Partagez | 
 

 Si l'amitié ce n'est pas de partager tous les délires, alors c'est quoi, on se demande ? {Lovleen}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 389
    ♦ PSEUDO : C'toi le pseudo !
    Féminin ♦ CREDITS : Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/04/2010
    ♦ LOCALISATION : Probablement à l'infirmerie ou derrière les fourneaux.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: Médicomage d'Elderwood, professeur de soins et introduction à la médicomagie, et de cuisine et charmes gastronomiques ; ancienne Salem ; 28 ans.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Si l'amitié ce n'est pas de partager tous les délires, alors c'est quoi, on se demande ? {Lovleen}   Mer 22 Déc - 2:12

    Retour au mois de Décembre 2009. Sur l'île de Nameless, il neigeait à gros flocons. Ils tourbillonnaient dans les airs et formaient une épaisse couche blanche à terre, rendant les paysages de l'archipel féeriques, oniriques. C'était un monde de rêves que Savannah aimait contempler lorsqu'elle avait le temps. Et lorsqu'elle n'avait pas de temps, elle s'arrangeait pour le prendre, c'était aussi simple que ça. Elle aimait ainsi passer des heures devant une fenêtre, regarder la neige flotter dans le vent léger. Elle admirait les levers et les couchers de soleil, les reflets de l'astre dans la pureté du blanc de la neige. C'était sa nature à elle, celle qu'elle connaissait en Alaska : les températures fraiches - certaines exagéraient en parlant de températures glaciales -, la neige, la glace sur laquelle on pouvait faire du patin sans risquer qu'elle ne se brise... C'était ça ce qu'elle aimait, et par dessus tout, elle aimer rêver devant, laisser son regard bleu vagabonder sur l'horizon, et partir dans le monde si cher qui était sien : celui du rêve... Ce jour-là ne dérogeait pas à la règle : cela faisait deux jours qu'il neigeait sur l'archipel, et Savannah s'était levée aux aurores -ce qui, à cette période de l'année, n'était pas extrêmement tôt, fort heureusement- pour admirer le spectacle du soleil rouge se levant sur l'immensité blanche de l'île.

    La journée n'avait pas été exténuante; les cas médicaux qui avaient fait escale à l'infirmerie étaient plutôt traditionnels : des étudiants qui prétendaient avoir des maux de ventre fictifs, des crises de fou rire intempestives -Heathcliff était passé dans l'après-midi-, une chute dans la neige et quelques os à replacer, un accident de métamorphose, et les victimes d'une bagarre -nous reviendrons sur ce dernier cas un peu plus tard... Journée tranquille, finalement. Assise à son bureau et une plume en sucre dans la bouche, Savannah avait rêvassé devant le paysage qu'elle voyait par la fenêtre. Elle avait gribouillé quelques dessins sur des parchemins, avait profité de quelques moments de répit pour faire du tri dans les potions avec une infirmière. Elle avait partagé le repas de midi avec ses collègues professeurs et d'autres membres du personnel, plus particulièrement avec Lovleen Williamson, cette femme qu'elle avait appris à connaitre et à apprécier depuis Septembre. Elles s'étaient spontanément proposées de se retrouver le soir pour finir une discussion inachevée entre le dessert et une bagarre entre deux Nkiruka. Savannah avait proposé ses appartements, et elles s'étaient interposées entre les deux garçons, les séparant avec habileté. Les deux avaient étaient directement allés à l'infirmerie avec Dawkins, et elle s'en était occupée avec une infirmière, les congédiant une demi-heure plus tard.

    Lorsqu'il fut près de vingt heures, Savannah raviva le feu de cheminée de son petit nid douillet d'un coup de baguette, puis ouvrit la bouteille de vin rouge qu'elle avait précautionneusement choisi quelques minutes plus tôt. Elle en versa dans chacun des deux verres qui trônaient sur sa petite table et fit un dernier état rapide des lieux, qu'elle avait rangés dans la panique. Des esquisses étaient accrochées au mur, et sur étagères étaient minutieusement triés des livres de médecine, de magie, de sortilèges et autres spécialités de l'intellectuelle qu'elle était. En entendant frapper à la forte, elle sautilla jusque celle-ci et l'ouvrit à la volée, faisant voleter cheveux roux et blonds et passage. Tout sourire, elle prit Lovleen par le bras et la fit doucement entrer dans la pièce, refermant la porte derrière elle. Telle une présentatrice de télé-achat, elle présenta les deux verres remplis et la bouteille au loin, puis le feu qui crépitait dans la cheminée.

      « Alors pour bien papoter, j'me suis dit qu'il fallait se mettre en conditions. Ça fait peut-être rendez-vous galant, mais t'en fais pas, j'ai pas l'intention de me jeter sur toi, même si j'avoue qu'y'aurait de quoi. » Elle marque une brève pause, pensive, les mains en l'air, toujours dirigées vers le feu, puis reprit. « Bon, on est donc partantes pour un bon vin français. Qui le serait pas ? »

    Savannah se dirigea vers la table et tendit un des deux verres à la rousse, la regardant droit dans les yeux pour porter un toast à cette soirée bien au chaud. Elles s'assirent dans les petits fauteuils devant la cheminée et reprirent leur discussion là où elles l'avait laissée, comme si elle n'avait jamais été coupée. Elles se resservirent plusieurs fois du vin; la médicomage dut même rouvrir une autre bouteille. Les heures défilaient sans même qu'elles s'en rendent compte; les sujets de conversation s'enchainaient avec une aisance naturelle, passant de leur travail aux fesses des mâles de leur équipe, de leurs passions à leurs anecdotes marrantes. Savannah commençait à être plus libérée, c'était sans doute l'alcool qui parlait pour elle. Le vin était un de ses faibles puisqu'elle ne se rendait pas compte que c'était de l'alcool qu'elle ingurgitait, et pourtant, lorsque le paysage commençait à légèrement tanguer et qu'elle rigolait encore plus qu'à la normale, c'était bel et bien la marque d'un trop-plein d'éthanol dans son organisme.

    Alors qu'elle tenait son verre penché dans sa main droite, le bras posé sur l'accoudoir du fauteuil, le corps tourné vers Lovleen, elle continua :

      « Bon, soyons sérieuses. On a parlé de fesses, on peut aller au d'là maintenant. T'es une femme fatale, t'as eu plusieurs maris, donne moi ton secret. C'est un parfum c'est ça? J'sais pas si t'es très branchée moldus, mais j'ai un faible pour les Calvin Klein ! C'est pas lui ton secret, hein? Mmh » Elle marqua une petite pose et reprit. « Parce que je suis sûre que tu vas faire tomber des hommes dans tes bras cette année, sérieux. C'est les cheveux roux ? »

    Savannah regarda Lovleen, attentive à sa réponse. Et puis elle regarda le verre vide de sa collègue, attrapa la bouteille de vin en se contorsionnant sur son siège, et la resservit tant bien que mal. Et puisqu'elle se sentait partir dans le doux pays alcoolisé qu'elle préférait pourtant éviter, elle espérait qu'il en était de même pour celle qui, même si elle ne le savait pas encore, deviendrait la très digne héritière de Lauren au sein de son petit cœur gelé d'Alaskienne.

_________________
    Letting everyone down would
    be my greatest unhappiness.

    "One only understands the things that one tames," said the fox. "Men have no more time to understand anything. They buy things all ready made at the shops. But there is no shop anywhere where one can buy friendship, and so men have no friends any more. If you want a friend, tame me ..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Si l'amitié ce n'est pas de partager tous les délires, alors c'est quoi, on se demande ? {Lovleen}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amitié partage toutes les peines et non tous les plaisirs ▬ Rebekha
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» Amitié animale
» Amitié de la délicieuse duchesse de Bouillon
» Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitié... J. Renard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Welcome On Nameless ─
 :: ─ Gestion des personnages. :: ─ La pensine.
-