Partagez | 
 

 {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 142
    ♦ PSEUDO : Cleiya
    ♦ CREDITS : Ladybird & Reed Night
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 02/12/2012
    ♦ AGE : 26



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans, 6ème année, Yolihuani
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Dim 20 Jan - 22:38

Il venait de te flatter. Vous n'aviez pas convenu de venir en tant que "couple" ce soir mais cela ne l'avait pas empêché de penser à toi pour passer la soirée avec lui. Décidément, il n'arrêtait pas de te surprendre. Tu avais espéré qu'il soit là et PAF il t'attend comme s'il s'agissait d'une évidence et te le signalais en un murmure. Tu dus rougir sur le moment mais tes joues fardées masquèrent cette évidence. Peut-être sentit-il juste tes joues bouillantes lorsqu'il te baisa la joue ... tu n'en sus rien puisqu'il ne dit rien et te félicita d'avoir songé à te maquiller sans trop exagérer, insistant aux endroits stratégiques. Un trait noir de khôl recouvrait le bord de ta paupière supérieure tandis qu'un autre longeait le bord de ta paupière inférieure. Tu n'avais pas négligé le fard à paupière vert. À l'instar des plus grandes dames d'Égypte, tu t'étais maquillée selon les coutumes d'antan et respectait le tracé de l'oeil de Râ sans pour autant avoir cédé aux fantaisies de spirale qui auraient pu recouvrir ta tempe. Tu avais préféré ne pas tenter le diable et préféré un tracé net et précis sans trop de fioritures histoire que le résultat ne paraisse pas excessif. Tu sus que tu avais eu raison lorsqu'il te félicita sur ton choix de déguisement.

« Je dois bien avouer que compter dans mes proches amis un passionné d'Égypte ancienne, explorateur de tombeau et charmant cavalier à ses heures perdues m'a énormément aidé à me décider. Un peu de plus et tu aurais eu le droit à une Marilyn aux cheveux châtains ...» Il était vrai que le choix avait été rude et qu'au dernier moment tu avais décidé d'opter pour Cléopâtre l'éminente, clin d’œil amical à ton ami Judah qui t'avait parlé de cette Égypte dont tu ignorais encore beaucoup de choses si ce ne sont les pyramides et quelques hiéroglyphes. « Il faut croire que j'ai une préférence pour les grecs ce soir. N'y a-t-il donc aucun Jules César dans l'assemblée ? » Lui glissas-tu une fois de plus à l'oreille, taquinerie agrémentée d'un sourire de circonstance alors que tes prunelles pétillaient de malice. Tu haussas finalement les épaules après avoir parcouru des yeux les illustres personnages représentés ce soir là. « Tant pis, je me contenterai d'un charmant archéologue. La prochaine fois, j'honorerai la mémoire de cette chère Nefertiti, je te le promets. » Flattée par la comparaison avec une des plus belles femmes d'antan, tu restais cependant humble et te contentais d'un sourire satisfait et d'une mine rayonnante alors qu'il t'entraînais dans son sillage. Une fois en position sur la piste, dans un coin tranquille plongé dans une pénombre salvatrice, tu répondais finalement à son pieux baiser amical en apposant à ton tour tes lèvres légèrement rosées sur sa joue, sentant une légère décharge parcourir ton corps au même instant. « Je suis heureuse de te revoir une fois de plus ... » Bien loin de l'électricité statique produite par un contact, cette sensation loin d'être passagère, te faisait frissonner des pieds à la tête et tu fis passer cette réaction pour un léger tremblement. Après tout, vous veniez de quitter l'entrée aussi connue sous le nom de "passage propice aux courants d'air". Vêtue d'une simple robe blanche rehaussée de bijoux, tu n'avais pas assez de tissus sur ton corps pour te permettre de rester au même endroit toute la soirée aussi n'avais-tu pas rechigné pas lorsqu'il t'avait attirée sur la piste de danse pour finalement glisser une main dans le creux de tes hanches, t'attirant à lui en un geste protecteur et tendre. À sa hauteur cette fois-ci, tu ne pouvais plus aussi aisément poser ton menton dans le creux de son épaule et cherchais une autre position à adopter. Te mouvant doucement au rythme de la musique, tu finis par croiser tes bras autour de son cou, ton nez frôlant presque le sien -proximité qui, étrangement, ne semblas pas te gêner outre mesure- alors que tu écoutais d'une oreille distraite la dispute entre un couple maladroit.

« Je te promets de ne pas faire autant de cinéma si tu m'écrases les pieds ... de toute façon je suis sûre que je serai la première à commettre une telle maladresse surtout avec des talons de cette taille ... La prochaine fois, après Nefertiti, j'opterai pour Jane ... tu ferais mon Tarzan ? » Tu fis la moue, peu convaincue par l'utilité de tes talons qui ne faisaient qu'allonger un peu plus ta silhouette. « C'est bon de pouvoir enfin te regarder droit dans les yeux sans avoir à lever la tête. » Même si ça n'était pas l'heure des slows, tu continuais à emprisonner son cou entre tes bras et lui conservait sa main dans le bas de ton dos. Heureuse, tu l'étais et tu voulus lui faire part de ton bonheur. « Je suis contente d'être venue ... Tu aurais pu attendre longtemps si Léandra n'avait pas insisté pour que je bouge. » En effet, une de ses camarades de chambre ancienne Yolihuanie elle aussi avait pratiquement pété un câble en t'entendant -dans un premier temps- lui dire que tu ne bougeais pas et avais bien mieux à faire qu'aller "bouger ton boule" à un quelconque bal. En plus, tu n'avais pas de cavalier ... mais ça, c'était sans compter sur Judah le preux chevalier qui n'avait pas perdu un seul instant pour t'accaparer et te garder avec lui. Tes yeux plongés dans les siens, tu ne pouvais chasser ce sourire benêt de tes lèvres et te sentais légèrement cruche à sourire de la sorte.

Edit admin/Elow : attention les louloups, évitez de trop monopoliser le sujet commun et pensez à ouvrir un sujet entre vous si vous n'avez pas de raison d’interagir avec les autres, le tout en mettant un lien vers le nouveau sujet en bas pour qu'on puisse toujours suivre votre petite histoire toute choute sans problème (: Merci o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 85
    ♦ PSEUDO : Amly
    ♦ CREDITS : (c) Little suzy <3
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 12/09/2011



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: Thésarde en magie noire ; Ex-Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Lun 21 Jan - 13:41


    Sienna se mordillait la lèvre avec tant d'entrain que bientôt, il ne lui resterait plus qu'un vulgaire bout de chair pendouillante en guise de bouche. Au moins, elle ne pourrait plus parler, ce qui statistiquement parlant était de bonne augure pour éloigner le ridicule, éviter de bafouiller, de dire une bêtise plus grosse qu'elle ou d'avoir l'air d'une parfaite empotée, entre autres choses. Même si (on pouvait pas tout avoir !) pour un rendez-vous amoureux réussi, ne pas avoir de lèvres n'était pas vraiment ce qu'il y avait de plus pratique ... Notamment pour embrasser la personne ... Mais bon, ce n'était ma foi qu'un détail ! Détail de taille ? ... Oh et puis zut ! Au fond, l'écouterait-il vraiment parler dans cette tenue ? N'était-ce pas avéré que les hommes déconcentrés par des courbes un brin dévoilées perdait 80% de leur attention et ne répondaient plus que par des « mmh, mhh ... » pour donner le change tandis qu'ils s'appliquaient à imaginer leur compagne nue dans leur crâne ? Alejandro avait beau être différent de tous les hommes qu'elle avait connu, elle n'en restait pas moins persuadée que cet accoutrement lui donnerait des idées. Les mêmes idées peu catholiques qu'Eterna avait eu en la voyant arriver, la saluant d'une salve de jurons alors qu'elle s'étalait morte de trouille à ses côtés et ceux de Sara. Elle avait besoin d'un remontant. D'un bon « Pep talk » pour premièrement assumer son costume et, ensuite, réussir à relâcher la pression, pour que son cavalier ne passe pas la soirée avec une véritable pile électrique si stressée qu'elle finirait assurément à plat au bout de vingt minutes tant elle tremblait et manquait de s'étouffer avec les incessantes paroles qui s'échappaient malgré sa volonté de sa bouche. C'est qu'elle avait fière allure, la Wonderwoman aux jambes flageolantes ...

      ɸɸɸ « Je propose que tu commences par la fermer, en fait. T'es parfaite. » L'interrompit Sara - Sienna ferma donc direct son caquet et faillit en oublier de reprendre sa respiration. « T'es aussi bonne que nous deux, c'est pas rien. Et si t'es avec ce cavalier, dont il me faudra le nom au passage, parce que je peux pas laisser passer ça... Si t'es avec ce cavalier, t'as pas besoin d'être quelqu'un que t'es pas. Sois juste la bonnasse que t'es naturellement, quand t'es pas dans ce costume. C'est lui qui te stresse, je suis sûre. Et puis goûte un peu ce que... SACRILÈGE ! T'as tué un plat de truffes ! Je suis déchue de mon titre, je crois bien... » Ajouta sa collègue alors que Sienna levait une main chocolatée assortie d'une grimace vers Sara avant de se lécher les doigts.
      ɸɸɸ « Ne t’inquiète pas, tu restes ma truffe préférée. » Commenta Eterna alors que Sienna s'interrompit dans la succion de son index.

    Roulant des yeux, Sienna plaqua son autre main sur son visage en grommelant quelque chose qui ressemblait à un "jveuxpasêtreunetruffeee" étouffé dans sa paume. Elle voulait être une femme fatale ! Une femme digne du vaillant auror qui aurait sacrifié sa vie pour sauver les siens lors de la nuit des loups ! Son cœur loupa un battement, elle avala sa salive de travers et dût taper sur sa poitrine du poing pour se reprendre. Si elle commençait à repenser à cette nuit-là, son stress allait décupler. Heureusement, Sara embraya rapidement sur le sujet des cavaliers et Sienna put se ressaisir sans trop de mal.

      ɸɸɸ « On est libres comme l'air. Je vais pouvoir m’empiffrer sans penser au jogging qui va suivre. T'es la seule des bonnasses du coin à avoir un rendez-vous, fais nous honneur. Sois naturelle, et si ça se passe mal, je propose un code. T'as qu'à hurler un truc comme coin coin et on accoure pour te sauver. A moins que tu trouves un code plus discret. » Ajouta son amie alors que la thésarde en magie noir laissa échapper un rire ... nerveux.
      ɸɸɸ « Mais y aura pas besoin. » La rassura Eterna en lui donnant une tape sur les fesses qui la fit glousser de surprise (Super, maintenant elle avait l'air d'une dinde). « Comme Sara-choue l’a dit, t’es superbe, t’as de l’esprit, t’es une femme brillante et responsable, je ne vois pas pourquoi ça se passerait mal. T’auras même le droit d’engueuler ton Roméo parce qu’il est en retard. Et j’avoue qu’on aimerait bien savoir qui c’est … Mon petit doigt me dit que c’est le fameux « rendez-vous pour le boulot » de l’année dernière, tu n’avais pas voulu me dire avec qui c’était, cachottière ! Allez, vas-y, dis-nous tout, de toutes les manières, on va bientôt le savoir ! »
      ɸɸɸ « Si je vous le dis, je crois que ça va le rendre encore plus réel et que je vais possiblement m'évanouir. Déjà que ce corset est serré ... » Souffla-t-elle en remontant son bustier de la façon la plus élégante qui soit, c'est à dire en rehaussant ses seins à pleines mains. « J'peux vous le faire en charade ? » Hasarda-t-elle en se massant la nuque.
      ɸɸɸ « Et … ! En fait, j’ai un cavalier. Avec un chapeau melon. »
      ɸɸɸ « On parle de moi ? » Arriva à point Jude, changeant le sujet et lui évitant de révéler le nom de son bien aimé, qui était soit dit en passant beaucoup trop bien pour elle et sur ce fait, les filles n'auraient pu qu'approuver qu'un morceau de choix comme celui-là, elle n'avait pas intérêt à le faire fuir avec ses crises de panique !
      ɸɸɸ « Mais va falloir que tu lui prêtes tes pompons parce qu’elle n’en a pas et si elle veut se faire passer pour un mec, ça lui sera utile. »
      ɸɸɸ « Femme de peu de foi, je suis là. Ose dire que je ne suis pas le plus sexy des cavaliers que tu aie jamais eu. »
      ɸɸɸ « Ouais, bon, d’accord, t’es une bonnasse, même si comparée à nous trois, ton costume ne te met pas du tout en valeur … Hey, mais t’es quand même le plus sexy de mes cavaliers, et peut-être celui qui embrasse le mieux, tiens. »

    Comment faisaient-elles pour être aussi décontractées ? Elles avaient une recette magique ? Elles pouvaient la lui donner ? Parce que non, ça n'allait toujours pas. S'entendre dire qu'elle était une « bonnasse » n'était pas si rassurant. Elle avait eu envie de le surprendre mais pas d'avoir l'air aussi chaude qu'une baraque à frites ! Si seulement elle avait pu se sentir à l'aise dans sa mini jupe comme Sara ... Si seulement Phil avait été là pour lui balancer une théorie irréfutable, par A + B et même C, que tout allait bien se passer ... Et voilà en plus qu'Eterna les abandonnait !

      ɸɸɸ « Désolée, mesdames et messieurs, je vais vous laisser quelques instants. »
      ɸɸɸ « Nooon reste ! S'il te plaît, j'ai même pas encore fait ma charade ! Et tu sais bien que faire des charades ça me détend. » Supplia-t-elle en essayant de s'accrocher à son amie, comme un boulet à sa cheville.
      ɸɸɸ « Je reviens ! Soyez sages ! Enfin non ! Faites en sorte qu’elle ne soit pas sage et racontez moi tout !» Finit-elle tout de même par s'éclipser en lui tapant de nouveau sur les fesses, ce qui eut au moins le mérite de la faire sourire tout en s'offusquant à moitié.
      ɸɸɸ « Traitresse ! Bon. Jude, Sara, vous serez donc mon public. Concentrez-vous. « Mon premier est un verbe irrégulier désignant l'action de se déplacer d'un point A à un point B. Mon deuxième désigne la position dans la société d'une personne ou des objets alignés, il peut aussi être d'oignon. Mon troisième est la première syllabe du cousin du chameau ... Quant à mon tout, il s'agit d'un héros de tous les jours qui n'a pas besoin d'un déguisement pour le prétendre. » Facile, non ? Oh ! Mon Dieu ! Il est là ! » Le remarqua-t-elle soudain près de la porte, perdant le fil de sa devinette et n'entendant pas leurs tentatives de réponse tant son cœur se mit à battre fort - il lui avait adressé un signe de la main discret avant de ... Repartir ? Heu, attendez ... Y avait-il trop d'agitation ? Elle aurait dû y penser ! Il était encore en plein rétablissement ! « Merci pour votre patience les filles, vous êtes super, je suis super, tout ira bien. Encore désolée de filer comme une voleuse ! A plus tard ! Coincoin, Sara, n'oublie pas ! » Rit-elle, toujours un poil survoltée à parler à mille à l'heure pour couvrir les battements de son palpitant.

    Et sur ce, elle repartit en se dandinant, toujours aussi peu à l'aise sur ses talons un brin trop aiguilles, pour retrouver l'homme pour qui elle serait devenue qui il voulait. Car oui, au fond, Sienna avait toujours rêvé d'être la femme idéale ... De son homme idéal.
    {Sienna est sortie}

_________________

You turn my whole world upside down,

You're so wrong and you're so right...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 146
    ♦ PSEUDO : Shadowcat
    Féminin ♦ CREDITS : (c) Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 20/12/2012
    ♦ AGE : 21
    ♦ LOCALISATION : Bibliothèque ou salle commune



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Mar 22 Jan - 14:26

Le bal de la rentrée était un évènement important pour tous les étudiants d’Elderwood, et Lucila ne faisait pas exception. Elle en avait beaucoup parlé avec son amie Leandra. En effet, elles y allaient toutes deux sans cavalier, et avaient donc décidé de s’y rendre ensemble. En outre, le moral de la meilleure amie de Leandra, Nirvana, était assez bas en parti à cause d’une histoire de cœur, motivant la décision de Leandra de faire de ce bal une occasion de montrer à sa meilleure amie qu’entre filles, cette soirée pourrait être toute aussi amusante qu'avec des garçons. Les deux jeunes filles avaient longuement réfléchi sur le costume qu'elles revêtiraient, mais en trouver un s’était révélé assez ardu pour les deux. Pour Lucila, les possibilités avaient été nombreuses, et il avait été difficile de les écarter. Quels rêves étaient plus importants que d’autres ? Lesquels étaient les plus faciles à exprimer à travers des déguisements ? Lesquels étaient assez originaux pour ne pas avoir déjà été choisis et lesquels étaient assez simple à trouver et pratiques pour danser ? Il avait fallu répondre à toutes ses questions, et finalement le bon costume s’était dessiné dans son esprit au bout de quelques jours. En y repensant, elle trouvait assez logique d’être tombé sur celui-là : après tout, ce genre de robe lui plaisait beaucoup, et le personnage qu’elle avait décidé d’incarner également. Cela lui rappelait son enfance et tous les bons souvenirs y étant rattaché. De ce qu’elle savait, Leandra avait eu autant de difficulté qu’elle pour trouver un déguisement et elle n’avait aucune idée de celui dans lequel elle viendrait. Pour sauvegarder la surprise, elle n’en avait rien dit à son amie non plus. Le soir du bal, elles se mirent d’accord pour se rejoindre pas loin de l’entrée de la salle avant que Leandra n’aille convaincre Nirvana de se déguiser aussi et de venir avec elles. Lucila lui faisait confiance pour parvenir à ses fins : son amie était si gentille qu’il était très difficile de lui dire non. Elles avaient convenu que Leandra se changerait avec Nirvana dans le dortoir de celle-ci tandis que Lucila aurait le dortoir qu’elle partageait avec Lexie et son amie pour elle. Maintenant, Lucila se regardait dans le miroir avec une joie enfantine. Cette robe était si jolie ! Et avec le sort qu’elle avait trouvé pour se teindre les cheveux, elle ressemblait vraiment à celle qu’elle voulait être pour ce bal. Elle passa un ultime coup de brosse dans sa chevelure à présent blonde, enfila rapidement les ballerines roses achetées pour l’occasion par hiboux postal pour s'accorder à la robe et elle fut fin prête. Elle descendit jusqu’à la salle de bal avec le sourire, et se posta près de la porte, impatiente d’enfin pouvoir admirer le déguisement de Leandra et de faire plus ample connaissance avec sa meilleure amie. Cette soirée promettait d’être belle !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 229
    ♦ PSEUDO : CHROM'S
    Féminin ♦ CREDITS : bazzart & Teki d'amûr <3.
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 15/08/2010
    ♦ LOCALISATION : quelque part à l'extérieur.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans ; 6ème année ; Nkiruka.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Mar 22 Jan - 21:26




Opium s’ennuyait légèrement. Ce qui était loin d’être normal. Sa tasse de thé dans la main, elle était assise comme à son habitude sur son fauteuil préféré. En face d’elle, sur une petite table se trouvait une théière et un sucrier. À côté d’elle se trouvait Monsieur O’Connor, le professeur de soin aux créatures magiques, ou, comme elle aimait à l’appeler, Charlie. Il était dans ses habitudes de venir prendre le thé en sa compagnie qui, il n’y avait aucun doute était l’une des meilleures. Ils discutaient alors de choses et d’autres, des cours, quelques fois, d’eux, la plupart du temps. Ils étaient devenus très proches dès le début de l’année passée. Ils se retrouvaient ici pour la première fois depuis la rentrée, ne s’étant pas vu depuis deux mois. Et quelque chose était bizarre. Il avait à peine prononcé un quelconque mot, son regard était perdu et son visage semblait vide. La jeune femme avait elle-même fait tourner son regard sans réel but et finit par soupirer : « C’est vraiment l’éclate, cette nouvelle année ! » Le regard qu’il lui lança la surprit et elle s’enfonça un peu dans sa chaise. Le silence retomba. Mal à l’aise, elle n’arrêtait pas de gigoter. Son attention fut attirée par des oiseaux qui passaient à la fenêtre qu’elle écouta tranquillement. Ils finirent par s’en aller cependant et leurs voix se mélangèrent à celle des autres animaux. Elle but une gorgée de thé, non sans faire un certain bruit. Une fois encore, le regard du professeur la poussa à s’arrêter. Elle resta quelques minutes sans rien dire et finit par perdre patience : « Bon Charlie, t’as perdu ta corne ou quoi ? » Il ne répondit pas. Son regard était toujours aussi froid. Elle fronça les sourcils et demanda : « Y a un truc qui va pas ? » Sans même la regarder, il répondit : « Non. » Elle hésita un instant, puis finit par poser violemment sa tasse sur la table. « Me dis pas non, je vois bien que quelque chose ne va pas ! » Toujours aussi tranchant, il rétorqua : « Tout va bien. » Enervée, elle se leva soudain. « Charles-Henry O’Connor ! » Sa voix était autoritaire, mais laissait tout de même passer l’inquiétude qui planait dans son esprit. « Maintenant on arrête les conneries. T’as même pas mit de sucres dans ton thé, non mais tu te rends compte ? » Les mains sur les hanches, elle le regardait et espérait une réponse plus agréable que celles qu’il lui avait fournies auparavant. « Tout va bien, je t’ai dit. » Mais c’était visiblement trop en demander. Elle s’assit et l’entendit alors murmurer, comme pour lui-même : « Si seulement j’avais aimé les filles, comme tout le monde. » Levant les yeux au ciel, elle répondit : « Et moi donc. » Prenant une gorgée de thé, elle eut soudain l’illumination : « Je sais ! On a qu’à aller au bal ensemble ! » Il la regarda bizarrement et elle s’expliqua : « En tant qu’hétéros ! Comme un couple quoi ! » Elle arborait un large sourire qui témoignait du fait qu’elle trouvait son idée géniale. « En plus, ça va te remonter le moral ! Même si tu veux pas me dire ce qu’il y a. » Il semblait incertain. « Steuplééé ! » Le sourire qui habita un instant son visage laissa entendre à la Kényane qu’elle avait gagné. « Yay ! J’me déguiserais, t’inquiète, et soit pas en retard qu’on fasse une entrée ! » Excitée comme une puce, elle sortit de la pièce, non sans déposer un bisou sur la joue du professeur. Elle savait exactement ce qu’elle allait porter.

« Alors, à quoi je ressemble ? » Déguisée, Opium était prête à passer l’une des meilleures soirées de sa vie. Devant le miroir, elle ne parvenait pas à rester un instant immobile. Ses cheveux étaient courts et d’un blond platine. Ses yeux ornés d’un eye-liner félin. Ses lèvres rouges. Sa robe était longue, blanche, légère comme une plume et laissait son dos nu. Ses talons, blancs également, la surélevait comme si elle se trouvait sur sa nuage. Ses tatouages ressortaient sur sa peau bronzée, créant un contraste avec la blancheur de sa tenue. Elle passa une main sous le coin gauche de sa joue et y apparu un petit grain de beauté. Elle était parfaite. Jabari était également déguisé, lui-même attendant sa compagne pour une nuit. Ce fut main dans la main qu’ils sortirent du dortoir et se dirigèrent vers la salle de bal. Le monde affluait déjà malgré le fait qu’il était à peine l’heure. Rapidement, la Nkiruka reconnu la silhouette de son professeur et elle laissa son frère à ses occupations. Elle se glissa habilement entre la foule, s’arrangeant pour qu’il ne la voie pas. Arrivée derrière lui, elle se grandit légèrement, posa une main sur son épaule et l’autre sur sa nuque, et murmura : « I had the most wonderful dream… » Elle rit et le prit dans ses bras. Faisant quelques tours sur soit même, elle fit voleter sa robe avant de demander en faisant la moue : « Maiiis, c’est un bal costumé, t’es censé être déguisé ! » Elle hésita un instant et eut soudain une idée. Elle passa sa main dans les cheveux de l’homme, arrangeant ses cheveux. Elle posa ensuite sa paume sur son torse et, dès qu’elle la retira, laissa place à une broche représentant le drapeau américain. « Et voilà ! Tu es désormais President Kennedy ! Et mon amant pour la nuit, aussi ! » Elle se blottit contre lui dans un rire et l’emporta dans la salle. Ce fut donc main dans la main que Marilyn et JFK, aka Opium et Charlie, entrèrent dans la salle. Un professeur et une élève. Mais contrairement à certains (que je ne nommerais pas, mais, hein, voilà), personne ne pouvait rien leur dire. Après tout, ils n’étaient pas prêts d’entretenir une quelconque relation. Enfin, sauf si O’Connor se découvrait des seins. Et Opium un pénis. Mais cela semblait un peut extrême comme découverte, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 100
    ♦ PSEUDO : little suzy
    ♦ CREDITS : (c) golden baby.
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 16/05/2011
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : somewhere over the rainbow



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Jeu 31 Jan - 19:02



Un Bal. Leandra adorait les Bals. Pas tellement pour y briller, non, mais parce que cela lui semblait iréel, comme vivre un conte de fée éveillé. Leandra n'était pas du genre à s'apprêter dans la vie de tous les jours, préférant allier simplicité et naturel au quotidien, mais les Bals étaient l'occasion pour elle de le faire. Cette fois-ci, cependant, il ne s'agissait pas simplement de se mettre sur son 31, cette fois il y avait un thème. Venir "comme on aurait toujours rêvé d'être". Et Leandra était une rêveuse... Sûrement trop, d'ailleurs. La réalité, pour ainsi dire, lui faisait plus peur qu'autre chose ; surtout depuis la nuit des loups. Frôler la mort, pour la première fois de sa vie, lui avait fait réaliser que côtoyer le danger dans un bouquin, ressentir ce frisson caractéristique quand on a peur pour le héros de notre aventure... N'avait définitivement rien à voir avec la réelle crainte de perdre quelqu'un, de cher ou non, et de cher encore plus. Parfois, rien quand y repensant, elle pouvait encore ressentir cette intensité au fond de ses entrailles se réveiller, rien qu'au souvenir de cette soirée. Elle aurait pu perdre Luis, ses amis... Le garçon qu'elle aimait. Ils avaient tous vu Luce chuter, Opium brûlée, et son frère s'évanouir. Et elle avait pleuré, beaucoup. Elle avait cru mourir elle-même, à la simple pensée qu'il ne se relèverait peut être jamais. Il lui arrivait encore aujourd'hui de sentir les larmes lui venir aux yeux rien qu'en y songeant de nouveau, ou de se tétaniser rien que sous le coup d'une pensée ou d'un rappel de cette fameuse nuit... Mais ce soir elle ne voulait pas y penser. Elle voulait s'amuser, profiter, et surtout... Redonner le sourire à sa meilleure amie. Car Nirvana, depuis la rentrée, n'était plus que l'ombre d'elle-même. Elle se renfermait. Son insouciance avait disparu et depuis qu'elles n'étaient plus dans la même année, cette dernière ayant décidé de travailler dur et de rattraper son retard, elles se voyaient moins, ce qui rendait donc difficile la tâche. Cependant, elle ne s'avouait pas vaincue et avait décidé d'exploiter la soirée du Bal pour cela, car Nirvana avait refusé catégoriquement d'y aller. Il avait donc fallu monter un plan diabolique pour l'y amener. Réquisitionnant d'office la salle de bains du dortoir de Nirvana - avec la complicité des soeurs Arguedas (et si Andrea est pas contente c'est pareil *out*) - elle avait pris Nirvana par le bras et lui avait dit qu'elle ne sortirait pas tant que cette dernière ne se serait pas préparée pour le Bal, et donc, si elle ne se préparait pas... Et bien, elle raterait le Bal aussi, et Nirvana savait bien combien Leandra aimait ça. Pendant ce temps là, les filles, déjà descendues, devaient se tenir prêtes pour la suite des opérations dans la salle pour, quand le feu vert serait donné, réserver un accueil digne de ce nom à la boudeuse et réussir à la dérider. Après quoi, elle espérait que cette dernière verrait qu'elle n'avait nullement besoin d'un cavalier (ou d'un Heathcliff) pour passer un bon moment. Les amis étaient là pour ça, non ? Fin prête, et Nirvana aussi, bien que sous la contrainte, elle l'avait prise par le bras avant de l'entraîner jusqu'en bas des marches, tout en tâchant de ne pas marcher sur sa robe. Elle avait décidé de revêtir une longue robe bleue nuit recouverte de paillettes et cintrée d'un noeud, ainsi qu'une paire d'escarpins noirs. Elle avait également teint ses cheveux d'or en brun, personnifiant ainsi la personne qu'elle aurait aimé être, c'est à dire... Une fille audacieuse, qui ose se montrer, qui a confiance en elle. En somme, quelqu'un comme Jaelyn Valdès, cette belle brunette qu'elle avait toujours admirée plus que tout. Un fin sourire aux lèvres, elle avait fait son entrée dans la salle avec une légère appréhension, mais n'en avait rien montré, et s'était dirigée droit vers Lucila qui les attendait. Leandra avait prévenu Nirvana qu'elles passeraient la soirée entre filles, toutes les trois seulement, histoire de maximiser sa surprise devant le futur comité d'accueil, et elle arborait donc un sourire malicieux en arrivant devant sa camarade de dortoir et amie.

} [url=lien]suite ici (à venir)[/url]

_________________

    ♦️♦️♦️ The faces all around me they don't smile they just crack. Waiting for our ship to come but our ships not coming back. We do our time like pennies in a jar. What are we saving for ? (...) But what are we waiting for ? So give me something to believe, cause I am living just to breathe... And I need something more, to keep on breathing for, so give me something to believe. ♦️♦️♦️
    THE BRAVERY ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 126
    ♦ PSEUDO : C'est bleu et ça vole
    Masculin ♦ CREDITS : © Precious Love & Little Suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 05/05/2012



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Jeu 31 Jan - 19:59

Spoiler:
 

Je n’étais plus le même homme et j’en étais pleinement conscient. Je ne portais plus le même regard sur mes étudiants, sur mes collègues. Donner des conférences sur le thème de l’économie n’aidait pas. Ou plutôt si, cela m’avait aidé à mettre en application ce que je lui avais dit avant de partir. S’il voulait que je sois un connard, je pouvais le devenir. Et je m’enfonçais, jour après jour. Ce n’était pas tant pour lui donner raison, il ne le méritait vraiment pas, mais simplement parce que j’étais blessé et amer. Je n’en pouvais plus d’être ce bon ami qui avait toujours le sourire, cet éternel célibataire qui ne trouverait jamais chaussure à son pied parce qu’il était différent et qui devait vivre avec le poids de la solitude chaque jour. Surtout après avoir cru qu’il s’envolerait pour de bon. Je n’étais qu’un crétin romantique et sans doute méritais-je cette chute. Cela ne m’empêchait pas de me sentir affreusement mal. Enfin pour être juste, je ne me sentais pas « mal ». Je ne ressentais rien du tout. Froid à l’intérieur, en profondeur. Mes traits d’esprit étaient plus piquants que d’ordinaire, ma porte était toujours ouverte mais mon humeur n’était jamais au rendez-vous, comme Opium me le fit remarquer, cette fois-là. Quand elle me reprit, tout au début, je ne l’entendis même pas. Je n’étais pas là, comme si je m’en moquais, ce qui était sans doute le cas. Et ce qui était affreux. Elle n’y était pour rien. Mais je m’étais enfoncé si profondément dans mon mutisme et dans le marasme que formaient mes pensées, tentant de faire barrage à mes souvenirs que je n’arrivais pas à refaire surface. Aussi n’avais-je qu’à peine compris ce qu’elle me proposait et ce ne fut que le soir-même que je me rendis compte qu’elle comptait sur moi. Evidemment que je me rendais à ce Bal, je devais servir de chaperon comme les autres professeurs mais j’avais prévu de me poser dans un coin avec un verre de jus de fruit dans lequel j’aurais versé juste une larme de quelque chose de plus fort avant d’attendre patiemment que cela finisse et que je puisse aller me coucher, même si retrouver mon lit froid n’était jamais pour me plaire. Mes nuits se ressemblaient toutes, agitées, blanches pour la plupart. Déprimantes. Mais qu’y pouvais-je ?

Opium, donc, m’attendait devant la Salle de Bal alors que j’arrivais, ayant enfilé le costume que je réservais pour les soirées sans trop en faire. Je ne la vis pas immédiatement, ce fut sa voix qui me parvint, directement glissée à mon oreille. Un frisson me parcourut à cette sensation. Pas à cause du moment présent, mais parce que c’était ainsi qu’il m’avait rejoint … quand tout avait basculé. Serrant brièvement les mâchoires, je me tournai vers elle … et ne pus m’empêcher de sourire. Maiiis, c’est un bal costumé, t’es censé être déguisé ! Effectivement, et à te voir comme ça, je regrette de ne pas avoir fait plus d’efforts. Marilyn. Elle était vraiment magnifique et le cliché de la femme faisant rêver tous les hommes. Alors c’était le deal ce soir : j’étais un homme à femmes et elle la femme que tous les hommes voulaient. Il m’aurait fallu emprunter une tenue à « quelqu’un » … Cette pensée manqua de me renvoyer à de plus sombres considérations mais elle prenait les choses en main. Je protestais pour la forme alors qu’elle « arrangeait » ma coiffure et ris, finalement conquis alors qu’elle épinglait le drapeau à ma veste : Et voilà ! Tu es désormais President Kennedy ! Et mon amant pour la nuit, aussi ! Et j’en suis très honoré ! Nous fîmes donc notre entrée tous les deux et je la fis tourner sur elle-même avant de venir prendre son bras quand nous passions la porte. Puis-je t’offrir un verre, Mary ? Retrouver le sourire n’avait pas été une mince affaire et, alors que je l’entraînais vers le buffet, je me penchai à son oreille : Je suis désolé pour l’autre jour. Je ne suis pas en grande forme et plus tellement moi-même, ces temps-ci … Je la lâchai pour me saisir de deux verres de jus de fruits, lui en tendre un et trinquer avec elle : Alors aux hétéros que nous ne sommes pas ! Mon sourire manqua de vaciller et je hochai la tête : Et à tout ce à qui cela ne convient pas. Qu’ils aillent au diable. Voilà. Refermer les vannes des sentiments. Boire une gorgée. Et sourire à Opium. Avancer.

_________________

    - ADRIAN & CHEN -
    What have I got to do to make you love me ? What have I got to do to make you care ? What do I do to make you want me ? What have I got to do to be heard ? What do I say when it's all over, and "sorry" seems to be the hardest word ? It's sad, so sad, it's a sad, sad situation, and it's getting more and more absurd. It's sad, so sad. Why can't we talk it over ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitants

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 116
    ♦ PSEUDO : Jade
    Féminin ♦ CREDITS : Shiya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/02/2012
    ♦ LOCALISATION : A Elderwood à demeure.



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Jeu 31 Jan - 21:07


Le début de l’année avait été des plus délectables pour miss Huntington. Ses affaires ne s’étaient jamais aussi bien portées, son assistant était des plus zélés et des plus efficaces, le monde entier vantait sa bonté et sa gentillesse, Joshua et elle travaillaient main dans la main et elle avait mis le grappin sur le meilleur ami de Declan, l’homme qu’elle haïssait le plus au monde pour cause de trop grande ressemblance avec sa propre personne. Zéphir Hullington, dont elle se repaissait chaque jour de la haine qu’il lui rendait bien, mais en silence, devait partager sa couche, ornée certes de draps de soie mais qui devaient lui faire l’effet d’une prison dorée. Ce couple modèle et discret que les médias adulaient pour sa prestance et son entente parfaite était au bord de l’implosion. Et pourtant il résistait car maintenu par des liens que seule la mort pourrait briser. Et peut-être était-ce ce qui plaisait dans cet arrangement à la jeune femme. Vous ne comprenez pas ? Vous n’êtes pas Raphaëlle. Le frisson, le vrai, personne ne le lui avait donné depuis longtemps. Et, comme Zéphir et elle se l’étaient crachés au visage lors de leur explosive seconde rencontre, la mort était bien plus excitante que l’amour. Cependant la dame n’avait rien de suicidaire et tentait bonnant malant d’arrondir les angles un minimum pour éviter que cette alliance ne fasse de leur lit leur linceul à tous les deux. Aussi se fendait-elle de présents de prix qui, elle le savait plaisaient à son fiancé. N’allez pas imaginer une quelconque babiole inutile. Elle ne le gavait que d’éditions originales de ses poètes préférés. Un moyen pour elle d’adoucir ce carcan. Et de se concentrer sur d’autres problèmes d’importance, dont Elderwood qui était maintenant au centre de ses préoccupations. Et, en tant que nouvelle personnalité d’importance de l’établissement, elle avait le devoir de noter que, malgré les efforts déployés, tout n’allait pas au mieux. Ce qui était naturel. D’où ce Bal. Où sa présence était évidemment requise.

Le problème du costume s’était révélé épineux et c’était Zéphir, dans un de ses accès d’ironie mordante qui le menaient à sa perte plus qu’à son tour, qui avait donné le ton de la soirée. Une idée des plus romantiques qui avait amené un sourire comblé aux lèvres de la femme, sourire qu’elle arborait au pas de la Salle de Bal. Elle était donc Wallis Simpson et son cher fiancé n’était donc autre qu’Edouard VIII qui avait tout abandonné par amour pour elle. N’était-ce pas là un message merveilleux à faire passer en cette soirée d’espoir ? Rayonnante, sachant d’autant plus à quel point il devait être exaspéré d’avoir creusé lui-même sa propre tombe, elle entrelaça très discrètement ses doigts aux siens pour passer la porte. Après tout, ils étaient censés roucouler, autant donner le bon exemple. Peu désireuse d’une scène en public, surtout ce soir, elle murmura : Ne t’en fais pas, darling, ce ne sera rien d’embarrassant. Juste un discours et quelque sourires puis je pourrai simuler une migraine pour que tu puisses rentrer. Je ne suis pas cruelle à ce point. Ne l’était-elle donc pas ? Quelle importance. Ce n’étaient que des mots, peut-être ne le rassurait-elle que pour mieux le décevoir après ? Qui savait ce qui se passait dans l’esprit de cette femme ? Une chose était certaine cependant elle resterait le temps que sa présence serait requise et il le savait. S’avançant dans la salle, l’entraînant dans son sillage, elle chercha quelque visage connu. Joshua ou Nathan, pour vérifier le déroulement de la soirée. Ou d’autres, qui ne tarderaient sans doute pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 43
    ♦ PSEUDO : Phil
    Féminin ♦ CREDITS : Meuha
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 28/03/2012
    ♦ AGE : 28
    ♦ LOCALISATION : Là où sont les autres Stamford



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20, 6e année, Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Ven 1 Fév - 20:52

¤¤


Une soirée où tous les rêves devenaient réalité ? Un programme ambitieux qui réjouissait sincèrement Callie. Bien placée pour savoir ce qu’est le deuil et le poids qu’il représente, la demoiselle estimait que respirer un peu loin du quotidien leur ferait du bien à tous. On ne se remettait jamais totalement d’un drame. Les jours n’étaient plus scrupuleusement identiques et prétendre les voir encore comme tels flirtait avec l’injure. Il fallait avancer, oui, mais composer avec ce boulet qui ceignait les chevilles. Quelques heures dédicacées aux souhaits les plus chers semblaient à même d’alléger son poids.
Plantée devant son miroir, la jeune Stamford se préparait toute seule, s’étant fait violence pour ne réclamer aucune aide, aucun avis, aucune approbation. Si elle avait toujours rêvé d’être une actrice de cinéma de films à succès, coiffure parfaite de star et luxueux manteau à l’appui pour s’en offrir le costume, la Nkiruka était contrainte de se payer la prestance et l’autonomie qui allaient avec.

Fébrilement, la sorcière s’échinait à parfaire chaque détail, sombrant dans le perfectionnisme pour allonger indéfiniment le temps de la préparation. Sans cavalier et ayant abandonné l’idée d’une thématique commune pour l’ensemble de la fratrie, ne lui restait qu’à effectuer le mieux possible ce qui rentrait dans son domaine de compétence. L’Anglo-malgache n’avait aucune idée de combien de temps tiendrait la supercherie. Aussi se répéta-t-elle comme un mantra les tirades de film et des pièces de théâtre qu’elle maîtrisait le mieux, espérant puiser assez de ressources dans ces quelques atouts afin d’alimenter l’illusion aussi longtemps que possible.

Quittant les quartiers de son école pour la salle de bal, la demoiselle Stamford se réfugia rapidement près du buffet en attendant que des connaissances arrivent. Au moins, un plat de chips ne l’intimiderait pas … —¤¤Tu sais tricoter ?¤¤— … à moins qu’il ne se mette à poser des questions biscornues. Cherchant d’où provenait la voix, Calliopée reconnut son professeur d’histoire, piqua joyeusement un fard et fit un tour sur elle-même comme si elle cherchait quelque chose ; dans le cas présent, il s’agissait d’une raison à cette question sortie de nulle part. Peut-être était-ce parce qu’elle s’était emmêlé les pieds ? Un pan de robe ? Qu’un de ses vêtements s’effilochait ? Ou un du professeur ? —¤¤Heu … Oh …, ça commençait mal pour jouer l’actrice de renom. La huitième année prit une grande inspiration, lissa machinalement sa robe pour reprendre un semblant de contenance et poursuivit. Un petit peu. Je crois … et vous ?¤¤— S’entendit-elle répondre, ses joues s’enflammant à cette question idiote.

La quinte de toux de son professeur de mythologie lui rappela qu’elle ne l’avait pas saluée aussi Callie marmonna, tout ensemble, un « bonsoir » et un « ça va ? » tellement entremêlés qu’ils en devenaient difficilement discernables. Puis une licorne passa non loin, la laissant interdite, avant que le débarquement en fanfare de Lust n’achève de lui certifier qu’elle n’était pas au bout de ses surprises pour cette soirée. Attrapant un verre de limonade, la Nkiruka scruta de loin toute cette agitation, cherchant Jess du regard puisque, habituellement, quand Lust était dans les parages, sa presque jumelle était rarement loin.

Lorsqu’elle l’aperçut, la jeune fille lui adressa un signe de la main suivi d’un sourire à Callen et reporta son attention sur le buffet. Se versant un autre verre, elle le porta sagement à ses lèvres quand quelques « éclats de voix » s’élevèrent plus loin. Prude la surprit suffisamment pour qu’elle en lâche son gobelet, offrant une libation un peu particulière au carrelage de la pièce. Confuse et reculant sous le coup de la surprise, Callie étouffa un petit cri quand son dos heurta quelque chose, produisant un bruit métallique suspect. Marchant allégrement dans son jus de grenadelle, elle s’excusa trois fois avant d’enfin se retourner. —¤¤Heu … je ne vous … t’avais … pas vu. Et … ça glisse. Un peu.¤¤— Bredouilla-t-elle en désignant la mare au sol du plat de la main. Bon … Plus qu’à nettoyer cela d’un coup de baguette magique si l’angoisse latente ne lui ôtait pas toute précision.

¤¤

_________________
    « Le théâtre est un point d'optique. Tout ce qui existe dans le monde, dans l'histoire, dans la vie, dans l'homme, tout doit et peut s'y réfléchir, mais sous la baguette magique de l'art », VICTOR HUGO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 52
    ♦ PSEUDO : La Chouette Masquée
    Féminin ♦ CREDITS : Meuha
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 26
    ♦ LOCALISATION : Là où il y a la fête et où ça peut déranger Andrea.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans, 5e année, Yolihuani
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Ven 1 Fév - 22:47

‡¤‡


Un éclat de rire s’était échappé de ses lèvres quand le thème de la soirée lui était parvenu. Viviane, quelle ridicule affaire ! Dans le sens ridiculement simple, en réalité, la réponse étant la plus pure évidence. Calant une mèche rebelle derrière son oreille, Céleste s’approcha de son miroir pour lui adresser un resplendissant sourire. Sa langue glissa sur l’émail de ses dents et la Brésilienne conclut son tête à tête par un clin d’œil. Pas de doute, si la cadette Braxton avait toujours rêvé d’être quelqu’un, c’était elle.
En des temps reculés, mini Céleste avait sans doute souhaité de tout son petit cœur grandir et endosser un costume aussi immaculé que celui de son aînée. L’âge avançant, la sorcière avait appris à déceler les défauts dans les coutures et repérer les taches sur le tissu. Andrea n’avait rien de la princesse des glaces dont on envie la droiture et l’élégance. Dans ce port altier et ces manières raffinées dormaient moult névroses dont la demoiselle n’avait aucune envie d’hériter une fois adulte. Ce qui risquait peu d’arriver puisque la brune disposait d’une ascendance parfaite, elle, se prémunissant ainsi des tares les plus notables chez l’autre iceberg sur pattes.

De toute façon, présentement, la Yolihuani n’avait pas spécialement envie de parler de sa chère et tendre sœur. Ni des vacances. Ni de l’attaque. De rien. Seules comptaient la fête, même si elle était le fruit du cerveau gnangnan de leurs professeurs (exceptés leur respectable directrice), et son adorable petite personne (ce qui, d’une certaine manière, ne changeait pas trop de d’habitude). Le reste irait comme il le voudrait, croiserait sa route ou non, Céleste verrait sur le tas. La demoiselle n’avait en effet guère envie de se prendre la tête avec les sentiments contradictoires se chamaillant dans son crâne aussi étaler sa splendeur aux yeux du monde et pourrir l’existence de ceux qui le méritaient constitueraient ses deux activités majeures et personne ne l’en dissuaderait.

Cela dit, à peine arrivée dans la salle, arborant son éternel sourire crâne et quelques coups d’œil calculés à la « vas-y, cherche mon déguisement, abruti », l’appel du Tourment d’Andrea se fit de plus en plus pressant et lorsque le rapace Céleste repéra sa proie, il ne lui fallut pas longtemps pour fondre dessus. Que la Norrington soit là ne changea pas du tout ses plans. Si l’autre Anupam lui cassait les pieds, la Yolihuani avait quelques flèches empoisonnées dans son carquois estampillées à son nom. Arrivée à hauteur de sa sœur, la jeune fille se prépara d’ailleurs à décocher les premiers traits. Passant juste derrière Andrea, Céleste effleura son épaule, glissant ses doigts le long du tissu avant de se poser brièvement, le temps que ses lèvres viennent susurrer d’aimables paroles à l’oreille de son aînée. ‡ Tu aurais dû me demander de te prêter une robe, ma chère Andrea, je l’aurais fait très volontiers. ‡ Souffla-t-elle avec perfidie. Et que personne n’ose affirmer que « qui aime bien, châtie bien ».

‡¤‡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 773
    ♦ PSEUDO : anonymous
    Féminin ♦ CREDITS : *
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 11/02/2012
    ♦ LOCALISATION : Sur un balai, dans un bar, ou dans les vapeurs d'un vernis à ongles.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 27 ans, thésarde et conférencière en vol, ex-Beauxbâtons
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Mer 6 Fév - 22:39

Celui qui dirait que la fête ne battait pas son plein serait de mauvaise foi. La soirée était à son apogée, et quand bien même ce ne serait pas tout à fait le cas, cela ne saurait guère tarder. L'atmosphère était de plus en plus dense, et les gens, adultes comme étudiants, de plus en plus nombreux. Les voix s'élevaient, les rires retentissaient, et la musique recouvrait le tout. Une ambiance propice à la bonne humeur, donc. Toute l’école était présente, et la soirée promettait bel et bien de remplir le rôle qui lui avait été incombé : celui de célébrer la vie telle qu’elle était maintenant, telle qu’elle avait été permise de rester malgré ceux qui l’avaient perdue. Mais si Sara était heureuse d’être là et de profiter de ses proches, elle n’en restait pas moins meurtrie par une absence beaucoup trop pesante pour être ignorée. Surtout lorsqu’elle observait le groupe de professeurs, là-bas, dans lequel il se serait sans doute bien plu pour commencer la soirée. Mais trêve de conditionnel et autres thématiques larmoyantes.Si elle était là, c’est avant tout pour profiter. Mais pourquoi se sentait-elle coupable d’oublier Gregori pendant de longues minutes ? Pourquoi avait-elle l’impression de le trahir en riant avec ses amies ? Parce que c'était comme l'ignorer. Comme oublier qu'il avait été là, oublier l'importance qu'il avait eue et qu'il avait encore malgré son départ. Et cette culpabilité lui faisait peut-être encore plus mal que tout ce qu'elle avait vécu depuis cette fameuse nuit. Cette impression d'être une fille de cœur indigne, de ne jamais avoir eu sa place auprès d'un père qui, pourtant, l'avait choisie pour être à ses côtés.

Mais heureusement, Eterna était en face d'elle. Et lui souriait de ce sourire qui peut panser toutes les plaies, même si ce n'est que quelques secondes. « Tu m’as manqué aussi, ma belle. Désolée, j’aurais voulu être plus présente, mais, tu sais … » Oui, je sais, pensait l'Italienne en manquant de se perdre à nouveau dans ses remords. Elle se contenta donc de lui jeter un regard entendu. Elle savait, oui, elle savait. Elle savait aussi que s'il lui restait un membre parmi la famille qu'elle s'était construite, c'était elle. Eterna Baskerville. Et oui, Sara aurait pu se laisser aller à ses pensées, se sentir encore plus coupable de pleurer la mort de Gregori davantage que celle de sa grand-mère à l'époque où c'était elle qui les avait quittés. Mais il y avait un tout autre sujet de conversation qui était prêt à détourner la chose... « Bah quoi ? » répondait naturellement Eterna alors que l'autre brune s'étouffait à moitié, cherchant de l'air à inspirer, se sentant tout à coup toute... toute chose. Sa réaction n'avait pas eu d'autre effet que d'induire une réponse des plus amusées chez son interlocutrice. Mais... mais d'où pouvait venir une rumeur pareille ? Elle n'avait jamais, enfin... Elle n'avait couché qu'avec un homme depuis la rentrée, et il n'était définitivement pas de ces gens biens dont Sean Kiely faisait clairement partie ! Il s'agissait tout de même de son directeur de thèse, en plus du grand joueur de quidditch qu'elle adulait depuis de nombreuses années qui avaient précédé leur première rencontre... ! « T’es une … bombe de … cheerleader … et lui c’est un … PAR LA VERGE CONGESTIONNÉE DE GRINDELWALD ! » Pendant qu'Eterna partait dans ses remarques et ses cris de surprise, Sara continuait à penser à ce qu'elle venait de dire... Elle ne répondit pas à la remarque de son amie mais restait bloquée sur la rumeur qui venait de lui parvenir aux oreilles. Bon, il était vrai que si quelqu'un avait vu Sean rentrer chez elle, qui était alors en peignoir, quelques jours auparavant... Cela pouvait porter à confusion. Mais elle ne se souvenait pas non plus lui avoir sauté dessus dès qu'elle avait ouvert la porte pour l'embrasser avec fougue et le déshabiller -à moi qu'elle ait loupé un épisode.

Secouant la tête comme pour faire valser le sujet hors de son esprit -du moins temporairement-, Sara revint rapidement au nouveau sujet. A savoir, Sienna. Super-Sienna, ou peu importe comment elle voulait se faire appeler. Elle était carrément canon mais également très attendrissante. Pendant un instant, la thésarde lui envia ce naturel qui faisait d'elle une jeune femme que l'on avait envie d'avoir à ses côtés, parce qu'elle ne vous jugerait jamais à la hâte et serait toujours une compagne de rêve, que vous alliez mal ou bien. Mais il n'était pas temps d'envier la jeune femme, plutôt de la réconforter et de l'encourager. Elle se lança donc dans son discours effréné, et bientôt c'était Eterna qui prenait la suite. « Mon petit doigt me dit que c’est le fameux « rendez-vous pour le boulot » de l’année dernière, tu n’avais pas voulu me dire avec qui c’était, cachottière ! Allez, vas-y, dis-nous tout, de toutes les manières, on va bientôt le savoir ! Et … ! » Dubitative, Sara haussa un sourcil en croisant les bras sous sa poitrine, laissant un pompon tremper dans les plats. « Y'a quelque chose que je sais pas ? » tenta-t-elle de comprendre. « En fait, j’ai un cavalier. Avec un chapeau melon. » ajouta sa sœur de cœur avant qu'une quatrième jeune femme ne vienne se greffer à la conversation. « On parle de moi ? » commença Jude pour s'introduire. « Je sais pas, t'as des cou... » Mais elle fut rapidement interrompue par Eterna qui avait déjà mûrement réfléchi à la question. « Mais va falloir que tu lui prêtes tes pompons parce qu’elle n’en a pas et si elle veut se faire passer pour un mec, ça lui sera utile. » Sara eu un geste de retrait en faisant mine de protéger les-dits pompons. « J'ai réussi à manger avec, maintenant ils sont adoptés. Trouve toi des couilles ailleurs, Kassidy. » argumenta-t-elle en montrant ses crocs avant de voir Istvan arriver. « Femme de peu de foi. Je suis là. Ose dire que je ne suis pas le plus sexy des cavaliers que tu aie jamais eu. » continuait l'auror alors qu'Istvan parlait de leurs déguisements. « T'aurais pu te déguiser en princesse, Bernhardt. Tout te va bien. » répondit-elle en gloussant bêtement, tout en comprenant doucement qu'il ne l'avait pas tout de suite reconnue. Il partit dans un clin d’œil alors que Sara se demandait s'il ne en voulait tout simplement pas pour son comportement de ces derniers mois. Elle avait laissé beaucoup d'amis de côté, et Istvan en avait fait partie. Quelques lettres peut-être trop superflues ne suffisaient pas à remplacer une vraie amitié comme celle qu'ils partageaient. Elle voulut le retenir mais se retint au dernier moment, se rappelant qu'un élève et une thésarde ne devaient officiellement pas partager un lien comme celui-là. La conversation serait donc remise à plus tard. Elle le regarda s'éloigner avec un regard ampli de regrets, avant de se tourner à nouveau vers les filles qui parlaient dans leur coin. « Eche-que le profecheur de duel est déguisé en licorne ? » entendit-elle sans qu'elle ait le temps d'y répondre. Sans qu'elle ne comprenne immédiatement quelle en était la raison, elle reçut un baiser sur la joue et des excuses précipitées. Eterna s'en allait... et semblait suivre Fedor, en fait. Tiens, il était là ! Trop centrée sur son petit cercle rassurant, Sara ne l'avait même pas vu. Son visage se déconfit aussitôt en constatant qu'il ne semblait pas mieux qu'elle. Les larmes lui montèrent aux yeux lorsqu'Eterna s'éloigna. Que pouvait-elle faire ? Elle n'était pas de ses collègues et amis les plus proches, et était beaucoup trop fragile pour faire à une telle détresse. Et c'était seulement maintenant qu'elle se rendait compte de l'ampleur des dégâts qu'avait causé cette nuit-là. Fedor qu'elle avait connu pimpant et joyeux, vif et dragueur, semblait maintenant en être bien loin. Mais trop égocentrique, trop focalisée sur sa propre perte, elle n'avait pas vu plus loin... et encore une raison de se sentir coupable. A ce moment précis de la soirée, Sara se sentait prête à s'effondrer. Malgré Jude et Sienna, à ses côtés. « Embrasse-le pour moi ! » avait-elle eu le temps de lancer à Eterna avant qu'elle ne file. Dis-lui que si ma poitrine l'intéresse toujours et peut lui remonter le moral, elle est à sa disposition... Après tout, si je l'ai montrée à un connard comme cet auror, je peux bien la montrer à un ami, pensait-elle sans trop savoir si elle en riait ou en pleurait. Trop de choses allaient de travers depuis la rentrée. Mais certains allaient également dans le bon sens. Le cours des choses évoluait bel et bien, dans tous les sens possibles... et heureusement qu'il y avait des sens positifs, d'ailleurs. « Nooon reste ! S'il te plaît, j'ai même pas encore fait ma charade ! Et tu sais bien que faire des charades ça me détend. » avait lancé Sienna sans qu'Eterna ne reste pour autant. « On est là, balance la charade ! » s'enthousiasma Sara, bien décidée à penser à autre chose. « Traitresse ! Bon. Jude, Sara, vous serez donc mon public. Concentrez-vous. « Mon premier est un verbe irrégulier désignant l'action de se déplacer d'un point A à un point B. Mon deuxième désigne la position dans la société d'une personne ou des objets alignés, il peut aussi être d'oignon. Mon troisième est la première syllabe du cousin du chameau ... Quant à mon tout, il s'agit d'un héros de tous les jours qui n'a pas besoin d'un déguisement pour le prétendre. » Facile, non ? Oh ! Mon Dieu ! Il est là ! » Sienna était partie et l'Italienne réfléchissait sérieusement sans l'interrompre, avant d'hurler sa réponse (« Aller rang dro ! ALEJANDROOO ! Oups. »), puis -oui, dans cet ordre là-, de comprendre la fin de son monologue. « Merci pour votre patience les filles, vous êtes super, je suis super, tout ira bien. Encore désolée de filer comme une voleuse ! A plus tard ! Coincoin, Sara, n'oublie pas ! » Sienna ne semblait pas avoir entendu l'exclamation de Sara, ce qui était une bonne chose. Sans doute le stress du rendez-vous... « Panique pas trop, la prochaine étape de stress c'est de te pisser dessus, et c'est pas très glamour ma belle ! File ! Et je suis sure que t'auras pas besoin du pouvoir des canards ce soir ! » l'encouragea-t-elle dans un clin d'oeil avant de réaliser que... Merde. Sean. Oui, c'était seulement maintenant qu'elle y pensait. Ils étaient censés se retrouver, ce soir. Pas comme un rendez-vous, pas comme un date. Juste pour être seuls ensemble. L'un avec l'autre, quoi. Merde, merde, merde, pensait-elle en réalisant que la rumeur était peut-être fondée. Mais comment les étudiants pouvaient-ils savoir qu'elle avait au moins une raison de l'être ? Elle n'avait jamais exposé le réconfort qu'il lui avait apporté, la protection de ses bras lorsqu'elle ne voulait pas pleurer seule ou les longues discussions qu'ils partageaient pour oublier les pertes qu'ils avaient subies. Merde. « Dis, t'as pas vu Natalia, par hasard ? » demanda-t-elle à Jude sans penser une seule seconde au poids de la question étant donné le passé de leur relation. « Je veux dire... non, c'est pas, enfin... » Elle décroisa ses bras et cala à nouveau un pompon entre ses jambes pour attraper une sucrerie qu'elle enfourna aussitôt dans sa bouche pour se taire. Le pompon retrouva donc immédiatement sa place dans sa main. « T'es seule, toi ? Enfin, je veux dire, vu que ta moitié est partie pour le moment... » Et d'un regard qu'elle souhaitait discret, elle se mit à chercher Sean du regard. Mais il y avait trop de monde, beaucoup trop de monde. Elle adressa un grand sourire à Chen dont elle croisa le regard, mais définitivement pas de Sean. Il n'était peut-être simplement pas venu... Non, impossible. C'était son idée à lui, pourquoi la laisserait-il de côté ? Ou alors il n'allait pas bien, et ruminait encore son passé avec Gillian... « Dis, j'ai... enfin, j'ai une question sur... » commençait-elle à introduire sa question. « ma thèse. J'ai trouvé dans un document que Roderick Plumpton avait perdu un orteil assez jeune, du coup je me demande si ça pourrait pas soulever certains problèmes pour mon sujet. Enfin, tu vois, quoi. T'aurais pas des nouvelles de Sean par hasard ? Je le vois pas, et j'ai... ma question est vraiment urgente. » Et il fallait qu'elle lui parle, aussi. De cette rumeur. Non, non. Si ? Non. Elle avait une boule au ventre rien que d'y penser. A moins qu'elle ait simplement trop mangé de confiseries... Non, elle avait déjà fait pire. Mais elle ne pourrait pas lui parler de ce qu'Eterna venait de lui apprendre. C'était un terrain inconnu, trop vague. « Non non, laisse tomber, il doit simplement pas être là, je lui poserai ma question plus tard. » conclut-elle sans arrêter de laisser son regard se promener sur la foule en espérant y déceler le visage de celui qui représentait l'un des rares points positifs que la rentrée lui avait apportés.

_________________





There's a hole in my soul, can you fill it ?
But if I fall for you...

signature par littleharleen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 140
    ♦ PSEUDO : Willily ou Lily pour les intimes
    Féminin ♦ CREDITS : (c)Little Suzy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 31/01/2013
    ♦ AGE : 23



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans; 7e & Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Sam 9 Fév - 15:40


Tic. Tac. Tic. Tac. L'horloge continuait son rythme sans se soucier de l'agitation de la rousse à deux pas de là. Cette dernière s'étira en se levant de son lit. Elle avait enfin trouvé ce qu'elle allait se mettre. Elle avait vu une semaine auparavant qu'il y aurait un bal, deux semaines après le début de la rentrée. Elle ne s'en était pas inquiétée plus que ça avant de venir lire plus précisément l'affiche. "J'ai toujours rêvé d'être..." trônait sur la feuille colorée, annonçant un code vestimentaire à la fois libre et en même temps compliqué. Compliqué car il allait falloir réfléchir à une question que beaucoup oublie, écarte ou repousse à plus tard : s'il voulait être quelqu'un, qui serait-il ?

La première pensée de Willow fut de venir en Astronaute. Car même si elle adorait observer les étoiles, pouvoir marcher sur la Lune et observer ainsi la Terre si grande et si minuscule dans l'Univers devait être magique. Mais l'idée de venir en uniforme blanc épais avec le casque bien fermé l'a ravisa. Ce serait comme même le moment de danser et non de crever de chaud et de ne rien voir, risquant par là même de renverser bêtement d'autres couples en pleine valse... Elle s'était donc creusée la tête avant que l'idée finale n'apparaisse d'elle-même, comme évidente, deux jours plus tard. C'est en fouillant dans sa deuxième malle, non la noire mais la verte, qu'elle avait trouvé l'inspiration.

Ce coffre n'était que composé de livres, que la rousse préférait amener par elle-même. N'ayant pour la plupart aucun rapport avec les cours de magie, les lectures pour le plaisir était plus dur à trouver à la bibliothèque. En soulevant les ouvrages, elle était tombé sur L'Île au Trésor de Stevenson. Elle avait déjà lu dans son enfance et l'avait sûrement glissé par inadvertance. Mais elle ne le regrettait pas, ce souvenant encore de sa lecture. Ce livre l'avait passionné car il lui avait ouvert l'esprit au monde, à l'aventure. Être pirate c'était génial : aucune règle, personne pour nous dire quoi faire, tout un monde ouvert à nous. La liberté. Juste cela. Pas que la petite rousse soit enfermée chez elle mais... elle voulait toujours plus. Et faire des voyages sur un bateau, se battant contre des marines ou d'autres bandits, empochant fièrement un butin doré : ça semblait la belle vie !

Elle se releva, refermant la valise et la repoussant sous son lit. Elle avait encore le livre à la main, un sourire songeur sur les lèvres. Oui : elle savait ce qu'elle allait faire. Elle avait réfléchi à ce qu'elle choisirait comme accessoires, allongée confortablement sur son lit. Elle prit une plume et gratta une lettre rapidement. Jetant un coup d'oeil à l'horloge qui continuait son Tic Tac, elle se dit qu'elle n'avait que peu de temps avant son cours de Métamorphose. Elle fila chercher sa chouette, la sifflant car le rapace avait comme d'habitude la flemme, avant d'accrocher la lettre très précautionneusement à sa patte. Alors que Scarf s'envolait pour Londres, elle fila à son cours.

•○•○•○•

Elle enfonça son chapeau sur sa tête et observa le résultat dans sa glace. C'était plutôt bien, si ce n'est même très bien en fait. Willow avait enfilé une de ses vieilles chemises violettes à carreaux qu'elle avait recouverte d'un manteau bleu-gris, assez foncé, long et laissé ouvert, les boutons dorés ne faisant que scintiller. Pour le bas, elle avait enfilé une jupe courte de même couleur et un leggins fuchsia glissé dans des bottines marron. Après s'être démenée à dépeigner sa chevelure rousse et d'y avoir poser le tricorne noir aux coutures dorées : elle était prête. Enfin, presque. Elle alla déplier le dernier paquet encore emballé, dévoilant une épée dans son fourreau accompagné d'une ceinture. Elle accrocha cette dernière, laissant le cuir épousé ses hanches et l'épée longer sa jambe. Elle épousseta une dernière fois son manteau, trouvé par sa mère dans une brocante et salie par les soins de sa fille pour faire plus réaliste.

Ainsi, le résultat était un mélange historique et moderne, ce que l'Irlandaise avait recherché. Ce qu'elle avait toujours rêvé d'être : c'était d'être une pirate des temps modernes et... elle ne parle pas de ceux sur l'ordinateur ! Ainsi préparée, elle était prête pour n'importe quelles batailles. Et son premier combat allait être la danse. Pas qu'elle était nulle mais... avec sa maladresse naturelle, elle avait l'impression qu'elle allait marcher sur le pieds de son partenaire. Partenaire qui était d'ailleurs tout aussi irréel que sa carrière dans la piraterie. Mais peut-être que son costume lui ferait trouver un compagnon de voyage intéressant, qui sait ?

Ce serait Elle qui serait heureuse de cette nouvelle. En pensant à son amie, la rousse se dit qu'elle avait encore un peu de temps avant de la rejoindre en bas des escaliers. Le bal allait commencer dans un bon quart d'heure, durée qu'elle utilisa pour mettre du maquillage. Ni trop peu ni pas assez : juste de quoi souligner ses yeux et roser ses lèvres. Cela fait, Willow descendit, croisant diverses Princesses et leurs Princes, tout droit sortis de Disney et de toutes contrées. Il y avait aussi des aventuriers, super-héros et espions, des personnes célèbres dont une Marylin éblouissante...

En faisant un petit tour dans la salle pour voir le beau monde qui s'y amassait, elle entendit le professeur de duel costumé en licorne (?) parler d'Astronaute et rit en pensant qu'elle avait faillit venir ainsi. La rousse revint à l'entrée après avoir volé des petits fours, attendant Elle qui n'allait sûrement pas tarder à venir. Elle s'était planté devant la pièce où les gens continuaient à immigrer, elle saluait certain, gardant de toutes façons un sourire aux lèvres comme à son habitude, des yeux conquérants trônant sur son visage (beaucoup moins quotidien mais bon, elle était une pirate !).

La rousse savait que la brune serait en Auror car c'était le rêve le plus cher de son amie, un rêve qui la poussait à travailler d'arrache-pieds pour atteindre une carrière difficile mais honorable. Will se demandait comment Elle allait signifier cette volonté mais ne doutait pas que la pétillante jeune femme allait s'en sortir. Quand elle l’aperçu, elle dévoila un sourire éclatant en lançant "Hé Elle ! Je suis ici ! Viens vite, on va rater tout le bal sinon !". Elle était heureuse ce soir, oui. Car elle sentait que tout ne pouvait qu'aller bien. La Nuit des Loups et tous les problèmes étaient loin derrière eux : à présent, leur rêves s'ouvraient à eux.

// Hrp : Je vais rejoindre Elle après dans un rp pv =)
=> par ici~//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-stories-never-end.tumblr.com/
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 155
    ♦ PSEUDO : SeLoa
    Féminin ♦ CREDITS : © Lya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 18/02/2010
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ; 6ième, Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Mar 19 Fév - 9:44

    Il l'avait surprise et il le vit dans son regard. Ce n'était manifestement pas lui que la médicomage attendait, et il ne pouvait le lui reprocher. Malgré son tempérament coureur de jupons, il s'était toujours évertué à garder une certaine distance avec les professeurs et autres membres du personnel. Une relative amitié pouvait se développer mais Gaël n'irait jamais jusqu'à provoquer autre chose. A cause des complications sûrement. Bien qu'une relation dite normalement avec une "simple" étudiante ait pu engendré une multitude de complications. Il en balaya le souvenir pour se concentrer sur Savannah. En dehors de sa salle de soin, elle semblait être une toute autre personne. Sous sa blouse blanche, elle était assurée, rapide sans pour autant bâcler. Mais la jeune femme qui se tenait devant lui semblait plus fragile. Elle prit le verre qu'il lui proposait avec lenteur. Peut-être se demandait-elle intérieurement pourquoi il ne dansait pas avec une étudiante.

    « Volontiers. »

    Elle semblait effectivement trouver inconvenante sa demande, y accédant comme on accepte de jouer avec un môme pour qu'il nous fiche la paix. Cependant, elle ne devait pas avoir d'enfant, parce qu'elle faisait tout à l'envers. C'est lorsqu'on est à cours d'argument qu'on accepte dans un soupir la requête. Et elle avait accepté avant de faire tomber ses cartes. « Par contre je te préviens, jsuis une horrible danseuse. » Chose qu'elle décidait de faire maintenant. « Laissez-vous guider, il parait que c'est l'homme qui doit conduire. J'essaierais de ne pas vous induire en erreur. » « Et puis on forme un sacré anachronisme, quand même. Tu devrais pas plutôt t'intéresser à des filles de ton âge ? » L'atout abattu comme une supplique. Heath' avait-il si bien réussi son coup et défiguré Gaël au point de le rendre effrayant ? C'était en tout cas la sensation qui lui montait aux joues suite aux remarques de sa recouseuse. Elle lui semblait si menue, presque tremblante alors qu'il l'entraînait sur la piste. Elle s'était débarrassée de son verre (dans lequel elle avait à peine trempé les lèvres d'ailleurs) mais ne savait que faire du bandeau noir qui encombrait l'autre main. Ce qui la rendait plus fébrile encore.

    « Vous n'êtes pas obligée d'en faire des tonnes pour me dire qu'il vous paraît inconvenant de danser avec un élève, vous savez. Et puis, peut-être attendiez-vous quelqu'un et que ma présence vous importune. » Ce bandeau dont elle ne se défaisait pas empêchait Gaël d'essayer de rassurer Savannah. Il fallait qu'il s'en débarrasse. Tout en parlant, il l'attrapa doucement et le noua au poignet de la jeune femme. « Cependant, maintenant que nous sommes sur la piste, laissez-moi vous entrainer dans une danse, une seule. Je suis sûr que vous n'êtes pas aussi mauvaise danseuse que vous le prétendez. »

    C'était étrange de chercher à rassurer une personne qui se charge normalement de s'occuper de vous. C'était étrange aussi de se rendre compte - une nouvelle fois - que les gens ne sont jamais ce qu'ils semblent être au premier abord. La si sûre d'elle médicomage Savannah n'était dans le civil qu'une petite gerbille craintive dont le coeur battait à cent à l'heure. Et la si hautaine Nephtys n'était qu'une jeune femme enfermée dans une cage de faux-semblants dont rien ne pouvait l'extirper. Pas même Gaël. Peut-être n'avait-il pas assez essayé. Peut-être n'était-il à ses yeux pas assez méritant. Toujours était-il qu'il n'avait aucune envie de laisser filer Savannah. S'il lâchait sa main maintenant, la noble gerbille qu'elle était disparaîtrait et celui qu'elle attendait ne la trouverait jamais. « Venez, ce rythme semble facile ! sourit-il sans malice. L'aiguille de l'horloge fatidique est encore loin de minuit, votre prince a le temps d'arriver. Et de vous découvrir ainsi parée au bras d'un homme l'invitera à vous ouvrir son coeur. » Et il l'entraîna dans les premiers pas, oubliant ses idées noires, oubliant la chevelure de feu, oubliant le bustier noir, se concentrant uniquement sur sa médicomage pour lui faire oublier qu'il n'était qu'un élève bagarreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durmstrang

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 129
    ♦ PSEUDO : Mln
    Féminin ♦ CREDITS : LUX RETERNA
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 28/03/2012
    ♦ AGE : 25
    ♦ LOCALISATION : Là où se pose le regard insistant d'un homme.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, septieme année, Durmstrang
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Ven 22 Fév - 8:46

♂ La rentrée … je l’avais attendue autant que je l’avais repoussée. Pourquoi ? Je vous en pose, moi, des questions? Plus sérieusement, j’avais eu beaucoup de mal à laisser Ada et sa petite poupée même si je la savais en parfaite sécurité à défaut d’être en parfaite santé. Dans les points négatifs, il y avait toujours les cours, qui n’étaient pas tous faits pour moi … Même si j’y mettais du mien, je savais bien qu’être à niveau était un vrai défi pour moi. Etre un être magique ne faisait pas de moi une excellente sorcière, loin de là même. Mais j’avais préparé toutes mes affaires pour faire bonne figure cette année encore et être plus proche de mes amis. J’avais poussé Slad à revenir, ce n’était tout de même pas pour lui faire faux-bond maintenant. Alors j’avais préparé ma malle et, mon sac sur l’épaules, j’avais débarqué sur cette île pour une nouvelle année que j’espérais tout de même moins … comment vous dire … pourrie. Les premiers jours s’étaient passés sans anicroche ; je donnais de mes nouvelles à Ada qui s’inquiétait pour moi et je tentais de la rassurer comme je pouvais.
Bien vite, une affiche fut accrochée sur le panneau d’affichage et je découvris que le corps professoral avait décidé de remettre au goût du jour leur organisation foireuse de fiesta. Cette fois-ci, pourtant, ils avaient ajoutés deux détails et pas deux « petits » détails. Le premier était qu’il n’y aurait pas d’alcool à cette soirée, donc aucune chance de revoir le caleçon en pilou pilou du professeur Français ou un auror tellement fait qu’incapable de faire deux pas et de prononcer deux syllabes cohérentes. Le second était la présence d’un thème, « j’ai toujours rêvé d’être » et alors là ça compliquait beaucoup les choses pour moi car, ce qui était évident, c’est que j’avais toujours rêvé être quelqu’un de « normal » ce qui, disons-le clairement, n’était pas simple à représenter avec un costume et, si j’avais débarqué dans des fringues toutes simples, on m’aurait traitée de feignasse. Non pas que ce que pense les autres m’importe réellement mais j’avais plus d’imagination que ça. Il m’avait fallu plusieurs jours et un échange épistolaire avec ma « mère » pour m’arrêter sur un personnage de dessin animé.

Alors oui, qui j’avais toujours rêvé d’être ? Une blonde aux yeux bleus qu’on emmerdait que pour lui filer l’heure, lui faire boire du thé et manger des petits gâteaux. Une vie de rêve, quoi ! Je rêvais d’être Alice au pays des merveilles ! Une fois choisie, je n’avais plus qu’à attendre la réception du colis qui contiendrait le costume que ma tutrice m’avait fait sur mesure ainsi qu’une petite tasse qu’elle m’avait peinte comme je le souhaitais.

Si je n’étais pas arrivée en même temps que mes amis dans la salle de bal c’était parce que le colis avait mis du temps à me parvenir … j’avais également eu beaucoup de mal à le détacher de la patte du volatile qui voulait s’enfuir rien qu’en me voyant mais il avait survécu et moi j’avais récupéré mon bien. Je ne fus pas étonnée de découvrir que le costume n’était pas exactement celui d’Alice du dessin animé, mais une libre invention qui lui ressemblait. Un petit mot y était d’ailleurs accroché « tu seras plus jolie dans cette tenue, passe une bonne soirée », mot qui me fit sourire. Je pris donc la direction de la salle de bain pour enfiler la robe, les bas, les chaussures, le bandeau et le manteau ; je me coiffai à la Alice et me maquillai simplement. Je sortis ensuite la tasse et ma baguette. Je plaçai ma baguette dans la petite poche prévue à cet effet dans la doublure du manteau avant de prendre la route pour le salle de bal. Arrivée devant, je lançai le sortilège d’amplification sur la tasse, la laissant devenir presque plus grosse que moi. J’y ajoutai un sort pour qu’elle soit plus légère pour que je puisse la porter et, une fois fait, je l’attrapai par l’anse et je fis mon entrée dans la salle. Je repérai rapidement Magda et Sladka à un poste stratégique, près du buffet. J’attirai leur attention tout en prenant leur direction, ou presque. Je m’arrêtais en effet près des boissons et je demandai au serveur. ♀

- Un cocktail, s’il vous plaît.

♂ Il me tendit un verre au contenu oranger et j’esquissai un sourire amusé avant de lui tendre ma tasse. ♀

- J’ai déjà mon verre, c’est gentil.

♂ Il m’observa un instant … et n’esquissa pas même un sourire en continuant à me tendre le verre que je finis par attraper de l’autre main. Je m’approchai ensuite de mes amies, l’air déjà agacée par le début de cette foutue soirée. ♀

- Aucun humour ce serveur, il a refusé de remplir ma tasse !

♂ J’avalais une gorgée de la mixture orange en grimaçant tout en tenant toujours la tasse qui reposait également sur le sol. ♀

- Ca manque de vodka … dites-moi, on ne va pas rester longtemps ici, n’est-ce pas ?

♂ Non, non pas de « magnifiques vos costumes », cette partie-là avait déjà été faite dans les dortoirs où, attendant le mien, qu’elles n’avaient donc pas pu voir, j’avais eu tout le loisir de les aider à arborer leurs plus beaux atours. Je regardais autour de nous, fronçant parfois les sourcils. ♀

- J’espère qu’on sera loin d’ici quand le chevalier en armure sera assez saoulé par cette soirée pour avoir envie de grimper sur le dos de la licorne et de jouter pour planter sa lance et l’autre sa corne dans le derrière d’une princesse quelconque ou d’une mariée décomplexé ou, pire encore, d’une espèce de …. Concierge, professeur anglais au goût plus que douteux.

♂ Mon sourire s’était fait plus large à cette perspective et je retournai mon regard vers mes amies. Haussant les épaules, un peu lasse de cette soirée qui s’annonçait tout de même assez barbante, je lâchai sur un ton en demi teinte, amusée et blasée. ♀

- Bah quoi ? Ça pourrait arriver ...

♂ J’étais, dans l’absolu, d’une humeur assez bonne pour pouvoir blaguer un peu avec des amies. Je ne faisais pas ça avec tout le monde et encore moins avec n’importe qui. ♀
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 389
    ♦ PSEUDO : C'toi le pseudo !
    Féminin ♦ CREDITS : Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/04/2010
    ♦ LOCALISATION : Probablement à l'infirmerie ou derrière les fourneaux.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: Médicomage d'Elderwood, professeur de soins et introduction à la médicomagie, et de cuisine et charmes gastronomiques ; ancienne Salem ; 28 ans.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Dim 24 Fév - 16:46

Ce soir-là était censé être une célébration à la vie. Un hommage à ceux qui l'avaient perdu, une promesse à ceux qui la vivaient encore. Oublier le passé, oublier la soirée meurtrière qui avait clôturé l'année précédente, voilà quel était son but.

Savannah s'était occupée l'esprit, à chaque instant. Pour se forcer à éviter le sujet, pour contourner le problème et ne pas y faire face. C'était plus simple. Elle était une adulte à Elderwood, médicomage qui plus est. Son rôle et sa responsabilité seraient d'aider ce qui avaient perdu la force de croire en quoi que ce soit. Et ça, elle l'avait prévu dès qu'elle avait réalisé l'ampleur de ce qui s'était passé en revenant à l'infirmerie aux aurores. Mais elle n'avait pas tout de suite réalisé qu'elle serait elle aussi affectée, qu'un de ses amis faisait partie des victimes à déplorer. Elle n'avait pas réussi à prendre sur elle, se contenant d'avancer, tout droit, sans aucun détour possible. S'occuper l'esprit à chaque instant, aider les autres, les soigner, les protéger. Ce soir avait déjà contribué à la fuite de ses idées noires avant même d'être là. Un costume comme celui qu'elle portait ne se préparait pas en un claquement de doigts, et elle avait prêté attention au moindre détail, avait tenté divers maquillages et coiffures avant l'heure fatidique ou le choix ne serait plus de mise mais où il lui faudrait se placer devant le miroir de sa salle de bain avec l'idée précise de ce à quoi elle devrait ressembler. Et maintenant que la soirée était arrivée, c'était comme si tout l'enthousiasme de ce marathon retombait. Elle était de nouveau face au chagrin omniprésent qui, malgré les efforts de chacun, faisait ressentir sa présence avec lourdeur dans la grande salle de bal. L'absence de Gregori était pesante, alors qu'ils n'auraient peut-être échangé qu'un sourire amical s'il avait été là. Mais certaines choses prennent une dimension anormale dans des situations données. Son regard bleuté croisait des sourires probablement normaux, dans lesquels elle ne pouvait s'empêcher de voir une détresse, un destin brisé. La solitude, près de ce buffet, s'était faite pesante. Elle ne pouvait s'empêcher de disséquer chaque geste, chaque regard. Alors qu'elle s'attaquait à son morceau de tissu pour s'occuper l'esprit, celui qui la sauva de sa morosité s'était approché d'elle.

Bientôt, ils dansaient. Savannah, paniquée à l'idée de ses intentions, traumatisée par un passé plus lointain que celui qui les avait tous marqués quelques moins à peine avant, était plongée dans une détresse toute autre. Une détresse qui lui était réservée à elle, cette fois-ci. Elle avait soigné Gaël à plusieurs reprises, l'appréciait, mais voilà qu'il lui proposait de danser... « Laissez-vous guider, il parait que c'est l'homme qui doit conduire. J'essaierais de ne pas vous induire en erreur. » la rassurait déjà le jeune homme. Elle lui répondit par un sourire gêné avant de lui répondre : « Je suis capable de m'induire en erreur toute seule, c'est bien ça le problème. » Mais en réalité, elle se sentait un petit peu plus légère. Mais toujours embarrassée par l'approche de son cavalier d'une danse, Savannah ne devait guère avoir l'air à l'aise. « Vous n'êtes pas obligée d'en faire des tonnes pour me dire qu'il vous paraît inconvenant de danser avec un élève, vous savez. Et puis, peut-être attendiez-vous quelqu'un et que ma présence vous importune. » lança finalement l'étudiant, ce qui confirma que son incommodité légendaire était bien de la partie, une fois encore. Alors qu'elle se débattait avec son morceau de tissu noir, elle releva le regard vers le jeune homme, encore plus gênée, rougissant de sa façon de réagir, ce qui la fit encore plus rougir. « C'est... c'est absolument pas... enfin... Le problème c'est pas toi, c'est pas la danse, c'est juste... peu importe. Si y'a deux étudiants à qui je me vois accorder une danse, c'est bien toi et Heathcliff. » Tendant d'ajouter un sourire rassurant pour conclure, Savannah laissait faire le brun qui avait pris en charge son bandeau de mousseline en le nouant autour de son poignet. « Cependant, maintenant que nous sommes sur la piste, laissez-moi vous entrainer dans une danse, une seule. Je suis sûr que vous n'êtes pas aussi mauvaise danseuse que vous le prétendez. » Relevant son regard vers lui, elle lui sourit timidement avant d'accepter de bon cœur. « Mais tu verras, pour mon niveau de danse, je bluffais pas. » ajouta-t-elle cependant, maintenant nerveuse à l'idée de lui marcher sur les pieds. Elle se félicita pendant une demi seconde de ne pas avoir mis de talons, d'ailleurs. « Venez, ce rythme semble facile ! » lui lança-t-il, rassurant, alors qu'il la guidait déjà dans les premiers pas de danse. Tout autour d'eux, les jeunes dansaient avec aisance, et Savannah se sentait à la fois moins et plus à sa place. Face à elle se tenait la seule personne qui semblait décidée à la mettre à l'aise jusque là, mais dans son esprit trainait toujours la raison de cette soirée. « L'aiguille de l'horloge fatidique est encore loin de minuit, votre prince a le temps d'arriver. Et de vous découvrir ainsi parée au bras d'un homme l'invitera à vous ouvrir son cœur. » Si c'était possible de rougir encore plus, la voilà qui l'appliquait. Elle se demanda un instant si à force de rougir, quelqu'un avait déjà devenu noir de sang. Mais cette pensée lui échappa aussi vite qu'elle lui était venue, alors qu'elle se contenta de bafouiller : « Je n'ai... pas de prince. » Le seul qui aurait pu prétendre au titre dans son petit cœur paniqué, c'était Iordan Nevdokiev. Elle ne savait même pas s'il était là. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle ne l'avait pas croisé, et qu'elle ne voulait rien forcer. Cela faisait plusieurs mois qu'elle ne l'avait pas vu, et quelques lettres d'échangées ne pouvait rien signifier de gigantesque non plus, n'est-ce pas ? Pas forcément pour elle, et c'était bien le problème. Alors, comme pour tout problème ces derniers temps, elle faisait l'autruche (désolée mon chou, tmtc). S'ils ne devaient pas se voir ce soir, ils ne se verraient pas, et c'était tout. Conclusion : la princesse qu'elle était était prince-free. « Mais tu es dans un monde bien romantique, Gaël. » ne put-elle s'empêcher de faire remarquer avec un sourire. Lui qu'elle ne connaissait pas pour parler d'amour... Après s'être tue quelques instants, elle ajouta, dans un tout autre registre, alors qu'elle laissait ses pas se faire guider par ceux du jeune Nkiruka : « Merci, au fait. Même si j'en ai sûrement pas eu l'air sur le coup, merci de m'avoir invitée. J'arrive pas à oublier pourquoi on est là ce soir. » se confia-t-elle en regardant droit devant, évitant avec soin de croiser le regard d'un étudiant et donc de quelqu'un que, par définition, elle aurait du aider. Et non l'inverse.

_________________
    Letting everyone down would
    be my greatest unhappiness.

    "One only understands the things that one tames," said the fox. "Men have no more time to understand anything. They buy things all ready made at the shops. But there is no shop anywhere where one can buy friendship, and so men have no friends any more. If you want a friend, tame me ..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 546
    ♦ PSEUDO : Amly.
    Féminin ♦ CREDITS : (c) dark life
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 30/08/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Ailleurs.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 20; 7ème; Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Jeu 28 Fév - 19:24

C'est un Eden infiniment blême qui dévala par dix les marches du grand escalier avant de s'arrêter pour boutonner sa veste puis tendre sa main à sa cavalière qu'il avait devancé. Cheveux teints en noir plaqués en arrière, cernes creusés, costume élégant bien que digne d'une tenue d'enterrement, le Texan avait tout l'air d'un revenant, ce qui était parfaitement raccord avec celui revêtu par sa dulcinée qui semblait flotter à son bras, l'air plus fantomatique encore. Car oui, ils imitaient Les Noces funèbres. Macabre, pensez-vous ? En vérité, leur idée était incroyablement plus romantique : s'aimer jusque dans la mort, pour toutes les éternités. Rien ne pourrait les séparer, pas même l'intervention de la faucheuse, ni celle du temps. Il ne lâcherait plus jamais cette main qui avait failli lui échapper lors de ce terrible mois de juin sur lequel il n'aimait pas s'attarder. Eden vivait déjà avec un boulet à la cheville : son obscur passé, qu'il traînait depuis tant d'années qu'il s'en était accommodé jusqu'à en oublier ses chaînes et son poids. Ces souvenirs ne l'avaient jamais quitté, comme autant de cicatrices qui s'étaient estompées avec le temps mais avait laissé une marque indélébile sur la peau. Ceux de l'attaque des loups garous étaient allés s'empiler sur cet amas noirâtre et, comme pour le reste, il préférait les ignorer pour se concentrer sur le moment présent, à l'image de cette soirée où tout était permis et surtout de rêver. J'ai toujours rêvé d'être ... Aux côtés de Gwendolyn, pour toujours (et après). Cela pouvait semblait très niais, mais Eden n'avait jamais réellement aspiré à rien avant de la rencontrer. Elle lui avait donné goût à tout et surtout elle lui avait fait réaliser à quel point il avait été aveugle, avant. Certains diraient ironiquement que c'était maintenant qu'il état aveuglé mais lui savait que son Amour lui avait ouvert les yeux et que sans elle,son soutien, sa main dans la sienne, il n'aurait jamais sereinement envisagé l'avenir. Dès qu'il la regardait, tout lui semblait plus brillant. Elle avait ce pouvoir sur lui, de le rendre confiant, zen, sûr de lui ...
Ensemble ils étaient venus et ensemble ils repartiraient, c'est donc sans lâcher sa main qu'il passa les portes. Après tout leurs costumes l'un sans l'autre n'avait plus de réelle signification mais c'était plus par instinct de protection qu'il rechignait à s'éloigner d'elle, ne serait-ce que pour quelques poignées de minutes. Si avant les derniers évènements traumatisants il l'avait déjà peu quittée, et la plupart du temps par erreur, c'était désormais encore plus rare qu'il la quitte ne serait-ce que des yeux. Son regard ne pouvait s'en détourner que difficilement car elle était sa direction. « Y'a pas d'alcool, c'est c'qu'ils ont dit ? Même pour les morts ? » Lança-t-elle lui tirant un sourire plus amoureux encore qu'amusé. Elle lui rendit un regard tout aussi tendre et il répondit au baiser qui suivit. Leurs mains étaient toujours liées et leurs yeux dans ceux de l'autre, à l'image de leurs coeurs qui battaient à l'unisson. Se hissant jusqu'à son oreille, lui s'étant un poil baissé pour lui faciliter la tâche, elle lui glissa qulques mots qui élargirent son air teinté de ravissement : « Cette fois si tu veux qu'on s'isole, j'espère que ce sera pour des putains de bonnes raisons. Jte rappelle qu'on est peut-être morts, mais fraichement mariés, ce qui implique une nuit de noces. » Susurra-t-elle avant de revenir chercher ses lèvres dont il put profiter une dizaine de secondes avant que Susi ne lui vole la vedette. « SUUUU-- T'as fait un before et tu nous as pas invités ? Tu savais que y'aurait pas d'alcool ici donc t'as tout pris pour toi, c'est ça ? Elle est belle l'amitié ! » Lui lança-t-elle en s'approchant de sa nouvellement blonde meilleure amie qui se conduisait effectivement de façon délirante, se frottant aux danseurs qui l'entouraient sans gêne aucune. Un rire franc lui échappa. « Je préfère que tu ne boives pas si tu finis dans cet état, mon Amour ... » Commenta-t-il avec une moue rieuse, sur un ton un poil jaloux. Eden n'était pas très friand du frotti-frotta, surtout s'il s'agissait de sa Gwendolyn. Susi étant après tout fraichement célibataire, il n'avait rien à redire si elle souhaitait draguer ce soir, bien qu'il était sûr que ce n'était pas en s'y prenant de cette façon-là qu'elle serait moins célibataire à la sortie ... Il s'approcha pour prendre son amie dans ses bras et lui coller une bise. Il passait tant de temps avec Gwendolyn qu'il se voyait de plus en plus rarement, ce qu'il regrettait. En vérité, même, il culpabilisait de cette distance qui s'installait. « Tu m'as manqué, chaton. » Lui murmura-t-il, joue contre joue. Ah, s'il avait su qu'elle n'était pas "elle-même" ... Il aurait sans doute hurlé ! Être tendre et affectueux, une vraie guimauve, avec un emmerdeur comme Lust Dashwood qui ne manquerait pas de le charrier jusqu'à la fin des temps ... Il préférait avaler son chapeau de cowboy préféré !

_________________

« I screwed it up, sorry.
I'm a mess. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://god-save-the-lolitas.skyrock.com
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1310
    ♦ PSEUDO : Lux Aeterna
    Féminin ♦ CREDITS : Amly <3
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/08/2009
    ♦ AGE : 28
    ♦ LOCALISATION : I let you guess ...



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7e année, Poudlard (Poufsouffle)
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Lun 11 Mar - 21:50

Ils se feraient sans doute regarder de travers, elle le savait. Certains n'auraient pas l'intelligence de creuser derrière le glauque de leur déguisement, mais peu lui importait. Ils avaient fait ce choix à deux, et ne se séparaient plus depuis cette fameuse nuit meurtrière qui leur avait pourtant permis de se retrouver. Durant cette soirée, à l'image des derniers mois, il en serait de même. Ils avaient franchi la porte ensemble, et, leurs mains entrelacées, ils ne comptaient pas se laisser l'un l'autre. Gwendolyn n'avait aucune intention de voir cette soirée se finir comme celle qui avait amorcé leur rupture sur la plage. Au contraire, celle-ci était censée marquer un renouveau, comme une renaissance. Elle était censée apporter de l'espoir à ceux qui n'en avaient plus, du réconfort à ceux qui avaient perdu des êtres chers. Mais égoïstement, Gwendolyn voulait juste la passer avec ceux qui lui étaient chers. Elle qui n'avait perdu personne était plutôt de ceux qui profiteraient de la soirée qui leur était offerte sans faire le moindre deuil. Il y avait bien la disparition de Konstantine qui l'avait affectée... Mais à côté, de quoi pouvait-elle donc se plaindre ? Elle avait récupéré son Amour, ses relations avec Cloée étaient toujours aussi bancales, et dans toute cette histoire... elle avait gagné une Arrogance qu'elle pensait avoir perdue des années auparavant. Alors, oui, réellement, de quoi aurait-elle la légitimité de se plaindre ? Nous sommes d'accord, de rien. Pourtant, cet épisode l'avait tourmentée. Probablement parce qu'il imposait des réminiscences d'un passé qu'elle avait espéré enfoui dans les tréfonds de sa mémoire. La mort, elle préférait l'éviter. Le meurtre, le sang, la culpabilité... Comment avoir un comportement parfait face à de telles atrocités ? Gwen avait fui, cette nuit-là. Elle était restée immobile dans la bibliothèque, sans se trouver capable d'agir d'une quelconque façon. Et puis, lorsque ça avait été le cas, elle avait simplement couru sans aucun autre but de revoir le visage de son aimé une dernière fois. Un geste romantique à la con pour lequel elle avait été prête à donner sa vie. Mais quitte à mourir ce soir-là, la dernière image qu'elle voulait avoir en fermant définitivement les yeux était le visage d'Eden. Même s'il ne voulait plus d'elle. Voilà l'optique dans laquelle elle avait quitté la bibliothèque et Cloée. Mais alors que tout le monde hurlait de peur, que l'école était détruite, que tous paniquaient... elle, elle avait retrouvé son souffle. Son cœur s'était remis à battre pour de vrai, comme après un choc électrique. Son sang était à nouveau oxygéné, son cerveau était sorti de sa torpeur et elle s'était mise à penser à nouveau. Sa torture avait pris fin lorsqu'il avait pris sa main. Et il s'y était accrochée depuis lors. Ils s'étaient promis encore, encore et encore, de ne jamais se quitter. Et c'était tout ce qui la faisait tenir. Parce que lui, et elle s'en rendait compte plus que jamais, elle n'était rien. Elle n'était plus qu'une loque sans aucun avenir, aucun espoir. Il était celui qui lui apportait le réconfort dont elle avait besoin au quotidien, qui atténuait ses faiblesses et exacerbait chacune des forces dont elle ne se soupçonnait même pas être l'hôte. Et c'était sans doute encore plus vrai maintenant que Cloée s'éloignait. Il était son roc, et sans lui, elle ne pouvait pas s'imaginer continuer. Parce que tous ses espoirs étaient bâtis sur ce regard bienveillant dans lequel elle aimait tant se plonger. Alors oui, ils pouvaient paraître niais à outrance, ridicules, puérils à croire à de telles illusions... Mais c'était leur illusion à eux, et personne ne viendrait briser cette bulle qu'ils s'étaient créée. Personne ne viendrait leur enlever ce qu'ils avaient construit ensemble, personne ne leur retirerait cette force qui était la leur. Leur déguisement n'appartenait donc qu'à eux. Leur désir de finir leurs jours ensemble ne regardait qu'eux, au final. Seuls eux comptaient. Cet été, ils avaient clarifié les choses. Ils avaient parlé autant qu'ils s'étaient tus, au final, puisque les mots étaient parus bien souvent superficiels. Mais le résultat était limpide et rassurant. Together we're invicible.

Ce soir serait donc l'ouverture d'une nouvelle année qui serait bâtie sur la confiance et l'amour qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre. Au diable le glamour, au diable les remarques acerbes de ceux qui ne seraient pas reconnaître un amour partagé et puissant comme le leur. Un regard au franchissement de la porte, et ils s'étaient compris. Cette soirée serait la leur. Sauf si... « SUUUU-- T'as fait un before et tu nous as pas invités ? Tu savais que y'aurait pas d'alcool ici donc t'as tout pris pour toi, c'est ça ? Elle est belle l'amitié ! » hurlait la nouvellement brune, ne pouvant s'empêcher de se jeter sur celle qu'elle considérait parmi ses amis les plus proches. Elle avait à peine remarqué le comportement abusif de la jeune femme, trop heureuse de la revoir. « Je préfère que tu ne boives pas si tu finis dans cet état, mon Amour ... » entendit-elle la voix de son homme lui dire alors qu'elle finissait à peine de faire remarquer à Susi qu'elle ne les avait pas inclus dans son plan alcoolisé. Mais c'est seulement lorsqu'Eden lui fait remarquer l'état de la blonde qu'elle le remarqua par elle-même... Gwen jeta un coup d’œil au texan avant de regarder son amie à nouveau. « T'as pas besoin de ça pour être une bonasse, Diamentino. » Eden, quant à lui, avait pris sa meilleure amie dans ses bras, scène qu'observa l'ancienne Poufsouffle avec une tendresse non dissimulée. Attendant patiemment que la séquence émotion prenne fin et que son mort d'époux lâche Susi, la britannique croisa le regard curieux d'un étudiant auquel elle s'empressa de faire remarquer que : « Putain, merde, fais gaffe, la mort c'est contagieux ! Argh ! » Une grimace vint finalement agrémenter sa réflexion alors qu'Eden s'était éloigné de son amie. Gwendolyn se mit alors sur la pointe des pieds pour lui susurrer à l'oreille : « Je suppose que ça dépend contre quel cul se frottera le mien, non ? » Agrémentant sa remarque d'un petit sourire entendu, la brunette déposa un baiser sur la joue de l'ancien rouge et or avant de s'adresser à nouveau à Susi : « On devrait se faire une soirée chez Gerry un de ces quatre, comme avant. » Puis, les mains sur les hanches, donnant un coup de pied au morceau de tissu qui la gênait, Gwendolyn haussa les sourcils et demanda avec la classe qui était la sienne : « Bon, Heylel, tu m'invites à danser ou on attend d'être en putain de déambulateurs pour plus de fun ? » Et sans attendre sa réponse, elle se dirigea vers la piste de danse en gratifiant Susi d'un clin d’œil et Eden d'une claque sur son exquis postérieur.

_________________

    "A totally amazing mind, so understanding and so kind. You're everything to me. Oh, my life is changing every day in every possible way.In my dreams, it's never quite as it seems 'Cause you're a dream to me."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 140
    ♦ PSEUDO : Amly
    Féminin ♦ CREDITS : (c) Allein.
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 18/10/2009
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 30, ex Poudlard, Pr. d'Astronomie
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Lun 18 Mar - 20:59



Pour que Zéphir s'éloigne de son bureau ce soir, il lui avait fallu de très bonnes raisons. La première était qu'il était investi d'une mission, celle de se rendre au bal pour surveiller les élèves, mais la chose était, en soi, plutôt anodine, pour un professeur. Cependant, sous l'intitulé de ces obligations s'en cachaient d'autres : celle d'être le cavalier de sa nouvellement fiancée Raphaëlle Huntington, par exemple. Par certains égards, certains plus flous que d'autres, le sang pur ne côtoyait que peu ce genre de festivités qui lui rappelaient trop son enfance. Les mauvaises expériences sont gravées en nous et celles-ci lui évoquaient de violents élans de colère qu'il préférait garder enfouis. A vrai dire, même, l'école entière préférait qu'il contienne ses pulsions. C'est pourquoi il avait le besoin quasi pathologique de rester au calme lorsque les autres recherchaient le bruit, la foule, la fête ... Cela dit, il fallait croire que les exigences de Raphaëlle avaient plus de pouvoir puisqu'il s'y rendit tout de même et se prêta même au jeu du costume.

Tout ceci l'avait conforté dans l'idée que le chemin tracé par sa fiancée était désormais son quasi unique terrain de jeu, et au fond, cela lui suffisait, car ce terrain comprenait un audacieux corps à corps avec Raphaëlle, et Zéphir ne se lassait aucunement de leurs jeux malsains, consistant à chercher les failles de l'autre pour y creuser avidement et le plus profondément possible. Ceci amenait à la seconde raison qui l'avait poussé à sortir des murs rassurants de son bureau : l'appel de la haine, et dès lors qu'il savait qu'il pourrait remuer le couteau dans ses plaies, rester enfermé dans sa tour d'ivoire perdait grandement de son intérêt à ses yeux. C'est ce qui l'avait amené à jouer le jeu, ou plutôt à prétendre qu'il obtempérait, alors qu'il avait de toutes autres intentions couvant sous son apparente froideur conciliante. L'attente du dénouement qu'il lui réservait lui semblait interminable.

Il s'était donc vêtu en accord avec ses souhaits. En vérité, c'était même lui qui avait sans le vouloir inspiré cette idée de costume ridicule et niaise à souhait ... Les masques étaient donc enfilés et Wallis Simpson n'allait pas être déçue lorsque son Edouard VIII allait se révéler être le fils de Satan incarné. Le conte ne s'était pas réellement déroulé ainsi, mais Zéphir ne comptait rien abandonner par amour pour elle, et encore moins l'aimer. Il avait pour dessein de la faire tomber, même s'il devait lâcher son dernier soupir le jour où le monde de la vipère s'effondrerait sous ses coups. « Ne t’en fais pas, darling, ce ne sera rien d’embarrassant. Juste un discours et quelque sourires puis je pourrai simuler une migraine pour que tu puisses rentrer. Je ne suis pas cruelle à ce point. » Lui souffla ce qui lui servait de moitié alors qu'il eut une moue profondément sarcastique. Il connaissait l'ampleur de sa cruauté, à qui croyait-elle parler ? Dans un rictus moqueur, il répondit, frôlant délicatement l'obscène. « Tu simules aussi bien les migraines que les orgasmes ? Que je sache, pour plus tard. » Cela ne lui ressemblait pas, de parler de sexe en public, mais en vérité, cela faisait partie d'un plan plus grand. Il plaçait les briques une par une. Avec doigté. « Et tu n'inclus pas même une danse au milieu de cet ennuyeux programme ? Ton sens de la grandiloquence et de la théâtralité aurait-il fondu avec les derniers rayons de soleil estivaux ? » A vrai dire, il avait toujours été, plus qu'elle, une homme de théâtre. Elle préférait les mensonges plus insidieux tandis que lui se nourrissait de grandeur, de démesure. Ah, maintenant qu'elle avait eu sa victoire, elle devenait une petite joueuse, avec des visées bien ridicules ... Mais il allait la réveiller, avide de reprendre les rênes et, surtout, de changer la donne.

_________________

« Les gens superficiels l'accusent de froideur. »
Honoré de Balzac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 155
    ♦ PSEUDO : Bluefeatherston
    Féminin ♦ CREDITS : © Subrosa
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 12/03/2012
    ♦ LOCALISATION : Dans un coin sombre.



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Sam 6 Avr - 21:41

Ca avait été une évidence, quand on lui avait parlé de la soirée. « J’ai toujours rêvé d’être … » Joyce n’avait jamais rêvé d’être grand chose. D’être stone, le plus souvent, ou d’être en pleine action avec tel ou tel mec dans quelques heures, mais rien de plus. Elle se plaisait de temps à autres à se dire que dans quelques années, elle serait une artiste torturée en vogue et qu’elle vendrait ses dessins cher, très cher. Mais se déguiser en artiste ? Non, pas vraiment. En réalité … le temps était venu de passer aux choses sérieuses. Si quelqu’un avait du parier qu’un jour, elle prendrait position de façon réelle dans un débat de l’école … Non, en fait, personne n’aurait jamais fait un tel pari. Elle donnait son avis sur pas mal de choses en lançant quelques rumeurs bien senties, mais jamais elle ne s’était levée pour défendre quoi ou qui que ce soit. A part, depuis le début de l’année et à intervalles régulières, pour les lycanthropes. Oh, que personne ne s’inquiète, les étudiants étaient bien loin de se douter de qui motivait réellement sa position, elle n’était pas stupide à ce point-là. La désertion de Caleb la servait dans ce sens : tout le monde semblait convaincu que son déserteur de demi-frère n’était pas revenu parce qu’il ne pouvait pas affronter la pensée et le souvenir des crimes qu’il avait commis. Et Joyce ne faisait absolument rien pour démentir ces ragots. Pourquoi, après tout ? Le jeune Fetherston était bien loin des bancs d’Elderwood donc cela ne pouvait pas lui nuire. Et il aurait sans doute compris. Par contre, il y avait fort à parier qu’il n’aurait en aucun cas compris ou cautionné ce qu’elle s’apprêtait à faire. Ne pensez pas qu’elle ne savait pas à quoi elle s’exposait. Tout était parfaitement calculé. On lui prêtait une réputation assez sulfureuse et elle n’allait pas y faillir. Aussi allait-elle se pointer dans le costume le plus osé de la soirée. Qui, elle n’en doutait pas une seconde, allait faire des émules. Peut-être même créer une émeute, mais après tout pourquoi pas. Se regardant dans le miroir alors qu’Ariel, en fond, gesticulait avec son sabre laser, elle rajusta sa tenue. C’était provoquant. C’était coloré. C’était osé. C’était gonflé. C’était parfait. Il y en aurait sans doute un que cela ne ferait pas rire, mais c’était une question de point de vue. Elle avait besoin de faire quelque chose, parce qu’elle en avait assez, et, le manque aidant, tout ceci risquait de très mal finir pendant un cours. Alors autant frapper un grand coup, en beauté. Bon, Obi Wariel Kenobi, on s’arrache ?

Pas de commentaire sur sa tenue, en même temps, que vouliez-vous qu’elle dise ? On ne pouvait pas vraiment arrêter la machine qui était en marche. Et qui s’arrêta sur le pas des portes de la Salle de Bal, pour contempler le monde dans lequel elle allait évoluer pendant ces quelques heures. Et aussi, pour ménager son arrivée. En même temps … il était certain qu’elle n’allait pas passer inaperçue. On ne parlait pas spécialement de sa jupe noire dont la longueur était tout sauf réglementaire, ou de son corset soulignant sa taille fine et remontant sa poitrine. E qui risquait de déranger les gens était plutôt la pièce maîtresse de son costume. Une cape, ou pour être plus précise, un chaperon. Rouge. La couleur pourpre était des plus éclatantes et elle se mordit les lèvres que relevait un sourire frondeur. Voilà. Après avoir laissé passer quelques instants, elle s’avança dans la salle, sentant déjà les regards sur elle et entendant quelques murmures … Qu’ils y aillent. Elle était déjà au buffet et attrapa un verre dans lequel ele se plongea avec désinvolture. Dans d’autres circonstances, elle aurait juste eu l’air d’une traînée qui affichait clairement qu’elle « voulait voir le grand méchant loup ». Mais après les événements de l’année passée … et avec les clameurs grondant dans les couloirs … elle affichait clairement « pro lycans ». Et qu’ils aillent tous se faire voir. Se passant la langue sur les lèvres, elle lança à Ariel : Bon alors ? Toi et moi, le dancefloor ? On leur montre ce qu’on a fait cet été ? Comme si après tout il ne se passait rien d’extraordinaire. Il ne manquait plus qu’Indiana et ce serait partie pour faire la fête, comme si de rien n’était. Même si, à son humble avis, ça allait déraper. Et en même temps … si elle devait être totalement honnête … elle n’attendait que ça.


_________________

©Tumblr
You can get addicted to a certain kind of sadness.
Like resignation to the end, always the end

Gotye - STIUTK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 81
    ♦ PSEUDO : Amly, la plupart du temps.
    ♦ CREDITS : (c) Hard Candy
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/04/2010
    ♦ LOCALISATION : Sur la terre ferme.



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Ven 12 Avr - 19:44


    C'est un Nathan Kiely au front plissé qui referme sèchement son costume pour le boutonner, avant de s'attaquer à ceux ornant ses manchettes. S'il n'était pas si imperméable à la pression, il serait sans doute en train de suer à grosses gouttes et de trembler, mais ses gestes sont, malgré que sa conscience n'aie de cesse de pointer du doigt les enjeux de ce bal auquel il se rend, maîtrisés. C'est toutefois vrai : ce soir, ils n'ont pas le droit à l'erreur, lui et les professeurs, mais surtout lui. Il ne peut pas se permettre de faire le moindre faux-pas. Sa position est désormais précaire. Il reste en charge, au sommet, dans la lumière, mais la différence est cet autre qui marche dans son ombre : un superviseur. Chacune de ses décisions doit être approuvée par cet envoyé ministériel, désormais. Cela est loin de l'enchanter, mais ayant toujours été quelqu'un de conciliant, le coordinateur n'en montre rien et se plie docilement à ce que l'on attend de lui. Cependant, il sait qu'il doit refaire ses preuves et regagner la confiance des diplomates qui l'ont tant décrié durant l'été, s'il veut qu'Elderwood continue de prospérer. Le projet est déjà passé si près de capoter ... Cette première soirée de l'année est donc de la plus haute importance, car elle va donner le ton. Symbole de renouveau, elle doit prouver que tout est rentré dans l'ordre, que les élèves ne craignent plus rien, que les caprices du destin sont relégués au passé. Plus que quiconque, Nathan sait que tout doit se dérouler dans les meilleures conditions. Sinon, il se pourrait bien que tout soit perdu.

    Lorsqu'il fendit la foule, tous s'écartèrent sur son passage. Le respect qu'il avait toujours inspiré n'avait pas fané, même lorsqu'il avait été traîné dans la boue par les médias sans se soucier d’entacher son prestige et de salir sa si estimée réputation. Il était toujours un grand homme dans leurs yeux, il pouvait le lire, et peut être même l'était-il encore plus maintenant que tous ces jeunes réunis là avaient vu qu'il n'avait pas quitté le navire pendant la tempête. Eux aussi avaient pris la décision de revenir, de rester, de ne pas abandonner Elderwood pour prendre un précepteur ou quoi que ce soit d'autre. Oui, il pouvait le sentir jusque dans ses tripes, ils avaient toujours foi en lui et ce vigoureux élan d'optimisme qu'il ressentit en arrivant à ce constat lui donna presque la chair de poule.

      NATHAN × Je n'ai pas encore eu l'occasion de vous souhaiter un bon retour sur l'île, ni la bienvenue aux nouveaux arrivants, alors je profiterais de cet instant pour le faire. Voir Elderwood reprendre vie me remplit d'une joie indescriptible. Sincèrement, je vous remercie tous d'avoir répondu présents. Commença-t-il, en inclinant la tête pour appuyer silencieusement la reconnaissance qu'il exprimait à voix haute. Il est évident que ce n'est pas le costume mais la métaphore masquée par ce thème qui a réellement de la valeur et voir que tant d'entre vous se sont prêtés au jeu renvoie un merveilleux message. Je sais que certains de vous ont certainement enfilé leur cape et leurs collants sans grande conviction, mais entourés par tant d'optimisme, vous ne pouvez qu'être sur la bonne voie.

    Son regard, avec en toile de fond gratitude et respect mêlé, détailla la foule assemblée devant lui avant de se déporter sur ceux qui l'avaient rejoint.


× × × × ×


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 64
    ♦ PSEUDO : elijah's wife
    ♦ CREDITS : (c) cristalline
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/08/2011
    ♦ LOCALISATION : Regardant sûrement par dessus l'épaule de Nathan Kiely, s'il n'est pas dans son bureau à éplucher les dossiers de l'école



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Ven 12 Avr - 19:44


La soirée se passe bien, mais tu as une petite appréhension. C'est difficile pour les gens de réapprendre à rire, s'amuser, à faire bonne figure... Certains en sont même encore à réapprendre à vivre, et tu en as pleinement conscience. Tu as déjà vécu ton lot de drames, et la presse en a fait chou gras pendant l'été en apprenant ta nomination. En effet, ta mère, simple fonctionnaire sorcière, a été tuée par un lycanthrope dans une structure appartenant à l'Etat. Un accident, t'a stipulé le Ministère dans sa lettre de condoléances ; un homme supposé inoffensif et supposément maîtrisé, qui s'est malencontreusement libéré, transformé. Tu es un des seuls au courant des dessous de l'affaire, avec quelques hauts fonctionnaires. Même tes frères et soeurs ne le savent pas, et tu ne dois cette information qu'à tes relations et ta position dans le gouvernement. Cela fait d'ailleurs partie des raisons qui t'ont amené à t'intéresser à cette école, et à te retrouver à occuper cette place à son sein... Superviseur. Jamais tu n'aurais pensé en arriver là, et c'est, en effet, à la surprise générale que tu as annoncé cette prise de fonction inattendue. Trois mois plus tôt, on te disait prêt à devenir Ministre de la Magie, et te voilà aujourd'hui à t'occuper du sort de gamins plus ou moins traumatisés... Étrange retournement de situation, pour beaucoup, seuls ceux te connaissant réellement pouvait te reconnaître en ce rôle avant tout magnanime. Tu retournes, en effet, à tes premières amours : pouvoir toucher l'âme des gens, tel le mécène et galeriste en toi l'ont toujours fait, et comme tu as cherché à continuer à le faire depuis que tu es entré dans le monde épineux de la politique. Rares sont cependant les personnes capables de voir ce côté plus que généreux de ta personnalité, et si, ce soir, le choix de ton costume pourrait les mettre sur la voie, tu n'as absolument rien cherché à leur prouver. Tu te contentes d'être toi-même en toutes circonstances et de mesurer les actes comme les paroles dont tu es l'auteur, sans te soucier plus que de raison de l'image que l'on a de toi. Ce n'est pas que tu ne penses pas aux autres, ou que tu te fiches de ce qu'ils pourraient penser, simplement que tu n'as jamais été particulièrement calculateur et n'as pas besoin d'eux pour glorifier ta personne... Chose à laquelle tu ne tiens, de toute façon, absolument pas. Car ce n'est pas ainsi que tu te feras respecter, et tu le sais.

Dans ta tenue de chirurgien, tu n'as rien perdu de ta prestance habituelle. L'habit ne fait pas le moine, comme on dit, et tu confirmes parfaitement ce dicton, car même sans ton costume impeccable, tu restes tout aussi imposant. Main posée sur ton coeur tenant le stéthoscope accessoirisant ta tenue, tu avances tranquillement dans la salle, un léger sourire accroché aux lèvres. Saluant les figures dont tu as fait la connaissance récemment d'un petit mouvement de tête tout en te déplaçant entre les convives, tu t'empares d'un verre avant de continuer ta route. Tu n'es pas arrivé au début de la soirée. Tu es pourtant très ponctuel, mais tu ne l'as pas jugé nécessaire, ta présence n'étant requise que pour une petite présentation une fois les festivités engagées. Arrivé finalement à la hauteur du petit groupe que tu cherchais à rejoindre, tu t’immisces dans le cercle involontaire qu'ils forment. Nathan et quelques autres membres du personnel discutant avec lui, et, avec eux, le couple formé à la fin de l'été, en la personne de Raphaëlle et du professeur d'Astronomie. Vous êtes au complet, maintenant que tu es là, et c'est probablement le signal que le Coordinateur attendait : ta présence. Il s'écarte soudain, levant une main, amenant le silence dans la salle avant de s'exprimer. Tu l'écoutes avec grand soin. Tu as toujours admiré sa façon de s'exprimer, et ne peux qu'appuyer ses paroles.
« (...) mais entourés par tant d'optimisme, vous ne pouvez qu'être sur la bonne voie. » Termine-t-il alors, presque solennellement.
Voyant qu'il t'invite du regard à prendre sa suite, tu fais un pas pour te hisser à tes côtés, posant une main sur son bras alors qu'un sourire s'étale paresseusement sur tes lèvres alors que tu reprends là où ton collègue - tu n'es pas confortable avec le terme "subordonné" - s'est arrêté.
« Vous avez bénéficié d'un très bon guide. Et très humble également. » Glisses-tu en guise d'introduction alors que ce dernier s'est reculé d'un pas pour te laisser prendre possession de l'espace, et de l'attention générale. « Bonsoir à tous. Vous ne me connaissez pas encore... Mais vous avez tous eu l'occasion d'entendre mon nom. Je suis Joshua Jones et, comme vous le savez sûrement, je suis le nouvel associé de votre Coordinateur. Cette école, en plus de fondations solides, a besoin d'un leadership irréprochable. Ensemble, Nathan Kiely et moi-même sommes là pour rendre cela possible. Et ce, avec toute l'aide disponible. »
Ton regard se tourne vers le corps professoral, le personnel, les agents ministériels également... Puis se pose un peu plus longtemps sur Raphaëlle Huntington à qui tu accordes un léger haussement de sourcils entendu.
« Je ne vous accaparerais pas plus longtemps. Je vous souhaite à tous une agréable soirée, et le meilleur pour cette année à venir. »
Après quoi, tu retrouves ta place précédente tandis que quelques applaudissements se font entendre. Ton devoir est terminé pour la soirée. Toi aussi, à présent, peux penser à tirer un peu d'amusement de ces festivités, et tu te penches donc vers la première personne que tu crois reconnaître, espérant lui demander un renseignement à propos d'une connaissance que tu n'as pas encore vu apparaître alors qu'elle t'avait pourtant assuré sa présence... Louka Annenkova, où te caches-tu donc ?

_________________
>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habitants

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 116
    ♦ PSEUDO : Jade
    Féminin ♦ CREDITS : Shiya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/02/2012
    ♦ LOCALISATION : A Elderwood à demeure.



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Ven 12 Avr - 19:45

Tu simules aussi bien les migraines que les orgasmes ? Que je sache, pour plus tard. Je ne te savais pas aussi peu confiant au sujet de tes performances, très cher. Non, Raphaëlle ne se berçait pas de la douce illusion que cette soirée allait se passer d’une façon lisse et douce. Elle avait compris que les nuits avec son ennemi le plus intime seraient plus que mouvementées et cela n’était au final pas pour lui déplaire. Ce continuel bras de fer allait bien entendu finir par les épuiser mais pour l’instant, cela mettait un peu de piment dans son quotidien. Pleine d’assurance, elle ne lui en envoya pas moins un sourire des plus éblouissants alors qu’ils évoluaient au milieu des étudiants. Les coups allaient devoir être de plus en plus bas et vicieux étant donné qu’ils se trouvaient en public et ce n’en serait que plus savoureux. D’ailleurs, il commençait déjà à ouvrir franchement les hostilités, s’enquérant de ses intentions pour les mondanités auxquelles ils devaient s’adonner : Et tu n'inclus pas même une danse au milieu de cet ennuyeux programme ? Ton sens de la grandiloquence et de la théâtralité aurait-il fondu avec les derniers rayons de soleil estivaux ? Elle qui croyait pourtant qu’ils s’entendaient sur le point de la discrétion de leur couple, voilà qu’elle était bien étonnée. Elle pinça les lèvres en douceur, examinant la proposition malhonnête de son cher et tendre. Pourquoi tenait-il absolument à ce qu’ils dansent ? Il y avait une raison, une motivation derrière chacun des mouvements de pions sur l’échiquier mais elle ne parvenait pas à saisir son intention. Allait-elle battre en retraite pour assurer sa sécurité ou entrerait-elle dans son jeu pour sentir d’où venait le vent ? L’arrivée prochaine de ses collègues fut ce qui la décida : très prochainement, elle allait monter sur l’estrade pour prononcer un discours, il ne pouvait donc lui porter le moindre coup fatal avant cela. Si tel est ton désir, je m’y plierai avec grâce. Fais-moi donc danser, mon doux fiancé. Pouvait-on dissimuler plus d’arsenic sous ce sourire de miel et ce regard de velours ? Rien n’était moins certain.

Cependant, ils n’eurent pas le temps de se lancer que Nathan Kiely faisait son apparition. Posant sa main sur l’épaule du professeur d’astronomie, Raphaëlle lui glissa à l’oreille : Tu m’en vois désolée, je vais devoir retarder ce moment d’enchantement de quelques minutes. Mais ne t’en fais pas, je serai après cela toute à toi pour le reste de la soirée. Elle battit de ses longs cils et déposa un léger baiser parfaitement calculé sur la joue de l’homme afin qu’il effleure à peine ses lèvres et se dirigea vers ses collègues, messieurs Kiely et Jones auxquels elle emboîta le pas. Croisant ses mains sur sa jupe, l’ombre d’un sourire au coin des lèvres, elle contemplait l’assemblée des étudiants qui s’étaient tus pour écouter les paroles des dirigeants. Elle resta parfaitement tranquille pendant tout le discours de Nathan, hochant doucement la tête pour approuver ses paroles. L’entente qui les liait ne datait pas de la veille, tout comme l’amitié profonde qu’elle entretenait avec Joshua qui fut le second à parler. Avec un sourire gracieux, elle prit sa suite à son invitation silencieuse : Je crois que tout a été dit par mes collègues. Il ne me reste plus qu’à me présenter de façon officielle. Je suis Raphaëlle Huntington et épaulerai les dirigeants de cette école dans toute la mesure de mes moyens. Cette institution a un superbe avenir devant elle, que vous incarnez à merveille. Mais assez de discours ennuyeux pour l’instant, nous vous souhaitons à tous une agréable soirée. La musique reprit sur son sourire final et elle fit comme Mr Jones, repartir profiter des festivités non sans un c’est une belle réussite, Nathan. Félicitations, assortie d’une main douce sur son bras. Elle put retourner à son fiancé auquel elle prit la main avec un regard se voulant intrigué : Eh bien, très cher, si tu me montrais ces talents de danseur que tu voulais absolument me faire partager ? L’entraînant plus au milieu de la salle, elle accentua leur proximité, ce qui lui serai t sans le moindre doute insupportable pour murmurer à son oreille : Souris, il faut montrer l’exemple, après tout … Et quel meilleur exemple pour ces jeunes que de rêver d’une idylle parfaite ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 781
    ♦ PSEUDO : aléatoire
    ♦ CREDITS : (c) Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 27/04/2009



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Ven 12 Avr - 20:04


Tous les élèves présents dans la salle se sont vaguement rassemblés pour écouter les discours, arrêtant momentanément leurs activités extérieures. Suite à ces interventions, quelques murmures parcourent la salle, puis la fête reprend son cours, quasiment normalement. Certains en parlent, d'autres non. Que vous vous en fichiez ou non, les attendiez, ou non, l'arrivée de ces figures importantes n'est cependant pas passée inaperçue... Et sans en intéresser quelqu'un.

    HRP ;; Pour la suite de l'évènement, essayez d'éviter de prévoir à trop long terme, et de terminer au mieux les actions que vous étiez en train de jouer. Tout ce qui se passe dans les topics parallèles et que vous voulez voir arriver pour vos bgs doit également se passer avant ce moment précis, par soucis de cohérence... Vous pouvez cependant choisir de ne pas participer et d'ignorer les prochains évènements. En cas de Rp prévu à long terme et souhaitant quand même avoir un rôle actif dans ce qui va probablement arriver (pitètre que oui, pitètre que non *pan*), n'hésitez pas à nous envoyer un MP nous expliquant vos projets et nous essaierons d'en tenir compte. Merci de votre compréhension. mr green

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nameless-rpg.com
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 413
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) swan
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 23/12/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Poursuivant Allen avec le balais à chiotte ou dans un lit avec un mec, probablement.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 17 ; 4ème ; Salem
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Mar 16 Avr - 10:06

LET'S BLOW THIS THING AND GO HOME


« Tan tan tan, taaan tataaaaan, taaan tataaaaaan. TANTANTAN TAAAN TATAAAAAAN TAAAN TATAAAAAAAN ! » Telle était la litanie entêtante, maintes et maintes fois répétées, qui s'échappait d'un certain dortoir de Salem. Puis, soudain, une silhouette encapuchonnée en sortie, peu après une seconde, elle aussi ayant une capuche lui cachant en partie le visage. Étrange appareil passé à la ceinture, mains jointes devant elle alors qu'elle avançait tête baissée, elle fredonnait toujours les mêmes notes qu'elle hurlait précédemment du bout des lèvres - air que peu de gens, en cette école, aurait pu reconnaître -, vêtue d'une longue bure marron dont la couleur passait complètement inaperçue à côté de l'habit pourpre de son amie, et avançait tranquillement dans les couloirs, quoi que d'un pas légèrement sautillant. Sur leur passage, un groupe d'adolescents s'esclaffèrent, faisant relever imperceptiblement le menton à la jeune femme.

« Hey les mecs regardez, y'en a un qui rêve d'être moine ! »

Un rire cristalin dépassa les lèvres du dit "moine" alors qu'elle dégainait son sabre-laser, défaisant du même temps sa ceinture pour dévoiler... D'affriolants sous-vêtements rouges en dentelle, dont un magnifique porte-jaretelle. Gloussant, elle rétorqua avec sa grâce toute naturelle :

« On ne vous a jamais dit que l'habit ne faisait pas le moine ? » Un silence passa durant lequel les garçons, béats, s'étaient arrêtés de rire, et c'est celui de la jeune femme qui résonna de nouveau alors qu'elle refaisait tranquillement sa ceinture... Avant d'ajouter avec un air amusé : « Ou alors, je suis un moine-pute. » Et elle éclata d'un rire tonitruant en donnant un coup de coude complice à son amie chaperon rouge d'un soir. « Weeeeeeesh meuf, t'as vu c'te répartie un peu ? L'habit fait pas le moine sauf si j'suis un moine-pute, bouhahahahaha, c'était bien trouvé hein ? Les moines devaient bien avoir des putes, en plus. L'abstinence c'était trop surfait, quoi, à l'époque ! ...Ils ont jamais vu les Borgia ou quoi ? »

Bouche tordue sur le côté par la réflexion, elle remarqua à peine les garçons qui avaient déguerpi, parlant à voix basse entre eux avant d'entrer dans la salle de Bal. Se tournant à nouveau vers Joyce, elle eut une moue blasée.

« La dentelle, c'était too much ? J'aurais p't'être dû mettre un string normal. » Répliqua-t-elle, pensive, avant de hausser les épaules. « Mais bon, j'suis assortie avec toi, au moins. »

Elle lui donna un coup de coude complice alors qu'elles entraient. Si Ariel avait conscience de ce que la tenue de son amie allait provoquer ? Oui, un peu. Enfin, vaguement, quoi. Mais rien que quelques verres d'alcool ne pourraient lui faire oublier... Car, oui, elle avait amené sa fiole perso, vous croyez quoi ? On se refait pas. Elles étaient d'ailleurs arrivées à hauteur de la buvette quand Joyce s'enquit immédiatement :

« Bon alors ? Toi et moi, le dancefloor ? On leur montre ce qu’on a fait cet été ? »
« Peut être pas tout ce qu'on a fait. » Argua-t-elle dans un rire suggestif en venant passer une main autour de la taille de la jeune femme, se mordant doucement la lèvre. « Mais je n'ai rien contre rendre cette soirée plus... Torride. Après tout, on porte la couleur de la passion, il serait dommage de ne pas y faire honneur, même si certains risquent de voir "rouge". »

Oui, c'était la soirée des jeux de mots pourris, visiblement... Haerm, bref. Mais même si c'était dit sur le ton de la plaisanterie, le pourpre n'était peut être pas s'en rappeler autre chose que la dite passion qu'elle venait d'évoquer, mais c'était une belle couleur, et cela restait la préférée d'Ariel. Il aurait été dommage donc de s'en formaliser. Et puis, c'était une couleur chaude. L'été était peut être fini mais rien n'empêchait d'apporter un peu de chaleur à ce mois de septembre un peu gris... Surtout que pour réchauffer l'atmosphère, elles étaient championnes ! S'apprêtant à joindre le geste à la parole et entraîner Joyce sur les planches, Ariel s'arrêta dans son action, interrompue par la musique dont le rythme avait soudain décru. Apercevant un groupe en train de se former non loin, elle se hissa sur la pointe des pieds, et comprit que c'était le moment "officiel" de la soirée. Chose qui, par conséquent, ne l'intéressait pas du tout. Profitant de ce moment où toutes les têtes étaient tournées vers les figures d'autorité de l'école, elle chipa trois verres avec une seule main et y déversa ni vu ni connu le contenu de sa fiole. Un pour elle, un pour sa pomme... Et un troisième pour Indiana si, éventuellement, leur future acolyte se joignait à elles. Elle arbora un grand sourire colgate à l'attention de la jeune femme. Enfin la soirée allait devenir intéressante...

_________________
      Well baby I surrender
      to the strawberry ice cream,
      Never ever end of all this love,
      well I didn't mean to do it...

      But there's no escaping your love.

      counting crows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nkiruka

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 155
    ♦ PSEUDO : SeLoa
    Féminin ♦ CREDITS : © Lya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 18/02/2010
    ♦ AGE : 27



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ; 6ième, Nkiruka
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Mar 16 Avr - 21:21

    Il l'avait abordée sans vraiment réfléchir à ce qui allait découler de cette approche anodine. Enfin anodine, si on écartait le fait qu'il avait absolument cherché à éviter l'horrible vision de Nephtys avec un autre homme. Ou avait-il cherché à lui infliger celle de sa compagnie avec une autre femme ? S'était-il déjà torturé pour une femme comme cela ? Il faillit grogner à cette idée mais se retient de justesse. La médicomage venait de faire un pas vers lui, il était hors de question de la faire fuir ! Il se concentra sur la nouvelle qu'il venait d'apprendre - ben oui, c'est pas tous les jours qu'on sait qu'on est le chouchou d'une adulte responsable, jolie blonde de surcroît ! Ça lui rendit le sourire, il s'y accrocha donc. Plus question de laisser ses pensées s'attarder sur Nephtys. Elle avait disparu de son champs de vision avec son nouveau compagnon, il devait (et pouvait donc) se préoccuper de lui-même. Et de sa compagne de danse. Après tout, le bal avait été organisé pour cela : danser. Comme pour l'aider à se recentrer, la musique offrait désormais un rythme moins endiablé. Il avait alors entrainé Savannah plus en avant sur la piste, ne ressentant plus sa réticence. Enfin, excepté pour son niveau de danse. Il espérait lui-même se souvenir suffisamment bien du peu qu'il savait pour ne pas bourder en lui écrasant sauvagement les pieds. Après tout, s'il était d'ordinaire celui qui mène la danse, elle ne nécessitait pas autant de précision. Un instant perdu et concentré, il avait tenté une pointe d'humour assorti à sa tenue.

      « Je n'ai... pas de prince. »

    S'il avait su qu'il déclencherait ce regard nostalgique dans ses yeux bleus, il se serait abstenu. Il voulait rembobiner ses paroles, les effacer avant même de les avoir prononcées. Mais avant qu'il ait pu s'excuser de sa maladresse, elle retrouva toute contenance, le taquinant même : « Mais tu es dans un monde bien romantique, Gaël. » Il prit un air inspiré et gonfla la poitrine : « Je suis un tombeur, je me dois de savoir parler d'amour ! Vous savez, sous ma carapace se cache un coeur de guimauve. Je suis en réalité le plus fondant des glaçons ! » Malgré l'allégresse qu'il tentait de mettre dans sa réplique, une ombre passa dans ses yeux. Bien sûr qu'il savait parler d'amour. Il n'était pas que force et muscles et violence. Enfin si, même en amour, il était une grosse brute. Il avait trouvé un diamant pur, et au lieu d'être patient pour en tirer le plus beau des éclats, son empressement lui avait fait perdre la plus belle des pierres que le destin ait pu mettre sur sa route. Il secoua brièvement la tête, espérant que la princesse à son bras n'ait pas remarqué son absence momentanée.

      « Merci, au fait. Même si j'en ai sûrement pas eu l'air sur le coup, merci de m'avoir invitée. J'arrive pas à oublier pourquoi on est là ce soir. »
      « Je crois que tout le monde feint plus ou moins de passer du bon temps. C'est un joli mensonge. Comme remettre le pied à l'étrier après une magnifique chute en prétendant qu'on a pas mal. Mais c'est un premier pas, non ? »

    Mais un premier pas vers quoi ? Un retour à la normale en oubliant les horreurs, en peignant sur les mauvais souvenirs avec de belles couleurs ? Le blondin s'en était bien sorti, aucune perte à déplorer, pas un mort, pas un blessé. Aux yeux de tous, il faisait partie des miraculés qui n'avaient subis aucun dommage. Sa vie était censée tourner comme un moulin à eau, inlassablement entraînée en avant par le courant ! Et il était coincé dans les tourbières, à essayer de rattraper ce qu'il avait de plus précieux depuis qu'il avait quitté le continent africain. A vouloir emprisonner dans ses doigts cette silhouette blonde vaporeuse qui lui échappait depuis cette nuit.

    Il sentit que le mouvement alentour s'était arrêté mais son esprit avait abandonné le navire. Suivant Savannah, il entendit à travers le brouillard le discours du Directeur mais seuls les premiers mots l'atteignirent. Il était peut-être à tendance violente mais il n'aurait jamais pensé se transformer en bête. Il repensa à ce combat dans la Salle sur Demande, à se battre avec l'archéologue comme deux enfants entêtés. Sa tête ce jour-là n'avait été pleine que d'une seule pensée : se battre. Au fond, il était heureux qu'il soit tombé sur Judas. Ça avait au moins eu le mérité de lui éviter de tuer quelqu'un d'autre. Il se raidit, essayant de dissiper les brumes, de rejoindre la réalité des doigts de son médecin préféré, posés sur son bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du jeu

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 781
    ♦ PSEUDO : aléatoire
    ♦ CREDITS : (c) Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 27/04/2009



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   Mar 23 Avr - 11:25


Quelques échos se mêlent à la musique, une voix un peu trop lointaine pour que les élèves ou le corps enseignant ne s'en préoccupe particulièrement mais c'est indéniable, quelque chose se passe dehors.

MEANWHILE;
Prudence fait du rentre-dedans à Istvan

    HRP ;; Richard fait encore des siennes, cela concerne pour l'instant les Aurors, les habitants et éventuellement de personnel ou élèves si condition spéciale.
    Vous recevrez prochainement les MPs concernant votre rôle dans l'intrigue, les infos pour tout comprendre sont disponbles ici
    Jouez le jeu, c'est pour votre bien (enfin probablement)
    PS; Pour ceux qui ont plusieurs DC, pensez à surveiller toutes vos boîtes MP.




Malgré la musique, Connor a réussi à capter les échos de Richard et a discrètement baissé le son. Quelques bribes percent désormais le brouhaha, vous pouvez supposer qu'il s'agit d'un nouveau remix dubstep à la mode ou prêter une oreille plus attentive au discours enflammé et décousu du propriétaire du camping.

MEANWHILE;
Charles-Henry joue les héros, non content d'être déjà Kennedy, et danse finalement avec sa Jackie alias Opium

    HRP ;; Richard fait encore des siennes, cela concerne pour l'instant les Aurors, les habitants et éventuellement de personnel ou élèves si condition spéciale.
    Depuis la salle de bal vous entendez désormais plutôt clairement le discours,
    La série des MPs est lancée, pensez à consulter vos MPs régulièrement, les infos pour tout comprendre sont disponbles ici
    Jouez le jeu, c'est pour votre bien (enfin probablement)
    PS; Pour ceux qui ont plusieurs DC, pensez à surveiller toutes vos boîtes MP.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nameless-rpg.com

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: {{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}   

Revenir en haut Aller en bas
 

{{ Evènement : Bal de Rentrée - "J'ai toujours rêvé d'être ..." {clôturé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Qu'il y ait toujours du soleil - Kaliska.
» Ils reviennent toujours... [PV]
» [THEME - PV] J'ai raté mon entrée à défaut de ma rentrée !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Elderwood Accueil ─
 :: ─ Premier étage. :: ─ La Salle de Bal
-