Partagez | 
 

 And if you're homesick, give me your hand and I'll hold it { Susi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 871
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) lux aeterna d'amour
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/10/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Vous voyez Clo ? ... Bah j'dois pas être loin, alors. x)



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19ans, 7ème année, Salem.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: And if you're homesick, give me your hand and I'll hold it { Susi   Ven 14 Déc - 20:41

INFORMATIONS SUR LE SUJET


Date : 1er septembre 2012, jour de rentrée
Intrigue en cours : Saison 2, intrigue 2
Protagonistes : Archibald Wilson & Susi Diamentino
Statut du sujet : Privé, j'dirais, mais bon, on peut éventuellement accepter les interventions féériques (aa)
Intervention du MJ : Pas pour le moment

« God knows what is hiding in this world of little consequence
Behind the tears, inside the lies
A thousand slowly dying sunsets
God knows what is hiding in those weak and drunken hearts
Guess the loneliness came knocking
No one needs to be alone »
BIRDY


C'est d'un pas assuré que l'australien était passé à travers la grande arche, non sans avoir jeté un regard en arrière vers sa Tante Betty pour lui offrir un clin d'oeil alors qu'elle lui souriait, de fines perles au coin des yeux. Il avait bien senti qu'elle avait eu la gorge nouée quand elle lui avait dit "au revoir" et qu'il s'était détaché de ses bras lui offrant une dernière étreinte... Elizabeth Andrews avait fait en sorte qu'il retrouve une vie la plus normale possible, elle avait fait en sorte qu'il mange chaque jour, ait quelqu'un à qui parler à chaque fois qu'il le souhaitait, sans toutefois se rendre indispensable. Elle lui avait rendu le sourire et la paix, tout en lui laissant du temps et de l'espace, même si cette transition avait été, au fond, plutôt courte et mouvementée, avec une intensité certaine, mais aussi, et avant tout, une sorte de tension dramatique que ni l'un ni l'autre n'avait réellement su briser malgré les mots tendres et rassurants qu'ils s'étaient échangés lors de parfois très longues conversations et enfin, l'assurance qu'ils s'étaient promis, chacun de leur côté, de ne pas trop s'inquiéter pour l'autre. Car tout irait bien, et le pire était derrière eux. C'était ce en quoi ils voulaient croire, alors qu'ils s'étaient quittés.

Aussitôt avait-il traversé qu'il s'était soudain retrouvé entouré par de nombreux étudiants, eux aussi en train d'arriver par les différentes portes au même moment, et il avait suivi le mouvement de la petite foule qui grossissait de minute en minute d'un pas tranquille, le visage fermé, sans s'attarder sur le moindre visage qu'il croisait. La brise marine fouettait doucement ses joues alors qu'il se concentrait sur son avancée tout en essayant de se rendre imperméable aux autres. C'était bien mieux qu'ils restent une sorte d'entité floue pour le moment, car bien assez d'entre eux l'avaient hanté pendant ces deux derniers mois, il pouvait donc largement se passer de scruter autour de lui avec attention, tâchant également de ne pas réagir à toutes ces petites choses qu'il percevait autour de lui. Il avançait, sans se préoccuper de sa destination, un peu au radar, mais c'était le principal. Il avançait et bientôt, il reprendrait ses marques... Petit à petit, il se rouvrirait au monde. Mais pas maintenant. Il n'en était pas capable. C'était un exercice plutôt compliqué, en réalité, que d'ainsi se couper de toutes stimulations extérieures comme il le faisait, mais c'était ce qui l'avait sauvé jusqu'à présent, c'est pourquoi il s'y appliquait avec attention quand, soudain, une silhouette sembla se détacher de l'ensemble, accrochant bien malgré lui ses prunelles. Il aurait pu croire que sa vision l'avait trompé, ou avoir été atteint d'une hallucination, mais cela n'était pas le cas, il en avait la certitude. Car ses entrailles ne lui mentaient jamais.

Il s'arrêta alors, manquant de peu de se faire bousculer, suivant du regard cette apparition avant de se remettre en marche. Il n'y eut alors plus rien d'autre autour de lui que cette fragrance bien distincte, accompagnée de la discrète litanie des battements de coeur un peu affolés de la jeune femme qu'il suivait à présent, sans presser l'allure. Elle semblait plus ou moins suivre les autres, sans toutefois réellement s'y intégrer ni chercher à rejoindre les groupes de personnes qui se formaient peu à peu à mesure qu'ils avançaient vers l'école... Comme si elle ne savait pas réellement vers qui se tourner, ou ne le souhaitait simplement pas. Elle avait l'air un peu perdue. Cherchant à la fois à se fondre, tout en semblant du même temps rechercher quelque chose d'autre... Peut être un échappatoire, mais il n'aurait pu l'affirmer, car malgré ses capacités hors-norme, il n'avait pas encore développé celle de lire l'esprit des autres. Lorsqu'ils arrivèrent dans le hall, elle se détacha finalement distinctement du regroupement de personnes - qui semblaient n'avoir qu'une idée en tête, celle de rejoindre leurs quartiers - comme si elle semblait avoir finalement pris sa décision. Il n'hésita, pour sa part, pas un instant, même si en temps normal, il en aurait certainement fait de même et aurait rejoint sa salle commune où l'attendait déjà ses affaires, arrivées un peu plus tôt et ayant été déposées sur son lit par les elfes. Au lieu de ça, il n'avait pas quitté sa chevelure claire des yeux et prit sa suite, toujours de la même allure posée qu'il avait adoptée depuis son arrivée. Ils avancèrent un moment l'un derrière l'autre jusqu'à ce que, à l'abri d'une alcôve que procurait le couloir, la petite blonde se retourne alors tandis qu'il ouvrait les bras, comme si elle avait su qu'il était là et qu'à son tour, il avait compris ce qu'elle attendait. Elle vint automatiquement se blottir aux creux de ces derniers et il la serra contre lui, paumes contre son dos avant de poser son menton au sommet de son crâne.
    « Susi... » Murmura-t-il alors simplement, et ce fut tout ce qui dépassa ses lèvres.
Il n'y avait rien d'autre à dire pour le moment. Ils étaient là l'un pour l'autre, et c'était ce qui comptait. Quelque part, à l'instant même où ils s'étaient retrouvés, et à l'entente de son souffle court et son palpitant au rythme désordonné, il savait qu'ils s'étaient tous les deux compris, et à cet instant, c'était suffisant.

_________________


    Here is a page,
    from the emptiest stage.
    A cage,
    or the heaviest cross ever made.
    A gauge,
    of the deadliest trap ever laid.


c'est nous les plus beaux (a):
 


Dernière édition par Archibald L. Wilson le Mar 19 Mar - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1084
    ♦ PSEUDO : Tekila
    Féminin ♦ CREDITS : Tekila, Lux Aeterna & Tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/08/2009
    ♦ AGE : 28



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7ème, Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: And if you're homesick, give me your hand and I'll hold it { Susi   Lun 17 Déc - 23:45




    En ce jour de rentrée, il y avait deux catégories de personnes qui sortaient des arches pour rejoindre la cour ensoleillée d’Elderwood. Celles qui avaient attendu ce moment tout l’été et celles qui l’avaient redouté. Susi ne savait pas vraiment à laquelle elle appartenait alors qu’elle suivait ses camarades sur le chemin pavé. Une part d’elle avait songé à ce retour durant des semaines, imaginant ce que cette année pleine de promesses apporterait de bon. L’autre avait évité d’y penser autant que possible, craignant que ce renouveau soit un littéralement un enfer comparé à la douceur empoissonnée de ce qu’on pouvait apparenter à un purgatoire l’an précédent. La belle avait à la fois forgé de magnifiques souvenirs et vécu les pires moments de son existence. Rencontres magnifiques et cauchemardesques, île paradisiaque bientôt entachée de meurtres, romances maudites et nuits magiques… Le bilan était mitigé. Alors elle continuait de marcher un sourire sur les lèvres tandis que ses prunelles brillaient de larmes à venir, en proie à un combat intérieur.
    Evitant les visages connus, elle se fondait dans la cohue, priant de toutes ses forces qu’on ne la remarque point. L’ancienne brune misait sur sa chevelure désormais blonde pour tromper les apparences. Durant l’été, elle avait estimé qu’un changement physique ne lui ferait pas de mal, au contraire. Cela allait de pair avec le reste. L’absence de Pavel, le fait qu’elle devait se retrouver, se reforger, les morts de la nuit des loups, la vie en rose de certains chanceux. Pour elle, bon nombre de choses étaient à refaire. Néanmoins, la jeune femme ne s’était jamais sentie aussi forte qu’aujourd’hui.
    Nouvelle année, nouvelles résolutions. Elle avait appris de ses erreurs et ne comptait point les reproduire. Son auto-sabotage avait bien assez duré. Elle avait trouvé un père en Declan Swightberry qui l’avait accueillie durant l’été alors qu’il filait le parfait amour avec sa tout juste fiancée Lovleen Williamson. Malgré les préparatifs du mariage, il lui avait accordé plus d’attention que nécessaire et ce début de stabilité l’avait aidée à se reconstruire après les camps. Et la jeune Diamentino avait découvert la directrice de Salem sous un nouveau jour, ce qui n’avait pas manqué de lui plaire. Comment les choses évolueraient désormais que les cours recommençaient ? Elle n’en savait point. Et elle ne s’en inquiétait point, certaine que ces nouveaux liens ne changeraient rien au quotidien scolaire. Ce qui la tracassait par contre, était le côté social qu’elle devrait entretenir à côté.
    Preuve à l’appui : Susi ne voulait avoir à faire à personne tout en souhaitant être entourée. Voilà pourquoi elle faisait pâle figure dans la foule. Essayant à la fois de s’en échapper tout en se fondant dans la masse comme personne. Redeviendrait-elle cette fille pleine de vie qu’avaient connu les étudiants d’Elderwood en début d’année précédente ? Ou préférerait-elle continuer à porter ce masque qui ne bernait plus personne tant ses yeux étaient gonflés d’avoir trop pleurer la nuit alors qu’elle cherchait désespérément à trouver le sommeil pour échapper à la réalité ? Peut-être que comme toute personne équilibrée, elle ferait face à ces deux aspects, se permettant d’être heureuse et malheureuse quand les conditions l’exigeraient.
    Mais pour le moment, mieux ne valait pas se faire trop de films. Autant prendre les choses comme elles venaient. Et pour l’instant, la belle ne se sentait pas d’aller embrasser ses camarades retrouvés et participer à un banquet. Non, il lui fallait un peu de tranquillité alors elle bifurqua vers le calme d’un couloir désert tout en sachant qu’une ombre la suivait, sans trop savoir, néanmoins, le visage qu’elle arborait. Son palpitant battait la cadence mais elle ne s’en souciait guère. Elle s’était retournée et il était là. C’était tout ce qui comptait et secrètement, tout ce qu’elle avait espéré. Il murmura son prénom comme une promesse et lui ouvrit les bras pour qu’elle y trouve refuge, la protégeant ainsi de ses démons. Alors la jeune femme se détendit, les larmes contenues se déversant enfin sur ses joues trop pâles en cette journée de fin d’été.


    Personne ne m’a vue… Personne ne m’a remarquée... Mais tu m’as trouvé toi… Comme toujours. Lâcha-t-elle en resserrant son étreinte alors que son visage prenait des couleurs. Elle repensait à la fois où Oria avait manqué de la tuer et où Archibald était arrivé in-extremis. Elle repensait à leur dernière nuit à Elderwood où il l’avait rejoint sur la plage quand tout le monde était supposé être couché. Et plus que tout, elle repensait à toutes les fois où son image s’était imposée dans son esprit lorsqu’elle cherchait des raisons de revenir sans comprendre pourquoi lui plus que d’autres. Peut-être parce qu’il avait toujours été là malgré toutes ses erreurs. Peut-être parce qu’il lui avait toujours tout pardonné sans lui demander quoi que ce soit en retour. Peut-être parce qu’il la comprenait alors que peu y arrivaient.

    Qu’est-ce qu’on va faire ? Demanda-t-elle à bout de souffle. Ils ont beau avoir tout reconstruit ce sera jamais pareil… On est encore brisés nous… Elle leva timidement la tête pour fixer ses iris. Les autres sont ailleurs… mentalement ou physiquement… ou ne sont plus rien tout simplement. Je sais pas par où commencer Archi. Je suis perdue. Je me suis perdue. Plus rien n’est pareil… Elle aurait pu tomber sur quelqu’un qui aurait tout simplifié. Quelqu’un qui aurait des réponses, des solutions. Mais non. Car au plus profond d’elle-même, Susi savait pertinemment que c’était les ennuis qui se dessinaient à l’horizon. C’étaient les ennuis qui avaient pris les traits d’un ange dont le regard la perturbait alors qu’elle s’y perdait. C’étaient les ennuis qui l’enserraient de leurs bras pourtant si réconfortants…


_________________
    Find light in the beautiful sea
    I choose to be happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 871
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) lux aeterna d'amour
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/10/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Vous voyez Clo ? ... Bah j'dois pas être loin, alors. x)



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19ans, 7ème année, Salem.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: And if you're homesick, give me your hand and I'll hold it { Susi   Mar 19 Mar - 14:46


Archibald avait toujours été vu comme un garçon sûr de lui, mais c'était faux. Oui, il était capable d'inspirer l'assurance et l'arrogance à plein nez d'un simple regard fier, d'un lever de menton bien droit, d'une tenue d'épaule parfaite, d'une démarche souple... Mais il n'était en réalité pas sûr de grand chose, en ce qui le concernait. Il avait toujours eu beaucoup de mal à se trouver, à savoir qui il était, qui il voulait être, celui qu'il voulait devenir... C'était comme ça, il avait toujours été incapable de prendre de réelle décision. Car, au fond, il avait toujours eu peur de se tromper. L'année dernière, il avait cru avoir enfin trouvé une voie, et pire encore, que cette dernière était la bonne. Il y avait mis son âme, et ses tripes... Et regardez où il en était aujourd'hui. Il se sentait plus seul et plus vulnérable que jamais. Mais si il y avait une constante qui, elle, n'avait jamais bougée, durant toutes ces années... C'était elle. Elle se tenait là, devant lui, et venait de se blottir dans ses bras ouverts exprès pour l'y recueillir. Cette évidence tenait en deux mots qui, à son esprit, aurait toujours la même signification : Susi Diamentino.
    « Personne ne m’a vue… Personne ne m’a remarquée... Mais tu m’as trouvé toi… Comme toujours. »
Et il n'avait, en réalité, aucun mérite. Dans sa vision d'ensemble, la brunette, à présent devenue blonde, s'était toujours détachée de l'ensemble. C'était comme ça. Pour lui, elle sortait toujours du lot, quoi qu'elle y fasse. Même changer de couleur de cheveux ou de parfum n'aurait pas réussi à détromper le lycan. Il n'aurait pu la confondre en aucune manière.
    « Et pour toujours. » Lui sourit-il, éludant tranquillement, passant du même temps une main sur la joue de la jeune femme, à la fois pour effacer les larmes qui l'avaient maculée mais aussi pour déplacer une mèche qui lui était tombée sur les yeux, afin de pouvoir mieux la regarder. « C'est très joli, ce que tu as fait à tes cheveux. »
Il aurait voulu faire naître un sourire sur ce visage qu'il aimait tant, illuminer ces traits ravagés par le chagrin et la peine, mais il savait pertinemment que ce ne serait pas aussi simple. Plus rien ne le serait jamais. Ils pouvaient simplement espérer que le pire était derrière eux, et essayer d'aller de l'avant, comme ils pouvaient.
    « Qu’est-ce qu’on va faire ? Ils ont beau avoir tout reconstruit ce sera jamais pareil… On est encore brisés nous… Les autres sont ailleurs… mentalement ou physiquement… ou ne sont plus rien tout simplement. Je sais pas par où commencer Archi. Je suis perdue. Je me suis perdue. Plus rien n’est pareil… »
Il eut un très léger soupir, ses doigts caressant machinalement la joue de Susi, son bras resté sur l'épaule de la jeune femme après sa manoeuvre précédente. Il ne savait pas quoi lui dire. Il était sûrement aussi perdu qu'elle... Si ce n'était plus. C'est pourquoi, quand il reprit la parole, ce ne fut pas avec ses mots à lui. Mais avec ceux d'Elizabeth, qui lui revenaient peu à peu en mémoire.
    « Quand j'étais encore un enfant... » Commença Archibald, rassemblant ses souvenirs. « Quand mes parents et ma soeur sont décédés... J'étais perdu. Et ma Tante Betty est alors arrivée à l'hôpital. Avec un grand sourire, elle m'a dit "Ne t'en fais pas. Tu n'es pas tout seul." »
Les yeux du Salem s'étaient un instant perdus dans un autre temps, une autre époque, revivant ce moment qui avait été un des plus importants de son existence et qui, il le savait aujourd'hui, avait déterminé tout le reste, et fait de lui celui qu'il était devenu. Un garçon indécis et incertain, oui, mais avec une vraie certitude dans son existence : qu'il ne serait jamais seul, car sa Tante serait toujours là pour lui. Et croyez-le ou non, mais cela avait tout changé ; jamais il n'aurait été la personne qu'il était maintenant si cela n'avait pas été grâce, et pour, elle. Sûrement même qu'il ne serait pas ici, et qu'il ne se tiendrait pas ainsi, étreignant cette amie si chère, tâchant de la réconforter... Et de l'aider. Tout ce bon qu'il avait en lui, il le devait à Betty, car c'était elle qui le lui avait révélé, et sûrement que sans elle, il n'aurait jamais pris conscience du genre d'homme qu'il pouvait devenir, juste en sachant ce potentiel qui se cachait en lui... Bien loin du monstre qu'aurait pu lui renvoyer le miroir chaque matin.
    « Tu n'es pas toute seule, Susi. » Rajouta-t-il alors après un temps d'arrêt où ses pensées s'étaient emmêlées pour le faire revenir en arrière, s'ancrant de nouveau dans le présent.
Il resserra sa prise autour de la Gryffondor, cherchant ses mots, avant de reprendre :
    « Je ne peux pas te dire ce qu'on va faire, ni que les choses redeviendront comme avant... Tout ce que je peux affirmer, c'est que je serais là pour toi. On fera face ensemble, comme on l'a toujours fait. »
Il expira après une longue inspiration, ne sachant pas quoi rajouter d'autre. Cela pouvait sembler paroles creuses et stupides, quelque part, il le savait bien. Car qui faisait ce genre de promesses ? On ne savait jamais de quoi demain serait fait, et promettre à quelqu'un d'être à ses côtés quoi qu'il advienne était comme accepter de décrocher la lune - ou plutôt, le soleil, évitons les sujets qui fâchent... Mais Archibald était catégorique. Il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour que Susi n'ait jamais à affronter ça toute seule, c'était une certitude qu'il voulait lui offrir. Comme sa Tante lui avait offert cette sécurité au moment où il en avait eu le plus besoin, qu'il se trouvait au bord du gouffre et que la chute aurait pu se révéler fatale... Il voulait que Susi sache. Si elle avait besoin de lui, n'importe quand... Si un jour, elle se sentait vulnérable, seule, perdue... Si la terre lui semblait se dérober sous ses pieds...

Jamais il ne lâcherait sa main.

_________________


    Here is a page,
    from the emptiest stage.
    A cage,
    or the heaviest cross ever made.
    A gauge,
    of the deadliest trap ever laid.


c'est nous les plus beaux (a):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: And if you're homesick, give me your hand and I'll hold it { Susi   

Revenir en haut Aller en bas
 

And if you're homesick, give me your hand and I'll hold it { Susi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aro Volturi ⊰ Give me your hand, dearie.
» “ Give me your hand, dearie ⊰ Aro Volturi
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» TRISTAM ✎ nobody can give you equality, or justice, or anything. if you're a man, you take it.
» Thomas ♠ Never give up on life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Elderwood Accueil ─
 :: ─ Rez-de-chaussée.
-