Partagez | 
 

 INTRIGUE ft. Andrea } Montre-moi que « toi » et « moi » cohabitons en « nous »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 52
    ♦ PSEUDO : La Chouette Masquée
    Féminin ♦ CREDITS : Meuha
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 26
    ♦ LOCALISATION : Là où il y a la fête et où ça peut déranger Andrea.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans, 5e année, Yolihuani
♦ DEDICACES:

MessageSujet: INTRIGUE ft. Andrea } Montre-moi que « toi » et « moi » cohabitons en « nous »   Jeu 19 Juil - 20:41



    ‡¤‡


    D’ordinaire, un tel contact l’aurait indisposée. Sentir la paume d’Andrea plaquée contre la sienne, avoir les doigts noués à ceux de sa sœur et, par-dessus le marché, devoir marcher à ses côtés en la tirant par la main … insupportable. Epouvantable. Presque cruel. Céleste ne tolérait son aînée dans son environnement proche qu’en d’extrêmement rares occasions généralement imposées par le protocole et autres soirées mondaines parentales. Mais ici … bizarrement … elle endurait. En silence ou, à tout le moins, en ne ponctuant la traversée que de courtes phrases au piquant émoussé. Elle avait tracé de la route à travers les rayonnages jusqu’à leur toute nouvelle retraite, loin de la cohue, de la bataille qui faisait rage, du sang et des problèmes. Pas de la couardise, de la prudence. D’autant plus qu’Andrea aurait été atrocement lourde à porter morte et, puisque les parents n’auraient pas voulu enterrer quelqu’un de mutilé, c’est la Yolihuani qui aurait dû se coltiner tout le boulot pour sauver la dépouille. Or, c’était absolument hors de question. Voilà … Hors de question.

    Retranchées derrière une étagère toujours debout, par miracle, les deux demoiselles se posèrent et la cadette fut plus à l’aise, sans malgré tout avoir le réflexe d’abandonner la main d’Andrea. Elle se sentait gamine pour la première fois depuis des années. Cette même gamine qui avait besoin d’exister aux côtés de son aînée qu’elle érigeait en modèle absolu … Puis la statue s’était effondrée comme les piles de livres autour d’elles et Céleste était allée de l’avant. Un drôle d’avant pour un drôle d’après teinté de sarcasmes et de luttes sanguinaires qui n’arrangeaient personne mais, paradoxalement, contentaient tout le monde. Est-ce au nom de ce passé – révolu – que la demoiselle tourna sept fois sa langue dans sa bouche à l’apparition de l’autruche ou simplement parce qu’une remarque désobligeante l’aurait exposée à un retour de flammes vu son charmant putois ? Allez savoir. Toujours est-il que la cinquième année eut un pincement au cœur en constatant qu’Andrea savait tout de suite à qui adresser un message alors qu’elle non. Enfin … si. Mais les choix se bousculèrent dans sa tête, elle en écarta un pour cause de situation géographique délicate - à côté de soi, ça ne sert pas - en grimaçant et conclut qu’elle n’enverrait rien à personne parce qu’il y avait trop de monde et qu’elles ne pouvaient pas perdre de temps.

    Un drôle de vide éclata dans sa poitrine quand Andrea la lâcha et elle lui lança un regard circonspect. ‡ Un Doloris sur quiconque s’approche. ‡ Sa sœur ? Combattive ? Céleste n’aurait pas été d’une si grande mauvaise foi qu’elle en aurait éprouvé de la fierté. A la place, elle se satisfit d’un simple sourire en coin aux teintes ambigües et d’une réponse très simple. ‡ En évitant de sursauter au moindre bruit et la première qui crie se prend un Silencio. ‡ Pour ne pas trahir leur position à trop de monde, sait-on jamais que ce machin poilu et dentu qui en voulait à leur vie ne ramène des copains. ‡ Et après, on retourne à Yoli, hm ? Quitte à balancer des Bombarda tout le chemin, il faut se barricader quelque part. ‡ Comment ça, « elles pouvaient déjà se barricader dans la bibliothèque » ? Oui. Parfaitement. Mais c’était le terrain de sa sœur, cette cage à poussière, pas le sien. Alors si, magnanime fille parfaite plaçant le sauvetage de la fratrie avant sa propre vie, elle consentait déjà à veiller sur la vie d’Andrea qu’un « bouh » un peu trop sonore faisait flancher, il ne fallait pas non plus imaginer qu’elle lui offrirait la direction des opérations sur un plateau d’argent.

    Se décalant lentement vers le coin de l’étagère, Céleste passa le bout de son nez avant de se rétracter immédiatement. Ne pas … se … faire … repérer. Attrapant avec hâte quelques bouquins dans un rayonnage sous leurs yeux afin d’y former une « meurtrière » maison qui deviendrait leur poste d’observation, la sorcière manqua de peu de les balancer au sol sans ménagement avant de croiser le regard de sa sœur. Soupirant, de tels efforts lui coûtant en orgueil autant qu’en éraflure sur sa jolie carapace de déni. ‡ Tu crois qu’il est parti ? ‡ Il faisait certes plus calme mais si la bête jouait au roi du silence pour les détrôner et les gober comme de ridicules sujets en chocolat, elles ne feraient pas de vieux os.

    ‡¤‡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

INTRIGUE ft. Andrea } Montre-moi que « toi » et « moi » cohabitons en « nous »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» ♣ intrigue oo5.
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]
» Nouveau rebondissement dans l'intrigue du forum !
» montre ta photo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Welcome On Nameless ─
 :: ─ Gestion des personnages. :: ─ La pensine.
-