Partagez | 
 

 Si Peter Pan m'était conté ... } Holly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 56
    ♦ PSEUDO : Phil
    Féminin ♦ CREDITS : Moi-même
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 24/05/2012
    ♦ AGE : 38
    ♦ LOCALISATION : Essentiellement loin du monde



Revelio

MessageSujet: Si Peter Pan m'était conté ... } Holly   Dim 27 Mai - 20:31

    oOo


    On s’imagine souvent qu’il y a des gestes qu’on pose pour la dernière fois. Une scolarité qui se termine, un départ pour un autre pays avec la certitude du non-retour, un changement décisif, des habitudes qu’on abandonne … A toute règle, néanmoins, une exception s’assortit sans mal. Là où Philippine pensait avoir refermé pour de bon le chapitre « école » dans le livre de sa vie, elle s’était fourvoyée. Septembre 2009 lui avait non seulement réouvert les portes du milieu estudiantin mais, plus encore, il la transposait dans un contexte « familier » en compagnie des têtes bien connues qu’étaient Holly et Sienna. Un retour en arrière surprenant car il mêlait points de repères anciens et décor revisité, Elderwood n’étant pas Poudlard et Nameless différant grandement de l’Angleterre. D’île pluvieuse et austère, on basculait au cliché de cartes postales et, même avec les mois écoulés, l’ancienne Serdaigle ne s’y accoutumait pas. Rien de négatif dans ce constat, bien sûr. Seulement, pour une casanière comme la Wallonne, elle ne serait probablement habituée à toutes les spécificités du coin qu’une fois sur le point de regagner ses pénates. Et, quand septembre reviendrait, elle aurait à refaire la moitié du travail afin de s’acclimater à nouveau.

    Déposant délicatement sa plume, la jeune femme eut un regard à sa voisine. Elle craqua méticuleusement chacun de ses doigts, réajustant sa chevalière à son annulaire gauche avant de tapoter doucement l’épaule de sa vieille amie. oOo Je crois qu’on peut s’accorder une pause, non ? oOo Même si leurs tâches différaient, il arrivait à Phil de convaincre Holly d’effectuer des besognes moins officielles en sa compagnie. Peu importait le lieu élu tant que, au final, elles se retrouvaient. L’assentiment obtenu, la demoiselle se leva avec un air amusé sur le visage. Ce n’était pas le rangement consciencieux de la paperasse qui en était la cause, plutôt les réminiscences d’un passé pas si éloigné. Leurs affaires rangées à leur place, les anciennes Bleu et Cuivre pouvaient renouer avec d’antiques pratiques que la sagesse des ans n’avaient en rien rouillées.

    Coulant dans les corridors d’un pas preste, les deux silhouettes se faufilèrent dans une pièce bien précise. Leur curiosité les avaient déjà amenées à en franchir le seuil mais le temps non extensible, hélas, les avait poussées à sans cesse postposer l’expérience. Patience ne rimait pas avec Poufsouffle uniquement – et même pas du tout, à la réflexion – et tout venait bel et bien à point à qui savait attendre. La Wallonne ouvrit alors la porte d’une main sûre et contempla la pièce avec avidité. Ou, à tout le moins, son centre. Ce livre à propos duquel elles avaient tant rêvassé. oOo Tu sais bien que je ne parie jamais, très chère, ça ne m’empêche pas de me demander laquelle de nos hypothèses s’approche de la vérité. oOo Souffla-t-elle d’une voix frôlant le murmure, l’excitation de la découverte muant presque le lieu en un sanctuaire sacré. Philippine n’imaginait même pas qu’elles puissent avoir mis dans le mille. Effleurer le juste la satisferait et n’égratignerait pas son ego étouffé par l’absence de confiance en son jugement. oOo Une seule chose à faire pour avoir le cœur net, j’imagine ? oOo Plaisanta la sorcière avant de prendre une grande inspiration, ses doigts s’approchant de la couverture. Oui, l’uniquement moyen d’être fixé sur ce que recelait cet objet était d’en soulever les pages.

    Les mots sur les pages, les lettres se tressèrent sur le blanc parchemin et, loin d’être mises face à un précieux savoir – ce dont elles se doutaient un peu – les deux ex-Serdaigles virent sous leurs yeux se dérouler un texte inattendu. oOo Holly, tu vois ce que je vois ? oOo S’enquit-elle, sa baguette matérialisée dans sa paume au bout de quelques secondes. Sait-on jamais que l'artifice ne se limite pas à quelques paragraphes sur du papier.

    oOo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 78
    ♦ PSEUDO : Mln
    Féminin ♦ CREDITS : Cristalline
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 40
    ♦ LOCALISATION : Quelque part dans l'enceinte de l'établissement.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 33 ans - ancienne Serdaigle
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Si Peter Pan m'était conté ... } Holly   Ven 13 Juil - 8:17

-> Etre dans une école signifie être au contact d’enfants. Logique implacable. A dire vrai je n’y avais pas directement pensé quand le ministre de la magie m’avait propose ce poste. Idiot, non ? Parce que oui l’aventure était belle, l’idée me paraissait des plus intéressantes, les volets humains et professionnels vraiment alléchants mais … la donnée élèves me fit redescendre sur terre. Après avoir quitté Poudlard, je n’avais plus eu aucun contact direct avec des enfants, ados à part mon frère, ce qui n’était déjà pas une mince affaire mais il est de mon sang ce qui entraîne de ma part toujours beaucoup de souplesse mais bref. Tout ça pour dire que jamais au grand jamais je n’avais esquissé l’envie de travailler avec ou pour des enfants. Oui mais voilà, on me proposait le poste d’assistante du coordinateur des ECOLES et oui, dans des écoles il y a des … enfants. Enfer, malheur et damnation …. Non, mais j’aime les enfants, beaucoup même, chez les autres … du moins c’est ce que je pensais en arrivant ici. Avant de découvrir qu’on pouvait s’attacher à un gamin de 13 ans dont les grands yeux bleu vous implorent et dont le sourire vous fait chavirer. Oui Elderwood avait sans doute éveillé en moi une envie de maternité, envie que je faisais taire pour la simple et bonne raison que je n’étais pas ici pour adopter un de ces gamins mais pour travailler conjointement avec Nathan à la bonne marche de cet établissement. D’ailleurs, j’y travaillais actuellement, rédigeant une réponse à un parent d’élève en compagnie de Philippine qui travaillait sur son mémoire. Depuis son arrivée, je lui avais proposé de venir travailler dans mon bureau si elle en éprouvait l’envie. Ma table de réunion étant bien assez grande pour que nous puissions y mettre notre bazar comme au bon vieux temps où nous partagions une table de travail. N’étant pas de la même année, nous ne travaillons jamais sur le même sujet ou presque mais cela ne nous avais jamais empêché d’en parler et aujourd’hui c’était encore vrai. Je redressai la tête et grimaçai au premier craquement des doigts de Philippine <-

- Je crois qu’on peut s’accorder une pause, non ?
- Oui, mais je crois que tu pourrais également en accorder une à tes articulations … tu vas finir vieille avant l’âge !

-> Ma mère disait toujours à mon frère « arrête de faire craquer tes articulations tu vas avoir de l’arthrose », dans l’absolu j’ignorais si c’était la vérité mais j’étais comme elle, ce bruit résonnait étonnamment mal à mes oreilles. Je signai mon pli, en fit un double avant d’y apposer le cachet de l’école. Je rangeai ensuite soigneusement les dossiers, enfermant ceux qui n’avaient pas à apparaître à la vue de tous et laissant les autres biens ordonnés sur mon bureau. Je transmis ensuite mon courrier à Reese pour qu’elle fasse tout partir et qu’elle soit informée de divers points qui étaient à l’ordre du jour. Sapientia n’était, pour une fois, pas avec moi, sans doute partie chasser la souris dans la forêt ou tout simplement sur le fauteuil de Nathan ou sur le canapé de la salle des professeurs où elle prenait parfois ses aises. Nous prenions le chemin de la salle où se trouvait le livre aux milles histoires, livre que nous avions posé dans cette pièce plutôt que dans la bibliothèque, celle-ci n’était pas prédestinée à faire salle de lecture mais plutôt salle de travail. J’avais ouvert ce livre une fois, pour voir de mes propres yeux l’enchantement faire son œuvre mais n’avait pas eu le temps de me plonger réellement sur son cas. La magie de ces lieux semblait réellement puissante, plus encore que ne pouvait l’être n’importe quelle ville sorcière partout dans le monde. L’île regorgeait de trésors de sorcellerie … de merveilles de magie. <-

- Je suis d’humeur aventureuse alors je parierais sur un livre de Jules Verne … 20 000 lieues sous les mers pourquoi pas ? Ou alors Peter Pan de Barrie, ou une réadaptation plus actuelles non ? Non je sais !! L’île mystérieuse de Verne, voilà qui serait parfait !!
- Tu sais bien que je ne parie jamais, très chère, ça ne m’empêche pas de me demander laquelle de nos hypothèses s’approche de la vérité.
- Je reste tout de même sur lÎîle mystérieuse, après tout il n’y a pas roman d’aventure plus en phase avec la situation …

-> En tout cas j’espérais ne pas tomber sur un de ces romans de bonne femme relatant la vie passionnante des sorcières dans les années 20 … Oui, nous sommes déjà parfaitement au courant de tout le travail des féministes pour que nous, « jeune génération », puissions bénéficier d’une certaine « égalité » …. Non, je n’étais pas féministe mais je savais apprécier le travail effectué néanmoins il fallait, encore aujourd’hui, se battre pour obtenir un poste haut placé en tant que femme. Nous devions toujours prouver notre valeur et ça … des siècles ne pourraient rien y changer. <-

- Une seule chose à faire pour avoir le cœur net, j’imagine ?
- En effet, à toi l’honneur!

-> Ouvrir la porte était le premier pas à franchir, à partir de là la seule crainte eut été que la salle soit déjà occupée mais lorsque Phil se décida à franchir le pas, nous découvrîmes une salle vide, prête à nous accueillir et à étancher notre curiosité. Le second pas fut à son tour franchi, elle ouvrait la première page du livre et nous laissait découvrir le texte qui apparaissait peu à peu. Mon regard caressait les premiers mots et j’affichai à présent un large sourire. <-

- Holly, tu vois ce que je vois ?
- Je vois surtout qu’on est douée … même si au fond je n’en avais jamais douté !

-> Parce qu’il fallait bien se jeter des fleurs de temps à autre tout de même ! <-

- Que dirais tu de renommer les personnages histoire de rendre la lecture plus amusante ? Je serai Wendy … parce que c’est mon second prénom !

-> Si c’est une bonne excuse !!! <-

- Veux-tu être Clochette ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 56
    ♦ PSEUDO : Phil
    Féminin ♦ CREDITS : Moi-même
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 24/05/2012
    ♦ AGE : 38
    ♦ LOCALISATION : Essentiellement loin du monde



Revelio

MessageSujet: Re: Si Peter Pan m'était conté ... } Holly   Dim 19 Aoû - 11:27

oOo


Pause syndicale, après l'effort, le réconfort. Pour des Serdaigles, pareil raisonnement semblait peut-être étrange, me direz-vous. seulement, avec les deux sorcières ici présentes, tout se faisait dans la nuance. Et une pause, dans leur jargon, relevait avant tout de l'occasion parfaite pour expérimenter des activités et effectuer des recherches dans certains domaines qui échappaient aux travaux qu'elles menaient d'ordinaire. oOo Oui, mais je crois que tu pourrais également en accorder une à tes articulations … tu vas finir vieille avant l’âge ! oOo Pour ça, c'est trop tard, très chère. oOo Rétorqua Philippine avec un sourire en coin. Ce qui n'était pas tout à fait faux. Ni tout à fait vrai. Souvent qualifiée de plus mature que son âge, l'ancienne élève de Poudlard avait quelques habitudes de mémé casanière et pantouflarde. A côté de ça, elle restait malgré tout une grande enfant aux manies originales qui s'émerveillait autant, si pas plus, que la moyenne des gamins.

Rangeant méthodiquement ses parchemins, la sorcière sonnait ainsi la fin des heures studieuses. Occuper le bureau d'Holly était chose agréable ; partager ses occupations et délires, chose inévitable. Voilà sans doute pourquoi il n'avait guère fallu longtemps aux deux jeunes femmes pour être prête à quitter la pièce et cheminer vers l'objet de leur attention, ce jour : le livre spécial d'une salle qui devait l'être tout autant. oOo Je suis d’humeur aventureuse alors je parierais sur un livre de Jules Verne … 20 000 lieues sous les mers pourquoi pas ? Ou alors Peter Pan de Barrie, ou une réadaptation plus actuelles non ? Non je sais !! L’île mystérieuse de Verne, voilà qui serait parfait !! oOo Tu sais bien que je ne parie jamais, très chère, ça ne m’empêche pas de me demander laquelle de nos hypothèses s’approche de la vérité. oOo Je reste tout de même sur l'Île mystérieuse, après tout il n’y a pas roman d’aventure plus en phase avec la situation … oOo Ca, je reconnais que le hasard ferait plus que bien les choses. oOo Et plutôt deux fois qu'une. La thésarde se demanda un instant si ce bouquin sentait les choses, puisait dans les ondes magiques des sorciers pour déterminer ce qu'ils désiraient voir ou bien s'il agissait à sa guise. Ou encore s'il s'inspirait du lecteur précédent, peut-être ? Là encore, l'empirisme serait roi et probablement serait-il intéressant d'ouvrir et refermer plusieurs fois l'ouvrage afin de déterminer ce qu'il daignait dévoiler.

La porte franchie, ne restait qu'une dernière barrière : la couverture. Une fois celle-ci soulevée, le doute s'évaporerait à la seconde même et elles pourraient s'adonner à d'autres spéculations. oOo En effet, à toi l’honneur ! oOo Grand merci ! oOo Fit-elle avec enthousiasme avant de procéder et de nettement, très nettement, s'émerveiller. oOo Je vois surtout qu’on est douée … même si au fond je n’en avais jamais douté ! oOo Vive nous, je ne le dirai jamais assez ! oOo Renchérit la Wallonne, admirative devant la performance. oOo Tu crois qu'il lit en nous comme si nous avions le rôle des livres ouverts ? oOo Emit-elle toutefois, malice au bord des lèvres. Pour s'assurer du triomphe, il était important d'écarter tout vice de forme, non ? oOo Que dirais tu de renommer les personnages histoire de rendre la lecture plus amusante ? Je serai Wendy … parce que c’est mon second prénom ! oOo Ooooh, j'adhère immédiatement !, s'enthousiasma l'ancienne Serdaigle, se remémorant avec une douce mélancolie ces soirées au coin du feu à refaire le monde et, plus particulièrement, revoir les identités de l'ensemble de leurs camarades pour les insérer dans une histoire de leur choix, et moi, je ... oOo Pas le temps de finir sa phrase dont les mots s'entrechoquaient avec ceux d'Holly, plus rapide que l'éclair. oOo Veux-tu être Clochette ? oOo Tu me connais trop bien. oOo Rit l'ancienne Serdaigle. Beaucoup trop bien. Il faut dire que ce livre était un de ses préférés, certes, mais cette donnée ne faisait pas tout.

Se tapotant la lèvre inférieure de l'index, Philippine se mit à cogiter. Par qui commencer, d'abord ? Quel cercle de personnes élire pour alimenter ce jeu ? Mmmm. oOo Lily la Tigresse pour Sienna ?, suggéra-t-elle en premier lieu, je pense que ça lui irait bien. Et John ou Micheal pour ton frère ? oOo Oui, le casting promettait de ratisser dans tous les coins de leurs vies, n'est-ce pas ?

oOo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 78
    ♦ PSEUDO : Mln
    Féminin ♦ CREDITS : Cristalline
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 40
    ♦ LOCALISATION : Quelque part dans l'enceinte de l'établissement.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 33 ans - ancienne Serdaigle
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Si Peter Pan m'était conté ... } Holly   Dim 26 Aoû - 22:06

-> Les pauses étaient assez rares pour être soulignées parce que le temps manquait, il aurait fallu user d’un retourneur de temps à de nombreuses reprises pour pouvoir faire tout ce que je voulais faire en une seule journée. Pourtant, comme mon père me l’avait appris très tôt, les hommes, entendez par là, les êtres humains, avaient tous besoin d’un instant, même d’une seule minute de pause par jour, pour respirer, pour souffler … pour vivre tout simplement. Alors, je m’évertuais à le faire même si mon moment de pause arrivait parfois vers trois heures du matin … Mais heureusement que j’avais des amis qui me permettaient de voir autre chose que des dossiers, des lettres de plaintes, des demandes en tout genre et tout un tas d’autres choses secret défense … le genre de dossier où je devrais vous tuer si je vous en parlais. Bref, comme vous êtes toujours en vie, il faut croire que j’avais rangé ma table de travail comme il fallait, remettant soigneusement à leur place les dossiers importants et confidentiels avant de suivre Philippine. <-


- Pour ça, c'est trop tard, très chère.

- Il n’est jamais trop tard et puis … par pitié, pense à mes chastes oreilles …


-> Hrm, on ne riait pas ! Et puis même si Phil avait quelques … manières vieillottes, il n’en restait pas moins qu’elle était encore jeune et vive. Il fallait donc prendre un minimum soin d’elle, je me tuais à le lui répéter chaque jours depuis de longues années. Au fil du temps, Phil était un peu devenue la sœur que je n’avais jamais eu, c’était sans doute pour ça que je la connaissais si bien et que je me permettais de l’ennuyer de la sorte. <-

- Ca, je reconnais que le hasard ferait plus que bien les choses.

- Il faut bien qu’il le fasse de temps à autre. Je parie donc cinq muffins sur un Jules Vernes, allez ... parie, toi aussi … au moins des douceurs ainsi il n’y a ni gagnant ni perdant …

-> Puisque nous partagions tout ! Oui oui, c’était une obligation dès qu’il s’agissait de nourriture et elle connaissait le deal. Ma gourmandise n’avait d’égal que ma curiosité et Phil me savait assez persuasive pour obtenir ce que je désirais lorsqu’il s’agissait de nourriture ! En plus d’être un gourmet gourmand, j’étais également une excellente cuisinière et pour cela je devais remercier ma mère qui avait été des années durant un grand chef en Grande-Bretagne. Bref, la bouffe, c’est sacré un point c’est tout et, quand on pariait avec, on était tous gagnant ! Nous découvrions à présent l’histoire qui apparaissait sous nos yeux pétillants et elle me répondait amusée cette tirade dont nous avions tant l’habitude. Au fond, c’était ça qui était rassurant, nous nous connaissions si bien que nous avions des habitudes, nos habitudes. <-

- Vive nous, je ne le dirai jamais assez ! Tu crois qu'il lit en nous comme si nous avions le rôle des livres ouverts ?

- Je n’en suis pas certaine mais c’est une éventualité. Après tout, pour garder ses lecteurs près de soi, mieux vaut une histoire qui les intéresse ….

-> Du moins, c’est ainsi que je voyais la chose, après tout le sorcier qui avait ensorcelé cet ouvrage devait être assez intelligent pour le voir de la même façon. En revanche j’ignorais tout du mécanisme réel … je ne m’y étais jamais penchée d’assez près, sans doute pour conserver une part de mystère … Il y avait tant de choses sur cette île à découvrir qu’une année ne suffisait pas ! <-

- Ooooh, j'adhère immédiatement ! et moi, je ... Tu me connais trop bien.

- Et oui, j’ignore si ce sont tes petites ailes ou ton regard perçant qui m’ont orientée vers la fée …

-> Dis-je en riant. Je connaissais en effet bien mon amie et également ses goûts en matière de personnages. Il n’était donc pas compliqué pour moi de trouver qui elle souhaitait représenter. Après … Clochette et Wendy n’étaient pas les meilleurs amies du monde mais … cela ne changeait rien, il y avait Peter pan et il y avait la vraie vie. J’écoutais donc ses propositions de casting tout en réfléchissant également. <-

- Lily la Tigresse pour Sienna ? je pense que ça lui irait bien. Et John ou Micheal pour ton frère ?

- Parfait pour Sienna et Michael pour Walker … en remplaçant l’ourson par son hyppogriffe en peluche !

-> Peluche qu’il avait encore dans sa chambre, dans un tiroir je crois bien, mais peluche que je lui avais offert pour sa naissance, c’est dire si la pauvre bête en avait déjà vu des vertes et des pas mûres ! Mais il était si mignon avec …. Bref ce rôle lui convenait parfaitement! <-

- Je vois bien ce cher infirmier, Fedor, dans le rôle de Jean …. Après tout, il se fait vite accepter par les enfants perdus et c’est un ami de Clochette, non ?

-> Comment ça il s’agissait d’une question déguisée ? Mais parfaitement et alors ? De toute façon, je ne le cachais pas, du moins mon sourire ne le cachait pas. <-

- Et je l’imagine tellement bien avec des lunettes rondes …. Et en remplaçant le parapluie par son fouet, bien sûr.

-> Fedor à la tête des enfants perdus. Bon, par contre il fallait repasser pour le côté mature … parce que non Fedor n’avait rien d’un homme mature. <-

- Après, on peut mettre Declan et Zéphir à la place des enfants perdus … mais il nous faut un Peter, un Capitaine Crochet et un Monsieur Mouche !! Des propositions ?

-> Nathan pour Peter ? Peut-être, oui, mais j’attendais de voir ce qu’elle allait me proposer … <-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 56
    ♦ PSEUDO : Phil
    Féminin ♦ CREDITS : Moi-même
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 24/05/2012
    ♦ AGE : 38
    ♦ LOCALISATION : Essentiellement loin du monde



Revelio

MessageSujet: Re: Si Peter Pan m'était conté ... } Holly   Ven 21 Déc - 18:56

oOo


Une pause s'impose, peut-être, mais il y avait certains atavismes contre lesquels lutter était complexe, surtout pour une sorcière pétrie de manies et autres tocs de natures diverses. Le craquage méthodique des articulations comptaient parmi ses habitudes indésirables pour le voisinage, le petit bruit sinistre qui l'accompagnait faisant rarement fureur. oOo Il n’est jamais trop tard et puis … par pitié, pense à mes chastes oreilles … oOo Chastes oreilles ? Qui êtes-vous et qu'avez-vous fait d'Holly Wendy Stapleton ? oOo Taquina l'ancienne Serdaigle, un sourire sciemment moqueur ourlant sa bouche. Non parce que ... « chastes oreilles », pour parler d’Holly, c’était faire montre d’une certaine audace. (aa) Même « innocentes » n’aurait pas rendu justice à la somme des écoutes tactiques, séances d’attention poussées et nombreux abandons d’oreille calculés pour gagner par-ci par-là de capitales informations.

Mentionner que les deux jeunes femmes ici présentes en avaient également vu et entendu assez à une époque de leur vie pour qu’on puisse convenir qu’elles avaient dépassé le stade de la naïveté pure n’était en revanche pas à l’ordre du jour.

Cheminant d’un pas preste vers le lieu de leurs expériences, toutes deux conversaient d’un ton badin. Là où d’aucuns s’amusaient dans des fêtes endiablées où l’alcool coulait à flot, elles se contentaient de paris innocents sur fond d’empirisme amélioré. oOo Il faut bien qu’il le fasse de temps à autre. Je parie donc cinq muffins sur un Jules Vernes, allez ... parie, toi aussi … au moins des douceurs ainsi il n’y a ni gagnant ni perdant … oOo Je parie tes muffins que tu as raison. oOo Capitula faussement Philippine, agrémentant sa réponse d’une langue rose allègrement tirée. Quoi ? Devant l’air circonspect d’Holly, elle aurait presque pu lire dans son crâne un « on ne plaisante pas avec la nourriture » sans appel. C’est pourquoi la Wallonne cru bon d’ajouter … oOo Quoi qu’il arrive, j’apporterai des brownies. Si je gagne, je te donne la première moitié. Si je perds, tu la prends. oOo Les comptes d’apothicaire étaient sa spécialité, voyez-vous. Plus sérieusement, la thésarde n’adorait pas parier, principes un peu surannés oblige, mais cela ne nuisait en rien à sa générosité.

Outre les tractations culinaires, elles abordèrent le fonctionnement même de l’objet qu’elles s’apprêtaient à étudier. oOo Je n’en suis pas certaine mais c’est une éventualité. Après tout, pour garder ses lecteurs près de soi, mieux vaut une histoire qui les intéresse …. oOo En effet, toutefois, cela impliquerait-il que le livre soit doté … d’une certaine empathie ? Je me demande quel serait le sortilège exact qui permettrait cette « lecture », vois-tu, à moins de procéder comme pour le Choixpeau et lui offrir un cerveau propre. Cela dit, je n’ai jamais entendu dire que ce livre parlait mais, dans un sens, avoir un cerveau et une capacité de compréhension particulière n’implique pas forcément le besoin de paroles. Du coup, le contact entre les doigts de la personne et la couverture du livre équivaudrait-il à la pose du Choixpeau sur la tête d’un étudiant ? Il faudrait tester avec quelqu’un ouvrant l’ouvrage d’un coup de baguette … oOo Exposa l’ancienne étudiante de Poudlard, visiblement très intéressée par la question compte tenu de la multitude d’interrogations se pressant dans son crâne qui se faufilaient entre ses lèvres pour éclater dans l’air en un flot de paroles.

La première étape de l’expérience fut l’ouverture classique du livre qui s’étalait devant leurs yeux curieux. La – bonne – surprise fut le titre de l’histoire que le bouquin avait choisi à leur intention. Déjà, leurs esprits s’égarèrent au pays des comparaisons entre leur quotidien et celui de Peter Pan. oOo Et oui, j’ignore si ce sont tes petites ailes ou ton regard perçant qui m’ont orientée vers la fée … oOo A moins que ça ne soit le dé-li-cieux caractère de Clochette. oOo Ironisa Philippine qui, si elle se passionnait pour les Fées, reconnaissait objectivement que la comparse de toujours de l’enfant au costume vert n’était pas réputée pour sa douceur de tempérament. D’un autre côté, cela participait à son charme … non ? oOo Parfait pour Sienna et Michael pour Walker … en remplaçant l’ourson par son hippogriffe en peluche ! oOo Adjugé, vendu ! oOo Déclara-t-elle d’un ton faussement solennel avant que l’examen de leurs proches ne se poursuive.

A qui le tour ? oOo Je vois bien ce cher infirmier, Fedor, dans le rôle de Jean …. Après tout, il se fait vite accepter par les enfants perdus et c’est un ami de Clochette, non ? oOo Je pense bien. Ca devrait effectivement coller ! oOo Confirma la thésarde, plus occupée à chercher dans son souvenir ce que disait exactement l’ouvrage qu’à lire entre les lignes du discours de sa meilleure amie. Gauche ? Elle ? Mais pas du tout. oOo Et je l’imagine tellement bien avec des lunettes rondes …. Et en remplaçant le parapluie par son fouet, bien sûr. oOo Effectivement, le fouet est indispensable. Et par quoi vas-tu remplacer le dé de Wendy, toi ? oOo Lança l’animagus sans malice aucune, son esprit dépourvu de romantisme ayant probablement fait un blocage sur l’analogie entre le dé et le baiser. oOo Après, on peut mettre Declan et Zéphir à la place des enfants perdus … mais il nous faut un Peter, un Capitaine Crochet et un Monsieur Mouche !! Des propositions ? oOo Declan, je suis tout à fait d’accord avec toi. Zéphir, en revanche, me semble un peu trop … rationnel ? Je ne trouve pas le mot exact mais je l’imaginerais presque mieux en Jean, en réalité. oOo Développa l’ancienne Serdaigle, tapotant sa lèvre inférieure de l’index. Que cette remarque ne soit en aucun cas prise péjorativement à l’égard du professeur d’astronomie, cela allait s’en dire. Philippine estimait simplement que l’aristocrate avait des manières relativement opposées à celles des enfants perdus. Declan, quant à lui, avait tout du grand enfant, ce qui lui donnait un critère d’entrée dans la catégorie sans qu’il y ait à tergiverser. A moins qu’il ne faille intégrer Zéphir dans la bande au vu de sa relation avec le titulaire d’études des moldus ? oOo Mmmm, pour Crochet … Le propriétaire du camping ? Mais peut-être est-ce trop téléphoné … La concierge ? oOo Comment ça « le spectre de Rusard planait encore excessivement dans son esprit ? oOo Pour Mouche, il faut un faire-valoir de Crochet … Si nous prenons Monsieur Adamson, qui donc est fréquemment dans son sillage ? Quant à Peter … Si nous listions les garçons de notre connaissance ? oOo Non non, aucune entreprise matrimoniale là derrière, nous parlions de Philippine, je vous rappelle … Le seul constat, égocentrique, qui plus est, qu’elle posa fut qu’elle n’avait aucun nom de meilleur ami à citer.

oOo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 78
    ♦ PSEUDO : Mln
    Féminin ♦ CREDITS : Cristalline
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 40
    ♦ LOCALISATION : Quelque part dans l'enceinte de l'établissement.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 33 ans - ancienne Serdaigle
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Si Peter Pan m'était conté ... } Holly   Mar 22 Jan - 13:03

-> L’avantage d’être avec les amis c’est que je pouvais me permettre de respirer et de ne pas revêtir, comme chaque jour que Merlin faisait, un masque de circonstances. Non pas que ce masque soit pesant, non j’avais toujours eu tout le loisir de l’ôter quand je voulais et surtout de ne pas le revêtir mais il m’avait semblé important, surtout en cette première année, de clarifier les choses. J’avais une réputation de fille froide, sérieuse et pas marrante pour deux sous. Aucun problème pour moi, j’acceptais le personnage et en profitais pour faire mon travail le mieux possible. C’était une question d’habitude et j’avais justement ces « pauses » pour être proche de ceux qui ne connaissaient pas uniquement ce masque chez moi. La preuve en était que mon amie s’amusait d’imaginer mes « chastes » oreilles … vous parlez d’une image qu’elle avait de moi ! <-

- Chastes oreilles ? Qui êtes-vous et qu'avez-vous fait d'Holly Wendy Stapleton ?
- Elle est devenue l’assistante du coordinateur des écoles, elle se doit, à présent, de faire bonne figure … joue le jeu !

-> Au moins un minimum ! Après tout, je n’étais pas non plus la reine de la décadence. J’avais certes enfreint quelques règles, écouté quelques discutions, entré dans l’esprit de quelques personnes … entre autres mais je n’étais pas non plus le diable en personne, le vice incarné … hrm … non, tout de même pas. Pourtant, je ne parvenais pas à conserver un visage impassible, un large sourire naissait sur mon visage, un sourire amusé qui faisait écho à celui de Phil. <-

- Je parie tes muffins que tu as raison.

-> Cette fois-ci c’est une mine offusquée que j’offris à mon amie. Comment osait-elle parier sur MA nourriture, mes muffins, mon précieuuuuuxxxx ? *_* <-

- Quoi qu’il arrive, j’apporterai des brownies. Si je gagne, je te donne la première moitié. Si je perds, tu la prends.
- Tu t’en tires à bon compte pour cette fois-ci mais uniquement parce que, dans l’histoire j’y gagne la moitié d’un brownie dont je serai prendre soin pour qu’il devienne entier.

-> Parce qu’il était évident que je ne me contenterai pas de la moitié d’un brownie … non mais elle me prenait pour qui ??? Je n’étais pas la MOITIE d’une gourmande ! <-

- En effet, toutefois, cela impliquerait-il que le livre soit doté … d’une certaine empathie ? Je me demande quel serait le sortilège exact qui permettrait cette « lecture », vois-tu, à moins de procéder comme pour le Choixpeau et lui offrir un cerveau propre. Cela dit, je n’ai jamais entendu dire que ce livre parlait mais, dans un sens, avoir un cerveau et une capacité de compréhension particulière n’implique pas forcément le besoin de paroles. Du coup, le contact entre les doigts de la personne et la couverture du livre équivaudrait-il à la pose du Choixpeau sur la tête d’un étudiant ? Il faudrait tester avec quelqu’un ouvrant l’ouvrage d’un coup de baguette …
- Oula oula … tu pourrais me mettre tout ça sur papier ? Parce que dans l’absolu je pense avoir suivi le fil de tes pensées et être assez d’accord avec toi mais … j’avoue ne pas avoir eu le temps de me pencher plus avant sur ce sujet.

-> Parce que les défis m’avaient toujours fait avancer et que résoudre un mystère était le lot quotidien des Serdaigles, nous allions découvrir le pourquoi du comment ou pas … en tout cas nous allions chercher ce qui signifiait des rencontres à la bibliothèque et des comptes rendus de recherche, bref de vrais moments de bonheur pour les deux rats de bibliothèque que nous étions restées ! <-

- A moins que ça ne soit le dé-li-cieux caractère de Clochette.
- Ce n’est pas moi qui l’ai dit !

-> Cette fois-ci c’était à mon tour de lui tirer la langue, après tout elle m’avait tendu la perche, normal que je m’en saisisse ! Il est vrai que la petite fée n’avait pas un caractère facile mais elle avait bon fond et c’était bien là l’essentiel, Phil étant sans aucun doute bourrée de défauts, elle n’en restait pas moins ma meilleure amie que je n’échangerais pour rien au monde. Après tout, j’étais assez mal placée niveau défauts … <-

- Adjugé, vendu ! Je pense bien. Ca devrait effectivement coller !
- J’ai de bonnes idées … dommage que mes amis ne les suivent pas toujours.

-> Puisque de toute façon elle n’avait pas l’intention de suivre mes conseils ou de comprendre mes sous-entendus plus ou moins douteux autant continuer. Je savais bien que Phil était une femme célibataire et pleinement satisfaite de cet état de fait mais cela ne m’empêchait pas de continuer mes allusions, c’était distrayant à défaut d’être utile. <-

- Effectivement, le fouet est indispensable. Et par quoi vas-tu remplacer le dé de Wendy, toi ?
- Par … aucune idée, des propositions ?

-> Autant savoir maintenant sil elle parlait du dé ou d’autre chose même si … non elle devait parler du dé, c’était Philippine tout de même. Mais tant que nous avions pas de Peter j’ignorais par quoi je souhaitais remplacer ce baiser … enfin le dé enfin … bref. <-

- Declan, je suis tout à fait d’accord avec toi. Zéphir, en revanche, me semble un peu trop … rationnel ? Je ne trouve pas le mot exact mais je l’imaginerais presque mieux en Jean, en réalité.
- Donc si on remplace Fedor par Zéphir … ça peut le faire.

-> On trouverait bien un autre rôle pour ce cher infirmier. <-

- Mmmm, pour Crochet … Le propriétaire du camping ? Mais peut-être est-ce trop téléphoné … La concierge ?
- Rusard t’as laissé une trace indélébile à ce que j’entends … La nôtre n’est certes pas la douceur incarnée mais la voir en Crochet me semble tout de même un poil exagéré … après, en ce qui concerne Adamson … pourquoi pas, après tout c’est notre histoire et avec ces derniers faits d’armes, il enfile le costume de Crochet sans trop de difficultés.
- Pour Mouche, il faut un faire-valoir de Crochet … Si nous prenons Monsieur Adamson, qui donc est fréquemment dans son sillage ?
- Il y a bien le croque-mort … pour Mouche non ?

-> Il me semblait le voir assez proche du propriétaire du camping … peut-être que ce n’était qu’une impression mais tout comme l’homme bourru, le croque-mort avait la tête de l’emploi pour interpréter dans notre histoire le rôle d’un méchant … pas si méchant mais méchant quand même. <-

- Quant à Peter … Si nous listions les garçons de notre connaissance ?
- Eh bien, il nous reste donc Fedor, Isaiah, Nathan, Gregori, Oz même ….

-> Je n’avais aucune préférence particulière même si je voyais mal Oz en Peter Pan … être à jamais un enfant, ce n’était pas vraiment son truc mais après tout pourquoi pas ? Nous n’allions de toute façon pas réellement confier chaque rôle à nos connaissances, cette histoire resterait ici, coincée entre ces murs et nos esprits frivoles. <-

- Je te laisse choisir, faisons le point et commençons l’histoire …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Si Peter Pan m'était conté ... } Holly   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si Peter Pan m'était conté ... } Holly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si Versailles m'était conté...
» Contexte ♔ Si Versailles m'était conté
» Il était une fois... Carrefour!
» Il y a une vie après Peter Jackson.
» Peter Retep

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Welcome On Nameless ─
 :: ─ Gestion des personnages. :: ─ La pensine. :: ─ Sujets de la saison 1 ─ :: ─ Elderwood :: ─ Intérieur
-