Partagez | 
 

 Here comes the sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 368
    ♦ PSEUDO : Phil
    Féminin ♦ CREDITS : Moi-même
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 06/04/2011
    ♦ AGE : 25
    ♦ LOCALISATION : Somewhere over the rainbow ... J't'en pose, des questions. UU



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans, 5[sup]e[/sup] année & Yolihuani
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Here comes the sun   Dim 7 Oct - 13:46

•.•


Vertige. Il rythmait ma vie et mes envies depuis la funeste nuit. Il me faisait tourner la tête pour chaque non-dit que j’enfouissais dans mes souvenirs. Il me donnait la nausée aux réminiscences de cette fin d’année scolaire éprouvante que l’ire parentale avait tristement couronnée. Certes, il n’était pas exactement question de colère mais leur inquiétude suite aux évènements avait décuplé leur instinct de protection, les amenant à vouloir nous garder près d’eux pour de bon. Ces histoires avaient rapidement tourné au vinaigre, tant parce que Taï se démenait comme une tigresse pour les amener à changer d’avis que parce que Miwi se ralliait un peu trop aux parents et parce que moi … moi je ne savais plus sur quel pied danser et désespérais de voir mes arguments tomber à l’eau.

Bien sûr que rester à la maison l’année scolaire suivante était inconcevable ! Mais les discussions charriées par ce problème-là rappelaient d’autres soucis à mon bon souvenir. Combien de temps, déjà, que je ne m’étais plus entraînée à la métamorphose, hm ? Sujet épineux, sans mauvais jeu de mots, pour une fois. Tant de trucs que je croyais bénins m’avaient sauté aux yeux sur le terrain de Quidditch et je commençais à songer qu’il serait temps de donner un coup de pied dans la fourmilière pour remettre les compteurs à zéro. Ca paraissait peut-être égoïste et ridicule de se questionner sur son double animal après ça et pourtant … je ne parvenais pas à me sortir ces interrogations de l’esprit.

Néanmoins, j’avais dans l’intention de faire des efforts, déjà simplement parce que nous avions un invité à la maison. Et pas n’importe quel invité. Mes sœurs avaient eu le bon ton de nous laisser au calme, chacune ayant conscience que la pression parentale suffisait amplement pour éprouver nos nerfs et qu’il était donc inutile de trop nous houspiller l’une l’autre. J’aurais de toute façon fort mal supporté une forme de suspicion, aussi taquine soit-elle, si son essence était de ruiner tous mes tête à tête.

Toujours est-il que nous avions eu une paix relative, Ahanu venant faire un peu de zèle avant de retourner se lisser les plumes et roupiller. Je ne saurais exactement dire comment nous en étions arrivés à courir dans la propriété comme deux gamins ni comment j’avais eu la stupide idée de le mettre au défi d’effectuer quelques figures propres aux cheerios, figures que je réalisais moi aussi pour que le concours soit équitable. Parler Quidditch de cette manière était bien plus commode pour oublier l’épisode du terrain, non ? Dans tous les cas, qu’il s’agisse là de distraction, ou que sais-je ?, je me réceptionnai un peu abruptement pour ma roue et me redressai tant bien que mal. Retenant une grimace en sentant un élancement dans ma cuisse, je me tournai vers Marwin. •3• Hm, commençai-je, les poings sur les hanches avant de porter ma main à ma cuisse. Faire comme si de rien n’était ? … Mauvaise idée. j’ignorais que la rouille avait l’odeur du forfait. •3• Lançai-je avec mon humour douteux. Haussant les épaules d’un air sincèrement désolé, je m’assis lentement dans l’herbe avant de poursuivre. •3• Ca va se calmer mais, du coup, je passe mon tour pour le poirier. •3• Fis-je. Hein que ça allait se calmer ?

•.•
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 295
    ♦ PSEUDO : Bluefeathers
    Masculin ♦ CREDITS : © Anaëlle & tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/04/2011
    ♦ LOCALISATION : Chez Gerry



Revelio

MessageSujet: Re: Here comes the sun   Mer 10 Oct - 16:10

Même si l'annonce des vacances avait été un soulagement, on ne pouvait pas spécialement dire que cet été était un bon moment. Échappant aux camps grâce à une évaluation honnête où il avouait aller mal, recommencer ses cauchemars et ne pas se remettre de la mort de Yizel, mais soulignant qu'il serait mieux chez lui, Marwin avait passé des premiers jours difficiles. Ses parents avaient laissé leurs activités pour s'occuper de lui, toutes affaires cessantes, jusqu'à ce qu'il proteste qu'il étouffait et qu'il aille en Argentine rendre une visite à Luis. On ne pouvait pas qualifier ces moments de « particulièrement fun », mais ils s'étaient remis à deux, jouant au Quidditch, restant sans rien dire parfois. Revoir son ami n'avait pu être que bénéfique et repartir difficile. Eterna était passée, une fois, ou deux, elle avait des airs de fantôme et ne s'était donc pas montrée particulièrement chiante. Juste quelques questions, un câlin, et elle était repartie sans dire un mot. Cette famille ne tournait pas rond, qu'on se le dise.

Et finalement, une invitation à laquelle il ne croyait plus. Nascha se doutait évidemment que, malheureusement, elle ne serait pas exactement la bienvenue chez les Baskerville avant longtemps. Il soupçonnait grandement sa cousine d'avoir glissé un mot à ses parents qui s'étaient montrés particulièrement récalcitrants à l'idée qu'il aille voir sa petite amie pendant l'été, mais, au final, il ne leur avait pas réellement laissé le choix. L'ambiance chez les Arguedas était au moins aussi tendue que celle qui régnait chez lui, même s'il savait pertinemment qu'il retournerait à Elderwood l'année suivante, la présence de deux Baskerville sur place suffisant à mettre ses parents en confiance. Le son de cloche dans cette région-ci de l'Amérique du Sud semblait cependant différent et, même si les débats n'avaient pas lieu en sa présence, il était au courant de la situation. La pensée de tenter de leur parler de son contact Auror sur place lui traversa l'esprit, mais ils pourraient tout aussi bien objecter que cela n'avait pas empêché les pertes alors il préféra garder le silence, tout en espérant qu'il se montreraient compréhensifs. Ne pas avoir sa complice de toujours à ses côtés pour l'année à venir lui semblait inconcevable, affronter ces couloirs, ce Terrain sans elle serait sans le moindre doute une épreuve.

Il tentait de se tenir au calme et loin de toute pensée négative, comme elle, pour l'instant. Ils savouraient des tête-à-têtes tendres et complices et il n'en demandait guère plus pour l'instant. Lecture, échecs, expéditions (peu lointaines) ou concours étranges, comme celui qui consistait à reproduire les figures des cheerleaders auquel il se révélait être plutôt doué. Torse nu sous la chaleur ambiante, il appréciait de faire jouer ses muscles qui avaient grand besoin d'exercice pour ne pas s'encrasser. L'imitant dans sa réalisation de la roue, il nota cependant sa réception hasardeuse et leva un sourcil une fois sur pied, formulant une interrogation muette à laquelle elle répondit par l'une de ses formules alambiqués habituelles : Hm, j’ignorais que la rouille avait l’odeur du forfait. A ce point ? s'inquiéta-t-il immédiatement, peu enclin à rebondir en un jeu de mots de son cru. Il la suivit alors qu'elle allait s'asseoir. Ca va se calmer mais, du coup, je passe mon tour pour le poirier. Avec un sourire, il posa ses mains au sol et s'éleva à la force de ses bras jusqu'à être à la verticale et redescendit en souplesse pour se poser en tailleur avec un sourire lumineux : On dirait que je remporte la manche. Cependant, il posa sa main sur celle de Nascha, inquiet : Vous n'avez pas une crème ou une huile ? Il vaut mieux prévenir que guérir, on fait toujours ça au Quidditch. Il se releva sans attendre sa réponse et la prit dans ses bras, la transportant jusqu'à la maison. Indique-moi la pharmacie, je m'occupe de tout.

_________________
    M. is (sexy) back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 368
    ♦ PSEUDO : Phil
    Féminin ♦ CREDITS : Moi-même
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 06/04/2011
    ♦ AGE : 25
    ♦ LOCALISATION : Somewhere over the rainbow ... J't'en pose, des questions. UU



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans, 5[sup]e[/sup] année & Yolihuani
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Here comes the sun   Sam 15 Déc - 22:30

•.•


Décidément, je rouillais plus rapidement qu’une enclume immergée en plein océan, à croire que les entraînements de Cheerios n’étaient plus qu’un ancien souvenir en cette période estivale. Je grimaçai du constat, énoncé avec mon habituel humour douteux particulier et je rendis les armes, bonne joueuse. Le poirier serait pour une autre fois ; je prendrais plutôt racine au sol. •3• A ce point ? •3• J’en ai bien peur mais pas de quoi en faire un plat, l’appétit me fait défaut. •3• Souris-je du mieux que je pus tandis que je m’installais à même la terre. Voilà, ne pas bouger permettrait à ma cuisse de se remettre comme une grande et je reprendrais le tour prochain. Ou … encore le suivant, songeai-je au léger élancement qui zébra ma jambe.

Mon attention se recentra sur Marwin et j’applaudis sa performance qui n’était rien de moins qu’un sans-faute. La concurrence était rude, je l’avais su dès le départ. Mais qu’était une bonne compétition sans un adversaire de taille ? •3• On dirait que je remporte la manche. •3• Haut les pieds ! •3• Approuvai-je d’un hochement de tête appréciateur. Comme toujours, les répliques d’un niveau frôlant celui des pâquerettes restait le meilleur moyen de ne pas sombrer tête la première dans une fixation mentale du style « ma jambe me tire autant qu’un arc trop tendu, dois-je décocher les flèches de l’inquiétude ? »

Retenant un rictus crispé à un élancement douloureux, je sortis de ma concentration au contact de la main de Marwin sur la mienne. •3• Vous n'avez pas une crème ou une huile ? Il vaut mieux prévenir que guérir, on fait toujours ça au Quidditch. •3• Si, dans la pharmacie de la salle de bain, je crois. Mais ne t’en fais pas, ça va passer, j’ai juste fait un faux mouv …, commençai-je, le rassurant d’un sourire avant de me retrouver dans ses bras sans avoir eu le temps de dire « cœndou », ement. •3• Terminai-je, enroulant mes bras autour de son cou. •3• Indique-moi la pharmacie, je m'occupe de tout. •3• Quand tu rentres, c’est en haut, à gauche de ma chambre, détaillai-je, gestes à l’appui et grimaces retenues en prime à chaque faux mouvement que je faisais en gigotant. C’est le placard avec un autocollant de phénix dessiné dessus. •3• Ajoutai-je avant de déposer un baiser au creux de son cou.

•3• D’ailleurs, tu sais pourquoi on a collé un phénix dessus ? •3• Quoi ? L’esprit inventif d’une jeune enfant était un sujet de conversation tout à fait intéressant, d’abord. UU Surtout si l’on considérait que les premiers jalons des jeux de mots moisis qui faisaient mon quotidien étaient déjà posés à cette époque. •3• Et en parlant de phénix, poursuivis-je, rappelle-moi de l’imiter plutôt que le paon, je crois que c’est une sage idée. •3• Et le chant était certainement moins dangereux que la roue. Roue … Paon … Voilà voilà.

•.•
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 295
    ♦ PSEUDO : Bluefeathers
    Masculin ♦ CREDITS : © Anaëlle & tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/04/2011
    ♦ LOCALISATION : Chez Gerry



Revelio

MessageSujet: Re: Here comes the sun   Jeu 7 Fév - 15:15

Malgré la légèreté dont Nascha semblait faire preuve vis-à-vis de sa blessure potentielle, Marwin ne l’entendait pas de cette oreille.J’en ai bien peur mais pas de quoi en faire un plat, l’appétit me fait défaut Sourcils froncés, il finit pourtant son tour de piste avec brio, remportant la manche Haut les pieds ! Mais il ne savourerait malheureusement pas sa victoire s’il s’avérait que quelque chose était bel et bien arrivé à la jambe de sa petite amie. Déjà, les parents risquaient fort de leur tomber dessus (et effectivement, il comptait continuer à faire bonne impression, il avait cru comprendre qu’il était sur la bonne voie, mais il ne pouvait être certain de rien), ensuite les sœurs (même si elles semblaient toutes les deux avoir mieux à faire que de se retrouver en leur présence, ce qui était parfois réconfortant, parfois déconcertant pour tout dire) et il s’en voudrait lui-même d’avoir gâché une partie des vacances s’ils se trouvaient dans l’impossibilité d’aller se balader où bon leur semblait ou de faire ce genre de compétitions sympathiques et leur permettant de garder un semblant de forme physique. Aussi valait-il mieux s’en occuper immédiatement, comme il le lui signifia en l’emmenant sans lui demander sa permission. Et malgré tout l’entraînement physique du monde, ce n’était pas comme si elle était capable de résister. Si, dans la pharmacie de la salle de bain, je crois. Mais ne t’en fais pas, ça va passer, j’ai juste fait un faux mouv …ement. Tttt, répliqua-t-il, Pas question de risquer quoi que ce soit. Quel piètre infirmier ferais-je si je laissais une demoiselle ainsi blessée sans soin, plaisanta-t-il, jouant les chevaliers servants à la perfection.

Il acquiesça en notant ses instructions, souriant à son baiser mais la grondant doucement : Arrête de t’agiter, tu risques d’aggraver les choses. Ne m’oblige pas à employer la manière forte ! Il se dirigea vers sa chambre, heureux que la maison soit vide pour éviter de donner un diagnostic trop précoce et également parce qu’il doutait que les parents Arguedas soient heureux de le voir entrer dans la chambre de Nascha (il dormait bien sagement dans la chambre d’amis, au cas où vous vous poseriez la question, comme un parfait gentleman qu’il était). Il la déposa en douceur sur le lit alors qu’elle babillait : D’ailleurs, tu sais pourquoi on a collé un phénix dessus ? Laisse-moi le chemin aller-retour jusqu’à la pharmacie pour trouver pourquoi ? Il l’embrassa en douceur sur le front avant de s’éloigner. Il atteignait la porte quand elle le retint : Et en parlant de phénix, rappelle-moi de l’imiter plutôt que le paon, je crois que c’est une sage idée C’est promis, accorda-t-il dans un sourire, Même si tu m’évoques plus la colombe que tous ces oiseaux au plumage tapageur. Il finit par quitter la pièce rapidement. Grâce aux instructions précises de la demoiselle, il trouva ladite armoire et sa superbe décalcomanie qu’il admira deux secondes avant d’inspecter son contenu. Trouvant son bonheur dans une huile égyptienne qu’il utilisait lui-même après certains entraînements de Quidditch, il retourna bien vite auprès de sa patiente. Par réflexe, il repoussa la porte du pied et vint vers elle, ouvrant le flacon. Bon, voyons cela … Il s’enduisit les mains d’huile avant de les poser sur la cuisse de Nascha et de commencer un léger massage, dessinant des cercles du bout des doigts : C’est ici ? Il avait les sourcils froncés : Surtout, dis-moi si je te fais mal … A jouer les apprentis-médicomages, s’il aggravait la chose plutôt que de la soulager, il n’aurait plus qu’à changer de projet d’avenir ! Alors, cette histoire de phenix ? demanda-t-il ? Il avait bien quelques idées d’explications mais il essayait plutôt de se concentrer sur autre chose ….

_________________
    M. is (sexy) back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Here comes the sun   

Revenir en haut Aller en bas
 

Here comes the sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Welcome On Nameless ─
 :: ─ Gestion des personnages. :: ─ La pensine.
-