Partagez | 
 

 Fais pas si, fais pas ça ... } Indiana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 52
    ♦ PSEUDO : La Chouette Masquée
    Féminin ♦ CREDITS : Meuha
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 26
    ♦ LOCALISATION : Là où il y a la fête et où ça peut déranger Andrea.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans, 5e année, Yolihuani
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Fais pas si, fais pas ça ... } Indiana   Ven 6 Jan - 15:56

‡¤‡


Et patati et patata, toute la journée ça n'arrête pas ... Gnignigni, que je t'interdise un truc, et encore un autre. Et, oh, allez, encore un ! Tant qu'à faire ... Jamais deux sans trois, non ? Comme si enlever libertés et marge de mouvements allait motiver les élèves à être sages, studieux et disciplinés ... Franchement ... Céleste avait envoyé valdinguer les recommandations et les remontrances d'un arrogant revers de la main, prenant par-dessus la jambe les directives du Coordinateur qui n'était de toute manière pas resté sur place à Elderwood pour vérifier qu'elles étaient correctement appliquées. Alors Céleste enfreignait les règles, prête à plaider la mécompréhension ou la mauvaise interprétation si quelqu'un venait à lui chercher des noises. Après tout, en l'absence de Kiely, faire régner le doute serait plus simple.

C'est du moins dans cette logique que Céleste décréta qu'elle irait aux thermes, qu'elle y donnerait rendez-vous à Indiana et qu'elle barboterait dans l'eau au nez et à la barbe des surveillants. De toute façon, avec sa plastique de rêve et sa prestance, nul ne viendrait remettre en doute son appartenance aux sixièmes années. C'est vrai, quand on faisait concierge, on n'avait forcément pas la matière grise suffisante pour retenir autre chose que le fonctionnement des sorts à récurer dooonc, la liste des élèves et leurs années d'étude, hein ... Au pire, et même si cela la répugnait, la Brésilienne jouerait sur la confusion avec Andrea. Mais yurk quand même ...

Dans tous les cas, Céleste entra dans l'onde sans scrupule ni remord, cherchant dans les silhouettes présentes celle de la Salem. Ce qui ne sut d'ailleurs tarder, détail appréciable pour la patience étriquée de la demoiselle ... ‡ Alors, chérie, ça va ? ‡ Lança la cinquième année sans préambule. Prendre soin de parler moins fort ? Faire profil bas ? La jouer discrète pour ne pas attirer l'attention sur elle ? Oh non. Voilà qui n'aurait pas été du Braxton et encore moins du Céleste Braxton. Sincèrement ... On se cachait uniquement lorsqu'on s'estimait en tort, non ? Alors ... ‡ Franchement ... j'aime que le Coordinateur interdise l'accès à tout le monde sauf aux dernières années ... alors qu'il les a particulièrement blâmés au discours. Franchement, il aurait dû faire au cas par cas. Et on se serait arrangée pour noircir suffisamment tout le monde et ainsi être les seules autorisées à profiter des thermes. Non ? ‡ Proposa Céleste avec un naturel parfait, assumant son égoïsme sans le moindre souci de conscience. Oui, elle aurait volontiers fait choir tout le monde si cela lui offrait deux trois privilèges personnels. Quant à ses infos sur le discours, peut-être enjolivait-elle un brin mais bon ... n'ayant absolument rien écouté vu sa cuite, elle se fiait à ses souvenirs de ce qu'on lui avait raconté ... ‡ On peut cependant retirer un point positif à ces durcissements de règlement : ça va déranger la Pereira et la Norrington. ‡ Les copines de sa sœur. Et donc, indirectement, sa sœur. Ou pas parce qu'Andrea ne s'éclatait qu'en bibliothèque et que sa capacité à compatir était aussi développée que celle d'un mixeur mais Céleste se plaisait à le penser ...

‡¤‡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 96
    ♦ PSEUDO : A m l y
    ♦ CREDITS : (c) money honey
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 02/06/2011



Revelio

MessageSujet: Re: Fais pas si, fais pas ça ... } Indiana   Jeu 23 Fév - 17:28


    Les muscles endoloris de l'entrainement passé et la mâchoire serrée car elle venait de pousser une gueulante contre ses danseuses baillant aux corneilles, Indiana entra lentement dans le bassin, y trempant d’abord les orteils pour jauger si la température de l’eau était convenable puis s’y glissant toute entière avec la délicatesse de celle qui n’aurait pas supporté qu’une éclaboussure ne tombe sur une parcelle de sa peau qui n’avait pas désiré être mouillée. Elle n’était pas pointilleuse qu’avec ses cheerios qu’elle menait à la baguette, mais avec tout. Tout devait aller comme elle l’avait décidé pour qu’elle soit de bonne humeur, jusque dans les détails les plus insignifiants pour beaucoup d’autres. Elle était ainsi, déambulant dans une vie réglée comme du papier à musique, planifiée comme une chorégraphie et ces temps ci, les fausses notes étaient de plus en plus fréquentes. Notamment durant les entrainement. C'est pourquoi, perpétuellement agacée ces jours ci, elle pouvait entrer dans des colères noires pour ce qui passait souvent pour des broutilles pour le commun des mortels, comme renverser son flacon de gel douche parfum chocolat pralines, français messieurs dames, sur le sol, ou égarer deux barrettes sensées maintenir ses cheveux, noués dans un chignon parfait. Heureusement, aujourd’hui, son flacon était entier l’attendant dans son sac laissé dans les vestiaires et ses barrettes bien engoncées dans sa chevelure d’or. Mais l'entrainement, par contre, l'avait particulièrement déçu, c'est pourquoi elle avait décidé qu'il lui fallait un bon bain pour apaiser son corps et sa fierté endoloris avant de décimer son équipe, y conviant au passage une de ses meilleures amies. Rien de tel que des bulles et une bonne conversation pour retrouver le calme, non ? La dîte Céleste fit son apparition et Indiana lui sourit, un sourire sincèrement agréable qu’il était rare de la voir décocher – à croire que l’effet relaxant du bain moussant la ramollissait... Ou que Céleste était une des rares personnes qu’elle appréciait réellement et que la présence rendait plus affectueuse, allez savoir.

      « Alors, chérie, ça va ? » L’interpella la jolie brune.

    L’eau n’avait pas agressé la princesse Stark - les remous de l’eau qu’avait engendré son entrée étaient aussi délicats que l’aristocrate qui s’était hissée à ses côtés, les thermes étaient tranquilles à cette heure du jour – aucun désirable à noter parmi les quelques présents, son amie n’était pas en retard… Tout allait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes !

      « On ne peut mieux, très chère. » Répondit-elle donc sans surprise.
      « Franchement ... j'aime que le Coordinateur interdise l'accès à tout le monde sauf aux dernières années ... alors qu'il les a particulièrement blâmés au discours. Franchement, il aurait dû faire au cas par cas. Et on se serait arrangée pour noircir suffisamment tout le monde et ainsi être les seules autorisées à profiter des thermes. Non ? On peut cependant retirer un point positif à ces durcissements de règlement : ça va déranger la Pereira et la Norrington. »
      « M’en parle pas ! Les réprimandes du grand manitou, question poudre aux yeux, on a rarement vu pire... A part les deux pintades que tu viens de citer bien sûr, au niveau du pire jeu de scène et d'apparences jamais exécuté, elles voguent en tête de gondole. » Persiffla l'américaine avec un sourire narquois.

    Elle les détestait purement et simplement et n'allait certainement pas s'en cacher. Se cacher était la dernière chose qu'Andy Stark aurait fait. Être vue et revue était son credo.

      « Pour leurs cas, je préconise la pendaison en place publique. Ou qu'on les jette au bûcher, avec leurs affreux accoutrements. Une capitaine cheerleader avec si peu de goût mérite la tolérance zéro. » Grinça la blonde en envoyant une pichenette dans l’eau, s’imaginant envoyer valdinguer les deux insignifiantes.

    C’était faux, évidemment, les tenues de danse de l’équipe adverse étaient classes, cousues avec goût et aux couleurs harmonieuses. Sauf qu’elle leur trouverait plutôt mille défauts montés que d’admettre que la concurrence était sérieuse. C’était beaucoup plus facile de voir l’ennemi gros comme un moucheron qu’on écrase avec le petit doigt que comme le dragon menaçant que celui-ci était vraiment.

      « La finale approche. J’ai deux blessés dans mes rangs et avec l’imminence des examens, je fais face à une vague d’absentéisme sans précédent. Hier, un tiers des filles manquait, et la moitié des présentes baillaient. J'ai hurlé si fort que je m'étonne d'avoir encore de la voix. Tous les présents s'accordent à dire qu'on a frôlé l'apocalypse... » Raconta-t-elle, esquissant un rictus blasé.

    Elle ne le savait pas encore, mais quelques jours plus tard, sa vision actuelle de l'apocalypse égale à une de ses colères noires changerait du tout au tout dans ce même lieu si calme à ce jour en comparaison à ce qui suivrait...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 52
    ♦ PSEUDO : La Chouette Masquée
    Féminin ♦ CREDITS : Meuha
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 26
    ♦ LOCALISATION : Là où il y a la fête et où ça peut déranger Andrea.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans, 5e année, Yolihuani
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Fais pas si, fais pas ça ... } Indiana   Ven 6 Avr - 16:11

    ‡¤‡


    De l’eau, du calme, une amie proche aussi sagace que vous, il n’y avait pas à dire, Céleste avait concocté une fort jolie recette. En toute modestie, bien sûr. Il n’y avait cependant aucun mal à reconnaître qu’on était en position agréable, à barboter ainsi, prêt à entamer une discussion qui ne manquerait pas d’être intéressante vu l’interlocutrice. Et la cadette Braxton appréciait avoir un vis-à-vis à sa mesure. ‡ On ne peut mieux, très chère.Voilà qui me ravit. ‡ Ajouta Céleste. Elles étaient de toute manière bien trop bien de leur personne pour aller mal. Quand quelque chose clochait, ça n’était forcément que passager … le temps de localiser la source et éliminer l’indésirable. Puis tout rentrait dans l’ordre.

    Même si, cette fois, tout était rentré dans l’ordre made in Kiely, ordre paradoxalement très bordélique aux yeux de la Brésilienne. ‡ M’en parle pas ! Les réprimandes du grand manitou, question poudre aux yeux, on a rarement vu pire... A part les deux pintades que tu viens de citer bien sûr, au niveau du pire jeu de scène et d'apparences jamais exécuté, elles voguent en tête de gondole. Reste à couler le bateau. ‡ Renchérit Céleste avec un sourire éloquent. Les rares proches d’Andrea méritaient la potence pour la maigre joie de vivre qu’elles devaient lui apporter. Son aînée ne méritait rien d’autre que l’opprobre qui seyait aux bâtardes en son genre, certainement pas la compagnie de qui que ce soit. ‡ Pour leurs cas, je préconise la pendaison en place publique. Ou qu'on les jette au bûcher, avec leurs affreux accoutrements. Une capitaine cheerleader avec si peu de goût mérite la tolérance zéro.Ah ça, pour manquer de goût, approuva-t-elle, pour traîner avec Andrea, il fallait immanquablement être en mal de compagnie sévère ou se révéler très stupide, mais la pendaison ou le bûcher, c’est encore trop doux. Il faut les faire vivre dans la peur, enfermées quelque part, et leur apprendre à craindre ton nom, voire chaque grincement de porte de leur geôle car elles ne sauront pas si on vient pour les nourrir ou leur faire vivre l’enfer. ‡ Palabra la cinquième année, concluant sa tirade par un haussement d’épaules. Son ton dégagé ne permettait pas de déterminer avec précision si ses propos fleuraient bon l’ironie ou, au contraire, une macération trop longue d’idées scabreuses.

    Dans tous les cas, la demoiselle semblait assez d’accord avec son aînée sur le sort funeste à réserver aux deux idiotes. ‡ La finale approche. J’ai deux blessés dans mes rangs et avec l’imminence des examens, je fais face à une vague d’absentéisme sans précédent. Hier, un tiers des filles manquait, et la moitié des présentes baillaient. J'ai hurlé si fort que je m'étonne d'avoir encore de la voix. Tous les présents s'accordent à dire qu'on a frôlé l'apocalypse ...Tu ne devrais pas tant t’esquinter pour de sinistres crétines, très chère, ta voix ne mérite pas d’en pâtir. Mmm … mais plutôt … instaurer un moyen de les blâmer dans l’équipe. Comme … des grades ? Les gens aiment tellement la compétition qu’elles iraient probablement jusqu’à s’arracher les yeux pour gagner un galon. Ca pourrait relever le niveau. ‡ Suggéra Céleste dont l’obsession de surclasser Andrea transparaissait sans doute dans sa façon de voir beaucoup d’autres choses.

    Appuyée contre le rebord, la cadette Braxton agita négligemment ses jambes dans l’eau, délassant ses muscles au rythme des vaguelettes qu’elle dessinait à la surface de l’eau. ‡ En tout cas, tu notes leur nom, j’imagine ? Il y aura toujours moyen de leur rappeler qu’elles ont mal combiné leurs prioriés … ‡ Souffla Céleste avec une suffisance certaine à l’égard de ces pimbêches incapables de tenir leurs engagements. ‡ Enfin, tant que c’est pareil dans les autres équipes … ‡ Ca atténue un peu, songea la Brésilienne, pragmatique.

    ‡¤‡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 96
    ♦ PSEUDO : A m l y
    ♦ CREDITS : (c) money honey
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 02/06/2011



Revelio

MessageSujet: Re: Fais pas si, fais pas ça ... } Indiana   Dim 1 Juil - 23:39


    Pure accro à la perfection, Indiana se donnait toujours à fond dans chacun de ses entrainements, au point souvent d'en oublier de boire ou de faire une pause jusqu'à être entièrement satisfaite. Demandant autant à ses danseuses, elle ne se rendait pas compte qu'elle poussait parfois très loin ses exigences et il n'était pas rare qu'elles se plaignent de leurs muscles ou de l’intransigeance de leur capitaine, cependant, elle ne se remettait pas en question pour autant : son investissement et les critiques de ses cheerios étaient simplement la preuve qu'elle était une bonne leader. Si on ne serrait pas la vis, c'était ouvrir la porte au laxisme et à la médiocrité. Et ça, ça ne mènerait certainement pas leur équipe à la victoire, alors, elle n'allait pas se laisser attendrir par leurs jérémiades ou leurs plaintes - même si quelques unes dans le tas pouvaient s'avérer légèrement justifiée. Il y avait un temps pour tout : pour l'effort pur et dur, et ensuite, une fois qu'on l'avait méritée, pour la détente. Après tout, c'était pareil pour elle, non ? Pas de traitement de faveur, donc. Et pas question de ralentir le rythme avec l'approche de la finale et ce malgré celle des examens et non, même si elles jouaient sur plusieurs tableaux où elles devaient exceller aussi bien dans l'un que l'autre, il n'était pas question qu'elles en soient dispensées. Révisions et répétitions pouvaient très bien se concilier : la preuve, elle y arrivait, elle, non ? Certes, son planning de révisions n'était pas encore très rempli, mais là n'était pas la question. Pas sa faute si elle ne pouvait quasi-compter que sur elle-même pour tout faire, hein ? Heureusement, il y avait des filles comme Céleste pour lui rendre la vie un peu plus facile et l'aider à se vider la tête après en avoir sué à essayer de tirer le meilleur de ses disciples. (Et le premier qui dit que sa tête est déjà vide peut aller se faire empapaouter chez les Grecs, d'abord!)

      « Reste à couler le bateau. » Répondit son amie à sa remarque sur ses rivales, à laquelle elle répondit par un sourire un brin mesquin.
      « Et les achever à coups de rames. » Ajouta-t-elle dans un petit gloussement moqueur.

    L'image la ravissait et pour finir de l'illustrer, elle jeta un coup dans l'eau non sans rire à nouveau, couvrant le clapotis de l'eau du bassin qu'elle venait de remuer.

      « Ah ça, pour manquer de goût, mais la pendaison ou le bûcher, c’est encore trop doux. Il faut les faire vivre dans la peur, enfermées quelque part, et leur apprendre à craindre ton nom, voire chaque grincement de porte de leur geôle car elles ne sauront pas si on vient pour les nourrir ou leur faire vivre l’enfer. »
      « Ce discours est exquis, ne t'arrête pas, j'adore quand tu me contes ce genre d'histoire, je me sens si relaxée que je pourrais m'endormir avec l'assurance de faire de merveilleux rêves... » Souffla-t-elle en fermant les yeux - elle avait toujours été une fervente adepte du mime.

    Il fallait dire que quand on passer son temps à chorégraphier, et donc à utiliser son corps et ses mouvements pour communiquer avec son public, on prenait l'habitude d'user de gestuelles au même titre que des mots, voire davantage. Elle disait plus en dansant que dans toutes autres situations. Bon, certes, elle usait aussi de sa voix, comme pour crier sur ses potiches de coéquipières quand elle se plantait, même si au fond, elle aurait pu leur exprimer son ressenti en un geste : deux doigts faisant mine de se crever les yeux pour s'épargner ce spectacle affligeant!

      « Tu ne devrais pas tant t’esquinter pour de sinistres crétines, très chère, ta voix ne mérite pas d’en pâtir. Mmm … mais plutôt … instaurer un moyen de les blâmer dans l’équipe. Comme … des grades ? Les gens aiment tellement la compétition qu’elles iraient probablement jusqu’à s’arracher les yeux pour gagner un galon. Ça pourrait relever le niveau. » Compatit Céleste à ses aveux.

    Touchée qu'elle se soucie de sa santé, elle lui sourit, bien qu'un peu lasse. Tant qu'elle restait la reine, elle aurait en effet pu distribuer des rôles, l'idée n'était pas mauvaise du tout, mais leur demander plus lui paraissait trop pour elles. Quand on voyait déjà comment elles s'en sortaient avec une quinzaine de séries de huit à retenir, heeein... Et puis, au fond, elle avait déjà le pouvoir absolu sur elles : elle pouvait les virer d'un claquement de doigts !

      « En tout cas, tu notes leur nom, j’imagine ? Il y aura toujours moyen de leur rappeler qu’elles ont mal combiné leurs prioriés … Enfin, tant que c’est pareil dans les autres équipes … »
      « Tu me connais, je n'oublie rien ! Quant aux autres équipes, je t'avoue que j'ai envoyé deux des miennes espionner, mais figures-toi qu'elles n'ont même pas réussi à retenir plus de quatre pas de l'équipe d'en face, alors leur demander d’emmagasiner en plus leurs méthodes, autant croire à Santa Claus ! » Lâcha-t-elle, un poil amère.

    Amère pour deux raisons : la première, avouer qu'elle était la seule carte maitresse dans son jeu, lui coûtait un peu, car une armée de handicapées n'avaient jamais remporté une guerre. Ensuite, parce qu'elle se souvint du même temps que son père lui avait dit à trois ans que ce dit barbu au bonnet rouge n'existait pas et que de toute façon, elle s'en fichait puisque des cadeaux, elle en recevait toute l'année. Oui, son père était un gros con, mais ça, ce n'était au fond pas nouveau. Comme le fait que de toute façon, elle n'avait pas besoin de savoir ce que faisaient les autres pimbêches pour les battre !

      « Enfin, laissons ces écervelées se faire les ongles loin de mes pensées. Si seulement j'avais Nephtys et Nevada dans mes rangs... Heureusement qu'Isis me seconde sinon j'en aurais déjà étranglé une avec une corde à sauter. Enfin ! De ton côté, t'aurais pas des potins croustillants ? J'ai entendu de vilaines choses... » Gloussa-t-elle à demi en envoyant une pichenette dans l'eau vers sa complice. « Fais attention à tes fesses, si ta réputation précède la mienne, je pourrais bien finir par t'avoir dans le collimateur ! » Rit-elle, dans un haussement de sourcils.

    Mais, au fond, malgré qu'elle en rit, il y avait bel et bien un fond de vérité dans ses paroles...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 52
    ♦ PSEUDO : La Chouette Masquée
    Féminin ♦ CREDITS : Meuha
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 26
    ♦ LOCALISATION : Là où il y a la fête et où ça peut déranger Andrea.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans, 5e année, Yolihuani
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Fais pas si, fais pas ça ... } Indiana   Mar 21 Aoû - 19:30

‡¤‡


S’il existait dans Elderwood deux demoiselles dont les langues se déliaient avec la rudesse et la célérité des lames de fond en pleine mer, Indiana et Céleste collaient assez bien au profil. Pas plus de cinq minutes pour qu’elles se retrouvent déjà à vilipender leurs camarades, ingénieuses et acides au possible. Les cibles préférées se nommaient Pereira et Norrington, la plupart du temps. Morgane savait le nombre de fois où les oreilles de la Yolihuani et de l’Anupam avaient dû siffler sous les quolibets des divas du fiel. Un sport … Que dis-je ? Un art. Qu’elles s’évertuaient à parfaire de tout leur petit cœur racorni. ‡ Et les achever à coups de rames.Avant d’invoquer les murènes, proposa la demoiselle, faisant claquer sa langue contre son palais, j’adore. ‡ Et ce n’était pas peu dire. L’idée même de voir les autres clampines partir par le fond relevait de l’extase, alors la partager avec une personne de choix … On frôlait le septième ciel.

Cet engouement l’encouragea à développer d’autres stratagèmes plus complexes et potentiellement plus vicieux. Le tout n’était pas de faire souffrir les gens mais d’installer un climat de crainte durable. Rien de tel que le raffinement dans la torture pour rendre à l’opération ton son génie et son panache … ‡ Ce discours est exquis, ne t'arrête pas, j'adore quand tu me contes ce genre d'histoire, je me sens si relaxée que je pourrais m'endormir avec l'assurance de faire de merveilleux rêves ...Si tu veux, je te raconterai « la délicate histoire de la tour sans fenêtre et des deux bécasses qui y perdirent ce qu’il leur restait de raison un beau soir d’été » pour t’endormir ce soir. Tu as un peu de polynectar qui traîne afin que je m’incruste à Salem ni vu ni connu le temps de jouer les conteuses ?, plaisanta la demoiselle, large sourire aux lèvres. Sinon Kiely seigneur de l’île risquerait de se fâcher tout rouge si je me faisais pincer, railla la Brésilienne, oh mais j’oubliais : il n’est pas là. Et, surtout …, visage sérieux, port altier, papillonnement de cils calculé, je ne me fais jamais pincer. ‡ Poursuivit Céleste avant d’éclater de rire. Quand on s’appelait Braxton et qu’on en avait tous les attributs, sang parfaitement pur compris, rien n’était impossible, n’est-ce pas ?

Il en allait de même quand on se dénommait Stark et qu’on avait à châtier d’impudentes créatures pas fichues de marcher au pas dans une équipe de Quidditch. ‡ Tu me connais, je n'oublie rien ! Quant aux autres équipes, je t'avoue que j'ai envoyé deux des miennes espionner, mais figures-toi qu'elles n'ont même pas réussi à retenir plus de quatre pas de l'équipe d'en face, alors leur demander d’emmagasiner en plus leurs méthodes, autant croire à Santa Claus !Extrais leurs souvenirs, peut-être ? En visionnant dans une pensine, cela serait peut-être plus probant ? ‡ Emit la sorcière. Quand le chemin de gauche était bloqué, on passait par la droite, tout simplement. Si leur cerveau avait emmagasiné les infors quelque part, peut-être qu’en trifouillant dedans, Indiana les retrouverait plus intacts qu’après une hasardeuse transposition physique. En tout cas, la Yolihuani le souhaitait sincèrement à son amie ; gérer pareilles plaies était assez pénible pour qu’on puisse légitimement espérer des résultats concrets. ‡ Enfin, laissons ces écervelées se faire les ongles loin de mes pensées. Si seulement j'avais Nephtys et Nevada dans mes rangs ... Heureusement qu'Isis me seconde sinon j'en aurais déjà étranglé une avec une corde à sauter. Enfin ! De ton côté, t'aurais pas des potins croustillants ? J'ai entendu de vilaines choses ...Me concernant ?, s’intrigua la jeune fille, une main tournée vers elle pour frôler son torse, si c’est le cas, j’espère que tu ne parles pas de la beach party parce que …, léger blanc durant lequel Céleste se mordilla la lèvre avant de hausser les épaules, je n’ai toujours pas reconstitué l’entièreté du puzzle. Le curaçao est un fil conducteur traître. ‡ Expliqua-t-elle, une drôle de moue sur le visage.

Autant s’abandonner dans l’alcool était une habitude, autant y perdre ses souvenirs ne l’amusait guère. Il faut dire qu’elle n’y avait pas été de main morte avec la boisson, chaleur et ennui aidant. Alors ce qu’il s’était passé entre son arrivée au bar et son retour, avinée, au sein même d’Elderwood, demeurait assez flou. Tout au plus se souvenait-elle d’un bref passage dans l’eau, si on opérait le lien avec ses vêtements humides dans son dortoir. Enfin, dans ceux qui n’étaient pas tout simplement portés disparus … ‡ Fais attention à tes fesses, si ta réputation précède la mienne, je pourrais bien finir par t'avoir dans le collimateur !Ce qui ne serait pas dans mon intérêt, grimaça Céleste, non par peur d’Indiana mais crainte du paternel Braxton, ce qui était une toute autre paire de manches. Si tu as des noms, que je les descende en bonne et due forme, ça m’arrangerait. Y a des trucs que je préfère ne pas voir s’ébruiter, qui plus est. ‡ Parce que ce qui leur semblait acceptable entre elles l’était de suite nettement moins aux oreilles de Braxton père. Et déjà même de Braxton sœur, bien que cela soit accessoire. ‡ D’ailleurs, un peu d’aide pour lever le brouillard de cette nuit-là ne serait pas de refus. ‡ Pria l’élève, moue pensive sur le visage.

‡¤‡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 96
    ♦ PSEUDO : A m l y
    ♦ CREDITS : (c) money honey
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 02/06/2011



Revelio

MessageSujet: Re: Fais pas si, fais pas ça ... } Indiana   Mer 29 Aoû - 19:42


    Bienvenue, chers gourmets. Au menu : bouillon de médisances à la sauce vipère. En espérant que vous ne manquez pas d'appétit, car chez Indiana et Céleste, les plats sont toujours copieux !

      « Avant d’invoquer les murènes, j’adore. » Persiffla sa complice tandis que l'autre, tout aussi ravie, gloussait allègrement.
      « Ça leur apprendra à se prendre pour des sirènes ! »

    Les premiers ingrédients écrasées par leurs fourchettes n'étaient autre qu'un zeste de Yizel Perreira, accompagné d'une pincée de Moïra Norrington, bien connues pour leurs aspects peu ragoûtant et leurs goûts guère plus réjouissants. Mais il fallait bien avouer qu'elles n'étaient pas désagréables à se mettre sous la dent et à dévorer toutes crues (comme en attesterait le loup garou enragé qui ne ferait qu'une bouchée de la capitaine détestée sous les yeux de sa seconde, non loin de ce même bassin où les deux langues de vipère se prélassaient actuellement.) Cela dit, bien qu'elles leur souhaitaient tous les malheurs du monde en ricanant, ces demoiselles n'auraient jamais imaginé qu'un sort si funeste attende une de leurs ennemis jurés, celui de la survivante n'était pas vraiment plus enviable à leurs yeux. Pourtant, pour l'heure, elles se délecteraient sans la moindre culpabilité du délicat fumet des contes des mille et une crasses dont leurs cruches de rivales étaient les vaillantes héroïnes.

      « Si tu veux, je te raconterai « la délicate histoire de la tour sans fenêtre et des deux bécasses qui y perdirent ce qu’il leur restait de raison un beau soir d’été » pour t’endormir ce soir. Tu as un peu de polynectar qui traîne afin que je m’incruste à Salem ni vu ni connu le temps de jouer les conteuses ? Sinon Kiely seigneur de l’île risquerait de se fâcher tout rouge si je me faisais pincer, oh mais j’oubliais : il n’est pas là. Et, surtout … je ne me fais jamais pincer. »
      « C'est à croire qu'il n'est jamais là que pour nous casser les oreilles avec ses réprimandes. Tu as vu sa caricature dans les toilettes des garçons, avec en sous-titre "Écoutez moi vous rentrerez dans l'Histoire... comme l'ado s'étant le plus fait chier de toute sa scolarité" ? Elle est de moi. » S’encensa Indiana en bombant sa poitrine qui tenait déjà tout juste dans son rikiki bikini (à répéter 5 fois très vite pour se débarrasser de ses problèmes d'élocution *pan*).

    Dans leur soupe de critiques, reproches et remarques désobligeantes, on retrouvait également en assaisonnement les condisciples cheerleaders d'Indiana qu'elle taxait dix fois par jour d'incompétence, ce qui n'était plus une manie lors de légers agacements mais désormais un fait avéré. Les envoyer en mission et les voir revenir quasi bredouille avait été la preuve suffisante que compter sur elle était trop leur demander. Même compter sur leurs doigts, déjà, c'était pas sûr que ça soit à leur portée..!

      « Extrais leurs souvenirs, peut-être ? En visionnant dans une pensine, cela serait peut-être plus probant ? » Proposa Céleste qui avait toujours une solution pour tout, procédé intelligent que l'Américaine médita d'un air pensif.

    Si, par mégarde, elle leur retirait des neurones au passage, autant qu'elle s'étrangle tout de suite avec son string.

    Maligne et toujours pas entièrement rassasiée, Indiana en vint finalement au dessert en écourtant le plat de résistance : les rumeurs. Et, ses préférées du moment, les plus croustillantes à son palais averti, c'était précisément celles sur son acolyte brésilienne fricotant avec l'un des plus beaux garçons de sa maison...

      « Me concernant ? Si c’est le cas, j’espère que tu ne parles pas de la beach party parce que … je n’ai toujours pas reconstitué l’entièreté du puzzle. Le curaçao est un fil conducteur traître. » S'étonna Céleste alors que Miss Stark se mordillait la lèvre en entortillant une mèche de cheveux dans ses doigts.
      « Ce qui s'est passé le soir de la beach party restera sur cette plage dorée... Enfin, mis à part l’atterrissage raté d'Oleg sur le bar, la presque noyade de l'autre sauvage Jezpasbelle, la bagarre Heylel-Wilson qui continuent de faire parler puisqu'elle a engendré deux des ruptures les plus surprenantes de l'année et évidemment le discours haineux de Papi Campeur. » Résuma-t-elle brièvement avant de s'exclamer, outrée. « Tu te rends compte que l'on ne parle même pas de nous ? Enfin, c'est peut être pour le mieux... » Souffla-t-elle, rougissant légèrement au souvenir de son aventure secrète avec Opium mais se rattrapant rapidement, voyant qu'elle laissait durer le silence un peu trop longtemps. « ...si tu étais complètement enivrée. »

    Elle ne l'était pas du tout et, heureusement, ce qu'elle avait fait en pleine connaissance de cause avec la belle kényane dans l'océan n'avait pas éclaté au grand jour (du moins, pas encore, malgré que le baiser qu'elle lui avait donné le matin du petit déjeuner suivant ait fait jaser un temps).

      « Ce qui ne serait pas dans mon intérêt. Si tu as des noms, que je les descende en bonne et due forme, ça m’arrangerait. Y a des trucs que je préfère ne pas voir s’ébruiter, qui plus est. D’ailleurs, un peu d’aide pour lever le brouillard de cette nuit-là ne serait pas de refus. »
      « Il parait que ce cher Archibald Wilson se console dans de multiples bras... Et que les tiens en feraient partie. Dis donc, petite cachotière, qui d'autre as-tu cueilli en soirée et gardes-tu dans ta manche ? » Lui sourit-elle en lançant une légère pichenette dans l'eau, narquoise.

    Gâteau de rumeurs au glaçage parfumé aux confidences, qu'y avait-il de meilleur pour parachever de picorer ce plateau de douceurs ? Peut être un ou deux potins, sur lit de scandales, et elle serait pleinement satisfaite.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolihuani

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 52
    ♦ PSEUDO : La Chouette Masquée
    Féminin ♦ CREDITS : Meuha
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/11/2011
    ♦ AGE : 26
    ♦ LOCALISATION : Là où il y a la fête et où ça peut déranger Andrea.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 18 ans, 5e année, Yolihuani
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Fais pas si, fais pas ça ... } Indiana   Dim 20 Jan - 12:48

‡¤‡


Passée maître en jet d’acide, Céleste crachait ses réserves sans prendre garde aux quantités dépensées, appliquant son dicton maison, « quand on hait, on ne compte pas ». Détruire les réputations des autres et se repaître de leurs tares était une délectation exquise qui faisait figure de petite joie dans son quotidien. Pour elle, il n’y avait là en rien un moyen veule de se rassurer sur sa propre existence, juste un nécessaire rappel de sa propre supériorité. Au cas où elle l’oublierait entre deux accès de vanité … ‡ Ça leur apprendra à se prendre pour des sirènes !Alors que ce ne sont que des morues. ‡ Ricana-t-elle, satisfaite de la comparaison. Les seules sirènes ici s’appelaient Indiana et Céleste, qu’on se le dise. Et le triste sire qui leur pourrissait leurs instants de détente par son rigorisme ridicule n’était qu’un ver de sable un peu trop encombrant. ‡ C'est à croire qu'il n'est jamais là que pour nous casser les oreilles avec ses réprimandes. Tu as vu sa caricature dans les toilettes des garçons, avec en sous-titre "Écoutez moi vous rentrerez dans l'Histoire ... comme l'ado s'étant le plus fait chier de toute sa scolarité" ? Elle est de moi.Ooooh, vrai ?, s’enthousiasma la demoiselle, visiblement intéressée par la révélation, et tu as déjà vu les commentaires qui ont fleuri ensuite ? ‡ Questionna la Yolihuani dont la curiosité transpirait de chaque syllabe parce que, oui, le premier de la file … c’était le sien.

Et Céleste adorait être le centre du monde de l’ensemble des personnes de sa connaissance … à l’exception des (rares) occasions où être ainsi sous le feu des projecteurs s’apparentait davantage à un interrogatoire de police, la lumière de la lampe en pleine figure. ‡ Ce qui s'est passé le soir de la beach party restera sur cette plage dorée... Enfin, mis à part l’atterrissage raté d'Oleg sur le bar, la presque noyade de l'autre sauvage Jezpasbelle, la bagarre Heylel-Wilson qui continuent de faire parler puisqu'elle a engendré deux des ruptures les plus surprenantes de l'année et évidemment le discours haineux de Papi Campeur.Epique. ‡ Renchérit la sorcière sans ironie aucune, son avidité de commérages la faisant osciller entre la déception et le soulagement de ne pas avoir assisté à tout ce remue-ménage. ‡ Tu te rends compte que l'on ne parle même pas de nous ? Enfin, c'est peut-être pour le mieux... ‡ S’apprêtant à confirmer que, oui, un tel oubli leur était peut-être profitable, cette fois-ci, Céleste s’arrêta en route sur l’air rosissant d’Indiana, ce qui lui fit louper l’occasion d’ajouter quoique ce soit. ‡ ... si tu étais complètement enivrée.Oui … le rouge a dû me monter à la tête. ‡ Répliqua-t-elle avec un fin sourire entendu. Chacune son rouge, après tout, non ?

Et heureusement que ses propres joues n’avaient pas décidé d’imiter celles d’Indiana à l’évocation d’Archibald. Céleste se contenta d’un sourire parfaitement flatté à la pensée qu’on lui attribuait pareille conquête. On jalousait toujours les jolies filles ; pas étonnant qu’on fantasme ensuite sur les coups de chance qui leur étaient accordés. ‡ Il parait que ce cher Archibald Wilson se console dans de multiples bras... Et que les tiens en feraient partie. Dis donc, petite cachotière, qui d'autre as-tu cueilli en soirée et gardes-tu dans ta manche ?Tu sais que j’ai arrêté de compter, minauda Céleste sur le ton de la plaisanterie, mais, blague à part, je pense qu’il faudrait davantage lister ceux qui ne sont pas à notre niveau. Du genre … Pyotrov ? ‡ Suggéra-t-elle, la grimace tordant ses traits se révélant plus éloquente qu’elle ne l’avait désiré. Oui, là derrière, il y avait du dossier. Et Céleste comptait bien descendre ce Russe de pacotille dès qu’une occasion se présentait.

‡¤‡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Fais pas si, fais pas ça ... } Indiana   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fais pas si, fais pas ça ... } Indiana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eliott Tyler
» Fais pas ci, fais pas ça. Viens ici, mets toi là. Attention prends pas froid. Ou sinon gare à toi. - Alec **
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Fais-moi peur [PV Julian Rollwers]
» "Vas-y, fais moi plaisir..." Clint Eastwood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Welcome On Nameless ─
 :: ─ Gestion des personnages. :: ─ La pensine. :: ─ Sujets de la saison 1 ─ :: ─ Elderwood :: ─ Intérieur
-