


Date : Peu après la rentrée
Intrigue en cours : S2.2
Protagonistes : Lust Dashwood, Jessalyn Stamford & Callen Opermann
Statut du sujet : Interdit aux gens intelligents. PV pour l'heure mais nous verrons bien (a)
Intervention du MJ : Pas pour l'instant


« citation »


La rentrée ne datait que de quelques jours et déjà, Lust s’ennuyait. Les spécialités, les cursus et autres trucs chelous, relous accaparaient suffisamment ses camarades pour que lui, ça lui passe totalement au dessus de la tête. Balançant sa chaise d’avant en arrière, le Brésilien jouait avec les pages de son livre, râlant contre le manque d’illustrations. Au défaut d’être intéressant, ça aurait au moins pu être joli. Mais bref.
▬ ON S’FAIT CHIIIIEEEEEERRRRRR ! Meugla le jeune homme avant de s’étaler sur la table, le nez dans les pages, espérant probablement être dévoré par le papier et abréger ses souffrances.
Il resta ainsi, les bras ballants, pendant quelques minutes, des fois qu’Eterna Baskerville, le second dragon d’Elderwood (au moins ici les dragons étaient sexy) ne vienne le foutre dehors à coup de pieds au derrière, jouant au mort ou à l’étudiant hyper concentré par les mœurs des gnomes en Andalousie.
Prudemment, il releva le regard et redressa la tête, ses prunelles furetant entre les rayonnages, à l’affût de la moindre silhouette suspecte. Rassuré, le Brésilien put enfin s’étirer et jeta une boulette de papier bien sentie entre Callen et Jessalyn.
▬ Goaaaaaaal ! 15 points pour Nkiruka, les merveilleux danseurs de tout Elderwood ! Oyeah Oyeah ! S’agitant brièvement sur sa chaise, le Brésilien entama une danse de la victoire chaloupée avant de préparer de nouveaux projectiles tout en ramenant sa science inutile sur ce qu’il venait de lire.
▬ Eh, vous saviez que les gnomes des forêts du Nords d’Andalousie avaient l’habitude de se frotter les fesses mutuellement pour s’encourager ? Jess’, tu veux pas que j’t’encourage à réviser ? Un sourire railleur étira les lèvres du Nkiruka qui fit la girouette quelques secondes cherchant Moïra du regard pour savoir si, elle aussi n’avait pas besoin d’aide pour réviser. Mais tout réflexion faite, avec Andrea dans les parages, ça n’était peut-être pas l’idée du siècle.
Etudier ne plaisait pas à Lust, c’était un fait plus qu’avéré et ce n’était pas parce que c’était beaucoup trop facile pour lui. Généralement, il trouvait juste cela beaucoup trop chiant, conventionnel et se mettait toujours à regretter d’avoir voulu poser le pied dans la bibliothèque au bout d’une dizaine de minutes. Ainsi, il fallait bien s’occuper pendant que la plupart de ses camarades traînaient entre les rangées de bouquins poussiéreux.
Pendant un certain temps, il avait pensé à mater la bibliothécaire et toutes les autres filles présentes mais il avait rapidement constaté que si Baskerville Femelle était une créature sympathique à observer, les autres occupantes régulières de son antre n’avait pas grand-chose de très sexy et Lust n’avait pas de temps à perdre à toutes les relooker façon film d’adolescent « je t’enlève tes lunettes, pouf, t’es belle ». Un jour peut-être mais pas encore, Jessalyn n’avait pas encore exprimé tout son potentiel.
Du coup, face aux Andrea et autres Konstantine, aussi jolies et fermées soient-elles, il avait fait machine arrière, préférant trouver une autre occupation débile. De temps en temps il éparpillait tous les livres pour s’amuser de voir les intellos s’agacer devant le désordre mais ça n’avait rien de bien excitant.
Lançant une nouvelle boulette sur Jessalyn, il fixa ses deux comparses d’un air songeur.
▬ Bon. C’est relou, là. On a qu’à… en profiter pour jouer tiens, un action/vérité dans la bibliothèque, interdiction de faire du bruit, de crier ou de se faire repérer. Qui commence ? Un sourire innocent fendant ses lèvres, Lust s’étira longuement et attendit le verdict. Game on

hj;; C'tout pourri mais vous savez où me trouver (aa)






_________________
♛ Play a {stupid} Lovegame
One, Two, Three, Take my hand and come with me, Because you look so fine, That I really want to make you mine. Said you look so fine, That I really want to make you mine. Four, Five, Six, Come on and get you're kicks, Now you don't need money when you look like that, Do you honey. I say are you gonna be my girl ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 76
    ♦ PSEUDO : Summer
    Féminin ♦ CREDITS : /
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/12/2012
    ♦ AGE : 22
    ♦ LOCALISATION : En compagnie de ses moitiés <3



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20 ans, 8ème année, Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    Dim 16 Déc - 10:34

La rentrée scolaire venait tout récemment d'avoir lieu, et c'était sans compter les effets secondaires évidents qui firent trop rapidement surface. La routine des cours et des devoirs fournis par les professeurs infatigables. Les études venaient seulement de reprendre que Callen ressentait déjà le besoin de se trouver en période de glandage. Seulement, il fallait l'avouer, tout n'était pas si négatif qu'il se le laissait entendre. De nouvelles filles toutes plus intéressantes les unes que les autres, de nouvelles proies, et de ce fait, de nouvelles olympiades pour les deux Nkiruka. L'enthousiasme avait également submergé rapidement l'envie d'être ailleurs que sur cette île. Le simple fait d'être en compagnie quotidiennement avec ses deux meilleurs amis le ravivait déjà, et lui procurait une sensation agréable éternelle.

Debout, près des rayonnages en compagnie de Jessalyn, Lust était affalé sur la table en train de maugréer des propos tout à fait en accord avec sa position :

▬ ON S’FAIT CHIIIIEEEEEERRRRRR !

Le nez dans le bouquin, Callen observa son ami tout en lui dédiant une pensée effleurant la pitié. Ils s'ennuyaient beaucoup trop pour un début de rentrée que s'en était désespérant. Aucune fille possédant un potentiel remarquable sur laquelle ils auraient pu reposer toute leur attention. Non, aucun échappatoire présent.
Se redressant tout en s'étirant, Lust qui à ce moment même ressemblait à un paresseux eut la merveilleuse idée de leur balancer une boule de papier et de s'écrier :

▬ Goaaaaaaal ! 15 points pour Nkiruka, les merveilleux danseurs de tout Elderwood ! Oyeah Oyeah !

Il s'agitait telle une sauterelle dans les champs durant l'été, si bien que Callen ne put se retenir de rire de ce comportement tout à fait hilarant.

▬ Eh, vous saviez que les gnomes des forêts du Nords d’Andalousie avaient l’habitude de se frotter les fesses mutuellement pour s’encourager ? Jess’, tu veux pas que j’t’encourage à réviser ?

Comme quoi, les libres faisaient partager des faits tout à fait intéressants et enrichissants pour la culture générale ! A ce moment même, Callen aurait rêvé d'être un gnome du Nord de l'Andalousie, simplement pour vivre cette expérience. Mais comme l'avait si bien suggéré Lust, être un gnome n'était point nécessaire dans la mesure où Jess' accepterait peut être -avec un peu de chance-, et qui sait, peut être même d'autre créatures envoûtantes. Rêver, un tel pouvoir rafraichissant.
Voulant illustrer les propos de Lust avec talent, Callen remua son postérieur vers Jessalyn afin de l'encourager, tout en agitant ses bras comme si une danse furieuse venait d'être débutée. Et comme un débile, il se demandait intérieurement si cette danse du postérieur allait réellement fonctionner. Dans le pire des cas, tout ce qu'il gagnerait serait un refus de la belle, mais après tout, ce n'était pas si contraignant que cela.

Lust semblait songeur alors que Callen poursuivait sa petite danse, tandis que son camarade visait cette fois-ci Jessalyn avec sa boulette de papier.

▬ Bon. C’est relou, là. On a qu’à… en profiter pour jouer tiens, un action/vérité dans la bibliothèque, interdiction de faire du bruit, de crier ou de se faire repérer. Qui commence ?

C'était une vérité, Lust avait des idées de génie pour pimenter les journées ennuyeuses. Le simple fait d'avoir perçu ses paroles rendaient euphoriques Callen, si bien que sa danse trépignante se termina soudainement. Les défis, rien de tels pour bien commencer l'année. Cette activité semblait lui avoir manqué beaucoup plus que prévu, et l'idée de se remettre à niveau l'enchantait plus que tout.
Puis comme un réflexe, Callen se munissait d'un livre au format raisonnable pour le faire valser sur la tête de Lust, oui c'était sa manière à lui de dire qu'il voulait inaugurer les jeux. Accompagnant Lust avec un large sourire, il prit place face au jeune homme, adoptant un air sérieux peu crédible.

▬ ACTION ! Et vous avez intérêt à être à la hauteur de mes espérances ! Enfin, si vous vous en sentez capable, déclara-t-il d'un ton défiant et déterminé.

Sans aucune crainte, il venait ouvertement de laisser la possibilité à ses deux amis de lui donner l'ordre de faire ce qu'ils souhaitaient. Justement, c'est ça qui était palpitant. La vraie aventure pouvait enfin commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 110
    ♦ PSEUDO : Bluefeathers
    Féminin ♦ CREDITS : .lollipops
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/01/2012
    ♦ LOCALISATION : Pas loin d'un crétin avec un soutif sur la tête, et d'un abruti aux blagues à deux balles



Revelio

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    Dim 16 Déc - 12:50

ON S’FAIT CHIIIIEEEEEERRRRRR ! ça, c’était à prévoir. Relevant le nez du volume sur la plumographie appliquée qu’elle était en train d’étudier, Jessalyn lança un regard entendu à Callen : dès qu’ils commençaient à étudier, l’autre énergumène la ramenait et commençait à leur casser les oreilles et les pieds, oubliant qu’il était le seul génie de la bande et que ses deux compères avaient besoin de travailler un minimum pour s’en sortir. Elle prit le parti de l’ignorer, elle n’avait pas décidé de redoubler son année pour la foirer de A à Z sous prétexte que Lust était trop intelligent pour avoir envie de travailler. Cependant il ne lâcha pas l’affaire, comme d’habitude, et Callen et elle se firent bombarder en bonne et due forme : Goaaaaaaal ! 15 points pour Nkiruka, les merveilleux danseurs de tout Elderwood ! Oyeah Oyeah ! Elle leva les yeux au ciel et reprit le fil de sa lecture, peu impressionnée par ce déchaînement de connerie qui était, somme toute, bien habituel. Eh, vous saviez que les gnomes des forêts du Nords d’Andalousie avaient l’habitude de se frotter les fesses mutuellement pour s’encourager ? Jess’, tu veux pas que j’t’encourage à réviser ? Elle leva son regard acéré vers lui et allait balancer une amabilité du style « pourquoi tu vas pas demander à Moruïra » mais l’intervention de Callen l’empêcha de remettre de l’huile sur le feu. Elle finit par se fendre d’une moue amusée et referma son livre, frappant ses fesses du bouquin qu’elle tenait : Mais ça suffit, ouais ? Le seul truc que je vais te frotter c’est les oreilles, Lust, au moins t’arrêteras peut-être de casser les nôtres … Elle râlait, mais elle était heureuse de voir que « tout était comme d’habitude ». Enfin, en tous cas, ils faisaient tous comme si. Callen et elle s’était retrouvés, après la fameuse nuit, elle avait dormi contre lui pour échapper à la solitude et aux pensées noires qui la rongeaient, et en avait profité pour lui raconter ce qui s’était passé à la soirée sur la plage. Quant à Lust, ce clown était venu jusqu’à Madagascar pour lui parler alors elle lui avait présenté ses excuses, tout en n’en pensant pas moins : si ça recommençait cette année, elle n’était pas certaine de pouvoir encore le tolérer. Elle avait besoin de ses deux potes plus que de tout au monde alors ils avaient intérêt à arrêter de faire les cons. Enfin … dans une certaine mesure.

Bon. C’est relou, là. On a qu’à… en profiter pour jouer tiens, un action/vérité dans la bibliothèque, interdiction de faire du bruit, de crier ou de se faire repérer. Qui commence ? Callen répondit présent le premier mais elle ne tarda pas à suivre : faire des conneries à trois. Bordel, ça semblait faire une éternité qu’ils n’avaient pas fait ça. Elle s’assit au bout de la table, entre les deux, gardant le bouquin qui serait pour ce soir et posa ses coudes dessus, les regardant : J’espère que vous êtes prêts à souffrir. Après tout, elle ne donnait pas sa part au chien quand il s’agissait de trouver des idées débiles. Et Callen ouvrit le bal rapidement : ACTION ! Et vous avez intérêt à être à la hauteur de mes espérances ! Enfin, si vous vous en sentez capable, Okay … Tu dois voler le bouquin qu’Andrea-la-reloue est en train de lire, sans qu’elle s’en rende compte et sans qu’elle se mette à hurler … Elle leva les sourcils d’un air provoquant, attendant qu’il renonce face au défi assez improbable. Après tout, cette bêcheuse était aussi connue pour être une bûcheuse, il ne risquait donc pas d’y arriver en la charmant alors elle avait hâte de voir ce qu’il avait en réserve à leur proposer. Assez à la hauteur pour toi ? Game was on. And they were sure gonna have fun …

_________________

Loooooook I'm a girl !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 219
    ♦ PSEUDO : zadig
    ♦ CREDITS : mindful
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 21/04/2010



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20 ans; Huitième année; Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    Dim 16 Déc - 16:25

▬ Mais ça suffit, ouais ? Le seul truc que je vais te frotter c’est les oreilles, Lust, au moins t’arrêteras peut-être de casser les nôtres …
Revenant de son exploration visuelle, à la recherche de la Moïra sauvage, Lust tira la langue à sa camarade tout en secouant ses fesses, suivant le rythme lancé par Callen. Danser, jouer, n’importe quoi était envisageable pour le Brésilien qui aurait tout fait pour échapper à la torture des études. Même embrasser Caitlyn Vaughan pour être collé. Soyons fous.
Mais pour l’heure, il lui fallait lancer quelque chose avec les deux énergumènes présents. Le Nkiruka s’en voulait de les avoir laissé tomber, il avait discuté avec eux, indépendamment, mais ça n’était pas pareil et remettre l’année précédente sur le tapis ne l’enchantait pas franchement. D’autant plus que les souvenirs restaient toujours fermement ancrés dans son malheureux cerveau. Alors autant faire l’idiot et trouver quelque chose de débile à faire pour meubler.
Fort heureusement pour lui, ses deux meilleurs amis étaient plus que coopératifs quand il s’agissait de foutre le bordel où qu’ils aillent. C’était probablement pour cela qu’il les aimait plus que tout, il ne s’ennuyait jamais tant qu’ils étaient là. Mais ça, Lust ne semblait pas en avoir réellement pris conscience, persistant à se laisser porter par le flot de ses bêtises, quitte à faire cela tout seul.
▬ J’espère que vous êtes prêts à souffrir. S’enquit Jessalyn, à son grand soulagement. Malgré le dialogue et les vacances, le Brésilien cherchait toujours à corriger le tir… l’ennui étant qu’il ne savait pas encore où il avait pu se manquer, ni quand. Quoique, on lui soufflait que le « quand » pouvait bien être la Beach party de l’année précédente, entre autres, chose qu’il aurait bien aimé oublier aussi tiens. Pas pour Moïra mais pour en avoir oublié de surveiller Jessalyn. Comme d’habitude.
L’accumulation d’erreur semblant être une constante chez les Dashwood, la plupart finissaient généralement en prison et Lust, qui n’avait aucunement envie de revoir une cohorte de policiers Mexicains à moustache, se débattait pour s’en sortir. Un don comme le sien le faisait parfois vivre dans le passé et malheureusement, il était encore incapable d’apprendre de ces erreurs qui passaient en boucle dans son cerveau, n’ayant probablement pas envie de les reconnaître.
▬ ACTION ! Et vous avez intérêt à être à la hauteur de mes espérances ! Enfin, si vous vous en sentez capable. L’intervention de Callen le sortit du dédale de pensées dans lequel il s’était tranquillement enfoncé en solitaire et il offrit un immense sourire à ses partenaires.
▬ Honneur aux femmes, si je puis dire ! Déclara-t-il en courbant l’échine dans un ersatz ridicule de révérence. La galanterie quand ça l’arrangeait, en somme. Ou honneur aux boobs, si tu préfères, Jess’. Comme t’es une presque-peut-être-pas-vraie-femme Ajouta le Brésilien en se balançant de nouveau sur sa chaise.
▬ Okay … Tu dois voler le bouquin qu’Andrea-la-reloue est en train de lire, sans qu’elle s’en rende compte et sans qu’elle se mette à hurler … Enfer et damnation ! Lust ne put s’empêcher de pouffer et d’émettre un sifflement admiratif face à la tâche impossible que venait de confier Jessalyn.
Andrea n’était pas… très chaleureuse, bien que Brésilienne, au même titre que Lust, ils n’avaient de commun que leur nationalité. Et un gros cerveau, peut-être. Mais la jolie brune était aussi bûcheuse et chiante qu’il était dragueur et ce n’était pas peu dire. La bibliothèque était son sanctuaire, en théorie et l’année précédente, elle lui avait régulièrement tiré les oreilles pour avoir mis le désordre. Lust ne la craignait pas… vraiment, mais elle faisait partie de ces femmes qui étaient jolies de très très loin.
Son regard balaya les lieux et il avisa la fine silhouette dans un coin de la bibliothèque, à quelques pas de sa place habituelle.
▬ Mec. Franchement, bonne chance. Si tu meurs, tu me file un des trucs de ta collection ? Ou l’autorisation de sortir avec ta frangin… Oh ça va ! Jdéconne ! Go get her, tiger !
Lust battit des mains pour encourager son camarade, attendant qu’il se décide à y aller ou se dégonfle. Il posa les mains sur la table et fixa Jessalyn avec intensité.
▬ Jte laisse l’honneur de choisir le premier. Avec Callen. Action ou vérité. Ou les deux, vous avez libre champ. C’était comment tes vacances ? Technique de fourbe. [insérez ici une question entre deux phrases sans rapport. Lalala.]




_________________
♛ Play a {stupid} Lovegame
One, Two, Three, Take my hand and come with me, Because you look so fine, That I really want to make you mine. Said you look so fine, That I really want to make you mine. Four, Five, Six, Come on and get you're kicks, Now you don't need money when you look like that, Do you honey. I say are you gonna be my girl ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 76
    ♦ PSEUDO : Summer
    Féminin ♦ CREDITS : /
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/12/2012
    ♦ AGE : 22
    ♦ LOCALISATION : En compagnie de ses moitiés <3



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20 ans, 8ème année, Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    Dim 16 Déc - 17:16

Non surpris, Jessalyn avait entreprit de frapper les fesses de Callen avec le livre qu'elle tenait dans ses mains, et ce n'était pas réellement désagréable. Un rêve de mec, se faire frapper les fesses par une fille, mais bon, là ça avait été Jess'. Faire les pitres dans des lieux publics était une réelle passion qui chaque année refaisait surface, rendant leur relation encore plus fusionnelle et enthousiaste.
Jessalyn avait râlé, mais cela ne changeait rien à la bonne humeur qui régnait. Ce n'était pas vraiment une mise en garde, mais plutôt un constat qui certifié que Lust devait se la boucler un peu. Du moins jusqu'à ce que Jessalyn percute le sens des propos de Lust, qui déclencha un retournement de situation soudain. Le boulot qu'ils étaient censés réaliser en venant ici venait d'être lamentablement oublié dans une nuit sombre, laissant place à l'amusement prometteur.
Tout semblait être comme avant, mais c'était peut être réellement le cas. Au fond de lui, son cœur ressentait encore de légères blessures vis à vis de Lust & Jessalyn, mais malgré tout ce qui avait pu se dérouler durant l'année précédente, il ne pouvait les bannir de son cœur, c'était inenvisageable. La seule chose qu'il se voyait incapable de contrôler était les regrets récurrents. Il regrettait réellement de ne pas avoir été là pour casser la gueule à celui qui avait osé s'en prendre à Jess'. Et de ce fait, il se montrait encore plus bouillant lorsqu'un inconnu s'approchait d'elle, prêt à taper au centre de la cible, du point faible masculin.

▬ Honneur aux femmes, si je puis dire ! Ou honneur aux boobs, si tu préfères, Jess’. Comme t’es une presque-peut-être-pas-vraie-femme

Non ! C'était hors de question ! Callen voulait être le premier à entrer en action ! Les filles après. Pas de galanterie qui tienne.

▬ Okay … Tu dois voler le bouquin qu’Andrea-la-reloue est en train de lire, sans qu’elle s’en rende compte et sans qu’elle se mette à hurler … Assez à la hauteur pour toi ?

Elle avait affiché une mine provocante qui lui faisait regretté amèrement sa précipitation, et d'autant plus lorsqu'il perçu la proposition de Jessalyn. Seulement, ce sentiment laborieux luttait contre une volonté suprême que ce ressenti de faiblesse reste à l'abri des regards. Il était hors de question pour le jeune homme de revenir sur sa décision, et encore moins en présence de ses deux meilleurs amis ! Pas question de lever le drapeau blanc, ce qui était dit était dit et se devait d'être réalisé avec courage. Seulement ... le défi qui avait été déclaré s'avérait être infaisable, et malgré cette évidence évidente, Callen en homme têtu, restait sur ses positions, tout en soudoyant son cerveau pour qu'une idée de génie s'offre à lui.
Comment lui retirer le livre qu'elle était en train de lire sans qu'elle s'en rende compte? Et là il ne s'agissait pas de l'une de ses supers nanas faciles à emballer, ou encore naïves comme des lapines. Non il s'agissait du démon Andréa, la capricieuse et bruyante femme. Mission impossible que Callen ne pouvait refuser, pas après avoir déclaré haut et fort qu'ils devaient trouver un défi de taille. Souhait réalisé avec excellence.
Ils pouffaient tous les deux, alors que Callen lui tentait de réfléchir à un plan convenable et réalisable, tâche complexe avec deux ânes en trains de ricaner.

▬ Mec. Franchement, bonne chance. Si tu meurs, tu me file un des trucs de ta collection ? Ou l’autorisation de sortir avec ta frangin… Oh ça va ! Jdéconne ! Go get her, tiger !

Pour sa collection, il n'y avait aucun problème, et s'il le voulait, Callen lui filerait même toutes ses conquêtes, et toutes ses proies encore innocentes. C'était son meilleur ami, et il était prêt à tout lui céder ... Ou presque. Ces dernières paroles refirent surface dans son esprit occupé à devenir intelligent et efficace, tentant de remettre en route la machine poussiéreuse et trop vieille pour être nommée intelligence suprême. Sa soeur ne faisait pas partie des lots à gagner. Affichant un regard qui se voulait légèrement froid, la tâche était beaucoup trop difficile à réaliser pour Callen, affichant rapidement un sourire.
Lust battit de ses mains tel un pélican enragé avant de les déposer sur la table et de fixer Jessalyn comme s'il s'agissait d'un gâteau à la crème chantilly.

▬ Jte laisse l’honneur de choisir le premier. Avec Callen. Action ou vérité. Ou les deux, vous avez libre champ. C’était comment tes vacances ?

▬ Hasta la vista baby !

Écoutant vaguement les derniers propos de Lust, Callen inspira profondément tout en se levant de sa chaise doucement et imitant parfaitement le tigre, en émettant une sorte de rugissement accompagné d'un geste de la main.
Sa mort venait de sonner, mais comme tout homme courageux qui se respecte, Callen adressa un ultime regard à ses deux camarades, et se dirigea vers l'objet du défi.

Tel un loup, il s'approcha minutieusement de la jeune fille qui possédait un amour incontesté pour de simple bouquin. La vie avait donné des hommes et des femmes, mais elle, il fallait qu'elle soit amoureuse des livres. Même être lesbienne ne semblait pas l'intéresser ! Un truc de fou.
Se raclant la gorge, Callen finit par bannir toute réflexion rationnelle et sortit la première pensée qui traversa son esprit.

▬ J'te laisse toucher mes pec', si tu m'passes ton livre.

Une des contraintes venaient d'être franchies, mais peu importait, il se jetait dans la gueule du loup, et le résultat serait le même. Au lieu de prendre ses jambes à son cou, il resta planté derrière la reine des livres, attendant une quelconque réaction, tout en songeant à ses propos.

▬ C'est du titane, assuré 100% vrai, c'est d'la pur qualité !

Déclarations inutiles sachant que l'amoureuse des ouvrages étaient complètement inaccessible et trop renfermée pour pouvoir être séduite.
Le jeu restait le jeu.

La réaction tant attendue n'était pas si surprenante que cela. Un bruit sourd se fit entendre dans la bibliothèque silencieuse, sa main venait d'arracher sa joue dans un élan frénétique. Une claque digne de ce nom accompagnée de paroles trop parfaites pour être censées :

▬ Si la qualité de tes abdominaux est inversement proportionnelle à celle de ton cerveau, nul doute que tu as besoin d'étudier.

Sa joue chauffait, mais malgré cette faible et minime douleur, Callen avait une immense envie de rire. Contre toute attente, la jeune diablesse lui tendit le livre qu'il avait quémandé, et sur cette magnifique scène, il s'envola rapidement, voulant éviter de nouvelles foudres.

Balançant le livre sur la table avec un air fier, certes il n'avait pas respecté toutes les contraintes, mais il avait réussi à se procurer le livre. S'installant à sa place quittée auparavant, il apporta sa main à sa joue et afficha un sourire voisinant le rire.

▬ Tes boobs me font rougir Jess' !

La seule connerie qu'il avait trouvé à dire, oui la seule et unique. L'heure de la vengeance allait sonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 110
    ♦ PSEUDO : Bluefeathers
    Féminin ♦ CREDITS : .lollipops
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/01/2012
    ♦ LOCALISATION : Pas loin d'un crétin avec un soutif sur la tête, et d'un abruti aux blagues à deux balles



Revelio

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    Mer 19 Déc - 14:21

Honneur aux femmes, si je puis dire. Ou honneur aux boobs, si tu préfères, Jess’. Comme t’es une presque-peut-être-pas-vraie-femme Tout ce que Jess’ trouva à faire fut un « camembert » de sa main droite assorti d’un tirage de langue et d’un « gnagnagna » muet assez puéril. En même temps, il fallait l’excuser, depuis quelques temps, sa féminité ou non était un sujet plutôt sensible, étant donné les événements de la plage, mais ça encore, ça ne l’empêchait plus de dormir, mais surtout du fait qu’elle était « en couple » avec Théo. Rien que de penser à l’expression la fit grimacer et elle se mit à jouer avec la couverture du bouquin en priant pour que le sujet ne vienne pas sur le tapis : avec ses deux relous d’amis, on pouvait être sûr que ça allait déraper et elle n’en avait pas vraiment envie étant donné qu’elle ne savait pas elle-même quoi faire étant donné qu’elle avait du calmer les ardeurs de Théophile pendant les vacances (ce cinglé voulait venir chez elle ou qu’elle vienne chez lui … sisi !), elle n’avait pas vraiment besoin que les deux zigotos viennent foutre leur nez là-dedans. En plus il y avait cette histoire de Bal de jesaispasquoi, enfin bref, il ne valait mieux pas la lancer là-dessus si on voulait éviter les hurlements avec dommages collatéraux. Heureusement, elle avait fait fort en choisissant le gage de Callen alors on put passer sans à-coups sur cette déclaration de Lust qui pourtant d’habitude, déchaînait les foules. Elle ponctua les déclarations de Lust par un Adieu mon vieux, contente de d’avoir connu, histoire de rester dans l’optique de la connerie générale avant de se retrouver seule avec le Brésilien. Jte laisse l’honneur de choisir le premier. Avec Callen. Action ou vérité. Ou les deux, vous avez libre champ. C’était comment tes vacances ?

Elle avait ouvert la bouche pour proposer un truc du genre « et pour vérité on a le droit de te faire prendre du Veritaserum ou pas ? », étant donné que l’expérience de changement de corps avec son ami avait mené à quelques questionnements après coup (suffisamment mouvementé dans le vif de l’action pour qu’elle pense à autre chose) et qu’il y avait quelques points qu’elle aurait aimé éclaircir quand il lui balança sa petite question de fourbe, l’air de rien. Pinçant les lèvres, elle haussa les épaules : Y a un taré qui est venu camper devant chez moi et jeter des cailloux sur la fenêtre de ma chambre, ouverte à cause de la chaleur. Mais sinon, ça a été. Oui, le taré en question se trouvait bel et bien à côté d’elle. Pour les détails, ils ne parleraient qu’en présence de leur avocat, qui revenait, justement, sa prise dans les mains, après un bruit retentissant qui avait fait laisser échapper un Aoutch de compassion à la Malgache qui regarda son ami revenir et déposer son butin sur la table : Tes boobs me font rougir Jess' ! Tu m’en diras tant. En plus tu ne les as même pas vus en live, toi, alors qu’est-ce que ce serait ! A qui le toi faisait référence ? Haha, vous voudriez bien le savoir, bande de petits curieux. Et les garçons allaient sans doute poser la question aussi, aussi, s’empressa-t-elle d’ajouter : Désolée, mais j’avais dit « sans qu’elle s’en aperçoive » et je pense qu’elle a difficilement pu l’ignorer. You failed, soldier Opperman ! Elle lança un regard à Lust : Bon, pendant qu’on médite sur ton châtiment, trouve un gage pour l’ami Lust, il a décidé de sa la jouer Rambo et de faire action ET vérité. J’me charge de la vérité … Elle le tint quelques secondes sous son regard avant de lâcher : Est-ce que t’es vraiment medium ? Oui. Elle avait demandé. Parce que ce qu’elle avait ressenti en ayant son cerveau n’avait rien à voir. Tous ces souvenirs, clairs comme des photos, rien sur l’avenir … Elle s’était permis de sa poser la question. Et de la lui poser.

_________________

Loooooook I'm a girl !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 219
    ♦ PSEUDO : zadig
    ♦ CREDITS : mindful
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 21/04/2010



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20 ans; Huitième année; Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    Sam 2 Fév - 2:51

Un sourire profondément débile et satisfait éclairait désormais le visage d’imbécile heureux de Lust. Il en aurait presque oublié les actes manqués et autres discussions en suspension, celles qu’il remisait bien soigneusement dans la cave en attendant qu’elles ressortent disons… jamais. De toute façon, il ne comprenait jamais rien alors autant éviter d’y penser. Les filles étaient déjà compliquées alors les filles-persuadées-de-ne-pas-en-être-enfin-peut-être-elles-ont-des-gros-boobs-quand-même… ça n’était même pas la peine de se pencher sur la question. Et globalement, même changer de corps ne les avait pas aidés à mieux se comprendre. Ils étaient un peu comme un couple dysfonctionnel… Sauf qu’ils étaient trois et que tout roulait pourtant à la perfection. Peut-être qu’à force de martyriser les rouages, la machine finirait par exploser mais Lust préférait ne pas y penser. En fait, il préférait même ignorer l’éléphant qui trônait dans la pièce, c’était quand même vachement plus facile que réfléchir.
▬ Hasta la vista baby !
En parlant d’éléphant, c’est avec cette même grâce que Callen était allée aborder la Yolihuani qui lui avait été assignée… Mauvaise idée. Ses prunelles vissées à son camarade qui tentait de subtiliser le Graal sacré des mains d’une Brésilienne froide comme l’Alaska (il fallait bien des exceptions), le jeune homme écouta d’une oreille distraite les réponses de Jessalyn.
▬ Y a un taré qui est venu camper devant chez moi et jeter des cailloux sur la fenêtre de ma chambre, ouverte à cause de la chaleur. Mais sinon, ça a été. Un air innocent se dessina sur les traits du Nkiruka. Il ne voyait pas du tout qui…
▬ Quoiiii ? Y’a un mec qui a osé faire ça ? Franchement, j’espère que tu lui as fait bouffer du sable… A moins que… non… Vous avez baisé ? C’était Thé… Rooooh, ça vaaaaa ! S’auto-censurant avec plus ou moins de succès, Lust attendit patiemment le retour de son meilleur ami, victorieux ou… pas.
▬ Aoutch. Lust étouffa un ricanement railleur pour le masquer avec une grimace presque compatissante. Mais juste presque. Parce que bon, c’était Callen et que la moquerie sadique l’emportait forcément sur la commisération.
▬ Tes boobs me font rougir Jess' ! Fit le Sud-africain pour masquer la douleur. Lust n’était pas dupe et personne ne l’était, une gifle d’Andrea Braxton devait probablement faire aussi mal d’un porte-avion en pleine face (coucou je m’auto-flatte, ça va ?)
▬ Tu m’en diras tant. En plus tu ne les as même pas vus en live, toi, alors qu’est-ce que ce serait ! Air innocent, encore une fois. Un mec avec des boobs ? Où ça ? Oh, un papillon ! L’expérience avait été suffisamment étrange, embarrassante et désagréable pour tous les deux pour qu’ils se gardent de trop l’évoquer. Sauf quand l’envie venait à Lust de souligner les mensurations de Jess et ses attributs de fille parfaitement fonctionnels. Surtout quand les anglais débarquaient (non pas Poudlard, les autres. Enfin vous avez compris.)
▬ Fais pas le fier, je sais que t’as envie de chialer dans les jupes de ta mère, mec. Taquina à son tour le Brésilien en se balançant sur sa chaise.
▬ Désolée, mais j’avais dit « sans qu’elle s’en aperçoive » et je pense qu’elle a difficilement pu l’ignorer. You failed, soldier Opperman ! Un large sourire fendit le visage de Lust qui s’apprêtait à surenchérir sur les aptitudes médiocres de son meilleur ami, soulignant quel piètre agent secret il aurait fait et déjà prêt à énoncer tous les châtiments stupides qui se pressaient à ses lèvres. Manger des limaces, lui lécher les orteils, danser avec des glaçons dans le caleçon… Tout un tas de merveilleuses punitions à effectuer en silence, bien sûr, ils étaient dans une bibliothèque et aucun ne voulait qu’Eterna Baskerville ne leur tombe sur le râble. Toutefois, c’est Jessalyn qui fut bien plus rapide que lui et leurs regards se croisèrent brièvement.
▬ Bon, pendant qu’on médite sur ton châtiment, le Brésilien voulut ouvrir la bouche pour annoncer que le châtiment était tout trouvé et qu’il n’y avait qu’à choisir mais on n’interrompait une Jessalyn en pleine réflexion. Pas quand on était dans une bibliothèque, en tout cas. trouve un gage pour l’ami Lust, il a décidé de se la jouer Rambo et de faire action ET vérité. J’me charge de la vérité … Lust gonfla la poitrine, prêt à toutes les questions et connaissant déjà les réponses à donner. De la couleur de son caleçon à la taille de sa b…aguette en passant par le fameux « es-tu amoureux »…
▬ Est-ce que t’es vraiment medium ? Oh. Celle-là, il ne l’avait pas sentie venir et elle écorchait ses oreilles et sa peau à la recherche de la vérité. Tromper n’avait jamais dérangé Lust considérant que la dissimulation avait toujours fait partie de sa vie. Il était né dans une famille de menteurs pathologiques et n’avait jamais dévié de la trajectoire donnée par son père, quoi qu’il puisse en dire. Il n’y avait que Callen pour savoir et encore, il se demandait pourquoi il n’avait pas vendu la mèche à tout le monde. Probablement parce que comme lui, il trouvait beaucoup plus drôle d’observer les autres se débattre avec des prédictions douteuses. Mais Jessalyn… Après une courte réflexion, peu avant leur arrivée à Elderwood, Lust avait arbitrairement décidé qu’il était allé bien trop loin dans son mensonge pour faire machine arrière. Et que par conséquent il lui fallait continuer. Lo-gi-que. Puis l’éclair de lucidité lui était passé et le Brésilien était redevenu lui-même.
Après la Nuit des Loups et les promesses fallacieuses qu’il regretterait toute sa vie, le Brésilien aurait pu revenir sur ses dires, se rétracter, révéler la supercherie… Mais il n’était tout simplement pas prêt.
▬ Est-ce que les poissons savent nager ? Contra-t-il finalement avec un sourire crâne, détendant ses jambes sous la table. Bien sûr que je suis un médium. Dans un certain sens, il ne mentait pas. De nombreux charlatans étaient estampillés médium et le mot s’était retrouvé courant chez les moldus. Quoi qu’on en dise, Lust était médium selon les standards, médium menteur, certes, mais médium quand même. Il n’avait simplement pas de don de voyance mais prédire l’avenir ne lui avait jamais été très compliqué. Et quiconque affirmait que c’était purement et simplement jouer sur les mots n’était pas le bienvenu.
▬ Jvois pas ce qui te fait douter, franchement... Et toi, t’es une vrai fille ? Ne réponds pas, jconnais la réponse. Boooon ! Callen, ton gage ? My body is reeeaaaadyyyyyy Debout sur sa chaise, il exécuta une petite danse lascive et évocatrice avant de se frotter à son camarade et de reprendre sa position initiale. Quant à ton gage… Jess, qu’est-ce que t’en penses ? On lui fait lécher le parquet, manger des dragées parfum vomi ou nous embrasser les pieds ?




_________________
♛ Play a {stupid} Lovegame
One, Two, Three, Take my hand and come with me, Because you look so fine, That I really want to make you mine. Said you look so fine, That I really want to make you mine. Four, Five, Six, Come on and get you're kicks, Now you don't need money when you look like that, Do you honey. I say are you gonna be my girl ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 76
    ♦ PSEUDO : Summer
    Féminin ♦ CREDITS : /
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/12/2012
    ♦ AGE : 22
    ♦ LOCALISATION : En compagnie de ses moitiés <3



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20 ans, 8ème année, Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    Sam 2 Fév - 15:10

Sa joue lui procurait toujours un douloureux sentiment, semblant se procurer quelques degrés supplémentaires. Bordel que cette fille était sans scrupule ! Elle n'y était pas allée de main morte ... non c'était tout le contraire ! Mais après tout, qu'avait-il fait de mal ? Elle lui avait ouvertement reprocher son besoin crucial d'étudier, et c'était ce pourquoi il était venu à son encontre, pour étudier -enfin pour piquer son livre quoi-, mais ça ne revenait pas à la même chose? Elle n'était nullement censée savoir que la raison de sa venue était purement idiote, non.

▬ Tu m’en diras tant. En plus tu ne les as même pas vus en live, toi, alors qu’est-ce que ce serait !

Qu'est-ce que ce serait? Question idiote tant la réponse était évidente. Un feu d'artifice, une vue temporairement inactive tant l'aveuglement serait fort ! Rien ne brillait plus que des boobs, même pas le soleil, même pas les étoiles ! Et bien sûr, avec preuves à l’appuies. Vérité démontrée scientifiquement s'il vous plaît et par le scientifique Opermann!
De toute façon, il ne cherchait pas à voir ceux de Jess', le monde abondait de paires de boobs ailleurs, alors pourquoi vouloir à tout prix voir les siens et risquer de détruire ce quelque chose entre eux, alors que d'autres gazelles n'attendaient que ça ?! Connaître la qualité des leurs et obtenir une note sur vingt !

▬ Mais ça ne saurait tardé n'est-ce pas Jess' ?

Sourire enfantin et provocateur. Bon ok, Callen était un peu jaloux de Lust qui avait eu ce privilège, voir les boobs de Jess'. Certes, cela n'avait pas été volontaire mais bien accidentel, il n'empêche qu'il possédait une longueur d'avance comparé à lui ...

▬ Fais pas le fier, je sais que t’as envie de chialer dans les jupes de ta mère, mec.

Un ton qui se voulait taquin et ça marchait. Au lieu de se lamenter sur son sort, il rentra dans la peau de cet acteur qui lui tendait la main, portant sa main à sa joue comme il l'avait fait précédemment, avant de se vautrer sur la table tel un enfant désespéré et d'imiter une voix transformée par l'usage de talkiewalkie.

▬ J'vous en supplie, épargnez moi et allez tuer cet alligator enragé orange !

Plongé dans son personnage, Callen oubliait presque la suite des évènements, celle annonçant les répercutions de son échec. Rah. Son petit doigt lui chuchotait que ses deux énergumènes qui lui servaient de meilleurs amis ne seraient pas tendre et impliquerait donc une vengeance certaine.

▬ Désolée, mais j’avais dit « sans qu’elle s’en aperçoive » et je pense qu’elle a difficilement pu l’ignorer. You failed, soldier Opperman !

Lust affichait cet air profondément débile qui le faisait sourire. Il voulait surenchérir, mais pas question de couper la parole à Jess'! Il était certain que la Braxston s'en était rendue compte, mais au moins, il avait réussi à se procurer le bouquin, toutefois avec quelques séquelles, mais il avait réussi sa mission. Enfin, à moitié seulement.

▬ Bon, pendant qu’on médite sur ton châtiment,

Quooooooi? Mais comment ça son châtiment? La gifle de la Braxston ne suffisait donc pas?

trouve un gage pour l’ami Lust, il a décidé de se la jouer Rambo et de faire action ET vérité. J’me charge de la vérité …

▬ Maiiiis ! Vous vous rendez pas compte les gars. J'l'ai déjà eu mon châtiment. Braxston m'a complètement défiguré, je vais devoir faire de la chirurgie esthétique pour retrouver mon visage séduisant ! Si c'est pas la mort ça.

Il avait répondu comme une pile électrique. Non, mais sérieusement, cette fille lui avait à moitié arraché la joue, ce qui lui laisserait sans doute des blessures de guerre, ou des bleus. Dans les deux cas, cet évènement tragique venait de le traumatiser. C'était complètement injuste. La mine boudeuse, il s'enquit de commencer à réfléchir à la sentence qu'il donnerait à Lust. Enfin le défi, mais cette opportunité résonnait davantage comme une possibilité de se venger. La rancune l'assaillait légèrement, et d'une oreille distraite il écoutait les dires de Jess' qui ne perdait pas le nord.

▬ Est-ce que t’es vraiment medium ?

Sourire débile, similaire à celui de Lust quelques minutes plutôt. Quelle question hilarante, et la réponse s'accordait tout autant. Lust, médium? Dans la vérité des faits, non, mais dans la tête des gens, oui. Cette situation était vraiment marrante. Depuis toujours Lust s'était amusée de cette situation, d'ailleurs Callen également. Il savait plus ou moins son secret, mais s'était résigné à dévoiler tout son art. Il aurait pu descendre son meilleur ami et s'amuser de sa situation, et pourquoi pas même prendre une avance par rapport à lui, mais non. Rien ne valait l'amusement que ce mensonge créait ... Non rien du tout.

▬ Est-ce que les poissons savent nager ? Bien sûr que je suis un médium.

Callen usait d'une force monumentale pour ne pas exploser de rire dans l'immédiat et ainsi réveiller toute la bibliothèque. Non mais sérieux, est-ce qu'il s'entendait? C'était tout à fait magique, simplement.

▬Et est-ce que la lune à des fesses ? Non parce que sincèrement ... C'est une question existentielle !

Un air interrogateur et sérieux, c'est ce qu'il voulait paraître, mais cette tâche devenait complexe une fois que l'on se rendait compte de l'utilité et surtout de la place qu'avait cette question dans la conversation.

▬ Jvois pas ce qui te fait douter, franchement... Et toi, t’es une vrai fille ? Ne réponds pas, jconnais la réponse. Boooon ! Callen, ton gage ? My body is reeeaaaadyyyyyy

Wooouh. Le jeune homme se frottait alors dangereusement contre Callen après être monté sur la table pour aussitôt redescendre. Bon .. c'était pas tout mais ... avec leur connerie à deux balles il n'avait pas tellement réfléchit ..
Neurones en action, il prenait un air pensif, il devait se concentrer s'il voulait donner la chance à Lust de réaliser un défi de fou.

▬ Quant à ton gage… Jess, qu’est-ce que t’en penses ? On lui fait lécher le parquet, manger des dragées parfum vomi ou nous embrasser les pieds ?

Un large sourire naquit sur son visage -non pas pour les propositions de Lust u_u-. Il avait une idée un peu farfelue, mais ça ferait l'affaire ..

▬ Fais nous un petit strip ! Non mais sans déconner, enlève ton fut' , t'es tellement plus mignon sans. Et ... Héhé, son idée tombait tout juste à pic. Un ton amusé et songeur. ... Ballade toi dans la bibli comme ça pendant au moins cinq minutes, mais bien sûr parle aux gens que tu croises ! Et si on te demande pourquoi cette tenue ou si on te regarde bizarre ... tu leur diras que ... ton chien a bouffé ton pantalon. Ouais ... ou trouve un meilleur motif if you want ! Et ait l'air naturel beau gosse !

Un sourire satisfait, il s'impatientait de voir son meilleur ami entrer en action, se baladant à moitié nu dans la bibliothèque et saluant les personnes sur son passage.

▬ Alors ton body est toujours ready?!

NB : j'avais pas d'autre idée, j'espère que ça ira quand même xDDDDDDDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 110
    ♦ PSEUDO : Bluefeathers
    Féminin ♦ CREDITS : .lollipops
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/01/2012
    ♦ LOCALISATION : Pas loin d'un crétin avec un soutif sur la tête, et d'un abruti aux blagues à deux balles



Revelio

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    Dim 17 Fév - 16:44

Heureusement qu’ils étaient là, ces deux débiles profonds. Même si elle s’amusait à les invectiver de temps en temps, il n’en restait pas moins qu’ils étaient essentiels à sa vie, eux, leur lourdinguerie, leurs idées à la con et leurs jeux stupides. Quoiiii ? Y’a un mec qui a osé faire ça ? Franchement, j’espère que tu lui as fait bouffer du sable… A moins que… non… Vous avez baisé ? C’était Thé… Rooooh, ça vaaaaa ! Elle leva les yeux au ciel en faisant mine d’être exaspéré par son sous-entendu mais elle savait bien que de toutes les manières, elle n’y couperait pas. Mais comment voulez-vous faire pour avoir une relation « normale » quand d’une, vous ne vous êtes jamais intéressée aux mecs de votre vie (sans doute parce que celui qui aurait servi de modèle, de gamme étalon pour tous ceux qui auraient tenté de s’approcher d’elle était mort prématurément, note de l’auteur en plein délire de psychanalyse de ses persos) et qu’en plus vous avez comme ami deux crétins qui ne faisaient que parler de cul et qui vous feraient chier jusqu’à ce que vous perdiez votre virginité qui vous allait d’ailleurs très bien ? Personne n’a la réponse ? Ben elle non plus. Elle marmonna : J’aurais dû t’en faire bouffer plus, tiens, t’as quand même réussi à dégommer mon encrier. Qui s’était répandu sur un article qu’elle voulait envoyer à sa précieuse Moïra, EN PLUS alors bon, fallait pas pousser mémé dans les orties. Heureusement, cette mauvaise humeur feinte ne fut que de courte durée étant donné que le sergent Callen était de retour avec son échec aussi cuisant que sa joue. Et il faisait le malin pour éviter de montrer qu’i souffrait le martyre, se permettant même de demander un droit de regard sur ses boobs. No way ! Mais ça ne saurait tarder n'est-ce pas Jess' ? Oh oui chéri. Au Bal je te laisserai arracher ma robe et me les caresser derrière les rideaux. Elle leva les yeux au ciel en secouant la tête, regrettant que la sœur du jeune homme ne soit pas là. Enfin en même temps, il était peut-être temps que cette plaisanterie s’arrête, Théo risquait de ne pas appréc… who cared ? Ce n’était qu’un jeu après tout. Ce n’était pas comme si Callen et elle … enfin pas besoin de vous faire un dessin. Fais pas le fier, je sais que t’as envie de chialer dans les jupes de ta mère, mec. J'vous en supplie, épargnez moi et allez tuer cet alligator enragé orange ! Elle le regarda avec un air se voulant dépité se vautrer sur la table … ouais, mais c’était comme ça qu’elle les aimait, ses deux bouffons préférés.

Elle ne montra aucune pitié malgré les jérémiades de Callen, faisant confiance à Lust pour ne pas le rater non plus, surtout si c’était une occasion de le voir ramper et faire encore plus de merde. Elle croisa les bras alors qu’il plaidait sa cause, imitant avec brio un avocat retors de « Law and Order » sans qu’elle n’en soit consciente, ne regardant pas les séries moldues. Maiiiis ! Vous vous rendez pas compte les gars. J'l'ai déjà eu mon châtiment. Braxton m'a complètement défiguré, je vais devoir faire de la chirurgie esthétique pour retrouver mon visage séduisant ! Si c'est pas la mort ça. Objection rejetée. Quand tu fais un pari, tu es conscient d’assumer toutes les conséquences que celui-ci peut entraîner. Donc ton excuse ne compte pas. Donc tu as échoué. Donc tu auras un gage supplémentaire. Et ne t’inquiète pas pour ta gueule d’amour, même si toutes les filles te tournent le dos, moi au moins, je serai là. Hey, si c’était la solution pour qu’ils arrêtent de chasser les gonzesses à longueur de temps ? Elle allait peut-être engager la Braxton pour les corriger de temps en temps … Brillant, c’était brillant ! En attendant cela ne devait pas la détourner de son nouvel objectif, faire cracher le morceau à Lust. Il n’était pas question qu’il se défile, elle savait ce qu’elle avait vu dans son crâne et, de son humble point de vue, ce n’était absolument pas ce à quoi on pouvait s’attendre de la part d’un médium. Pour elle c’étaient genre, des gens normaux avec des espèces de flashs. Et il n’oserait pas lui mentir, hein ? Enfin … ouais, question stupide en fait. Il sembla ne pas s’attendre à la question (ce qui était le but recherché) mais retomba très vite sur ses pattes : Est-ce que les poissons savent nager ? Bien sûr que je suis un médium. Elle allait l’interroger en règle, absolument pas convaincue mais Callen était déjà venu à la rescousse : Et est-ce que la lune à des fesses ? Non parce que sincèrement ... C'est une question existentielle ! Bon, d’accord, elle allait s’arrêter là, ce n’était pas la peine. En tous cas, il avait plutôt intérêt de lui avoir dit la vérité, sinon ça allait chier.

Jvois pas ce qui te fait douter, franchement... On s’demande bien … Et toi, t’es une vrai fille ? Ne réponds pas, jconnais la réponse. Boooon ! Callen, ton gage ? My body is reeeaaaadyyyyyy Elle s’occuperait de lui plus tard, il ne perdait rien pour attendre. Bon, il s’agissait de se remettre dans le bain. Il laissa Callen lui donner son gage qu’elle approuva en hochant la tête : Pas le chien, laisse le se démerder pour inventer un truc, ce sera encore plus drôle. En même temps, elle était la prochaine à passer à la casserole, elle ferait mieux de ne pas se dégonfler. Et ne pas trop en faire sur leurs gages si elle tenait à la vie : Oh je sais. Tu vas écrire un poème pour la bibliothécaire et le lui déclamer avant de partir. Pas avant, histoire qu’on puisse continuer à jouer. Elle finit par poser ses deux pieds à plat, et ses mains sur la table avant de leur faire signer d’envoyer : Allez les gars, c’est mon tour. Donnez tout ce que vous avez. Et je prends les deux, évidemment. Elle n’allait quand même pas fire « moins bien » que Lust ! Action et vérité, je parlais pas de vous deux, hein, même si je sais que vous rêvez de mon corps tout le temps. Quoi ? C’est comme Lust se frottant à Callen : inoffensif. On était entre mecs, après tout, non ?

_________________

Loooooook I'm a girl !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 219
    ♦ PSEUDO : zadig
    ♦ CREDITS : mindful
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 21/04/2010



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20 ans; Huitième année; Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    Sam 27 Avr - 17:46

Comme au bon vieux temps. Une expression qui résonnait aux oreilles de Lust tandis qu’il observait ses deux compères, prêt à endurer toutes leurs excentricités et inversement (comment ça « ou pas » ?). De sa mémoire d’éléphant, qu’il préférait d’ailleurs ignorer, il n’aurait su dire à quand remontait leurs derniers instants partagés avec autant d’euphorie. Elderwood avait bousculé leurs vies, dans tous les sens du terme. Comme un gamin émerveillé par la nouveauté, Lust s’était fait avoir et n’en regrettait rien. Sauf peut-être une certaine soirée pleine de poils et de pleine lune. Mais en toute philosophie Lustienne, on ne regrettait pas ce que l’on n’avait jamais fait. Il n’avait jamais regardé vers Jess à la Beach. Il n’avait jamais attendu Callen.
Oublier les choses était un problème mais curieusement, passer à côté lui semblait nettement moins embêtant. La technique d’auto-persuasion du Brésilien afin de se convaincre qu’il n’avait jamais rien fait de mal semblant parfaitement fonctionner, il secoua ses fesses (et sa tête mais c’est un détail) et posa un regard sévère sur la joue cramoisie de son camarade. Comme au bon vieux temps.
▬ Mais ça ne saurait tardé n'est-ce pas Jess' ?
▬ Oh oui chéri. Au Bal je te laisserai arracher ma robe et me les caresser derrière les rideaux. Ben voyons.
▬ Hé mec, on fait pas la course ! Lâcha-t-il, faussement offusqué avant d’ajouter avec un clin d’œil complice chaque chose en son temps. T’avise pas à essayer de presser les choses ou je t’égalise la tronche. Et j’espère que je pourrais prendre des photos au bal. ▬ Maiiiis ! Vous vous rendez pas compte les gars. J'l'ai déjà eu mon châtiment. Braxton m'a complètement défiguré, je vais devoir faire de la chirurgie esthétique pour retrouver mon visage séduisant ! Si c'est pas la mort ça. Et en plus il se plaignait. Comment ça « mauvaise foi » ?
▬ Objection rejetée. Quand tu fais un pari, tu es conscient d’assumer toutes les conséquences que celui-ci peut entraîner. Donc ton excuse ne compte pas. Donc tu as échoué. Donc tu auras un gage supplémentaire. Et ne t’inquiète pas pour ta gueule d’amour, même si toutes les filles te tournent le dos, moi au moins, je serai là. Lust hocha sagement la tête, encore une fois, on ne contrariait pas une Jess quand elle était lancée. Puis bon, le jour où les filles tourneraient le dos à Callen, il pleuvrait probablement des poules.
▬ Tout pareil que la dame ! Et au contraire, mec, jte trouve teeeellement plus sexy comme ça. Ca te donne un petit air de bad boy. Tu devrais la remercier au lieu de faire ta pucelle en crise existentielle ! Railla le Brésilien en tapotant l’épaule de son compatriote.
Pas le temps de faire le malin plus longtemps que Jessalyn avait déjà trouvé sa question fourbeusement fourbesque. Mal à l’aise, il chercha un instant le réconfort chez Callen, lequel affichait un sourire désespérément débile et satisfait. Pour l’aide, il repasserait plus tard, le Sud-Africain avait l’air de se délecter de sa détresse passagère.
La panique céda finalement la place à la stupidité et c’est avec assurance que le Nkiruka esquiva la question embarrassante, une légère pointe de culpabilité se logeant cependant au creux de ses reins.
▬ Et est-ce que la lune à des fesses ? Non parce que sincèrement ... C'est une question existentielle ! Callen, tel un sauveur en culotte courte coupa court à toute investigation de Jessalyn, manifestement prête à l’inonder de questions, s’attirant gloussements et clin d’œil reconnaissant de la part de son comparse Brésilien. Callen, l’homme qui tombait à pic quand il en avait envie.
▬ Fais nous un petit strip ! Non mais sans déconner, enlève ton fut' , t'es tellement plus mignon sans. Et ... Ballade toi dans la bibli comme ça pendant au moins cinq minutes, mais bien sûr parle aux gens que tu croises ! Et si on te demande pourquoi cette tenue ou si on te regarde bizarre ... tu leur diras que ... ton chien a bouffé ton pantalon. Ouais ... ou trouve un meilleur motif if you want ! Et ait l'air naturel beau gosse ! … Et dont les idées n’étaient pas en reste.
▬ Pas le chien, laisse le se démerder pour inventer un truc, ce sera encore plus drôle. Jessalyn non plus, évidemment.
Occupé à frétiller sur sa chaise, Lust opposa un immense sourire à la provocation de ses camarades.
▬ Alors ton body est toujours ready?!
Haussement d’épaules détaché, sourire crâne.
▬ Evidemment ! Challenge accepted ! Le Brésilien monta sur la chaise, fredonnant la traditionnelle musique de strip-tease (que tout le monde chante parce que personne connaît autre chose *pan*) et commença à retirer son pantalon pour exhiber son caleçon avant d’aller se jeter sur Jessalyn et Callen.
▬ Soyez sages vous deux, interdit de vous tripoter en mon absence ! Prenez soin de mon pantalon ! Plaisanta le Nkiruka après s’être relevé plus naturellement du monde. Un nouveau sourire ravi éclaira son visage et il tourna les talons pour aller se balader dans toute la bibliothèque.
Il avisa le secteur d’Histoire de la Magie, havre de paix des boutonneux et autres relous. Voir Lust entre les rayonnages était déjà surprenant en soi, on le croisait généralement à quatre pattes à essayer d’effrayer les étudiants concentrés ou très occupé à rire comme un abruti tandis qu’il mélangeait tous les bouquins. Nombreux étaient ceux qui avaient dû faire le voyage jusqu’au à la section Potions pour retrouver un ouvrage sur les Créatures magiques. Mais Lust, en slip, lisant un grimoire sur la révolution des gobelins, c’était une première.
Croisant quelques camarades, il leur adressa quelques Salut ! des plus détachés avant de se présenter devant une élève de Poudlard montée comme un avion de chasse (sisi kéké style, ça veut dire que t’es belle, wesh).
▬ Hé, salut, je m’appelle Lust. Dis-moi, j’ai chopé ce bouquin sur les gobelins et pas moyen de trouver le tome 2, tu pourrais me filer un coup de main ?
▬ Heu. Je sais pas si t’es au courant mais t’…
▬ Ouais je sais, jme suis pas coiffé ce matin. T’sais, les cours, tout ça…
Pas dupe, l’étudiante secoua la tête et tourna les talons sans un mot, Lust pouvant s’estimer heureux de ne pas s’être fait gifler pour atteinte à la pudeur ou tentative d’agression sexuelle.
▬ Hé ! Ca veut dire que tu veux pas m’aider ? Lança-t-il avant de retourner vers ses deux comparses, son livre sous le bras et d’enfiler à nouveau son pantalon.
▬ Alors ? Verdict ? Fanfaronna le Brésilien tout en s’affalant sur sa chaise.
Une fois le verdict énoncé, ce fut à Jessalyn de se lancer en kamikaze.
▬ Allez les gars, c’est mon tour. Donnez tout ce que vous avez. Et je prends les deux, évidemment... Action et vérité, je parlais pas de vous deux, hein, même si je sais que vous rêvez de mon corps tout le temps.
▬ Ouais ouaaais, tu paaaarles ! Le lapsus révélateur ! M’enfin de toute façon on pourrait pas, t’es un mec, ce serait dégueulasse.
Il jeta une boulette de papier sur sa camarade et la fixa quelques instant, d’un air intensément songeur.
▬ Bon. Callen tu feras le gage ? Allez je sais que t’en crève d’envie. Par contre, inutile de lui demander de montrer ses boobs, mec, ça sert à rien. On dirait deux petites verrues, fais moi confia-… ROHCAVA ! Couina-t-il avant que Jess n’expose à tous qu’il avait un petit service trois pièces (une dinette quoi…), pas qu’il en ait honte, il avait même tendance à le crier fièrement mais il n’était pas question que Jessalyn confirme… Le tout pourrait porter à confusion. BREF, Vérité ! ………Comment ça va avec Théophile la drosophile ? Comment ça les rimes ridicules et nulles c’était mesquin et petit (clbdl) ?




_________________
♛ Play a {stupid} Lovegame
One, Two, Three, Take my hand and come with me, Because you look so fine, That I really want to make you mine. Said you look so fine, That I really want to make you mine. Four, Five, Six, Come on and get you're kicks, Now you don't need money when you look like that, Do you honey. I say are you gonna be my girl ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 76
    ♦ PSEUDO : Summer
    Féminin ♦ CREDITS : /
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/12/2012
    ♦ AGE : 22
    ♦ LOCALISATION : En compagnie de ses moitiés <3



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20 ans, 8ème année, Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    Dim 23 Juin - 17:42

La situation devenait critique, gravissant les échelons à une vitesse impressionnante, pour enfin se retrouver en haut du sommet. Le sommet. Le sommet de ces trois énergumènes qui formaient un trio de choc, un peu comme les kit & kat, mais ils n'étaient en rien comparables. C'était fou ce qu'une bibliothèque pouvait regorger de joyaux et de sources d'inspiration ! Jamais, ô grand jamais, Callen ne serait parvenu un jour à s'imaginer qu'il serait attablé, le cul sur une chaise, dans ce haut lieu renfermant un silence ordonné. Le seul fait qui détournait la réalité qu'il souhaitait laisser entendre était qu'ils n'étaient pas venus ici en étudiants sérieux -sauf peut être Jess'-, mais plutôt en petite bande de touriste sympathique.

▬ Oh oui chéri. Au Bal je te laisserai arracher ma robe et me les caresser derrière les rideaux.
Presque simultanément, ses mains tambourinèrent régulièrement la table, le tout, accompagnés d'un visage enthousiaste. Quel cadeau, quelles promesses ! Il s'en léchait déjà les babines !
▬ Hé mec, on fait pas la course ! Chaque chose en son temps. T’avise pas à essayer de presser les choses ou je t’égalise la tronche. Et j’espère que je pourrais prendre des photos au bal.

Bien sûr que non, la course entre frère devait être bannie. Soudain, une expression s'infiltra dans le noyau de sa réflexion. De presser les choses? Voulait-il parler des boobs de Jess' ou .. des citrons? Peu importait en réalité, le résultat était le même, et ce même si la réponse attendue se construisait déjà de toute pièce dans son esprit endormi et éveillé à la fois. Et puis, si Jess' lui donnait son aval, après tout sa parole ne valait plus rien face à celle de la grande prêtresse.
Comme tout ami qui se respecte, Lust lui offrait ses services pour une remise à niveau faciale, mais il était hors de question pour lui de laisser son doux visage entre des mains inconnues. Après tout, on ne savait pas réellement l'étendue de son talent .. ou de son habileté à aggraver les choses.

▬ Objection rejetée. Quand tu fais un pari, tu es conscient d’assumer toutes les conséquences que celui-ci peut entraîner. Donc ton excuse ne compte pas. Donc tu as échoué. Donc tu auras un gage supplémentaire.

Et donc, Jess' s'entravait dans un cercle de donc. Mangeant du donc, nageant avec des doncs, parlant avec des doncs. Rrrrr. Si elle avait désiré appuyé sur le clou encore en surface, son objectif venait d'être atteint, rendant la fuite complètement impossible, inexistante. Raah, ils étaient dépourvus de pitié, sans coeur.

Et ne t’inquiète pas pour ta gueule d’amour, même si toutes les filles te tournent le dos, moi au moins, je serai là.
▬ Ah ma Jess' ! Toujours fidèle à son maître !

Clin d’œil animé pour démontré son humour, il en profitait également pour taquiner son cher compère. Réflexion faite, son coeur n'était peut être pas si enfouit que cela. Sa Jess' alalala, leur Jess', elle trouvait toujours les belles paroles à souffler au bon moment, rendant ses propos précédents moins visibles, et rendant la sentence moins amère.

▬ Tout pareil que la dame ! Et au contraire, mec, jte trouve teeeellement plus sexy comme ça. Ca te donne un petit air de bad boy. Tu devrais la remercier au lieu de faire ta pucelle en crise existentielle !

La remercier, et puis quoi encore? Comment pouvait-on être redevable envers l'étrange Braxton? Même un lémurien n'en aurait pas voulu. Et tellement plus sexy? Cela engageait forcément une base de sex appeal initiale, mais le reste c'était du grand n'importe quoi ! Qu'allait donc s'imaginer les gens? La vérité était qu'ils allaient tous penser qu'il s'était fait massacré par une fille enragée, qui lui aurait botté l'arrière train avec une paire de talon, le cri armant sa bouche devenant subitement moins attirante. Et puis un bad boy .. ça allait carrément compromettre sa véritable identité ! C'était un top boy, et non un bad boy !
Néanmoins sa dépression passagère se voyait en nette amélioration de par les actions furtives de son cher camarade qui tentait de le réconforter aussi bien qu'il le pouvait, ne laissant cependant aucune chance à Callen d'échapper à son sort futur qui venait d'être énoncé par Jess' : écrire un poème à sa douce âme soeur.

▬ Evidemment ! Challenge accepted !

Le spectacle n'en devenait que plus beau lorsque le jeune homme s'aventura à fredonner cette chanson moldu si connue sous le regard intrigué de ses deux camarades. En seulement quelques secondes, celui-ci se retrouvait le cul à l'air, même si dire que ses gambettes l'étaient aurait été plus juste. Et la cerise sur le gâteau ! Lust vautrée sur la jeune fille et le jeune homme, telle une rock star se jetant dans la foule en délire !

▬ Wouuuhoooouuuuu ! Luuuust ! J'suis dingue de toi !

Imiter devenait une seconde nature dans des situations comme celles-là, si bien que Callen s'était étonné à imiter presque parfaitement le gloussement d'une poulette en extase devant son idole.

▬ Soyez sages vous deux, interdit de vous tripoter en mon absence ! Prenez soin de mon pantalon !
▬ Sages comme des images !

Cette belle parole prenait les allures de celle sortant d'entre les lèvres des enfants encore angéliques et hors d'atteinte de la folie de la vie.
Au loin, Callen pouvait déjà apercevoir Lust en action, ses paroles restant toutefois difficilement perceptibles. La jeune fille qui était l'objet de cette farce tourna les talons de façon posée, peut être même de façon trop excessive, et ce fut un Lust sans égratignures qui revint à leur table.

▬ Alors ? Verdict ?
Perfect, t'as la Beau goss attitude ! grommela-t-il.
▬ Allez les gars, c’est mon tour. Donnez tout ce que vous avez. Et je prends les deux, évidemment... Action et vérité, je parlais pas de vous deux, hein, même si je sais que vous rêvez de mon corps tout le temps.
▬ Ouais ouaaais, tu paaaarles ! Le lapsus révélateur ! M’enfin de toute façon on pourrait pas, t’es un mec, ce serait dégueulasse.
▬ C'est pas beau de mentir Jess' !

Callen surprit alors le philosophe Lust perdu dans ses pensées les plus folles, tandis que lui, restait avec son air ahuri sur le visage, les bras croisés. Deux de tension.

▬ Bon. Callen tu feras le gage ? Allez je sais que t’en crève d’envie. Par contre, inutile de lui demander de montrer ses boobs, mec, ça sert à rien. On dirait deux petites verrues, fais moi confia-… ROHCAVA !
▬ T'aurais pas plutôt préféré employer pois-chiche à la place de verrue ? Ca aurait au moins évoqué le couscous !

Deux petites verrues? Si telle était la réalité, il était clair que ça n'en valait pas le coup .. même si son débardeur déclarait carrément le contraire sur la taille de ses boobs. Non il avait beaucoup plus intéressant en rayon que ce désir de gamin .. Les gages s'étaient sa spécialité, le tout était de réfléchir intensément, de connecter les noeuds qui se devaient de se rencontrer, et de plisser les sourcils histoire de paraître ne serait-ce qu'un instant sérieux aux yeux du monde extérieur.

▬ BREF, Vérité ! ………Comment ça va avec Théophile la drosophile ?
▬ Théophile le colombophile !

L'idée lancée ne pouvait être que poursuivit, les perches lancées ne pouvant être que saisies. Bon, ce n'était pas tout de jouer à l'imbécile, mais Jess' restait toujours sans gage .. Gage qui serait de qualité extrême, il en avait le devoir, tel les hommes politiques qui se retrouvaient dans l'obligation de gouverner leur pays.

▬ Bon .. Jess' à toi l'honneur pour tes fesses ! Toi et ta taille mannequin vous allez vous rendre à la table voisine fréquentée par les zigotos du troisième étage. Tu t'étaleras comme une princesse sur la table et .. tu leur taperas la discute sur les devoirs donnés.

La pitié n'existait pas dans cette sphère qui se heurtait à la maturité qui évidemment ne semblait pas les habiter le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 110
    ♦ PSEUDO : Bluefeathers
    Féminin ♦ CREDITS : .lollipops
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/01/2012
    ♦ LOCALISATION : Pas loin d'un crétin avec un soutif sur la tête, et d'un abruti aux blagues à deux balles



Revelio

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    Lun 8 Juil - 20:44

Ses seins. Elle ne comprenait pas comment ces deux choses informes (enfin, si, ils avaient une forme, mais franchement, ce n’étaient que deux monticules graisseux, quand on y réfléchissait bien) pouvaient faire autant parler et baver. Mais soit. D’ailleurs, ils commençaient à se battre pour ce « territoire encore inexploré » (le temps que ce n’était pas pour un autre pouvant être qualifié de la même façon, tout allait bien), et elle les regarda sans intervenir. Après tout, pourquoi faire ? Ils s’arrêteraient bien à un moment d’eux-mêmes. Oh bien sûr, elle en rajouterait une couche bien assez tôt pour embêter l‘un ou l’autre ou les deux, d’ailleurs, mais pour l’instant, elle préférait se taire et les regarder se battre. Pour ses beaux yeux du bas. Quel honneur. Encore plus d’être comparée à un animal de compagnie par Callen alors qu’elle essayait juste d’être gentille. Elle grimaça et se recula loin de lui : Ouais bah tu sais quoi, j’ai changé d’avis. Je te laisserais à tes chiennes, hein ! Le ton de l’humour avait été employé, mais on n’était pas loin du règlement de compte indirect, pour tout dire. Cependant elle ne s’appesantit pas sur le sujet. Le fait qu’ils aient dormi ensemble après la Nuit Maudite aurait du suffire pour qu’elle décide que ça n’avait pas la moindre importance mais, malheureusement, ça en avait. Ce n’était pourtant pas le moment, et ça ne le serait sans doute jamais, d’ailleurs. Pas de ça entre eux, il n’était pas question de tomber dans la mièvrerie des reproches trop faciles, alors elle continuerait à ronger son frein un moment tout en poursuivant ses conneries avec ses deux énergumènes préférés.

Comme par exemple regarder un strip tease ridicule de Lust (mais était-ce réellement utile de souligner ce dernier terme ?) et l’observer aller se couvrir de ridicule un peu plus loin. Un sourire étira les lèvres de la Malgache alors qu’elle s’étirait sur sa chaise. Tout était redevenu normal et pour le mieux au royaume des abrutis et c’était parfait comme ça, à quoi bon s’en faire. Elle consentit à applaudir légèrement quand il revint, concédant de bonne grâce qu’il avait fait son petit effet., levant le pouce dans un On savait très bien qu’en exhibitionniste, t’étais parfait qui était, évidemment, de circonstance. Enfin en pervers également, étant donné ce qu’il balança après. Un peu piquée, peut-être simplement à cause du fait qu’il se moquait de ses attributs féminins (notez ici la stupidité de la réaction de la demoiselle qui clamait haut et fort ne pas en être une), elle rebondit sur la remarque de Callen pour glisser : Non, le couscous c’est dans son slip, avec la mini merguez au milieu, avec un sourire angélique. Bah quoi, c’était lui qui avait commencé, après tout. Et qui ne tarda d’ailleurs pas à se venger en balançant la question vérité sur le sujet sensible, bien évidemment. Déjà, parce que parler de mecs avec ces deux-là n’était pas une bonne idée, et surtout … parce qu’elle, parler de sa relation … autant dire que ce n’était pas gagné. Bouarf. Eh bien, c’était un début des plus trépidants, il n’y avait pas à dire. Elle haussa les épaules d’un geste impatient et finit par éluder : On n’a pas couché ensemble, si c’est le sens de ta question. Bon, on passe au gage ? Pas la peine d’y passer vingt minutes, elle ne savait pas quoi en dire, c’était suffisamment perturbant comme ça d’être la copine de quelqu’un sans qu’elle se mette à en parler avec ses deux trous du cul préférés. Heureusement, Callen enchaîna avec un gage qui allait lui permettre de s’éloigner un peu et surtout, de change radicalement de registre.

Son regard se posa sur la table des Beauxbâtons, peu connus pour leur ouverture de … d’esprit, voyons, quoique … enfin bref. Elle fut sur ses pieds en un instant et prit la pose, façon mannequin : Juste ça ? Franchement, je suis un peu déçue. Elle se déhancha donc de façon exagérée jusqu’à la table désignée. Prenant appui sur son genou droit, elle se propulsa dessus, froissant quelques feuilles et pages de livres au passage. Hey ! La protestation du jeune homme s’arrêta bien vite alors que Jess rejetait ses cheveux en arrière avant d’appuyer sa tête sur son bras musclé. Salut. Pardon de m’incruster comme ça, mais j’ai cru voir que vous étudiez la Branchiflore et j’ai quelques difficultés avec le sujet. Euh … euh … La jeune Stamford ne savait pas si elle devait être amusée ou désespérée et oscillait donc entre les deux. Ça l’étonnait toujours, de voir le pouvoir qu’elle pouvait avoir sur certains garçons, même si elle n’en usait pour ainsi dire jamais, sauf pour des paris foireux comme celui-ci. Oui, en fait, j’avais un souci en particulier sur ce schéma-là, dit-elle en se penchant, accentuant l’échancrure de son t-shirt. Elle avait compris, depuis l’incident avec Gabriel (qui lui devait d’ailleurs toujours la révélation de son anatomie), qu’il y avait certains mouvements qui déclenchaient bégaiements et airs stupides. Mais bon, elle préférait encore les têtes d’abrutis de ses copains. Bon, tu n’as pas l’air d’avoir plus compris, tant pis. Laissant échapper un soupir exagérément désabusé, elle glissa à bas de la table pour rejoindre ses compères. Bousculant l’un, puis l’autre d’un coup de fesses, elle claironna : Et une victoire de plus pour le postérieur de déesse ! Se perchant sur la table, aimant décidément l’endroit, elle s’adressa à Callen : Bon et toi, le poète, tu en es où de ta déclaration ? J’commence à avoir les crocs, si on pouvait bouger en vitesse, ça m’arrangerait. Jess dans toute sa splendeur ? La voici. Elle. Pas la pseudo sirène qui avait rendu muet le Français.

_________________

Loooooook I'm a girl !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Silent library #Ft les boobs    

Revenir en haut Aller en bas
 

Silent library #Ft les boobs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Silent Hill -Film
» La série des "The Midnight Library"
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Silent [Libre]
» Silent Arrow M [VALIDE - ENTIER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Elderwood Salles de cours ─
 :: ─ Troisième étage. :: ─ La Bibliothèque.
-