Partagez | 
 

 Règlement de compte [Susi] {ended}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Règlement de compte [Susi] {ended}   Mar 21 Sep - 19:26


La pleine lune s’était éclipsé et avec elle les dernières force d’Oria.
Et pourtant, mêle si la lune s’était éclipsée depuis moins de 24 heures, il fallait assister aux courts… et là, alors que la journée venait à peine de commencer, son professeur de potion venez de l’achever.
Ce stupide petit brun savait pourtant très bien qu’Oria ne pouvait être aussi en forme que les autres de la classe… et pourtant il passa la plus grande partie des deux heures de cours à la chercher… la jeune femme aurait bien aimé lui balancé une de ses remarques acide dont elle avait secret, voir même de lui fracasser le chaise sur le crane… mais elle ne contait pas gaspiller le peux d’énergie qui lui restait en rentrant dans une conversation stérile avec un membre du corps enseignant. Car après tout, un prof… même quand il à tord, il s’arrange pour avoir raison ! Oui, oui ils ont même le pouvoir de déformer la réalité.

Professeur_ « Miss Carter, je ne veux pas savoir ce que vous avez pus faire cette nuit et je m’en contre fiche. Par contre veuillez rester réveiller un minimum s’il vous plaît ! »

Pour toutes réponses elle leva des yeux vitreux pour lui en le regardant avec une indifférence palpable. Elle ce demandait vaguement ce que cette petite chose valait en combat. Mais une vraie bagarre, pas un duel entre sorcier.
Elle ce voyait très bien placé son petit poing dans la mâchoire de ce vieil imbécile tout en souriant avec satisfaction quand elle entendrait le craquement caractéristique d’une mâchoire qui ce déboite.
Mais cette jolie vison ce brisa net quand elle entendit la voix d’une fille de la classe.

Susi_ « Elle a peut-être fini par se prendre quelques coups de batte bien mérités... ou d'autres coups que ça m'étonnerait pas non plus vu ce que James m'a dit... En parlant de ça, méfie toi Clo', parait qu'elle a jeté son dévolu sur Archi, mais je dis ça, je dis rien... »

Il s’agissait de Susi Diamentino, l’animal de compagnie de James. Une petite merdeuse qui ce donnait des airs de princesse… a elle aussi Oria aurait bien fracturé quelques os… après tout le corps humain devait en contenir plus de 200 non ? Alors avec 5 ou 6 en moins la différence ne sera pas énorme.
Et puis merde, cette fille, elle ne lui devait rien en particulier… elle n’avait pas la moindre autorité dans cette école et donc n’avait pas besoin de baisser la tête. La jeune israélienne dissimula son sourire derrière ses mains qu’elle venait de joindre devant sa bouche. S’était décidé, elle allait attendre Susi à la fin du cours et s’occupé d’elle. Oria avait besoin d’un défouloir, de quelqu’un sur qui elle pouvait en toute tranquillité passé sa frustration… l’Anglaise allait donc payer pour cette période lunaire et pour cette imbécile de prof. Ce n’était peut être pas très juste, mais elle s’en foutait comme de l’an 40 donc en partant de là.


Le cours était terminé. Oria était sortis la première et était négligemment appuyé contre le mur du couloir attendant tranquillement l’arrivée de Susi. Son sac de cours était négligemment posé par terre et elle arborait un air indéchiffrable. La discussion entre Susi avait continué et une bonne partie de celle si avait été de pourrir Oria.
Puis elle la vit, entouré d’amis, un sourire accroché aux lèvres. En y réfléchissant elle était l’exact opposé d’Oria dans un certain sens. Souriante, populaire, entourée d’amis… elle avait un petit copain et SURTOUT, elle était heureuse. Oria cracha distraitement au sol et marcha droit vers la jeune femme les bras autour de sa poitrine.
Elle lui bloqua le passage quand elle voulait avancer en lui lançant d’un ton provocateur.

Oria_
« Désolée princesse, mais tu n’iras nulle par tant que nous ne nous serions pas expliqué toute les deux. »

Oria ce mordit pensivement les lèvres, elle semblait vraiment beaucoup amusée.

Oria_ « Je t’ai entendus tout à l’heure. Et je n’ai pas trop apprécié ce que j’ai capté de ta petite discussion avec tes amis. »

Elle eu un petit reniflement, Cloée était dans le lot ce qui forcément agacé encore plus la Lycan.

Oria_
« Alors il va falloir qu’on s’explique toutes les deux. Je ne conmpte pas laisser une petite pisseuse comme toi répandre du venin sur moi. »

Le ton était donné, la balle était à l’adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1084
    ♦ PSEUDO : Tekila
    Féminin ♦ CREDITS : Tekila, Lux Aeterna & Tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/08/2009
    ♦ AGE : 28



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7ème, Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Règlement de compte [Susi] {ended}   Mar 9 Nov - 19:37



    Une journée comme les autres en apparence à Elderwood. Les cours qui s'enchainent, les pauses, et surtout l'ennui. Celui d'écouter un professeur qui ne sait pas rendre son cours intéressant. Pourtant, avec les potions, y avait de quoi faire pour que les minutes défilent à une vitesse folle mais ce n'était pas le but de leur supérieur visiblement. Cours théorique, pas besoin de passer trois ans à découper une racine en triangle ou je ne sais quelle autre forme sensée lui donner son pouvoir magique. Certes, c'était pas aussi fun qu'un bon cours de duel mais à la fin de la leçon, quand la moitié de la classe a loupé sa potion et que chacun cherche à discerner le prix de la nullité (que Susi ne touchait plus depuis que James avait commencé à lui donner des cours au passage /sbaf/ oui, elle est fière, merci.) ça valait vraiment le coup d'avoir trimé. À vrai dire, c'était même la seule chose qui faisait le charme de cette matière. Et là, devant des techniques de récurage de chaudron, on savait déjà à qui irait le prix, si vous voyez ce que je veux dire. Normal donc que l'anglaise ait décroché et se soit mise à parler avec Cloée et Gwen qui, au passage, étaient tout aussi passionnées qu'elle par ce sujet vraiment très utile dans la vie de tous les jours. Bah oui, qui ça n'intéressait pas de savoir dans quel sens il fallait touiller pour obtenir une soupe à la courge digne de ce nom. (Bien entendu, la cuisine semblait être un des hobby de ce professeur u.u)

    Incroyable. Mais vrai. Oria Carter ne semblait pas s'intéresser aux mille et unes façons de créer sa fiole en verre soit-même. Étonnant tiens. À moins que, plongée dans ses rêves, elle s'imaginait déjà quelle forme lui donner. Oui, sûrement ça. Quoi qu'il en soit, Papi Gâteau, comme venait de le surnommer Cloée, ne semblait pas des plus ravis et ne manqua pas de rappeler la lycane à l'ordre. Le tout sous le sourire quelque peu narquois d'une Susi qui avait appris à ne pas apprécier la bien trop belle psychopathe. Oh, ne la regardez pas comme ça. C'était sa faute à elle. Quelle idée de martyriser la moitié de l'école juste parce qu'elle ne savait ou ne voulait pas se contrôler. Sans compter le fait que ses hormones la poussaient un peu trop vers James et Archibald alors qu'elle était plutôt faite pour un mec du genre d'Hyram… Et c'est un avis totalement objectif, bien entendu. Vous connaissez la brune et sa tendance à jouer les héroïnes alors je pense que vous ne serez pas étonnés quand je vous dis que ces deux là n'étaient pas faites pour s'entendre. Pour une fois, Susi comptait bien rester sur sa position plutôt qu'essayer d'en apprendre plus sur l'israélienne au risque de l'apprécier voire même de la comprendre.


    Elle a peut-être fini par se prendre quelques coups de batte bien mérités... ou d'autres coups que ça m'étonnerait pas non plus vu ce que James m'a dit... En parlant de ça, méfie toi Clo', parait qu'elle a jeté son dévolu sur Archi, mais je dis ça, je dis rien...

    D'accord, c'était pas très sympa. Mais en même temps, vu l'amour que la petite fée portait à Oria, c'était tentant d'évoquer ces rumeurs tout en cassant un peu de sucre sur son dos au passage… Surtout quand on est persuadée que Gwen va rétorquer un truc du genre "Ouais bah on espère qu'il va aussi jeter son dévolu sur elle". Ce ne fut pas tout à faire ses mots mais la signification était un peu prêt la même. Et c'est sous les sourires amusés de Susi que les deux amies s'envoyèrent de douces et belles paroles en pleine figure. Non sans les renchérissements de la jeune Diamentino qui manquait de se faire tuer chaque fois qu'elle faisait pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Puis, le cours se termina dans un silence lourd de non-dits avec une Susi un peu honteuse d'avoir cherché la petite bête. La pauvre, elle ne s'imaginait même pas que la grosse l'attendait juste derrière la porte, prêt à en découdre.

    Désolée princesse, mais tu n’iras nulle par tant que nous ne nous serions pas expliqué toute les deux.
    Oh pitié… Qu'est-ce que tu me veux Carter ?
    Je t’ai entendus tout à l’heure. Et je n’ai pas trop apprécié ce que j’ai capté de ta petite discussion avec tes amis.
    Ca ne m'étonne pas. On dit que la vérité blesse
    Alors il va falloir qu’on s’explique toutes les deux. Je ne compte pas laisser une petite pisseuse comme toi répandre du venin sur moi.
    Tu comptes faire quoi alors? Me piquer mon quatre-heure pour défendre ton honneur? Ca te suffit pas de te défouler sur de pauvres innocents? J'ai peut-être été blessante dans mes mots Oria mais ce que j'ai dit tu ne peux pas dire que tu ne l'as pas cherché.

    Blasée, l'anglaise remontant son sac sur son épaule et fit quelques pas, ayant mieux à faire que continuer dans ce genre de discussions. Les rumeurs découlent toujours de quelque chose et pour les coups de batte c'était loin d'en être une. Tout comme ce que James lui avait certifié car il n'avait aucune fierté à retirer du fait qu'il s'était privé de goûter à une fille aussi belle que Carter. Aussi dur que ça coûte à Susi de l'avouer. Elle se fichait bien de ce que les autres pouvaient penser. Elle respirait la confiance et l'indépendance. Et cet air sauvage et inaccessible la rendait désirable aux yeux de n'importe qui. Alors oui, Oria Carter était une fille à détester car aussi atteinte qu'elle soit, elle suivait ses envies et n'avait de comptes à rendre à personne. Cela attisait l'envie autant que la haine car c'était là l'un des seuls moyens que connaissent les jeunes femme pour cacher cette admiration mêlée de jalousie qu'elles ressentaient face à leurs rivales.
    Et comme partir est bien trop facile, Susi fut stoppée net dans son élan. Ne tournez jamais le dos à votre ennemi qu'ils disent...

_________________
    Find light in the beautiful sea
    I choose to be happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: Règlement de compte [Susi] {ended}   Dim 2 Jan - 15:44

    Oh pitié… Qu'est-ce que tu me veux Carter ?

Enfoncer un couteau particulièrement bien aiguisé dans ton nombril, faire une belle incision en remontant jusqu’à ta gorge et contempler le spectacle. Intéressé ?

    Ça ne m'étonne pas. On dit que la vérité blesse
    A ce qu'il parait, un coup de poing dans la maxillaire sa peut pas mal blesser aussi.
    Tu comptes faire quoi alors? Me piquer mon quatre-heure pour défendre ton honneur? Ca te suffit pas de te défouler sur de pauvres innocents? J'ai peut-être été blessante dans mes mots Oria mais ce que j'ai dit tu ne peux pas dire que tu ne l'as pas cherché.

Et elle partit, tournant le dos à Oria. De la stupidité ou du courage ? Oria pensait plus à la première option, cette fille n’aurait jamais survécus dans le désert Israélo-palestinien. Tourné le dos à un ennemie… pourquoi ne pas coller un Magnum sur sa tempe aussi ? Hochant la tête de déception, Oria posa sur la main sur l’épaule de l’Anglaise. Une prise forte pour un humain mais elle essayait de canalisé sa force pour ne pas broyer les os de Susi. S’est comme quand on mange une île flottante, on mange la crème anglaise en dernier, pourquoi ? Pour garder le meilleur pour la fin. Le visage d'Oria ce pencha sur l'oreille de Susi et lui souffla, un petit sourire accroché aux lèvres.

    Tu sais Susi, je suis un monstre. Et les monstres n’ont pas besoin de justification pour commettre des monstruosités. D’ailleurs, qu’elle serait la raison de vivre d’un monstre si tel n'était pas le cas ? ?

Oria fit rapidement pivoter l’Anglaise pour qu’elle soit pile devant elle. Avec son petit mètre cinquante huit, la force de l’israélienne pouvait être considérée comme négligeable, mais s’était sans conter les gènes lupins qui lui parcouraient les veines. La plaquant vigoureusement contre un mur, Oria fit lentement descendre son doigt le long du visage de la jeune femme, un contact étonnamment doux et tendre en comparaison de la lueur assassine qui brillait dans les yeux de l'Israélienne.
Ses temps si, elle n'était pas vraiment elle même, elle sentait que la part du loup grandissait tendis que sa par d'humaine d'estompé, la conduisant à commettre des actes plus que regrettable. Des fois, il lui arrivait même de sentir une présence tout au fond de son cœur. Quelque chose de sombre et de terrifiant qui essayait de ce délivrer de sa cage pour laisser éclater sa fureur. Dans ses moments, l'esprit d'Oria était particulièrement vulnérable, elle n'était plus vraiment humaine, elle ce laissait allez à ses instincts les plus primaires, déclenchant par la même occasion la satisfaction de la bête. Pourquoi cela lui arrivait à elle ? Pourquoi devait elle avoir un contact si étroit avec le montre qui résider en son sein ? (Moi je le sais mais s'est un secret /SBAF/).
Heureusement pour Susi, Oria n'était pas dans l'une de ses phases, si non elle aurait depuis longtemps frappé. Cependant elle n'était pas elle même non plus... elle perdait de plus en plus rapidement l'esprit, ce rapprochant inexorablement du monstre.

    Il est si dommage d'abimer un si beau visage... Mais je vais devoir le faire, la prochaine fois que tu prononceras mon nom, tache de te montrer plus gentille s'il te plait. Ne t'en fais, seul les premiers coups seront douloureux, si tu as de la chance tu tomberas vite dans les pommes ce qui évitera que tu souffres d'avantage.


Hochant lentement la tête, Oria brandit son poing droit tendis que son bras gauche levait le corps de Susi le long du mur avec une étonnent facilité. L'impact allait venir, le poing d'Oria était déjà partis fusant comme une balle vers le nez de l'Anglaise, quand... Plus rien.
Le main de l'Israélienne était suspendus dans le vide à moins de deux centimètres du visage de Susi. Pendant ce temps, les yeux d'Oria étaient saisissants, on les voyait s'éclaircir puis s'assombrir, pensant du noir au marron chocolat avec une rapidité surprenante. (Rappelons que la couleur traditionnelle des yeux de la jeune femme est le marron). Un conflit interne avait éclaté, Oria ce bagarrait avec son monstre, essayant de contrer ces pulsions meurtrières pour reprendre le contrôle de son corps. Mais la chose était solide, plus forte qu'elle... elle sentait ses forces déclinait pendant que celle du monstre ne faisait que grandir. En somme, Susi avait une chance sur deux. Si elle tombé sur la couleur noire elle aurait à faire à la mauvaise Oria et si elle tombait sur la couleur marron sur une Oria plus sociable mais qui hésiterais quand même à tuer Susi histoire de supprimer un témoin gênant. Beaucoup de chance n'est ce pas...
L'israélienne, ferma les yeux un moment avant de les ré-ouvrir, ils étaient d'un noir saisissant, presque surnaturel. Un grand sourire inhumain déforma son visage tendis qu'elle demanda à Susi avec gourmandise.

    On en était où déjà ?


Revenir en haut Aller en bas
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1084
    ♦ PSEUDO : Tekila
    Féminin ♦ CREDITS : Tekila, Lux Aeterna & Tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/08/2009
    ♦ AGE : 28



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7ème, Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Règlement de compte [Susi] {ended}   Sam 8 Jan - 16:00



    Tout chez Oria Carter n'était que violence. À croire qu'elle ne savait pas ou n'essayait pas de se comporter un tant soit peu normalement. À vrai dire, jouer les dures devait sûrement être plus intéressant pour cette fille qui n'avait rien d'autre. Susi n'avait pas pitié d'elle, l'Israélienne avait choisit de se mettre en marge de la société toute seule. Elle n'avait jamais eut une parole ou un geste gentil, rien qui donne envie de lui tendre la main. L'anglaise n'était pas une garce pourtant, face à Oria, elle se sentait presque obligée de tenir ce rôle. Aujourd'hui pourtant, elle ne voulait pas chercher, elle ne voulait pas de confrontation. C'est pourquoi après quelques piques, l'anglaise c'était tout naturellement détournée pour vaquer à ses occupations. Elle avait autre chose à faire que perdre son temps avec cette fille qui, de toute façon, ne voulait rien entendre. Si les professeurs ne parvenaient pas à la canaliser, ce n'était certainement pas elle qui réussirait. Persuadée qu'elle était tranquille, la jeune Diamentino avait relevé son sac sur l'une de ses épaules et commencé à marcher. Cependant, c'était beau de rêver, c'était beau de croire que ça s'arrêterait là. On parlait d'Oria après tout. Sa main sur son épaule vide lui arracha une légère grimace de douleur. Sans aucun effort, elle la tourna face à elle et lui servit un discours qui agaça particulièrement la brune. Pitié, le speech du parfait petit monstre qui fait ce qu'il veut et un point c'est tout. Tout bonnement ridicule. Elle était bien stupide de croire que le monde était un terrain de jeu sans aucune règle et surtout sans personne pour instaurer le respect et la sécurité.

    Oh ne t'inquiète pas, j'avais compris depuis très longtemps que tu étais complètement ravagée. Et désolée mais je pense que tu as un peu de peine avec les mots. Le terme exact serait plutôt animal. Car si tu prenais vraiment le temps de réfléchir et de faire les choses comme il faut tu te rendrais compte qu'il y'a bien mieux dans le genre monstruosité. Ton statut de Lycan ne t'accorde pas une place sur le podium comme tu sembles le croire. Tu peux continuer ton petit discours autant que tu veux, tu ne parais que plus ridicule à mes yeux.

    Attention, il est venu le temps de la petite scène sensée faire trembler la victime. Le coup du doigt qui descend le long du visage ou du corps, whatever, genre gros psychopathe de base. Le regard carnassier couplé à une incroyable tendresse. Bon sang, c'est quoi ce plan? Un moment qui vous rappelle le pire film d'horreur, oulala, mon dieu. Exaspérée, l'anglaise laissa échapper un soupir tout en offrant à Oria son meilleur regard blasé. La main qui tenait son sac, désormais posé à terre, serrait fermement sa baguette. Elle était sous sa forme humaine ce qui voulait dire que n'importe quel sort aurait son effet, pas aussi puissant que chez un sorcier à part entière mais toujours efficace. L'esprit de la belle bouillonnait, elle se demandait si elle opterait pour un stupefix histoire de lui rendre la monnaie de sa pièce ou un petrificus totalus pour rester correcte. Malheureusement, elle n'eut pas le temps de décider que l'Israélienne se remettait à parler. On passait aux menaces maintenant. Susi les attendait celles là. Aucun challenge, c'était vraiment dommage. Elle allait juste recevoir quelques coups sans même goûter à la répartie de la jeune femme. Un animal qu'elle avait dit, un animal qui se trouvait juste sous ses yeux. Susi resta impassible, encaissant chaque mot comme si elle écoutait un gosse prononcer l'alphabet. Elle en avait assez donné, tout cela commençait à devenir terriblement ennuyeux et agaçant. Pour peu, elle souhaiterait presque se prendre deux trois poings pour que Carter la laisse enfin tranquille. Après tout, elle savait qu'après quelques coups de baguette, elle serait comme neuve alors bon… Vint enfin, le moment de vérité. Oria qui fait une démonstration de ses forces. Un simple poing ne suffit pas. Non, il faut qu'elle la soulève pour bien lui montrer de quoi elle est capable. Bravo avait envie de crier Susi qui commençait à perdre patience. Ne plus toucher terre l'agaçait et la main de Carter non loin de son visage était loin de la calmer. Dire qu'elle n'avait pas peur serait mentir. Son palpitant commençait à s'affoler quelque peu mais l'adrénaline et sa fierté l'empêchaient de chercher à régler la situation.

    Lâche moi Carter.

    Sa voix était froide et son regard noir était bien loin de celui qu'on avait l'habitude de voir sur son doux visage. Plus rien chez Susi Diamentino n'était caractéristique de sa personnalité enjouée et pétillante. Ses phalanges étaient maintenant blanches à force de serrer sa baguette qui ne demandait qu'à être utilisée. Oria ne disait plus rien. Son regard braqué sur elle semblait vide alors que ses yeux changeaient de couleur. Surprise, l'anglaise l'observa quelques instants avec curiosité. Ca devait sûrement être une des particularités des loups-garous, sous le coup de l'émotion, ils changeaient, ou que sais-je. L'israélienne ferma alors les yeux, le temps semblait comme figé et la brune retint son souffle quelques instants. Lorsqu'elle les rouvrit, la jeune Diamentino su qu'elle devait agir vite. Yeux noirs, sourire malsain, elle n'allait pas tarder à s'en prendre une.

    Lâche moi Carter… ... ... Non? Très bien, tu ne pourras pas dire que tu ne l'as pas cherché… Stupéfix !

    La baguette sur sa poitrine n'avait pas manqué son coup et Oria fut projetée quelques mètres plus loin sous les yeux des élèves qui regardaient le spectacle sans réagir. Susi replaça alors ses habits comme il faut et reprit son sac comme si de rien était. Un dernier regard vers le corps de l'Israélienne et elle déglutit avec difficulté. Loin d'être inconsciente, elle bougeait doucement, tentant de se relever. Ok, d'accord, là, elle avait un peu peur, c'est clair. Hésitant entre prendre ses jambes à son coup et lancer un Pétrificus Totalus, elle eut la stupidité de ne rien faire du tout. Figée, elle la regarda se relever en se demandant à quelle misère elle aurait bien droit une fois que Carter saurait se tenir droite et aurait récupéré sa force. À nouveau, elle lâcha son sac et leva sa baguette quelque peu tremblante. Respirant un bon coup, elle tenta de rester droite autant que possible. On ne pourrait pas dire qu'elle n'avait pas essayé, même si elle allait prendre cher, très cher.

_________________
    Find light in the beautiful sea
    I choose to be happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: Règlement de compte [Susi] {ended}   Sam 15 Jan - 3:25

Le conflit intérieur était tellement encrée dans l’esprit de la jeune femme qu’elle ne ce rendit même pas compte que la brunette qu’elle tenait par la gorge était en train de lui parler. Aussi quand un éclat rouge semblait prendre naissance au niveau de sa poitrine, elle ne put s’empêcher de poussé un petit hoquet de surprise.

Stupéfix !

Une chaleur intense semblait ce rependre de le corps de la lycan, elle sentait tous ses muscles ce contracté, ses membres s’engourdir comme s’ils étaient entrain de s’endormir tendis que son corps fut brutalement repoussé en arrière et que sa main lâchât la gorge de l’anglaise pour la faire lourdement tomber sur le sol.
Voltigeant en l’air comme une simple poupée de chiffon, Oria ce fracassa contre le mur, la respiration coupée des étoiles semblant danser devant ses yeux. Une bouffée de haine envi son esprit, plus rien n’avait d’importance si ce n’est de blesser, déchirer, morde la jeune femme qui avait osé attenter à sa vie. Ce n’était certes qu’un sort de stupéfaction certes, mais une attaque reste une attaque.
Ce relevant lourdement, Oria fixait intensément la silhouette qui venait de s’en prendre en elle, la respiration lourde et heurté, elle saisi sa baguette qui ce trouvais dans une poche intérieure de sa veste tendis que son sourire ce courbais en une ligne mince et dénuée d’humour. L’israélienne pris la parole d’un ton à la fois amusé et sec.

« Jouons. »

Pointant sa baguette vers l’autre bout du couloir, elle marmonna une formule inaudible pour son adversaire. Qu’avait elle fait ? Pourquoi viser à côté ?
En vérité elle avait utilisé un sortilège d’attraction qui venait de percuter un énorme banc en chêne qui s’était levé silencieusement avant de foncer vers Oria. Mais à quoi pouvait bien subir un sort d’attraction dans une situation pareille ? Rien de bien compliquer, entre le banc et la lycan ce trouvait Susi qui était donc sur la trajectoire de l’objet. Objet qui n’était d’ailleurs qu’à quelques centimètres du visage de l’anglaise au moment où je vous parle. Inutile de préciser qu’avec la vitesse à laquelle s’approcher le lourd objet en bois, les dommages qu’il risquait de provoquer à la jeune femme pouvaient être considérables… commotion crânienne ? Déboitement de la mâchoire ? A vous de faire les pronostics mais une chose était sure, le jeune ne venait que de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1084
    ♦ PSEUDO : Tekila
    Féminin ♦ CREDITS : Tekila, Lux Aeterna & Tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/08/2009
    ♦ AGE : 28



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7ème, Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Règlement de compte [Susi] {ended}   Sam 15 Jan - 21:29



    C'est fou ce que ça peut vous faire du bien de jeter un sort tel que stupefix à une fille comme Oria Carter. La simple vision de son corps qui s'envole et va s'écraser un peu plus loin vous fait oublier la colère que vous ressentiez quelques instants plus tôt. Pour peu, vous lui pardonneriez tout, oui, presque. Pourtant, même si elle ressentait une satisfaction particulièrement agréable, la jeune Diamentino savait qu'elle avait dépassé les limites. Oui, on l'avait poussée à bout, elle l'avait cherché mais s'en prendre en premier à la lycane était une erreur. Il en fallait plus pour la sonner et Susi n'avait sûrement pas mis assez de coeur à l'ouvrage pour que son sort soit assez efficace pour être débarrassée de l'israélienne. La preuve, elle se relevait déjà, lui lançant un regard qui ne présageait rien qui vaille. Déglutissant avec difficulté, l'anglaise serra sa baguette avec un peu plus de force. Son regard alarmé parcourrait la foule. Bon sang, pourquoi personne n'allait chercher un professeur? Elle allait mourir, torturée jusqu'à n'en plus pouvoir! Elle finirait sûrement mangée par Oria et son corps ne serait plus reconnaissable si seulement il en resterait quelque chose! Mon dieu, mourir si jeune. ET COMME CA! Avant de même de pouvoir offrir à Pavel la nuit qu'il attend depuis si longtemps, la nuit à laquelle il pense chaque soir lorsqu'il… essaie de trouver le sommeil! Grillée à la baguette, devant plusieurs dizaines de témoins, par une psychopathe… Cruelle fin.

    Dans la tête de la jeune femme les émotions luttaient les unes contre les autres. Les idées noires se mêlaient aux scénarios absurdes. Ses yeux noisettes ne quittaient pas le regard noir d'Oria. Lorsqu'elle se releva enfin et prit la parole, Susi ne pu s'empêcher de réprimer un frisson. Le pire l'attendait, elle en était certaine. Sa baguette levée, elle murmura une formule inaudible dont Susi ne pensa même à se protéger. Une grimace affichée sur son doux visage, elle attendit un choc qui ne vint pas. Le sort était passé à quelques centimètres de sa tête et c'est avec un sourire goguenard qu'elle adressa un clin d'oeil à Oria. Heureusement, c'est le cri d'une élève qui regardait la scène qui la sortit de son utopie. Elle se tourna juste à temps pour se jeter sur le côté et éviter le banc qui arrivait droit sur sa tête. Enfin, évité est un bien grand mot… Si le banc ne heurta pas sa tête ce fut son épaule et une partie de ses côtés qui accusèrent le coup. Aucun son ne sortit de la bouche de la brune alors que tout son corps de tordait de douleur. Le souffle coupé, elle ne pouvait réprimer les larmes qui coulaient le long de ses joues. L'épaule en miettes, une ou plusieurs cotés brisées ou fêlées, elle luttait pour ne pas s'évanouir. À coup de grandes bouffées d'air, elle essayait de parler, jetant des regards autour d'elle. Malheureusement, la moitié des élèves venaient de décamper, ayant sûrement trop peur de devenir les prochaines victimes de la terrible Carter.


    T'es… es… complé… complétement… malade!

    Elle poussa quelques gémissements alors qu'elle essayait de rattraper sa baguette éjectée plus loin. Une fois en main, elle la leva en direction d'Oria, espérant que cela la dissuaderait d'approcher. Repensant au réflexe qu'avait eut Priam lors de la bataille de boules de neige, elle pointa la baguette sur sa poitrine et minauda un Revigor pour tenir le coup. Elle ne voyait plus flou, elle entendait mieux mais la douleur était de plus en plus forte. L'anglaise se mit alors sur les genoux puis, doucement, elle réussit à se mettre debout, sur des jambes qui ne pouvaient s'arrêter de trembler. Sa baguette toujours levée, elle continua de fixer Oria, ne sachant pas trop ce qu'elle s'apprêtait à faire, si leur confrontation était finie pour aujourd'hui, si elle pouvait s'en aller. Son bras pend mollement, elle ne tient plus droit, pliée par la douleur. Son souffle saccadé et ses larmes ont raison de sa dignité, un combat de gagné par la lycane.

    Qu'est-ce que tu… va faire maintenant… ein? M'achever? … T'as tout ce que tu voulais… c'est bon…

    Cris, chuchotements, cela devient de plus en plus difficile de comprendre l'ancienne rouge et or. Ses pas l'éloignent lentement de sa tortionnaire, elle espère ne pas se faire remarquer, elle espère que quelqu'un ou quelque chose bouge, lui vienne en aide. Un ou deux sorts, voilà tout ce dont elle serait capable, et encore. Rien n'est sûr. Serait-elle seulement à même de viser et toucher Oria? Si oui, le sort sera-t-il assez puissant pour l'arrêter? Les problèmes ne font que commencer... Et quelle idée de se jeter! Pourquoi ne s'était-elle tout simplement pas baissée? T_T'

_________________
    Find light in the beautiful sea
    I choose to be happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • avatar
    ACCIO PROFIL


Invité



Revelio

MessageSujet: Re: Règlement de compte [Susi] {ended}   Dim 30 Jan - 20:54

    T'es… es… complé… complétement… malade!

Oria hocha simplement la tête, pour elle, tout ce qui venait de ce passer était logique, le résultat d’une équation mathématique imparable et irréfutable. La présence des élèves qui assisté à la scène n’était qu’un détail sans importance. Tout ce qui compté était de briser la jeune anglaise qui ce tenait devant elle, de défaire ses petit rêves sans importance, de piétiner cette vie indolore à laquelle l’israélienne aspirait tant. Pourquoi devait-elle être la seule à souffrir ? Pourquoi cette Susie devait conjuguer amour, réussite scolaire et pourquoi pas une parfaite vie familiale avec une jolie dinde au marrons pour le réveillons de noël ?
Et pourtant s’était ce genre d’individus qui passé le plus clair de leur temps à ce plaindre, à ce lamenter… la pauvre, son petit copain s’est barré du jour au lendemain sans donner de nouvelle ? Mais appelez les autorités et balancé le dernier disque d’André Rieu la Terre est condamné ! Alors, pourquoi ne pas lui montré à quoi pouvait ressembler la vrai peur ? De déguster chaque goulée d’air qui pénètre dans vos poumons, de ce réjouir devant la moindre pulsation cardiaque ! Connaitre la mort, la voir en face, l’affronter… et dans certain cas l’apprivoiser pour en faire son allié. Voilà le parcours qu’avait emprunté Oria, voilà le parcours qui la menait devant Susi Diamentino, aujourd’hui à cette heure précise de la journée, voilà pourquoi la jeune anglaise risquait de mourir dans les minutes qui suivent.
D’un pas tranquille, Oria marcha vers la jeune femme, les mains glisser dans les poches avec l’air de celle qui est sure de sa victoire. L’anglaise venait de ce lancer un sort dont qu’elle ne connaissait pas, cela l’avait visiblement bien ragaillardie ! Tant mieux, une proie trop faible, s’est tellement ennuyant ! Quand elle ce débat et quand de l’espoir anime encore le moindre de ses gestes, le sport est plus exaltant. A présent elle pointait sa baguette vers la Lycans, elle était plus courageuse que ce qu’Oria aurait pus le penser, mais au vu des tremblements qui secoué sa mains, elle ne semblait pas en état de ce battre.

    Qu'est-ce que tu… va faire maintenant… ein? M'achever? … T'as tout ce que tu voulais… c'est bon…

Les yeux de la lycannes ce dilatèrent légèrement tendis qu’un sourire sinistre pris possession de ses lèvres. Avec la rapidité que lui donné ses gènes lupins, elle décocha un coup de pied dans la main de son adversaire qui envoya la baguette quelle tenait à quelques mètre de là.

    « Ce que je voulais ? J’avoue que l’humiliation en public ce révèle très drôle mais, s’était tellement facile que je dois vite trouver un autre moyen de m’amuser… »
Elle rejoignit en trois enjambé la baguette de Susi pour ensuite l’écraser à l’aide d’un vigoureux coup de talon.
L’instrument magique éclata en une série d’étincelle multicolore.

    « Ooooh que s’est jolie, je me demande… je me… qu’est ce que je fais ? »

Les jambes d’Oria flagellèrent quelques seconde et elle du s’appuyer contre un mur pour ne pas tomber.

    « Non… je suis désolée… je… mais… »
Sans rien dire de plus, la Lycan s’enfuis dans le couloir, les élèves ce bousculèrent pour laisser un passage à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Salem

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 871
    ♦ PSEUDO : little suzy
    Féminin ♦ CREDITS : (c) lux aeterna d'amour
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 26/10/2009
    ♦ AGE : 27
    ♦ LOCALISATION : Vous voyez Clo ? ... Bah j'dois pas être loin, alors. x)



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19ans, 7ème année, Salem.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Règlement de compte [Susi] {ended}   Mer 9 Fév - 14:59


    Une pleine lune de plus. Le corps endoloris, Archibald Wilson s'était glissé hors de la fôret aux premières lueurs, n'ayant comme réminescence de la nuit passée que de très court flash sur lesquels il ne préférait pas s'attarder de peur de dégobiller ce qu'il avait pu ingurgiter pendant la nuit... Et Dieu seul savait ce que ça pouvait être. Un petit écureuil sans défense aussi bien qu'un ours ; à vrai dire, il devait avouer qu'il s'en fichait bien à présent. La seule idée qu'il avait en tête, c'était de rejoindre Cloée Gresham le plus frais possible afin qu'elle ne se doute de rien.
    Oria avait du se réveiller un peu avant lui puisqu'il sentait sa piste remonter vers le château ; elle ne l'avait pas attendu, mais il ne lui en voulait pas. Ils préféraient généralement ne pas se voir dans les premiers heures suivant ce genre de nuit, c'était mieux pour tous les deux, cela évitait que d'autres flash souvent bestiaux et cruels ne leur reviennent quand ils se croisaient. Cela pouvait se révéler gênant... Plus particulièrement pour l'Australien, qui se faisait un point d'honneur de cacher sa nature contrairement à l'Israélienne dont les frasques avaient déjà fait plusieurs fois le tour de l'école. Et d'autant plus à présent qu'il avait Cloée dans sa vie. L'Amour, ça changeait une personne...
    Archibald avait donc filé aux toilettes désaffectées se débarbouiller, boire une potion revitalisante et se faire présentable avant de monter chercher son sac dans son dortoir pour redescendre attendre Cloée. Un petit rituel qu'il ne se manquait pas d'accomplir chaque matin, car il voulait qu'elle soit la première personne qu'il voit au début de chaque journée. Laissant ensuite l'Anglaise vaquer à ses occupations, il s'était rendu à son cours de DFCM en traînant un peu les pieds puisqu'ils allaient présentement parler... Des lycans. Justement à cause de la pleine lune de la veille, la prof avait choisi d'aborder ce sujet. Chouette alors ; heureusement qu'il n'était pas avec Oria ce matin là sinon elle aurait fait un malheur il n'en doutait pas.

    Fatigué et déjà au courant de la plupart des choses que disaient la prof, Wilson se laissa envahir par le sommeil au bout d'une heure à lutter vaillamment. Après tout, tout ce qu'elle leur apprenait là en théorique, lui le faisait en pratique tous les mois depuis bientôt quatre ans alors bon... Notre cher louloup somnola donc sur son pupitre, la professeur faisant comme si de rien n'était, étant au courant de sa condition, jusqu'à ce qu'un bruit étouffé ne le fasse rouvrir les yeux ainsi qu'une sensation étrange qui le fit frissonner. Archibald savait que l'acoustique, dans les salles comme la DFCM ou les Potions voir le Duel et la Métamorphose, était normale à l'intérieur mais que les sons étaient minimisés pour l'extérieur en cas de cours pratique où les explosions et autres bruits de sorts n'étaient pas rare. L'atmosphère était donc relativement insonorisée. Une mesure pour éviter de déranger les autres. C'est pourquoi personne ne sembla s'inquiéter du bruit qu'il venait d'entendre, comme si quelque chose s'était écrasé contre un mur, mais lui était maintenant tous ses sens en alerte, surtout à cause du 'pressentiment' qu'il avait ressenti. Ce n'était pas normal. Son ouïe très fine lui avait permis de l'entendre donc le bruit avait donc du être assez conséquent, et il se sentait bizarre. Comme s'il savait que quelque chose était en train de se produire. Quelque chose qui le touchait directement... Tendant l'oreille, il entendit un deuxième choc environ une minute plus tard, et se leva d'un bond alors que les regards se tournaient vers lui :

      « J'me sens pas bien. » fut la seule chose qu'il réussit à baragouiner avant de se diriger vers la porte et de s'engouffrer dehors en entendant à peine les recommandations de la prof.

    De toute façon ce cours ne lui manquerait pas, il préférait aller voir ce qu'il se passait ; surtout avec ce sentiment qui le taraudait, comme si une part de lui réagissait à quelque chose. Dès qu'il fut sorti, il s'arrêta net alors que ses pupilles se dilataient et que l'air se bloquait dans ses narines. Un tremblement secoua son corps alors qu'il reconnaissait ce parfum : l'odeur du sang. Et pas n'importe quel sang : le sang de Susi Diamentino. Tous les muscles de son corps se contractèrent alors que les voix montaient à ses oreilles comme s'il s'était trouvé à côté d'elles, une vague de rage déferlant en lui quand il reconnut la personne qui était en train de lui faire du mal.

      « Qu'est-ce que tu... vas faire maintenant... ein? M'achever? ...T'as tout ce que tu voulais... c'est bon... »
      « Ce que je voulais ? J’avoue que l’humiliation en public se révèle très drôle mais, c’était tellement facile que je dois vite trouver un autre moyen de m’amuser… »

    Un grognement dépassa les lèvres du lycan alors qu'il bondit, se frayant un chemin sans ménagement entre les badauds présents, une colère sourde menaçant de s'évacuer à tout moment. Il aurait voulu sauter par dessus la foule d'un bond leste et agile, comme il en avait les capacités, mais il n'aurait alors plus jamais eu son intégrité physique en dévoilant ainsi son secret, et il ne pouvait pas s'y résoudre. Pour lui. Pour Cloée. Mais il fallait qu'il arrive vite... Pour Susi ! Et pour Oria, l'empêcher de commettre l'irréparable... La raisonner. Mais bon sang, elle s'en était prise à Susi ! C'était inadmissible, il se sentait tirailler entre deux forces contradictoires, écartelé entre son affection pour la rouge et or et le lien quasi-fraternel qui l'unissait à l'élève de Maarifa Sihr. Sauf qu'une était en train de tuer l'autre, et ça, ça faisait une différence...
    Archibald déboucha à l'endroit du combat au moment où Oria écrasait la baguette de Susi, qui tenait à peine debout et dont le flanc était en sang. Ses yeux devinrent alors des fentes tandis qu'il fixait sa consoeur qui se retourna avec une expression satisfaite qui fit bouillonner le sang de l'Australien :

      « Ooooh que s’est jolie, je me demande… »
      « ORIA !!! » Lâcha-t-il avec ferveur, contenant à peine le hurlement de rage qu'il avait laissé sortir à son encontre en se courbant, près à bondir sur elle si elle faisait le moindre mouvement suspect ; et tant pis pour sa couverture, tant pis pour sa vie : sauver Susi était tout ce qui comptait.
      « Je me… qu’est ce que je fais ? »

    Soudain, la jeune femme reprit ses esprits et jeta un regard troublé sur l'assistance alors qu'elle chancelait, visiblement redevenue "elle-même" ; enfin, elle dans ses bons jours, quoi.

      « Non… je suis désolée… je… mais… » furent les seules paroles qu'elle sortit avant de prendre la fuite, ne pouvant pas faire face à ce qu'elle venait d'accomplir.

    Archibald resta statique un moment, déchiré entre partir à la suite de la jeune femme et se précipiter auprès de Susi ; se furent les pas précipités d'un Auror qui hurlait aux gens de se pousser de son chemin qui le décidèrent.

    Et il se jeta sur les traces de l'Israélienne après un hochement de tête en direction de Susi. Cela ne resterait pas impunis. Oria ne pouvait pas agir de la sorte et fuir sans affronter la moindre conséquences, c'était trop facile... Elle devait comprendre. C'est donc le coeur lourd et avec un regard plus noir que noir assombrissant ses opales vert d'eau qu'il rattrapa la jeune femme pour lui faire face une bonne centaine de mètres plus loin, les mâchoires serrées, et l'entraîner dans une pièce vide de l'étage, où les regards indiscrets ne pourraient pas les déranger. Car il ne savait pas encore ce qui allait se passer... Le lycan au fond de lui rêvait d'en découdre tandis que son côté rationnel le forçait à chercher une issue sur fond d'explications. Mais au fond, rien ne pouvait excuser le geste d'Oria, il le savait... C'est pourquoi il ne pouvait faire taire le côté sombre de sa dualité qui tentait de prendre le dessus sur son côté si placide.

_________________


    Here is a page,
    from the emptiest stage.
    A cage,
    or the heaviest cross ever made.
    A gauge,
    of the deadliest trap ever laid.


c'est nous les plus beaux (a):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auror

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 203
    ♦ PSEUDO : little suzy
    ♦ CREDITS : (c) shiya
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 09/06/2010
    ♦ LOCALISATION : Si vous voyez une bouteille de whisky, il est jamais bien loin.



Revelio

MessageSujet: Re: Règlement de compte [Susi] {ended}   Mer 9 Fév - 15:38


    S'il y avait quelque chose que notre jeune Auror sexy aimait par dessus tout, c'était les grasses mat'. Ces matinées paisibles où le sommeil s'étire jusqu'à des heures indécentes et où aux premières lueurs, toute trace de fatigue s'efface pour laisser cette douce et agréable sensation de béatitude d'avoir ses batteries remplies à bloc... Cependant, ce n'était clairement pas aujourd'hui que notre cher Auror y aurait droit ! Et pourquoi ça, vous demandez-vous ? Parce que dans l'équipe chargée des la surveillance des créatures magiques, les nuits de pleine lune, et ben on chôme pas ! Il avait été affecté à la lisière de la fôret avec sa chère et tendre chieuse et râleuse de meilleure amie Arizona Taylor toute la nuit, et sans tour de garde, puisque ni l'un ni l'autre ne voulait lâcher le morceau et dormir en premier. C'était ça aussi, de foutre deux foutues fiertés ensemble pour s'acquitter d'une mission... Pas moyen de décider de faire des quarts et de se relayer, l'un comme l'autre ayant peur que l'autre le laisse dormir... Ou plutôt, en tout cas du côté de notre jeune Seattlien même s'il ne l'aurait avoué pour rien au monde, qu'il ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose si jamais il se laissait aller à dormir un peu. Savait-on jamais, surtout qu'Arizona ne semblait pas du tout ravie de s'acquitter de cette tâche avec lui. Allez savoir pourquoi ! De toute façon, elle lui faisait si souvent la gueule qu'il ne préférait pas chercher à comprendre... Les filles, quoi, toutes des monstres incompréhensibles, hein.

    La nuit avait donc été longue et fastidieuse, entrecoupée de mini-disputes environ toutes les heures, ou de longs combats de regards qu'ils se lançaient sans un mot, jusqu'à ce que le crépuscule vienne enfin les délivrer de leur mission. Discrètement, ils avaient regardé les deux lycans de l'école regagner leurs quartiers avant d'aller faire un tour chacun de leur côté dans la forêt voir s'il n'y avait pas des dégâts à déplorer. Puis, après être allé faire une visite de routine chez le Garde-chasse, ils s'étaient séparés ; Arizona pour aller boire un café avec Savannah avait-elle dit, et lui pour aller s'affaler dans le canapé d'une des salle libre du quartier des aurors afin de se prendre un peu de repos bien mérité. Ce dernier fut cependant de courtes durées puisqu'il fut réveillé par un craquement sourd près de son oreille à peine quelques heures plus tard tandis qu'une beuglante lui hurlait dans les feuilles alors qu'il tombait sur le sol en gromellant :

      « LYCAN HORS DE CONTRÔLE AU DEUXIÈME ÉTAGE, TOUT LE PERSONNEL PRÉSENT AU QG DE L'EQUIPE EN CHARGE RÉQUISITIONNÉ ! »
      « T'as personne d'autre à aller emmerder saleté de lettre ?! » S'écria-t-il en faisant exploser cette dernière qui s'enflamma avant de tomber en cendre sur le sol tandis qu'il se relevait péniblement.

    Se trainant dans la salle, il remarqua alors qu'il était le seul de l'équipe dans le périmètre, et lâcha toute une série de jurons avant de transplaner sur les lieux précipitamment, la tête encore en vrac si bien qu'il manqua de peu de se désartibuler... Auror, un métier à risque ! Au pas de charge, Nathaniel scia en deux l'attroupement d'élèves autour de la scène en jetant des étincelles en l'air et s'égosillant qu'on le laisse faire son boulot au lieu de regarder sans rien faire comme des strangulots végétatifs, puis il aperçut alors deux personnes qui s'enfuyaient des lieux. Les deux lycans du matin... Fuck, c'était bien sa veine, et il était tout seul en plus. Voyant le bain en mille morceaux et la jeune femme blessée, il se précipita jusqu'à elle avant d'envoyer un patronus d'alerte à ses coéquipers ; un grand étalon argenté (ben oui, logique : l'animal le plus majestueux, loyal, et avec la plus grosse q... /BAF/) se matérialisa alors pour galoper ensuite jusqu'à ses cibles et les prévenir de l'attaque des deux lycans, tandis qu'il passait son bras autour de la jeune femme pour l'empêcher de tomber. Elle était pas loin de l'inconscience, vu son regard vitreux, mais elle semblait tenir encore le choc. Coriace, cette petite... Mais attendez, il l'avait pas déjà vu quelque part ?

      « Encore toi ? » Lâcha-t-il avec un regard mi-blasé, mi-amusé, à la jeune fille qu'ils avaient déjà secouru lors de la bataille du parc, avant de sortir tout naturellement : « T'en rates pas une, on va finir par te coller un Auror aux fesses 24/24 si ça continue... »

    Pareil pour les lycans d'ailleurs, ils n'en rataient visiblement pas une malgré le contrôle strict que l'on leur imposait. Il allait falloir prendre des mesures ; foutus bêtes enragées... Sa baguette toujours au poing, il inspecta les blessures de la jeune femme avant de lui jeter un sortilège de contention qui empêcherait ses côtes amochées de se déliter davantage, et bloquerait un temps le saignement. Toutefois, il n'était pas médicomage, et vu la gravité des blessures il n'était pas en mesure de la guérir. Ce n'était donc que pour gagner du temps. D'un coup de poignet supplémentaire, il fit parvenir un message à l'infirmerie pour qu'on lui envoie quelqu'un pour lui venir en aide sur place, préférant ne pas la faire transplaner au cas où cela aggraverait son état. La prenant dans ses bras façon princesse, il la déposa sur le banc le plus proche - encore en état celui là - et s'accroupit à ses côtés en lui serrant son épaule valide d'une main réconfortante.

      « T'en fais pas on va s'occuper de toi, tu peux me dire ce qu'il s'est passé ? » Afin qu'il puisse faire un rapport à ses collègues quand ils seraient là. « Mais prends ton temps hein, si tu as du mal c'est pas grave, je suis patient comme mec, t'inquiète. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poudlard

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 1084
    ♦ PSEUDO : Tekila
    Féminin ♦ CREDITS : Tekila, Lux Aeterna & Tumblr
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 19/08/2009
    ♦ AGE : 28



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: 19 ans, 7ème, Poudlard
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Règlement de compte [Susi] {ended}   Sam 19 Fév - 21:24



    Oria s’était approchée, un sourire malsain et une lueur animale dans le regard. C’en était fini. Encore un coup et Susi tomberaient sûrement dans les vapes, aucun doute là dessus. Elle tenait à peine sur ses jambes, tremblante. Sa main effleura alors son épaule ce qui lui arracha un petit cri de douleur en plus de la surprise lorsqu’elle se rendit compte que son sang se trouvait sur ses doigts. Oria profita de ce moment d’égarement pour lui asséner un coup de pied dans la main qui craqua au passage, lâchant alors la baguette qu’avait tenu fermement l’anglaise. Ses larmes redoublèrent tandis qu’elle essayait de garder le minimum de fierté qui lui restait. Petite poupée abimée, elle parvenait difficilement à gérer la douleur qui se propageait dans son corps. L’israélienne se mit à parler mais elle n’écoutait plus ou du moins ne comprenait pas grand chose. Humiliation, public, drôle, facile, moyen, amuser… Et elle fit quelques pas vers sa baguette. Susi ouvrit la bouche et tendit sa main valide mais il était déjà trop tard. Elle avait osé… Elle l’avait détruite… Elle lui avait enlevé ce qui lui était le plus cher…
    Un gémissement s’échappa de la gorgée nouée de la jeune Diamentino. Elle avait du mal à respirer, son cœur battait à une vitesse folle, la chaleur devenait insupportable, sa tête allait exploser, oui elle paniquait… Une crise d’angoisse s’ajoutait à la liste. L’ancienne rouge et or entendit alors Archibald crier le nom de sa tortionnaire alors, qu’elle-même, venait de tomber au sol, secouée par les sanglots et ses tentatives pour reprendre son souffle. Elle leva son regard embué de larmes - et noir à cause du maquillage qui coulait - vers un Archibald ivre de colère. Hésitant, il resta quelques secondes sans bouger, ses iris noirs fixés sur elle. La jeune femme se mit à secouer la tête, essayant de l’en dissuader mais, après réflexion et un signe de tête entendu, il couru après Oria qui avait filé à une vitesse folle. S’était-elle rendue compte de son geste ? Susi n’en était pas sûre… Sa baguette, elle la lui avait brisée, lui avait arraché un bout de sa personne, de son identité magique. Oui, elle souffrait mais sa colère était plus grande, c’était dans sa tête, il fallait qu’elle se lève, qu’elle lui fasse payer et Archibald qui était partit, s’il lui arrivait quelque chose, elle ne se le pardonnerait jamais.
    Les élèves laissèrent alors place à un auror dont le visage lui rappelait quelque chose. Elle se releva alors tant bien que mal mais, une fois debout, ses jambes la supportaient à peine. À deux doigts de retrouver à nouveau le sol, il la rattrapa in-extremis. Se tournant sur le côté, l’anglaise se mit alors à vomir devant une foule qui se dispersait pour laisser passer le patronus de Nathaniel. Une fois soulagée, elle lui fit face, honteuse. A bout de forces, elle ne tenait que grâce à ses bras, sa respiration toujours perturbée par des râles inquiétants. Il la reconnu alors et se mit à parler d’une façon tout à fait naturelle, lui servant quelques sourires entre l’exaspération et l’amusement, pas du tout touché par ce qui se passait. Après tout c’était son métier, il avait dû voir pire mais son espèce de bonne humeur était quelque peu troublante. Il plaisanta ensuite, émettant l’idée de lui assigner un auror h-24. Esquissant un sourire crispé par la douleur, elle répondit difficilement.


    Je t’en… ga… gage… alo…rs.

    Le silence plana durant quelques minutes où, aidé de sa baguette, Nate réparait de façon temporaire les blessures de la belle qui respirait de plus en plus normalement. Elle s’accorda alors le droit de fermer les yeux quelques instants, le temps de le laisser finir de la stabiliser. Puis, elle sentit ses bras la serrer fermement et elle bascula à l’horizontale, sa tête confortablement posée sur l’épaule de l’auror qui la déposa trop rapidement à son goût. Couchée sur le banc qui l’avait détruite, si je puis me permettre, elle ouvrit péniblement les yeux vers l’américain. C’était un peu flou mais Susi n’en n’avait que faire. Elle se sentait en sécurité même si au fond d’elle, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de penser à Archibald. Nathaniel posa une main sur son épaule dans un geste réconfortant, arrachant à nouveau un demi-sourire à l’ancienne rouge et or. Il la rassura puis lui demanda de lui expliquer ce qui s’était passé. Voyant qu’elle s’apprêtait à essayer de répondre sur le champ, il lui précisa qu’elle pouvait prendre tout son temps, qu’il était patient. Susi prit alors une grande respiration qui entraina une légère douleur à la poitrine, l’obligeant à serrer les dents. Elle s’accorda quelques secondes puis ouvrit doucement la bouche pour tenter d’expliquer la situation.

    Elle était en colère… Et… J’ai répondu… Je, je me suis défendue. Puis l’banc, elle a utilisé sa baguette et le banc a volé sur moi. C’est de ma faute… J’avais lancé un, un stupefix. Mais elle est forte, plus forte. Alors le banc, BOUM, j’ai essayé. J’me suis lancée mais… Mais il m’a touché là… Et après. Je… Elle… Ma baguette… Elle a cassé ma baguette. On s’en fou… Il faut aller voir si Archi va bien !!

    Les larmes s’étaient remises à couler. Et, à la fin, lorsqu’elle évoqua Archibald, Susi essaya de se relever, faisant mine d’aller le chercher. Immédiatement, l’auror la recoucha doucement mais fermement, lui faisant comprendre qu’il était hors de question qu’elle aille où que ce soit dans cet état. Excepté l’infirmerie peut-être. Et elle en rêvait presque de leurs lits. Des infirmières et de l’infirmier. Mais après ? Qu’est-ce qu’elle irait raconter à Eden, surtout à Eden… ? Le connaissant il allait sûrement vouloir faire quelque chose de stupide… Et Pavel qui se joindrait à lui pour faire je ne sais quoi de dangereux et imprudent. Cloée et Gwendolyn qui se mettraient à jurer dans tout Elderwood... Bert et sa guitare dans un coin, tentant de calmer le jeu ou d’endormir Susi... Elle s’imaginait déjà tout la scène. Mais voyons le bon coté des choses, peut-être que ce serait le moyen d’enterrer la hache de guerre entre Eden et Archi... Qui sait, si le texan apprend que Wilson s’est immédiatement lancé après elle, ça ferait un point de plus pour un éventuel début d’amitié... Perdue dans ses pensées, elle ne vit même pas l’infirmière arriver, son regard fixé sur Nate, sans vraiment le regarder. Ce ne fut que lorsqu’il se retourna pour faire face à Savannah que Susi la remarqua enfin. Elle le poussa avec douceur pour faire face à l’anglaise qui l’observait à moitié endormie. Une main se posa sur sa joue tandis que Savannah ne la quittait pas du regard. Elle prit la parole mais la jeune Diamentino n’écoutait déjà plus, ayant fermé définitivement les yeux. Endormie, elle ne vit pas l’infirmerie demander à Nathaniel de l’aider à la transporter afin qu’elle puisse recevoir les soins nécessaires.

_________________
    Find light in the beautiful sea
    I choose to be happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnel

  • avatar
    ACCIO PROFIL

    ♦ PARCHEMINS POSTES : 389
    ♦ PSEUDO : C'toi le pseudo !
    Féminin ♦ CREDITS : Lux Aeterna
    ♦ ARRIVEE A ELDERWOOD : 25/04/2010
    ♦ LOCALISATION : Probablement à l'infirmerie ou derrière les fourneaux.



Revelio

& Me, myself and I
♦ AGE; ANNEE & ECOLE: Médicomage d'Elderwood, professeur de soins et introduction à la médicomagie, et de cuisine et charmes gastronomiques ; ancienne Salem ; 28 ans.
♦ DEDICACES:

MessageSujet: Re: Règlement de compte [Susi] {ended}   Dim 20 Fév - 1:59

    Les journées passaient et se ressemblaient. Plus ou moins. Les gardes tournaient, un membre de l'équipe avait besoin d'une journée particulière et chacun s'arrangeait en conséquence, c'était aussi simple que ça. Certains jours n'apportaient pas de cas intéressants médicalement parlant -ce qui est plutôt bon signe pour le taux de survie des étudiants d'Elerwood-, d'autres en apportaient plusieurs. Tandis que certaines journées ne voyaient défiler que des pseudo maux de ventre et des rhumes passagers, d'autres collectionnaient les collectors, des attaques de mandragores aux attaques bilatérales entre élèves. Une chose était sûre : en se levant le matin, Savannah ne pouvait clairement jamais savoir de quoi la journée allait être faite. Autant elle pouvait parfois avoir du temps pour dessiner, autant il lui arrivait de ne pas pouvoir prendre de pause pour manger et elle devait tenir sur des réserves précaires de glucose. Ce jour-là était de la deuxième catégorie. Elle n'avait pas encore eu le temps de manger grand chose depuis qu'elle était de service à l'infirmerie. Une étudiante était venue avec une baguette magique lui traversant la main -allez savoir comment elle s'était débrouillée-, une jeune fille de treize ans était venue pleurer que sa nouvelle chouette faisait caca des os, et un homme dans ses dernières années d'étude avait trouvé le moyen de parier qu'il pourrait boire une infusion d'aconit. Les premières heures de la journée avaient donc été chargées, et ça n'était pas prévu -en même temps, rien n'était jamais prévu en cas d'urgence me direz-vous, c'est ce qui fait le charme des séries comme Urgences dont raffolait notre Savannah étant plus jeune.

    Un peu plus tard dans la matinée, elle avait à peine eu le temps de saluer Fedor qui venait d'arriver, qu'elle reçut un message qui la fit sauter sur ses pieds, confiant la gamine en pleurs au jeune homme, que Savannah entendait déjà dire « elle a tué personne, c'est des os qu'elle fabrique elle-même, si si je t'assure... ». Elle n'était plus d'humeur à rire et c'était bien dommage, car ils auraient pu partir dans un sacré fou rire. Elle retiendrait ces paroles pour plus tard dans la journée, à sortir quand il boirait, histoire de l'approcher de l'état d'étouffement. Elle récupéra une trousse de secours assez minimale, vérifia que sa baguette était bien à sa place et trottina dans le bâtiment pour en sortir et rejoindre l'aile concernée. Essoufflée, elle poussa les badauds qui trainaient là où ils n'avaient pas leur place, leur donnant des coups de coude sans ménagement aucun. Certains étudiants ne bougeaient pas d'un pouce, et lorsqu'on fait un petit mètre soixante, je peux vous garantir que se retrouver face à des grands dadais qui dépassent le mètre quatre vingt dix, c'est impressionnant. Ce n'est pas pour autant qu'elle se laissa faire. A force de coups et de cris, elle parvint au niveau de la victime. Elle salua Nathaniel et le poussa poliment, plus préoccupée par l'état de la jeune femme allongée là que par l'image qu'elle pouvait renvoyer.

      « J'ai pas tout compris, mais faut croire que y'a des fous dans cette école... »

    Elle se concentra alors davantage sur Susi qui semblait ailleurs. Elle lui sourit pour la rassurer et lui dit clairement que tout irait bien, qu'elle n'avait pas à s'en faire. Tandis qu'elle prenait ses constantes vitales avec une agilité notable, elle la fixait de ses yeux protecteurs et rassurants. Avec un sourire presque maternel, elle regardait la brune et elle finit par poser une main sécurisante sur la joue pâle de la jolie brune. Sans cesser de la regarder, elle attrapa délicatement Nathaniel par le bras, qui était resté à proximité.

      « T'as bien réussi à contenir l'hémorragie, elle est à peu près stable. Tu pourrais m'aider à la transporter à l'infirmerie s'il te plait ? On peut s'occuper d'elle là-bas. »

    Le jeune homme porta Susi Diamentino sans aucun problème et avec une délicatesse assez importante dans ce genre de cas. Savannah partit en tête, mais elle n'avait plus besoin de donner des coups pour passer. La seule présence de Nate en imposait, ou alors c'était parce que le centre de l'attention -à savoir Susi- traversait la petite foule et que tout le monde voulait la regarder. La blonde se sentait donc un brin inutile sur ce point mais put ainsi marcher aux côtés de l'auror et de l'étudiante dont elle pouvait surveiller l'état qui, comme elle venait de le dire, était relativement stable. Tant que c'était possible, mieux valait être au calme pour lui prodiguer les soins dont elle avait besoin.

_________________
    Letting everyone down would
    be my greatest unhappiness.

    "One only understands the things that one tames," said the fox. "Men have no more time to understand anything. They buy things all ready made at the shops. But there is no shop anywhere where one can buy friendship, and so men have no friends any more. If you want a friend, tame me ..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

  • ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé



Revelio

MessageSujet: Re: Règlement de compte [Susi] {ended}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Règlement de compte [Susi] {ended}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RÈGLEMENT DU QUIDDITCH
» Oui, oui Arn a une vie sociale autre que du règlement de compte...
» Règlement de compte [PV Matt, Aaron, Ari, Zack]
» Règlement interne :
» Partage de compte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
─ Nameless RPG: Welcome to Elderwood ! :: 
─ Have a Break ─
 :: ─ Coopération Internationale. :: ─ Vitrine RPs (Ouvert aux Invités).
-