Partagez | 
 

 Help me to help me - invitée spéciale : Phillipines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 139
    ♦ PSEUDO : Miz
    Masculin ♦ CREDITS : Little Suzy (merchi!)
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 02/07/2012
    ♦ LOCALISATION : Elderwood!



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE:
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Help me to help me - invitée spéciale : Phillipines   Lun 9 Juil - 3:12

Heureusement pour la survie de l'espèce humaine, il arrive parfois même à ses éléments les plus dissolus d'avoir des élans de lucidité providentielle. Dans le cas présent, elle frappa Charles alors qu'il terminait un pilon de poulet dans son bureau en lisant un aussi fade que stérile dossier sur les origines présuméments minotauresque du président américain ("non mais vous avez-vu ce front ??"), sous la forme d'une vérité simple et puissante :

Il ne pouvait pas passer sa vie à se cacher.

Le poids de la crainte et du mensonge le forcerait inlassablement à augmenter la cadence, jusqu'à ce qu'il ne puisse suivre le rythme et trébuche. Conclusion : il finirait par manger les pissenlits par la racine en ayant consacré sa vie obsédé par le fait d'en retarder le moment, sans avoir réellement vécu.

Déposant son tabloïde, il prit conscience qu'il avait déjà commencé à arpenter cette voie. Il se trouvait vraisemblablement au sein de la communauté la plus extraodrinaire qui soit, peut importe la définition que l'on accordait au terme "extraordinaire", et il passait son temps à lire des trucs complètement indigestes soulignant avec grande justesse que les problèmes financiers de la Grèce étaient en fait dus à Barrack, qui souhaitait se venger de Persée qui avait jadis massacré son ancêtre mi-bovin.

Il devait envisager une solution à long terme. En fait, il fallait qu'il convainque quelqu'un de lui trouver une solution à long terme - cela éviterait que la dite solution implique des combines foireuses qu'il devrait gérer plus tard. Et qu'elle évite d'impliquer toute forme de protectorat mafieux, qu'il soit corse ou non.

Par suite logique, si l'on éliminait le crime organisé de l'équation, il ne restait plus que...le droit légal ? Après s'être conscieusement moqué de l'idée, il lui accorda une deuxième chance. Après tout, l'essence même du droit résidait dans le fait d'empêcher les individus de se faire justice eux-mêmes, non ?

Ne connaissant du droit magique que les moyens de s'en tenir éloigné, il allait avoir besoin d'aide... Mais de qui ? Le coordinateur ? Pire plan imaginable. Un légiste accompli ? Tous des gens beaucoup trop droits pour lui accorder une chance de plaider son cas...

Et si....

Lors de son arrivée, il avait un tableau qui référençait l'ensemble des professeurs de l'école- ainsi que leurs thésards!

Un thésard : un grand enfant incapable de faire le saut vers le monde adulte et qui croit qu'en dévouant sa vie à une tâche ridiculement pointue, il pourrait laisser derrière lui sa mésadaptation. Qui serait donc beaucoup trop peu sûr de lui pour le juger. Comment se nommait, déjà, le thésard de Di Marco ?

*****

Pour la quatrième fois, il s'apprêtait à cogner à la porte de mademoiselle de la Plume. Bien qu'il ait entrepris ses démarches aussitôt après le dîner, ne restait plus qu'une petite demi-heure avant le couvre-feu.

Voulant s'attirer les faveurs de la thésarde, il s'était empressé d'aller cueillir des fleurs fraîches à l'extérieur. Méthode par excellence et éprouvée par les âges de gagner des points auprès de la gent féminine. Ce n'est que lorsqu'il se retrouva sa porte qu'il prit conscience de son geste : une thésarde vivait forcément dans un univers dénué de tout aspect affectif. Et si jamais elle croyait qu'il s'agissait d'une tentative de drague ? Elle se retrouverait dans un milieu complètement nouveau pour elle, entraînant certainement malaise et quiproquo gênant…Pourquoi ne pas lui offrir un séduisant déshabillé, tant qu’à y être ?

*Bonjour, je m’appelle Charles. Je vous offre ce splendide morceau. Faisons plus ample connaissance, voulez-vous ?*

Avisant un jeune étudiant qui passait dans le coin, il lui refila son bouquet, en lui suggérant d’aller l’offrir à une jeune femme qu’il avait offensée récemment.

Non, il lui fallait quelque chose de plus neutre, et de plus entraînant, permettant d’initier positivement un premier contact. Quinze minutes plus tard, il remontait avec deux choppes de bière au beurre. Une fois de plus, son esprit le remit en question avant qu’il ne puisse passer à l’acte de signaler sa présence. En temps que thésarde obnubilée par l’avancement de ses recherches, elle supporterait manifestement mal l’alcool. Après une choppe, elle serait donc probablement à demi-saoule, et lui prodiguerait alors, au mieux, des conseils miteux. Genre de conseil qu’il n’avait besoin de l’aide de personne pour formuler lui-même.

Peut-être quelque chose de plus…naïf, et de moins socialement chargé. Le genre de chose simple qui montrait un sincère désir de se faire bien voir, ainsi qu’une reconnaissance du statut professionnel les unissant.

Vingt minutes et deux choppes plus tard, il mettait la touche finale à un touchant dessin d’art naïf, style écolier de 5 ans manchot, où y était représenté de façon complètement disproportionné un soleil souriant, Elderwood (le carré, là) et mademoiselle de la Plume. En tant que thésarde, elle aspirait plus que tout au monde à être reconnue en tant que professeur plus tard, non ?

*Non mais t’es sérieux là ? C’est à la psy qu’elle va te référer, point barre!*

Et s’il optait pour un classique positif et naïf ? Balançant son… oeuvre… ? par dessus son épaule, il redescendit à nouveau les escaliers, pour revenir quelque dix minutes plus tard, les bras chargés de…chocogrenouilles!

Seul hic : il se prit les pieds dans la dernière marche, envoyant voltiger les batraciens chocolatés un peu partout dans le corridor, devant la porte de la salle de Droits et Justice Magique. Ces derniers prirent cet accident comme une généreuse remise en liberté et entreprirent aussitôt d’explorer très librement leur nouvel environnement.

Charles n’eut le temps que d’en rattraper une seule, avant de tomber nez-à-nez avec une Philippines plutôt…prise de court.

Sourire bête plaqué aux lèvres, il envoya mentalement au diable toutes les espèces de grenouille avant de baragouiner une salutation.

« Ah! Mademoiselle de la Plume! Quelle…quelle surprise! En fait, pas du tout. Je suis Charles Taylor. Je veux dire, le Pr Taylor. Le nouveau professeur de duel, en fait. Et puis, comme je suis nouveau, je me suis dit que je pourrais faire des efforts pour aller rencontrer mes nouveaux collègues…ainsi que leurs brillants thésards, bien entendu. Tenez, je vous ai apporté…hem…plusieurs chocogrenouille…mais celle-ci est définitivement la meilleure, et donc la seule digne d’être offerte. Désolé de l’heure tardive ; je vous dérange sûrement dans vos travaux, n’est-ce pas ? »

Un jour, il devrait penser à commercialiser sa méthode pour établir une crédibilité sa faille. Mais surtout, à penser à coller une corde bien rigide à l’endos de chaque exemplaire…






Spoiler:
 


Dernière édition par Charles A. Taylor le Ven 13 Juil - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 56
    ♦ PSEUDO : Phil
    Féminin ♦ CREDITS : Moi-même
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 24/05/2012
    ♦ AGE : 38
    ♦ LOCALISATION : Essentiellement loin du monde



Revelio

MessageSujet: Re: Help me to help me - invitée spéciale : Phillipines   Ven 13 Juil - 11:52

    oOo


    Une soirée somme toute ordinaire dans l’existence d’une thésarde, voilà ce qu’était ce crépuscule qui tombait lentement sur Elderwood alors que le couvre-feu ne tarderait plus. Mettant la dernière main à un chapitre, Philippine jeta un œil distrait à sa clepsydre afin de s’enquérir de l’heure de sa ronde. Il lui restait une marge appréciable qui lui permettrait de clore le plan du point de matière suivant avant de s’en aller quérir des vivres à la cuisine et partir remplir sa mission à la nuit tombée. « A la nuit avancée », même, étant donné l’heure de sa prise de « service », mais cela ne la dérangeait pas le moins du monde ; divaguer dans l’école en pleine nuit avait un charme particulier que, peut-être, seuls quelques marginaux à l’imagination fertile pouvaient goûter pleinement.

    Sa cruche de jus d’oranges diminuait dangereusement quand la sorcière poussa un léger soupir en se frottant la tempe : migraine. Joyeux corollaire des longues journées de concentration et des courtes nuit de repos qu’elle accueillait presque comme un vieil ami à force de le côtoyer … Quittant sa chaise d’un pas prudent, la demoiselle s’avança vers ses placards où ses doigts fins détaillèrent les étiquettes des fioles avant d’attraper l’objet convoité. Le bouchon sauta et quelques gorgées s’échappèrent du réceptacle avant que la Wallonne ne s’échappe elle-même de son « bocal » pour prendre l’air, le temps que le breuvage agisse.

    S’attendant à un couloir aussi silencieux que désert – l’association « heure tardive » et « fraude » s’opérant difficilement dans cet esprit rigoureux pour qui enfreindre le règlement aurait flirté avec l’inconcevable -, la thésarde s’étonna du léger vacarme et du nouveau paillasson mouvant dont l’avait gratifiée son aimable visiteur. Les yeux brièvement écarquillés, la jeune femme fronça les sourcils en détaillant l’invité surprise et lui laissa la préséance, curieuse d’apprendre ce que lui valait cette arrivée. oOo Ah ! Mademoiselle de la Plume ! Quelle …quelle surprise ! En fait, pas du tout. Je suis Charles Taylor. Je veux dire, le Pr Taylor. Le nouveau professeur de duel, en fait. Et puis, comme je suis nouveau, je me suis dit que je pourrais faire des efforts pour aller rencontrer mes nouveaux collègues …ainsi que leurs brillants thésards, bien entendu. Tenez, je vous ai apporté …hem …plusieurs chocogrenouille …mais celle-ci est définitivement la meilleure, et donc la seule digne d’être offerte. Désolé de l’heure tardive ; je vous dérange sûrement dans vos travaux, n’est-ce pas ? oOo Vous pouvez respirer, professeur, je ne mange pas les humains. oOo Nota l’ancienne Serdaigle non sans un sourire en coin. Il était volubile, le bougre, et l’esprit alerte de la sorcière triait déjà les informations pour démêler l’écheveau de paroles, mettant soigneusement les compliments de côté, sa méfiance naturelle ayant la fâcheuse tendance de classer par défaut de telles marques d’attention dans la rubrique « flagornerie ». oOo Et merci beaucoup, mes réserves de chocolat étaient justement à sec, assura-t-elle d’un sourire avant d’attraper le présent, je n’ai rien d’autre à vous offrir pour ma part qu’un peu de jus d’orange et un siège, j’espère que vous ne m’en voulez pas. oOo Conclut-elle avant de se décaler de l’entrée pour lui céder le passage. Elle jeta un regard curieux aux batraciens chocolatés qui gambadaient dans le couloir, le temps que l’enchantement prenne fin, et referma la porte derrière le sorcier et elle-même.

    Présentant une chaise face à la sienne, de l’autre côté du bureau, du plat de la main, Philippine scruta son vis-à-vis avant de reprendre la parole, sourire aux lèvres. oOo Quant à mes travaux, n’ayez crainte, ils peuvent être mis entre parenthèses lorsque cela s’avère nécessaire, admit-elle, déposant en même temps la friandise fraîchement reçue dans un plat où restaient quelques caramels, et vu que vous connaissez déjà mon identité, je ne peux guère me présenter mais enchantée de vous croiser plus longuement qu’entre deux corridors. oOo La Wallonne n’était pas réputée pour être la plus sociable de toutes les thésardes, sa politesse compensant sa discrétion calculée qui la poussait à s’éclipser promptement des réunions fortement peuplées. oOo Puis-je vous servir quelque chose ? oOo Ou « servir à quelque chose », pensa-t-elle cyniquement, rares étaient les visites de pure courtoisie à son égard, bien qu’elle ne s’en formalise pas. Quant à la boisson, elle corroborait la thèse de la thésarde en moyens termes avec l’alcool et pour cause : elle n’en buvait jamais.

    oOo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 139
    ♦ PSEUDO : Miz
    Masculin ♦ CREDITS : Little Suzy (merchi!)
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 02/07/2012
    ♦ LOCALISATION : Elderwood!



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE:
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Help me to help me - invitée spéciale : Phillipines   Sam 21 Juil - 14:50

Un jour, lorsque le nouvel chinois correspondra à l'arrivée de son signe astrologique sur son ascendant pas en dessus et que tous les astres seraient alignés pour permettre la réussite de son entreprise, Charles allait devoir investiguer la question qui tue : pourquoi la vie ne collaborait jamais ?

Là, maintenant, il ne voulait que réaliser une belle première impression, montrer qu'il n'était pas quelqu'un de brouillon et de tête en l'air et qui méritait tout le support que le système judiciaire pouvait lui offrir. Au lieu de quoi, il se présentait comme l'archétype du type louche qui ne s'assume pas, baragouinant une série de phrases équivoques et sans direction générale.

Autre exemple ? Facile. À la recherche d'une simple solution légale, il se retrouvait face à un demi-sourire aussi cordial que désarçonnement fascinant.

"Pardon. Je vous assure cependant que je n'y croyais pas. À ces rumeurs. À propos de vous et de chair humaine. Plus sérieusement, et puisque faute avouée est à demi pardonnée, vous remarquerez très probablement que le lien qui réunit ma tête et ma langue est beaucoup trop rapide pour tout le reste."

*La vache, ce sourire*

Il se sentait quasiment comme un serpent devant une flûte...ou une biche devant une voiture, la nuit. Même s'il ne se connaissait aucun point commun ni avec les reptiles, ni avec les biches. Tout comme il constatait l'aspect complètement farfelu d'associer Philippines à une familiale....

* Concentration, Charles! Reste en contact avec l'univers, tu veux bien ? *

"Oh, mais très volontiers! Je n'étais passé que pour vous donner l'impression générale que j'étais un type bien, mais il me fera plaisir de démolir cette impression en discutant un moment. Ce que je ne ferais pas pour un jus d'orange."

Il espérait que son sourire serait suffisant pour lui faire comprendre qu'il blaguait au sujet du caractère désagréable de sa compagnie. Et qu'il masquait bien la sensation de triomphe qu'il ressentait, maintenant qu'il possédait la preuve que l'avortement de son plan "bière au beurre" relevait du génie. Ça le rassurait quand même, de savoir qu'il parvenait encore à avoir de bonnes idées. À l'occasion.

Il précéda Philippines dans son antre, jetant moult regard curieux à gauche et à droite dans cet univers de l'érudition qui lui était ô combien inconnu. Il farfouilla également sans but précis quelques documents laissés sur le dessus d'une pile, avant de réaliser qu'il s'agissait peut-être du trésor le plus précieux de son hôte qu'il souillait de ses gros doigts. N'ayant nulle envie de la voir se transformer en dragon, il prit précipitamment place sur le siège offert, un sourire navré plaqué aux lèvres.

"C'est vraiment impressionnant, chez vous. Je me sens presque... intimidé à l'idée de toutes ces idées et ces propositions de révolutions qui m'entourent."

Et c'était sincère. Bien qu'il n'y connaissait absolument rien, il ressentait quasiment l'importance du contenu de chacun des nombreux documents de la pièce, par des gens qui avaient laissés leur empreinte sur le monde par leur volonté de le rendre meilleur. L'espace d'un instant, il se sentit bien vide, contemplant toutes ses combines en rétrospective. Puis il se rappela qu'il ne avait encore quelques unes à concocter avant de consacrer son existence au bien commun.

"Je prendrais la même chose que vous, je vous prie. Merci beaucoup. C'est vraiment aimable de votre part, de m'accueillir ainsi alors que je me suis plutôt invité. Cela ne fait pas longtemps que je suis ici, et j'ai passé tellement de temps cloîtrer dans mon bureau à...hem.... perfectionner mon plan de cours, que j'en ai un peu oublier les bonnes manières."

"Alors, dites-moi, même si je n'ai probablement pas ce qu'il faut pour en saisir la pleine portée, sur quoi travaillez-vous ? Je ne connais du droit légal que les tristes déboires de mon cher cousin avec ce dernier, mais je suis convaincu que vous saurez me faire comprendre"

*En espérant que parler de son travail la fasse encore sourire*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 56
    ♦ PSEUDO : Phil
    Féminin ♦ CREDITS : Moi-même
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 24/05/2012
    ♦ AGE : 38
    ♦ LOCALISATION : Essentiellement loin du monde



Revelio

MessageSujet: Re: Help me to help me - invitée spéciale : Phillipines   Dim 19 Aoû - 15:44

oOo


Recevoir des visites impromptues n'était pas particulièrement monnaie courante pour Philippine, du moins lorsqu'il ne s'agissait pas de celles d'étudiants en plein questionnements. Alors un collègue, étalé sur le sol et cherchant à rassembler vaille que vaille des chocogrenouilles en fuite, on avait déjà vu plus banal. Mais outre son arrivée en fanfare, il y eut également sa longue tirade d'accroche qui arracha un sourire à la thésarde. Présentation peu commune, là encore, inutile de nier, aussi l'ancienne Serdaigle s'autorisa un peu d'humour pour enrayer la machine Taylor qui semblait manifestement s'être emballée. oOo Pardon. Je vous assure cependant que je n'y croyais pas. À ces rumeurs. À propos de vous et de chair humaine. Plus sérieusement, et puisque faute avouée est à demi pardonnée, vous remarquerez très probablement que le lien qui réunit ma tête et ma langue est beaucoup trop rapide pour tout le reste. oOo Evitez de sombrer d'un extrême à l'autre, souffla Philippine en référence aux apparences que Charles percevaient, agrémentant sa phrase d'un sourire, et je constate en effet la célérité de votre langue mais loin de moi l'idée de me forger si rapidement une première opinion avec si peu d'éléments. oOo Rassura-t-elle à sa manière. A moins qu'elle n'indique ainsi incidemment qu'elle ne se fiait pas plus aux rumeurs qu'aux premières impressions qu'on pouvait donner. Prudente ? Oui. Distante ? Aussi. De là sans doute la réputation d'assistante pointilleuse mais réservée, efficace et professionnelle mais jamais proche des étudiants au point de leur taper dans le dos.

Invitant alors son hôte à entrer dans son antre, Philippine précisa avec franchise le piteux état de ses réserves de nourriture, ce qui rendrait l'accueil moins éclatant, à moins qu'ils ne partent entre-temps aux cuisines pour remédier à ces carences. oOo Oh, mais très volontiers ! Je n'étais passé que pour vous donner l'impression générale que j'étais un type bien, mais il me fera plaisir de démolir cette impression en discutant un moment. Ce que je ne ferais pas pour un jus d'orange. oOo Votre sens du sacrifice vous perdra. oOo Répondit-elle sur le même ton, bien consciente de la plaisanterie. Amusée par l'énergumène, la Wallonne arborait un fin sourire en coin tandis qu'elle cherchait déjà un second verre. Le bruit des papiers qu'on déplace la crispa intérieurement et elle lança, sur un ton badin flirtant avec l'humour, un oOo vous ne trouverez aucun secret d'état ici oOo Le sourire navré de son vis-à-vis la dissuada de renchérir sur le sujet bien que la maniaquerie de la jeune femme tolère peu ce type d'intrusions.

Prenant place en face de son interlocuteur, la demoiselle dégagea soigneusement un peu d'espace sur son bureau pour y déposer les verres prochainement remplis. oOo C'est vraiment impressionnant, chez vous. Je me sens presque ... intimidé à l'idée de toutes ces idées et ces propositions de révolutions qui m'entourent. oOo Les professeurs de duel sont impressionnables ? C'est bon à savoir. oOo Titilla-t-elle, l'air de rien. Soit elle devenait blasée, soit d'aucuns s'émouvaient plus qu'elle devant sa propre matière. On changeait certes beaucoup par les lois mais le vrai moteur restait la politique. Sans elle, les impulsions n'étaient pas forcément données en temps et en heure, le droit ayant la fâcheuse tendance de rester figé dans les mots pour mieux s'adapter dans les faits via la jurisprudence. Et là se retrouvait toutes les nuances entre le droit continental et celui de la Common Law, ce qui relevait cependant d'un autre débat. oOo Je prendrais la même chose que vous, je vous prie. Merci beaucoup. C'est vraiment aimable de votre part, de m'accueillir ainsi alors que je me suis plutôt invité. Cela ne fait pas longtemps que je suis ici, et j'ai passé tellement de temps cloîtrer dans mon bureau à...hem.... perfectionner mon plan de cours, que j'en ai un peu oublier les bonnes manières. oOo Vivre continuellement pour et dans leur matière est une manie de bon nombre des membres du corps professoral, confessa la thésarde, alors personne n'en prendra ombrage, le travail avant tout, poursuivit-elle avant de pousser le verre devant Charles. Si vous désirez autre chose, nous appellerons un Elfe. Les grandes chaleurs ont rapidement raison de mes réserves. oOo Conclut-elle. oOo Alors, dites-moi, même si je n'ai probablement pas ce qu'il faut pour en saisir la pleine portée, sur quoi travaillez-vous ? Je ne connais du droit légal que les tristes déboires de mon cher cousin avec ce dernier, mais je suis convaincu que vous saurez me faire comprendre. oOo Un léger rire s'échappa de ses lèvres face à toutes ces questions. oOo Vous vous languissez du temps où vous étiez étudiant, Monsieur Taylor ?, plaisanta-t-elle, enfin, ceci dit, je veux bien vous expliquer mais je ne peux garantir qu'une recherche approfondie en matière administrative sur la corrélation entre le système constitutionnel, institutionnel, l'histoire de la société et les évolutions pressenties suivant le schéma antérieur vous passionne réellement. oOo Répliqua-t-elle avant de porter son verre à ses lèvres. En général, c'était même plutôt l'inverse, la plupart des gens bâillant à la simple évocation de la branche de droit dont sa thèse dépendait. oOo Pour commencer, que connaissez-vous du droit administratif ? oOo Autant partir du début, non ? Il y avait tout de même un petit monde entre le droit public et le droit civil, quoi qu'on en dise ...

oOo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 139
    ♦ PSEUDO : Miz
    Masculin ♦ CREDITS : Little Suzy (merchi!)
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 02/07/2012
    ♦ LOCALISATION : Elderwood!



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE:
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Help me to help me - invitée spéciale : Phillipines   Mer 17 Avr - 15:11

Il demeura coi un petit moment, les yeux écarquillés, la bouche pas complètement fermée, la main tenant mollement son verre bloqué à mi-parcours. La corrélation entre le système constitutionnel, institutionnel, l’histoire de la société et les évolutions pressenties suivant le schéma antérieur, hein ? Rien que ça ? Aucun parallèle avec les contre-coups de la guerre des gobelins rouges et les répercussions de l'oscillations de l’arche perdue sur la prise de décisions sub-saharienne ? Du gâteau, alors!

Reprenant ses sens à la suite d’un effort visible, il parvint à articuler une réponse.

« Je crois que je dois précisé quelque chose : finalement, jusqu’à il y a environ 1 minute, je n’étais absolument pas impressionné »

Ceci étant sincèrement dit, et malgré l’ampleur manifeste du fossé à combler, Charles avait toujours aimé navigué hors de sa zone de confort. Le contraire l’ennuyait généralement, pour tout dire. Il était toujours fascinant de ce laisser entraîner dans les passions d’autrui – aussi farfelues soient-elles. C’était non seulement source de découvertes insoupçonnées, mais cela emmenait également le passionné à briller de mille feux.

Ainsi que son sourire.

« Bien peu de choses, en vérité. Je crois que je suis un peu tiré du moule de ceux qui ont inventé le duel en premier lieu : ceux qui n’y comprenaient rien à tout ce charabia légal, et qui préférait régler leurs différents à l’amiable en se tirant dessus. Plus net, et plus compréhensible. Et si je peux me permettre, peut-être même un peu plus juste. Surtout à notre époque. Si vous sortez le cognac, il me fera plaisir de vous en convaincre! Mais en attendant... »

Étrange comme maintenant, c’était justement la crainte du projectile qui le conduisait dans les bras de la justice.

*Du droit, plutôt. Je ne suis pas exactement certain que la justice me serait complètement favorable dans cette histoire*

« Alors, corrigez-moi lorsque je m’égare, mais je crois que le droit administratif est celui qui régule… les classes administratives ? Un peu pour les empêcher de faire tout et n’importe quoi. »

Tentant de se remémorer les mots exacts de son intitulé de recherche – car ce qu’il y avait bien, avec les juristes, c’était que leur lexique servait autant à faire pompeux qu’à permettre à peu tout le monde de pouvoir grossièrement comprendre ce dont il s’agissait.

« Vous tentez donc de prévoir les changements à venir en fonction de la rigidité actuelle des lois administratives ? À quelle échelle ? Celle d’Elderwood, du monde magique, ou de votre chez vous ? »

S’il n’était pas dans le champ gauche, cela sonnait effectivement excitant. Peut-être pas dans son processus, mais dans ses conclusions, certainement!

Ça valait au moins une choco-grenouille en tout cas.

« Est-ce que ce modèle vous permettrait de faire des prédictions ? Par exemple, suite à un resserrement ou à un relâchement, vous pourriez prédire la direction générale de notre évolution. Par Merlin, c’est grandiose votre histoire! »

Son intérêt était sincère, bien entendu, et il réalisa qu’il l’éloignait légèrement des raisons de sa visite. Avec un peu de chance, il allait pouvoir ramener la conversation sur la bonne voie avec plus de discrétion qu’un chien dans un jeu de quilles….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Help me to help me - invitée spéciale : Phillipines   

Revenir en haut Aller en bas
 

Help me to help me - invitée spéciale : Phillipines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Le Partenariat est-il ouvert aux invités?
» THE FUNERAL • Tous ceux que j'ai invité
» QUESTIONS DES INVITÉS ⊹ the enquiries.
» Rp collectif spécial Pâques ! [Tout le forum est invité !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Welcome On Nameless ─
 :: ─ Gestion des personnages. :: ─ La pensine. :: ─ Sujets de la saison 1 ─ :: ─ Elderwood :: ─ Intérieur
-