Partagez | 
 

 Who said a superhero needs a cape ? (end.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 65
    ♦ PSEUDO : little suzy (allez, j'me grille xD)
    Féminin ♦ CREDITS : (c) hummingbird
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 17/04/2011
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Auprès de celle qui l'aime ou quelque part à défendre ses convictions.



Revelio

MessageSujet: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   Dim 17 Avr - 16:28

Hello Dear, it's time to introduce yourself !

Sir Greg' /out/
ft. Ewan Mc Gregor
Chapter One : Identity Card

Music Please


Nom: Di Marco.
Prénom(s): Gregori, Angelo.
Date de Naissance: 03/02/1970.
Lieu de Naissance: Salerne.
Âge: 40.
Nationalité: Italienne.
Sang: Né-moldu.
École / Métier: Ex-Beauxbâtons / Ex-Secrétaire d'état du Ministère Italien.
Année / Rôle: Professeur de Droit & Justice Magique.

Chapter Three : Tell us more about you
Your tastes
Café ou thé? Les deux selon l'humeur.
Bierraubeurre ou whisky pur feu ? Un vieux brandy, y'a que ça de vrai.
Soirée alcoolisée ou au coin du feu ? Peu importe, tant qu'il tient sa femme dans ses bras.
Hiver ou Eté ? Automne.
Blanc ou noir? Gris.
Le Chicaneur ou la Gazette du Sorcier? Toutes les revues d'information, bien qu'il ne les juge pas toutes pertinentes.
Film d'amour ou d'action ? Il préfère les bouquins.
Garçons ou filles? Il veut une fille et un garçon. La petite famille parfaite, en somme. (quoi vous parliez pas de ça ?)
Canons de Chudley ou les Harpies de Holihead? Il n'est pas très intéressée par le Sport en général mais en sait assez pour tenir une conversation dessus avec de haut dignitaires qui eux, le sont.
Chocogrenouilles ou Dragées de Bertie Crochue ? Il ne mange pas de sucrerie, et il déteste les chewing gum, rien de plus horripilant que de parler avec un ruminant.
Your magic
Baguette : Bois de sapin blanc, 40,2cm, contient une racine de Ginkgo (arbre très résistant).
Epouvantard : Les tombes de ses proches.
Hibou utilisé? (école, propre?) Aucun. Il a peur qu'ils soient interceptés et fait passer ses messages autrement, par différents subterfuges, au cas où.

Your beliefs
Crois-tu en Dieu ? Gregori est agnostique. Si un telle entité existe, tant mieux. Si elle n'existe pas, tant mieux aussi.
En l'espèce humaine ? Ils pensent que les hommes naissent bons et que la vie les corrompt. Il n'a plus vraiment confiance en personne depuis l'effondrement de bon nombre de ses croyances, mais il persiste à essayer de ne pas se fermer de portes par trop de méfiance accrue.
Au projet Elderwood ? Il est persuadé du bien fondé de l'idée. Pour ce qui est de tous les tenants et aboutissants dont il est parfaitement au courant, disons qu'il a des réponses qui l'amènent à penser que tout n'est pas aussi transparent qu'on le voudrait et que cela dépasse de loin le simple bien-commun.

Chapter Four : Oh! That's a muggle, isn't it ?

Pseudo : Little Suzy.
(Prénom :) Elo(w)die.
Age : 20.
Double Compte ? : Non... Multiple. HRRRM.
Prédéfini ? : Nooope.
Présence sur le forum ( 7 / 7 ) : Always here, beuhaha.
Avatar : Johnny Depp.
Code du règlement : Il est interdit de parler du Fight Club. /OUT/ Validé par Gwen ! /sbaf/
Comment avez vous connu le forum et qu'en pensez-vous? : Dieu m'a envoyé dessus, et mes voies sont impénétrables.
Autre : TOUCH TOUCH TOUCH TOUUUUCH ME !

To be continued ...


Dernière édition par Gregori A. Di Marco le Mer 6 Juil - 23:20, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 65
    ♦ PSEUDO : little suzy (allez, j'me grille xD)
    Féminin ♦ CREDITS : (c) hummingbird
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 17/04/2011
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Auprès de celle qui l'aime ou quelque part à défendre ses convictions.



Revelio

MessageSujet: Re: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   Dim 17 Avr - 16:29

Chapter Two : I feel like Victor Hugo

DI MARCO'S STORY.

Chez les Di Marco, on avait toujours cru aux récits fantastiques. Ils avaient beau être des moldus ordinaires comme tout un chacun ou presque, avec un chef de famille archéologue et une mère botaniste dont on prêtait aux onguents qu'elle vendait dans son herboristerie des propriétés magiques, il n'aurait pu en être autrement. Tout le monde veut croire qu'il y a un peu de magie dans ce monde. Certains plus que d'autres s'abreuvent de ces histoires soit-disant infondées et bâtissent des espoirs de découvertes hors normes, mais sans y croire plus que ça... C'était le cas de Leandro Di Marco. Et même avec l'arrivée de leurs deux fils, des jumeaux, ils n'auraient pu prévoir le destin fabuleux qui les attendaient. Tout du moins, au départ, car on sait tous que si les Happy End sont bonnes pour clore les contes, la réalité en est tout autre.

Gregori arriva une heure après son frère Cerrone ; pour lui, l'accouchement fut délicat et il faillit ne jamais y avoir de Gregori Di Marco en ce bas monde. Mais ce dernier n'avait visiblement pas dit son dernier mot puisqu'il se battit pour survivre malgré un long séjour en couveuse, durant lequel il put finir son développement avec succès malgré une constitution plus faible que celle de son frangin.

Durant leur enfance, leur mère, malgré l'affection égale qu'elle avait pour ses deux fils, déploya une aura plus protectrice sur le "petit" frère miraculé. Aux yeux des autres, ce n'était pas flagrant, mais à ceux du deuxième frère qui se sentait lésé, cela faisait une différence, si bien que dès leur jeune âge Cerrone fut en constante recherche d'attention tandis que Gregori restait le petit bonhomme calme et sensible. Sa mère ne tarissait pas d'éloge sur lui : Gregori par-ci, Gregori par-là, et puis Cerrone, mais Gregori ceci... Pour se démarquer et faire son impression, tant au sein de la famille qu'aux yeux du reste du monde, Cerrone se tourna à l'adolescence vers le Sport tandis que Greg, lui, passait son temps le nez dans les bouquins. Bien que les deux soient brillants, l'un était plus tourné vers lui-même que l'autre, qui avait plus les pieds sur terre que le premier. Vous devinerez aisément lequel. Pour Cerrone, la popularité et la gloire devinrent les objectifs premiers à atteindre pour rendre fier sa famille. Quant à Greg, avait des ambitions plus nobles : juste faire quelque chose d'utile à la communauté, qui améliorerait le monde, même dans une moindre mesure. Autant l'ambition était un geste commun aux deux, autant leur façon de voir les choses s'opposaient sensiblement. Et l'arrivée de la magie accéléra ce processus.

L'apprentissage de la magie devient une nouvelle variable de la compétition que Cerrone avait lancée, Beauxbâtons et son élitisme y contribuant grandement. Gregori, lui, vit plus son entrée dans cette école comme un moyen supplémentaire pour contribuer à son envie de faire bouger les choses. Cerrone le prit comme un nouveau terrain sur lequel battre son frère. Pour faire ses preuves, il se tourna vers le Quidditch, dans lequel il excella rapidement alors que Gregori, lui, oeuvrait dans la recherche du plus de connaissances possibles. L'un devenait Capitaine et aura magnétique de popularité, le second fut Prefet et respecté par ses pairs en révelant un vrai talent d'orateur. On sollicitait le premier en temps qu'image de marque, l'autre en temps que solution aux problèmes communautaires, scolaires voir même personnels. Un dans la lumière, l'autre dans l'ombre. Au fond, ils se complétaient sans même s'en rendre compte, l'un comme l'autre n'aurait jamais pensé faire appel à l'autre. Ils avaient beau être frères et jumeaux de surcroît, ils n'étaient pas du même monde.

Ce fut après leur diplôme à tous les deux que l'écart se creusa définitivement. Alors que Gregori, après des études de droit, rentrait au Ministère de la Magie Italien, Cerrone monta sa propre société, d'abord de conception de balais de compétition, n'ayant pas pu faire carrière dans le Quidditch, avant de l'élargir à tous les moyens de transports sorciers. Alors que l'un amassait des fortunes, l'un se forgeait une réputation solide auprès de la communauté sorcière et gravit vite les échelons pour se voir devenir Secrètaire d'état du Ministre de la magie, spécialisé dans le domaine de l'Education et affilié aux Relations Internationales. L'un faisait du profit, l'autre utilisait ses compétences et sa notoriété pour permettre l'accès aux meilleurs moyens pour tous les sorciers. De là naquit un désaccord entre les deux frères, quand Gregori contacta sa société en demandant à ce qu'ils rendent une partie de leur marchandise accessible à tous, Cerrone ayant privilégié une clientèle aisée pour ses créations. Il refusa, avec un mémo bref portant sa signature. C'est un contrat mis en place par Gregori entre la société et l'État pour faire passer certains services dans le domaine public qui débloqua la situation : mais pour toujours, Cerrone avait perdu toute l'estime de son petit frère. Il n'avait plus à ses yeux qui l'étiquette de profiteur opportuniste, car c'était ce qu'il était. Il avait fait un choix que Gregori ne comprenait pas : l'argent avec l'utilité publique, s'heurtant ainsi aux convictions profondes de Greg, qui ne pardonna pas. Ce qui n'était jusqu'alors qu'une différence de conception devint une vraie rancoeur, qui perdurerait toujours aujourd'hui si quelque chose de terrible ne s'était pas produit.

Lors de fouilles en Amazonie, leur père tomba sur une créature qui manqua de peu de lui arracher la vie... Mais s'il survécut, il ne fut plus jamais le même. Il n'avait plus vraiment toute sa tête. Ce fut cet évènement tragique qui prouva à Gregori que son frère était, finalement, plus humain qu'il ne l'avait pensé. Les larmes d'un homme, même s'il porte une armure dorée serties de diamants, ne pouvait mentir. Il avait beau être un égocentrique doublé d'un arriviste dans l'esprit de son petit frère, il souffrait exactement comme lui de ce terrible accident. Enfin, ils partageaient quelque chose. Quelque chose pouvait peut être sauver leur famille. Gregori ne le savait pas mais, en plus, la concurrence venait de voler le dernier modèle que Cerrone allait commercialiser et dans lequel il avait investi toutes ses économies. Sa société venait de faire banqueroute, et Cerrone n'avait plus le coeur de continuer dans le monde des magnats de la finance, des requins sans coeur. Il n'avait jamais été vraiment comme eux. Il voulait simplement vivre de sa passion, à savoir la ferraille, doublée de la magie avec cette science plutôt méconnue mais incroyable qu'est l'alchimie. Il se reconvertit donc en temps que Professeur de cette matière à Beauxbâtons qui l'ajouta à son cursus pour l'occasion - Gregori avait tiré quelque ficelle bien que si son frère le lui avait demandé, il aurait tout démenti -, tandis que Gregori était pressenti pour devenir le nouveau Ministre de la Magie Italien. Leur relation s'en portait donc mieux, ils s'étaient retrouvés, et si un drame avait secoué leur famille, l'avenir semblait radieux.

Au cours de ses années au Ministère, Gregori avait de plus fait la rencontre d'une personne qui, il l'avait su dès le début, allait tout changer. Gregori n'avait jamais été un coureur, il avait eu quelques relations sérieuses qui s'étaient terminées souvent par incompatibilité sur le long terme, ou parce qu'il travaillait trop. Cela n'avait que peu d'importance pour lui, il avouait faire passer les intérêts des autres bien avant les siens. Puis Anastasia Lipovsky était rentrée dans sa vie. Elle avait été mutée au Ministère pour ses grandes capacités en potions. Leur première rencontre fut quand Gregori fit le tour des collaborateurs pour tous les saluer, une certaine éthique qu'il s'imposait à lui-même. Étrangement, quand il avait serré sa main, il avait eu cette petite fossette dissimulant un sourire qui s'était déclarée, sans qu'il ne lui en eut donné l'ordre. Cela pouvait bien paraître cliché mais, elle n'était pas comme tous ces autres qui lui lançaient de grands sourires à tout va pour entrer dans ses bonnes grâces. Certes, elle était belle, et elle avait cette dignité pleine de grâce qui lui donnait un charisme incroyable. Elle travaillait dans une des branches sur le projet auquel il était affecté depuis quelques mois. Un projet colossal et primordial pour le monde sorcier, le genre de dossier que Gregori avait rêvé d'avoir entre les mains toute sa vie, dont le monde sorcier dépendait. Son poste clé dans l'éducation et les relations internationales lui avait tout naturellement désigné ce projet, le projet Elderwood. Dans tous les Ministères, on s'inquiétait de la baisse importante de la magie dans le monde. C'était partout pareil. Pour y remédier, il fallait un lieu clé, et bâtir une nouvelle école pour sauvegarder l'avenir du monde magique : par le biais des jeunes sorciers, évidemment. Qui d'autre aurait pu sauver le monde magique que ses derniers et plus puissants détenteurs, des élèves de tous les bords qui possédaient ce qu'il restait de meilleur du don puisqu'ils faisaient partie des rares qui le développait encore ? Il avait été de suite emballé. Puis, son esprit s'était trouvé de plus en plus accaparé par la jolie blonde qui s'occupait du côté technique, alias de puissants filtres dont Gregori n'avait pas le droit de révéler les fins bien qu'il les connaissait plus ou moins. Il s'occupait pour sa part plus du côté administratif et juridique, la prise de décision et l'élaboration des idées, et puis de convaincre le Conseil. Toutefois, il feignait s'intéresser plus particulièrement à ce qu'elle élaborait elle - et son équipe - pour aller la voir. Se tenir au courant des avancées, qu'il disait. Puis, finalement, se jeter à l'eau pour l'inviter, bien qu'il ne soit plus exactement sûr de la bouche de qui la question était sortie en premier tant il était évident pour tous les deux la teneur de la réponse.

Amoureux de son boulot, Gregori l'était maintenant d'une toute autre manière... Certes, il aimait son boulot au Ministère mais il aimait d'autant plus la femme qu'il y avait rencontré. Les relations entre collègues, c'est plutôt courant, à vrai dire, mais ce dernier n'avait jamais pensé qu'il serait de ceux là. Pourtant, c'était l'équation parfaite : à présent, il pouvait combiner les deux. L'amour d'une femme et son éternelle passion pour la Justice. La vie semblait tellement parfaite. Car oui, il n'avait jamais été aussi comblé de toute son existence. Nastia - c'est comme ça qu'il appelait Anastasia - n'était pas tous les jours facile mais, c'était ce qu'il aimait chez elle. Son tempérament enflammé, son caractère de cochon et son incroyable fierté. Aussi passionnée que lui, bien qu'elle s'évertua à paraître froide et insensible, elle était au fond une femme fragile et qui avait besoin de tendresse, chose qu'il lui donnait sans même qu'elle ait besoin de le demander. Il aurait fait n'importe quoi pour elle. Mourir faisait partie de ces choses, et il n'aurait pas réfléchi une seconde à échanger sa vie contre la sienne. Elle en avait sûrement conscience, d'ailleurs, bien qu'elle ne l'aurait certainement pas laissé faire de son plein gré. Mais l'Amour vous fait faire de ces choses, parfois, vous savez... Cependant, une chose qu'il n'aurait jamais faîte par Amour, c'était mentir. L'intégrité était vraiment une des qualités principales chez Gregori, même la plus importante. Mais elle allait être mise à rude épreuve quand il comprit certains dessous du projet sur lequel il travaillait. Des choses sur lesquelles il ne pouvait pas fermer les yeux... Sauf qu'évidemment, l'ouvrir lors de réunions en haute sphère n'était pas exactement la meilleure chose à faire, même quand la cause était noble. Peu à peu, les choses changèrent. Des dossiers disparurent de son bureau, qui avait été forcé magiquement. On ne fit plus ou presque appel à lui, mais il continuait d'agir dans l'ombre. De leur mettre des bâtons dans les roues. Car ils ne pouvaient pas le virer sans raison... Ses supérieurs essayèrent de le muter ailleurs, mais ils se heurtèrent à un roc et quelques menaces sous-entendues sur l'étendu de ses connaissances. S'ils voulaient l'évincer, il y aurait du bruit. Seulement, son équation parfaite se retourna contre lui... Sa relation avec Nastia, avec qui il était maintenant fiancé, n'était un secret pour personne. Sa plus grande faiblesse était à nue, et il comprit son erreur que trop tard... Son job mettait en péril sa vie privée, et cela déchaina la bête. Quand Nastia fut virée, il y eut un scandale. Le sien, d'abord, puisqu'elle avait presque fait péter l'étage, mais celui de Greg aussi qui parla à la presse. Alors qu'il pensait que l'impact serait énorme, l'affaire fut étouffée en moins de deux. Il avait été doublé, car il y avait une brèche insoupçonnée dont il n'avait même pas conscience. Son père. Il n'avait pas cru qu'ils iraient jusque là, mais il ne savait comment, ces derniers avaient réussi à faire sortir son père de l'endroit où il vivait reclu depuis l'attaque un soir de pleine lune. Gregori ne l'avait jamais su, son frère avait pris le soin de le lui cacher, mais son père était en fait devenu un lycan depuis l'attaque qu'il avait subi... Pour protéger sa réputation, Cerrone avait tout mis en oeuvre pour cacher le pot aux roses. Ils l'avaient découvert et s'en servirent contre lui. Ils enfermèrent son père, qui, non conscient du danger car Cerrone l'avait protégé à l'aide de Potions Tue-loup, ce dernier avait tué des innocents. La presse s'empara de l'histoire, et le descendit en flèche. Il aurait du le savoir, on ne s'attaque pas au gouvernement sans protéger ses arrières... Et au lieu de récupérer sa dignité et par la même occasion celle de sa future femme, ils furent tous deux traînés dans la boue. Totalement décrié par la chronique, perdant toute crédibilité. Ils ne pouvaient plus rien faire. Ils étaient tous deux hors circuit. Toute ça sur une impulsivité et trop de confiance en lui... Que Gregori ne se pardonna jamais.

La salvation vient d'une main inattendue. Un vieil ami de Greg du temps des études : Nathan Kiely. Il avait entendu - comme tout le monde - parlé de ce qu'il s'était passé et lui offrait de venir sur l'île, ainsi que sa protection. Effectivement, son ancien camarade n'était pas n'importe qui, de nos jours, mais un politicien respecté. Il serait dur de le faire tomber. Mais l'italien était sceptique. Depuis ses déboires au Ministère, Greg était devenu quelque peu... Paranoïaque. Nombre de personnes qu'il avait cru ses amis lui avaient tourné le dos sans chercher à entendre sa version ; et le peu qui s'y était intéressé avait ri. "Sérieusement, un complot ?" Non, il ne pouvait pas être sérieux, n'est-ce-pas. "T'as qu'à hurler à la corruption, tant que t'y es." Un gouvernement corrompu... Sans doute qu'il n'y aurait pas cru lui même. Il aimait à penser qu'il s'en serait au moins assuré, en son âme et conscience, mais aurait-il eu assez de cran pour se retourner contre l'institution dans laquelle il avait fondé tous ses espoirs sans aucune preuve solide ? Là était bien le soucis. Il n'avait rien. Rien d'autre que son témoignage. Le témoignage d'un paria. Puisque sa réputation était détruite, que lui restait-il de plus que ses convictions profondes ? Il n'avait plus aucune crédibilité. C'était bien ce que le gouvernement avait souhaité. Et si cela aurait pu constituer une preuve en soi, cela se résumait au final en rien d'autre que des allégations calomnieuses pour toute personne n'ayant pas eu sous les yeux ce que lui avait vu. Quelques personnes lui avaient bien témoigné de la sympathie après sa chute malgré tout, mais ils ne pouvaient rien lui offrir d'autre que leur amitié sans risquer leur propre mort politique. Gregori ne pouvait pas leur demander ça. Malgré le peu de respect qu'il lui restait après avoir été ainsi mis à mal, il en avait encore assez pour ne pas les entraîner dans son enfer. Il ne souhaitait ça à personne. Pourtant, Nathan lui avait écrit. Gregori l'avait mis en garde, mais ce dernier avait insisté : sa position lui permettait de prendre le risque. L'ex-Secrétaire d'état avait promis d'y réfléchir. Il en avait discuté avec sa femme. Et c'est ainsi que deux semaines plus tard, ils faisaient leurs valises pour Nameless. Sir Kiely avait tout arrangé : il avait embauché sa femme, et même son frère. Il avait déployé son aura protectrice autour d'eux tous, sans rien demander d'autre en échange que leur participation... Peut être un peu plus de la part du politicien déchu qu'il était à présent, car sa présence à ses côtés ne pouvaient pas être totalement anodine. Il savait qu'une telle décision de la part du Coordinateur des écoles et plus haut gradé garant du projet sur l'ile n'était pas totalement désintéressée... Tout comme le Ministère devait le penser aussi. Toutefois, leur autre relation quelle qu'elle soit en dehors de celle strictement professionnelle se devrait de demeurer secrète, et prudente. Le moindre faux pas pouvait tout faire basculler de nouveau, et il y avait eu assez de dégâts ; trop de dégâts. Et jamais Gregori n'aurait permis que l'homme qui lui avait rendu une vie décente soit emporté dans sa chute. Et ce malgré l'ambition croissante qu'il nourrissait d'un jour, renverser la tendance, il ne pouvait plus permettre à quiconque de se mettre dans une position telle que la sienne... Pas même à lui-même. Surtout pas maintenant qu'il allait avoir un enfant de la femme qui représentait tout à ses yeux. C'est donc un homme blessé mais neuf qui se présenta sur l'île pour faire cours sur le Droit et la Justice Magique aux derniers espoirs de la magie. Et tant pis s'il devait affronter chaque jour les préjugés des uns et le manque de considération de certains de ses collègues, il avait affronté le Monde entier, ce n'était pas une Université qui allait lui faire peur, quelque fut son importance pour la survie des sorciers.


Dernière édition par Gregori A. Di Marco le Lun 18 Avr - 22:13, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 405
    ♦ PSEUDO : CHROM'S
    Féminin ♦ CREDITS : myself & tumblr.
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 05/07/2010
    ♦ AGE : 22
    ♦ LOCALISATION : Suivez donc la fumée (a).



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans ; 6ème année ; Hogwarts
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   Dim 17 Avr - 19:24

    Toi je n'ai qu'une seule et UNIQUE chose à te dire :
    Finis-moi cette fiche et plus vite que ça !!!! batte
    Grand Dieu que je t'aime déjà loooove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cassiusisover.livejournal.com/

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   Dim 17 Avr - 19:31

Tire toi d'ici toi... Il est marié et fidèle u.u c'marqué dans son profil batte
si on gène tu peux nous jarter u.u

mais j'avoue que je suis ok; c'pas cool de nous filer les bouts au compte-goutte T_T
Revenir en haut Aller en bas
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 65
    ♦ PSEUDO : little suzy (allez, j'me grille xD)
    Féminin ♦ CREDITS : (c) hummingbird
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 17/04/2011
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Auprès de celle qui l'aime ou quelque part à défendre ses convictions.



Revelio

MessageSujet: Re: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   Dim 17 Avr - 21:19


    Moi aussi j'vous kiffe les biches love
    Surtout la jalouse, là, en dessous, vous la voyez ? mr green loooove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   Dim 17 Avr - 21:26

    où ça une jalouse ? où ça hein ? J'en vois pas moi !!
    *dit elle avec mauvaise foi*

    saint
    *ne flood pas voyons, vous avez rêvé..... se prend pour un Jedi maintenant*
Revenir en haut Aller en bas

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   Lun 18 Avr - 21:27

    Bienvenuuu à toi bel inconnu poke
    Au plaisir de lire ta fiche et te croiser en rp


    comment ça je suis pas crédible ?
    u.u
Revenir en haut Aller en bas
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 65
    ♦ PSEUDO : little suzy (allez, j'me grille xD)
    Féminin ♦ CREDITS : (c) hummingbird
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 17/04/2011
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Auprès de celle qui l'aime ou quelque part à défendre ses convictions.



Revelio

MessageSujet: Re: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   Lun 18 Avr - 22:24


    Nan mais bien essayé (aa)

    Finito mr green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   Lun 18 Avr - 22:30

    J'ai tout luuuuuuu
    (variante de j'ai trouvé un cuuuul)

    Et je dois dire que comme toujours, j'adore ce que tu as écrit u.u Et que même si j'étais pas ta femme j'aurais dit que ça me donne envie de t'aimer mais c'est déjà fait u.u

    Donc, malheureusement pour toi je te valide *O*
    Je ferais bien tout un speech sur le pourquoi du comment mais j'ai pas envie de t'assommer et j'ai juste hâte que mes pitits élèves assistent à ses cours \o/

Revenir en haut Aller en bas
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 65
    ♦ PSEUDO : little suzy (allez, j'me grille xD)
    Féminin ♦ CREDITS : (c) hummingbird
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 17/04/2011
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Auprès de celle qui l'aime ou quelque part à défendre ses convictions.



Revelio

MessageSujet: Re: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   Lun 18 Avr - 22:42


    loooove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 115
    ♦ PSEUDO : CHROM'S
    ♦ CREDITS : myself & tumblr.
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 21/04/2011
    ♦ LOCALISATION : dans son laboratoire.



Revelio

MessageSujet: Re: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   Jeu 21 Avr - 11:17

    *entre*

    Vas-y fait ton wesh ! Un superhero sans cape c'plus un superhero ! pourquoi

    *sors*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Who said a superhero needs a cape ? (end.)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Who said a superhero needs a cape ? (end.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Couleur de la cape de haut elfe
» Une guilde en cape du poulet ! pourquoi pas....
» Cape verte
» Silivrien
» Chez Eäràr, maître d'arme.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Welcome On Nameless ─
 :: ─ Recensement de la population de l'Archipel. :: ─ VISA :: ─ Anciennes fiches à complèter
-