Partagez | 
 

 « À toute raison s'oppose une raison de force égale » {ft. Judah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 155
    ♦ PSEUDO : SeLoa
    Féminin ♦ CREDITS : © Lya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 18/02/2010
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ; 6ième, Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: « À toute raison s'oppose une raison de force égale » {ft. Judah   Mer 12 Déc - 22:14

Spoiler:
 

[ JE CHERCHAIS DÉSESPÉRÉMENT UNE IMAGE A METTRE LA MAIS CE SOIR BRAD PITT EST RÉTICENT... DONC TANT PIS ]

    Je pétais vraiment les plombs. J'avais toujours eu le sang chaud et le poing facile mais ces derniers jours, c'était pire que tout. Je voyais Nephtys à tous les coins de couloir alors que je m'obstinais à ne pas la croiser. Je craignais mes réactions si je me retrouvais face à elle sans échappatoire. Pourtant, j'avais craqué. L'apercevant brièvement du coin de l'oeil, je me retournais et me lançait à sa poursuite. Sauf que... c'était pas elle. Ma main s'était posé sur l'épaule d'une inconnue à l'air concentré. Elle m'avait toisé de la tête aux pieds, s'était dégagée et avait disparu. Voilà que j'hallucinais maintenant. Je m'adossais contre le mur et secouais la tête, essayant de reprendre mes esprits. Elle devenait une obsession. C'était mauvais. Je serrais les dents, ravalant la rage qui grondait dans ma gorge. Je n'avais jamais laissé la direction de ma vie et de mes choix à une femme, et voilà que je me retrouvais comme une souris sous le pied d'un rhinocéros. C'était stupide. Il me suffisait juste de tout arrêter, de la mettre à la même place que les autres, de... Je tremblais maintenant. J'étais à cran et je compensais mal. Fallait que j'évacue.

    Sans même y réfléchir à deux fois, je fonçais au quatrième étage, direction la salle sur demande. Peu m'importait qu'on râle sur mon passage, qu'on se retourne offusqué ou que l'on crie. J'avais les oreilles qui bourdonnaient, les tempes pleine d'un sang épais qui refusait de circuler. J'arrivais essoufflé sur le pallier du quatrième étage. Un instant désorienté, il me fallut quelques secondes pour retrouver mon chemin jusqu'à la petite porte insignifiante de ma salle favorite. Je posais la main sur la poignée et l'actionnais. Elle me résista.

    Ça ne m'était encore jamais arrivé. Peut-être n'était-ce pas la bonne salle. Un rapide coup d'oeil me permit de constater que si. Jusqu'à présent, je n'avais eu qu'à pousser la porte pour me retrouver dans mon sanctuaire et voilà qu'elle me refusait l'entrée ? Je forçais un peu. Nouveau refus. Ce qui ne fit qu'amplifier ma colère – et désormais mon angoisse. A la troisième « secousse » - vous imaginez bien que ce fut plus proche du coup de pied policier pour démolir la serrure qu'une petite poussée - elle céda. Et je me retrouvais en plein désert, devant une ruine pas si inconnue et un brun ensablé. Gné ? Manifestement, ce n'était pas du tout mon jour.
      « Bon, écoute, c'est pas contre toi, mais va falloir que tu sortes. Maintenant. Imagine que j'suis une bombe sans goupille. Va-t-en. »
    Et je sentis toute la lassitude de ma voix terminer cette phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maarifa Sihr

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 282
    ♦ PSEUDO : Judah Lévy Benathan
    Masculin ♦ CREDITS : Sabetha_B.
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 10/12/2012
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans ; 7ème année : Maarifa Sihr.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: « À toute raison s'oppose une raison de force égale » {ft. Judah   Jeu 13 Déc - 18:32

Judah avait ressenti ce besoin de venir se ressourcer un peu, et il n'y avait qu'un seul endroit dans l'école ou il pouvait faire cela : la salle sur demande. Ici, personne ne venait jamais le déranger, aussi pouvait-il parcourir les ruines des temples égyptiens, grecs ou leurs version intacte, reproduite grâce à l'incroyable magie qui faisait fonctionner cette salle. Ce jour la, il avait choisi de passer un peu de temps dans la vallée des reines, ou reposaient certaines de ces femmes qui en leur temps avaient eu autant de pouvoir que leur divins époux.

L'endroit que préférait le jeune israélien s'appelait le Temple d'Hatchepsout. Merveille de l'architecture, toutes époques et tous stylés confondus, ce temple avait accueilli en son sein la dépouille de cette reine pharaon, unique en son genre, qui avait régné comme l'eût fait un homme. Elle avait porté la barbe tressée postiche, et bien sur la double couronne du maître de l'Égypte réunifiée. Partout autour de Judah, de magnifiques bassins dans lesquels nageaient paisiblement des poissons colorés entre les nénufars. Assis sur le rebord d'une terrasse, le jeune homme en parvenait a oublier qu'il était sans la salle sur demande, et que rien autour de lui n'était réel, ce n'était rien de plus qu'un habile tour de magie. Il aimait profondément cet endroit, et les moments de calme qu'il parvenait à s'offrir étaient bien trop rares.

Il n'avait jamais tant passé de temps ici que depuis la NDL. Quand il était en colère, il tapait dans un sac empli de sable, jusqu'à ne plus sentir que de la douleur, partout dans son corps, jusqu'à ce que la douleur psychologique, la honte, les regrets et l'incompréhension ne s'endorment au profit d'une douleur bien plus consistante, une douleur sur laquelle il pouvait mettre des mots, qu'il pouvait toucher, désigner. Une douleur qui ne le surprenait pas.

Il était perdu dans ses pensées quand il entendit une voix furieuse de l'autre côté de la porte qui séparait son rêve de la réalité de l'école. Avec un soupir, il se releva, époussetant son pantalon. Inutile de prétendre qu'il n'avait pas entendu. Il ouvrit donc la porte, et se retrouva nez à nez avec un jeune homme qui semblait, eh bien... Furieux. Et d'après ses paroles, il ne souhaitait pas attendre que Judah en ait terminé avec le temple. Il fronça imperceptiblement les sourcils ; s'il y avait bien quelque chose qu'il détestait, c'était qu'on le force à quoi que ce soit.

J'aimerais passer un peu plus de temps, expliqua-t-il calmement. Si tu veux attendre dehors, je te ferais signe. Sinon.. Tu peux entrer avec moi, l'Égypte est très belle à cette période de l'année, ajouta-t-il avec un sourire, cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 155
    ♦ PSEUDO : SeLoa
    Féminin ♦ CREDITS : © Lya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 18/02/2010
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ; 6ième, Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: « À toute raison s'oppose une raison de force égale » {ft. Judah   Mer 26 Déc - 12:00

    Vraiment, mais vraiment pas mon jour. Fallait que je tombe sur un archéologue marchand de sable qui devait en avoir autant dans les poches que dans les chaussettes et qui me regardait avec un air mélangeant le sérieux et le regard de chiot perdu mais pas du tout l'air de celui qui aurait compris mes précédentes paroles.
    J'aimerais passer un peu plus de temps, m'expliqua-t-il. Plus de temps dans quoi ? Des ruines, j'te le demande, qu'est-ce que ça a de passionnant. Si c'est pour retrouver des objets perdus, autant appliquer une bête formule et qu'on en parle plus. Mais en plus de me demander du temps, il n'avait pas fini. Si tu veux attendre dehors, je te ferais signe. Sinon.. Tu peux entrer avec moi, l'Égypte est très belle à cette période de l'année, souriant.

    "Je te ferais signe". Non mais comme si j'allais patiemment attendre dehors. Est-ce que j'avais la tête, et la posture, de quelqu'un qui allait attendre patiemment dehors qu'il ait fini de dépoussiérer l’Égypte antique entière ? Mes poings se contractèrent alors qu'une bouffée de fureur me montait à la gorge.
    « J'avais commencé en douceur parce qu'il faudrait pas croire que j'suis un mec violent mais là, jcrois que t'as pas bien compris. J't'ai pas demandé ton avis et c'est maintenant et pas dans cent ans qu'j'vais avoir besoin de la salle. Alors t'arrêtes de te prendre pour une femme de ménage après une tornade de sable et tu me vides le camp. »
    Comment ça, jperdais mon sang froid. J'ai que ça, du sang froid ! Pas du sang bleu, du sang chaud, non non, un sang bien glacial sans sentiments, sans prises de tête, qui tourne pas au vinaigre dès qu'il aperçoit Nephtys au coin d'un corridor. Un vrai sang de glaçon ! C'est beau d'y croire. Je pris une grande inspiration, essayant malgré moi de me calmer parce que si j'avais besoin de la salle sur demande, c'était justement pour ne pas frapper dans le premier venu. Ce n'était pas pour rien que j'avais essayé d'éviter tout le monde, homme ou femme, élève ou prof jusqu'à cette porte. Faudrait que je pense à marquer mes horaires dessus, ça m'éviterait de me retrouver face à face avec n'importe qui.

    Sauf que l’hurluberlu devant moi refusait de comprendre. Non seulement il ne m'écoutait pas mais en plus, il semblait repartir vers ses ruines. J'parlais bien la langue universelle là où bien j'm'exprimais, comme le héros Harry Potter qu'idolâtrait les moldus, en Fourchelang ? En tout cas, quoi que je parle, ça traversait guère de matière grise en face. Ou il était suicidaire, ou il était autiste, j'voyais pas grand chose d'autre comme solution.
    Perdant définitivement patience, je me rapprochais à grand pas de lui et l'empoignait pas les épaules, tentant de lui imprimer un demi-tour cette fois-ci définitif.
    « Y a un moment, faut arrêter de jouer au con et comprendre que ça va pas, okay ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maarifa Sihr

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 282
    ♦ PSEUDO : Judah Lévy Benathan
    Masculin ♦ CREDITS : Sabetha_B.
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 10/12/2012
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans ; 7ème année : Maarifa Sihr.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: « À toute raison s'oppose une raison de force égale » {ft. Judah   Ven 28 Déc - 21:53

« Y a un moment, faut arrêter de jouer au con et comprendre que ça va pas, okay ? »

Judah fronça les sourcils. S'il y avait bien quelque chose qu'il ne supportait pas, c'était que a) on lui parle sur ce ton-là, b) on tente de le forcer à faire quelque chose et c) qu'on le fasse par la force. Qui était ce type pour débarquer ici, et se permettre de tenter de le mettre à la porte ? Il avait plus l'air ridicule qu'autre chose, avec cet air furieux sur le visage, cette fureur qui transpirait par chaque pore de sa peau. Une part du jeune homme était curieuse et aurait souhaité savoir pour quelle raison il pouvait être dans cet état ; mais d'autre part, il était lui-même trop agacé pour prendre des pincettes. Il débarquait ici comme si l’endroit lui appartenait, et espérait que Judah accepterait qu’il lui obéisse et se tire la queue entre les jambes ? Peu de chances que ça arrive. Aucune, même. Il était persuadé, cela dit, qu’il était habitué à ce que les gens réagissent exactement comme il s’y attendait : bredouiller des excuses et filer la queue entre les jambes. Lui qui était venu ici pour trouver un peu de tranquillité, il allait se retrouver à donner une bonne leçon à ce type qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam. D’un geste habile, il força l’autre à lui lâcher les épaules, et le poussa en arrière, hors de la salle sur demande. Il s’avança d’un pas hors de celle-ci, et dit d’un ton froid et calme « Si tu as des problèmes pour gérer ta colère, prends un sac de sable et tape dedans, au lieu de venir emmerder les gens. Et si un sac ne te suffit pas, je serais ravi de te rendre quelques coups. En attendant, tu es gentil, tu attends ton tour.»

Puis il claqua fermement la porte, celle-ci se verrouillant automatiquement. Autant être honnête, il n’avait plus très envie de rester ici, au milieu de toutes ces vieilleries, aussi superbes qu’elles aient pu sembler être quelques instants auparavant. L’autre avait brisé toute la quiétude qu’il était parvenu à trouver, et il n’était pas sûr de pouvoir la retrouver avant un bon moment. Mais il était hors de question qu’il quitte l’endroit avant d’avoir fini ce qu’il avait à faire. Il savait sans doute possible que ce garçon et lui ne s’entendraient jamais, et son poing fourmillait à l’idée de sortir lui en coller une dans la mâchoire. Il n’était habituellement pas quelqu’un de violent ; contrairement à ce que l’on pouvait croire, être un fan de boxe et un épéiste émérite ne signifiait pas qu’on était violent pour autant. Judah en était la preuve : il préférait de loin parler et tenter de régler les choses calmement. Parfois, ça n’était juste pas envisageable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 155
    ♦ PSEUDO : SeLoa
    Féminin ♦ CREDITS : © Lya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 18/02/2010
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ; 6ième, Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: « À toute raison s'oppose une raison de force égale » {ft. Judah   Mar 19 Fév - 10:07

    Gaël fut surpris lorsque le brun lui appliqua un mouvement subtil qui lui fit perdre sa prise. Décidément, la journée allait de mal en pis, après une résistance verbale, voilà qu'il devait faire face à une résistance physique ? Et ce simple mouvement suffisait à Gaël pour savoir qu'il n'était pas face à un novice. Le marchand de sable savait comment bouger. Et sous ses vêtements, il devinait des muscles affutés qui savaient comment bouger.Et donc comment frapper. Cette surprise laissa le blanc nécessaire à l'autre pour mettre Gaël dehors, congédié d'un « Si tu as des problèmes pour gérer ta colère, prends un sac de sable et tape dedans, au lieu de venir emmerder les gens. Et si un sac ne te suffit pas, je serais ravi de te rendre quelques coups. En attendant, tu es gentil, tu attends ton tour.» froid. Les bâtisseurs d'Elderwood n'auraient-ils tout simplement pas pu faire plusieurs Salles sur demande ? Ô combien cela aurait facilité les choses !

    Maintenant, Gaël hésitait. Cette résistance avant ébranlé sa colère et il se trouvait devant un choix. Fureur noire qui ne mènerait à rien, il avait clairement entendu le verrou de la Salle retomber. Ou bien colère sourde qui grinçait des dents. Il sentit des fourmillements dans ses doigts. Même si la colère mentale était retombée, il était manifeste que son corps en hébergeait des résidus. C'était inévitable, il frapperait quelqu'un. Bien sûr, il aurait pu suivre l'habile conseil de l'intrus : aller le plus vite possible à la salle de sport, monter un sac et y frapper. Mais il n'avait jamais trouvé cela très libérateur. Douloureux au mieux, le sac inerte blessait sans vergogne les phalanges. A Nkiruka, il lui était arrivé de se battre dans les règles avec d'autres pour évacuer cette colère. Peut-être avait-il gardé ce goût de battre la chair. Mais ici, il n'avait encore croisé personne avec qui "croiser le fer". Au fond, peut-être est-il intelligent de saisir l'opportunité : "je serais ravi de te rendre quelques coups". Il inspira longuement. Puis toqua.

    « Okay, ça marche, je montre patte blanche. Quitte à ce que je poireaute, autant que ce soit à l'intérieur. »

    Certes, ce n'était pas des plus fair-play. Mais qu'importe. S'il savait se battre, cela ne le déstabiliserait au mieux qu'une seconde et demi. Il s'en remettrait. En plus, le sable, ça devrait être un bon entrainement de lutte. Et un véritable adversaire, ça ne pouvait pas faire de mal non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maarifa Sihr

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 282
    ♦ PSEUDO : Judah Lévy Benathan
    Masculin ♦ CREDITS : Sabetha_B.
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 10/12/2012
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans ; 7ème année : Maarifa Sihr.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: « À toute raison s'oppose une raison de force égale » {ft. Judah   Mar 16 Avr - 21:05

Judah n'aimait pas le conflit. Il ne reculait pas contre une mise au point lorsque c'était nécessaire, et ne jouait des poings qu'en absolue nécessité, mais celui-là commençait à sérieusement lui taper sur le système. Une fois mis à la porte, il s'adossa à la porte, inspirant profondément. Le paysage égyptien s'était estompé, jusqu'à disparaitre totalement, laissant apparaitre une salle d'entrainement des plus banales, dans le genre des classiques clubs de boxe anglais du milieu du siècle précédent. Avec l'arrivée du jeune homme avait été modifiée l'humeur de Judah, et il ne se sentait plus vraiment de contempler rêveusement le paysage égyptien. Il allait grimper sur le ring qui trônait au beau milieu de la pièce lorsque des coups retentirent contre la porte de bois, leur écho rebondissant contre les murs de la salle, produisant ainsi un rafut impressionnant, suivits par les paroles contrites de l'inconnu. Judah esquissa un sourire, hésitant cependant à revenir sur ses pas. Il n'avait pas vraiment envie de taper dans un sac de sable devant un inconnu, pas plus qu'il ne voulait mimer les gestes basiques de tout boxeur qui se respecte sous l'oeil affuté de ce démon en mal de violence. La solution était toute simple, cependant : il n'avait qu'à lui proposer un entrainement conjoint. Ce n'était peut-être pas ce que l'autre cherchait, mais c'était tout ce que Judah était prêt à offrir. Le Maarifa tenait à profiter du temps qu'il lui restait dans la Salle sur demande - certes, pas plus d'une petite demi-heure, mais c'était suffisamment long pour modifier son humeur pour le reste de la journée - et vu la façon dont l'autre s'était comporté, il n'avait pas envie de faire beaucoup d'efforts. Pourtant, il fini par ouvrir la porte, invitant le jeune homme à entrer dans la pièce d'un geste éloquant du bras.

"Comme tu peux le voir... L'Egypte n'est plus tout à fait ce dont j'ai besoin. Alors.. on pourrait utiliser ce ring à bon escient. Qu'est-ce que tu en dis ?"

Sans attendre de réponse, Judah se dirigea vers un placard de vestiaire, dans un coin de la pièce, et en sortit un rouleau de sparadrap. Hors de question de donner le moindre coup sans que soient protégées ses mains. S'il se blessait, il lui faudrait des jours, si ce n'est des semaines, pour se remettre, et cela signifierait non seulement qu'il ne pourrait pas s'entrainer à l'épée, qu'il devrait renoncer à la boxe, et qu'il devrait sans doute également mettre une croix sur les fouilles archéologiques. Autant dire que l'idée lui était difficilement supportable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 155
    ♦ PSEUDO : SeLoa
    Féminin ♦ CREDITS : © Lya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 18/02/2010
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ; 6ième, Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: « À toute raison s'oppose une raison de force égale » {ft. Judah   Mar 16 Avr - 21:48

    Encore une surprise. Décidément c'était sa journée. Envolé le sable, les pyramides, le parfum des momies et les relents d'organes mis en bouteille ! Il remercia sa colère noire d'être retombée : quelques minutes plus tôt, aveuglé de fureur, il aurait continué son idée à la con et aurait empoigné son adversaire à la taille pour l'aplatir au sol. Enfin au sable. Sable qu'il n'y avait désormais plus. La Salle sur Demande revêtait l'aspect classique d'une salle de sport, ornée d'un ring central. Confrontation physique donc. Encouragée par l'ample mouvement dont l’archéologue le gratifia à son entrée.

      « Comme tu peux le voir... L’Égypte n'est plus tout à fait ce dont j'ai besoin. Alors.. on pourrait utiliser ce ring à bon escient. Qu'est-ce que tu en dis ? »
      « Je dois admettre que je suis plus adepte des combats ne mettant pas en scène un sac de sable. Ça demande plus... de challenge. »

    Sans l'attendre, son adversaire s'était préparé : mains bandées, debout sur le ring. Il n'attendait plus que lui. Gaël décida de prendre son temps. Il était un peu rouillé malgré tout. Un an sur Elderwood, c'était un an sans combat. Il n'avait justement dû faire face qu'à des bacs de sable, Heath' n'ayant jamais accepté de lui servir de punchingball humain.
    Il ôta sa chemise, roula des épaules et étira ses muscles du cou. Profitant des quelques mètres qui le séparaient du ring, il observa son rival. A peu de choses près de la même taille, il était plutôt longiligne, présentant des muscles secs mais désormais contractés. Pas besoin d'attendre qu'il se mette en garde pour savoir, ne serait-ce qu'à sa posture qu'il connaissait la boxe, la vraie. Ce serait donc plus qu'un affrontement des corps : de la boxe, Gaël ne savait rien. Il avait tout appris dans la rue, en usant de la seule règle valable : survivre. Et pour cela, tous les coups étaient permis. Deux adversaires, deux techniques. Ce serait à celui qui resterait debout.

    Challenge accepted.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: « À toute raison s'oppose une raison de force égale » {ft. Judah   

Revenir en haut Aller en bas
 

« À toute raison s'oppose une raison de force égale » {ft. Judah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.
» Débat: Et si Marx avait raison?
» Critique de la raison pure [essai]
» Blessé sans raison
» MAËLLE ∆ car le coeur a ses raisons, que la raison ignore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Elderwood Salles de cours ─
 :: ─ Quatrième étage. :: ─ La Salle sur Demande
-